Édition du
24 March 2017

Le jour où Bourguiba a donné une leçon d'Histoire à Kadhafi…

Kadhafi avait demandé à la Tunisie de fusionner avec la Lybie et l’Egypte. Bourguiba le reçoit, et lui donne publiquement une leçon d’Histoire.
On comprend mieux, lorsqu’on écoute ce grand homme politique, pourquoi les Tunisiens, malgré les décennies de dictature de Benali, sont restés une société éminemment politique, civique, et sereine. Kadhafi est rentré la queue entre les pattes, et a gardé une rancune tenace à Bourguiba, jusqu’à commanditer un attentat contre lui. Et pendant que Kadhafi plongeait son peuple dans l’ignorance, Bourguiba a fait planter 7 millions d’oliviers, lancé le tourisme, et l’industrie manufacturière qui allait s’élever au top mondial. A sa mort, le peuple tunisien allait découvrir que Bourguiba ne disposait d’aucun bien personnel, ni d’avoirs financiers. Gloire et reconnaissance à ce Grand Homme.
DB


Nombre de lectures : 3677
40 Commentaires sur cet article
  • Abdul
    9 mars 2011 at 9 h 45 min -

    C’est parce qu’il était 3 ou 4 pointure au dessus, que les leaders du monde arabe de cette époque,le haïssait et lui tenaient rigueurs de sa vision politique.L’Histoire a commence a remettre chacun a sa véritable place.




    0
  • Si Salah
    9 mars 2011 at 11 h 13 min -

    Je suis trés surpris de votre commentaire Si Djamel. Bourguiba a fait tuer sans pitité ses opposants et s’en est reclamé, il a torturé a tours de bras, instauré le parti unique, la présidence à vie, demandé la normalisation avec l’ennemi sioniste bien avant Sadat, et pour clore, il s’en est pris à l’Islam comme jamais un quelconque tyrannosaure n’a osé le faire, allant jusqu’à manger publiquement en pein Ramadhan et demander aux Tunisiens de manger aussi, leur promettant qu’il « allait prendre leur défense devant Allah ».

    Le fait que le « combattant suprême » n’ait pas de fortune n’a aucune importance. Des tonnes de dictateurs sont morts dans la denuement le plus total.

    Si Salah




    0
  • Mhamed
    9 mars 2011 at 11 h 41 min -

    Des leçons, le Grand Bourguiba en auraient donne également a nos responsables politico militaire durant la guerre de libération quand ils étaient cantonne en Tunisie. Malheureusement et au vu de la situation actuelle de notre pays, ceux ci n’ont rien assimile des conseils et leçons donnes!
    Tanemirth




    0
  • adel133
    9 mars 2011 at 12 h 05 min -

    le bien aimé(lahbib)Bourguiba,est le seul homme politique moderne qu’à produit le monde arabo-musulman au 20 ème siècle.ce géant de l’histoire a compris que pour libérer l’homme il faut d abord libérer la femme,et qu’en libérant les deux on libère un peuple.Allah yarhamak ya si lahbib.




    0
  • farid
    9 mars 2011 at 12 h 50 min -

    « Kadhafi avait demandé à la Tunisie de fusionner avec la Lybie et l’Egypte ».
    ça aurait été formidable si ça été fait. Sûr que les USA, France et GB l’ont interdi à Bourguiba de le faire, comme ils l’ont interdi du temps où l’Egypte, la Syrie ont voulu faire la République Arabe Unie, et que les USA , et la GB ont fait une pression énorme pour que ça tombe à l’eau.
    On voit bien que les USA et consorts font tout pour nous diviser. Ils l’ont fait avant en créant les micro états Koweit, UAE, en divisant le Cham avec la Syrie et le Liban, en divisant le Yemen, et actuellement le Soudan, et plus proche la Lybie, et juste apres , ça sera l’Algérie….




    0
  • fess
    9 mars 2011 at 15 h 25 min -

    J’en rigole,tellement,je vois que vous ne connaissez pas cet ennemi de l’islam donc de presque tout les peuple arabes.




    0
  • Amar
    9 mars 2011 at 17 h 04 min -

    Selon Si Salah ,le fait de s’être pris à l’Islam classe Bourguiba comme un « tyrannausore ».Quelle pertinence dans le jugement!Il condamne de façon ‘dictatoriale’une position politique de ce grand homme et efface d’un seul trait tout ce qu’il a fait de positif pour son pays.
    Mon avis à moi:je suis tout a fait d’accord avec DB et je pense que cet homme était un phare pour les nations musulmanes et pour l’Afrique du Nord en particulier.N’en déplaise aux poilus troglodytes du XXI siècle.




    0
  • Aghiles(El-Kseur)
    9 mars 2011 at 18 h 53 min -

    Quoi qu’il ait fait ce monsieur il reste un criminel puisqu’il a éliminé beaucoup d’opposants après l’indépendance de la Tunisie!Ceci va t il le sauver devant Le Grand Tribunal de l’Eternel ?J’en doute !!!




    0
  • Adoula
    9 mars 2011 at 19 h 22 min -

    Même si Bourguiba a instauré le parti unique ,ce a été beaucoup plus utile , stratégiquement , à la Tunisie.La preuve est là , aujourd’hui.
    Quant à notre cher parti unique qui est responsable de tous les malheurs de l’Algérie soit de façon active soit par passivité devant les forces du mal ,il continue toujours dans son oeuvre de destruction.
    Quoique n’ayant aucune sympathie pour les islamistes , je pense que le pouvoir s’est planté en refusant « les régressions fécondes « (M.Addi Lahouari)seuls les gens du FIS pouvaient éradiquer le parti unique , ce n’est pas les fumeurs de « thé » qui pourraient le faire, loin s’en faut ; à moins que les fumeurs de « arar » s’en mêlent.




    0
  • farid1
    9 mars 2011 at 19 h 25 min -

    « Kadhafi avait demandé à la Tunisie de fusionner avec la Lybie et l’Egypte ».
    je crois que ça aurait été formidable. Mais les USA, la France et la GB l’ont surement « déconseillé » à Bourguiba, comme ils l’ont fait quand l’Egypte, la Syrie voulait créer la République Arabe Unie ».
    Je crois que c’est Gueddafi qui était en avance de Bourguiba…




    0
  • blue waves
    9 mars 2011 at 20 h 33 min -

    @ djamel benchanouf

    tu me decois.. vraiment tu me decois..
    je ne veux pas dire plus.. parceque je sais si je dis un mot en plus mon post sera censure, meme si c’est une critique polie et mesuree.. alors je m’auto-censure
    c’est triste et decevant




    0
  • Ahmedfr
    9 mars 2011 at 21 h 40 min -

    Boueguiba une marionnette de l’ouest. Il n’avait rien de tunisien !




    0
  • omar54
    9 mars 2011 at 21 h 51 min -

    Bourguiba n’a rien libéré ,il a juste occidentalisé la femme tunisienne qui était ,de facto ,libérée avec l’avènement de l’islam,la nuance est de taille.On doit reconnaitre,cependant,que les 2 seuls présidents qu’a connu la tunisie,à ce jour,depuis son indépendance en 1956 ,est le système éducatif,qui n’a rien à envier aux pays développés.La preuve nous a été donnée lors de leur révolution,ce peuple est devenu mature ,surtout en ce qui concerne la chose politique.




    0
  • D B
    9 mars 2011 at 22 h 19 min -

    Habib Bourguiba n’a laissé personne indifférent. Les uns l’adulent, les autres l’abhorrent. Personnellement je fais partie des premiers, mais je comprends la position des seconds, parce que je ne cherche jamais à imposer ma vision comme la seule valable.
    Il est vrai que Bourguiba a exercé, trop longtemps, un pouvoir personnel, jusqu’à la sénilité. Mais ce qu’il a fait pour son pays est inappréciable. Je suis convaincu que c’est de la volonté et du génie de cet homme qu’est née la Tunisie moderne, et que la société tunisienne, éminement policée, se distingue autant par son civisme ambiant, sa finesse, que par sa joie de vivre, où le khéchinisme est banni des moeurs. C’est mon avis. Et c’est mon droit de penser ce que je veux.




    0
  • Si Salah
    9 mars 2011 at 22 h 47 min -

    @Ammar:

    « Selon Si Salah ,le fait de s’être pris à l’Islam classe Bourguiba comme un « tyrannausore » »

    Pourtant mon post etait très facile à lire…

    Si Salah




    0
  • Abdul
    9 mars 2011 at 22 h 53 min -

    @DB. »Il est vrai que Bourguiba a exercé, trop longtemps, un pouvoir personnel, jusqu’à la sénilité. »C’est tout ce qu’on peut lui reprocher,comme quoi même un génie politique de sa trempe peut se planter.Les autres reproches ne sont que le reflet de structures mentales type UNJA(passera,passera pas?)




    0
  • Adel
    9 mars 2011 at 22 h 53 min -

    Je n’ai pas d’opinion tranchée sur Bourguiba, mais je crois que c’est insulter l’intelligence des lecteurs que de lui comparer Kadhafi. Tous les hommes politiques de la génération de Bourguiba avaient des limites. Ils n’étaient pas imprégnés de culture démocratique. Mais seul le bilan d’un homme d’État parle pour lui. Dans quel état a-t-il trouvé son pays et dans quel état l’a-t-il laissé, étant donné les ressources qu’il avait à sa disposition et l’environnement international?

    Si on s’en tient à cela, alors il est certain que Bourguiba a fait mieux, et de très loin, que Kadhafi. La Libye, 6 millions d’habitants aujourd’hui et un revenu pétrolier supérieur à celui de l’Algérie, est le pays le plus arriéré du Maghreb. Après 41 ans de règne du Kâid, les Libyens ne savent pratiquement rien faire, à part importer et consommer. Ils n’ont ni État, ni administration, ni système d’enseignement, ni système de santé. C’est un peuple qui doit tout apprendre, en repartant de zéro. Non content d’un bilan aussi catastrophique, ce fou, qui, en 73 – il avait 31 ans et beaucoup à apprendre du vieux routier qu’était Bourguiba -, paraissait sympathique, a juré de détruire son pays plutôt que de laisser les Libyens se débrouiller sans lui.

    Ce fut un plaisir d’écouter le vieux leader lui enseigner quelques vérités apprises au cours des longues années de lutte et de militantisme, avec la plus grande franchise. Mâ yenfa3 ghir essah. C’est, en gros, que Bourguiba lui a dit. Quand on ne sait même pas faire du pain, on ne peut prétendre combattre l’Amérique…

    Merci DB.




    0
  • Ammisaid
    9 mars 2011 at 23 h 10 min -

    Je hais tout les hommes politiques qui décident à la place des peuples et je hais encore plus ceux qui éliminent toute opposition. L’émergence de multitudes d’hommes meilleurs que les dinosaures que nous étions obligés de subir aurait été facilité par des élections honnêtes et justes. Le problème est là. Aucune possibilité de dépasser celui qui se place de force sur les hauteurs car dans sa main il tient un sabre pour couper toute intelligence qui commence à le menacer. Que de gâchis de compétences dans nos pays ! Dommage ! Espérant que l’avenir sera meilleur !
    Fraternellement




    0
  • Abdul
    9 mars 2011 at 23 h 21 min -

    Au fait,combien ont écoutés le discours en entier?




    0
  • Nourredine BELMOUHOUB
    10 mars 2011 at 0 h 13 min -

    Bourguiba et comme tous les autres tyranneaux du Monde Arabe, il à formé le boali, et boali à fini comme tout serpent par l’avaler. point barre.
    N’importe comment il a eut ses nombreuses victimes, ses assassinats et ses tortures.
    Bonne nuit.




    0
  • blue waves
    10 mars 2011 at 0 h 21 min -

    Le civisme et l’éducation de la société tunisienne n’a rien avoir avec Bourguiba; c’était toujours un caractère de la société tunisienne. Ce n’était pas grâce à Bourguiba mais malgré Bourguiba.

    je veux rappelle que l’université Azaytouna rayonna le monde arabo-musulman et au-delàs pendant des siècles, cette université qui a été détruite précisément par Bourguiba… et sans Azaytouna il n’y aurait pas eu de mouvement nationale ni en Tunisie ni en Algérie… presque tous nos intellectuels et ouléma sont passés par Azaytouna… et chez nous on disait « tu sais, son père a étudié a zaytouna » comme le plus grand honneur qu’un algérien pouvait avoir… on parlait pas devant quelqu’un diplômé du zaytouna, on écoutait!

    la société qui a produit au passe ibn khaldoun, le premier sociologue and anthropologiste dans l’histoire de l’humanite; ibn mandhour, qui a mis le premier dictionnaire dans le monde; la société qui a produit dans les temps modernes, Sheikh atha’alibi, le vrai père du mouvement nationale Tunisien (et qui les français ont éliminé pour favoriser leur ami Bourguiba), Sheikh Tahar ben Achour, l’éminent alim et penseur qui a secoue le monde musulman par ces idées et ses livres, Sheikh Mohamed lakhdar Hocine, le seul non-égyptien qui a été élu Sheikh al-Azhar -dans les années 1950s.. le poète Abu Qasim Chabbi, que son poème ida sha3bu arada alhayat est devenu l’hymne des révolutions arabes récentes, et biensur Bensai, le géni méconnu, et l’intellectuel qui a inspiré et éduqué notre penseur Malek Bennabi … cette société na rien avoir avec Bourguiba.

    tout cela pour dire, que le civisme et l’éducation qui caractérisent la société tunisienne n’ont rien avoir avec Bourguiba… la société tunisienne était toujours civilisée et éduquée.. Bourguiba la retardée.

    Puis l’auteur ajoute: « A sa mort, le peuple tunisien allait découvrir que Bourguiba ne disposait d’aucun bien personnel, ni d’avoirs financiers. Gloire et reconnaissance à ce Grand Homme. »
    Malheureusement, Mr Benchanouf use aussi l’argument utilisé par tous ceux qui défendent les dictatures.. « il était un dictateur propre »! je vais laisser les excès de sa femme Wassila et ses frères a cote (bien avant les traboulsi) et je vais rester dans la logique du mythe du « dictateur propre ».
    Pour la cohérence logique, LQA doit alors aussi défendre Houari Boumediene.. non seulement il était plus propre, il na rien laissé, et sa femme menait une vie modeste, et elle a fait sa deuxième licence en langue arabe à la fac d’Alger avec les autres étudiants algériens alors quelle était la femme du président.. mais sur tous les autres points soi-disant positifs, comme l’éducation et service sociaux, Boumediene a fait plus.. avec une différence cependant… Boumediene avait aussi une politique internationale progressiste; contrairement à Bourguiba qui était l’agent politico-culturel de l’occident. Alors entre les 2 dictateurs, et selon vos critères même, je choisirais Boumediene.

    je comprends que les occidentaux adulent les Bourguibas et les Ataturques du monde musulman.. on n’attend pas d’autre chose deux.. ils idéalisent tous les dictateurs sanguinaire, pourvu qu’il mettent aussi leur barbarisme et ignorance au service de la vision occidentale.. mais je ne comprend pas pourquoi un algérien adulerait un homme qui non seulement était un dictateur (au fait le premier dictateur parfait, le premier pharaon dans le monde arabe moderne, le premier qui a introduit le culte de personnalité dans le monde arabe) mais un dictateur qui a détruit tous les centres du savoir de son pays? La seule explication que je trouve, et je peux avoir tort, et que leur foie dans la laïcité et plus important que leur engagement pour la démocratie.

    Retournons à Boumediene et Bourguiba (pas pour défendre Boumediene mais pour montrer l’incohérence logique), Boumediene respectait la femme algérienne, il n’aurait jamais usé son statu de président et sa relation de dominance vis a vis une pauvre femme émue pour la dévoiler en public! et la pauvre femme ne pouvait que « sourire »

    regardez

    http://www.youtube.com/watch?v=GP2IDW50KZU




    0
  • Koulou
    10 mars 2011 at 2 h 06 min -

    Bonjour,
    KI SIDI KI LALLA, ils sont tous sorti d’un même moule celui de la dictature.Depuis la décadence des ABBASSITES(il y a plusieurs siécles déjà)jusqu’à nos jours,il n’y a pas eu de leaders digne de diriger ne serait-ce qu’une infime parcelle du globe. Alors Messieurs épargnez-nous vos lamentations.Selon une étude Européenne sortie l’année passée,le PIB de tous les pays Arabes(Pingoins du desert) et les pays Musulmans(Les maccacs de l’Asie) réuni est INFÉRIEUR à celui de l’Espagne (environ 1.25%)qui est la dernière de l’Europe en matière de développement et d’innovation.C’est pour vous dire messieurs que si on mélanger tous les Arabes et les musulmans du globe pour en faire un seul pays,on n’arriverait même pas à la cheville de l’Espagne et du Portugal qui sont à la traine des puissances Européennes.Une nation qui n’arrive même pas à nourrir sa population n’a pas lieu d’être citer en référence aussi riche soit-elle.
    « LA KHEIROUN FI KAOUMIN LA YOUNTIDJOUNA MA YAKOULOU ».




    0
  • vcominfo
    10 mars 2011 at 2 h 07 min -

    @blue wave

    ce qui est triste, c’est que les gens oublient, si je devais comparer les dictateurs, objectivement je préfère Boumedienne a Bourguiba, je n’ai rien a rajouter de plus a votre commentaire




    0
  • al
    10 mars 2011 at 3 h 10 min -

    voila la nouvelle mode, adulé les dicataures , et pourquoi boumdienne aussi un grand homme diras DB peut etre aussi , mais l’hstoire et sans pitiee, un dicataure cest un dictature, que ce soit bourguiba kadafi bouteflika ou castro , les adules reviens a etre complice de leur systeme criminel




    0
  • Koulou
    10 mars 2011 at 3 h 44 min -

    Bis,
    Revenons un peu sur cette fameuse fusion entre la Tunisie et la Libye. Il me semble que c’était sur instruction de Feu HB que Kadhafi est allé voir Bourgiba pour lui proposer de fusionner les deux pays.À l’époque La Tunisie comptait 3 millons d’habitants et la Lybie à peine 600.000 Habitants dans les années 70.Boumédiene voulait fait de ces deux pays la corne de l’Afrique de l’ouest.Il voulait se débarrasser de l’inflence des arabo-musulmans et transferer en même temps l’Écoles des hautes études Islamiques entre Tunis(Université Zitouna) et constantine(le projet de l’Université Islamique qui serait dirigée par l’illustre Imam El GHAZALI Rahimahou Allah). Mais Bourguiba est allé voir ses maîtres au quai d’orsay qui lui ont suggéré de ne pas fusionner.D’ailleur ce n’est pas pour rien que Boumédiene l’appelait dans son temps l’Empéreur de Carthage de part sa main mise et son influance sur le peuple Tunisien. Rappelez-vous que la Tunisie de Bourguiba ne contrôlait plus la télévision et les média. À partir de 22h c’était des TV françaises qui prenaient le relais de la seule TV tunisienne qui éxistait dans ce temps. Bourguiba était le clou de DJEHA de la France. Ils le manipulaient de la manière qu’ils voulaient.N’était-ce de son temps qu’ABOU DJIHAD avait était assassiné en Tunisie par le Mossad avec l’aval des moukhabarat tunisiennes?Chaque dictateur arabe avait sa propre méthode pour imposait son vouloir et son désir à son peuple. Rappelez-vous cette fameuse phrase de Bourguiba à la suite de son différent avec Feu HB sur la palestine et qui a privé d’électricité toute la région EST de la Tunisie, »GOULNA KLIMA ESSBAHNA FI DHLIMA ».Il n’y a pas de fierté à relater l’iténéraire des dictateurs arabes.Ils ont vécu sans gloire et morts sans gloire.La seule chose qu’ils ont fait c’est de reculer leur pays respectif à l’age des ténébres.

    ============================
    Oui, il n’y a pas de fierté à relater l’itinéraire de TOUS les dictateurs arabes Y COMPRIS Mohamed Boukharouba.
    La Rédaction LQA




    0
  • Abdul
    10 mars 2011 at 11 h 43 min -

    Certains post reflètes juste l’ignorance en matière d’histoire contemporaine de leur auteurs ,d’autres reflètes l’auto intoxication par la propagande de Boumediene et sa tendance du nivellement par le bas. l’état de l’Algérie le prouve amplement.




    0
  • batni
    10 mars 2011 at 16 h 30 min -

    Les seuls leaders, si on peut appeler ces gens leaders, du monde islamique sont Attaturk et dans une moindre mesure Bourguiba.
    A @blue wave
    Votre lien vers la video nous démontre que Bourguiba est un homme de conviction qui n’hesite pas a attaqué de front les causes de notre regression qui a ammené notre colonisation. Libre la femme tu libéreras le peuple.

    Mes respects,




    0
  • farid1
    10 mars 2011 at 17 h 52 min -

    Personnellement je prefere une dictature (bénévole) à cette « démocratie » qu’on trouve en occident, bien que Je ne vois pas beaucoup de difference. Pourquoi:
    1- En « démocratie », l’argent dicte les votes. On l’a vu avec Bush, Obama
    2- En « démocratie » comme aux USA, GB et France, tu peux parler jusqu’à une certaine ligne rouge. On a constaté ça à la BBC, à CNN, TF1 et autres TV, mais les politiques, ou plutôt les tenants du pouvoir réel, font ce qu’ils ont décidé de faire……donc tu peux chanter.
    3-En dictature, tu ne peux pas parler , donc les tenants du pouvoir font ce qu’ils veulent aussi.
    Donc comme il a dit lui: « KI SIDI KI LALA ».
    Résumé: les dictatures sont partout….Il n’ya que la forme qui change…




    0
  • Adel
    10 mars 2011 at 18 h 11 min -

    @farid1

    Bonjour,

    Enfin un Algérien heureux de subir la dictature des caporaux! Grand bien vous fasse et bonne continuation! Quant à nous, nous préférons la démocratie, malgré toutes ses limitations et ses défauts, au gouvernement des bandits, et des voleurs et des tortionnaires.

    Cordialement




    0
  • Koulou
    10 mars 2011 at 19 h 24 min -

    Le chahid qui est mort d’une crise cardiaque juste après l’assassinat de Feu Boudiaf avait dit une phrase qui resterait gravée dans les annales de l’Histoire de l’Algérie, et je cite sa citation: » Si on me demandait un jour de choisir entre la démocratie et l’Algérie,je choisirais l’Algérie »
    C’est dans le malheur qu’on connait les vrais hommes.




    0
  • Abdel Madjid AIT SAADI
    10 mars 2011 at 20 h 12 min -

    Assalam;

    Pour comprendre les enjeux derrière la précipitation de Nicolas Sarkozy, à « reconnaitre » la révolution libyenne, voyez cette carte des pipelines, et vous comprendrez alors que les sociétés pétrolières ont dû faire un vrai forcing pour achever le baudet Gueddafi, qui est réduit à braire et à ruer dans les brancards, au point de bombarder les « installations pétrolières », car il les considère « parties intégrante de ses propriétés »…

    http://www.lesechos.fr/medias/2011/0310//0201211705651_web.jpg

    Les troupes qui se sont solidarisées avec les révolutionnaires, sont-elles à ce point incapables d’organiser une « défense aérienne » ?
    C’est en fait dû au fait que le QAID Gueddafi, a organisé une « armée » pour le protéger et non pour défendre la Libye, car il connait bien l’adage,  » qui accède au pouvoir, par le coup d’Etat, le perd par coup d’Etat », c’est-à-dire, par la VIOLENCE, or seule l’armée en a a les moyens, aussi est-ce pour cela, qu’aussi bien, lui, que Benali, ont coupé les ailes à leurs armées, et ont privilégié, leurs polices politiques.

    Honni soit qui mal y pense, je ne vise aucun autre pays, même si chez nous l’armée est elle-même dirigée par une « police politique »…




    0
  • Abdul
    10 mars 2011 at 20 h 48 min -

    Pour faire simple:Juppe cherche a rattraper les bourdes d’Alliot-Marie en face du printemps Arabe. J’espère pour nous que l’Algerie n’est pas un micro climat.




    0
  • Kada
    11 mars 2011 at 7 h 10 min -

    A notre ami Koulou
    A mon humble avis , c’est n’est pas la France qui a dissuadé Bourguiba , c’est sa femme Wassila rentrant du Koweit et M.Hedi Nouira rentrant d’un périple en Asie qui ont dissuadé Bourguiba en apportant des preuves compromettantes sur Masmoudi , ministre des affaires étrangères tunisien de l’époque qui était derrière le deal avec Kaddhafi et convaincant Bourguiba que l’écart culturel était trop important entre les 2 peuples.La proposition de Keddhafi:
    1/Bourguiba président de l’Union
    2/Kaddhafi Chef d’état major des armées
    3/Hedi Nouira Premier ministre
    4/Mohammed Masmoudi Ministre des AE
    Bien au contraire , Boumediène est entré dans une colère terrible et a proposé une union avec la Tunisie, Bourguiba lui adit: »Donnez moi d’abord la province de Constantine pour équilibrer »
    Pour « Dhlima » c’était à propos du Sahara occidental.Ou Allah yaalam.




    0
  • Farid1
    11 mars 2011 at 11 h 19 min -

    @ Adel,
    Il ne faut pas aller aux extremes quand meme ( gouvernement des bandits, et des voleurs et des tortionnaires). Personne ne veut ça. Je parlais d’une
    « dictature bénévole ».
    « Nous préférons la démocratie, malgré toutes ses
    limitations et ses défaut , au gouvernement des bandits, et des voleurs et des tortionnaires », Et comme vous le dites si bien les « limitations et ses défaut » (de la démocratie) nous ramenent
    à la dictature.
    chacun voit la démocratie selon ses concepts.Personnellement je trouve Guedafi plus démocrate que Bush, Sarkosy et Blair réunis.
    La dictature est partout dans le monde, elle porte juste des habits différents..




    0
  • tu veux ou tu ne veux pas
    11 mars 2011 at 13 h 47 min -

    دكتور مصلح أفضل من دكتور فاسد فيق على روحك




    0
  • Adel
    11 mars 2011 at 23 h 59 min -

    @Farid1

    Bonjour,

    Le gouvernement des bandits, des voleurs et des tortionnaires n’est pas une vue de l’esprit, c’est, hélas, une triste réalité. Ce type de gouvernement est malheureusement très répandu en Afrique et dans le Monde Arabe. Vous en avez un excellent échantillon dans notre pays.

    Pour ce qui est de la démocratie, je crois qu’il faut lever un malentendu qui, je l’ai maintes fois constaté sur LQA, fausse le débat. Lorsque nous parlons des États démocratiques, nous pensons aux mécanismes et règles qui régissent les relations entre groupes et individus et entre ces derniers et l’État, à l’intérieur d’un même pays. Il n’est pas question des relations entre États qui sont, elles, régies par le seul intérêt. C’est certainement déplorable, mais c’est la réalité du monde aujourd’hui.

    Pour moi, il ne fait aucun doute que les systèmes politiques des pays que l’on appelle communément démocraties occidentale sont de loin supérieurs à ceux qui ont cours dans la plupart des pays africains et du Monde Arabe. Dans le monde d’aujourd’hui, les systèmes démocratiques sont plus performants et plus humains que les dictatures féroces que les peuples du Monde Arabe sont en train de démanteler, dans la souffrance, le sang et les larmes.

    Un dirigeant européen ou américain serait-il aujourd’hui allé aussi loin que Kadhafi dans la répression de son propre peuple dans le seul but de rester au pouvoir. Je ne le crois pas. Nous voyons régulièrement des ministres démissionner à la suite d’erreurs qui sous nos cieux passeraient inaperçues. Il y a quelques faits fondamentaux qui méritent d’être soulignés:

    – Le premier est la valeur accordée au travail. Dans toutes les démocraties occidentales, les gens travaillent dur, car le travail est réellement valorisé et encouragé. Bien sûr, il y a dans ces pays des tricheurs, des profiteurs, des bandits, des mafiosi, des voleurs, etc., mais ces derniers sont une minorité et ils ne sont pas pris en exemple par le reste de la population. Ils sont même méprisés. Globalement, le personnel politique respecte un minimum de valeurs qui constituent le socle de la démocratie dans ces pays. Il y a un réel consensus autour de ces valeurs. Les classes riches savent qu’elles ont besoin des travailleurs manuels et intellectuels producteurs de richesses. Toutes les institutions veillent à améliorer continuellement leurs services dans le but de faciliter la vie des citoyens. Malgré la course au profit qui régit le monde capitaliste, il y a une culture humaniste qui fait que dans les hôpitaux, par exemple, contrairement à ce qui se passe chez nous, on trouve un personnel qui veille au repos des malades.

    2- Un pays ne peut prospérer que si un équilibre s’y établit entre l’intérêt personnel de chaque individu et l’intérêt collectif. Lorsque chaque individu ne cherche qu’à satisfaire ses instincts égoïstes, ne trouvant aucune loi pour l’arrêter, alors la ruine n’est pas loin. La mentalité de beylik, que nous connaissons bien s’installe alors et mine la société, empêchant tout progrès. Le stade suprême de la destruction d’une société est atteint lorsque des richesses naturelles, ne nécessitant pas le travail de la population, permettent à une minorité d’imposer son diktat au pays et de jouir de ces richesses sans retenue. C’est se qui se passe chez nous et en Libye, entre autres.

    3- Dans tous les pays et à toutes les époques, les personnes qui occupent les postes de commandement ont une tendance naturelle à accroître leur pouvoir et consolider leurs positions afin de devenir indéracinables. C’est une tendance naturelle chez tout être humain. Que ce soit dans le système capitaliste ou socialiste, en terre d’islam ou de chrétienté, ce phénomène est toujours présent. Le seul moyen de contrecarrer cela est de mettre en place des contre-pouvoirs et des mécanismes de contrôle par les citoyens. L’indépendance de la Justice est un élément capital. De même la possibilité pour les forces extérieures au pouvoir exécutif et surtout celles qui ne sont pas d’accord avec la politique appliquée de s’exprimer librement, d’informer la population et de proposer des alternatives en utilisant les médias lourds (télévision, entre autres) est primordiale. La liberté de manifester, les libertés syndicales ainsi que la liberté d’opinion en général sont elles aussi de la plus haute importance. La limitation de la durée et du nombre des mandats des élus, c’est-à-dire l’alternance au pouvoir, est par elle-même un puissant obstacle à la constitution de castes qui s’accaparent tout le pouvoir et ne le lâchent plus.

    Toutes ces mesures ne suppriment pas totalement le pouvoir des nantis mais elles le limitent considérablement. Même si elles sont insuffisantes, elles demeurent d’une nécessité vitale pour un pays. Leur absence mène à la dictature d’une classe, caste, groupe ou famille.

    La démocratie, lorsqu’elle dure suffisamment longtemps dans un pays devient une culture et imprègne tous les actes individuels et collectifs. Quiconque a vécu dans un pays occidental aura constaté cela. Cela n’empêche pas, comme je l’ai déjà dit, que les relations entre États soient régis par l’intérêt. La capacité de nuisance des forces de l’argent se manifeste à ce niveau dans toute sa puissance, ne trouvant aucun obstacle, mis à part celui de la force. Il n’en demeure pas moins que de plus en plus de lois sont adoptées par la communauté internationale afin de contre-carrer les effets les plus dévastateurs de la collusion qui existe entre les forces de l’argent des pays occidentaux et les dictatures du tiers-monde. Ayant travaillé avec une société canadienne en Libye, je sais d’expérience que beaucoup de compagnies occidentales – pas toutes, malheureusement – refusent d’entrer dans le jeu des pots-de-vin et autres commissions dont la mafia locale qui gravite autour du pouvoir est friande.

    La démocratie n’est pas un système parfait, mais c’est un système perfectible, car il donne aux citoyens beaucoup de leviers sur lesquels ils peuvent agir afin de contrecarrer la main-mise des puissants sur le pouvoir. La dictature, quant à elle, est un système qui creuse sa propre tombe. Toute démocratie qui peut suivre naturellement son chemin finit par déboucher sur une amélioration des conditions de vie des citoyens, une plus grande moralisation de la vie publique et une relative prospérité. Au contraire, toute dictature débouche sur la corruption et la ruine du pays.

    Cordialement




    0
  • IDIR
    12 mars 2011 at 13 h 16 min -

    Monsieur Benchenouf,

    Êtes-vous Candide ?

    Je dirai que vous êtes un journaliste, plutôt distingué, mais vous faites une erreur en écrivant, publiquement, votre droit de penser, concernant, Bourguiba le dictateur. Depuis plus de 50 ans, protocoles, conventions, lois ratifiées… rien n’aura servi pour briser la chaîne de la répression en Tunisie. J’atteste que Bourguiba possède les mêmes éléments caractéristiques que les criminels Ben Ali, Moubarak, Kadhafi et Ali Salah au Yémen qui fait « tremper » son peuple avec du gaz empoisonné. La liste de ces criminels est non exhaustive.

    Plusieurs rapports d’Amnesty international ou du C.R.L.D.H (Comité pour le respect des libertés et des droits de l’homme en Tunisie) et des centaines de livres illustreront l’enracinement de la politique répressive dans le pays du jasmin. Après le Protectorat, des usages de sévices seront enseignés et commandités par les tenants du pouvoir, en commençant par H. Bourguiba jusqu’à la fuite de Ben Ali. La femme tunisienne puise ses racines depuis, Kairouan, plusieurs femmes se sont distinguées dans le domaine de la jurisprudence, la littérature en prose et en vers, la chimie, la politique…
    Fraternellement
    IDIR

    Que pensez-vous de ce geste ?

    Visionner : http://www.dailymotion.com/video/x2jdnh_bourguiba-devoile-une-femme-tunisie_news




    0
  • omar54
    12 mars 2011 at 19 h 50 min -

    Saha farid !Je voudrais bien que tu nous expliques ce qu’est la dictature bénévole,même si elle est entre parenthèses.J’avoue ne rien saisir,il n’y pas de dictature colorée,il y a juste une dictature.Les Bush,Obama,Sarkozy,Blair…. ne sont pas, à proprement dit,des dictateurs,mais des impèrialo-sionistes.A la différence des dictateurs,surtout Arabes,ils ne répriment pas leurs peuples,ils oeuvrent pour l’întèret de leurs pays respectifs,pour leur idéologie.Cites-moi un pays musulman qui applique les lois de DIEU sur cette terre,tu n’en trouveras aucun.Entre la démocratie (de façade) et la dictature (bénévole),il y a ce pas qu’on arrive pas à franchir et qui mérite d’etre débattu.Tous les systèmes,socio-politico-économiques,arrivent à leur terme et….. ma yenfa3 ghir essah.




    0
  • blue waves
    13 mars 2011 at 1 h 52 min -

    @ Idir

    j’ai deja poste la meme video..(plus haut) il faut aussi lire les commentaires 🙂




    0
  • Saint Augustin
    13 mars 2011 at 17 h 19 min -

    Ceux qui s’en prennent à la Mémoire de Bourguiba n’ont rien compris à l’histoire de l’humanité et ne font aucune analyse si ce n’est faire parler leur passion subjective!!! Si la société tunisienne se libère aujourd’hui, c’est en partie grâce à la vision de Bourguiba qui avait donné tous ses droits à la femme tunisienne, qui avait fait que la femme tunisienne est la plus instruite et la plus évoluée dans le monde arabo-musulman. Dans n’importe quelle société, quand la femme est instruite, ses enfants seront automatiquement plus instruit (en générale que les enfants des femmes non instruites). A l’indépendance de la Tunisie, Bourguiba avait pris exemple sur KAMEL ATATURK alors que nos dictateurs nationaux (Boukharouba, Ben Bella et Boutef) avaient pris exemple sur Gamal Abdelnasser !! Voyez le résultat 50 années après !!! En Algérie (6 millions d’analphabètes, sans parler des analphabètes trilingues qui doivent être 25 millions), les femmes rurales ne peuvent pas aller à l’école (poids du conservatisme ambiant (développement du fanatisme religieux, développement de la superstition, développement des bigots et des bigotes … dans toutes les régions d’Algérie, même en Kabylie où l’Islam tolérant, ouvert était un principe intangible commence à sombrer dans le fanatisme religieux !!
    Les femmes algériennes doivent restées analphabètes (à 95%) pour que leurs enfants soient analphabètes et permettre ainsi d’avoir des algériens analphabètes ou presque qui gêneront nullement les dirigeants autoproclamés
    Pour revenir à Bourguiba, si les arabes et surtout les palestiniens l’avaient écouté, ils auraient eu leur pays indépendant depuis longtemps (pour le partage de la Palestine) alors que maintenant les Palestiniens n’arrive même pas a avoir 13% du territoire que refuse de leur donner les israéliens (avec la bénédiction des dictateurs arabes et Nord africains (dictateurs arabes et Droite israélienne= même combat : contre la démocratie en Palestine !!!) Bourguiba était un dictateur visionnaire, pragmatique et ayant une certaine objectivité par rapport à tous les despotes arabes de la ligue des dictateurs arabes ou affiliés. Bourguiba (s’il était encore de ce monde n’aurait jamais accepte que le peuple libyen soit bombardé par ses propres dirigeants qui étaient sensés le protéger comme le fait actuellement Boutef et El Assad (chameau plutôt !!!)




    0
  • Congrès du Changement Démocratique