Édition du
22 July 2017

Guerre civile, dites-vous, Mr Medelci?

Morjana

Je note qu’aucun journaliste algérien n’a encore relevé, dans l’intervention du 25 Février 2011 de Mourad Medelci sur la chaîne française « Public Sénat », un fait troublant, qui demande explication urgente ou limogeage immédiat du MAE et qui, pour ma part, m’a fait bondir (les journalistes – ne parlons pas de nos parlementaires….. – devraient s’emparer immédiatement de cette question): évoquant ce qu’on a toujours dénommé chez nous « décennie noire » (presse), « tragédie nationale » (appellation officielle exigée de tous), notre « brillant » MAE a parlé de « guerre civile » (il a répété ce terme suffisamment de fois pour qu’on ne puisse pas le considérer comme un lapsus).

Quand je pense que, dans leurs différents secteurs d’activité, les cadres algériens (notamment les diplomates) ont été instamment chargés et même sommés, jusqu’à ce jour, de combattre cette idée de « guerre civile » – notion accréditée avec acharnement par la France, les autres pays de l’UE l’ayant suivie – auprès des étrangers, à commencer par leurs media (nous rectifions en martelant inlassablement, avec force arguments, qu’il ne s’agissait pas d’une « guerre civile », mais d’une       « guerre CONTRE les civils »), je me demande ce qui, tout à coup, a changé. Qu’un MAE use d’une nouvelle terminologie pour définir cette sombre période de notre histoire, n’est ni anodin, ni fortuit. Alors? Que se passe-t-il donc au pays d’Ubu-roi? Un « initié » pourrait-il avoir la bonté de m’éclairer en perçant ce nouveau brouillard, venu s’ajouter aux ténèbres de la scène politique algérienne? Questions subsidiaires au MAE : si guerre civile il y a eu, cher et brillant Ministre des Affaires de plus en plus Etranges, pouvez-vous nous dire, avec précision, qui étaient exactement les deux parties en conflit, qui les composaient et qui les armaient ? Et pourquoi avoir refusé de parler de « guerre civile » jusqu’à présent ? Nos diplomates peuvent-ils désormais évoquer cette période auprès de leurs interlocuteurs étrangers en la qualifiant, comme vous venez de le faire, de « guerre civile » ?

Quant à se mettre à plat-ventre devant le pouvoir français au point de dire – ou à peu de choses près – sur un plateau de télévision, qu’il est notre modèle en matière de gestion démocratique (ce ne sont pas les termes exacts, mais revoyez la vidéo), franchement…, c’est assez affligeant de la part d’un « responsable » algérien (qui a déjà avoué ne pas avoir été « assez intelligent » il y a quelques années…). Cordialement.


Nombre de lectures : 6436
25 Commentaires sur cet article
  • Sami
    26 février 2011 at 20 h 36 min -

    C’est la guerre psychologique ou la guerre des mots contre le peuple pour lui faire oublier ses victimes !!!
    Et pour qu’il ne demande pas pourquoi aucune enquete n’a ete faite ni ouverte malgre tout ce qui a ete dit et serait contre la version oficielle,???!!!! par contre les criminels se sont auto-amnistiés, comme si les 200 000 algeriens assassines etaient des animaux ou des degats materiaux pas des vies humaines




    0
  • Zakia
    26 février 2011 at 21 h 31 min -

    El Khabar du 29/01/2011. Le premier officier de l’ALN assassiné par le Clan d’Oujda avant Abbane Ramdane et les mêmes commanditaires qu’il a sommés de rentrer se battre à l’intérieur du pays. Le peuple est innocent, il ignore ces assassinats, sinon, il se serait révolté depuis longtemps. Traduire l’article, SVP.

    وصف بومدين وبوصوف وبوضياف بالإرهابيين
    نجل الشهيد  »سي مختار » يكشف تفاصيل مثـيرة عن اغتيال والده

    29-01-2011 تلمسان: نور الدين بلهواري
    يكشف الدكتور لحسن بوزيدي، في كتابه الأخير  »عقب اللّيل وثـورة داخل الثـورة »، عن تورّط مجموعة وجدة، المتمثـلة في كل من محمد بوضياف، هواري بومدين وبوصوف، في اغتيال الشهيد محند لحسن بوزيدي، المعروف تاريخيا بـ »سي المختار عقب الليل ».
    يستعرض كتاب  »عقب الليل وثـورة داخل الثـورة »، لمؤلفه الدكتور لحسن بوزيدي، الصادر مؤخرا عن دار الغرب للنشر والتوزيع، تفاصيل مثـيرة، تكشف لأول مرة عن الغموض الذي اكتنف عملية اغتيال الشهيد البطل محند لحسن بوزيدي، المعروف تاريخيا بـ »سي المختار عقب الليل »، من طرف قيادة الثـورة بوجدة المغربية آنذاك.
    وقدّم الكاتب، وهو أستاذ فلسفة بجامعة تلمسان ونجل الشهيد سي المختار، حيثـيات المحاكمة الصورية التي أفضت إلى تصفية أحد قيادات الولاية التاريخية الخامسة، التي أشرف عليها كل من محمد بوضياف، هواري بومدين وبوصوف، ووصفهم بالإرهابيين المجرمين.
    وجاء في الكتاب أن محمد بوضياف استدرج الشهيد  »عقب اللّيل »، وطلب منه مغادرة الجزائر والتوجه إلى وجدة لحضور اجتماع هام، وهذا ما يبيّنه مقطع من الكتاب:  ».. لعل الأمر المثـير للتساؤل.. موقف بوضياف ورد فعله تجاه هذه القضية.. فبدل أن يكون ملتزما بالصدق والأمانة في معالجته لأسباب هذه الصراعات والخلافات، انساق منذ الوهلة الأولى وراء ذاتيته المتطرفة ». كما يقدم الكاتب نقلا عن شهود عيان من مجاهدين حضروا المحاكمة، تفاصيل مثـيرة للنقاش الذي دار بين الشهيد ومجموعة وجدة، التي اتهمته بالتمرد على قراراتها، ووصفه لبوصوف بـ »الكلب الأعمى ».
    وقال لحسن بوزيدي، في تصريح لـ »الخبر »، إن كتابه جاء نتيجة أبحاث مطوّلة، أوصلته إلى نتائج قد تصدم القارئ، وقدّم مثـالا  »إن الرئيس الراحل هواري بومدين لم يشارك في أي معركة أو اشتباك مع قوات الاستعمار »، معتبرا أن هذا الأخير كان دخيلا على قيادة الثـورة، وارتقى بصورة مذهلة بتواطؤ من بوصوف، وأن عديد الإطارات المثـقفة التي التحقت بالثـورة من مدينة تلمسان، تم اغتيالها وتصفيتها من طرف مجموعة وجدة.
    وذكر المؤلف رسالة وردت إلى الشهيد  »عقب الليل » من بوصوف، يطلب فيها تصفية العقيد الشهيد دغين لطفي، مباشرة بعد التحاقه بالثـورة، إلا أنه تريث في ذلك وأحجم عنه، مضيفا أن تاريخ الثـورة تشوبه مغالطات كبيرة، وقد حان الوقت لإماطة اللثـام عنها. وتساءل بوزيدي في مؤلفه: هل يعقل أن يضع بوصوف وثـائق غاية في السرّية والأهمية ببنك إيطالي؟ مثـلما صرّح له هو بذلك سنة 1979 أياما قبل وفاته، وما مصدر ثـروته، إن لم يكن قد تصرّف في أموال الثـورة؟ ولصالح من كان يعد دراسة استخباراتية، عن واقع المجتمع الجزائري سنة 1978 وهي سنة رحيل هواري بومدين؟
    وعن وصفه للقيادات التي نفذت حكم الاغتيال في حق الشهيد سي المختار بالإرهابيين، قال إنهم رفضوا تلبية رغبة الشهيد بالموت والدّفن داخل تراب الجزائر، بل شنقوه رفقة تلميذه عبد الرزاق بختي، ورموا بجثـتيهما على الحدود الجزائرية المغربية، بعد التنكيل والتشويه، فعثـر عليهما ودفنهما أحد المواطنين المغربيين، إلى غاية سنة ,1985 أين أمر الرئيس السابق الشاذلي بن جديد بنقل رفاتهما إلى مقبرة العالية بالجزائر العاصمة.

    نسخة للطباعة
    التعليقات (0)




    0
  • Djamel M
    26 février 2011 at 22 h 56 min -

    Ce glissement sémantique n’est évidemment pas anodin, ce brillantissime diplomate veut tout simplement accréditer l’idée que l’Algérie a déjà eu sa révolution il y a plus de vingt ans, et que les vraies forces démocratiques ont défendu la civilisation contre une horde de barbares moyenâgeux. Nous verrons dans les prochaines semaines tous les zélateurs du système vont défendre cette thèse des deux côtés de la méditerranée. Le choix de cette émission n’est pas anodin non plus.
    Fraternellement




    0
  • Ammisaid
    26 février 2011 at 23 h 01 min -

    Ce n’était pas une guerre civile, c’était une attaque à mains armées contre un peuple désarmé ou massacre à la bougie ou à la belle étoile où destruction massive d’une population innocente sans témoins et sans protecteurs ou tuerie à la hache, aux couteaux et aux mitraillettes et terreur par l’intermédiaire des cadavres sans têtes le jour ou viols organisés en présence de tout les membres d’une même famille ou gorgé tranchée ou balle dans la tête par une ombre inconnue….
    Hchouma alikoum yalkatalins, yal haggarines, yal quedabines, yal kheda3ines, ya serakines, ya taghouts, yal mounafikounes, yal hessadines, yal fassikouns, yal fassidines…




    0
  • yazid
    26 février 2011 at 23 h 25 min -

    Interrogé à ce sujet, à ce sujet le MAE aurait répondu « c’est vrai que je pas été très intelligent sur ce coup »




    0
  • Morjana
    27 février 2011 at 0 h 11 min -

    @ Djamel M: effectivement, même le choix de l’émission n’était pas anodin. Le « brillant » diplomate s’est d’ailleurs trahi en commençant à tutoyer l’animateur de cette émission (Bibliothèque Médicis), Jean-Pierre El Kabach, puis s’est repris en utilisant le « vous » (mais je pense que c’était voulu). Ce même journaliste de droite, sarkoziste pur et dur est, comme chacun sait, français juif d’Oran, à qui on avait déroulé le tapis rouge lorsqu’il était venu en « pèlerinage » hyper-médiatisé sur les lieux de son enfance. Il « sévit » tous les matins sur la chaîne de radio Europe1, où il également reçu son ami « Mourad ». Comme vous dites, on va voir encore quelques zélateurs du régime sur les télévisions de France et de Navarre. Quant à la prestation de Ould Kablia sur France 24, je préfère ne pas en parler tellement elle était indigente. Cordialement




    0
  • omar54
    27 février 2011 at 0 h 44 min -

    Sous d’autres cieux on l’aurait ,certainement, fait démissionner.Elle a beau résisté,la ministre française a fini par craquer.La Tunisie a eu raison d’elle :elle démissionnera aujourd’hui à cause de ses bourdes.Quand on occupe le poste de ministre des Affaires Etranges (comme signalé par l’auteur)on doit savoir tenir sa langue,ou à défaut ,faire tourner sa langue 7 fois,avant de dévaler des lapsus ou autres conneries de ce genre.




    0
  • Boudiaf
    27 février 2011 at 3 h 47 min -

    Je commence à croire que l’état et le gouvernement algérien, ne renferment que de pathétiques imbéciles.

    Et pour couronner le tout, on reste là à se demander si on doit changer de système.

    Quel genre de peuple sommes-nous?




    0
  • Baltaguin
    27 février 2011 at 5 h 22 min -

    Les lignes du discours défendu ces jours-ci par les baltaguins de service du régime :

    – Les algériens ont déjà fait leur révolution pour la démocratie en 1988. C’est à dire 23 ans avant la Tunisie, et l’Égypte, et la Libye et tous les autres qui vont suivre…

    – Nous sommes donc une démocratie depuis 23 ans déjà et nous n’avons pas besoin d’une autre révolution. Cela ne sert à rien puisque nous ne sommes pas comme les autres qui viennent juste de se réveiller. rien avoir et aucune comparaison possible. D’ailleurs les revendications des algériens se limitent juste aux prix de l’huile et du sucre… rien de politique là-dedans.

    – Cette révolution nous a valu une décennie de «guerre civile», de souffrances, de violences, de morts, de terrorisme, mais heureusement que l’homme providentiel que l’Algérie attendait nous a enfin été envoyé en 1999 pour nous sortir des ténèbres, mettre un terme à tout cela, nous montrer le chemin et nous apporter la paix et la prospérité…

    – Le peuple algérien ne veut donc pas retomber dans le chaos qui a marqué cette décennie noir, rouge et surtout verte et/ou kaki… Al-hamdoulillah, le peuple est très bien comme il est maintenant. Depuis que Bouteflika nous a été envoyé, nous pouvons nous déplacer sans problèmes et à n’importe quelle heure du jour et de la nuit sur tout le territoire national en toute sécurité sans se faire trucider ou égorger… Sauf à Alger, un jour par semaine, où il est encore difficile de marcher vu le nombre impressionnant de policiers mobilisés pour assurer la sécurité du citoyen encore menacé par les attentats terroristes, surtout depuis la levée de l’état d’urgence décidé par notre bien aimé Bouteflika.

    – Non, nous ne manquons absolument de rien et nous n’avons besoin de rien d’autre que de notre bien aimé Bouteflika qui nous manque tant et dont nous avons, heureusement, des nouvelles à travers certains de ses illustres visiteurs étrangers qui font la chaîne pour l’écouter et s’abreuver de sa sagesse infinie.

    – Et puis, il faut aussi le dire et le répéter : c’est bien grâce à la Baraka et au génie de notre Bouteflika international que l’Algérie est devenue aussi prospère et aussi riche, mais ce n’est pas de sa faute si les ministres de son gouvernement sont vieux, incompétents et ne savent même pas comment redistribuer cette richesse en dehors des circuits traditionnels. Il va d’ailleurs bientôt tous les changer… dans un proche avenir imminent, et nommer d’autres hommes qui l’aiment autant que nous et en qui il peut avoir une plus grande confiance encore.

    – En attendant, il a décidé de prendre les choses en main, par lui-même comme un grand, pour régler les quelques soucis de logement, de chômage et d’autres broutilles de ce genre… qui ne sont pas pires que dans les autres pays, et mêmes les plus développés de la planète parmi eux. Parfois, c’est même le contraire. Les chiffres de l’ONS sont d’ailleurs là pour le prouver.

    – Vous verrez par vous-mêmes que Bouteflika va éradiquer la corruption qui n’existait pas autant avant son arrivée. Ce sont les autres, les méchants et les jaloux profiteurs, qui en sont responsables, pas lui ni ses frères. La preuve, dès qu’un de ses amis d’enfance et de confiance, qu’il a nommé au gouvernement en tant que ministre de l’énergie et de la Sonatrach, a été à peine soupçonné de «rumeurs de corruption et de détournement de deniers publics», il l’a démit, dans un proche avenir imminent, de ses fonctions sans la moindre hésitation.

    – Bouteflika ne badine jamais avec les questions de probité et d’intégrité de ses ministres même s’ils étaient ses propres frères. Il tient cela de l’époque où il était encore ministre des affaires étrangères. Aujourd’hui, beaucoup pensent que ce ministre de l’énergie et de la Sonatrach, amis d’enfance et de confiance écarté du gouvernement, n’a été qu’une victime de l’intransigeance légendaire et internationale de Bouteflika. D’autant plus que la justice, pourtant plus aveugle que toutes les autres à travers le monde, n’a finalement rien trouvé à reprocher à ce pauvre ministre puisqu’elle n’a même pas jugé nécessaire de l’entendre sur cette scabreuse rumeur insistante sans fondements. Ce qui confirme donc son innocence…

    – Bref, c’est pour tout cela que le peuple aime Bouteflika et le veut comme président à vie. D’ailleurs, clairvoyant et éclairé comme il est, Bouteflika avait même anticipé cela. Il a voulu en faire la surprise à son peuple, tout en finesse, tout en douceur et avec toute la classe qu’on lui connaît, sans déranger le moindrement son peuple dont la quiétude lui importe beaucoup. Il est ainsi allé jusqu’à amender la Constitution pour devancer et répondre aux vœux et aux attentes inexprimés de son peuple qui l’aime plus que tout au monde.

    – Oui, le peuple aime et adore Bouteflika. La preuve, des algériens, issus de cette jeunesse qui a conduit récemment une émeute générale à travers le pays rien que pour dénoncer les ennemis et les jaloux qui lui veulent du mal au sein de son gouvernement, continuent à ce jour à lui manifester leur soutien indéfectible et inconditionnel. Ils le font d’ailleurs tous les samedi matin à Alger…

    (à suivre)

    La Baltaguière de service.




    0
  • Guerre civile, dites-vous, Mr Medelci? – Forum Algerie
    27 février 2011 at 6 h 26 min -

    […] […]




    0
  • kamel
    27 février 2011 at 8 h 13 min -

    @Ammisaid

    Regardez les dernières sanctions prises à l’encontre des dirigeants Lybiens LA C P I ha ha ha
    la bete noire de nos bourreaux
    Je suis sur que dorenavant ils ne dormiront plus
    ouiiiii la CPI bRabi nchallah !!!!




    0
  • AS
    27 février 2011 at 13 h 10 min -

    la france fait actuellemtn toutt ce qui est en son possible pour faire trianer toutes les plaintes contre elles afin qu’elles n’arrivent ni a la cpi ni ailleurs… le meilleuir moyen maintenant c’est de rendre publique son intervention directe…

    des sources americaines, anti sionistes confirment que la france tombera immediatement apres que l’algerie soit revenuee a son peuple marquant le debut des revoltes europeenes… voila pourquoi ils essaient de ralentir au maximum … en fait retenir le bouchon ne efera qu’augmenter la pression et finir par exploser plus tot que prevu…




    0
  • Minjibalina
    27 février 2011 at 14 h 34 min -

    Est- ce que ce n’est pas pathétique des déclarations de ce type? Ou veulent- ils en venir exactement en affirmant des inepties pareilles( Medelci, et le petit fils de Si Mokhtar)? Pour briller ici, ou chez les voisins ou ils se sentent le plus chez eux, car ce pays ils savent qu’ils seront toujours entrain de le perdre et de le reperdre lorsqu’il sera restitué à son peuple?
    Pour l’article d’El Khabar, je l’ai déjà lu et je me souviens , il y’ a de cela quelques mois que la réaction que j’ai eu, fut la suivante. Pourquoi alors Boudiaf et Boumédienne sont- ils morts, l’un empoisonné, l’autre assassiné en direct? Certainement qu’avant 62, ils ne sont pas parvenus à liquider tous les traîtres . Et qu’en réalité lorsqu’ils ont décidé en commun avec Boussouf de tuer quelqu’un, ils sont seuls à savoir pourquoi. Autrement dit, voyez- vous pour la « longueur d’avance » dont il est souvent question…Quelle que soit l’ingéniosité des traîtres, ils seront toujours dans une situation ou ils seront pris de cours et se rendront compte que l’histoire les a déjà rattrapés. lah yerham Rjall li bnaou labled ou khalaouha lrkhess laabou fiha.
    Autrement dit, vu la prise de conscience, le peuple abusé finira par vaincre, tôt ou tard. En attendant, laissez- les dire et écrire leur histoire à leur façon, personne n’est dupe.




    0
  • Ghani
    27 février 2011 at 15 h 11 min -
  • Morjana
    27 février 2011 at 17 h 38 min -

    @Ghani. Vous avez raison, mais l’article de TSA n’avait pas encore été publié, lorsque j’avais réagi en ce sens, dans la matinée, à un article d’El Watan publié en ligne, signé Abderrahmane Semmar, qui rendait précisément compte des interventions respectives de Ould Kablia (sur France 24) et de Medelci (sur Public Sénat), sans relever la nouvelle terminologie adopté par notre MAE. (http://www.elwatan.com/actualite/algerie-les-accusations-d-ould-kablia-contre-les-initiateurs-des-marches-a-alger-24-02-2011-113348_109.php). En tous les cas, je vous félicite pour votre vigilance.




    0
  • Ammisaid
    27 février 2011 at 20 h 22 min -

    Frère Kamel,
    Je ne crois pas trop aux sanctions et aux menaces de l’ONU ou du CPI. Leurs existences servent d’abord les puissants du monde et accessoirement les autres. Même chose pour tout les autres grands sigles. C’est une question de mentalités. L’occident ne croit pas en nous. Il croit en leurs interets notamment économique et en leurs peuples respectifs. C’est malheureux mais il faut faire avec. Par contre, je crois beaucoup au réveil et à l’eveil des peuples arabes. Ce qui se passe chez nos voisins proches et lointains est extraordinaire. Le peuple uni comme un seul homme s’est levé pour dire: je veux vivre libre, digne et uni et je veux choisir ma destinée et ceux qui vont m’aider à la réaliser d’une façon humaine et juste. Je ne veux plus me soumettre aux tyrans et à leurs sauvageries. Je veux rester debout dans la pauvreté et la prospérité. Je veux profiter des richesses de mon pays et offrir aux générations futures une vie décente et respectable. Je veux être. Tous et toutes disent la même chose. Il n’y a plus de différences entre les gens quelques soient leurs niveaux sociaux économiques et intellectuels. ils disent tous et toutes que nous avions tous et toutes été floués par des faux nationalistes, des faux diplômés, des faux compétents, des faux défenseurs de nos interets nationaux et des faux libérateurs de nos pays mais nous sommes tous et toutes convaincus qu’ils ne sont que des criminels, des pervers, des tortionnaires, des violeurs, des manipulateurs, des voleurs et des usurpateurs de tout les privilèges. Ces hommes étaient tous sous la protection des occidentaux. Et, cette protection qui leurs avaient donné se sentiment maladif de toute puissance et d’impunité. Les peuples arabes sont entrains de recouvrir leur souverainté d’ou la réaction hypocrite actuelle de l’occident.
    Les peuples ne doivent compter que sur eux mêmes et doivent exercer une pression permanente pour que les victoires ne soient encore une fois usurpés par d’autres zygotos.
    Fraternellement




    0
  • abd el allah el muslim
    27 février 2011 at 20 h 25 min -

    ALLAH Y LHAM L’ALGÉRIE ET LES VRAIS ALGÉRIENS ET ENNES.




    0
  • amel
    27 février 2011 at 23 h 38 min -

    Parfait Boudiaf , quant aux qualifiants utilisés par certains internautes et attribués à notre ministre des AE (brillantissime,excellent diplomate ) je me demande quels sont les critères d’évaluation qu’ils retiennent
    Non désolé, mais nos ministres sont nuls ,archinuls mais excellent en félonie ,seul critère retenu par le FLN et ses métastases de pseudo opposition
    En un seul mandat , Sarko a procédé à trois remaniements ,et pourtant son staff n’était pas aussi incompétent que le nôtre ,un petit exemple MAM dégommée pour une petite incartade qui reste incomparable par rapport aux multiples malversations et corruption affichées par les nôtres .Je crois que le chemin reste encore bien loin, les harkis d’ici et d’ailleurs ne jetteront pas l’éponge facilement




    0
  • Morjana
    28 février 2011 at 3 h 11 min -

    @Amel: concernant votre remarque sur les termes de « brillant », « excellent diplomate », etc., utilisés par certains internautes pour qualifier le Ministre des Affaires Etrangères Mourad Medelci, tout le monde en aura saisi le sens ironique et la lecture au second degré qu’il fallait en faire. Il suffisait de lire le reste du commentaire pour le comprendre. Pour ma part, quand j’ai qualifié Medelci de « brillant », c’est tout le contraire que je pensais, bien évidemment; sinon, je n’aurais pas dénoncé le contenu de son intervention, cela tombe sous le sens.

    Quand au « dégommage » de Michèle Alliot-Marie, ce n’est pas du tout en raison de son « incartade », comme vous dites, que Sarkozy l’a « débarquée ». En réalité, il se « fout » complètement qu’elle ait voyagé dans le jet privé d’un homme d’affaires ami de Benali, alors qu’il y avait déjà un début d’émeutes à Sidi Bouzid, suite au décès du jeune Mohamed Bouazizi qui s’était immolé par le feu (je suis même persuadée que le président français aurait autant manqué de discernement politique que sa ministre; en plus, il adore le luxe tapageur et n’a que des amis milliardaires – entre autres « incartades », il avait fêté sa victoire électorale avec ses amis « friqués » dans un restaurant de luxe, puis avait passé des vacances sur le yacht d’un homme d’affaires, sans oublier l’invitation dans le ranch des Bush aux USA, etc., etc.). La ministre ayant aggravé son cas en cachant, entre autre, que durant leurs vacances tunisiennes, ses parents avaient aussi acheté une société immobilière à ce même richissime ami de Benali, cette affaire à tiroirs, très médiatisée, a fini par ternir gravement l’image déjà bien écornée de la France auprès des pays arabes, et cela à un tournant crucial de leur histoire, au moment où leurs jeunes peuples se révoltent, au péril de leurs vie, contre leurs dictateurs honnis. A cet égard, un « détail », qui n’a pas échappé à Sarkozy, donne la pleine mesure du rejet des Tunisiens (et des Arabes) à l’égard de Michèle Alliot-Marie: le nouveau ministre tunisien des Affaires Etrangères a été limogé après avoir complimenté publiquement et chaleureusement cette dernière pour son travail. Sarkozy, sous la pression de l’opposition et de son propre camp, a donc considéré que la diplomatie française ne pouvait plus être incarnée par cette ministre totalement décrédibilisée.




    0
  • amel
    28 février 2011 at 14 h 38 min -

    Morjana ,désolée , vous avez raison ,j’ai répondu un peu dans la précipitation car j’avais lu le même article sur alterinfo avec les éloges de Medelci
    Mes excuses




    0
  • injustice
    28 février 2011 at 14 h 40 min -

    Salam
    Le peuple algérien veut la justice rien que la justice et rien d’autre. C’est à dire jugé le Clan d’Oujda, le Clan de la Promotion lacoste, ces deux clans ont mis l’algerie depuis 1960 à sang et en feu. Nous peuple Algérien, on ne peut pas oublir plus de 500 morts en 1988 et plus de 200000 morts depuis 1992 et des milliers de disparus. On ne peut se taire des injustices commises chaque jour et chaque seconde au sein de nos tribunaux comme le montre cette video.
    http://www.youtube.com/watch?v=tcPRt2qMvro
    le peuple algérien attend juste son heure quoi que vous fassiez vous serez jugé.




    0
  • Morjana
    1 mars 2011 at 14 h 07 min -

    @Amel: excuses acceptées, Amel, mais ce n’était pas bien grave. Tout comme vous, je trouve que notre classe politique est nulle, incompétente et sans la moindre once d’honneur (soi-disant « opposition » comprise). Mais ne vous laissez pas berner, cependant, par la classe politique française (à part quelques représentants), qui est simplement mieux formée intellectuellement et juste un peu plus « présentable »… Cordialement




    0
  • Nourredine BELMOUHOUB
    2 mars 2011 at 13 h 01 min -

    Rien ne me parait étrange dans les déclarations d’un ministre étrange des affaires étranges d’une république étrange.. Un peu de sérieux, fallait-il s’attendre à ce dont-il dise à son pote Jean-Pierre El Mouton, (El Kabach pour les intimes du Mouton), que la pourriture est a chercher au sein du clan de la haute trahison, des assoiffés de pouvoir, des haggarines et les baggarines, des politiciens de la petite semaine, des corrupteurs et corrompus et les pseudo démocrates de service.
    Je pense que le meilleur serait de l’ignorer.




    0
  • amel1
    2 mars 2011 at 15 h 49 min -

    salam,
    Chaque peuple mérite ceux qui le gouvernent!lahla tradna puisque khalinahoum fouk sdourna 50 ans ya ajaba!? wal khir mazal algoudam si on ne fait rien!on n’aura même plus le droit de se lamenter!




    0
  • Morjana
    3 mars 2011 at 3 h 01 min -

    @Noureddine Belmouhoub. J’ai effectivement fini par comprendre, à la lumière des menaces qui pèsent sur le régime algérien suite aux chutes en cascade des dictatures de la région, quel était le sens de la nouvelle terminologie contenue dans le discours officiel des « chargés de mission » de ce pouvoir en fin de vie, lequel les a dépêchés auprès de ses « grands protecteurs » d’outre-Méditerranée pour tenter de sauver le navire qui prend l’eau de toutes parts (à ce propos, voir les excellents posts de Djamel M. et de Baltaguin, l’explication de AS sur le rôle de la France, la vraie définition de Ammi Saïd concernant la période qui s’est soudain transformée pour Medelci en soi-disant « guerre civile », ainsi que la réaction de l’internaute « Injustice » qui, eux, font partie de ceux qui ont compris bien avant moi). Vous avez donc raison, il ne fallait pas s’en étonner.

    Mais je ne partage absolument pas votre avis sur le fait qu’il faut ignorer ces pourris, corrompus, criminels et politiciens à la petite semaine (pour reprendre votre expression). Bien au contraire, je pense qu’il faut les harceler sans répit, en leur faisant bien comprendre que nul n’est dupe quant à l’objectif réel de leur nouveau discours auprès de leurs maîtres occidentaux et quant au sens de la nouvelle « feuille de route » qui leur a été assignée.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique