Édition du
23 March 2017

Nouveau fiasco de la CNDC 2

Alger : Des centaines de policiers empêchent la marche de CNCD

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

El Watan le 26.02.11 | 10h34 

12h00 : La manifestation est quasiment finie. La place des martyrs est toujours occupée par le police. Les membres de la CNCD et les  quelques militants restés sur place se sont dispersés.

 

11h45 : Les manifestants, parmi eux Ali yahia Abdenour et said sadi, sont toujours encerclés au bas de la place des martyrs à Alger.

11h20 : Dans une déclaration à la presse Said Sadi a fustigé le le directeur de la sureté nationale, le général Hamel, estimant que ce dernier « veut gagner ses galons en réprimant le peuple ».

11h00 : Said sadi, Ali yahia Abdenour et plusieurs manifestants sont maintenus par des dizaines de policiers au bas de la place des martyrs, alors que le groupe qui s’est formé au boulevard Che Guevara a été dispersé par la police, qui a laissé les contre manifestants, portant des portraits de Bouteflika manifesté sous les arcades, après avoir jeter des projectiles sur les autres. La place des martyrs totalement occupée par les hommes en bleu.

10h40 : Un groupe de manifestant s’est formé sur le boulevard Che Guevara, pas loin de la place des martyrs, mais un autre groupe, des contre manifestants, sont également de la partie.

De son coté, Said Sadi et les manifestants qui sont avec lui ont été poussé par la police vers les escaliers de la place des martyrs.

10h15 : Said Sadi est violemment bousculé par une nuée de policiers. Après avoir essayer de monter sur un véhicule de police pour parler à la famille, il est violemment poussé par des policiers, lui et ses gardes du corps. la tension est très vive.

10h00 : Place des martyrs, il est 10h00, un premier groupe de manifestants se rassemble à la place des martyrs. Said Sadi est parmi les manifestants. La police intervient et fait disperser le carré de manifestants.  Pour les contenir la police parvient à diviser les manifestants en deux petits groupes.

Les services de sécurité ont reconduit samedi leur impressionnant dispositif policier au centre de la capitale, Alger. Dès les premières lueurs de la matinée, les citoyens ont constaté que tous les accès piétons de la Place des Martyrs ont été bouclés par quelques centaines de policiers, dotés de casques et de boucliers, pour empêcher tout rassemblement.

La consigne est donc claire : la manifestation qui doit partir, vers 11 H, de la Place des Martyrs en direction de celle du 1er Mai ne sera guère tolérée. Et pour ce faire, les aurotiés n’ont pas hésité à demander aux force de l’ordre d’investir les rues. Et même à la Place du 1er mai, les trottoirs et espaces réservés aux piétons sont tous occupés par les éléments de police et leurs véhicules blindés.

Les transports demeurent également très perturbés. Les trains sont à l’arrêt et les guichets des gares ferroviaires sont fermés. Au-dessus de la capitale, un hélicoptère survole toutes les grandes artères et les principaux boulevards pour surveiller le moindre mouvement de foule.

Abderrahmane Semmar

Nombre de lectures : 1995
23 Commentaires sur cet article
  • Amar
    26 février 2011 at 14 h 38 min -

    On laisse faire,on se réjouit de cet échec et on ne condamne pas ce déni de droit.Pourtant l’état d’urgence est levé et le droit de marcher est une liberté qui doit être défendue par tous.Sans exception.
    Ou alors,ce serait faire le jeu de ce pouvoir et approuver une autre liberté,de la police celle-là:se faire matraquer sans réagir.Vive la démocratie saucissonnée.




    0
  • Boreal
    26 février 2011 at 15 h 08 min -

    Fisco, dites-vous ? Fiasco pour qui, pour quoi ?

    Un fiasco, si tel est vraiment le cas, suppose qu’il y ait eu tentative de manifester. Or, peut-on parler honnêtement de tentative lorsque tout le monde sait que c’est une mise en scène programmée et mise en œuvre par la police politique ?
    Maître Ali Yahia Abdenour s’est-il laissé manipuler à ce point en se joignant à cette mascarade ? Lui, un militant aguerri, prêter le flanc en se compromettant dans cette tartuferie lamentable des barbouzes du DRS ? Comme d’autres algériens sincères, il est une victime collatérale de manœuvres dilatoires.
    Pour ma part, j’aurais préféré une marche organisée vendredi et à la sortie des mosquées, elle aurait eu une certaine force, un caractère authentique et représenterait sans aucun doute le peuple. Ce type de marche pourrait drainer beaucoup plus de foule.

    Amicalement

    Un citoyen lambda




    0
  • at yenni
    26 février 2011 at 15 h 11 min -

    Vous êtes contents , savourez ces « échecs recommencés » et admirer le spectacle des bastonnades policières.

    Quelle joie de voir ces tentatives de sauter les verrous sécuritaires échouer lamentablement face au mur policier.

    L’erreur fatale de Said Saadi, c’est de croire encore, à l’ère de facebook et twitter et youtube, qu’un seul « zaïm » pouvait federer un peuple aux abois.

    L’organisation politique traditionelle de la société est finie, la revolution 2.0 ne s’accommode plus de leader-organisateur-porteparole, mais d’une mobilisation ponctuelle sur des combats ponctuels et loin des appareils lourds de partis politiques et en transcendant les idéologies traditionnelles.

    ALors, au lieu d’applaudir les echecs, essayez plutot de construire la Victoire, sinon le train de la democratisation nous laissera sur le quai de nos petites et miserables querelles d’ego.




    0
  • ahmed 22
    26 février 2011 at 16 h 28 min -

    PLOUF!!!!!!




    0
  • balak
    26 février 2011 at 18 h 33 min -

    si comme les resistants apparentés au pouvoir le decrètent, ce qu’ ils appellent » echec » , alors dites moi pourquoi toute cette meute de doberman qui agressent quelques citoyens MANIFESTANTS desarmés?Pourquoi alors craignent ils ces quelques dizaines DE CITOYENS SANS DEFENSE et pourquoi ne les laissent ils pas en paix ?faire leur petite marche.vous dites C EST un echec, soit! Alors laissez les s ‘exprimer, c est un droit constitutionnel et universel, inscrit dans la convention universelle des droits de homme ,pourquoi tous ces charognards s’ acharnent ils sur eux?S’ ils sont empechés, c’ est que le pouvoir a peur!!! oui!! s’ il n ‘avait pas peur et que si ces manifestants n ‘avaient aucun impact sur la population, comme le pretend un ministre, alors chiche, laissez les marcher!!!!!!!!!!!!
    Pourquoi mobiliser des dizaines de milliers de flics surarmés et au bord de l’ hystérie, tabassant tout le monde ,y compris le journaliste de france 24 et en meme temps quadriller alger cela pour…. 100 manifestants?????quel honneur! alors que tout le monde l’ a annoncé ,que ce serait un fiasco????QUI POURRA m ‘expliquer!!!!




    0
  • cherifi
    26 février 2011 at 20 h 07 min -

    salut, il est clair que saadi est venu,aujourd’hui, constater de visu le resultat de son oeuvre:la désintegration de la CNCD.quoique,dès le départ,il ne s’agissait que d’un feu-follet;une « coordination » sans aucune assise ni base populaire est partie à la conquete de la rue devant une population algeroise médusée.saadi ce cheikh de djemaa s’est greffé à la coordination pour tirer profit en cas de réussite et accomplir son devoir en la mettant à mort.tout aller un peu bien au début,avec quelques appréhensions,mais dès que le chekh de djemaa à fait irruption,tout le monde savait que c’est bel et bien fini pour cette coordination.Aujourd’hui,le chekh de djemaa doit se rendre dompte que meme les anciens militants du rcd ne l’ont pas suivi,il lui reste le France et certains de ses médias,ses frères à l’image BHL and co.,l’UE et pourquoi pas israel.




    0
  • Abdel Madjid AIT SAADI
    26 février 2011 at 20 h 14 min -

    En dehors de toute prise de position sur le fait que le droit de manifester ses opinions et ses idées devrait être un droit imprescriptible et naturel, je constate que Said Sadi, quoique protégé selon la photo par le policier en casquette, et que son garde du corps, certainement payé par les contribuables, tente de suivre vers les sommets, je trouve que cette fois-ci, il ne s’est  » pas trompé de peuple », mais de piste d’athlétisme, car en effet, il confond le toit de la voiture, avec la piste d’athlétisme du 5 juillet, sauf s’il courre un nouveau « parcours du combattant », oups, un nouveau « parcours du patriote-éradicateur » pour barrer la route à l’avènement d’une authentique démocratie.

    Mais une chose est sûr, j’admire sa forme physique, car, courir sur les sommets mène aussi bien à l’APN-chambre d’enregistrement, aux bureaux feutrés des « rbab edzayer », aux plateaux de télévisions français, plus prisés pour parrrrllloter en frrrrranSSSSIIIII avec les BHL et autres finkelkrooooooottttt, qui savent défendre les asssssssaaaaaaassssiiiiinnnnsss des palestiniens de Ghaza la martyr, et bien entendu « SAUVER l’Algérie » de « l’obscurantisme islamiISSSTTTE », comme l’a rappelé le sinistré Boujedra sur Alwatan, heureusement que nous avons encore des « télé-ctuels », capables de confondre FIS et FILS, musulman et isla-MIST-errrrrrr.

    Ne nous trompons pas de combat:
    Autant je défendrai SADI ou Boujedra, pour leur donner le droit citoyen de défendre leurs convictions, fussent-elles, contraires aux miennes, autant je déplore leurs singulières prestations qui n’ont d’autres finalité que de tenter d’imposer au nom d’une « démocratie » qu’ils ont été les premiers à FLÉTRIR et TRAHIR en s’alliant à l’AUTOCRATIE et aux DICTATEURS qui ont DETRUIT l’Algérie, durant la décennie 90’s, et rendus les Algériens ALLERGIQUES aussi bien à la « laïcité » anti-musulmane, que DUBITATIFS quant aux vertus des systèmes « DEM-OOO-Cratiques » lorsqu’ils sont « défendus » par des éradicateurs.

    Je suis convaincu que Sadi aurait beaucoup à gagner si, étant psychiatre, il décidait de se remettre en question, et de faire son mea culpa, sincère, d’abord, et ensuite seulement, il pourrait reprendre son militantisme, mais en intégrant un vrai parti d’opposition, comme SIMPLE MILITANT après avoir DEMISSIONNE de la Chambre d’Enregistrement « nationale », et en offrant son « sale aire » à quelques orphelins et autres veuves qui ont tout perdu depuis son sinistre « appel CNSA » (Conseil National pour Suicider l’Algérie) avec feu Abdel haq Benhamouda, du 9 Janvier 92… qui a plongé l’Algérie dans la Guerre contre le Peuple algérien.

    Au fait, peut-être, le vieux Hocine AIT AHMED, pourrait-il le reprendre au FFS, après lui avoir fait subir une cure de désintoxication.

    En tout cas, je lui souhaite beaucoup de bonheur et surtout, qu’il ne déçoivent pas ses « commettants » aussi bien algériens, que … français.

    L’histoire ne pardonne décidément aucune faute de parcours, surtout quand il a trop duré !




    0
  • andalousya
    26 février 2011 at 20 h 19 min -

    Avec le RCD à la tête du mouvement contestataire aucune chance d’aboutir à quelque chose de sérieux.
    Qu’on le veuille ou non le peuple n’est pas dupe de la contrefaçon.




    0
  • Boreal
    26 février 2011 at 20 h 21 min -

    Je fais une proposition !

    Si nous voulons vraiment que les gens bougent, il faut peut-être que nous réfléchissions sur l’accès des populations à l’information car, selon mon humble avis, ce n’est pas seulement les problèmes que les gens vivent au quotidien et les souffrances qu’ils endurent qui les feront bouger.
    Toutes les régions du pays souffrent ; on est tous d’accord ; elles souffrent de mille maux.
    Nous sommes tous à nous demander pourquoi elles ne bougent pas alors que dans le même temps, autour de nous, l’onde de choc n’en fini pas de provoquer d’incommensurables bouleversements.
    Je suis convaincu que le plus important déficit auquel sont confrontés les algériens dans leur majorité, c’est celui de l’accès à l’information. En effet, c’est un véritable handicap.
    Cela peut probablement expliquer cet espèce d’immobilisme désespérant, mortifère…
    Que se passe-t-il, allons-nous à l’instar de notre équipe de foot lors du dernier mondial (désolé pour ce parallèle mais ce qui me vient spontanément à l’esprit), passer complètement à côté des choses et rater lamentablement ce « rendez-vous avec l’histoire ».
    Cet immobilisme ne risque-t-il pas de nous coûter très cher : hypothéquer pour longtemps notre rêve à tous, le rêve d’une Algérie libre, juste, généreuse, plurielle… et aimant tous ses enfants.

    L’accès à l’information devient un véritable défi. Accéder à l’information signifie surtout pour les gens de savoir ce qui se passe dans les autres régions du pays : les revendications, les luttes quotidiennes, les sacrifices auxquels sont confrontés les jeunes dans leur majorité (immolations, harragas…) et avoir une idée exacte de la conjoncture du pays. Or, je suis convaincu que de ces problèmes, ils ont en une connaissance parcellaire, inexacte et floue. Le citoyen n’est guère informé de ce qui se passe sur l’ensemble du territoire ; il lit généralement la presse locale et de ce fait et à son insu, il est désinformé voire intoxiqué par la presse aux ordres. Les gens cherchent à s’informer via les médias, Internet et les télés satellitaires. Or, à part El Djazira, les autres chaines satellitaires sont peu crédibles. Mais El Djazira ne possède pas de relai en Algérie et ne dispose pas d’informations sur ce qui se passe vraiment chez nous.
    D’autre part, les populations du Sud et celles issues certaines régions de l’intérieur, sont pour la plupart arabophones (dans certaines villes, les habitants détestent même la langue française et à un point que nous autres on est loin d’imaginer). Si ces populations ne peuvent avoir accès à l’info, elles ne peuvent pas savoir ce qui se passe dans le pays et donc rien ne les incite au mouvement.
    En revanche, plus les gens disposent d’informations et plus ils peuvent s’organiser, se regrouper… et agir.

    La question primordiale, par conséquent, c’est comment pallier ce déficit ?

    LQA a un rôle à jouer et pourrait être un vecteur inestimable dans ce domaine : je propose qu’on mette en place une version de LQA totalement en arabe (je ne sais pas dans quelle mesure cela peut-être réalisable, DB et Dr Sidhoum peuvent nous donner leur avis à ce sujet). De la sorte, plus d’algériens notamment ceux de l’intérieur peuvent aller sur le site, dialoguer et s’informer sur la réalité du pays. Car rien ne fait autant trembler le pouvoir algérien que l’accès à l’information par la population. Détenir l’information est une arme redoutable et particulièrement redoutée par le pouvoir.

    Amicalement

    Un citoyen lambda




    0
  • boudi
    26 février 2011 at 20 h 26 min -

    de toute maniere jusqu apresent c est le pouvour qui est gagnant. consernant les autres je leur lance 1 defi . faites bouger les choses .




    0
  • salay
    26 février 2011 at 21 h 07 min -

    Le système est nu ce jour d’après la levée d’urgence. En attendant la grande réconciliation que vient de lancer Mehri sous les hospices de son Excellence Boutali, Lotfi Maemri, ce père de famille de 36 ans et de 6 enfants, s’est immolé dans l’indifférence générale. Et tant que le pétrole coule à flot Boutali achètera ce qui reste de conscience. Enfin Said Sadi a fait l’impossible, j’invite les autres à faire le possible …




    0
  • Boreal
    26 février 2011 at 21 h 21 min -

    Penser que Sadi peut faire son mae culpa, c’est se tromper sur le personnage !

    Sa mégalomanie n’a d’égale que sa propension à faire se braquer les projectures sur lui. A cet effet, il dispose d’inclinations particulières. Son agitation est symptomatique d’un désir irrépressible et d’une soif inextinguible de gloire et d’un destin à la mesure de ses fantasmes.
    Il se voit calife à la place de Boutef !
    C’est si triste de voir un homme apparemment instruit et cultivé paradoxalement si obtus et imperméable à la réalité.
    Lamentable. Inqualifiable. Pas d’autre mot.

    Amicalement

    Un citoyen lambda




    0
  • Brahim
    26 février 2011 at 21 h 48 min -

    Ni Marche ni sidi zekri ! El flous et c’est tout . L’etat policier algerien en a des sous donc il achetera le silence de la majorite absolue du peuple et c’est ce qu’il est entrain de faire.
    Et c’est tt ce que demande echaab il s’en fiche du reste liberte democratique etc …
    Quel est le taux official d’analphabetes en algerie, Egypte, Tunisia ?




    0
  • batni
    26 février 2011 at 21 h 53 min -

    La jeunesse Algerienne est totalement tétanisée, depuis le temps qu’on leur disait les seuls choix qui s’offre a vous sont une dictature militaire ou un état islamiste réactionnaire. Dans leurs sagesse infinie et leurs pragmatismes ils ont choisi le moindre des mals c’est a dire une dictature militaire.
    Ils découvrent étonnés avec les experiences nord africaine des Tunisiens, des égyptiens et des lybiens qu’il existe réellement d’autres voies salutaire pour eux et pour leurs pays.
    Il faut donner du temps a cette jeunesse pour se désintoxiquer et joindre les autres jeunesses nord africaine dans leurs quete de la démocratie et dans leurs souhaits de vivrent et d’assumer leurs modérnités.

    J’espere que les révolutions Tunisienne, Egyptienne et Lybienne ne soient pas avortées comme les révolutions Algériennes, Iraniennes.




    0
  • Djamel Eddine U
    26 février 2011 at 21 h 55 min -

     » Les marches ne sont interdites, mais juste ils ne sont pas autorisés »
    Logique de Mr Ould Kablia




    0
  • Ammisaid
    26 février 2011 at 22 h 50 min -

    Vous voyez la pureté et le détermination des révoltes qui se déroulent chez nos voisins proches et lointains, c’est ça que nous avions vécu en Kabylie dans les années quatre vingt. Malheureusement à l’époque, nous ne savions pas que certains leaders orientaient à leur guise les révoltes et les mouvements dans un sens qui plairait à leurs parrains aux épaules pleins d’étoiles et aux mains dégoulinants du sang de nos frères martyres des causes justes. Nous les suivions par centaines de millier et nous les admirions et petit à petit ils se s’étaient éloignés pour aller prendre place dans des lieux sures et luxueux. Ils ne revenaient nous voir que quand ils se sentent menacer dans leurs rôles et leurs privilèges. Ils ont beaucoup changé. Maintenant, tout le monde les connait même si eux continuent à croire le contraire. Les rois sont nus et le peuple ne désire plus les regarder et les suivre. Ils nous ont trompé pour ne pas dure trahi. La caricature de tout ces combattants du pouvoir sont à mon avis: abrika et sadi. Surtout ce dernier, il veut iskat enidham mais il continue à siéger avec ses amis dans une assemblée de ce enidham. A3djeb !
    Fraternellement




    0
  • Hamma
    27 février 2011 at 0 h 00 min -

    Faut tout revoir les gars! Revoir le film d’Octobre 88 et se poser la sérieuse question: Qu’est-ce qui bloque? Le jour, le lieu, les deux ou autre chose?

    J’ai un petit indice qui pourrait répondre dans une certaine mesure à la question. Cet indice c’est l’absence en masse des plus concernés, c’est à dire la jeunesse.

    Peut-être que ce que je vais dire n’a rien à avoir avec la marche d’aujourd’hui, mais je suis en droit de me poser 02 questions:

    Primo: Pourquoi le match MCA-JSK (généralement draine les grandes foules)initialement prévu pour hier Vendredi à 15:00 a été reprogrammé pour ce Samedi à 14:30? Deuxio: Pourquoi ce match a été délocalisé à Rouiba au lieu du stade de Bologhine(proche du lieu d’où partait la marche-place des martyres)?

    Suivez bien ma pensée!




    0
  • Dr. Cherif Ghalizani
    27 février 2011 at 0 h 49 min -

    Il faut absolument éviter une nouvelle Tunisie, une Egypte qui souffrent de ne pouvoir s entendre entre eux…et surtout le carnage de la Libye…Les organisateurs auraient pu attendre un autre jour plus tard pour manifester. Pour quelle raison cette manifestation a Alger absolument pour aujourd hui…? alors que le danger guette de partout. Pensez seulement une minute que beaucoup d indésirables et des fauteurs de troubles peuvent profiter de la situation pour pénétrer en Algerie du cote Tunisien et Libyen.

    Il me semble que c est de la pure inconscience des organisateurs qui ont tout simplement decide d offrir un show a la population d Alger pour amasser du capital politique…Ils s en foute des répercussions violentes que cela aurait pu generer…Attendes…attendez…messieurs…rien ne presse…les Algerois ne vont pas disparaître par soucoupe volante pour aller sur d autres planète…le populo d Alger sera toujours la….offrez lui quelque chose de constructif pour le pays et non du destructif que l on voit dans le monde arabo musulman ces 4 dernières semaines…On a tous applaudi la Tunisie, l Egypte et peut être la Libye…mais nous voyons qu en Egypte et en Tunisie les peuples ne s entendent pas pour former un nouveau gouvernement. Essayons d apprendre des erreurs des autres




    0
  • HOUA
    27 février 2011 at 11 h 20 min -

    Mais bon sang, quand est ce que nous nous reveillerons
    Assez de manipulation, les opportunistes dehors, où été sadi lors des emeutes de janvier? lorsque des jeunes ont affrontés les brigades anti emeutes et certains laisserent leur vie. Maintenant il veut recuperer cet evenement!!!
    Non, le changement c’est la rue qui l’ameneras, aucun parti fantoche, surtout pas celui du vendu à la france
    Qu’attendez vous de la part de quelqu’un qui dechire son passeport ? Cela veut tout simplement dire:
    J’emmerde l’Algerie et son peuple.
    Que l’on veuille ou pas, ce passeport c’est l’ALGERIE




    0
  • Ait Mohand Ouwidir
    27 février 2011 at 14 h 48 min -

    Que vous êtes ridicule môsieur sadi en vous voyant ainsi ahâner pour escalader une simple voiture et arriver, enfin, à son toit !

    Môsieur, si vous avez toutes les difficultés et toutes les peines du monde pour atteindre le toit de cette voiture comment voulez-vous atteindre alors le sommet des hautes responsabilités de l’Etat ?

    Que vous êtes bien ridicule môsieur sadi ! Vous faites peine à voir ainsi, croyez m’en. Cessez donc votre agitation malsaine et contre- productive qui vous nuit beaucoup plus qu’elle ne vous serve. Vous êtes en train de broyer l’air comme un moulin à vents
    d’une comédie grotesque dont vos maîtres du DRS vous ont affublé dans leur casting le rôle de DO QUICHOTTE ! Oui, môsieur sadi vous êtes le DON QUICHOTTE de la scène « boulitique » algérienne…

    En temps normal, voyez-vous môsieur sadi, faire un rassemblement politique à la Basse Casbah et surtout à la Place du Cheval !!! Cela aurait draîné TOUTE la population de la Casbah (Haute et Basse) avec en sus comme gratification TOUTE la population de Bab El-Oued ce qui aurait donné un rassemblement vraiment populaire de plusieurs MILLIONS de personnes, ou à tout le moins un à deux mllions de manifestants, pour sûre ! Et dans le plus mauvais des cas plusieurs centaines de milliers de gens sincères qui seraient descendus pour manifester et vous soutenir. HELAS POUR VOUS ! VOUS N’AVEZ MEME PAS PU RASSEMBLER UNE VINGTAINE DE PERSONNES… pauvres (pôvre) de vous !

    Bien évidemment vous ne vous posez même pas la question puisque vous connaissez trés bien la réponse !

    Le peuple aussi figurez-vous… car il sait parfaitement pour QUI vous roulez et travaillez !!!

    Tanmirth.




    0
  • msili
    27 février 2011 at 17 h 52 min -

    le probleme de l algerie je ne pense pas que le peuple algerien est ala hauteur de comprendre ce qui se passe sur sa tete et les intelectuels algeriens comme ils sont hypocrites ou bien ils ont peur ce qui est du ala faiblesse de ces revoltes ,car le probleme de notre pays depasse notre imagination ,comme il sagit de probleme transnational et geostrategique donc les pressions de l exterieur depasse celles de l interieure que d ailleur c est le phenomene qui pouse nos gouverneurs a dilapider le pays au maximum qu ils peuvent faire car ils savent pertinament ce qui font donc le probleme est en nous le peuple qui est corronpu de la meme facon que ses gouverneurs ,la solution est simple nous commencons ntre revolte par changer les maires,leschefs des dairas les walis ont les renplacons par des gens sincers si ils existent,nous n avons pas besoin de manifester a alger ,tous les departements de pays feront autant de maniere de gerer le pays comme il se doit si non cest la greve generale dans tout le pays voila la sincerite si elle peut etre efficace




    0
  • Hamma
    27 février 2011 at 19 h 39 min -

    @Dr.Ghalizani, quelque soit le jour arrêté pour faire « de la marche », ce régime nous éjectera à coup de pied aux fesses(scénes montrées sur la chaîne france24). Personne ne veut de violence et comparativement aux pays frères que vous citez, les Algériens ont plus que donnés en vie humaine juste pour s’être exprimés. Cette révolution des peuples qui balaie aux portes du monde arabo-islamique, n’est pas une révolte pour le pain mais pour la dignité retrouvée. Dignité longtemps écrasée par ces tyrans.

    Bien au contraire, nous voulons ressembler à nos frères Tunisiens, Egyptiens, Lybiens, Yémenites et à tous ceux qui ont brandits courageusement à la face du monde en général et de leurs gouvernants en particulier,cette magnifique révolution pour la dignité.

    Moi, personnellement je n’ai pas vu de désaccord entre les peuples de Tunisie ou d’Egypte, leurs révolutions sont dans la continuité car s’ils ont réussis à faire tomber leurs dictateurs, la dictature est encore en place, ils le savent et ne le tolèrent plus. Ces deux peuples resteront dans la rue tant que celle-ci n’est pas tombée.

    Pour conclure, je vous dirai que le coup de pied aux fesses reçu par un brave manifestant(place des martyre), je l’ai bien ressenti dans ma dignité, celle de mon peuple, de son histoire, de ses martyres et des générations à venir.

    Oui pour la marche pacifique! Non pour l’humiliation!

    Fraternellement.




    0
  • cherifi
    27 février 2011 at 21 h 49 min -

    salut, la CNCD fut ce machin qui est né prématurément et déstiné a mourir aussitot.Composée d’organisations syndicales et certains représentants de la société civile,qui,confrontées à la réalité du terrain,elles se sont rendues compte qu’elles ne représentent qu’elles memes.Les partis-mirages qui se sont gréffés à cette « coordination » se sont trouvés dans la meme situation,c’est-dire se rendre à la place du 1° mai sans le soutien ou ,au moins,la présence de leurs militants.résultat:la coordination s’est désintégrée et les partis politiques qui se sont joints à elle ont la certitude,maintenant,qu’ils ont perdu la face et n’ont aucune crédibilité pour pouvoir aspirer à des jours meilleurs.Le plus grand perdant dans tout ce mouvement inutile est le psychiatre-psychopathe et ses députés venus se refaire une autre virginité et utiliser,encore une fois,l’opinion comme tremplin en vu des jours meilleurs.Il s’est avéré que les Algeriens ont découvert l’astuce et ne sont pas prets à etre leurrés,encore une fois, par la phraséologie du docteur.Une coordination issue du néant s’est perdue dans le néant,ce qui donnera beaucoup à refléchir à Mrs Ali Yahia Abdennour et bouchachi qui connaissent mieux que nous le saadi et ses visées régionalistes. Comment s’inspirer de la révolution tunisienne et la révolte des égyptiens,alors que nous sommes aux antipodes des idées du peuple des deux pays.En tunisie l’école a formé les cadres de demain qui étaient les initiateurs et les animateurs du mouvement revolutionnaire qui a fait chuté,brusquement, et l’empire et l’empéreur en continuant à nettoyer leur pays des reliques du sinistre duo benali-trabelsi,tout en ouvrant le champ aux differentes idéologies politiques.en égypte,la révolte,copiée sur la révolution tunisienne à fait plier moubarak,sa petite famille et quelques proches,mais ses fidèles serviteurs ont pris sa place.pour combien de temps? on ne peut le savoir.En Algerie,des unions sans fondement revendiquent le changement,réconfortés dans leurs opinions par ceux et celles qui se disent intellectuels à l’intérieur (ceux-là,ont au moins le courage de confronter le pouvoir)et à l’extérieur du pays.Mais quel changement voulez-vous?remplacer le pouvoir actuel par des islamistes qui instaureront un système de khalifat ou par une secte régionaliste qui nous fera voir et vivre pire que ce que nous avons vu et vécu durant les années 90.ou bien leur laisser le terrain de confrontation qui ne sera que la mise à mort de l’Algerie,et de ce fait les voeux de saadi et benhadj seront éxaucés.D’ailleurs ils étaient cote-à cote,le 12 fevrier 2011,à la place du 1° mai,comme pour nous dire:voilà on est là,et la démocratie ne verra pas le jour en Algerie sans nous et à notre manière.Le nouveau look de l’Algerie ne peut se faire avec les sexa,septua et octogénaires,formés dans les laboratoires des manigances,évolués dans les arcanes du pouvoir de la pensée unique et qui ne souhaitent que mourir dans ou juste à coté du délice du pouvoir. ni mehri,ni hamrouche,ni si ghozali encore moins mezrag le criminel,ni son alter égo bouguerra,ni les membres d’une fausse opposition menant la belle vie,en Europe, avec leur progéniture ne sont en mesure de diriger notre beau pays,le salut et le sauvetage ne viendront que d’une jeunesse honnete,compétente et nationaliste, convaincue que le malheur de ce pays est le fln, l’islamisme et le kabylisme et par conséquent on doit les bannir à jamais pour pouvoir batir une nation digne de ce nom.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique