Édition du
24 March 2017

Les retournements du Docteur Sadi

Merwane Al-Andaloussi, Algeria-Watch, 16 février 2011

En 1988, une blague savoureuse circulait à Alger. Place du 1er mai, une vieille dame évitant d’emprunter la passerelle, traverse la rue « illicitement». Un policier zélé l’interpelle et la sermonne sévèrement. La vieille dame réplique : « Tu étais où quand les hommes sont sortis manifester le 5 octobre?» En effet, les policiers avaient disparu de la circulation durant les premiers jours de la révolte de 1988.

Quand on voit Saïd Sadi protégé par ses gardes du corps, eux mêmes policiers, bomber le torse devant les policiers anti-émeute, on a envie de lui dire : « Où étais tu quand les rares et authentiques opposants, journalistes, intellectuels, hommes et femmes, au risque de leur vie s’opposaient au régime et à ses pratiques ?

Or depuis quelques jours le docteur Sadi se pose en opposant résolu au régime. Monsieur Sadi tempête et trépigne, appelle à manifester pour la démocratie et le changement, et au cours d’une marche statique tente d’arracher la casquette d’un policier. Hèlas, le très télévisuel coup de matraque ne répondra pas à la provocation de l’insurgé de circonstance!

Héroïque docteur Sadi qui n’ignore rien des mouvements de caméra…

L’indécence est sans limites et chez nous elle ne connait aucune frontière.Malgré tout on reste perplexe devant tant d’aplomb. Comment M. Sadi ose t il marcher aux côtés des familles de disparus, alors qu’il traitait il y a peu leurs enfants de terroristes. Aurait-il changé d’avis depuis ? Se serait-il repenti ?

Comment M. Sadi peut-il se mettre aux côtés du vénérable Ali Yahia Abdennour, alors que lorsque ce dernier avait signé le Contrat National en 1995, il avait été insulté et traîné dans la boue par Sadi et ses amis? Aurait présenté des excuses depuis ? Se serait-il repenti ?

L’image montrant le respectable Ali Yahia Abdennour à côté de Abderrezak Brerhi et de Said Sadi montre toute la sophistication du scénario de confusion mis en oeuvre par le pouvoir réel, le DRS tapi derrière les institutions civiles.

Sur la base de quel arguments, M. Sadi Sadi compte-t-il nous convaincre qu’il a divorcé avec un régime qu’il a soutenu depuis près de 20 ans ?

Il suffit de lire les journaux de l’époque pour se rappeler (pour ceux qui l’ont oublié) que le docteur Sadi a accompagné, défendu, justifié toutes les décisions du régime depuis 1992. Pour mémoire nous citerons les plus éclatants des positions de ce nouvel opposant irréductible. Monsieur Sadi a soutenu sans réserves :

– L’Arrêt du processus électoral, censé sauvegarder la République, mais qui n’a sauvegardé que la dictature;

– Les camps d’internement du sud où des milliers d’Algériens ont été placés sans accusation, ni jugement;

– L’état d’urgence;

– Les multiples élections truquées (M. Sadi a bien voulu jouer au lièvre pour l’élection du général Zeroual en 1995)

– Le recours à la violence d’État et le système de terreur déployé dans les années 90.

Les postures et retournements du Docteur Sadi ne trompent pas grand monde et au fond elles n’intéressent pas grand monde. Sauf peut-être quelques médias français ou il a quelques entrées…

La société algérienne, dans toutes ses composantes, aguerrie par les années d’horreur, n’a pas la mémoire courte. Elle n’est pas dupe des retournements et reconnait la partition jouée par le docteur Sadi et ses collègues de l’opposition « de dessins animés » selon la sympathique formule égyptienne.

Et elle comprend clairement que la conversion récente du docteur Sadi à l’opposition radicale est une pure posture politicienne. Nul besoin de sortir de Sciences-po’ pour déchiffrer les intentions de Monsieur Sadi : il s’agit de regagner un peu de crédit en tenter de surfer sur la vague des révolutions arabes et, surtout, d’instrumentaliser la colère de la société algérienne. En demandant le départ de Bouteflika, président de façade, le Docteur joue un rôle dans une mise en scène dirigée par son vrai inspirateur : le DRS du général Tewfik.

La société algérienne le sait. Elle n’acceptera jamais que sa révolte légitime, quelle que soit la forme qu’elle prendra, soit dirigée par des derviches-tourneurs et des illusionistes.


Nombre de lectures : 2845
53 Commentaires sur cet article
  • belka
    17 février 2011 at 13 h 06 min -

    ya vraiment urgence dans le pays,je viens de faire 6h pour tizi alger.




    0
  • Meskine
    17 février 2011 at 13 h 07 min -

    Ne vous inquiétez pas chers intellectuels algériens… le DRS veux désormais jouer politique, chose qu’il n’a jamais su le pourquoi du comment, preuve lors des législatives 1991 le DRS a vu faux, ces grands stratèges pensaient que le FIS finira au pire des cas derrière le FLN, et la cause était simplement l’incompétence des ces agents (essence même du régime algérien :l’incompétence) alors que le FIS a raflé le tout, ces génies des Moukhabarat se sont mis à l’évidence « il ne savent pas jouer politique » ils ont alors sorti leurs anciens matos « La Terreur »…
    Là ils courent encore à contre-sens, car ils savent que quoi qu’ils fassent le, changement est inévitable, ils essayeront d’utiliser le marginal Doc Sadi pour canaliser les forces populaires et par la suite limiter les dégâts qui leurs seront infligés… je vous ai dis que question politique il captent que dalle !! pour s’accrocher à la personne la plus détestée en Algérie il faut vraiment avoir perdu tout espoir!!! mais qui alors…: Said Sadi!!! là ces gars sont vraiment dans la grande détresse!! tout simplement parce que cette fois ci, il ne pourront pas recourir à leurs vieilles méthodes!!
    Désolé les gars …. Terminus, vous descendez là, et n’oubliez pas votre petit Doc!!




    0
  • persifleur
    17 février 2011 at 13 h 26 min -

    Quant trois démocrates se rencontrent autour d’une table, ils parlent de quoi ?
    1- Si Ali Haroun avait déjà sa moumoute le jour où il est allé chercher le naïf Boudiaf pour sauver ses amis?
    2- De la retraite dorée d’un général au-dessus de tout soupçon… surtout au dessus des lois?
    3- Ou des états d’âme d’un psychiatre qui s’offre de nombreux apartés avec le boss du DRS ?

    Le gagnant recevra une place (d’honneur) pour toutes les prochaines marches et, pourra ainsi être filmé par toutes les caméras du monde en train de faire semblant de protester énergiquement.




    0
  • gjingis
    17 février 2011 at 13 h 30 min -

    lá tout est possible sa relation avec DRS est un fait connu .Said saadi a tout simplement senti le déluge qui va s abatre sans doute aussi sur son entourage aussi .et les analyses ne sont pas une equation mathématique compliquée.

    donc il est normal de limiter les dégas en se rachetant .mais a mon conceil il est allé préparer son asile et ses fortunes .




    0
  • AS
    17 février 2011 at 13 h 32 min -

    c’est obams qui donne les oardres a deux analphabetes qui siegent a l’otan a bruxelles…

    maintenant saadi a Paris et les attaques repetees de Sarkozy sur l’Islam montrent qu’encore une fois son a raison sur toute la ligne…

    saadi restera a paris…




    0
  • yanis
    17 février 2011 at 14 h 15 min -

    Le probeleme n’est pas le docteur saidi ou autre. LE PROBLEME c’est les voleurs et les criminels qui sont toujours au pouvoir. Alors SVP arrtez de parlez hors sujet




    0
  • Zineb Azouz
    17 février 2011 at 15 h 00 min -

    Bravo Pour cet article !

    Nous ne serons jamais ni leurs lièvres, ni leurs figurants ni leurs chairs à canons !

    Allez défiler ailleurs, Dr Saadi ! Le peuple est peut être dénutri, mal logé, sans espoir, mais il est encore sobre et sa mémoire est encore vivace.

    Au lieu d’essayer de faire semblant d’enlever la casquette du policier, qui au moins joue à découvert, je vous suggère à vous et à tous les « Blufesseurs » qui vous accompagnent de songer sérieusement à porter une tenue militaire, on saura au moins suivre votre carrière.

    Je vous suggère un treillis à fleurs, chatoyant, si vous voyez ce que je veux dire.
    Évitez le jasmin et les roses, c’est déjà pris.

    Cordialement,

    ZA




    0
  • chaabani
    17 février 2011 at 15 h 46 min -

    @ali haroun,
    ou est mohamed boudiaf ya khayen,tu la livrer,au groupe l’acoste,lui est un des chouhada,mais toi tu va terminer mal ya khayen,tu n’aura jamais la conscience tranquile jamais
    tahia el jazeir




    0
  • Boreal
    17 février 2011 at 15 h 46 min -

    Il nous sous-estiment à ce point, cet acteur de série B. Son jeu de rôle est pour le moins pitoyable. De l’esbroufe, voila tout.

    Amicalement

    Un citoyen lambda




    0
  • zoubir
    17 février 2011 at 16 h 14 min -

    Said sadi n est pas le probleme de l algerie et avec votre papier vous discréditez tout le mouvement democratique car le veritable^probleme de l algerie est ce pouvoir totalitaire
    moi je marcherais avec toute personne qui appllera au changment de ce système




    0
  • echecs et maths
    17 février 2011 at 17 h 02 min -

    LES VOLEURS DE FOULE ET LEURS OPPOSONS DE FACADE PEUVENT MANIPULES ET SE SERVIR DES VOLEURS DE POULES pour manifester et imposes un changement de facade . LAISSONS LES FAIRE DE TOUTE LES MANIERES LE RESULTAT SERA LE MEME .PARCEQUE ILS NE POURRONS PAS CHANGER DE PEUPLE . QUAND ILS DEVOILERONT LEUR PLAN MACABRE LES ALGERIENS SERONT LA POUR DIRE NON.




    0
  • azzeddine
    17 février 2011 at 17 h 03 min -

    oui c’est peut vrais que sadi s’est prostitué devant le regime de l’epoque , mais est ce que c’est pour cela que l’on doit pas marcher si maintenant saadi est une ordure est ce que l’on va rester chez nous.le 19.02.2011 soyons serieux ,on va se mettre sur une seule chose les revendications de la marche le reste on verra apres.
    cetains ne marche pas parce que c les kabyle qui organisent d’autre parce sadi est de la partie d’autre parce que le ffs n’est pas de la partie soyons serieux marchons notre probleme c le pouvoir et non sadi




    0
  • aquerado
    17 février 2011 at 17 h 10 min -

    Salam,
    Tres belle photo de famille qui veut tout dire.A gauche nezar criminel de guerre, au centre haroun le fossoyeur de l’histoire, et a droite leur fils spirituel saad saadi(SS). Continuez a nous prendre pour des idiots rira bien qui rira le dernier. Mr Meskine, votre analyse m’a vraiment beaucoup plue et je rajouterai que l’incompetance de ce drs les conduit droit dans le mur.




    0
  • kunya2008
    17 février 2011 at 17 h 11 min -

    Nous sommes tous pour le changement de système depuis bien longtemps. Mais il faut changer totalement la méthode. En effet , les grands gagnants en tunisie et en egypte c’est bien l’armée. Ce ne sera pas exclu en algérie si nous optant de la meme façon. Le DRS et les généraux ainsi que certains de leurs sbires dans la société civile seront les grands gagnants.
    Ne faut il pas calmer notre ardeur et se poser la question s’il ne faudrait pas opter pour l’election d’une véritable APN dont les députés seront de véritables représentant du peuple. il désigneront un chef du gouvernement (proposition au président de la république) et avaliseront le choix de tous les membres du gouvernement . Ils avaliseront egalement le programme qui leur sera soumis. Tous ce jouera dans ce programme. Ouverture des champs audiovisuels, alternance au pouvoir etc….
    Je sait que cela parait naif de ma part d’y croire , mais , si toutefois nous ne sommes pas capables de désigner de véritables élus du peuple, à quoi servira cette marche? Pour quel changement alors si ce n’est au profit de l’armée comme en tunisie et en egypte. Ben ali militaire et moubarek militaire et c’est l’armée la bénéficiaire. Quel paradoxe.
    Je n’y crois pas vraiment au changement eventuel en algérie autrement que par trouver de véritables représentants du peuple au sein d’une institution qui peut faire changer les choses.
    mais , dans ces véritables et honnetes election, les islamistes guettent la situation pour reprendre leur revanche. Il est egalement certains que dans cette marche pour le changement , s’il aboutira, les islamistes seront les grands gagnant , et cette fois ci , ils sauront s’y prendre. expérience oblige.
    Donc il y a trois alternatives.
    1 faire une marche pour le changement, BOUTEF s’en va , le drs et sa samla de généraux qui le manipule prendront le pouvoir temporairement , le temps de vider les caisses, ils organiseront des elections libres et honnetes, les islamistes prendront le pouvoir.
    2 / Ne rien faire, il y a compromis entre boutef et sa famille d’un coté et le DRS et les généraux et leurs familles de l’autre coté qui se partagent le butin
    3 / demander des elections honnete pour renouveler l’APN , les islamistes prendront le pouvoir et ce ne sera ni SAADI, FFS ou autre démocrate qui les arrêteront.
    Donc , la menace des islamistes est présente et ils (islamistes) attendent avec impatience.
    La présence de ali belhadj n’était pas fortuite. Ali belhadj n’est qu’un pantin…
    Enfin, les islamistes algériens ne ressemble en rien aux islamistes turc ou indonésien.
    Quel avenir pour notre pays? ça sent le roussi et le retour des islamistes.
    ça reste un point de vue.




    0
  • H’mida
    17 février 2011 at 17 h 39 min -

    Bonsoir,
    L’heure n’est pas à la division. Pourquoi faire une fixation sur la personne de Sadi? Est-ce la priorité aujourd’hui? N’est-ce pas pas faire le jeu du pouvoir en contribuant à la division des rangs? Cette révolution qu’appellent certains ici comme un vœu pieu se fera-t-elle en excluant d’autres algériens ? Pour certains intervenants, nous semble-t-il Sadi serait la source de nos malheurs. Je ne partage pas les opinions et démarche de Sadi mais franchement, je pense que cette haine viscérale qui s’exprime ici rend plus service au pouvoir et à ses tenants qu’à la démarche de changement espérée. A moins que casser du Sadi soit synonyme de changement. A ce niveau, il faut peut être présenter des arguments pour étayer cette thèse.




    0
  • Abencerradj
    17 février 2011 at 18 h 14 min -

    @kunya2008,
    Je respecte votre avis, mais votre argumentaire ressemble beaucoup, si ce n’est du copy and paste, a un discours qui a produit :
    -200000 morts;
    -10000 disparus
    -une « bazardisation » de notre economie;
    -une clochardisation de notre jeunesse;
    -une dilapidation « reglementee » de notre richesse
    – et j’en passe.
    Quoi qu’il en soit, nos actions, de quelques bords que nous soyons, ne risqueront pas d’aboutir a pire a ce que nous avions vecu.
    Soutien total a la marche du 19 et soutien total aux revendications legitimes du peuple.
    Je terminerai par cet appel au peuple algerien :

    « les algeriennes et les algeriens sont appeles a lutter afin de :
    1. Faire elire par le peuple, librement consulte, une assemblee nationale constituante et souveraine;
    2. Mettre fin au systeme totalitaire actuel et d’elever les barrieres LEGALES contre toutes velleites de ce genres.
    3. D’etablir les libertes d’expression et de pensee pour lesquelles le peuple algerien a tant combattu
    4. D’oeuvrer pour un maghreb arabe uni, islamique et fraternel. »

    Cet grandiose appel, n’est nullement mon oeuvre, c’est l’oeuvre de FERHAT ABBAS, CHEIKH MOHAMED KHIREDDINE, BENYOUCEF BENKHADDA et HOUCINE LAHOUEL. ALLAH YARHAMHOUM. Appel lance a Alger, en…..mars 1976.
    Faisons leur honneur et accomplissons ce voeu.

    Fraternellement.
    PS: excusez-moi pour les accents, mon clavier est QWERTY.




    0
  • boudi
    17 février 2011 at 18 h 47 min -

    de toute maniere l avenir nous le dira .le jour ou la tv ouvrira ses portes pour le debat saadi levera toutesles equivoques .soit avec les serviteurs du pouvoir soit avec ses relais . c est pour ca qu il derange




    0
  • Hamma
    17 février 2011 at 18 h 48 min -

    @H’mida,vous avez raison, mais ici,il ne sagit pas de faire une fixation sur telle ou telle personne ou de diviser les rangs. Il sagit de démasquer et de mettre hors d’état de nuir tous ceux qui par leurs comportements ont nuient et continuent de nuir à l’aspiration d’une élite engagée et surtout du peuple. Sadi, Hanoun et consorts en font parti. Rappelez-vous Khalida Toumi et tant d’autres qui ont troqués la veste de l’opposition contre celle de la compromission. Le peuple a été poignardé une fois, il ne le sera pas une seconde fois inchaa Allah.

    Fraternellement.




    0
  • rachid
    17 février 2011 at 18 h 54 min -

    rcd, fis, fln , hamas,pt,rnd,fna et autres au placard la jeunesse algérienne a pris son déstin en main.




    0
  • rachid
    17 février 2011 at 19 h 02 min -

    a KUNYA 2008 votre point de vue est juste et c est la meilleure manière de changer ça sera un changement de l intérieur c est plus sur et sans dégâts.
    quant au islamistes ils suffit d exiger,au prealable, aux partis qu il ait des programmes claire et des institutions de parti(conseil,bureau, etc)et exiger la democratie dans le parti lui meme et pourquoi pas limiter les mandat des elus ds les partis.comme ça tout sera claire pour les islamistes et les autres .
    l engagement sera pour le pays puis pour le parti et pas pour le chef ou le zaim qui nous menera yeux fermes vers les tragedies




    0
  • Les retournements du Docteur Sadi midipress
    17 février 2011 at 19 h 19 min -

    […] la forme qu’elle prendra, soit dirigée par des derviches-tourneurs et des illusionistes. ici pour lire l’article depuis sa source. Cette entrée a été publiée dans algerie. Vous […]




    0
  • Andalousya
    17 février 2011 at 20 h 15 min -

    @ Yanis qui dit,

    « Le probeleme n’est pas le docteur saidi ou autre. LE PROBLEME c’est les voleurs et les criminels qui sont toujours au pouvoir. Alors SVP arrtez de parlez hors sujet »

    Le doctor Saadi/Drs ami de BHL le sioniste est l’INTRUS M.Yanis, sachez-le à moins d’être son partisan, et on n’est pas du tout hors sujet, à ce sujet.. par conséquent le peuple Algérien qui veut le changement radical ne marchera pas aux côté d’un homme comme Saadi !




    0
  • Andalousya
    17 février 2011 at 20 h 40 min -

    A ceux qui sèment la division entre le peuple Algérien içi ce n’est pas l’endroit ni le moment.
    Les Islamistes sont des Algériens et n’ont pas d’amitié avec l’ancien colonisateur ni avec l’actuel colonisateur qu’est la mafia/DRS au pouvoir, donc il n’y a pas à comparer. On connait les bons et les mauvais on les démasquera le moment venu. Cessez la division, on est assez divisé comme cela. Cessez les attitudes de soumission à l’occident en attaquant encore les Islamistes, on est des musulmans et ceux qui ne le sont pas respectent la majorité nous respecterons leur sensibilité, mais n’allez surtout pas croire Messieurs les anti-islamistes, que le peuple Algérien a perdu sa foi,car sans la foi on ne réussira pas le combat qui attends l’Algérie,
    à majorité musulmane qu’on le veuille ou non.
    Si certains veulent plaire à certaines obédiences d’outre-mer on ne leur demande rien, qu’ils restent chez eux quand le peuple marchera.
    Pas d’Algérie sans l’Islam!
    Ces propos ne ferons sursauter que ceux qui ont quelques choses à cacher et on est entrain de les démasquer grâce à dieu.
    Pour finir, respect pour toutes les sensibilités dans l’Algérie musulmane. WAllahou Akbar!

    Wa Essalam aleykoum.




    0
  • Général AB
    17 février 2011 at 21 h 29 min -

    Essalamou Oua MinHou Essalam!

    Sans ajouter à la polémique qui sévit dans ce forum, je voudrais juste dire qu’elle est révélatrice de l’indigence politique majeure et gravissime dans laquelle on se trouve en Algérie!

    On ne fait que se référer au passé, et à ce que l’on a connu de trés trés mais de trés pauvre en action politique et en action de développement et en action de construction commune, car nous étions sous le joug des criminels et des malfrats.

    Nous n’avons malheureusement que des faux repères anciens,
    – références de soi-disant démocrates: ffs,rnd,rcd (khalida retournée et saïd visqueux)
    – références des vrais faschos: fln malfrat depuis 1954 et ses walis sanguinaires,
    – référence d’autres faschos se déclarant de l’Islam (HACHA): fis (par respect au monde, je m’abstiens de dire des choses non convenables,trabendistes,drs,gia,gspc,qaida,etc.)avec nahdha(américain), le msp affairiste de la trempe entre-autres de soltani (As-t’il le parfum et le regard apaisé suscitant Essalam d’un musulman celui-là?) alors qu’ils n’ont connu en Algérie que le discours des fascisants auto-déclarés salafistes et wahabis et n’ont jamais reçu un seul enseignement lié à Allah et à son Amour et ne l’ont JAMAIS craint!

    Alors , faisons attention à nos propres délires liés à nos misérables références et à notre enfermement prolongé dans notre chère geôle et à nos propres sentiments de fascisme, de haine et d’exclusion de l’autre, sentiments subséquent à la violence que nous avons vécue et qui a pris toute la place dans notre vie!

    Barrons la route aux fascistes, barrons la route à tout type de Taghout en guandoura, en djellaba, en burnous,en costume cravate, en jupon, pieds nus, pied chaussé, en avion, en char, en mercedes, sur dos de chameau ou dos d’âne!

    J’insiste pour dire aux engagés sans retour pour notre révolution, choisissons nos gouvernants APRÈS UN BILAN CERTIFIÉ DE SANTÉ MENTALE et non pas seulement après un bilan des avoirs initiaux!

    «JAA ALHAKKOU WA ZAHAKA AL BATILOU INNAL BATILA KANA ZAHOUKA!» Sadaqua Allahou El-ADHIM!

    Vive l’Algérie digne et libre
    Général AB d’EL_AHRAR!




    0
  • azzedine
    17 février 2011 at 22 h 16 min -

    D’abord ,il y mon homonyme à la différence que son pseudo s’écrit avec deux d. Ensuite fonciérement Said Sadi pour moi est discrédité .Sa présence comme celle de beaucoup de pseudo politicien de salon refroidit les gens.Enfin ce mouvement pour moi est flou et n’a aucune base citoyenne. Autrement dit toutes les décisions prises ou à prendre sont discutables voire hors sujet.




    0
  • Ahmedfr
    17 février 2011 at 23 h 22 min -

    Je pense qu’il y a deux problèmes différents qu’on mélange dans cet article : la personnalité de Saadi et la marche vers la démocratie.

    Said Saadi, quelque soit ses idées et son passé, mais en ce moment il est dans un processus utile pour la démocratie et l’Algérie.

    Le fait de marcher et de manifester ensemble ne signifie pas qu’on est identique, mais simplement qu’on a le même objectif.

    Par ailleurs, si cet homme, qui marche pour la démocratie en ce moment, n’est pas crédible, la démocratie qui régnera un jour dans le pays le jugera. A priori il n’a pas peur, il est confiant.

    C’est pour cela que Ali Yahia Abdenour marche à coté de lui sans complexe. Il ne voit pas la même confusion que l’auteur voit dans son article.

    Bonne soirée,
    Ahmed.

    Actuellement l’Algérie a besoin de tt le monde. Il ne faut pas




    0
  • Riad
    18 février 2011 at 0 h 08 min -

    Sadi, la personne la plus detestee en A;gerie. Hadi chabba ouallh ghir s’il se presente pour un vote sur ce critere il va avoir les 99,99% Laissez nous tranquille ya Docteur rouh dans Aghribs et manifeste comme tu veux…..Degage degage degage




    0
  • chafik
    18 février 2011 at 0 h 46 min -

    je doute fort qu’un pays arabe sorte des régimes autoritaires un jour !!!!!c’est une question de mentalité,s’il y-a révolution elle est perdue d’avance ,si vous persistez à interdire à un citoyen de marcher,vs répétez les méthodes de la drs, de mm ali belhadj était à la manif,apprenez à etre démocrates,tolérants et juste,séparer le commun de l’individuel, c’est comme ça que se constuit une société,une nation ou les citoyens sont libres.




    0
  • abdallah
    18 février 2011 at 1 h 45 min -

    je me suis trompe de societe! Voila, la haine anti-kabyle finit toujours par prendre le dessus meme quand il s agit de l interet supreme du pays! voila pourquoi l algerie n est pas la tunisie ni l egypte…




    0
  • zarathoustra
    18 février 2011 at 1 h 59 min -

    on a vu dans cette marche les éradicateurs SAID SADI ,BRERHI mais il manque un,le plus redoutable d’entre eux:c’est lui qui avait dit un jour: »il faut que la peur doit changer de camp ».
    des rumeurs,disent qu’il était avec le général Tewfik,entre 10h et 13h,le 12 fevrier dernier.
    à quoi joue?
    est-ce un hasard que l’un d’entre eux se trouvait parmi la foule sur l place des martyrs et que l’autre a été sollicité pour ses méthodes machiavéliques?

    en fait Saadi et Malek,ne sont que deux démons,qui avaient pour consignes,ce 12 fevrier, de faire croire au petit peuple qu’on peut du jour au lendemain se transformer en démocrates,tout en tentant de nous faire oublier qu’ils étaient derriére la plus grande tragédie qui avait frappeé l’Algerie depuis son indépendance.
    pour ce qui concerne Maitre Ali Yahia,Bouchachi et Ali Benhadj:ils n’auraient pas du être aux cotés de ce démon éradicateur.
    zarathoustra




    0
  • advitum
    18 février 2011 at 4 h 35 min -

    Il ne faut pas trop diaboliser le personnage lui même a assumé ces choix politiques , la peste ou le choléra disait-il il a choisi la peste , bon moi-meme sincérement je ne suis pas convaincu que si on avait laissé les barbus gouverner ca aurait été meilleur mais aujourdhui la priorité est de descendre ce pouvoir mafieux , véreux , pas Boutef ce n’est que la vitrine , le vrai pouvoir est entre les mains de ces Moukhabarate , ces gens qui sont partout ,dans nos administrations , ces enfants de la DAS , sans foi ni loi , ces adeptes de la Mahrouga Hata Lassbah , ces Bagara , ces fetards qu’il faut abbatre au grand jour.
    Doc Sadi s’est trompé de les cotoyer certes , laissons lui la porte de la repentance et marchons marchons pour une Algérie Libre.




    0
  • didine
    18 février 2011 at 8 h 36 min -

    Saadi est un opposant accharné au régime et a l’islamisme ,sauf qu’il ne sait plus sur quel pied danser.




    0
  • Adel
    18 février 2011 at 12 h 06 min -

    @kunya2008

    Bonjour,

    « En effet , les grands gagnants en Tunisie et en Égypte c’est bien l’armée. »

    Je ne comprends pas très bien comment vous êtes arrivé à cette conclusion. Les révolutions tunisienne et égyptienne ne sont pas terminées. Ces deux pays sont entrés dans la phase de transition qui débouchera, si tout ce passe bien, sur de nouvelles institutions démocratiques. Il y a quand même une différence de taille avec la période pré-révolutionnaire le peuple s’est libéré de la peur et a pris conscience de sa force. Avant, les seules forces organisées étaient l’armée et l’oligarchie au pouvoir, maintenant il faut compter avec le peuple. L’oligarchie a été considérablement affaiblie et elle est sur la défensive. L’armée a adopté une position de neutralité. C’est le peuple qui a l’initiative. Il ne doit pas la perdre, ni baisser les bras, jusqu’à ce que les restes de l’ancien régime soient mis en minorité. Rien n’est encore joué, mais le mur de la peur est tombé et le peuple a son mot à dire aujourd’hui.

    Pour ce qui est des islamistes radicaux dans notre pays – cela vaut aussi pour les « éradicateurs » -, il faut espérer qu’ils aient tiré les leçons de leurs errements passés, qui ont coûté très cher à notre pays, et qu’ils soient revenus à des stratégies plus raisonnables. Gardons en tête le modèle turc et soyons optimistes et confiants. L’appel d’Anwar Haddam publié sur LQA va dans le sens du rassemblement et tranche considérablement avec le langage du FIS des années 89-92.

    Cordialement




    0
  • Adel
    18 février 2011 at 12 h 30 min -

    Pour compléter mon précédent commentaire, j’aimerais préciser ce que j’entends par peuple. Ce sont toutes les couches qui souffraient en silence sous l’ancien régime et regardaient la classe de nouveaux riches incultes fabriquée par le pouvoir étaler honteusement son luxe tout en dévorant à grandes bouchées toutes les richesses du pays. Ce sont les petits paysans, les ouvriers et autres travailleurs manuels vivotant avec le smig mais aussi les fonctionnaires et salariés dont le pouvoir d’achat ne fait que rétrécir, les petits commerçants et artisans, c’est-à-dire la classe moyenne qui a investi beaucoup dans l’éducation de ses enfants pour les voir finir chômeurs ou trabendistes, alors que les enfants de la nomenklatura héritent des fortunes de leurs parents amassées par le vol et le pillage de l’économie. Cette jeunesse instruite mais rejetée dans la précarité par un pouvoir mafieux et incompétent, incapable d’exprimer librement sa colère, sa réprobation et ses rêves, au moment où Internet libère la parole et la télévision par satellite donne à voir le monde entier chez soi, a été le fer de lance de la révolution démocratique en Tunisie et en Égypte.

    Les pouvoirs mafieux n’ont produit que misère et humiliation. Ils ont échoué dans tous les domaines et ils sont devenus encombrants et compromettants même pour leur alliés occidentaux.




    0
  • Djebala
    18 février 2011 at 13 h 44 min -

    H’mida!

    Ça a du sens de casser Saadi, il est le représentant du vrai pouvoir en Algérie,Tewfik!
    So comportement passé ça n’est pas que de l’égarement.




    0
  • Adel
    18 février 2011 at 14 h 17 min -

    J’aimerais ajouter, toujours pour compléter mon précédent commentaire, que l’armée et les forces de sécurité sont composés en majorité d’enfants du peuple qui, dans la plupart des cas, ont rejoint ces corps faute de mieux et pour gagner un salaire. Ce n’est pas de gaieté de cœur qu’ils vont « au charbon », taper sur leur compatriotes. Il y a à la tête de ces institutions des officiers supérieurs dont certains sont intègres, mais dont la plupart sont aujourd’hui corrompus, après avoir soutenu pendant plusieurs décennies le pouvoir mafieux. Après le succès du soulèvement populaire, le rapport de forces change et les officiers supérieurs les moins compromis prennent les devants afin d’éviter d’être renversés par la base qui aurait rejoint le peuple (soldats, sous-officiers et officiers subalternes). C’est un recul important en faveur du peuple et ce dernier s’impose désormais comme une force incontournable. Les éléments les plus corrompus seront progressivement isolés et éliminés. Les forces vives doivent cependant rester vigilantes et ne jamais céder la moindre parcelle de pouvoir à aucun zaïm auto-proclamé, sous quelque prétexte que ce soit. La dissolution de la police politique est une nécessité vitale afin de neutraliser les supporters les plus virulents de l’ancien régime implantés à tous les niveaux. L’indépendance de la Justice et l’alternance au pouvoir sont les seuls garants pour l’avenir.




    0
  • W A H I D
    18 février 2011 at 14 h 56 min -

    @LQA

    Ce qu’il faut faire
    1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

    Ce qui se fait
    1 5 3 9 7 8 6 2 4 10

    Je pense que les partis d’opposition (officiels) ont plus de possibilités de s’exprimer, ils sont présents dans le Parlement, la vice présidence de l‘APN, d’autres qui faisaient partie de l’opposition ont bien été récompensé par le PRESIDENT, ont obtenu des portefeuilles au sein du gouvernent, et les institution de l’état, ils recevaient les 300 000 DA et font leur petite magouilles comme récompense de leur performance de figurants .

    Les luttes et les revendications des mouvement Berbères, des droits de l’hommes, des mouvements associatives régionale et d’autres mouvements similaires n’ont jamais su sortir de de la Kabylie ni même pu faire adhérer les Algérois, ce qui explique la démobilisation du peuple derrière la manifestation du 12 Février, cela ne veut pas dire qu’il faut pas encourager ce type d’initiative, au contraire car ce mouvement peut être un début pour construire un corps solidaire qui espèrent le va s’élargir et s’étaler sur l’ensemble du territoire nationale avec une résonance internationale pour éventuellement élaborer une plate forme nationale.

    L’opposition actuellement est désunies, isolée, cloitrée dans son terrain traditionnelle, sans aucune stratégie gagnante, ni un objective claire dans le court terme et le moyen terme, ni feuille de route, ni une présence active sur le terrain des revendication sociales sur l‘ensemble du territoire national, toujours en attente des opportunités pour prendre le train du changement, ces opposants et activistes devraient revoir leur stratégie si réellement ils veulent être plus performants, les émeutes quotidienne, les manifestations et les revendications du peuple devrait être pris en charge par une seule et unique force nationale du changement en phase avec les nouveau développement sur la scène internationale et régionale.

    Beau vous expliquez sans l’union, un leadership, une coordination national, une nouvelle élite jeune, les tentatives d’un soulèvement populaire pacifistes et déterminé a changer le système ( changement positive= dépolitisé les militaires, démilitarisé le système politique) ne sera possible et aussi longtemps que les militaires par l’intermédiaire du DRS régule l’opposition par la répression , la corruption et le crime.

    W A H I D




    0
  • Toufik
    18 février 2011 at 14 h 58 min -

    Je crois savoir que saadi a été débarqué de l’agenda de mediéne, au profit du non moins crédible benbitor…ce qui le fait plonger dans l’opposition.




    0
  • achiq hamman
    18 février 2011 at 16 h 20 min -

    Respectable, vénérable, vulnérable…j’ai envie de parler d’Ali Yahia Abdennour puisque c’est de lui qu’il s’agit.
    Quelle est cette attitude qui consiste à condamner le Dr SS tout en épargnant l’avocat A.Y.A.
    Il est pourtant clair pour tout le monde que le Dr SS n’aurait pas droit de cité aujourd’hui dans cette coordiantion si le vénérable/vulnérable ne l’avait pas remis en scène.
    Appellons un chat un chat et quelqu’un qui est dans l’erreur politique, quelqu’un qui est dans l’erreur politique.
    Ali Yahia, en arrimant les familles de disparus à ceux qui ont absous les voleurs de leurs enfants, vous êtes en train d’écraser tout ce que vous avez semé ces 20 dernières années.
    Pour de revenir à vos premières amours du milieu des années 60.




    0
  • chafik
    18 février 2011 at 18 h 44 min -

    L’heure est à la mobilisation et non à la division,l’ennemi est commun,il ne faut pas se tromper de cible.On était les premiers à déstabiliser et voilà que l’égypte nous passe devant.Tirons les leçons de notre passé,ne recommençons pas à refaire les memes erreurs.On doit apprendre à se parler ,quelques nos positions,nos différences,nos erreurs,c’est ça la démocratie.L’heure de la réhabilitation de l’histoire,de la justice(et non réglement de comptes)à l’encontre des assassins du peuple intègre depuis 1957, mais aussi du rapatriement des richesses du peuple ,placée un peu partout à travers le monde,patience l’heure arrivra!!!




    0
  • abdeliw
    18 février 2011 at 22 h 21 min -

    je me demande pourquoi les gens s’attaquent a sadi dès qu’ils l’ont vu dans la marche du 12 il fait beaucoup de poids je présume.
    je vous invites a décortiquer la réflexion de Madame Mitiche née Hanoune ……Elle a dit la marche fut un échec a cause de la participation de Sadi
    le passé est une leçon et l’Algérie des années 80 et 85 était seule a se soulever parmi les républiques bananieres
    Aujourd’hui elle est la dernière a se révolter parmi les pays Arabo-musulmans
    les USA se sont réveillés enfin pour se rendre que la lutte contre le terrorisme demeure dans le soutien des peuples et les démocraties sociales qui doivent être instaurée pour le partage équitable des richesses . les caciques qu’ils avaient soutenu comme moubarek benali ont enfanté la misere des peuples dans des pays très riches
    la misère a enfanté un sentiment de vengeance et le terrorise deux phénomènes qui retournent comme une bête immonde contre les USA
    en conclusion les USA ont besoin de soutenir la démocratisation des pays arabomusulmans pour étouffer le terrorisme dans l’oeuf
    par ces temps qui courent les USA ne voleront pas au secours de leurs alliés tyrans désormais ils s’écrouleront l’un après l’autre la valse a commencé Benali Moubarek Kedafi la liste est longue alors l’association de Sadi et de Ali Benhadj ne dérange que ceux qui ont peur de tomber plus bas de l’échelle l’avenir nous apportera beaucoup de leçons et tous les baltaguias des tout les pays en ébullition retourneront dans leurs trous comme des rats en furie




    0
  • Tweets that mention Le Quotidien d’Algérie » Les retournements du Docteur Sadi — Topsy.com
    19 février 2011 at 9 h 03 min -

    […] This post was mentioned on Twitter by thefreehumanist and Ayat Ghanem, stam06. stam06 said: Le Quotidien d'Algérie » Les retournements du Docteur Sadi http://bit.ly/fWjZjf […]




    0
  • Le Quotidien d’Algérie » Les retournements du Docteur Sadi « Yahyasheikho786's Blog
    19 février 2011 at 9 h 35 min -

    […] Le Quotidien d’Algérie » Les retournements du Docteur Sadi. […]




    0
  • algerien
    19 février 2011 at 14 h 54 min -

    toufik@
    OOOOh que non,il n’a pas eté débarqué de l’agenda de toufik,tout au contraire il veut faire de lui le future président democrate ,jeune ,beau et laic.
    Tu ne vois pas saadi ces jours-ci squatter les plateau TV française??? Hier il eté l’inviter de franz-olivier gisbert. Comme en 1994 il viens faire son petit cirque en france ,sauf qu’il a oublier que 94 et 2011 ,n’est pas la meme chose ,quoi que en algerie 62ou 20011 c’est du pareil.Aujourd’hui c’est O B A M A qui décide et non pas sarkozy ya si saadi,retourne a ton hopital et soigne toi,ou bien demande a khalida messoudi « il parait qu’elle n’est pas encore partie en france faire son petit cirque a son tour ,l’orde mission n’est pas encore signer »,Monsieur saadi demande une camissolle de force sa te calmerais a coup sur




    0
  • Andalousya
    19 février 2011 at 15 h 33 min -

    A Général Ab
    Il n’y a qu’un seul Taghout c’est la mafia au pouvoir
    Votre soumission intellectuelle aux idées occidentales ne sont plus portées par grand monde et surtout pas par le peuple Algérien qui est musulman.
    Vos conseils n’ont pas preneurs Général AB, mais merci quand même.




    0
  • samy
    19 février 2011 at 20 h 17 min -

    finalement il n y a que le ffs qui est credible dans ce bled.les gens le savent mais ne le disent pas,parcequ’ils sont ingrats.il y a aussi la mangeoire.




    0
  • Slimane
    19 février 2011 at 21 h 59 min -

    ce qui se passe actuellement ce n’est pas la revolution arabe mais la révolution contre les régimes arabes




    0
  • Jugurtha
    20 février 2011 at 17 h 15 min -

    Saïd Sadi opposant ? Rafraichissons la mémoire de ceux qui l’ont courte !
    Après les élections législatives du 26/12/1991, la réaction qui illustre le mieux la réaction à chaud de ceux que ce scrutin a balayés est celle de Saïd Sadi, lui-même sévèrement battu à Tizi Ouzou, en dépit des moyens mis à sa disposition par un pouvoir qui s’était persuadé que son mouvement tiendrait la dragée haute au FFS. Quelques jours après la publication des résultats, il déclare sur les ondes de Radio-Chaîne 3 qu’il s’est trompé de société. Donc Saïd Sadi a préféré rejeter la responsabilité de son échec sur… la société : puisqu’elle le rejette, elle ne mérite pas d’être consultée par vote. Mais Saïd Sadi va plus loin : « Le FIS a tout fait en juin dernier pour empêcher un scrutin qui ne l’arrangeait pas. Nous devons nous donner tous les moyens aujourd’hui, y compris la violence. Il faut être présent sur toutes les places publiques, paralyser les carrefours, aller dans les ports et les aéroports, occuper les espaces publics, paralyser un certain nombre d’entreprises vitales pour le pays, gêner l’évolution en cours vers la date du 16 (janvier 1992) et cela dès la semaine prochaine. S’il y a des débordements, nous les assumerons. » Autant d’appels à la rébellion qui ne lui vaudrait nul rappel à l’ordre. Sollicité pour se joindre à cette démarche, Mouloud Hamrouche réagit en ces termes : « J’ai été choqué d’entendre quelqu’un qui se prétend démocrate parler de la sorte. » Après les massacres de l’été 1997, Saïd Sadi affirme à Alger : « Les intégristes sont les auteurs des massacres qui endeuillent notre peuple. » A Paris, il ajoutera : « Ce qui me gêne, c’est qu’on sème le doute sur les auteurs des crimes alors que leurs auteurs les revendiquent. Aucun doute ne doit être entretenu là-dessus, sauf à accepter de se rendre complice de ces crimes. » Pour lui, tout journaliste qui « douterait » de la version officielle serait donc un « complice » du GIA. Saïd Sadi inaugure ainsi un argumentaire qui sera répété ensuite jusqu’à la nausée, un argumentaire dénué de tout fondement bien sûr et auquel Saïd Sadi lui-même ne croit guère évidemment.




    0
  • alkalim
    20 février 2011 at 19 h 16 min -

    Une « sale campagne » est actuellement orchestrée contre un homme qui,quoi que l’on pense de lui, a été et est un des acteur incontournable de ces 20 dernières années politiques.Au contraire de beaucoup d’autres qui ont choisi la chaise vide (et confortable) vide ou carrément de vivre « ailleurs »(je ne parle pas ici des citoyens lambda mais uniquement des politiques).Ce qui est navrant,c’est que cette campagne soit relayée par certains « démocrates »…La confusion est savamment alimentée en faisant croire à des analyses politiques fines,souvent scénarisées mais aussi fouillées et regorgeant d’anecdotes rocambolesques. De grâce,arrêtons le massacre.La route sera très longue vers la DEMOCRATIE,réservons nos diatribes à l’ENNEMI commun.Cessons cette MANIPULATION outrageuse.




    0
  • Sadek
    20 février 2011 at 20 h 36 min -

    @Alkalim

    Il n’y a d’autre MANIPULATION outrageuse que celle qu’entretient en ce moment Sâadi (le bras politique du DRS). Ceux qui ont choisi la chaise vide l’ont fait par honneur et par respect à ce peuple qu’on ne cesse d’humilier depuis l’indépendance.
    Ayez au moins le courage et décence de reconnaitre vos dérives et de faire votre mea culpa, ensuite le peuple décidera de la place qui sera la votre à l’avenir.




    0
  • nomade
    20 février 2011 at 21 h 49 min -

    @alkalim

    Dites-nous quel est le pourcentage d’algériens represent-il, ton incontournable heros , said saadi .?

    Oui, il est incontournable dans la casse de toute révolte légitime.
    Oui, il est incontournable dans son rôle de lièvre.
    Oui, il est incontournable dans son allégeance au au drs.
    oui, il est incontournable dans sa haine envers le peuple et sa religion

    A ma connaissance la plus honorable fonction que ses maîtres lui ont permis d’occuper est celle d’agent de liaison entre ces derniers et les ambassadeurs étrangers.
    Ton said saadi ,s’est enterré politiquement en 91.
    Sa vie politique fait parti du passé, s’il avait eu une.
    le peuple ne gardera de lui que le souvenir d’un
    Agitateur macabre aux affinités morbides.




    0
  • amel
    21 février 2011 at 9 h 29 min -

    Bravo général AB ,votre commentaire est très pertinent, à Andaloussya qui voudrait que tous les algériens soient des musulmans , je lui rappellerai que si l’Algérie n’était pas peuplé de faux dévots ,il n’y aurait pas tant de hogra , tant de perversité , tant de corruption , tant de drogue , tant de prostitution et tant d’injustice
    alors laissez les gens choisir et pratiquer leur culte dans la discrétion et sans ostentation fourbe et hypocrite
    Demandez aux algériens vivant au Quatar, quel train de vie mène le bachagha Abassi Madani formaté par la CIA et le DRS pour appeler au massacres de milliers d’Algériens au nom de l’islam , tout comme son compère Ben Laden algérien qui n’est autre que Ali Belhadj , que le drs brandit à chaque manifestation
    alors que feu Hachani , opposant à Belhadj ,lui a été liquidé physiquement(par qui ?)
    Je suis partisane du changement et du vrai mais pas à n’importe quel prix ,c’est pour cela que je partage amplement les points de vue de Hamma et du gl AB




    0
  • fouad
    25 février 2011 at 4 h 43 min -

    franchement, j´éprouve de la honte quand je vois le RCD, parti crée par le general larbi belkheir, veut se refaire une virginité politique.
    tout le monde sait que c´est un parti soit disant démocrate qui murmure de la démocratie derrière les chars de la dictature.
    -il a aidé le régime à barrer la voie qui allait mener à la démocratisation de la vie politique en algérie.( arret du processus éléctoral : fin décembre 1991). ne se demande t-on pas comment ça se fait que ces gens là siègent dans une assemblée composée d islamistes et ce à partir de juin 1997. c´est paradoxal: d un côté, on applaudit l´arrêt du processus éléctoral sous pretexte que les islamistes… mais on siège avec nahnah, djaballah et toute la pourriture du parti unique FLN/RND.
    -en signant les accords de la honte le 22/04/1995. il a fait taire la revendication identitaire amazighe une bonne fois pour toute. faut-il le rappeler qu´aucun acquis digne du nom n´a été arraché. les mêmes personnages osent réclamer tamazight qqs années plus tard. et pourtant, ils ont essayé de faire croire que la revendication de tamazight a abouti . mais nous savons que c´était une éxécution aux ordres de leurs patrons de la DRS. le boycott scolaire a été sacrifié pour lutter contre sant egidio en essayant de légitimer les éléctions présidentielles de novembre 1995. qui peut oser parler du MCB aujourd hui? sadi a essayé de s´accaparer du MCB le 09/02/1989 mais il a échoué. alors, il a décidé de l effacer en créeant la coordination nationale du MCB… cette fois ci , il a réussi. BRAVO SADI.
    -avril 1999, il boycotte les éléctions présidentielles. mais qqs mois après, il participe à la décoration politique en envoyant deux ministres à bouteflika ( khalida messaoudi et amara benyounès). sadi, lui même, a représenté boutef en afrique du sud qqs mois avant le printemps noir.
    -au printemps noir de 2001. ce parti a noyauté le mouvement qui allait apporter ce que les autres événements n´ont pas fait. mais fidèle à sa tradition, il réussi à le scinder et l´affaiblir….
    bref, le RCD n´est pas un parti d´oposition mais plutôt un parti de la coalition présidentielle. son président se trompe toujours. il mange avec le loup et il pleure avec le berger.
    amazigh kateb: il ne faut pas s´étonner de ce personnage / son parti. ces des coups bas. (je n´ose même pas dire que ce sont des récupérations politiques). il est le pompier du système. le mouvement s´étouffera juste avec la présence du RCD.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique