Édition du
23 March 2017

Facebook et les reseaux sociaux : Quand la chaîne III parle de « révolte téléguidée »

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

El Watan le 13.03.11 | 14h21 

Invitant Abdelkader Mostéfaoui, responsable à la DGSN en charge de la délinquance économique, Souhila El Hachemi, journaliste à la chaîne III de la radio nationale, s’est livrée, dimanche 13 mars, à une véritable attaque contre les réseaux sociaux, Facebook et Twitter, qualifiés de dangereux. Des attaques déjà relayées par des journaux pro-pouvoir.

Laissant peu de place à son invité pour répondre à ses questions commentaires, elle a eu des réflexions curieuses. En voici, des exemples : « Facebook, Twitter, internet au service des révoltes. On l’a vécu en direct en Tunisie, en Egypte, le Bahraïn. Aujourd’hui, la Libye et l’Arabie Saoudite. Notre pays n’est pas à l’abri. Le monde arabe est secoué par un mouvement de révolté commandé,  dirigé, guidé, téléguidé par des pays occidentaux. Il est loin d’être spontané. On parle d’une organisation formée dans les années 1980 et réactivée ces derniers temps ».

Selon cette journaliste, les émeutes du 5 janvier 2011 en Algérie ont été provoquées par facebook. « Le ministre de l’Intérieur l’avait ouvertement déclaré », a-t-elle appuyé. Plus réservé, son invité a tenté d’atténuer de ces conclusions en expliquant que le rôle des réseaux sociaux n’est pas forcément mauvais.

Souhila El Hachemi a continué sur sa lancée : « oui, mais est-ce qu’au niveau de la DGSN vous avez conscience de la situation ». Et elle a ajouté : « Les réseaux sociaux sont des moyens de stocker des informations et des données sur les Etats et les pays ». « Chaque personne a le droit de s’exprimer sur les réseaux sociaux et de suivre ce qui se dit et se qui se diffuse. Ce qui n’est pas interdit par la loi ne pas constituer une action de la police. Tout ce qui est apologie à la haine, au terrorisme et au crime est puni par la loi », a répondu Abdelkader Mostéfaoui.

Ne l’entendant pas de cette oreille, la journaliste a persisté : « tout ce qui concerne le monde arabe aujourd’hui a été commandé et dirigé. Certains réseaux le revendiquent aujourd’hui ». Elle n’a pas cité ces réseaux. Souhila El Hachemi s’est attaquée ensuite au groupe Anonymous qui, d’après elle, vise à « saper » les instruments de contrôle des Etats.

« Anonymous sont des hackers qui ont pour but de libérer l’accès à l’information et élargir le champs d’accès à internet », a précisé son invité. Cédant au rouleau compresseur de la journaliste du service public, il a fini par dire : « les réseaux sociaux sont les vecteurs de la cyber criminalité. Il faut sensibiliser les internautes algériens ».

Selon la journaliste, qui est devenue juge et partie de sa propre  émission, il est nécessaire de combler les vides juridiques pour contrer l’action « nocive » des réseaux sociaux. Son prétexte : « protéger la vie privée ». « Au niveau national, il n’y a pas de loi qui protège les données personnelles ou qui lutte contre l’usurpation d’identité », a dit le responsable de la DGSN.

Encouragée, la journaliste s’est interrogée sur « les difficultés » que trouveraient les enquêteurs pour « localiser » les auteurs de ceux qui appellent au « soulèvement » et à « révolte contre leurs Etats ». « Vous connaissez les ravages qu’a pu causer facebook », a-t-elle déclaré. « L’anonymat est un obstacle pour les enquêteurs. Lorsqu’il s’agit d’un cyber café, la personne derrière un micro ne peut pas être identifiée. Idem pour les wifi ouverts au public », a dit le commissaire Mostéfaoui.

« Qui se cache derrière les réseaux sociaux ? », s’est encore interrogé la journaliste qui donnait l’impression de n’avoir pas reçu de réponses à ses questions à répétition. Au cours de la même matinée, et toujours sur la chaîne III,  la Ligue arabe a été attaquée sans aucune retenue après la décision, prise samedi au Caire, d’instaurer une zone d’exclusion aérienne au dessous de la Libye pour protéger la population civile des assauts des mercenaires du dictateur de Tripoli.

 

Fayçal Métaoui

Nombre de lectures : 2627
22 Commentaires sur cet article
  • Ammisaid
    13 mars 2011 at 23 h 01 min -

    Souhila dit
    Salima écrit
    Pourquoi et pour qui ?
    Pourquoi pour garder à eux seuls les richesses de l’Algérie
    Pour qui pour ceux qui l’ont trahi




    0
  • Titiche
    13 mars 2011 at 23 h 53 min -

    IL FAUDRA QUE LES POLTIQUES ALGERIENS COMPRENNENT UN JOUR QU’ILS SONT PAYES POUR FARE LEUR TRAVAIL. ET QUE COMME TOUT ALGERIEN, ILS ONT DES OBLIGATIONS ET DES CONTRAINTES. L’OBLIGATION C’EST D’ASSURER LA SECURITE DES ALGERIENS ET COMBATTRE LE CRIME. LA CONTRAINTE C’EST QU’EN MEME TEMPS, ILS DOIVENT RESPECTER LES LIBERTES INDIVIDUELLES ET COLLECTIVES, DONC LE DROIT DES ALGERIENS A SURFER SUR LE WEB ET AUTRE. COMMENT RESOUDRE CETTE EQUATION? C’EST POUR CA QU’ILS SONT PAYES? SINON L N’Y A QU4A REVERSER LEURS SALAIRES AU PEUPLE ET IL REFLECHIRA A LEUR PLACE.




    0
  • La Pointe Pescade
    14 mars 2011 at 0 h 23 min -

    Les peuples qui pouvent s’exprimer librement sur « leur » chaines de télévisions et de radio, ne recourent pas aux médias sociaux tels Facebook pour organiser leur vie politique. La ou il y a des dinosaures tel la radio chaine 3, el yatima et les chiffons de journaux, il y aussi des moyens de haute-technologie pour y remedier. Chaine 3 et les autres moyens de propagande du mensonge – vous etes dépassés par la technologie!

    Si la chaine 3 et les autres outils du régime pensent etre à la hauteur, pourquoi ne créent-ils pas des pages sur Facebook afin de communiquer directement avec le peuple, sans censure?




    0
  • belka
    14 mars 2011 at 0 h 24 min -

    dehors les journaleux, comme la gendarmerie tortionaire et la police macabre et tt ce systeme DEGAGER POINT.




    0
  • ALGERIEMEILLEUR
    14 mars 2011 at 1 h 16 min -
  • Hamma
    14 mars 2011 at 1 h 18 min -

    Souhila ahachmi! C’est pas de cette manière que l’on gravite les échelons de l’intelligence.

    @Ammisaïd, au moins avec Salima Tlemçani qui a le beau rôle avec les affaires de corruption, nous avons de la lecture sans plus. Même si parfois, nous nous surprenons à jouer les inspecteurs Mergou (avec une pensée pour notre frère Aziz Smati).

    Fraternellement.




    0
  • Mohamed Nassim
    14 mars 2011 at 2 h 52 min -

    Des propos indecents qui n’emanent que des journalistes au service de regimes criminels et mafieux. Lecher les bottes de Boutef et Medien c’est leur gagne pain.




    0
  • rachid quebec
    14 mars 2011 at 3 h 15 min -

    vas y demander des harragas, des jeunes qui s immollent, des jeunes que vous avez sacrifie leurs vies s il sont teleguide par des occidentaux , tout le monde sait que notre pays est derige par une mafia et lorsque le peuple veut manifester son ras de bol vous vous trouverai la proie facile des occidentaux. est ce que nous avons des institutions democratiques, est ce que nous avons une justice saine la ou la loi est au dessus de tout le monde. maintenant c est l arbre qui cachent la foret tout est corrumpu avec l argent du peuple c est un pays de scandales et de politique de contre facon. une journaliste de l entv j ai oublie son nom est venu a montreal elle etait l invite a notre radio montreal labess on lui a pose la question comment va el bleed et le gouvernement sa reponse el hamdoulileh el houkouma m a donne ce travail et tout le monde va bien vous voyez l egoisme c est ca notre probleme takhti rassi wat fout bessah dji fi ouledek,oula ouled ouledek pourquoi le peuple ne s est pas revolte losque la vague des harragas a commence avec leurs lots quotidiens de morts ils ne sont pas des jeunes algeriens? en tunisie un s est immole toute la tunisie a ete solidaire. c est une petite amila qui prend des plumes.




    0
  • Minijibalina
    14 mars 2011 at 10 h 50 min -

    A chaque fois qu’il y’a révolte, on pense aux militants des années 80. Du coup , on cherche les fantômes et on ne voit pas le raz de marée. Les « robocops vs les anonymes du net », qui y croit vraiment?




    0
  • Mhamed
    14 mars 2011 at 11 h 37 min -

    Li ma andouch tben fi karchou ma ikhaf min ennar! Pourquoi stigmatiser les réseaux sociaux si on n’a riens a se reprocher? les jeunes ont ils la possibilité de s’exprimer librement ailleurs? la presse est elle libre? la TV unique est elle ouverte a l’expression populaire? Honte a cette pseudo journaliste qui vomis en direct sa leçon dictée par les nervis du système pourri aux commandes de notre pays.




    0
  • rachid quebec
    14 mars 2011 at 11 h 54 min -

    nous aussi nous savons que nous ne sommes pas a l abri des oumalah qui vivent sous … de leurs parrains. et toi par qui tu es guide, derige et teleguide t as pas honte ?




    0
  • Alilou
    14 mars 2011 at 12 h 27 min -

    Avec tout le respect que j’ai envers toutes et tous, mon verbe est toujours cru.

    Il ya 2 type de prostitution

    1- La prostitution ancienne depuis l’aube de l’humanité

    2- la prostitution intellectuelle

    Personnelement, j’ai plus de respect envers la premiere, car elle est claire et limpide

    Pour la seconde….je fume mon thé et reste zen…

    L’histoire retiendra les faits et gestes de tout le monde…




    0
  • D B
    14 mars 2011 at 12 h 50 min -

    Façon curieuse de montrer, et de dire, que l’égalité des hommes et des femmes n’est pas une vaine spéculation. Pendant que sur d’autres fronts, certaines femmes démontrent tous les jours que la nessoua existe autant, sinon plus que la redjla, notre journaliste de la Chaîne III nous démontre de façon ô combien sonore, que non seulement la baltaguerie féminine existe, mais qu’elle est encore plus zélée que l’intransigeance des chefs de la Police. Plus policière que la Police, faut le faire ma ptite dame…
    Je salue, au passage, le sens de la mesure du représentant de la DGSN, qui s’est exprimé en professionnel, et qui a refusé de se laisser entraîner dans le flicage de cloaque.




    0
  • farid1
    14 mars 2011 at 12 h 58 min -

    Que ça soit Facebook, twitter, occidentaux ou je ne sais quel machin, tout le monde est d’accord pour dire qu’il y’a malaise . Alors il faut y remédier.




    0
  • afloh
    14 mars 2011 at 13 h 35 min -
  • aquerdo
    14 mars 2011 at 17 h 15 min -

    Salam,
    Je viens d’ecouter par hasard l’interview de souhila sur facebook, franchement vous etes tres mal les mecs, une « journaliste » au service de la matraque, meme les femmes matons d’Abu Ghreib n’auraient pas pu faire autant de degats psychologiques sur leurs malheureuses victimes. Je comprends de mieux en mieux pourquoi les Algeriens somatisent d’une maniere deconcertante. Mais madame, on est a l’erre d’internet c’est a vous de vous equiper des moyens intellectuels adequats pour faire face a ce genre de nouveaute. Il faut se renouveler quotidiennent et faire son autocritique sinon on degage et laisse les gens competants faire le travail. Madame je pense sincerement que vous etes mieux a faire du couscous que du journalisme.




    0
  • samir
    14 mars 2011 at 17 h 55 min -

    Salam khawti …

    Il est vrai que ça en dit long sur le fonctionnement des médias publics (financés donc avec l’argent des algériens).

    Ces médias sont clairement utilisés contre le peuple, sans aucun doute à ce propos. Cette émission de la III en est l’exemple même je pense.

    Mais ce que ne nous dit pas l’article ni l’audio de l’émission, c’est ce que font les gens de la DGSN concernant le contrôle, le filtre, la surveillance de l’opposition sur internet?

    Les données sont-elles récoltées sur la base des opinions politiques des citoyens, si oui, quelle est cette loi qui le permet et qui encadre cette chose?

    Décidément, impossible de rien savoir à ce propos au pays de la dictature, même si certains journalistes prétendent avoir un « ton libre » à ce propos (!!)

    Bien à vous chers compatriotes




    0
  • Adel
    14 mars 2011 at 18 h 06 min -

    A tous ceux qui accusent Al-Jazeera, Facebook et Twitter de déstabiliser les pays du Monde Arabe nous disons : ouvrez les portes de l’ENTV à Mrs Salah-Eddine Sidhoum, Djamal-Eddine Benchenouf, Samraoui, Dhina et Mmes Salima Ghezali, Zineb Azouz et tant d’autres encore qui ont autre chose à dire que les éternels «istaqbala».




    0
  • Abdelkader DEHBI
    14 mars 2011 at 19 h 21 min -

    C’est quoi la « chaine III » ?

    Quelqu’un pourrait-il me renseigner ? Et pendant que vous y êtes, existe-t-il aussi une chaine I et une chaine II ? Et çà émet d’où ?

    Merci.




    0
  • rak
    14 mars 2011 at 20 h 43 min -

    Salam, azul,bsr les ami(e)s

    je viens d’ecouter l’interview en question
    Au delà de cette journaliste digne d’une « danseuse du ventre » en service commandée, je tiens a saluer le professionalisme du Mr qu’elle a interviewé qui s’est refusé a rentrer dans son jeu malsain et s’est borné a rester dans son role de scientifique.
    Cette histoire me rappel la demande d’un « depité kerchiste de la famille revolutionnaire » de notre chambre d’enregistrement, l’APN pour ne pas la nommer, qui a l’apparition des paraboles en Algerie a la fin des années 80 et devant leur proliferations a pris la parole en pleiniere filmé en direct par el yatima, pour demander officielement de brouiller les paraboles ni plus ni moins!!!!.
    comme dirait notre ami Alilou, le cauchemard continue,fumons du thé et restons eveillés…

    Cordialement




    0
  • SAID
    14 mars 2011 at 23 h 55 min -

    Heureusement que le Bon Dieu a créé une fin biologique à tout !!
    Les dinosaures voient arriver leur fin et malgré tout ils continuent à ne rien « voir dans la société ».
    Ils sont tellement bloqués que tout ce qui remet en cause leur pouvoir, devient de la subversion dirigée par l’étranger !! Obnubilés au point ou meme les réseaux sociaux sont … téléguidés pour porter atteintes à nos sages dirigeants, nos incorruptibles hommes d’état, nos justiciers devant l’eternel !!
    Finalement, y’a-t-il vraiment une difference entre le comportement du fou de Tripoli et le comportement de nos vaillants vieillards ??




    0
  • Hamma
    15 mars 2011 at 20 h 12 min -

    @Adel, bien dit!




    0
  • Congrès du Changement Démocratique