Édition du
30 March 2017

Affaire Zendjabil : Ou le vrai visage du régime algérien…

par Djamaledine Benchenouf, jeudi 3 mars 2011, 15:19

 

Ahmed Zendjabil, surnommé « l’Escobar algérien » par S.Tlemcani, la journaliste »d’investigation » d’El Watan, et dont elle avait dit qu’il avait été arrêté par les services de sécurité, en aoüt 2006, s’était en fait rendu, de son propre chef, au juge d’instruction du tribunal militaire de Blida. Il avait invoqué les dispositions « amnistiantes » sur les terroristes repentis et demandé  à en bénéficier.

 

En fait, Zendjabil Ahmed, connu pour être le supposé baron du trafic de stupéfiants, en Algérie, et à destination de l’Europe, était activement recherché, après une évasion rocambolesque, depuis le tribunal ou devait se tenir son procès.
S’il s’était rendu, ce n’était pas parce qu’il n’avait plus le choix, mais parce qu’il savait qu’un contrat avait été lancé contre lui, pour le réduire au silence, par son véritable patron, le Général Major Kamel Abderahmane, un des pilliers du DRS, et de la « lutte anti-terroriste ».

 

Avant de se rendre, Zendjabil avait pris soin d’enregistrer une vidéo dans laquelle il aurait fait une confession intégrale. Et il s’est arrangé pour que ca se sache. Au cas où il lui serait arrivé un « accident », ou un « suicide ».

 

Ainsi, accompagné de plusieurs avocats, Zendjabil se rendit à la justice militaire. Au juge qui lui rétorqua qu’il n’était pas un terroriste, mais un trafiquant de drogue, il répondît que non seulement il était un grand terroriste, mais qu’en plus, il travaillait directement sous les ordres d’un Général major de l’Armée algérienne. Le fameux Kamel Abderahmane.

Et il lui fit des révélations renversantes.

Il lui apprit donc, entre autres nombreuses déclarations, qu’il était chargé du réseau d’importation de kif du Maroc, et de cocaïne depuis les côtes mauritaniennes, livrée par des « pêcheurs » sud-américains. Une fois importée, par des réseaux liés au Polisario, semble-t-il, avec la complicité active de centaines d’agents de l’Etat, et d’officiers supérieurs de l’armée et de la gendarmerie, une partie de la drogue était écoulée sur le territoire algérien, et une autre acheminée vers l’Europe, via plusieurs étapes.

Par le Sahara, avec la collaboration du GSPC, de la Gendarmerie, et de nombreux autres collaborateurs, pour acheminer le kif vers la Lybie. De là, une partie de la marchandise était écoulée sur le marché local, et une autre prenait la destination de l’Europe via des bâteaux de la marine marchande, avec la complicité active de partenaires libyens, des  responsables sécuritaires.

 

L’autre partie de la marchandise, Kif traité et cocaïne, était acheminée vers les ports européens, espagnols, français et italiens, entre de nombreux autres. Une grosse partie passait par les ports de pêche algériens, de l’extrême-est, à l’extrême-ouest,  et était livrée par des « pêcheurs » algériens, à leurs collègues d’autres nationalités, en haute mer.

 

Et Zendjabil, dans ses déclarations au juge d’instruction, lui apprit que le grand patron de ce juteux négoce, était le Général Major Kamel Abderahmane. Il donna des détails sur les réseaux, dont les têtes étaient presque tous des officiers supérieurs de l’Armée, et particulièrement du DRS.

 

Une autre révélation qu’il fit, est qu’il y avait une collaboration très active avec le GSPC, notamment avec Abderazak le para, pour la région Est du pays, et Mokhtar Bel Mokhtar pour le Sahara, dans les mêmes circuits que ceux de l’importation des cigarettes de contrebande. Il révéla, par ailleurs, que la collaboration avec les « terroristes » avait été activée depuis la création du GIA.

 

Puis, ce fut la bombe! L’argument qu’utilisait Zendjabil pour avoir le droit de bénéficier des dispositions amnistiantes pour les repentis. Il déclara donc, qu’il était sous les ordres du Général-Major, et d’autres chefs de l’armée, non seulement pour être leur facade dans le trafic des stupéfiants, mais aussi pour transmettre des consignes, des armes et de l’argent à des GIA, puis au GSPC.

 

Voici, de façon lapidaire l’affaire Zendjabil, que j’ai traité, en 2006, dans plusieurs articles, parus, pour la plupart sur Algéria Watch.

En 2002, alors que je me trouvais encore en Algérie, j’avais réussi a faire passer un article sur Liberté, intitulé » Le grand Maghreb du Kif, où j’avais clairement déclaré que les services de sécurité étaient la cheville ouvrière du trafic du kif, en collaboration avec des « terroristes » islamistes. Cela valut, vraisemblablement, de gros ennuis au Directeur de la Rédaction de l’époque, qui ne tarda pas à quitter le journal, et des ennuis encore plus sérieux pour moi, qui se compliquèrent au fil des mois, au point où je n’eus  plus d’autre choix que de quitter le pays (Voici le lien de cet article: http://www.liberte-algerie.com/edit_archive.php?id=4526)

 

Voici le lien d’un autre, qui donne plus de détails, et qui a été publié, en 2006, par Algéria Watch : http://www.algeria-watch.org/fr/article/tribune/benchenouf_kif.htm

 

Il faut saluer au passage, le courage admirable de Kada Heziel, Directeur de l’Action Sociale de la wilaya d’Oran, qui avait éventé l’affaire, et qui avait écrit une lettre au président Bouteflika, pour dénoncer le Général Kamel Abderahmane, avec des détails troublants, sur l’implication du Général Major, et d’autres hauts responsables sécuritaires. Il fut broyé, révoqué, jeté en prison. Son passeport lui fut retiré, et il dut subir, dans le silence des médias, la foudre du DRS. Le Wali Frik Bachir, son responsable, dont le DRS avait cru que c’était lui ui avait initié les révélations, se retrouva aussi en prison, pour des affaires de trafic du foncier urbain. Une pratique habituelle des Walis, qui n’est utilisée contre eux que dans des situations de règlement de comptes.

 

Mais l’objet de cet article que je fais aujourd’hui, est de savoir ce qu’est devenu Ahmed Zendjabil. Où est-il ? Quelles ont été les suites qui ont été réservées à ses révélations ? Les preuves qu’il a apportées, sur l’implication de dizaines de grands commis de l’Etat, dont des officiers supérieurs, des chefs de sureté de wilaya, des magistrats, et tutti uanti du même genre, ont-elles été exploitées ?

 

A-t-il, comme l’affirment certaines rumeurs, été placé en « protection », comme son acolyte Abderazak le para ? Est-il en isolement ? Est-il toujous vivant ?

 

Pourquoi la presse « spécialisée » dans le règlement de comptes des clans rivaux, et qui a traité abondamment du sujet, de façon partielle, il faut le souligner, n’a-t-elle plus évoqué le sujet ? Est-ce parce que le Général -Major Kamel Abderahmane a été « évacué » ?

 

L’heure est venue de déterrer le dossier.

Je sais que des journalistes algériens, et des commis de l’Etat, intègres, mais bridés par le système, connaissent les détails de cette sombre affaire. Ils ont la possibilité de  me les faire parvenir sous le sceau de la confidentialité. Si malgré l’inconfort de leur situation, ils veulent contribuer à montrer ce régime sous son véritable jour.

 

D.Benchenouf


Nombre de lectures : 11477
16 Commentaires sur cet article
  • HOUARI
    3 mars 2011 at 20 h 21 min -

    J’ai passé mon service militaire comme sous officier,j’ai soit disant travaillé avec des officiers capitaine et commandant nuls, incultes qui ne maitrisaient ni l’Arabe, ni le Francais, aucune cuklture generale. Nos officiers sont des militaires de fiche de paie THAT’S IT.
    Une autre preuve que notre armée, nos officier, nos generaux sont du bluff.
    Qui a assassiné feu Boudiaf?????????????????????????
    Qui a assassiné Ali tounsi?????????????????????????
    Qui a assassiné general Fodil???????????????????????
    Qui est Rabrab????????????????????????????????????????
    Qui est deriere le lobby IMPORT IMPORT???????????????
    Qui sont les NARCO-TAFIQUANT en Algerie?????????????
    En fin qui a inventé la democratie en UNIFORME??????
    Voila en grosso-modo ce que veut dire OFFICIER chez le tiers monde en general, et plus particulierement en Algerie.




    0
  • D B
    3 mars 2011 at 20 h 31 min -
  • salem
    3 mars 2011 at 22 h 25 min -

    je me rappel lors d’un discours de bouteflika au club des pins ce fameux general abderahim etait présent et semblait se moquait des paroles de bouteflika en machant du chewing gum et ayant un sourire plein d’ironie,il prenait meme le président pour un charlot. ah,ce mec c’est un grand délinquant,c’est meme du béton,c’est un petit chikour quoi.




    0
  • Sassi
    3 mars 2011 at 22 h 37 min -

    Mr Djamal: Est ce que le but de ce trafique de drogue se limite a vendre de la drogue et se faire de l’argent? Ou bien c’est surtout pour maintenir les jeunes algeriens en etat de drogues…donc hors d’etat de « nuire » au systeme?




    0
  • mohamed
    4 mars 2011 at 2 h 35 min -

    ce genre d’histoire ne surprend personne. quand on parle de mafia politico-financiere en Algerie, tout ne gravite pas necessairement autour du petrole et des mega contrats. La mafia a toujours trouver les opportunites qui permettent de pier, voler, escroquer son propre peuple, eme si cela cause un dommage preseque irreparable a la societe. ces mafieux ont developes l’art et la maniere de tirer sur tout ce qui bouge. les gros ventres visent gros et les petits visent petit. cette facon de faire en Algerie est devenue aujourd’hui notre mode d’operation a tout les niveaux et sur tout les plans. Prenez n’importe qu’elle general et faite une enquete financiere simple et vous trouverez que toute sa famille est impliquee d’une facon ou d’une autres et les moyens de manquent pas. c’est la potlitique du « koul » et « wekal ». Des histoires comme celle la, j’en suis sur, existent en centaines voire en milliers. Nous pouvons toutes les citer les rapporter dans nos journaux, mais qu’est ce que ca change. Le president tunision et sa femme ont commis lesmemes crimes avec leur familles impliquees, mais la fin, cela n’aide pas a simplement les denoncer. c’est au peuple de decider de son futur. nous savons tous qu’on est gouverner par des tyrans, des voleurs, des bandits, des harkis, des chiens, des traitres, des criminels, des assassins, par une race qui ne devrait pas exister en Algerie, car nos chouhadas se sont sacrifier pour une Algerie libre avec des vrais leaders et patriotes capable de soulever le flambeau et continuer ce qu’ils avaient commences au prix de leur vies.

    Un souhait, un seul….si jamais notre revolution reussie, je voudrai les voir tous demunis de leur citoyennete Algerienne et de leur fortunes mal acquise.
    je laisserai alors la rue s’en charger…




    0
  • Ahmed Chouchane
    4 mars 2011 at 3 h 15 min -

    يا أخي جمال الدين هناك مساعي حثيثة لتعيين هذا المجرم وزيرا منتدبا للدفاع لأن السلطة القائمة ستعتمد على أمثاله في المرحلة القادمة. فإذا تأكدهذا فإن الشعب الجزائري يتعين عليه الاختيار بين امرين لا ثالث لهما: اما ان ينتفض و اما ان ينقرض.




    0
  • salem
    4 mars 2011 at 19 h 12 min -

    s’il s avère que ce que dit Monsieur Chouchane est vraie,on peut dire dés maintenant qu’un grand complot se trame contre l’algérie.Car le sanguinaire Médiene essaie coute que coute éviter les poursuites judiciaire,mais à mon avis il ne pourra pas se soustraire à la justice,le TPI s’approche de plus en plus de ce sinistre personnage.




    0
  • Sami
    4 mars 2011 at 20 h 20 min -

    Je salue votre combat Mr Benchanouf !! Vous etes un homme libre vraiment et je suis fier vraiment de votre courage !! Vous un enfant honorable pour l’algerie et les algeriens
    A l’epoque je savait deja d’un amis qui trvaait a l’ouest que ce general criminel, kamel abderrahmane etait le maitre des reseaux de trafique de drog et kif ! A l’epoque ils etaient seulement des rumeurs mais vous l’avez devoile !! tout mes remerciements a vous et aux journalistes libres , et a tous les algeriens qui n’ont pas traihi leur peuple !




    0
  • Nourredine BELMOUHOUB
    4 mars 2011 at 22 h 38 min -

    Zendjabil un petit maillon d’une grosse chaine, le DAS d’Oran que certains massiosso en casquette ont trainé devant lajustice (pardon devant l’injustice), lui sait quelque chose pour avoir dénoncé un gros trafic d’héroine auquel s’adonner de gros voyous en képi. n’était-ce le tapage de Maitre Mahmoud KHELILI -Allah yarahmou- le DAS d’oran des années 2002 aurait croupi en prison, ou ‘l aurait fini par se suicider ouel fahem yafham.
    Alors autant parler des Zindjabil en Képi, ces narco traficants qui ont détruiot une partie de la jeunesse algérienne, quant au Zendjabile sujet du commentaire, il devrait pour alleger sa conscience -s’il lui en rest une- dénoncer ses maitres, pour à la limite finir en paix.




    0
  • Adel
    4 mars 2011 at 23 h 44 min -

    Merci, cher Djamal-Eddine, pour ton inlassable et courageux travail de dénonciation de ces malfrats de bas étage qui ont fait de notre pays un repaire de bandits. Leur jour viendra, nous ne devons avoir aucun doute là-dessus. Il est même très proche et rien ne pourra alors les sauver de la juste colère du peuple algérien.




    0
  • D B
    5 mars 2011 at 13 h 52 min -

    @Ahmed Chouchane
    Ce que tu nous apprends là, mon cher frère, ne m’étonne pas. Un régime de pourris n’est en sécurité que s’il s’entoure de pourris. On ne peut pas imaginer la présence de « grands Serviteurs de l’Etat » intègres, dans un régime mafieux. Mais à ce point là, si ça se confirme, ca devient caricatural. Personnellement, je n’en serais pas étonné.




    0
  • ben
    5 mars 2011 at 19 h 12 min -

    CA ME DEGOUTE




    0
  • guerriere de la lumière
    6 mars 2011 at 13 h 54 min -

    @ D.B!!!????

    Je voulais visionner la vidéo, mais apparemment le lien a été supprimé 🙁 .

    Dommage pour les criminels!
    Leur « Gherbal » n’arrive plus à cacher le grand éclat de la vérité!

    Même les nuages sont contre eux.

    Le gasouillement des oiseaux, par ces belles matinées fraiches, annoncent l’arrivée très proche du printemps!

    Que le jasmin nous envoute de son parfum d’Eden,
    et que toutes les fleurs du jardin de la liberté
    éclosent en même temps et embelissent notre avenir!

    DB:Elle est sur facebook et je viens de la poster sur « Breves »




    0
  • Nourredine BELMOUHOUB
    7 mars 2011 at 21 h 12 min -

    @ salem

    Croiyez cher frère que Mr Ahmed CHOUCHANE est un Homme d’une solvabilité exemplaire, il fait partie de ces hommes qui ont préféré la voie de l’honneur et de la dignité à celle de la compromission Ces Messieurs étaient des officiers supérieurs, ils avaient les moyens de s’enrichir sur le dos du peuple, comme c’est le cas pour ceux que nous dénoncons à juste titre aujourd’hui, ils ont dit Non, ils ont préféré la dureté d’une périgrination (Ghorba) en terrains hostile et évité de souiller leur conscience et de tacher de sang leurs mains. Sincerement j’ai absolument et totalement confiance en ces nobles fils de l’Algérie, qui ont choisi d’étre du coté de la barrière ou se trouve le peuple, contre les impitoyables olligarques.
    quant au complot qui se tramerait contre l’Algérie, il faudrait étre d’une surprenante naiveté pour ne pas se rendre compte que la mafia politico-financière, fait tout pour vendre aux enchères l’Almgérie et son peuple, au moins offrant.
    Salutations




    0
  • Djamila
    1 avril 2011 at 9 h 40 min -

    ALGERIANS WORLDWIDE UNITE AGAINST THE REGIME’S FELONY
    ALGERIANS WORLDWIDE UNITE AGAINS THE PLUNDERING OF THE COUNTRY
    ALGIRIANS WORLDWIDE UNITE TO FIGHT AGAINST THE HOGRA
    THE DAILY RISE OF FOOD, THE POWER WHICH IS INFLICTING A LOT OF PAIN ON YOUR DAILY LIFE A BURDEN WICH KEEPS GETTING HEAVIER TO BEAR BY THE MINUTE. A TACTIC DONE ON PURPOSE TO KEEP THE MIND AWAY FROM THE REAL PROBLEM WHICH IS THE THEFT OF THE HUGE REVENUES.
    ALGERIANS WORLDWIDE GATHER AND SPEAK OUT AGAINST ANY FORM OF HARASSMENT, ANY ASSAULT, ANY ATTACKS BY FOREIGN BODIES LINKED TO THE DICTATORS WHICH ARE ROBBING OUR COUNTRY BLIND AND SHARING OUR PIES WITH THE ENORMOUS AMOUNT OF ENEMIES THEY HAVE CREATING US WITH THE HELP OF THE BILLIONS OF DOLLARS STOLEN NOT THEIRS.
    ALGERIANS ABROAD KEEP THE FIGHT FOR THE RETURN OF YOUR FREEDOMS, OF YOUR FREEDOM OF SPEECH, OF ASSOCIATON, FREEDOM OF USING THE INTERNET WITHOUT THE INTERFERENCE OF SECRETS SERVICES READING AND DISSECTING YOUR WRITING, SETTING OFF CACOPHONIES OF SIRENS AS SOON AS YOU TURN ON YOUR COMPUTER AND READING WHAT YOUR ARE READING, MAINLY TRYING TO STOP YOU FROM BEING INFORMED WHICH IS ANOTHER FUNDAMENTAL RIGHT ABUSE AND TRYING TO SCARE YOU STIFF AND TO PROVOKE CONSTANT STRESS AND ANNOYANCES ROUND THE CLOCK. THE IDEA IS TO SHUT US UP FOREVER SO THEY CAN KEEP STEALING OUR WEALTH TILL THERE IS NOTHING LEFT AND NOT A SINGLE ALGERIAN LEFT.
    BLOODY MURDERERS.




    0
  • halim
    5 mai 2011 at 22 h 00 min -

    On pourrait bien remercier M.Benchenouf sur les efforts accomplis pour réaliser son article. Mais les informations égrenées donnent beaucoup plus l’air d’une littérature de consommation. A l’inverse je trouve que l’Algérie a besoin de prendre le train du « Nous voulons.. »




    0
  • Congrès du Changement Démocratique