Édition du
28 March 2017

MAITRE MAHMOUD KHELILI, L’AVOCAT QUI DERANGEAIT

 

En rendant l’âme le 6 mars 2002 dès son arrivée à l’aéroport de Paris, Maitre Mahmoud KHELILI accomplissait son dernier acte de résistance à la tyrannie des généraux algériens qu’il n’a cessé de dénoncer et de combattre toute une vie de militant des droits de l’Homme. Je garde incrusté dans la mémoire cette phrase : « Je ne veux pas mourir dans un Etat de non droit », son vœu venait de s’exaucer. Il était parmi les tous premiers défenseurs des droits de l’homme en Algérie à demander la traduction des généraux putschistes, auteurs de crimes contre l’humanité, devant un Tribunal Pénal International. Si Mahmoud, je témoigne, ne reculait jamais devant un juge au ordre et les dossiers chauds il en faisait une affaire personnelle, c’est d’ailleurs la seule raison pourquoi un bon nombre de ses confrères le jalousait, ce qui aujourd’hui reste regrettable.

Maestro, il fut en plus d’un Brillant Avocat, un Défenseur des droits de l’homme incorruptible, son respect de la personne humaine et son sens de l’honneur n’ont d’égal que sa bonté, sa générosité, sa sensibilité à la douleur humaine, sa disponibilité et le respect que vouait ce Panthéon de la bienfaisance et de la bonté, aux victimes de l’injustice et de l’arbitraire  qui venaient puiser auprès de lui un espoir.

Maitre Mahmoud KHELILI l’avocat qui dérangeait, ayant mis son cœur à défendre les causes nobles, il demeurera un Symbole et un Label de qualité chez les mémoires non oublieuses, respectueuses du Devoir de mémoire envers un Homme qui à sacrifié son existence, son temps et sa santé, sans aucune contrepartie au service de la personne humaine.

A toutes celles et ceux qui l’ont connu, prière d’avoir une pieuse pensée à sa mémoire.

« Que Ton Ame repose en paix Maestro, et que Dieu t’agrée dans son vaste Paradis ».

Ton compagnon et Ami

Nourredine BELMOUHOUB

Défenseur « Libre » des droits de l’Homme.


Nombre de lectures : 1898
21 Commentaires sur cet article
  • Nourredine BELMOUHOUB
    7 mars 2011 at 0 h 43 min -

    Maître Mahmoud KHELILI, ce brillant Avocat, Maître de sa profession, a incontestablement battu tous les records dans les désignations d’office pour défendre les “dossiers délicats” que ces confrères fuyaient souvent, par appréhension, par manque de conviction ou tout simplement par déficience de la vertu des temps difficiles, “le courage”, ce dont le Maestro débordait. Les dossiers brûlants, il en faisait une affaire personnelle et sa stratégie était beaucoup plus gênante. Ses plaidoiries se fondaient justement sur de sévères réquisitoires sur ce qu’il qualifiait de “pouvoirs occultes”. C’est pour cela qu’il était considérait comme l’avocat qui dérangeait, ne reculant jamais devant un juge aux ordres. L’injustice l’a poussée à prendre des positions identiques à celles qui l’ont d’abord poussé au maquis anti colonial, des positions qui lui ont coûté d’énormes persécutions qu’il a supporté durant plus de trois décennies, et jusqu’à la fin de ses jours. Il est connu par tout le monde qu’il défendait les persécutés et qu’il n’avait jamais eu de problèmes avec les gens justes. D’une grande intelligence, d’un courage exemplaire a l’honneur inflexible, il fut tout le temps soucieux de son indépendance et de son entière disponibilité, il connaissait parfaitement ses moyens et ses limites, comme il était capable de se placer au dessus des contingences “bornées” de la justice, pour en libérer la parfaite valeur morale. La facilite du verbe chez le Maestro, ses parades persuasives, convaincantes et irréfutables étaient le plus bel exemple d’une défense réellement libre. L’éloquence judiciaire, la virtuosité et le stoïcisme, des vertus qui différenciaient Maître KHELILI de ses confrères, ayant au sein de la Confrérie, épisodiquement suscités a la place de modèle a suivre, des jalousies manifestées par le peu d’estime affiché par des envieux au plus brillant des Avocats que j’ai connu. Je ne parle pas ici des Avocats qui exercent cette noble profession en tenant compte des commandements de la conscience, je parle de ces avocats rentiers qui pour quelques dinars de plus, avec une facilite et sans remord désapprenaient le Serment prêté, ou de ces baveux qui a longueur d’année sillonnent la salle des pas perdus, en quête d’un client naïf pour des raisons que chacun peu imaginer, ou encore de ces “Arsène Lupin du droit”, une espèce stupide d’avocaillons dénaturés, qui ne font aucune différence entre l’exercice de cette honorable profession et la vulgaire escroquerie. Quant a la question de savoir s’il dérangeait, a sa Respectable Mémoire, je la pose ici a celles et ceux justement qu’il dérangeait, aux pollueurs des Droits de l’Homme qui vainement ont osé s’attaquer au Géant de la Défense des Droits Humains qu’il fut, et aussi a ces maraudeuses parvenues par effraction, enfin a tous les mafieux ayant tirés profit du drame des familles des disparus, que du fond de leur conscience qu’ils aient au cours de leur détestable existence, une fois, au moins une fois le courage, et de m’en donner la réponse.
    Que Ton Âme repose en Paix, et qu’Allah l’Omniprésent t’agrée dans son vaste paradis.




    0
  • aquerado
    7 mars 2011 at 6 h 08 min -

    Salam,
    Que DIEU lui apporte sa misericorde ainsi qu’a tous les gens de bonne volonte.




    0
  • Nourredine BELMOUHOUB
    7 mars 2011 at 12 h 02 min -

    Maître Mahmoud KHELILI, ce brillant Avocat, Maître de sa profession, a incontestablement battu tous les records dans les désignations d’office pour défendre les “dossiers délicats” que ces confrères fuyaient souvent, par appréhension, par manque de conviction ou tout simplement par déficience de la vertu des temps difficiles, “le courage”, ce dont le Maestro débordait. Les dossiers brûlants, il en faisait une affaire personnelle et sa stratégie était beaucoup plus gênante. Ses plaidoiries se fondaient justement sur de sévères réquisitoires sur ce qu’il qualifiait de “pouvoirs occultes”. C’est pour cela qu’il était considérait comme l’avocat qui dérangeait, ne reculant jamais devant un juge aux ordres. L’injustice l’a poussée à prendre des positions identiques à celles qui l’ont d’abord poussé au maquis anti colonial, des positions qui lui ont coûté d’énormes persécutions qu’il a supporté durant plus de trois décennies, et jusqu’à la fin de ses jours. Il est connu par tout le monde qu’il défendait les persécutés et qu’il n’avait jamais eu de problèmes avec les gens justes. D’une grande intelligence, d’un courage exemplaire a l’honneur inflexible, il fut tout le temps soucieux de son indépendance et de son entière disponibilité, il connaissait parfaitement ses moyens et ses limites, comme il était capable de se placer au dessus des contingences “bornées” de la justice, pour en libérer la parfaite valeur morale. La facilite du verbe chez le Maestro, ses parades persuasives, convaincantes et irréfutables étaient le plus bel exemple d’une défense réellement libre. L’éloquence judiciaire, la virtuosité et le stoïcisme, des vertus qui différenciaient Maître KHELILI de ses confrères, ayant au sein de la Confrérie, épisodiquement suscités a la place de modèle a suivre, des jalousies manifestées par le peu d’estime affiché par des envieux au plus brillant des Avocats que j’ai connu. Je ne parle pas ici des Avocats qui exercent cette noble profession en tenant compte des commandements de la conscience, je parle de ces avocats rentiers qui pour quelques dinars de plus, avec une facilite et sans remord désapprenaient le Serment prêté, ou de ces baveux qui a longueur d’année sillonnent la salle des pas perdus, en quête d’un client naïf pour des raisons que chacun peu imaginer, ou encore de ces “Arsène Lupin du droit”, une espèce stupide d’avocaillons dénaturés, qui ne font aucune différence entre l’exercice de cette honorable profession et la vulgaire escroquerie. Quant a la question de savoir s’il dérangeait, a sa Respectable Mémoire, je la pose ici a celles et ceux justement qu’il dérangeait, aux pollueurs des Droits de l’Homme qui vainement ont osé s’attaquer au Géant de la Défense des Droits Humains qu’il fut, et aussi a ces maraudeuses parvenues par effraction, enfin a tous les maffieux ayant tirés profit du drame des familles des disparus, que du fond de leur conscience qu’ils aient au cours de leur détestable existence, une fois, au moins une fois le courage, et de m’en donner la réponse.




    0
  • guerriere de la lumière
    7 mars 2011 at 13 h 48 min -

    Pieuses pensées pour Maitre KHELLILI et à tous nos martyres! Amine.

    « Ils veulent par leurs mensonges éteindre la Lumière de Dieu, mais Dieu tient à parachever Sa Lumière, n’en déplaise aux négateurs !  »

    Coran – Sourates el Tawba – verset 32




    0
  • Lahouari Addi
    7 mars 2011 at 14 h 29 min -

    Bonjour chers amis,

    J’ai connu Maître Khelili dans les années 1990. C’était un militant infatigable. Son combat pour une Algérie démocratique n’a pas été vain. Il est de ceux qui ont jeté le discrédit sur ce régime en montrant son vrai visage. En cette période de basculement et de nouvelle ère, Maître Khelili nous manqsue, ne serait-ce que pour qu’il goûte les premiers fruits de son combat contre l’arrogance des nains qui ont gouverné et dévasté ce pays.
    Que Dieu ait son âme et qu’il repose en paix

    Lahouari Addi




    0
  • Jeff
    7 mars 2011 at 20 h 09 min -

    Ce que nous devons savoir de Maître Mahmoud KHELLILI.

    C’est un certain 06 Mars 2002 que notre très Cher ami nous a quitté inopinément. C’est en sortant de l’avion, qui l’amenée d’Alger, qu’il eut été pris de malaise à l’aéroport de Roissy. Pris en charge par le service sanitaire de l’aéroport, il décède quelques temps après à l’hôpital de Gonesse dans le Val d’Oise. L’oraison funèbre fut dite par notre frère tunisien, et ami particulier du défunt, Ahmed MENAI. C’est dans un Arabe châtié, suivi de poème, que ce dernier termina son serment apologétique sur son ami. J’ai vu des personnes pleurer un homme hors norme.
    Mahmoud KHELILI est natif d’EL HARRACH en 1935 dans la banlieue d’Alger. Il fut un militant de l’ALN dans la wilaya IV, celle qui a tenu tête au clan d’OUJDA et le groupe de TLEMECEN dans la course de prise de pouvoir en été 1962.
    A l’indépendance il entame une carrière dans la Police et devint commissaire major de sa promotion. En 1965, il rencontre des problèmes avec sa hiérarchie, spécialement avec un certain DRAIA, directeur de la DGSN. Ce dernier ordonne à la police de faciliter l’accès aux blindés de la 1ère région militaire d’entrer à Alger. Il ordonne à la police de seconder l’armée le 19 juin 1965. KHELILI était un légaliste. Incommodé par la corruption qui gangrène ce corps constitué, il quitte la police avec le grade de commissaire principal et contrôleur général en 1974. La quarantaine passée, il entame une carrière d’avocat. Il devint l’avocat contre l’injustice et mis à dos tous ses anciens collègues de la police. En 1989, il fonda le syndicat national des avocats algériens (SNAA). Durant la décennie rouge, il défendra les victimes de la violence politique tout bord confondu. Il est connu pour être l’avocat des disparus de la junte illégitime. En dépit des intimidations, il a continué à militer pour ces inébranlables convictions. Je me rappel comme aujourd’hui la tentative de kidnapping de son fils adoptif, handicapé physique de surcroît, par le DRS. Il très rare de trouver un homme avec un parcours aussi saugrenu.
    Mahmoud fut un grand mélomane, chaâbi, il jouait bien à la guitare.

    Que Dieu t’accorde paix et miséricorde et t’habite dans son vaste Eden. Amen

    jeff

    ===============================
    Merci pour ce rappel, mon cher compatriote. J’invite à l’occasion nos lecteurs à lire les articles que nous avons rédigé collectivement ou à titre personnel à l’occasion du décès de notre frère et Ami, Si Mahmoud, Rahimahou Allah:

    http://www.algeria-watch.org/fr/mrv/mrvrap/khelili/memoire_khelili.htm

    http://www.algeria-watch.org/fr/mrv/mrvrap/khelili/sidhoum_khelili.htm

    http://www.algeria-watch.org/fr/mrv/mrvrap/khelili/hommage_2008.htm

    Salah-Eddine




    0
  • mazighedine
    7 mars 2011 at 22 h 23 min -

    salem azul.
    c’est ces gens la qu’il faut a notre cher pays,(wa kadhalika nahsabouhou)asoifé de justice…
    que dieu ait son âme en sa mesirecorde et son paradis.
    tanmirth,salem




    0
  • IDIR
    7 mars 2011 at 22 h 33 min -

    Le rappel de cet homme de loi, Mahmoud Khelili, -est très judicieux-. En Algérie, certains magistrats et avocats sont devenus des potiches muets. Ils sont très loin du parcours exemplaire de l’avocate Radhia Nasraoui, Militante pour les Droits de l’Homme, elle a fondé l’Association de Lutte contre la Torture en Tunisie. En défendant les opprimés face à un ordre répressif, la profession n’a jamais cessé de se battre pour les libertés et les droits de l’homme au « pays du jasmin ».




    0
  • Sami
    8 mars 2011 at 1 h 38 min -

    ALLAH YARHMEK MR KHELILI !
    Que Allah vous accorde son vaste paradis !!
    LE MEUILLEUR HOMMAGE pour Khelili et les hommes libres comme lui c’est bien continuer son combat pour les droits de l’homme pour tous les algeriens , une algerie libre , ces citoyens dignes qui se sentent chez eux !! Un vrai etat qui appartient au peuple qui est le seule donneur de la légitimité , chaque citoyen a la dignité et son voix est bien ecoute ! PARCEQUE QUI A LIBERE L ALGERIE C EST LE PEUPLE NI PLUS NI MOIN !
    Ramerner les criminels aux justices !!




    0
  • Nourredine BELMOUHOUB
    8 mars 2011 at 11 h 34 min -

    Merci guerrière de la lumière, Merci aquerado, Merci Lahouari Addi, Merci Jeff, Merci Dr Salaheddine SIDHOUM. Merci mazighedine, Merci IDIR pour vos honorables témoignages




    0
  • Ammisaid
    8 mars 2011 at 12 h 37 min -

    Nous avions eu, toujours, des hommes extraordinaires par leur enthousiasme, leur amour du peuple leur engagement pour la justice, la vérité et toutes les causes justes ( en général). La liste de ces hommes perdus d’une manière ou d’une autre et surtout avec la main des criminels de l’ombre est impressionnante. Ils étaient comme des bougies pour éclairer le quotidien douloureux de ceux que le pouvoir persécutait, torturait et empêchait de respirer librement chez eux. Ils étaient là pour chasser le désespoir et la terreur qui c fondaient tels des ouragans sur les plus humbles, les plus faibles et les plus sincères de nous. Ils étaient pour encourager, initier et accompagner ceux et celles de nous qui refusaient d’abdiquer et de se soumettre aux plaisirs de la mangeoire qui nous présentaient nos pasteurs-usurpateurs. Ils étaient là sans conditions et sans salaires tels des prophètes pour défendre les pauvres et ceux et celles qui subissaient les injustices de ces hommes qui prétendaient être que leur présence était une chance pour le salut de l’Algérie et de son peuple. Ils étaient là et ils doivent le rester au moins dans nos coeurs et nos mémoires car ce qu’ils ont légué pour notre pays est un trésor inestimable et une offrande pour les générations futures. Cette génération qui de toutes les façons va découvrir tôt u tard la vérité sur ce que nous sommes réellement et ce que les généraux nous ont imposé par le mensonge, les trahisons, le crime et la terreur de devenir.
    Allah irahmak Mr KHELILI wa Allah yarham echouhada




    0
  • D B
    9 mars 2011 at 1 h 26 min -

    A mon tour de saluer la mémoire de ce grand homme, qui a tant donné à son pays, et qui a été porté, sa vie durant, par le souffle de la liberté et de la justice. Il a laissé à sa famille toute entière, un héritage d’honneur qui ne s’épuisera jamais. Gloire et honneur!




    0
  • simozrag..
    9 mars 2011 at 10 h 40 min -

    #

    Frère Noureddine,

    Vous devriez remarquer, ainsi que les lecteurs du LQA auxquels j’adresse mes salutations les plus sincères, que mes interventions au forum se font de plus en plus rares, en raison tout simplement des mauvaises conditions de l’exil. Les coupures de courant et d’Internet sont tellement fréquentes et prolongées que j’ai abandonné, sauf dans de rares occasions,la visite de certains forums y compris celui de LQA.

    Cependant, Mon Cher Noureddine, votre article sur un frère que j’aime et que j’estime beaucoup ne m’a pas laissé indifférent. Je ne saurais rester sans réagir à l’évocation de ce grand confrère qu’est Mahmoud Khelili.

    Merci beaucoup de nous avoir rappelé les qualités et les mérites de ce grand homme, humble, courageux, franc, sincère, fidèle à ses engagements, un des vrais défenseurs des droits de l’homme qui sont la fierté de leur profession, qui font honneur à la Vérité, au Droit et à la Justice.

    Ayant compulsé dans mes archives une de ses lettres que je me permets de publier comme souvenir :
    محمود خليلي
    محامي لدى المجلس الأعلى
    معتمد لدى المجلي الأعلى
    9شارع غيبوب بوعلام الحراش

    الحراش في 16 مارس 1994

    الى الأستاذ أحمد سي مزراق

    زميلي وصديقي العزيز

    يسعدني أن أراسلك لأبلغك سلامي الحار والأخوي وكذلك سلام ابنك محمد ياسين الذي أنا باتصال مستمر به، وهو في صحة جيدة ومعنويات جد مرتفعة،كما أعلمك أنني تمكنت من أخذ صورة كاملة من الملف الجزائي، وكما تعرف، فإنه لايحتوي على أدلة كافية بالنسبة للإتهامات الغير مؤسسة والتي نسبت له.

    قبل اليوم كنت لأعرف عنوانك، وتمكنت من الحصول عليه الا مؤخرا من طرف محمد ياسين، وهكذا قررت أن أراسلك وأبعث لك سلامي وتمنياتي بأن تكون إقامتك الجبرية هناك قصيرة جداو تجمعنا مرة أخرى فرصة اللقاء الثمين.

    ولسوف أخبرك عندما يبلًغ لنا تاريخ النظر في قضية محمد ياسين، أمام الجهات القضائية المعنية

    وفي النهاية، لك تمنياتي الخالصة بالسعادة وعيدكم مبارك.

    الأستاذ خليلي محمود

    PS : A cette date j’étais assigné à résidence à Florac en lozère.
    #
    D B dit :




    0
  • Nourredine BELMOUHOUB
    9 mars 2011 at 18 h 43 min -

    @ Maitre SIMOZRAG

    Ni les coupures de courant et ni celles d’Internet qui bien qu’elles soient si fréquentes ne parviendront à nous faire oublier les hommes qui se respectent, et qui se sont tout le temps et aussi longtemps que l’exige le temps de sa battre pour leur honneur et leur Dignité.
    Loin des yeux Maitre, mais toujours et encore au fond du Cœur.
    Nourredine BELMOUHOUB
    Irréductible et incorruptible Défenseur « Libre » des Droits de la Personne Humaine.
    Mes Sincères Salutations et que Dieu Vous Comble de courage de force et de persévérance
    Allahou moutim nourouhou walou karihou el moudjrimoune




    0
  • Sami FARES
    12 mars 2011 at 23 h 00 min -

    Maître Khelili l’incontestable modèle de sagesse et de justice, je l’ai souvent suivi dans les Cours et Tribunaux lorsqu’il défendait des affaires «cousues mains» que d’autres avocats fuyaient. Les dossiers « chauds » comme l’a si bioen et justement précisé Monsieur BELMOUHOUB? étaient son terrain favori, Coutumier autant qu’il était enfiévré pour et part les procès politiques de gens qui ne partagés pas les thèses dévastatrices du Pouvoir autoritaire, il en faisait une affaire –bénévolement- personnelle. Il lui arrivait souvent de défendre plusieurs affaires au cours d’une même audience, il ne se désengageait jamais avec les risques hypoglycémiques évidents qui le guettaient. Appartenant cette espèce d’avocats est devenue très rare de nos jours. Que Dieu l’agrée dans son vaste paradis.




    0
  • ALMIZANE
    13 mars 2011 at 1 h 07 min -

    Qu’il serve d’exemple à notre peuple, c’est le plus bel hommage qu’on se doit de lui rendre.
    Ce genre d’homme n’est nullement intéressé par le coté bassement matériel. Homme de Loi vertueux et conscient de sa charge, la contre partie pour lui est d’ordre supérieur.




    0
  • Nourredine BELMOUHOUB
    13 mars 2011 at 12 h 24 min -

    @ ALMIZANE

    Combien cher compatriote Vous êtes dans le vrai, Le défunt Maitre Mahmoud KHELILI n’était point comptable dans le sens addition ou multiplication des chiffres, que non, il fut un grand collectionneur de point d’honneur, et croyez moi, il restera plus riche en points d’honneur que ne l’est le Trésor public en Dinar. Que Dieu le Compense en l’agréant dans son vaste Paradis.




    0
  • Nourredine BELMOUHOUB
    13 mars 2011 at 13 h 30 min -

    Il est regrettable et tout autant incompréhensible de constater ici l’absence total des défenseurs des droits de l’homme. A moins qu’ils ne soient beaucoup plus préoccupés par des batailles de leadership, ou bien entrain de marchander des marchés politiques.
    Et pourtant, Maitre KHELILI ce n’est pas n’importe qui, à moins qu’il continu à déranger, y compris dans le cercle familial (j’entends ici, la famille des défenseurs des droits de l’homme. Au risque de me répéter, à plus d’un titre ça restera bien regrettable.




    0
  • ait abdallah said
    13 mars 2011 at 14 h 25 min -

    Message de M. Said Ait Abdallah

    18 mars 2003

    L’Algerie vient de perdre en la personne de Maitre Mahmoud KHELILI l’un de ses fils les plus prestigieux tant il incarnait les grandes valeurs de l’humanité.
    Sa détérmination d’empêcher l’assassinat de son peuple à huit clos fera de lui la cible priviligiée du système et de ses relais?.
    Il n’a pas attendu les recommandations d’un certain touriste pour rentrer dans l’arène ou seul les vrais lions pénètrent pour relever des défis où malgré tous les monstres que le système a fait défiler, le lion des opprimés n’a jamais cessé de rugir.
    Le destin a tenu à ce que ce soit dans ce lien symbolique ( aéroport de Roissy) que vienne s’éteindre l’homme humble et génereux pour que son peuple et le monde s’inprègne davantage sur l’oeuvre immortelle puisé dans la conscience d’un géant.
    En partageant leurs douleurs , je présente mes plus sinceres condoléances à la famille de Mahmoud Khellili, un homme que j’ai tant aimé et tant respecté.
    Said AIT ABDALLAH




    0
  • ait abdallah said
    13 mars 2011 at 14 h 28 min -

    Les grands hommes n’ont pas attendu l’avis des nains pour rentrer dans l’arène.
    Je reste fidèle à cet Homme Maitre KHELILI qui est pour l’ humanité un monument,une légende.
    Said AIT ABDELLAH.




    0
  • Nourredine BELMOUHOUB
    15 mars 2011 at 0 h 10 min -

    @ ait abdallah said

    Tant qu’il restera des hommes qui reconnaissent les qualités et la valeur de ceux qui ont donné une bonne partie de leur temps, de leur coeur enfin de leur vie pour leur prochain, comme c’est le cas ici pour le Défunt Maitre Mahmoud KHELILI.
    Votre temoignage Vous honore.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique