Édition du
24 July 2017

Israël vole au secours de son allié Khadafi



Le cabinet Netanyahu a demandé à la société israélienne Global CST de secourir le régime ami du colonel Khadafi. 

Global CST envisage de recruter et d’acheminer jusqu’à 50 000 mercenaires, ce qui paraît fort ambitieux.

Global CST a encadré les forces géorgiennes durant l’attaque de l’Ossétie du Sud, a organisé la libération d’Ingrid Betancourt prisonnière des FARC, et entraîne les forces spéciales péruviennes contre les guérilleros du Sentier lumineux.

Ex-nassérien, le colonel Khadafi s’est fait une spécialité durant de nombreuses années de jouer un tortueux double jeu, au risque de se mettre à dos les deux camps à la fois. Il tenait un discours ultra-radical contre l’impérialisme états-unien et le sionisme, tout en servant souvent leurs intérêts, notamment en liquidant sur commande certains de leurs principaux opposants (par exemple l’Irano-Libanais Moussa Sadr ou le Soudanais Abdel Khaleq Mahjoub). Il n’a jamais entrepris aucune action contre Israël et s’est officiellement réconcilié avec Washington depuis 2003.

(Dessin de Javad Tarighi Akbarpoor)


Nombre de lectures : 2161
12 Commentaires sur cet article
  • Sami
    11 mars 2011 at 19 h 40 min -

    LES MASQUES ONT TOUS TOMBES !!!!
    QUELLE BONNE ANNEE CETTE ANNEE DE 2011 !!




    0
  • abon
    11 mars 2011 at 20 h 07 min -

    Je me serai attendu à tout sauf à de tels propos. Vous pouvez accuser Kadhafi de tous les mots sauf celui d’être un ami ou copain de sionistes ou d’Israël tout court. Je vous ferai remarquer que Sarkozy pour prendre la décision de reconnaitre les représentants de la rébellion Libyenne comme seuls interlocuteurs, et vas jusqu’à l’échange d’ambassadeur, il l’a fait sans l’avis d’aucun membre de son gouvernement ou d’un autre état membre de l’union européenne (belle leçon de démocratie) mais il l’a fait EN PRESENCE DE BERNARD-HENRI LEVY. Et pour rappel, B-H Levy n’est autre que le philosophe sioniste français, intellectuel bénéficiant de l’attention des Juifs de France qui, selon des médias, lorsqu’Israël a attaqué Gaza, était assis sur les chars sionistes jusqu’à ce qu’il soit témoin de la victoire de l’Occident! Les sionistes, durant cette guerre, ont bombardé Gaza pendant 22 jours et ont tué 1400 personnes qui étaient en majorité des femmes, des enfants et des personnes âgées.
    Le comportement de Sarkozy, relève de l’hystérie et d’une haine profonde de l’Arabo-musulman. S’il serre la main des chefs Arabes c’est une forme de sacrifice qui se pèse en dizaines de milliards de dollars, un poids supplémentaire sur la chape qui pèse sur les peuples arabo-musulman (relisez les rapports du FMI et autres experts qui se sont prononcés sur la bonne gouvernance des pays du Maghreb en particulier (la dernière visite de DSK chez nous…)). Non Kadhafi est bien un ennemi d’Israël et si la France s’agite et anticipe, c’est pour mieux se positionner dans l’après Kadhafi, souvenons nous qu’au lendemain de la première guerre du golf, alors qu’elle avait réclamé sa part du gâteau, Bush père lui avait opposé un NIET formel. A mon avis, si George Bush a créé et lancé sa croisade, Nicolas Sarkozy craignant de part l’éveil des peuples de perdre les ressources africaine, est en train de réinventer la colonisation.




    0
  • Abdelkader DEHBI
    11 mars 2011 at 20 h 43 min -

    @ — abon :

    «  » »Je me serai attendu à tout sauf à de tels propos. » » » dites-vous.

    Vous semblez étonné que la politique constante du Mouvement Sioniste Mondial a toujours consisté à avoir DEUX FERS AU FEU : Ici, s’agissant de la Libye, ils ont un Bernard-Henri LEVY pour leurs contacts avec le Comité révolutionnaire et un Jean-David LEVITTE – Conseiller diplomatique de Sarkozy – pour les contacts avec le voleur et criminel assassin de son propre peuple, Mouammar Kadhafi.
    J’espère que vous êtes au moins aussi étonné quant aux informations confirmant l’intervention de l’Algérie pour le compte du dictateur, sous forme d’aide logistique pour le transport de mercenaires africains vers la Libye….




    0
  • Hamma
    11 mars 2011 at 20 h 57 min -

    Il y a un doute dans ce qui est rapporté mais connaissant la cruauté de Kadhafi envers son peuple, ce tyran est capable de tout maintenant qu’il a vendu son âme au diable. Mais d’après les dernières informations révélées par la source même, il faut rester vigilant.

    http://www.voltairenet.org

    07 MARS 2011
    Depuis
    Beyrouth (Liban)

    La société de mercenariat CST Global et le criminel de guerre Israël Ziv nous écrivent.

    par Thierry Meyssan*

    L’une des plus importantes sociétés de mercenaires au monde, qui travaille selon les cas par simple appât du gain ou pour entreprendre des missions officieuses de l’Etat d’Israël, a vivement réagi à une de nos dépêches. Cette polémique est l’occasion de quelques précisions.
    ________________________________________

    Suite à la publication de notre dépêche « Israël vole au secours de son allié Kadhafi », la société de mercenaires Global CST et son directeur, le Major général à la retraite Israël Ziv (photo), nous ont fait adresser une lettre comminatoire par le bureau d’avocats Mackrell International (lire ci-dessous).
    Global CST ne conteste pas avoir commis des crimes en Amérique latine et en Ossétie du Sud, mais dément toute relation actuelle avec le colonel Kadhafi.
    Les informations que nous avons publiées ont deux sources : d’une part un journaliste du quotidien israélien Yediot Aharonot, d’autre part le site israélien Inyan Mercazi. Elles sont été largement reprises et développées par des médias audiovisuels comme la chaîne qatarie Al-Jazeera ou la chaîne iranienne en anglais PressTV.
    Ces informations attestent qu’Israël utilise ses liens privilégiés avec le colonel Kadhafi pour alimenter la guerre civile et ouvrir la voie à une ingérence de l’OTAN en Afrique du Nord.
    Dans un entretien à France24, le colonel Kadhafi n’a pas caché que les opérations militaires qu’il commande actuellement sont calquées sur celles de Tsahal lors de « Plomb durci ».
    Le démenti de Global CST intervient alors que la société vient de faire l’objet d’une enquête approfondie sur son engagement en Guinée et a échappé de justesse à de lourdes sanctions. Elle était accusée d’avoir violé les règles d’exportation d’armement et de formation en alimentant un régime sous sanctions. Elle a, en définitive, écopé d’un simple rappel des « obligations déontologiques » de ses mercenaires.
    Un petit rappel s’impose ici : le général Moussa Dadis Camara s’est emparé du pouvoir en Guinée fin 2008. En mai 2009, il a confié la création, l’encadrement, la formation et l’équipement de sa garde présidentielle à Global CST pour 10 millions de dollars par an. Le 28 septembre 2009, ses soldats, encadrés par Global CST, ont tiré à balles réelles sur des opposants réunis au stade de Conakry, tuant au moins 157 personnes. Tandis que le régime de Moussa Dadis Camara était placé au ban des nations, une enquête a été ouverte en Israël sur le rôle de Global CST. La société de mercenariat dirigée par le Major général à la retraite Israël Ziv et l’ancien commandant de la police de Tel Aviv David Tzur a alors bénéficié du soutien inattendu de l’ancien ministre des Affaires étrangères social démocrate Shlomo Ben-Ami, de l’ancien ministre adjoint à la Défense Ephraim Sneh et de l’ancien ambassadeur d’Israël en France Nissim Zvili. Au vu des informations secrètes apportées par ces personnalités, Global CST n’a pas été sanctionné. Selon le quotidien israélien Haaretz, Global CST s’était engagé en Guinée pour soutenir les affaires du trafiquant de diamants Benny Steinmetz, lequel emploie l’ancien Premier ministre Ehud Olmert [1]. De son côté, Global CST et ses excellents avocats ont lancé une campagne de propagande pour faire croire que l’engagement de la firme de mercenariat en Guinée portait sur… le forage de puits pour alimenter des villages en eau potable.
    Le gouvernement israélien ne saurait donner d’autorisation officielle à Global CST pour intervenir en Libye alors que le Conseil de sécurité s’oppose à tout soutien militaire étranger au colonel Kadhafi. Global CST se trouve donc chargé d’une mission officieuse qui contrevient à la loi israélienne, ce qui explique la vigueur de son démenti. Dans le même temps, l’ambassadrice des Etats-Unis au Conseil de sécurité a demandé que les mercenaires intervenant en Libye ne puissent pas être poursuivis par la justice internationale. On n’est jamais trop prudent.
    Le Major général Israel Ziv, que ses avocats présentent comme une personnalité honorablement connue en Israël, est l’ancien chef des opérations de Tsahal. A ce titre, il joua un rôle central dans les crimes de guerre commis au Liban en 2006 : il supervisa les bombardements qui tuèrent 1 187 civils, provoquèrent le déplacement de plus d’1 million de personnes, et rasèrent plus de 15 000 bâtiments.

    Copie de la lettre

    Cher Monsieur,
    Au nom de l’un de nos clients, le Major Général (réserviste) Israël Ziv et Global CST, nous vous adressons la lettre comminatoire ci-après :
    1. Le 5 mars 2011, un article ridicule, faux et diffamatoire a été publié sur le site de Voltair [N. d. T. Faute dans le texte original] (http://www.voltairenet.org/article1…) affirmant prétendument que « Global CST a pour l’instant fourni 50 000 mercenaires africains au régime de Kadhafi pour s’opposer aux manifestants anti-gouvernement en Libye. »
    De plus, cet article non fondé et ridicule poursuit en affirmant, parmi d’autres choses, que « Le cabinet de Netanyahu a fait appel à la société israélienne Global CST pour maintenir le régime de Kadhafi en place… Le régime de Kadhafi paie 2000 $ par jour pour chaque mercenaire. Ces derniers reçoivent 100 $ par jour et le reste revient à Global CST … »
    2. Etant donné le caractère éminemment absurde et outrageant du contenu de cet article, ce dernier ne mérite pas d’être commenté de manière sérieuse et documentée. De plus, pour autant que nous le sachions, les autorités des responsables israéliens ont opposé un démenti intégral au contenu de cet article, ce qui n’en démontre que davantage le caractère erroné et ridicule.
    3. Sans déroger de l’aspect général de la présente, il est important de mentionner le fait que cet article, s’il est clairement dénué de tout fondement, émet plusieurs allégations au sujet de personnalités réputées en Israël, et a été d’emblée publié sans recueillir au préalable la réponse de nos clients quant aux accusations formulées contre eux dans ce document, ce qui constitue en soi une atteinte sévère aux pratiques journalistiques acceptées.
    4. Il est en outre important de noter que le Major Général (ries.) Israël Zia est un militaire retraité des Forces de défense israéliennes très décoré et apprécié, et n’a absolument aucun lien, directement ou indirectement, avec les événements en Libye et/ou toutes les autres activités ou événements dont il est fait mention dans cet article.
    5. La publication de l’article et de la référence spécifique faite dans ce cadre au nom de notre client a déjà causé, et causera à l’avenir, différents dommages et pertes, tant sur le plan de la réputation que sur le plan économique, à nos clients.
    6. Au regard des éléments cavant, nous vous enjoignons d’effacer immédiatement, de l’article et/ou tout autre article lié, toute référence à nos clients et de publier dans les 24 heures à compter le l’envoi de cette présente, des excuses claires et manifestes sur votre site, déclarant qu’il n’existe aucun lien, direct ou indirect entre nos clients et les événements ou actions dont il est fait mention dans l’article.
    7. Dans l’éventualité où notre demande telle que formulée dans la Section 7 cavant ne serait pas satisfaite dans un délai de 24 heures à compter de l’envoi de cette lettre, nous avons reçu de nos clients instruction de mettre en oeuvre tous les moyens et mesures juridiques qui sont à leur disposition dans le cadre de toutes les lois et juridictions applicables.
    8. Rien de tout ce qui précède n’est susceptible d’annuler les plaintes et actions de nos clients et/ou ne constitue une admission et/ou un abandon d’une quelconque plainte et/ou une quelconque demande et/ou la renonciation à un quelconque règlement et/ou dédommagement dont ils peuvent jouir, et ils se réservent tous leurs droits sous n’importe quelle juridiction.
    Sincères salutations,

    Moshé Kahn, Adv.




    0
  • Rédaction LQA
    11 mars 2011 at 21 h 09 min -

    In http://www.voltairenet.org/article168768.html

    La société de mercenariat CST Global et le criminel de guerre Israel Ziv nous écrivent
    par Thierry Meyssan*

    L’une des plus importantes sociétés de mercenaires au monde, qui travaille selon les cas par simple appât du gain ou pour entreprendre des missions officieuses de l’Etat d’Israël, a vivement réagi à une de nos dépêches. Cette polémique est l’occasion de quelques précisions.

    7 mars 2011

    Suite à la publication de notre dépêche « Israël vole au secours de son allié Khadafi », la société de mercenaires Global CST et son directeur, le Major général à la retraite Israel Ziv (photo), nous ont fait adresser une lettre comminatoire par le bureau d’avocats Mackrell International (lire ci-dessous).

    Global CST ne conteste pas avoir commis des crimes en Amérique latine et en Ossétie du Sud, mais dément toute relation actuelle avec le colonel Khadafi.

    Les informations que nous avons publiées ont deux sources : d’une part un journaliste du quotidien israélien Yediot Aharonot, d’autre part le site israélien Inyan Mercazi. Elles sont été largement reprises et développées par des médias audiovisuels comme la chaîne qatarie Al-Jazeera ou la chaîne iranienne en anglais PressTV.

    Ces informations attestent qu’Israël utilise ses liens privilégiés avec le colonel Khadafi pour alimenter la guerre civile et ouvrir la voie à une ingérence de l’OTAN en Afrique du Nord.

    Dans un entretien à France24, le colonel Khadafi n’a pas caché que les opérations militaires qu’il commande actuellement sont calquées sur celles de Tsahal lors de « Plomb durci ».

    Le démenti de Global CST intervient alors que la société vient de faire l’objet d’une enquête approfondie sur son engagement en Guinée et a échappé de justesse à de lourdes sanctions. Elle était accusée d’avoir violé les règles d’exportation d’armement et de formation en alimentant un régime sous sanctions. Elle a, en définitive, écopé d’un simple rappel des « obligations déontologiques » de ses mercenaires.

    Un petit rappel s’impose ici : le général Moussa Dadis Camara s’est emparé du pouvoir en Guinée fin 2008. En mai 2009, il a confié la création, l’encadrement, la formation et l’équipement de sa garde présidentielle à Global CST pour 10 millions de dollars par an. Le 28 septembre 2009, ses soldats, encadrés par Global CST, ont tiré à balles réelles sur des opposants réunis au stade de Conakry, tuant au moins 157 personnes. Tandis que le régime de Moussa Dadis Camara était placé au ban des nations, une enquête a été ouverte en Israël sur le rôle de Global CST. La société de mercenariat dirigée par le Major général à la retraite Israel Ziv et l’ancien commandant de la police de Tel Aviv David Tzur a alors bénéficié du soutien inattendu de l’ancien ministre des Affaires étrangères social démocrate Shlomo Ben-Ami, de l’ancien ministre adjoint à la Défense Ephraim Sneh et de l’ancien ambassadeur d’Israël en France Nissim Zvili. Au vu des informations secrètes apportées par ces personnalités, Global CST n’a pas été sanctionné. Selon le quotidien israélien Haaretz, Global CST s’était engagé en Guinée pour soutenir les affaires du trafiquant de diamants Benny Steinmetz, lequel emploie l’ancien Premier ministre Ehud Olmert [1]. De son côté, Global CST et ses excellents avocats ont lancé une campagne de propagande pour faire croire que l’engagement de la firme de mercenariat en Guinée portait sur… le forage de puits pour alimenter des villages en eau potable.

    Le gouvernement israélien ne saurait donner d’autorisation officielle à Global CST pour intervenir en Libye alors que le Conseil de sécurité s’oppose à tout soutien militaire étranger au colonel Khadafi. Global CST se trouve donc chargé d’une mission officieuse qui contrevient à la loi israélienne, ce qui explique la vigueur de son démenti. Dans le même temps, l’ambassadrice des Etats-Unis au Conseil de sécurité a demandé que les mercenaires intervenant en Libye ne puissent pas être poursuivis par la justice internationale. On n’est jamais trop prudent.

    Le Major général Israel Ziv, que ses avocats présentent comme une personnalité honorablement connue en Israël, est l’ancien chef des opérations de Tsahal. A ce titre, il joua un rôle central dans les crimes de guerre commis au Liban en 2006 : il supervisa les bombardements qui tuèrent 1 187 civils, provoquèrent le déplacement de plus d’1 million de personnes, et rasèrent plus de 15 000 bâtiments.




    0
  • abon
    11 mars 2011 at 22 h 56 min -

    Avant tout MERCI à Monsieur Abdelkader DEHBI pour son éclairage, et le complément d’information de LQA. Pour moi il était important que vos lecteurs, ceux qui n’aurait pas vu ou entendu les déclarations de B-H Levy, soit informés. Pour ce qui du véritable dessein de l’agitation européenne, il ne laisse aucune place au doute. Ce que je trouve regrettable, c’est la remise au gout du jour de l’UPM par nos dirigeants. J’espère qu’ils n’irons pas jusqu’à engluer les générations future avec un boulets de plus.




    0
  • hakimM
    12 mars 2011 at 2 h 09 min -

    Si Kadafi s’en va les libyens et les algériens vont découvrir beaucoup de choses cachées concernant la corruption et les assassinats.
    Le mépris envers les peuples est la qualité partagée par tous les régimes arabes.
    c’est quoi 200 000 morts pour certains, c’est quoi la guerre civile pour d’autres, et c’est quoi s’associer avec le CIA et le mossad pour d’autres régimes arabes… qui vénèrent le Koursi et la vie de ce bas monde.




    0
  • Afif
    12 mars 2011 at 11 h 12 min -

    بسم الله الرحمان الرحيم

    @ Abon :

    Khadafou a lui-même, dans une interview, revendiqué le droit de recourir à l’agression des populations civiles en prenant pour exemple l’agression de Gaza par Israël, une agression pourtant condamnée par la grande majorité de la communauté internationale dans le cadre de l’adoption du rapport Goldstone au sein de la commission des droits de l’ONU et au sein de son Assemblée générale.

    A-t-on jamais vu un dirigeant arabe quel que soit son degré de subordination et de harkisme prendre pour exemple Israël ? En 2011, le printemps arabe démocratique nous a permis de le découvrir : c’est bien Khadafou.

    En ce qui concerne la sortie de BHL, c’est énigmatique, je l’aurai vu plutôt du côté des mercenaires que du côté du peuple lybien. Le plus énigmatique, c’est la médiatisation de sa présence au côté de Sarkosy et des représentants du Conseil National Lybien. Affaire à suivre.




    0
  • Mahmoud
    12 mars 2011 at 18 h 28 min -

    «Israël vole au secours de son allié Khadafi»

    Dernière minute:

    La Ligue arabe approuve l’idée d’une zone d’exclusion aérienne en Libye et a demandé à l’ONU de prendre ses responsabilités en ce sens.
    Ah! Oui, parce qu’il faut le préciser pour l’Histoire : les deux seuls pays arabes qui s’y sont opposés sont la Syrie et bien sûr… l’Algérie de fakhamatouhou Bouteflika !!!




    0
  • Hamma
    12 mars 2011 at 18 h 35 min -

    A la demande express du Conseil Libyen de transition, des combattants révolutionnaires, de l’UE, de l’ONU et des USA,ni l’Algérie, ni la Syrie et encore moins la Maurétanie membres de la ligue arabe n’ont donnés leurs accords pour un blocus aérien du territoire Libyen sensé interdire à Kadhafi d’utiliser ses avions et l’empêcher de bombarder sa population.

    Pour les autres pays arabes, certains sont pour, d’autres sont scéptiques.

    Que penser de cette position alors que des milliers de cadavres jonchent les rues et que les milices d’El Kadhafi brûlent les corps pour ne pas laisser de traces aux enquêteurs de l’ONU. Parler de la complicité d’Israël et omettre de citer celle des arabes, ça me fout en l’air.

    Là, bandes de trouillards, il ne sagit pas d’aller affronter Israël, mais de porter secours à un peuple frère qui se fait canarder par un tyran aussi pire de Sharon.




    0
  • Ameziane
    12 mars 2011 at 19 h 35 min -

    L’Etat colonial d’Israel a toujours soutenu les Dictatures , en Amérique latine Le Mossad et Tsahal
    avait prété main fort aux Junte militaire naguère au pouvoir, des Juntes par ailleurs conseillées par des Anciens dirigeants Nazis recrutés pour ce faire par la CIA et dispersés au lendemains de la 2° G.M…
    Stroesser, Vidéla, Pinochet et autres tortionnaires
    étaient abreuvés par ces Docteurs es Tortures et Massacres…

    C’était encore plus flagrant en Afrique du Sud sous l’Apartheid où le Mossad et les Hauts dirigeants de l’Etat colonial d’Israel soutenaient les besognes sanguinaires de Pick Botha et le BOSS, la police secrète du régimer raciste….

    Ou en Algérie, au plus fort de la guerre d’indépendance le Mossad soutenait l’Armée française
    … et par la suite l’extreme droite, l’OAS en l’occurence. C’est bien « Le messiguet » du nom de Cellule du MOSSAD dans le Constantinois qui avait assassiné Le chanteur populaire Cheikh Raymond, le beau-père de Macias. Aquoi s’ajoute ses attentats à Beb el Oued et Oran pour pousser les juifs autochtones à quitter leur pays…

    Piste de lecture : BOOK , n°19/Février 2011

    « Apartheid-Israel, l’alliance inavouée » http://www.booksmag.fr/societes-et-politique/lalliance-inavouee-disrael-avec-lafrique-du-sud/uée !




    0
  • Ameziane
    24 mars 2011 at 12 h 04 min -

    Des mercenaires israéliens à la solde de Kadafi :
    http://www.golias-editions.fr/spip.php?page=backend

    Au sommaire de Golias Hebdo n°177 de cette semaine (du 24 au 30 mars 2011)

    Des mercenaires israéliens à la solde de Kadhafi

    Si la présence de mercenaires en Libye est régulièrement rapportée par les médias, la discrétion est de mise sur la société qui les emploie avec l’aval de Tel Aviv. Qui s’étonnerait d’un tel rapprochement ferait preuve d’une sérieuse défaillance de mémoire. Les raisons de s’indigner sont nombreuses, l’histoire est là pour en témoigner. Décodage.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique