Édition du
22 July 2017

NOS ETUDIANTS SAUVAGEMENT TABASSES A ALGER

Alger : Répression féroce des étudiants devant le ministère de l’Enseignement Supérieur

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

El Watan le 21.02.11 | 11h10

Les forces de l’ordre ont violemment passé à tabac des étudiants grévistes venus manifester pacifiquement à Ben Aknoun devant le ministère de l’Enseignement Supérieur. Plusieurs étudiants ont été grièvement blessés et au moins trois d’entre eux ont été transférés à l’hôpital pour des soins intensifs. Choqués par cette répression qu’ils qualifient « d’ordurière », les étudiants promettent de poursuivre leur mouvement de contestation jusqu’au bout.

En dépit de la répression policière, pas moins de quatre mille étudiants, selon les estimations des délégués, ont réussi à passer outre le dispositif des forces de l’ordre pour marcher jusqu’au siège du ministère de l’Enseignement Supérieur et se rassembler pacifiquement devant ses portes.

Cependant, au moins cinq blessés ont été déplorés parmi les étudiants, signalent des délégués d’étudiants que nous avons joint par téléphone. « Nous avons transféré trois de nos camarades à l’hôpital. Ils souffraient de plusieurs blessures », explique Karima, déléguée à l’école supérieure d’informatique (ESI).

« Depuis la matinée, des barrières de la police nous ont empêchés de marcher jusqu’au ministère de l’Enseignement Supérieur. Mais lorsqu’on a coupé la route, les policiers ont compris que nous étions vraiment déterminés à tenir notre rassemblement. Dés lors, ils ont relâché leur dispositif », précise encore notre interlocutrice.

Pour rappel, les forces de l’ordre ont tenté lundi matin de disperser par la force plusieurs centaines d’étudiants protestataires à Ben Aknou, au niveau du siège du ministère de l’Enseignement Supérieur. Les étudiants qui ont décidé de reconduire leur mouvement de protestation ont démontré fermement leur détermination à se rassembler devant le département de Harrouabia. Mais les policiers, mobilisés en nombre, ont empêché ce nouveau sit-in. Ils n’ont pas hésité également à recourir à la matraque pour effrayer et terrifier les étudiants.

Toutefois, révoltés par la présence de cet arsenal répressif, plusieurs centaines d’étudiants ont tenté de forcer le cordon de sécurité mis en place au niveau du siège du ministère de l’Enseigmenet Supérieur. Des « Casques Bleus » et des « CRS » se sont installés tôt la matinée devant le département de Harrouabia pour empêcher une nouvelle manifestation de colère des étudiants grévistes.

Par conséquent, quelques affrontements ont éclaté entre les forces de l’ordre et des centaines d’étudiants qui réclament haut et fort leur droit à manifester pacifiquement. Repoussés et malmenés par les services de sécurité, ces étudiants ont décidé ainsi de bloquer la route qui mène vers le ministère de l’Enseignement Supérieur.

« Nous resterons ici jusqu’à l’aboutissement de notre combat. La matraque et la répression ne vont pas nous effrayer. On ne se laissera pas faire comme ça. On se battra jusqu’au bout », s’écrient des étudiants que nous avons joint par téléphone. Ces derniers ont confirmé que les foules estudiantines scandent en ce moment des slogans contre le régime.

« Pouvoir Assassin ! » ont lancé, en effet, ces étudiants grévistes qui ne comprennent pas pourquoi on les a réprimés alors qu’ils ne tenaient « qu’un rassemblement pacifique » !

Abderrahmane Semmar

Nombre de lectures : 4511
47 Commentaires sur cet article
  • Rédaction LQA
    21 février 2011 at 17 h 13 min -

    Notre indéfectible soutien à nos étudiants sauvagement agressés pour avoir défendu leur dignité et dénoncé la médiocrité.

    Honte à un régime illègitime qui réprime dans le sang l’avenir de l’Algérie.

    Aux imposteurs honnis nous disons tout haut : En décuplant votre cruauté, vous ne faites que précipiter votre fin, très proche.

    La Coordination de l’Appel du 19 mars 2009.




    0
  • omar
    21 février 2011 at 17 h 17 min -

    La Ilaha ila Allah Mohamed rassoul Allah!

    jusqu’à quand resterons nous les bras croisés devant la machine répressive du pouvoir? Des abrutis de CRS tabassent les étudiants en toute impunité. c’est le summum de la Hogra.




    0
  • el-amel
    21 février 2011 at 17 h 19 min -

    ETUIDIANT ou CHOMEUR, LA JEUNESSE ALGERIENNE mérite fierté et dignité.
    Aux étudiants à l’étranger, une manifestation devant les ambassades et les consulats, même jour et même heure!




    0
  • Nourredine BELMOUHOUB
    21 février 2011 at 17 h 32 min -

    QUAND L’IGNORANCE FRAPPE LA SCIENCE

    Ce qui se passe aujourd’hui c’est un peu le résultat -le fruit amer- de l’indifférence, de l’insensibilité et du déficit du sens de solidarité. Alors retrouvons nos marques de noblesse et sachons être solidaires quand la hogra trône quelles que soient nos différences, ou notre façon de penser.
    De tout cœur et solidaire avec nos étudiants.

    Nourredine BELMOUHOUB
    Porte parole du Comité de Défense des Internés des Camps du sud.
    Défenseur « Libre » des Droits de l’Homme.




    0
  • Si Salah
    21 février 2011 at 17 h 36 min -

    Tant que nous n’aurons que des revendications sectorielles ou corporatistes, et que nous les laisserons nous prendre un par un: etudiants, opposants politiques, medecins, enseignants, chomeurs, syndicalistes, jeunes des cités, etc, nous perdrons bataille aprés bataille.

    C’est seulement quand nous nous eleverons tous pour et seulement pour l’eradication complete et definitive du pouvoir assassin que nous triompherons.

    J’admire ces Libyens de Benghazi qui ont dit au fils de Kadhafi venu les acheter: « nous ne voulons pas de meilleures conditions de vie, nous voulons l’anniliation du regime de ton pere… »

    Si Salah




    0
  • majid
    21 février 2011 at 17 h 38 min -

    peuple algérien sortez dans la rue,defendre votre dignité
    devant ce système mafieux et criminel




    0
  • Général AB
    21 février 2011 at 17 h 42 min -

    Essalamou oua Illa Minhou Essalam!

    ouyahia, soltani, belkhadem quitter votre chaise puante et sale, malgré les tentures rouges derriéres vous et ayez honte!

    Que le Tahhalllouf contre le peuple cesse!

    Vous êtes démis de vos fonction…….ainsi que vos deux boss.

    Vous ne représentez plus le peuple, ni vous, ni votre police en bâton, ni votre armée qui laisse faire ce genre de choses aux pauvres jeunes à l’âme si malmenée!

    Les grands chevaux arrivent! ne les entendez-vous pas?

    Les murs de moretti et la pérouse ainsi que la forteresse de Hassi-Messaoud ne vous protégerons plus!

    «JAA ALHAKKOU WA ZAHAKA AL BATILOU INNAL BATILA KANA ZAHOUKA!» Sadaqua Allahou El-ADHIM!

    Vive l’Algérie digne et libre
    Général AB d’EL_AHRAR!




    0
  • mohamed
    21 février 2011 at 17 h 47 min -

    ils va faloir se mobiliser pour un et unique objectif l union fait la force




    0
  • mohamed
    21 février 2011 at 17 h 55 min -

    le niveau intellectuel du peuple algerien se degrade jour apres jour à tous les niveaux si on ne reagi pas ils faut s’attendre au pire mobilisez vous pour un changement radical .




    0
  • kam
    21 février 2011 at 18 h 12 min -

    ils ont piller notre pays ils tabassent nos etudiants a quand notre revolution




    0
  • Hamma
    21 février 2011 at 18 h 57 min -

    Qui veut donner des leçons aux algériens et l’Algérie?

    Ya djedkoum, vous finerez tous par subir cette damnation des frères et soeurs (martyre) qui attendent votre heure et qui n’auront aucune compassion pour vous et votre progéniture. La Libye, l’Egypte, la Tunisie, le Yemen, Bahrein et toutes les autres régions et peuples du monde arabe ne vous pardonneront pas vos félonies. Je suis un citoyen du monde arabe et un citoyen du monde libre. Jamais un esclave! Demain l’Algérie fera sa révolution complète et comme je le voit, nous sommes maîtres de notre destin, nous avons tant donné et tant fait apprendre aux peuples du monde arabe ce qu’est une révolution. Nous avons tant donné et nous n’avons rien à apprendre de personne pour nous dire ce que nous devons faire. Le régime a compris et a plus peur que jadis. Il a peur de ce silence et il a peur de cette absence. Il a très peur notre régime, peur de tout et de rien, il craint son propre fantome. L’heure viendra et ce n’est pas ça le problème, c’est qui viendra qui lui posera problème. Si j’étais ministre du régime, je ferais mes ablutions, 02 rakaat (prosternations) et demanderai pardon à Allah (ça c’est dans la confusion) car il faudra demander pardon au peuple.




    0
  • Hamma
    21 février 2011 at 19 h 51 min -

    Un algérien dans la rue face à 30 000 flics, c’est 36 000 000 d’algériens martyres et prêts à l’être. La foi et la voix, ceux sont là deux armes de la délivrance.




    0
  • rachid 2
    21 février 2011 at 19 h 53 min -

    Il y a aucune difference entre le regime d’alger et celui de Kadhafi qui est en train de massacrer les lybiens au vue du monde entier qui fait semblant de ne voir ni entendre en tout hypocrisie …




    0
  • TahyaAlJazair
    21 février 2011 at 20 h 19 min -

    Contrairement aux autres peuples arabes, on ne peut meme pas s’unir pour faire une marche ya ajaba! C’est vraiment triste! Notre martyr Ali La Pointe avez un tatou pres du coeur qui lisait: « Marche ou crève »! Alors marchons comme un seul homme ou nous méritons de vivre sous les commandes de la pègre.




    0
  • Hamma
    21 février 2011 at 21 h 22 min -

    C’est quoi ce pessimisme? Nous avons donné la leçon en 88 aux peuples arabes, africains et occidentaux. Nous l’avons payé cher, très cher et nous avons gagné la bataille. Il nous reste d’autres batailles certes mais nous allons les gagner inchaa Allah! Le mur de berlin et le bloc soviétique sont tombés en 89. L’Algérie ce n’est pas la Lybie, ce n’est pas la Tunisie et encore moins l’Egypte. L’Algérie c’est la terre de toutes les révolutions. AFHAM YA EL FAHEM!




    0
  • Ali
    21 février 2011 at 21 h 41 min -

    Bravo Si salah!
    Tout a fait d’accord avec vous!!
    l’union fait la force;jusqu’a quand allez vous comprendre que hed l’egoisme ma yjib welou!!!
    l’etudiant ikhemme ala son diplome, l’infirmier veux une augmentation de salaire, le chomeur veut un job..mataediw welou tediw erriiiiiiih!!
    Fakidou chay’i la you3tih ya djma3a!
    Sit on se rebelle tous avec un seul objectif soit nagaadou trankil ou nheniw rwahna




    0
  • chafik
    21 février 2011 at 21 h 43 min -

    Esr-ce-qu’On est juste bons pour s’unir pdt les matchs de foot!!!!,Les égyptiens ont-ils raison de ns traiter de peuple,sans identité,sans culture et sans éducation??Personnellement,je ne me fait pas à cette idée,car la vérité l’emporte tjrs sur le mensonge.




    0
  • Ammisaid
    21 février 2011 at 22 h 39 min -

    Cher frère Hamma, merci pour ce rappel. ًًفذكر ان نفعة الذكرىًً  »
    Au lieu d’encourager notre peuple et de le soutenir, nous avons tendance à oublier ses sacrifices anciennes et présentes. Il n’y a jamais été remercié pour tout
    Ce qu’il a fait pour l’Algérie. Il est ignoré, il est nié, il est insulté et il n’y a personne pour l’aider dans les moments difficiles qu’il a eu à traversé.
    Demain quand il se soulèvera et il fera son ultime travail, il sera porté aux hautes et cimes et peut être, il sera encore trahi. notre peuple fera sa révolution, c’est dans l’ordre des choses, tenons nous prêt et laissons le décider du moment.




    0
  • rak
    21 février 2011 at 23 h 07 min -

    salam, azul, bsr les ami(e)s

    A la faveur de ma ballade sur le net en quete d’informations sur tout les evenements secouant notre chere Algerie ainsi que la region, je suis tombé sur une video qui a provoque en moi un immense sentiment de rage et d’ecoeurement.
    celle ci met a nu les methodes du pouvoir maffieux.
    je tiens a vous avertir chers amis que cette video au dela des gestes qu’elle (agression physique d’un baltajia sur une femme marcheuse) contient aussi des propos orduriers qui risqueront de choquer la sensiblité de ceux et celles qui ne sont pas en situation de les entendre (k’baha gratuite indigne de nos valeurs)
    je vous post le lien et je laisserai le soin au moderateur d’apprecier quand a sa publication ou pas.
    sinon il supprime le lien et pour ceux qui veulent la voir ils peuvent la trouver sur le site de notre ami h’chicha sous le titre  » chouf chouf les baltajia du regime d’alger »
    Au dela du fait de vouloir porter a votre connaissance cette video, j’aimerai lancer un appel a travers LQA afin de mettre un nom et un prenom sur cet enurgumene d’agresseur afin de le denoncer partout, il doit bien avoir quelqu’un qui doit le reconnaitre.
    je demande aussi a tout nos amis de diffuser cet appel sur tout les reseaux sociaux possibles et imaginables.
    voici le lien ( au moderateur de voir s’il le laisse passer ou pas et je comprendrai s’il le fait pas bien sur)
    http://www.youtube.com/watch?v=Sv9Mx29ZK4E&feature=player_embedded

    TAHYA EL DZAIER.. LES TRAITRES BERRA!!

    ==================================
    Ce petit baltadji qui a lâchement agressé sa compatriote à la rue Belouizdad n’est que le fruit d’une politique criminelle des GRANDS BALTADJIAS dont nous connaissons les noms et prénoms et qui logent à Hydra et au club des lapins.
    La Rédaction LQA




    0
  • Zineb Azouz
    21 février 2011 at 23 h 34 min -

    Chers amis,

    Aidons les étudiants à abroger le système et non les décrets !

    Encore une fois, notre élite et travers les enseignants du supérieur, baisse la tête, trop occupée sans doute à jubiler devant les dernières augmentations.

    La tâche de la qualité, de la dignité et de la gestion démocratique de l’université est ainsi relayée aux étudiants.

    Alors que les rues du monde arabe appellent sans équivoque au départ pur et simple des régimes, en Algérie nos enseignants ne sont même pas capables d’appeler à l’abrogation d’un décret scandaleux qui s’installe dans la ligne directe du dernier coup de grâce à l’enseignement dans ce pays, où le pouvoir le dit clairement cette fois-ci :
    Toute notre compassion à l’incompétence et au silence de tous.

    Je me permets de vous soumettre brièvement les tenants et mes aboutissants de ce décret qui n’est rien d’autre qu’une
    attaque frontale contre le peu d’espoir qui nous reste de travailler avec des étudiants qui recherchent la qualité.

    Le décret qui est en effet à l’origine de la contestation touche plus les élèves ingénieurs, mais il faut bien comprendre qu’il s’agit de la suite logique des dernières réformes dites réformes-LMD imposées par Bouteflika depuis se dernière visite en France.

    Les élèves ingénieurs sont titulaires des « meilleurs bac » et
    paradoxalement, c’est eux qu’on commence à casser après avoir instauré un LMD qui n’aurait jamais vu le jour sans l’appareil administratif inféodé au pouvoir et réduit au simple rôle d’exécutant comptable devant les
    services de sécurité ( tt la réforme n’est qu’un copié-coller de celles appliquées en France et ayant suscité les vives contestation que nous connaissons, l’interface fût le service culturel de l’ambassade de France sur le site duquel, où on pouvait trouver point par point les mesures dictées et appliquées aussi docilement que rapidement par notre dite « tutelle » ) .

    Les recteurs DÉSIGNES et tous leurs satf avaient reçu instruction d’appliquer sauvagement des réformes sans la moindre consultation ni réflexion sérieuse sur les contenus des programmes et les finalités des formations.
    Aucun travail sérieux sur le équivalences et le passage de l’ancien au nouveau système n’ont été envisagés

    Il fallait juste faire vite et bricoler le plus po$ssible de formations possibles.
    Le DES (Bac +4) a été rétréci en une licence (BAC +3) avec des volumes horaires amputés parfois de plus 40%, pour passer, sans transition et dans le flou du BAC + 4 qui disparaît à un BAC + 5 (Master)

    Tout le monde sait que l’un des buts du LMD est de réduire à 3 ans la formation et le passage des jeunes citoyens, le Master étant théoriquement soumis à concours et donc à accès très limité.

    Mais pour faire passer les réformes, tout le monde a été admis en Master.
    Pour ce faire ils ont donc miroité ce BAC + 5, c’est à dire le MASTER à des étudiants ayant pour la plupart des BAC déclassés ou de faibles moyennes, effaçant d’un revers de manche l’aspect « formation professionnelle’ et
    les anciens diplômes de Techniciens Supérieurs (proches du BTS) pour leur offrir donc des diplômes qu’ils se doivent maintenant de valoriser car rentrant dans le canevas LMD.

    Dans ce schéma, les diplômes d’ingénieurs, d’architecte (et de médecins,même s’ils sont les seuls à y avoir échappé) DERRANGENT ! Ceux sont de véritables BAC + 5

    Dérangent aussi les étudiants de « l’ancien système » qui préparent dans des conditions pénibles des « Magister » (diplôme préparant à l’enseignement supérieur et à la
    recherche) et qui totalisent un BAC 4 + Concours + au moins 3 ans.

    Dans la confusion la plus totale, et sans doute en espérant jouer sur le division au sein des étudiants (ancien système-Ingénieurs Et nouveau système), le ministère veut aligner un BAC + 8 à un Master bricolé ( Bac + 5 très approximatif) et dévaloriser par la même occasion les écoles
    d’ingénieurs où l’accès reste conditionné par l’obtention de très bonnes moyennes au BAC + des concours.

    Pourtant, la contestation vient de gagner les autres « filières » et ce, surtout suite au sit in devant le ministère au cours duquel les étudiants,
    ont comme on s’y attendait, été sauvagement tabassés.

    Cordialement,
    Zineb Azouz.

    p.s. : Je viens d’adresser à la rédaction les photos du tabassage de nos étudiants qui organisaient un sit in devant le ministère de le « recherche scientifique ».




    0
  • Brahim
    21 février 2011 at 23 h 50 min -

    Les mercenaires (police pourrie) de boutef et du DRS ont bien massacre les professeur d’universite a plusieurs reprises alors pourquoi pas les etudiants ! Le DRS de bouteflika a bien torture si Mohamed boujelkha professeur de maths (integrale de boujelkha) a bien emprisone professeur moulay … Assassine plus de 200000 ,20000 disparus… Ce regime ne tombera qu’avec la violence vive la revolution des peuples libres !




    0
  • Hamma
    22 février 2011 at 0 h 08 min -

    Une liste avec photos de ces voyous pourrait être établie et diffusée aux comités de quartiers de la capitale. Une fois établie et diffusée, l’afficher sur les murs de chaque immeuble (la veille d’une marche). Ils se la raméneront moins, un comité de vigilance se chargera d’eux.

    @Ammisaid, le peuple, lui n’oublie jamais et vous, moi et tous nos frères et soeurs internautes n’avons jamais oubliés le sacrifice de nos aînés. La patience est payante mon frère!

    Fraternellement.




    0
  • aek
    22 février 2011 at 0 h 42 min -

    Bravo aux étudiants,bravo aux jeunes Bravo: Il n’y a aucun autre choix que de changer les choses pour tout algerien puisse vivre dignement et honetement.
    Ce systeme a introduit dans le mental algerien que la solution est dans la chtara/tchipa/connaissance et non dans le travail et l’abnegation .
    C’est le seul pays ou on peut devenir riche sans entreprendre,sans travailler ( il n’y a pas de bourse ici)
    l’Algerie qui attend a interiorisé bp plus ca que la peur et l’absence de partis d’opposition .
    Il faut aussi que la peur change de camp : que les jeunes qui reconnaissent les baltaguias et les contre-marcheurs mettez leurs noms et leurs quartiers sur le net , parlez ..que tout le monde les reconnaissent
    Un cri d’alarme au FFS, aux algeriens (les vrais) du FIS,le MDS,les algeriens tout court : 3 mots d’ordre :
    -depart du systeme et de tous ses responsables directs(politiques,militaires,administratifs..)
    -commission preparer une constituante
    -echeances electorales : assemblee nationale ,
    APC,presidentielles
    Partis republicains arretez de pomper l’air la situation demande de l’action et non de la philosophie

    Jeunes Bravos : On n’a aucun choix :etude ou pas ils ne veulent rien partager : tout a eux et la terre brulée derriere( et ils l’ont deja brulee)
    Les algeriens se doivent de juger ces gens un jour inchaalah




    0
  • jbernhy
    22 février 2011 at 1 h 26 min -

    je suis un blogueur français et nous sommes nombreux à suivre les événements qui se déroulent en Algérie notamment et nous vous apportons tout notre soutien et nous nous désolidarisons de nos dirigeants du gouvernement français et de sarkosy. Vous êtes la fierté du monde, et nous vous regardons comme un modèle, vous nous réapprenez LA LIBERTÉ !

    « Notre héritage n’est précédé d’aucun testament » R Char




    0
  • Hakim
    22 février 2011 at 1 h 56 min -

    ya ldjazairiyiiiiiin sortons tous, ils ont blessés grièvement nos enfants bououououououh alik ya boutef khlat alikoum sortons tououousssssssssssss sortons paralysons le pays par une grève générale bloquons les tous. ce harroubia a mis tous ses sorciers chimistes à tous les gros postes et ils ont envoye leurs enfants nuls en france et nos enfants ils les tuent !!!!!!!!! c’est leur fin!!!!!!!!!!!!!!




    0
  • amel
    22 février 2011 at 9 h 11 min -

    Les dégats occasionnés à la corporation des universitaires sont bien plus importants que ceux de sonatrach, depuis l’arrivée du débile de harroubia et d’un staff corrompu jusqu’à la moelle des os , plus rien ne va
    la corruption en post-graduation fait des ravages et les différents services du MESRS restent de béton devant les milliers de courriers dénonçant les malversations de certains recteurs et doyens, un exemple ,le nouveau recteur de bouzaréah ,nommé grâce à ses largesses et ses dérogations accordées aux étudiant(e)s ajourné(e)s aux différents concours,des habilitations de master et magister qui n’ont plus cours de nos jours , des ex étudiants (moutons de panurges) qui expertisent leur professeur, une étudiante femme de colonel ajournée avec 6 de moyenne au concours du magister a pu soutenir son magister et s’inscrire également au doctorat avec 11 de moyenne grâce à ce même recteur(de bouzaréah) qui lui a falsifié le pv de soutenance de magister ,,,,et il y a bien d’autres magouilles , tout cela harroubia et son staff véreux le savent ,mais ces recteurs qu’ill nomment arrangent leurs affaires , quant à la direction de la formation à l’étranger , elle est la plus compétente dans la magouille; fille et fils de harroubia ont bénéficié de bouses en france alors qu’ils ne la méritaient pas , c’est l’amie de la fille de harroubia qui a été désignée pour gérer la sous-direction des équivalences, les dossiers stagnent depuis sa nomination, les laboratoires de recherche , malgrè des budgets faramineux ,restent sans aucune production car aucun controle , aucune transparence , aucun sérieux , des professeurs à vie qui n’ont jamais produit ,ne seriat-ce qu’un article
    les enseignants compétents sont marginalisation, seule la magouille , le plagiat et la médiocrité ont droit de cité à l’université
    si les travaux de recherche étaient mis sur internet 80 pour cent seraient débusqués n’ayant aucune valeur scientique,,,,,la liste est bien longue et je plains les pauvres étudiants ,que faire devant les meutes de ripoux ,à l’intérieur et à l’extérieur du MESRS




    0
  • amel1
    22 février 2011 at 9 h 31 min -

    salam,
    ababa wathnagh, ammi a’kalnagh =(papa ils nous ont frappé, mon fils ils nous ont reconnu!)
    Voilà plus de 10 ans que les Algériens toutes corporations confondues font des grèves, mais aucune solidarité ni entre eux ni d’organismes internationaux! le grand WALLOU !Wach idir el miyat fi yadin ghassalou? Quand le renard ouyahya a dit: Pour votre malheur on est uni il fallait comprendre que pour leur bonheur à eux on est désuni donc c’est par là qu’il faut coudre, pourquoi ne pas créer un Parti de FRATERNISATION entre tout les Algériens tel l’a fait L’Emir Khaled,peu importe les idéologies, on s’en fout!Abattons ce systéme qui est tel un ogre qui chaque jour que Dieu fait bouffe un peu plus de notre oxygène!En faisant couler le sang du futur de l’Algérie ,nos enfants,nos profs, nos medecins, nos infirmiers, nos agents communaux,en interdisant les marches pacifiques, souvenez vous du colloque sur la violance contre les femmes interdit également ceci veut dire qu’il ne réculera devant rien!il n’y aura ni levée d’etat d’urgence ni wallou!ils sont entrain de gagner du temps!Donc unissons nous même entre voisins,familles, il est temps que la solidarité revienne JAZAIRI KHOU JAZAIRI DHAYTHMATHEN, si chacun ressentira la douleur, la détresse de l’autre alors OUI là il serait possible d’agir, sans celà nul salut!
    UNISSONS NOUS!
    tahya lazeyar i’zizen et GLOIRE A NOS MARTYRS et VIVE NOS ETUDIENTS!




    0
  • Mohamed YAHIAOUI
    22 février 2011 at 10 h 53 min -

    Assalamo Aleikoum

    En Algerie , il faut que le Peuple lance des appels à l’Armée afin de soutenir les Officiers du MAOL qui appellent les militaires Algériens à prendre leurs responsabilités.
    Nous devons appeler les Officiers, les sous-Officiers ,de l’ANP , de la Gendarmerie , et même de la Police , à se retourner contre les Généraux criminels, il faut, envoyer des emails , et faire circuler des tracts en Algérie et dans la presse occidentale, l’armée a pour devoir de proteger le Peuple Algérien, de la folie sanguinaire des Généraux ,Mohamed MEDIENNE ,M’henna DJEBBAR du DRS ,Abdelmalek GUENAIZIA vice-Ministre de la défense , Gaid SALAH chef d’Etat-Major de l’ANP , sans oublier les autres Généraux criminels ,Mohamed LAMARI , Khaled NEZZAR , Mohamed BETCHINE, Mohamed TOUATI , pour ne citer que les plus connus.
    Ce sont les Généraux qui ont peur maintenant, ils doivent savoir qu’il est temps de partir avant qu’il ne soit trop tard




    0
  • guerriere de la lumière
    22 février 2011 at 12 h 01 min -

    Je suis tout à fait d’accord avec Mr BELMOUHOUB!

    Arrêtons ce dire « TAKHTI RASSI! » parceque tôt ou tard celui qui tait une injustice, un jour ou l’autre elle le rattrapera!

    Nous sommes tous solidaires avec nos frères et soeurs algériens quelque soit leurs origines, leurs grades, leurs religions, leurs appartenances politiques contre ce régime et cette dictature pourrie et pervers qui nous tient tous otages!

    Sortez de vos silences et de vos calculs macabres et mesquins, nous sommes tous dans la même barque!
    Nous sommes tous en danger!

    Ce qui ce passe en Libye et chez nous et partout dans le monde…. est « TRES GRAVE! »

    Et notre silence l’est d’autant plus!

    « ARADAYTOUME BIL HAYATE « EDOUNIYA » ???? »
    « AYNA ADHAMIRE ? »
    « AYNA EL AKHLAKE? »
    « AYNA ECHAHAMA? »
    « AYNA ERROUJOULA? »
    « AYNA EL MASSIR? »

    « I3TABIROU YA OULI EL ALBAB ……. »

    Pieuses pensées à tous mes frères et sœurs qui nous ont quitté….
    Puisse Allah vous accueillir en son vaste paradis!




    0
  • Hamidou
    22 février 2011 at 13 h 06 min -

    Bonjour, Messieurs merci pour ce journal qui nous apprend beaucoup sur notre pays. je voudrais porter à votre connaissance que bcp de personnes ont apprécié la pétition que vous avez lancé, et seraient encore plus interéssées par une autre concernant les auteurs des massacres en Algerie et leur compurution devant un Tribunal Spécialisé pour ce type de crimes. Grand Merci.




    0
  • Med Tahar
    22 février 2011 at 13 h 23 min -

    A toutes les forces de police en Algérie,

    Encore une fois aprés avoir soudoyé les députés pour le viol de la constitution, voilà le Président Bouteflika qui récidivent avec les services de police qu’il instrumentalise en leur augmentant les salaires de 50% avec rappel sur deux ans, la solde de la honte.
    Cette manière dégradante pour un pouvoir aux abois démontre encore une fois qu’il n’est pas prêt à lacher du lest.
    Rappelons à nos frères des services de sécurité que ceux qui vous font face les mains nus, sont vos frères et soeurs, vos cousins, vos oncles réclamant pacifiquement à un pouvoir autiste leur dignité.
    Ce pouvoir mafieux et corrompu utilisera toutes les forfaitures pour se maintenir au pouvoir. Ce que commet le pouvoir libyen contre son peuple nous appelle tous à la vigilance, une bête sauvage blessée et encore plus dangereuse.
    Ainsi cet appel est lancé aux services de sécurité en Algerie pour se ressaisir et éviter d’être les exécutants zélés de la machine repressive montée par un pouvoir agonisant, et n’ayant rien pu offrir aux algériennes et aux algériens que la matraque et autres humiliations.




    0
  • algerie bladi
    22 février 2011 at 15 h 42 min -

    pour les gens qui veulent le changement et la liberté go rejoindre حركة شباب الجزائر من اجل التغيير sur facebook !!l’union fais la force




    0
  • Alilou
    22 février 2011 at 15 h 48 min -

    @Rak

    Ce qui frappant dans la video que tu as posté n’est le geste de violence de cet energument mais la peur qui se lie sur le visage des gens qui ont assisté a cette hoggra sans repliquer, la redjla, est partie.

    Il fut un temps ou a ALGER une femme pouvait se balader sans avoir peur pour sa vie, sa dignité ou autre aggression, tellement ils y avait des HOMMES qui etaient la pour proteger les femmes…

    Win rak ya smane,

    Un petit rappel avec video interposees

    Amicalment

    http://www.youtube.com/watch?v=PyPQQAZCB8Y&feature=related

    FI KHATTER LQA ET SPECIALEMENT AMMISAID

    Un p’ti thé a fumer avec ca….




    0
  • Le Quotidien d'Algérie » Sauvage répression de nos étudiants [Photos]
    22 février 2011 at 16 h 01 min -

    […] d’informations sur ce lien #gallery-1 { margin: auto; } #gallery-1 .gallery-item { float: left; margin-top: 10px; text-align: […]




    0
  • Liès
    22 février 2011 at 19 h 05 min -

    Salutations à toutes et à tous.

    Je soutiens indéfectiblement toutes les causes justes, particulièrement celles de notre jeunesse, des enfants, des ainées et des femmes.

    En général, je suis solidaire avec tous ceux et celles dont les droits sont bafouées, même ceux de la nature (faune, flore) et tout ce qui touche dangereusement à l’environnement.

    Enfin tout ce qui a un rapport avec le développement durable, la démocratie et la bonne gouvernance.

    Je soutiens donc nos étudiants qui se battent pour leurs droits, tant en ce qui concerne la valeur de leurs diplômes que pour les conditions de travail et les conditions de vie et les garanties quant à leur avenir opérationnel.

    C’est rassurant qu’ils aient créé un forum sur le net, ou ils peuvent se réunir, débattre des problèmes, et affiner des stratégies de luttes.

    Mais l’idéal serait que notre société tous métiers et secteurs confondus, s’unisse pour changer le système qui ne leur laisse comme choix que l’émeute et le sit-in et la matraque en retour.

    Donc comme l’a si bien dit et développé dans le moindre détail, avant moi une amie internaute, toute la société doit se donner la main pour abroger le système et non des décrets scélérats.

    La justice finira bien par triompher un jour, des abus de ce ‘’système’’, moribond et en fin de cycle.

    Fraternellement à toutes et à tous.

    Liès Asfour.




    0
  • ihsan
    22 février 2011 at 19 h 31 min -

    Salam,

    Ceux qui voulait que Saadi et les autres pestes dégagent de la protesta ont eu gain de cause…

    Le régime va trembler ce soir…

    La CNCD se scinde en deux
    TSA, 22 février 2011

    La Coordination nationale pour le changement et la démocratie (CNCD) s’est réunie ce mardi 22 février pour la première fois depuis l’échec de la marche de samedi dernier. Principale décision annoncée : la CNCD s’est scindée en deux parties. La première est composée de partis politiques et la seconde de la LADDH, de syndicats autonomes et de mouvements de la société civile.
    Comme nous l’annoncions hier, La LADDH, les syndicats et les associations ont demandé aux partis politiques de se retirer de la CNCD et de laisser les organisations de la société civile travailler avec la population. Les partis politiques dont le RCD ont refusé de partir. Les deux parties ont tenu deux points de presse séparés.

    Les partis politiques ont décidé de maintenir le principe d’une marche à Alger tous les samedis au départ de la Place des Martyrs jusqu’à la Place du 1er Mai. Le CLA, le Snapap, le Satef et la LADDH ont décidé de ne pas s’associer à cette démarche. Ils ne participeront pas aux marches.




    0
  • rak
    22 février 2011 at 22 h 12 min -

    salam, azul les ami(e)s

    un petit brun d’humour meme si l’heure est grave je sais, c’est bien de pouvoir faire une pause.
    @ notre ami alilou.. si notre revolution aboutit, je te promet que l’on ira squatter la sinistre villa « susini » que l’on arrachera des mains du DRS, nous exigerons une tonne de thé a fumer ainsi qu’une carte d’ancien « cyber combatant » et nous finirons nos jours dans une Algerie libre et paisible ou il fera bon vivre pour tout ces enfants( meme les baltjias d’aujaurd’hui tien!) tout en restant bien eveillés quand meme.
    il est pas interdit de rever n’est ce pas cher ami?

    cordialement
    WHEN TO FREE TAHYA EL DZAIER




    0
  • amel
    23 février 2011 at 9 h 15 min -

    @ Zineb Azouz
    Vous avez parfaitement résumé la situation de l’enseignement supérieur en Algérie: oû est le CNES ,oû est le syndicat national des enseignants du supérieur ?
    trop occupés les uns et les autres à la compromission avec la tutelle ,une bonne partie des enseignants ne méritent pas leur diplôme et cela tout le monde le sait , puisque le CNES lui même défend les malversations qui sont monnaie courante dans la plupart des institutions universitaires , des agents de sécurité ,des secrétaires , des archivistes sont de nos jours enseignants du supérieur
    des professeurs et des maîtres de conférence qui n’ont jamais revu leurs enseignements , qui n’ont jamais rien publié ,qui n’ont participé à aucun congrès international et qui sont directeurs de labos(auxquels l’état accorde des budgets colossaux), vous avez raison Zineb , c’est le système qu’il faut abroger et non le décret, c’est les cadres abrutis du MESRS qu’il faut dégommer , avec une mise en place incohérente d’un système plagié outre Méditerranée ,ils ont détruit sciemment l’enseignement supérieur ,on ne peut pas greffer un système avec des caractéristiques et des paramètres sur un système béquillard ,sans réflexion , sans concertation, sans tenir compte de notre propre environnement
    Je crois qu’il est temps de juger , à l’instar des cadres de sonatrach ou de khalifa , les cadres criminels des institutions de l’état qui sont à l’origine de pareilles décisions préjudiciables non seulement à la société algérienne mais aussi et surtout à notre économie , car les cadres de demain diplômés des universités algériennes auront le papier mais non la science et la conscience




    0
  • Ammisaid
    23 février 2011 at 10 h 22 min -

    Vive la culture du fond du coeur.
    Merci frère Alilou. Je t’offre à mon tour qui vient du fin fond du djurdjura. Une merveille de profondeur, de simplicité et sincérité. Sa présence empêchait nos jeunes de sombrer dans tel ou tel gouffre.
    Vive la liberté pour toutes et pour tous dans la fraternité, la tolérance et la solidarité.
    http://www.youtube.com/watch?v=5MqrbZktx40&feature=youtube_gdata_player




    0
  • le mouvement citoyen pour une Algérie libre!
    23 février 2011 at 10 h 29 min -

    Mesbah l’ami du DRS à donné sa recette pour les algériens. 1. Mise en place d’un gouvernement de rganisation d’élections législatives anticipées dans un délai de six mois ; 4. Ouverture immédiate du champ politique et médiatique ; 5. Organisation d’une élection présidentielle anticipée dans un délai de douze mois; 6. Ouverture de procédures judiciaires contre les personnalités impliquées dans des affaires de grande corruption ; 7. Exercice par l’institution militaire, dans des conditions à déterminer, d’un rôle de garant de la transition démocratique. La révision constitutionnelle envisagée porterait notamment sur la limitation des mandats du Président de la République. L’actuel Chef de l’Etat devra symboliquement annoncer d’emblée qu’il ne se présenterait pas à la prochaine élection présidentielle.
    il est originaire de Tlemcen, je ne t’ajouterai rien 🙂 peut etre qu’il est mouille avec ton Djil… aussi 🙂 Si j’etais le president est mouille dans ses affaires directement ou indirectement je demanderai pardon au peuple et je demissionnerai, Si J’etais Bouteflika et je n’avais rien a me reprocher, je dissous les 2 assemblees immediatement, je forme un nouveau gouvernement de transition pour une annee avec des Hommes comme Ali Yahya Abdenour, Ait Ahmed , Taleb Ibrahimi, Abderahmane Chibane, Mehri et qq technocrates reputes par leurs nationalisme, comptence et integrite.Je libererai un vrai multipartisme, reformer la constitution plus democratique max 2 mandats, une seule assemblee , plus de ministere de moudjahidines, le train de vie de l’etat sera revu, car il coute trop cher au citoyen , nous avons des ambassedeurs qui font 10000 euros ou plus par mois…. et on laisse le peuple choisir ses nouveaux dirgeants qui reformeront le pays d’une facon radicale mais graduelle.Ca serait si simple de croire que le problème se limite a quelques centaines de personnes du système qu’il suffirait de mettre dehors pour que la majorité victime (et victimisee a outrance) puisse enfin respirer. Le drame c’est que les proportions en Algerie font qu’il ya plus de voleurs que de non voleurs, du marche a milliards jusqu’au bon d’essence ou de la seringue ou de la bouteille d’eau javel. Il y a plus de gens mal-éduqués que de ‘’bons citoyens’’, muselés par quelques centaines de zbire du système et cela va du haut responsable du pays qui ne respecte pas ces collaborateurs, jusqu’à le portier a l’entrée de toute administration qui reçoit mal le citoyen qui n’a pas de ‘’Maarifa’’, ou un gamin de 10ans, qui insultes les passants ou du vieillard qui crache ses glaires dans la rue. Alors chacun peut s’édifier un espoir en pensant que l’herbe est plus verte sans ceux d’aujourd’hui, soit, mais l’espoir doit être lucide. Le changement est nécessaire, mais pas à n’importe quel prix, nous pouvons faire mieux avec le moins de sang, de dégâts et de pertes que possible. Pour information, je regarde en ce moment France2 l’émission Semaine Critique et devinez qui est en train de parler : Said Sadi. Qu’il bon d’être ‘’opposant ‘’ en Algerie, puisqu’on peut passer le week-end a Paris avec ses Amis et prendre le premier vol d’Air France le Samedi matin pour être a l’heure de la marche a 10heures. Je ne veux pas de cette alternative et j’assume., je te donne un scoop en signe d’amities, il parait que le frere de Boutef est mouille avec un grand homme d’affaires algerien que la DRS a mis a Serkadji, je vais taire le nom , je ne sais pas si tu le connais, c’est pour ca que ton analyse et avec les infos que j’avais, ca concorde bien.et ca c’est juste une affaire que moi je connais. Si tout ca est vrai , j’espere que Bouteflika va demissionner le plutot possible.Effectivement il y a du rififi entre le DRS et Bouteflika. et aujourd’hui le DRS tient Bouteflika par les coui.. Bouteflika à essayé de tenir le DRS, en mettant à la retraite plusieurs généraux, en écartant Larbi Belkhir du pouvoir, grande figure de l’appareil militaire. Bouteflika l’a expédié au Maroc comme ambassadeur ( Mort en Janvier 2010) et donc le DRS à envoyé à Bouteflika un signal fort pour lui dire de jouer terre à terre et de ne plus s’occuper de cet appareil qui est le DRS. Le Signal c’est la campagne anticorruption contre le clan de Oujda et ses amis à savoir Chakib Khelil, pour Sonatrach, pour placer leur ami Youcef Youcefi à l’énergie, virer Zerhouni et le nommer vise Premier ministre ( qui ne sert plus à rien) Temmar pour l’autoroute, soltani pour le trafic du thon rouge Le DRS à aussi dans son collimateur Said Bouteflika (frère de Boutef) qui est mouillé dans des affaires de corruptions, et tout ça pour dire à Bouteflika, ton frère on le tient, arrêtes de faire la malin sinon on fera tomber ton frère. Et comme par hasard depuis cette affaire, on entend plus parler de grosses affaires de corruption. Alors de 2 choses l’une ou bien l’Algérie et devenue un pays clean ou bien Bouteflika à compris le message du DRS.transition; 2. Mise en place d’une commission nationale indépendante de révision de la constitution ; 3. O




    0
  • Rédaction LQA
    23 février 2011 at 10 h 34 min -

    La DGSN ouvre une enquête sur les brutalités
    El Watan, 23 février 2011

    Il est inadmissible que des étudiants soient agressés comme cela s’est passé à Ben Aknoun.» Et ce n’est pas une quelconque ligue ou ONG qui l’affirme, mais la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN).

    «A la suite des graves dépassements qui ont eu lieu, la Sûreté nationale a aussitôt réagi. Dès l’information transmise à la hiérarchie, le haut-commandement a ordonné l’ouverture d’une enquête», explique Djilali Boudalia, chargé de la communication au sein de la DGSN, joint hier par téléphone. L’enquête en question, menée par les services de la police judiciaire de la sûreté de wilaya d’Alger, a débuté hier matin, précise M. Boudalia. «Elle a pour mission de recueillir tous les témoignages, amasser toutes les preuves, afin d’établir clairement les responsabilités et faire toute la lumière sur cette dérive», ajoute-t-il. Cette «bastonnade» d’étudiants, rassemblés pacifiquement devant leur ministère de tutelle, avec des revendications pédagogiques et non politiques, ne laisse augurer rien de bon quant à l’attitude adoptée par les forces de sécurité face aux «manifestations de foule».

    L’on a ainsi constaté que la répression va crescendo à mesure que les mouvements de contestation s’enchaînent et s’intensifient. Pour preuve, la force avec laquelle le rassemblement pacifique organisé le 19 février par la CNCD a été contenu et dispersé. En attestent les nombreux blessés, parmi eux un député du RCD, grièvement atteint à la tête, et dont l’état de santé a nécessité une évacuation sanitaire. Dans un contexte national et régional, rythmé par les incessantes vagues de contestation et de renversement de régimes, cette tension, qui monte d’un cran, serait-elle un signe de «panique» du gouvernement algérien ? L’on semble réprimer à tout-va, afin d’étouffer dans l’œuf toute velléité contestataire trop menaçante. Surtout lorsque l’on sait le rôle de tout temps joué dans les révoltes par la frange estudiantine.

    «Les responsables devront payer»

    Pourtant, le chargé de la communication au sein de la DGSN est catégorique. «De telles instructions n’ont jamais été données. Ce qui est d’autant plus vrai concernant les étudiants. «Personne n’a donné l’ordre de les charger», martèle-t-il. «D’ailleurs, une fois que l’on aura les résultats de l’enquête, des sanctions sévères seront prises à l’encontre des personnes qui ont commis ces graves violations», d’assurer M. Boudalia. Si ces violences ne reflètent aucunement la position adoptée par le pouvoir vis-à-vis des manifestants, elles sont donc le fait d’individus ayant agi de leur propre chef ? Le chargé de la communication de la DGSN ne préfère pas se prononcer. «Il faut laisser le temps au travail légal de s’effectuer et d’aboutir à ses propres conclusions. Afin de ne pas influer sur l’issue de l’enquête, il est préférable de ne rien dire. Mais l’on rendra publics, en temps et en heure, les résultats de l’enquête ainsi que les sanctions», argue M. Boudalia.
    Ghania Lassal

    Suite à la répression sauvage des étudiants
    Un élan de solidarité sans précédent
    Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

    le 23.02.11 | 01h00 Réagissez

    La réaction des étudiants à la répression sauvage exercée par la police à l’égard de leurs camardes ne s’est pas fait attendre.
    Les milliers d’étudiants qui ont vu des images effrayantes sur le net promettent des ripostes retentissantes.

    «Ils voulaient réprimer notre mouvement pacifique, mais ce sont des milliers qui nous ont rejoints aujourd’hui. On n’a pas peur de la matraque. Qu’ils utilisent autre chose s’ils veulent nous faire taire», a défié un étudiant de Boumerdès. Hier encore c’étaient les étudiants de l’Institut de journalisme et ceux de l’Ecole nationale des sciences vétérinaires qui ont adhéré à la protestation. Tandis que leurs camarades, venus de Chlef, Tiaret, Mostaganem, Tlemcen, Oran, Mascara, Annaba, Jijel, Skikda, Béjaïa, Tizi Ouzou, Boumerdès, Ouargla, Blida, continuent d’affluer vers Ben Aknoun. La mobilisation a atteint hier son apogée. «On vient de dénombrer aujourd’hui la présence d’étudiants de 17 universités. Ceux qui ont donné l’ordre de nous tabasser ont provoqué l’effet contraire», déclare un étudiant.
    Les étudiants de l’Ecole nationale supérieure (ENS) de Bouzaréah ont rejoint le mouvement en entamant une grève illimitée.
    Ils demandent le classement des diplômés de l’ENS, bac+5 et bac+4, au même niveau que les diplômés des universités et des écoles de l’ancien système. Un classement qui leur permettra de s’inscrire en doctorat LMD. Par ailleurs, en revenant hier sur les traces du combat des étudiants, les agents de police antiémeute se sont retirés du siège du ministère laissant leur place aux agents de l’ordre public.

    Adhésion massive

    Des milliers d’étudiants, effrayés la veille, ont tenu tout de même leur rassemblement hier. Ils sont venus de différentes universités du pays. Ils criaient haut et fort : «Haraoubia dégage», refusant les négociations. «On est une génération consciente, éveillée, capable de se prendre en charge. On maîtrise les moyens technologiques.
    Personne ne pourra étouffer notre mouvement. Ni les membres de l’UGEL ni la propagande de certains journaux arabophones qui visent à discréditer notre mouvement», ont clamé les étudiants qui poursuivent leur sit-in. «Nous allons passé la nuit ici». Tous les étudiants, qui sont arrivés aujourd’hui, confirment leur adhésion à cette action. «Hier nous avions dû renoncer, car nous étions une cinquantaine. Quand nous avons vu le renfort de la police, nous ne voulions pas revivre l’enfer qu’on avait vécu l’autre nuit. Mais aujourd’hui, nous passerons la nuit ici», a fait remarquer un étudiant de Boumerdès. Son camarade de Chlef est revenu sur l’incident de la matinée. «Une quinzaine d’étudiants sont venus cette matinée pour défoncer le portail du ministère.

    En l’absence de la police, ce sont les étudiants protestataires qui ont constitué un cordon de sécurité pour protéger notre tutelle. Ce sont sûrement des étudiants de l’UGEL. Ils scandent des slogans en arabe littéraire. Ils n’arrivent toujours pas à digérer leur exclusion de notre mouvement», a dénoncé un délégué, estimant que cet acte irresponsable ne vise qu’à justifier la violence manifestée hier par la police.
    Des scènes de solidarité se manifestent déjà. Un étudiant distribue des morceaux de galette maison. Un peu plus loin, un autre distribue des bouteilles d’eau et le son de vuvezuela dominait les cris des protestataires.

    Djedjiga Rahmani




    0
  • Amad Malik
    23 février 2011 at 19 h 40 min -

    LE POUVOIR CORROMPU ALGERIEN TABASSE SAUVAGEMENT SES ENFANTS.
    Rien d´etonnant venant d´un pouvoir aux abois qui se recroqueville sur soi-meme, la peur au ventre, pour user des CRS, policiers en civil, gendarmes et ses miliciens pour reprimer dans le sang des milliers etudiants venus manifester pour leurs legitimes droits.
    Car apres la fuite du dictateur Ben Ali, du despote criminel Mubarak par les peuples heroiques Tunisien et Egyptien, le regime criminel algerien est sur la defensive et n´admet aucune manifestation de peur « D´UNE CONTAGION IMMINENTE ».
    C´est vrai les temps sont durs pour les pays arabes corrompus, incompetents, criminels et chacun attend « son tour ».
    En ce moment meme les peuples courageux du Yemen, du Bahrein, de la Lybie voisine sont en pleine action.
    Le « guide de la revolution lybienne » Muammar Gadhafi ami et complice du pouvoir algerien, massacre et tue sauvagement des milliers de Lybiens qui osent s´opposer a lui. Devant l´avancee courageuse du peuple Lybien sur Tripoli, il prononce un discours meurtrier qui appelle aux meurtres, a la guerre civile et « AU CHAOS GENERAL » pour sauver sa tete et celle de ses fils, ses complices qui tuent sans pitie.
    Il n´y a aucune difference entre ce CRIMINEL FOU et le regime algerien qui est cent fois pire, puisque le FLN DOMINE LE PAYS DEPUIS PLUS DE 47 LONGUES ANNEES et USE DE LA FORCE POUR MATER LE PEUPLE…EN 2011!
    lES PREUVES PAR 100:
    – Le pouvoir algerien par lE SILENCE COMPLICE de  » SI DAGUA » Boutef, du « Somalien » Belkhadem ou de la « Taupe » Ouyahia, n´a pas A CE JOUR FELICITE LES PEUPLES TUNISIEN ET EGYPTIEN POUR LEUR VICTOIRE CONTRE LES DESPOTES BEN ALI ET MUBARAK.
    – L´ENTV par la voix de « son journal vide de tous sens » a TOTALEMENT TRAVESTI le discours de Gadhafi pour le laver des crimes commis contre son peuple.
    Pire et seule « l´UNIQUE » precise qu´il n´y a que 200 victimes en Lybie??? Rien d´etonnant, c´est la voix de leurs maitres pour « proteger » leur complice.
    Ceux la meme qui donnent des ordres pour tabasser des etudiants pacifiques…PAS POUR LONGTEMPS.
    Un soulevement populaire est spontane, fulgurant… La jeunesse algerienne vaincra les forces du mal, le FLN ET LEURS COMPLICES, car nous ne sommes pas « DES MORTS-VIVANTS ».
    La tempete « de l´EST » EST TOUTE PROCHE et le pouvoir ne dort plus, NE RESPIRE PLUS.
    La chute de Gadhafi sera decisive dans les heures qui suivront. Soyons de plus en plus nombreux.
    VIVE LA LIBERTE, VIVE LA DEMOCRATIE, VIVE LA JEUNESSE ALGERIENNE POUR UNE ALGERIE LIBRE.
    Malik




    0
  • ines
    23 février 2011 at 22 h 40 min -

    franchement je voudrai dire que le système il fallait le dégager a l’époque mais il n’est jamais trop tard pour se réveiller ??????? vous nous croyez pas lever vous manifester que sa soit en algérie ou dans le monde entier levez vous et on va leur montrer




    0
  • Rédaction LQA
    24 février 2011 at 10 h 30 min -

    Sit-in des étudiants
    Le départ de Harraoubia réclamé
    El Watan, 24 février 2011

    Les étudiants algériens ne font plus confiance aux décisions du Conseil des ministres.

    Peu satisfaits, les élèves des grandes écoles et des différentes universités continuent d’observer leur sit-in devant la tutelle, en attendant la publication d’un nouveau décret dans le Journal officiel. Il convient de rappeler que les établissements sont paralysés depuis plus deux semaines. «La réponse du Conseil des ministres reste ambiguë. Son communiqué n’a pas précisé s’il annule le décret 10-315 pour revenir à l’application du décret promulgué en 2007 ou s’il procède à la promulgation d’un nouveau décret», explique un étudiant.
    Ses camarades avertissent des conséquences de l’application du décret de 2007. «Ce décret doit être révisé en fonction de nos revendications. Dans le cas de la promulgation d’un nouveau décret, nous exigeons la prise en considération de toutes nos revendications. L’annulation du décret n’est qu’une revendication parmi d’autres sur une liste que nous avons présentée aux représentants du ministère», ont-ils exigé.

    En plus de l’abrogation de décret 10-315, le Conseil des ministres a avalisé les recommandations de la conférence nationale des chefs d’établissements universitaires. Pour rappel, les étudiants se sont déjà prononcés par rapport à ces recommandations, estimant que ceux qui ont participé à cette conférence ne les représentent pas. Les représentants des grandes écoles qui voulaient se réunir, hier, avec le ministre pour demander plus de précisions ont vu leur requête rejetée. Ce qui a accentué la colère des étudiants rassemblés devant le ministère de l’Enseignement supérieur. Pour la reprise des négociations avec les représentants du MESRS, les étudiants rencontrés refusent de dialoguer. Ils sont toujours désappointés par l’attitude de M. Harraoubia qui garde jusque-là le silence au sujet de la répression sauvage qui s’est abattue sur les protestataires. «Nous exigeons le départ de Harraoubia et les excuses officielles du ministère», ont-ils clamé.

    Djedjiga Rahmani

    Le conseil des ministres abroge le décret présidentiel 10-315
    Les étudiants ont eu gain de cause
    Par : Malika Ben, Liberté, 24 février 2011

    Les dernières modifications qui ont provoqué l’ire des étudiants et ingénieurs des grandes écoles, qui n’ont pas hésité à exhiber leur carte d’étudiant face aux matraques des forces antiémeutes, ont été abrogées par le Conseil des ministres.

    Bonne nouvelle pour les étudiants des grandes écoles et des universités, en grève depuis près d’une quinzaine de jours. Leur persévérance et leur détermination à arracher leurs droits en bravant matraque et bâton des forces antiémeutes ont fini par payer. Le Conseil des ministres, tenu mardi dernier, a, contre toute attente, abordé, voire tranché, le problème des modifications du décret présidentiel 10-315, contesté par les étudiants des grandes écoles et certaines universités touchées.
    En effet, alors que les regards et les attentes s’étaient focalisés sur l’annonce de la levée de l’état d’urgence, le Conseil des ministres a créé la surprise en annonçant également l’abrogation du décret présidentiel 10-315 du 13 décembre 2010 fixant la grille indiciaire des traitements et le régime de rémunération des fonctionnaires. En fait, au moment de la tenue du Conseil des ministres, les étudiants, qui ne s’attendaient point à la surprise, organisaient, de leur côté, leur énième rassemblement devant le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.
    Certains, comme c’est le cas depuis une semaine, ont campé à la belle étoile devant le département de Harraoubia. La nouvelle tant espérée et revendiquée pacifiquement n’a été sue qu’en début de soirée au JT de 20 heures. Les délégués des étudiants n’arrivaient pas à y croire. “Tant que nous n’avons pas vu l’écrit, nous avons du mal à le croire”, confie l’un d’eux. Pourtant, le communiqué sanctionnant les travaux du Conseil des ministres est clair. “Le Conseil des ministres a, par la suite, entendu une communication relative au processus de mise en œuvre du système LMD à l’université. À ce titre, il a pris connaissance des recommandations de la Conférence nationale des chefs d’établissement universitaire, qui, en sa qualité d’autorité pédagogique universitaire a confirmé la validité du diplôme d’ingénieur d’État délivré par les établissements d’enseignement supérieur, le maintien des formations de magistère pour les diplômés de l’ancien système de formation universitaire, jusqu’à son extinction normale, l’inscription comme priorité, l’élaboration des textes devant régir les correspondances entre l’ancien système et le système LMD, tel que prévu par la loi d’orientation de février 2008, et a recommandé l’abrogation des dispositions nouvelles mises en place en décembre 2010.” Le communiqué poursuit : “À l’issue du débat, le Conseil des ministres a décidé d’abroger le décret présidentiel du 13 décembre 2010. Le Conseil des ministres a ainsi avalisé les recommandations de la Conférence nationale des chefs d’établissement universitaire.” Autrement dit, le classement des diplômés ayant un bac + 5 ans de formation supérieure et les licenciés + post-graduation spécialisée à la catégorie 13, au lieu de la 16, est annulé. De même que l’alignement du magistère-mastère. L’initiative du président de la République devrait mettre fin à la grève des étudiants. Cependant, certains délégués qui ont encadré la contestation affirment qu’ils ne sont pas près d’oublier, encore moins de pardonner, les coups et blessures dont ils ont fait l’objet. Ils tiennent le ministre de l’Enseignement supérieur pour “responsable”.




    0
  • Amad Malik
    1 mars 2011 at 21 h 10 min -

    « LE POUVOIR CRIMINEL ALGERIEN TABASSE SES ENFANTS »
    Avis aux algeriens: Le pouvoir algerien corrompu, pervers, incompetent et criminel EST LE PRINCIPAL POURVOYEUR DE LA « HCHICHA », DE LA « ZETLA » en Algerie. Ce Enieme plan diabolique DU POUVOIR A POUR BUT DE MAINTENIR LE POURRISSEMENT DANS TOUS LES DOMAINES (social, education, justice, division des populations…ect) du peuple algerien, mais surtout de « FIGER » la majorite de la JEUNESSE ALGERIENNE PRETE A EXPLOSER.
    Le pouvoir pervers pris de panique, use de tous les « coups bas », et malheur pour lui il vient d´etre denonce par les voyous toxicomanes, les filles de rues recrutes par lui pour provoquer,insulter d´honnetes femmes, des viels hommes sages, des democrates venus manifester pacifiquement. Ces « mercenaires » d´un autre temps scandaient « ECHAAB YOURID EZAATLA »… Quel aveu d´un pouvoir immoral!
    Mais au fait POURQUOI LE POUVOIR A-T-IL SI PEUR DE LA JEUNESSE ALGERIENNE?
    La reponse dans quelques jours…
    LA JEUNESSE ALGERIENNE EST IMMENSE, ET RIEN NE PEUT NOUS ARRETER… NOUS SERONS DE PLUS EN PLUS NOMBREUX POUR DECIDER DE NOTRE AVENIR. Nous ne sommes pas des « toxicomanes » ni des « morts vivants », mais des jeunes epris de LIBERTE ET DE DEMOCRATIE.
    Nous ne voulons plus des « ANCIENS CADAVRES » du FLN, RND et leurs « clones », leurs valets.
    L´avenir NOUS APPARTIENT, L´ALGERIE SERA DIRIGEE PAR DES JEUNES intellectuels COMPETENTS, LA JEUNESSE MAJORITAIRE ALGERIENNE. LeS « CADAVRES » FLN, RND et autres partis de figuration seront balayes bientot, pour toujours.
    RESTONS UNIS, SOYONS NOMBREUX. LE POUVOIR PERVERS ALGERIEN NE DORT PLUS. C´EST LE MOMENT…
    VIVE LA JEUNESSE ALGERIENNE, VIVE LA LIBERTE, VIVE LA DEMOCRATIE.
    NIDHAL, HIDHAL! HATA YASGOUT ENIDHAM ELKHABITH
    MALIK




    0
  • Amad Malik
    2 mars 2011 at 23 h 05 min -

    LE POUVOIR PERVERS ALGERIEN TABASSE SAUVAGEMENT ET INSULTE LA JEUNESSE ALGERIENNE…
    Quels decrets et quel lois D´UN POUVOIR DIRIGE PAR DES CRETINS?
    Tous cela c´est de la « poudre aux yeux » pour nous mener en bateau!
    Comment se fat-il qu´une poignee d´incompetents du « CADAVERIQUE FLN, RND ET AUTRES CLONES » PUISSENT NOUS DIRIGER DEPUIS 47 LONGUES ANNEES?
    En Algerie « Si Abdeka BOUTEF » n´est en realite qu´une « marionnette » aux mains de la Junte militaire dirigee par des PSEUDO-GENERAUX ANALPHABETES pervers et criminels.
    Que peut attendre l´immense jeunesse algerienne d´un pouvoir aux abois qui ne pensent qu´a sauver « ses acquis et sa tete »?
    EN TANT QU´ETUDIANTS, INTELLECTUELS NOUS DEVONS REAGIR POUR PLUS DE DIGNITE ET DE LIBERTE. L´AVENIR NOUS APPARTIENT. RIEN NE PEUT NOUS ARRETER CAR NOUS SOMMES LES PLUS FORTS SUR LE TERRAIN.
    Les « cadavres » du FLN, RND ET AUTRES VALETS DU POUVOIR CRIMINEL DOIVENT DISPARAITRE. C´EST LE MOMENT OU JAMAIS. LE MONDE ENTIER NOUS OBSERVE EN CES INSTANTS.
    LA SOLUTION C´EST LA TUNISIE ET L´EGYPTE.
    VIVE LA LIBERTE, VIVE LA DEMOCRATIE, VIVE L´IMMENSE JEUNESSE ALGERIENNE LIBRE…A BAS « les moutons cadaveriques2 de la nomenklatura algeroise, A BAS LES DECRETS DU POUVOIR PERVERS ALGERIEN.
    MALIK




    0
  • abdallah
    6 mars 2011 at 10 h 57 min -

    Bravo malik,le régime est fini . A nous d’agir,il suffit de s’oganiser. Nous sommes devant une période historique ne la gachons pas .




    0
  • Congrès du Changement Démocratique