Édition du
24 July 2017

Nouvelle victoire de la jeunesse tunisienne :Mohammed Ghannouchi démissionne

Le Premier ministre Mohammed Ghannouchi démissionne
Sous la pression de la rue qui l’accuse d’être trop proche de l’ancien régime et de « confisquer la révolution », le chef du gouvernement de transition, Mohammed Ghannouchi, a annoncé sa démission lors d’une allocution télévisée.
Par Dépêche (texte)

AFP – Le Premier ministre tunisien Mohammed Ghannouchi a annoncé dimanche sa démission à Tunis, après des journées de contestations et de violences dans la capitale tunisienne, qui ont fait au moins trois morts.

Monde arabe : les raisons de la révolte

Parlant devant la presse, M. Ghannouchi a déclaré : « J’ai décidé de démissionner de ma fonction de Premier ministre », et il a ajouté : « je ne serai pas le Premier ministre de la répression ».

« Je ne suis pas le genre de personne qui va prendre des décisions qui pourraient provoquer des victimes », a-t-il dit pour expliquer sa décision.

Il avait pris les rênes d’un gouvernement de transition après l’éviction le 14 janvier du président Zine El Abidine ben Ali, chassé par des manifestations populaires dans le pays, que l’armée avait refusées de réprimer.

Depuis samedi, des affrontements qui ont fait au moins trois morts et des dizaines de blessés ont opposé des manifestants et la police dans le centre de la capitale tunisienne.

Premier ministre de Ben Ali de 1999 jusqu’à la chute de ce dernier, M. Ghannouchi avait formé le 17 janvier un premier gouvernement dans lequel l’équipe sortante conservait les postes clés. Cinq ministres avait démissionné dans les jours suivant.

Dix jours plus tard, il avait annoncé une nouvelle équipe de transition épurée des principaux caciques de l’ancien régime.

Le 25 février, une manifestation de masse, estimés à quelque 100.000 personnes, avait envahi le centre de Tunis pour réclamer le départ de son gouvernement.

Et l’annonce de la tenue d’élections en juillet n’avait pas calmé les protestataires, dans un pays confronté à une situation économique difficile et à l’afflux de réfugiés de la Libye voisine.

 


Nombre de lectures : 1456
10 Commentaires sur cet article
  • Sami
    27 février 2011 at 19 h 51 min -

    La jeunesse Tunisienne a prouve qu’elle une jeunesse a la heuteur et tres consciente !!! Les statistique qu’ils l’ont met au premier rang au meghreb et eb afrique n’ont ete pas du bla bla !!!!




    0
  • abdelkader
    27 février 2011 at 20 h 00 min -

    a ne rien comprendre de notre presse
    elle compte le nombre de dictateur tomber dans les autres pays et entre temps elle tire sur les pauvre gens qui ont manifester a Alger sois par ignorance sois par manipulation des service criminel de bouteflika.
    reveillez vous peuple algérien ,vous êtes entrain de rater une occasion en or de bâtir un nouveau pays en chassons les criminels et les mafieux qui sont la depuis 1962.




    0
  • Brahim
    27 février 2011 at 20 h 03 min -

    Un autre dictateur tombe




    0
  • Hamma
    27 février 2011 at 21 h 06 min -

    C’est une sortie qui l’honnore si sa motivation est de faire cesser l’effusion de sang.




    0
  • omar54
    27 février 2011 at 21 h 08 min -

    Cela peut paraitre anodin,mais simultanément une certaine ministre des affaires étrangères française (tiens,tiens) en a fait de meme.Quelque chose d’énorme est en train de se passer dans la région,le président Sarko va faire une intervention radio-télévisée à 20 heures,pour informer son peuple sur la situation internationale (sic) et un remaniement ministériel a été opéré tout à l’heure.Et chez nous c’est le black out total,que ce soit à la tv ou au niveau du gouvernement, c’est le mutisme total,comme si nous ne sommes pas concernés par ce qui se passe dans le monde arabe et,à fortiori la région du maghreb.Le pouvoir continue à ignorer et à mépriser le peuple algérien,le considérant mineur à vie.Le pouvoir joue aux devinettes avec le peuple,s’il n’y avait la parabole et le net,aucune information ne nous parviendrait.La Tunisie est confrontée à un très grand problème humanitaire à cause du flux important,dans son territoire, de gens fuyant la Libye,sa révolution déjà fragilisée par des problèmes socio-politico-économiques ,est menacée et l’algérie croise les bras,le peuple spécule :tombera,tombera pas (kadaffou),d’autres avancent qu’il n’en a pas pour longtemps,pendant ce temps des témoins oculaires nous disent que des milliers de mercenaires ont rallié la capitale Tripoli,pour venir en aide au tyran,mais pour nos autorités rien ne s’y passe en Libye.Le peuple doit etre PARTIE PRENANTE dans toutes les affaires concernant le pays,et non le tenir à l’écart,un énorme fossé sépare le peuple des gouvernants.Un exemple édifiant de sagesse et de prise de conscience :il y a quelques années le Danemark voulait intégrer l’UE sans consulter le peuple,le Danemark entier est sorti dans la rue pour dire:STOP !EST CE QUE VOUS NOUS AVEZ CONSULTE? Le problème n’étant pas l’intégration du Danemerk à l’UE,il y est DE FACTO,mais celui d’avoir pris une décision sans ,au préalable,consulter les concernés.La stabilité de chaque pays est tributaire de la CONFIANCE MUTUELLE que doivent avoir les gouvernés et les gouvernants,les mettre au courant des affaires de l’Etat,surtout en ces moments de grande turbulence.Tant que la politique du moi,de l’égo,du za3imisme,de l’égoisme et de l’égotisme ,du narcissisme et du pharaonisme,du je m’en foutisme et du mépris,de la déchirure et de la division n’est pas éradiquée,nous verrons tous les trains passer,au bas des paquerettes.Le monde arabe est en mutation,destin DIVIN ou manipulation,j’en sais rien,mais il est certain que le monde va changer,il a déjà changé.




    0
  • Abdel Madjid AIT SAADI
    27 février 2011 at 23 h 51 min -

    Abdel Madjid AIT SAADI dit :
    27 février 2011 à 17 h 12 min
    16.00, Le premier ministre tunisien, du gouvernement provisoire, Ghannouchi, annonce qu’il ne peut être le responsable qui est obligé de prendre des mesures dont la conséquence est la perte de vies humaines !

    « Je ne veux pas être le premier ministre de la répression ! »

    Il annonce au cours d’une conférence de presse, sa démission pour « laisser place à un autre premier ministre, peut-être plus compétent »…

    A quand, la démission d’Ouyahya, dans l’intérêt de l’Algérie…

    L’honorable Ghannouchi, considère qu’il y a des parties « intéressées » qui ont tout fait pour discréditer la Révolution tunisienne.

    Le problème malheureusement est l’ouverture de la boîte de Pandore, c’est-à-dire, le plongeon dans une situation d’incertitude !


    En tout état de cause, et quelques aient été les plans de ceux qui avaient planifié des « renversements » en douceur, tout en préservant des « gens connus », en sont pour leurs frais.
    La rue est à la fois imprévisible, et surtout, elle est incontrôlable, elle est telle un Tsunami, qui ravage tout sur son passage.

    Let’s wait and see…




    0
  • Hamma
    28 février 2011 at 1 h 50 min -

    @Omar54, « s’il n’y avait la parabole et le net,aucune information ne nous parviendrait ». Tais-toi pauvre fou! Tu vas ameuter le régime et à cause de toi, tintin pour la parabole, le net et les communications téléphoniques. Même que nous risquons de perdre l’unique, ses relais et la presse. Tu veux nous ramener à l’âge de pierre ou quoi? Nous risquons de retrouver sur notre chemin ces dinosaures.

    Bonne soirée!

    Fraternellement.




    0
  • Ammisaid
    28 février 2011 at 10 h 07 min -

    Ghanouchi n’a pas demissionné. Il est mis dehors par les gardiens et les gardiennes vigilants, déterminés et conscients de la révolution du peuple libre et digne de notre chère Tunisie. Le système a été construit brique par brique, ils et elles vont le défaire brique par brique car au lieu de fonder une nation, les tyrans et les pervers ont fondé un royaume pour eux et une prison pour le peuple.
    Fraternellement




    0
  • omar54
    28 février 2011 at 18 h 04 min -

    Pas de panique,mon ami !C’est vrai qu’il y a eu du « techouich » concernant les chaines al-jazeera,el-arabia et meme el-houra sur le satelleite NILESAT,et un tant soit peu sur Arabsat.Je ne sais par quel procédé technique,les libyens ont réussi à brouiller ces chaines,mais le meme phénomène s’est produit lors de la dernière coupe du monde de football et aussi lors des manifs en égypte.Comme son nom ne l’indique pas,le Nilesat appartient aux égyptiens et par conséquent il n’arrose que le moyen-orient et une partie de l’afrique du nord,donc facilement accessible (à eux)de procéder à des systèmes de brouillage pour certaines chaines bien définies.En ce qui nous concerne,on capte ces chaines via le satellite HOTBIRD,qui appartient au groupe Européen EUTELSAT conçu exclusivement aux pays européens,c’est grace à sa la large couverture que les pays du maghreb occidental « profitent » de sa réception.En vérité,rien n’est fait au hasard,cette couverture est sciemment décidée,surtout du coté français, envers nos pays,appelle ça comme tu veux :invasion culturelle,publicité à large consommation,vulgarisation générale de la langue française,etc…Seul l’opérateur Eutelsat peut décider de « couper » telle ou telle chaine,comme ils l’ont fait avec la chaine el-manar pour, sois-disant, son coté subversif,mais en rélité c’est sur pression d’israel qu’ils l’ont fait.Et je doute fort que ce groupe aille jusqu’à « toucher » el-jazeera,cette chaine ayant pris un essor médiatique gigantesque dans le monde.WA ALLAHOU A3LAM.Amicalement.




    0
  • Ammisaid
    1 mars 2011 at 10 h 22 min -

    Les tunisiens et les tunisiennes semblent dire à ceux qui veulent rester, dégagez un à un de votre propre initiative ou sous notre impulsion. Vous avez le choix, mais dégagez !




    0
  • Congrès du Changement Démocratique