Édition du
23 March 2017

Les manipulateurs et les « éternels manipulés » !!

Yahia Bounouar

In Radio Kalima Algérie

A chaque fois que le régime est en danger, que la colère gronde, que la contestation prend de l’ampleur menaçant d’une manière ou d’une autre le régime, les informations sur les divisions au sommet se répandent avec tellement d’insistance que cela devient réalité. A tel point, qu’il n’est presque plus possible de ne pas se positionner. Après 2004, ou il fallait être pour Bouteflika ou pour Benflis, beaucoup y ont cru en s’engageant jusqu’au bout, en 2011, il faut être pour Bouteflika ou pour Toufik. Les théories sont bien rodées.
Le postulat de base, celui qui définit tout dès le départ, consiste à faire accepter l’idée que l’on ne peut pas faire tomber les deux. Cela va même plus loin, selon ces experts en manipulation. Continuer à demander le départ de tout le système, reviendrait, en fait, à ne rien obtenir et au bout du compte à  « souder les différents clans » et maintenir le système. Sic. Selon cette théorie très bien argumentée, il faudrait accepter, dans un premier temps, de ne s’opposer qu’à Bouteflika, source de tous les problèmes, pour les uns, ou au DRS et à Toufik, qui serait, au contraire la source de tous les blocages. L’intelligence, toujours selon ces éternels manipulés, dicterait donc de s’allier avec un camp contre l’autre. Et, promis juré, ensuite, une fois l’un des deux chassé, la démocratie tombera du ciel.

L’opposition étouffée par Bouteflika, marginalisée par la mainmise du régime sur les médias (médias gouvernementaux mais également presse privée), déchirée par les incessantes infiltrations-divisions du DRS, éclatée avec de nombreux cadres en exil, tombe, en grande partie dans le piège. Cette opposition, largement affaiblie, se retrouve ainsi, coupée en trois. Ceux qui opte pour une « alliance » avec Bouteflika contre les militaires, ceux qui au contraire estiment que Bouteflika a pris le dessus sur les militaires et qu’il est lui même, le principal obstacle, et enfin, ceux qui, contre vents et marrées, continuent de penser qu’il est possible de se défaire des deux en même temps et donc du régime politique dans son ensemble.
Mais la manipulation ne s’arrête pas là.  Sa continuation logique, à laquelle nous assistons, du reste,  c’est que ces différentes options ainsi que les acteurs qui les portent, sont en train de se neutraliser les uns les autres. Chaque camp proposant sa solution et surtout accusant l’autre, soit de se mettre au service d’un clan du pouvoir, celui d’en face, bien entendu, soit surtout d’adopter une stratégie qui n’obtiendra rien en s’attaquant de manière frontale aux deux.
Ce qu’il y a de plus dramatique, c’est l’entrée en scène de personnalités politiques, qui jusqu’à présent avaient fait preuve de lucidité et qui, aujourd’hui, s’engagent dans un sens ou dans l’autre en renonçant par conséquent à faire tomber le régime, comme cela s’est déroulé, sous nos yeux éblouis, en Tunisie et en Egypte. Ils acceptent, par la même, de ne changer le pouvoir que de l’intérieur et non pas de s’en débarrasser définitivement, pour le bien du pays et du peuple algérien.

Les échanges pleins d’amabilités entre les deux ailes de la CNCD, sont un parfait exemple de la diversion. La presse, mais également, internet et les réseaux sociaux ( facebook, twitter, les sites d’informations aux ordres d’un clan ou d’un autre etc,,,) regorgent de plans et de contre plans, de polémiques, d’accusations de trahisons et « d’opposants » aux « opposants ».
Cette stratégie de division, sur le plan stratégique, d’une opposition déjà mal en point, qui ensuite se neutralise elle même, sans que le régime n’ait grand chose à faire, si ce n’est ouvrir les colonnes des journaux qu’il contrôle et d’activer ses éléments infiltrés dans un camp comme dans l’autre, a quelque chose de déjà vu…..en 2004.
Pendant ce temps, cette opération, qui n’a qu’un seul objectif : éparpiller la contestation, infantiliser l’opposition qui se chamaille en permanence, discréditer ceux qui revendiquent un changement de régime et finalement apparaître comme la seule alternative crédible.
Revoilà la grande manipulation et hélas revoilà les mêmes manipulés d’hier et presque fier de l’être aujourd’hui. Bouteflika et Toufik, doivent bien se marrer.

Par Yahia Bounouar


Nombre de lectures : 1494
8 Commentaires sur cet article
  • AS
    11 mars 2011 at 0 h 30 min -

    Exact, si l’otan a deja un pied en tunise et entre en libye… l’agerie, le nigeria suivent immediatement apres… le soudan c’est deja divise…

    les libyens ne veulent ni de Al Qaeddafi ni des occidentaux mais malheureusement ce jeu de dupe persiste… en priant que les honnetes gens l’emoprtent sur les manipulateurs et autres harkis




    0
  • Boudiaf
    11 mars 2011 at 4 h 06 min -

    Merci beaucoup Mr Bounouar.

    Quand le régime s’est employé à détruire l’école, c’était dans le but d’avoir une nouvelle génération de citoyens centrés sur leurs besoins primaires, dépourvus du sens critique et surtout incapables d’exercer pleinement leur citoyenneté.

    En effet, essayer de questionner un algérien universitaire, sans emploi sur sa vision de l’avenir. Il va vous sortir n’importe quoi sauf répondre clairement à votre question. Ceci montre que la population est sous l’effet d’anesthésie, qui leur ait administré par doses régulières depuis 1988. Et à plus fortes doses depuis 1992. Eh oui, ils sont très nombreux ceux qui continuent de croire que les 250 000 Algériens massacrés et certains enterrés vivants, ont été assassinés par les islamistes et que l’armée a sauvé le pays. Seul un peuple profondément inculte peut croire une telle chose.

    Aujourd’hui, nous comprenons mieux pourquoi toutes les tentatives d’écriture de notre histoire ont échouées. Pour une partie de la nouvelle génération, l’histoire de l’Algérie commence en 1962 et pour d’autres en 1990. Avec ce malheureux constat, il est évident que la manipulation de masse s’exerce avec une aisance déconcertante.

    Il n’y a qu’à regarder les tentatives de manifestation, ou le régime a réussi à parasiter les marches, juste en achetant des jeunes avec des billets de stades ou de vagues promesses de logements.

    De plus, la pseudo guerre contre les islamistes, ne visait réellement que l’élimination physique de toutes les élites qui refusaient de trahir leur patrie, et du même coup anéantir toutes velléités d’opposition susceptible de compromettre les projets de pillage des richesses de l’Algérie.

    Maintenant, les vrais enfants d’Algérie doivent subir un électro-choque assez puissant, pour qu’ils puissent se réveiller de leur coma profond. Et ainsi, se dissocier et reprendre l’Algérie des mains des imposteurs dont la seule patrie est la France et le Maroc

    ============================
    Ce sont nos « intellectuels » incultes qui croient à une telle chose. Le peuple, quant à lui, qui a souffert dans sa chair, sait très bien qui a fait quoi. Un travail de recensement des victimes de la tragédie algérienne, de tous les bords, est entrain d’être fait depuis 4 années. Les résultats seront effarants. Et ce ne sont pas les commandos médiatiques indigènes ni des imposteurs comme BHL et Glucksmann qui contrediront ces faits et ces preuves irréfragables.
    Salah-Eddine SIDHOUM




    0
  • abd el allah el muslim
    11 mars 2011 at 6 h 01 min -

    bien vue mr bounouar !!!!!




    0
  • Les manipulateurs et les « éternels manipulés » !! midipress
    11 mars 2011 at 11 h 11 min -

    […] fier de l’être aujourd’hui. Bouteflika et Toufik, doivent bien se marrer.Lectures: ici pour lire l’article depuis sa source. Cette entrée a été publiée dans algerie. Vous […]




    0
  • Mhamed
    11 mars 2011 at 12 h 57 min -

    Bien vu M. Bounouar!




    0
  • aek
    11 mars 2011 at 15 h 44 min -

    Bien vu,et personnellement c’est ce que je pense et posté dejà comme commentaires.
    l’histoire guerre des clans c’est une fable,une parodie qui prend des qualifications du moment : terrorisme,eradicateurs,reconcialteurs,clan des gens d’ouverture au temps de Hamrouche,l’imperialisme,la reaction,bourgoisie compradoire,….la liste est longue(les tours dans la manche aussi) .Ce blabla insulte l’intelligence de l’algerien.
    La sortie de Ait Hamouda contre Bouchichi et le contenu de l’article du Matin : axe FFS,Mehri ,Hamrouche,…. et Boutef confirment qu’il n’y a rien à attendre de ses gens .
    On comprend l’echec des marches,…decidemment ce monde ……..
    Ce monde là a une structure mentale de type FLN :oui à la forme,aux procedures (la coquille) mais rien à la substance ,au contenu.
    C’est l’eternel recommencement idem periode de san egidio : refus pour apres la faire( pire encore) ,..ce systeme a une qualite : oudjouhoum esshah. Ils ne rougissent plus devant l’histoire. Leur but ultime et tjrs : garder le pouvoir ,disposer et prendre part à la rente qqsoit le moyen et avec qui.
    Personnellement ,je ne suis pas du RCD (j’ai tjrs condamné sa compromission avec Boutef) mais j’ai toujours trouvé la demarche par ex du FFS louche,calculatrice (ex confirme que le systeme a raison :on a fait une reunion dans une salle Atlas:le systeme tient sa parole ),demarche d’appareils ,detachée de la réalité, pcq sachant tjrs que ce n est pas le moment.Il joue au zoro de la lucidité pcq devant lui il n’y a que des parti..(cul..es)qui ne representent que le salaires qu’ils prennent.
    Mehri lui a été de ts les rateliers . Hamrouche ..homme du systeme incapable de renier son pere geniteur (ses diff prises de positions et actions ),..,islamistes (tous convertis au bazar),..alors la Hanoune (qui ne porte vraiment pas on nom) majabch aliha elmadah ,..
    Personnellement qu’il n’y a de salut que dans le peuple lui même ,même si c’est une periode où les nouveaux harkis et msarhanes sont plus nombreux et la societe en pleine deliquescence.
    L’histoire nous montre qu’il a tjrs eu ces periodes du peut être demain :mvt national avant 54.
    C’est au peuple ( terme vague ,plus facile à dire qu’à faire ) de faire s’il veut continuer à vivre comme les autres . S’il refuse ….qu’il subisse …
    C’est vrai que la situation de notre pays avec ce systeme est demoralisante et même paralysante intellectuellement de savoir comment ,avec qui et quand mouvement va s’enclencher.
    Mais j’en suis certain que le jour où ca se mettra en marche ce sera different de ce que nous avons deja vu .
    Autre élement que je veux ajouter : la position des USA :on en fait tout un plat :c’est devenu un fan des arabes !!!: as t on depuis entendu OBAMA, Non :les USA s’allieront au diable ( la preuve en ALgerie) pour sauvegarder leurs interêts. l’histoire n’attendra pas leurs quitus . Que font ils en Libye : ils attendent qui va prendre le dessus meme au prix de milliers de morts d’arabes (ce sera tjrs des arabes en moins pour eux).Rappeler vous à quelle vitesse ils ont appliqués les decisions à l’irak.




    0
  • Hamma
    11 mars 2011 at 23 h 59 min -
  • Boudiaf
    12 mars 2011 at 20 h 57 min -

    Où sont les intellectuels qui sont prêts à s’engager dans le combat démocratique? pendant que le peuple se fait matraquer chaque samedi, certains profitent, pour négocier avec les mercenaires du DRS de nouvelles opportunités de carrière.

    Alors, entre un peuple qu’on peut acheter avec 4000 DA et une pseudo élite qui se vend au plus offrant, on est très loin de la maturité citoyenne des Tunisiens et des égyptiens.

    Soyons humbles et admettons-le




    0
  • Congrès du Changement Démocratique