Édition du
25 July 2017

Un groupe de 14 malfaiteurs a semé la peur dans le quartier Deux morts dans une bataille rangée à Beau-Fraisier

Par : NEÏLA B., Liberté, 17 mars 2011

Deux personnes ont été assassinées par balle au quartier de Beau-Fraisier dans la capitale par leurs propres voisins. Le mobile ? Selon l’enquête de la police, il s’agit d’une bataille dans ce quartier devenu une zone de non-droit.

Les policiers ont récupéré, lors d’une descente, un lot important d’armes blanches, entre autres six sabres, un fusil à harpon, des flèches en métal et quatre bouteilles de cocktail Molotov prêtes à l’emploi. Sept délinquants ont été interpellés lors de cette descente alors que sept autres, identifiés, demeurent en fuite et sont activement recherchés. Parmi ces délinquants, l’un d’entre eux faisait l’objet d’un mandat d’arrêt pour CBV (coups et blessures volontaires) et détention d’armes blanches et un autre était mineur.
Un conflit entre des membres de deux familles résidant au quartier Beau-Fraisier à Oued-Koriche a fini par un drame. Deux personnes ont été froidement assassinées par balle d’un fusil à pompe et un fusil de chasse. Les victimes sont mortes sur place. Une enquête a été menée par la brigade criminelle de la division centre de la Police judiciaire de la sûreté de wilaya d’Alger. Le commissaire de police, Kheïreddine Berrabeh, le chef de la brigade criminelle a précisé dans un point de presse animé par la cellule de communication de la SW d’Alger que les investigations ont permis d’identifier les auteurs de ce crime qui furent arrêtés 24h plus tard. Il s’agit en effet d’une rivalité entre des membres d’un réseau spécialisé dans le trafic de drogue. Chaque groupe de dealers cherchait à imposer sa loi et son diktat et c’est suite à un malentendu qui a mal tourné que des membres de la première famille ont usé d’armes à feu que le père et son frère détenaient légalement (dans le cadre de la légitime défense) et ont tiré à bout portant sur leurs “rivaux” en tuant deux sur place.
Les services de police ont dû intervenir juste après cet assassinat qui a engendré des affrontements armés entre les deux groupes en possession d’armes blanches. La situation a été maîtrisée et le quartier “nettoyé”. Sept personnes ont été arrêtées dont les auteurs du crime, leurs complices et des délinquants alors que sept autres sont toujours en fuite. Selon toujours le commissaire de police Berrabeh chargé de cette affaire, les délinquants ont semé dans ce quartier un climat de peur. Des agressions à main armée et à l’arme blanche ont été enregistrées quotidiennement mais l’enquête approfondie a révélé que les membres du réseau criminel ont installé un climat de confusion en simulant des bagarres rangées pour tromper les services de sécurité et en même temps profiter de cette situation pour faire passer des quantités de drogue.
C’est le constat des enquêtes menées par la brigade de lutte contre les stupéfiants dans ce quartier qui était, il y a quelques semaines, une “zone interdite” où sévissaient ces réseaux criminels. Le chef de la brigade criminelle a fait remarquer le net recul des agressions : “pendant deux semaines, nos services n’ont enregistré aucune agression ou vol de portable dans ce quartier”, au grand soulagement des habitants. Les mis en cause ont été présentés devant le procureur près le tribunal de Baïnem. Ils ont été écroués pour association de malfaiteurs, homicide volontaire avec préméditation, non-dénonciation d’un crime et détention d’arme sans autorisation.


Nombre de lectures : 2308
2 Commentaires sur cet article
  • sofiane
    20 mars 2011 at 0 h 45 min -

    C’est les baltaguias de zerhounie et de boutef.




    0
  • Kamel
    20 mars 2011 at 13 h 22 min -

    (Le récit)…des membres de la première famille ont usé d’armes à feu que le père et son frère détenaient ==> »légalement » (dans le cadre de la légitime défense) et ont tiré à bout portant sur leurs “rivaux” en tuant deux sur place…./…

    (Les griefs)…et détention d’arme
    ==> »sans autorisation. » ????




    0
  • Congrès du Changement Démocratique