Édition du
22 July 2017

نداء إلى وثبة وطنية – Appel à un sursaut national

نداء إلى وثبة وطنية

ريح ثورة لم يسبق له مثيل منذ الحركات الوطنية في الخمسينات، يهز المغرب و العديد من دول المشرق. هذا الريح منبعث من رغبة لا يمكن ردعها – لمقاطعة الأنظمة المعمول بها – حيث تمثل الأنظمة السياسية المتسلطة، و بدون منازع، الحاجز الأكبر للتنمية البشرية. إن الضغط القوي بفعل اللاعدل و الإقصاء و الإحتقارات المتنوعة أدى بالشعوب إلى التحرك من جديد بغية استرجاع حرياتها.
إن الجزائر ليست على هامش هذه الرجفات مما يجعل استثنائها خطأ فادحا. إن شراء الذمم و محاولة فرض منطق التداول العصبي لن يؤدي إلا إلى تعميق مأساة الجزائر.
تحدي حفظ الوحدة الوطنية و صعوبة الاندماج في عالم تميزه  العولمة يفرض تعديلات عميقة و فورية. نشهد طلبا عاجلا للتغيير يعبر عنه يوميا في المجتمع. فالبديل الوحيد لهذا التخبط يكمن في انتقال ديمقراطي عبر التغيير الجذري للنظام السياسي نحو دولة القانون. يجب إعادة السلطة للشعب الجزائري في حقهتقرير مصيره.
كونها منشأة و راعية النظام التأسيسي الموروث من الاستقلال و كذا حاملة السلطة الحقيقية في القرار، دون تحمل ذلك رسميا، المؤسسة العسكرية معنية أكثر من أي وقت مضى.
كان على الجزائر أن تتحرر من نظام استعماري عنيف، فوجب على الحركة الوطنية إنشاء جيش ثوري لتحقيق رغبتها في الحرية. كان لهذه الحقيقة التاريخية وزن على التطور السياسي للجزائر « المستقلة » و أدى إلى وضعها تحت التصرف عبر لوبي عسكري و مالي الذي قام برهن المؤسسة العسكرية.
مع مرور الوقت انقطع النظام – الذي يعتبر نفسه كدولة حيث هذه الأخيرة غير موجودة في الحقيقة- عن المجتمع ; هذا ما شجع الرشوة على نطاق واسع و هذا بتنصيب نخب مدنية متورطة و غير مؤهلة  التي أرقت القدرات البشرية و المعنوية، كما أسرفت في الموارد المالية للبلاد. فمن الضروري أن تتوضح حاجة إرجاع الدولة للمجتمع عبر انتخابات حرة و عليه، فإننا نطالب الوطنيين الذين تضمهم القيادة العسكرة لأن يكونوا على نفس الوتيرة مع المطالب الشعبية لنزع كل العقبات أمام ممارسة الحريات الديمقراطية و هذا بمرافقة الشعب في المسار نحو التغيير السلمي للنظام مثلما كان حال الجيش التركي بالماضي القريب و المؤسسات العسكريةلتونسية و المصرية اليوم.
إن حل فرع المخابرات (DRS) كشرطة سياسية يعتبر ضرورة لكل تغيير حقيقي و ضروري لإنشاء مؤسسات حقيقية نابعة من إرادة الشعب. سيسمح هذا القرار الثوري بالانفتاح الفعلي للمجال السياسي و وضع أسس لمرحلة انتقالية ديمقراطية تسمح بانتخاب مجلس وطني تأسيسي.
إن الواجب الوطني المنبثق من روح نوفمبر 1954 يملي على المؤسسة العسكرية أن تكون بجانب الشعب و أن تسمو إلى مستوى هذا المشروع
الهواري عدّي. استاذ بمعهد العلوم السياسية ليون. فرنس
صلاح الدين سيدهم. طبيب جرّاح. الجزائر
جمال زنّاتي. استاذ. الجزائر

=======================================================

Un vent de révolte sans précédent depuis les mouvements nationaux des années 1950 secoue le Maghreb et une bonne partie du Machreq. Il est porté par un désir irrépressible de rupture avec l’ordre établi. Les systèmes politiques autoritaires imposés au lendemain des indépendances constituent sans conteste l’obstacle majeur au développement humain. Écrasés sous  le poids des injustices, de l’exclusion et des humiliations de toutes sortes, les peuples se mettent de nouveau en marche pour la conquête de leur liberté.

L’Algérie n’est pas en marge de ces soubresauts. Il est illusoire de croire à  quelque exception. La corruption des consciences et la tentation d’une alternance clanique ne feraient que prolonger le drame algérien. Le défi de l’intégration nationale et la difficile insertion dans un monde de plus en plus globalisé exigent des révisions profondes et immédiates. Une pressante demande de changement s’exprime au quotidien dans la société. La seule alternative au chaos est la transition démocratique à travers un véritable changement radical du système politique, vers un Etat de Droit. Le peuple algérien doit être réhabilité dans son droit à décider de son destin.

Conceptrice et gardienne du système institutionnel hérité de l’Indépendance, détentrice du pouvoir réel de décision sans l’assumer officiellement, l’institution militaire est plus que jamais interpellée. L’Algérie se devait de se libérer d’un système colonial violent et le mouvement national a dû créer une armée révolutionnaire pour réaliser l’aspiration à la liberté. Cette donnée historique a pesé sur l’évolution politique de l’Algérie « indépendante » et a poussé à sa mise sous tutelle par une oligarchie militaro-financière qui a pris en otage l’institution militaire.  Au fil du temps, le régime – se confondant avec un Etat qui lui n’existe pas – s’est coupé de la société. Elle a favorisé la corruption à large échelle par la cooptation d’élites civiles serviles et incompétentes qui ont épuisé le potentiel humain et symbolique et gaspillé les ressources financières du pays. Il est aujourd’hui impératif que l’oligarchie prenne conscience de la nécessité de restituer l’Etat à la société par le jeu des élections libres. A cet effet, nous demandons aux patriotes du Commandement Militaire d’être en phase avec les exigences populaires et de lever toutes les hypothèques sur l’exercice des libertés démocratiques en accompagnant le peuple dans ce processus de changement pacifique du système, comme l’a fait hier l’armée turque et aujourd’hui, les institutions militaires tunisienne et égyptienne. La dissolution du DRS, en tant que police politique, est une exigence à tout changement réel et nécessaire pour l’instauration de véritables institutions, issues de la volonté populaire. Cette décision révolutionnaire permettra une ouverture effective du champ politique et la mise en œuvre de la transition démocratique au cours de laquelle sera élue une Assemblée Nationale constituante.

Le devoir patriotique issu de l’esprit de Novembre 1954  dicte à l’institution  militaire de se mettre aux cotés du peuple et de se hisser au niveau de cette  grande œuvre politique de transition pacifique et démocratique vers un Etat de Droit. Sa responsabilité est historique dans le parachèvement de l’indépendance de notre pays et l’autodétermination de notre peuple.

signataires :

Lahouari Addi (Professeur IEP Lyon)

Salah-Eddine Sidhoum (Chirurgien)

Djamel Zenati (Enseignant).


Nombre de lectures : 2084
74 Commentaires sur cet article
  • Ait Benali Boubekeur
    20 mars 2011 at 0 h 25 min -

    Ce texte doit indubitablement constituer la feuille de route du mouvement de changement. On constate aisément une analyse approfondie du système algérien. Mais aussi une façon de concevoir l’avenir. En effet, la dissolution de la police politique est la condition sine qua none d’une véritable libération. Cela dit, sa dissolution ne doit pas signifier l’abandon du renseignement. Toutefois, une fois le changement a lieu, ce service devra exercer ces fonctions dans le but de servir la nation et non de paralyser la société. Personnellement, ma confiance en ces personnes [Sidhoum, Addi et Zenati] est totale. Et j’espère que ma contribution à cette démarche sera importante. Fidèlement Boubekeur.




    0
  • brahim
    20 mars 2011 at 0 h 30 min -

    Oui messieurs la dissolution du DRS en tant que police politique…mais aussi le depart immediat de bouteflika !!!
    nous voulons un changement RADICAL donc qu’il soit aussi clair PAS DE CHANGEMENT AVEC bouteflika le changement se fera sans lui
    bouteflika degage,clan de tlemcen degage , DRS degage




    0
  • Ammisaid
    20 mars 2011 at 1 h 00 min -

    Un changement radical pour un avenir radieux et clair. Tout le monde à un rôle à jouer dans le changement et dans la mise en place des instruments légaux qui permettront
    À tout les Algériens et à toutes les Algériennes de se mettre à construire. Il faut que cesse cette équation qui consiste à vendre nos ressources épuisables puis à les manger, à dormir et les ch…Sinon, le réveil sera brutal.  » celui qui fait un beau rêve et souvent déçu au réveil car avec le réveil cesse le rêve et commence le réel  »
    merci pour ceux qui cherchent le bonheur pour tous et pour toutes




    0
  • ahmed
    20 mars 2011 at 1 h 02 min -

    L’institution militaire algérienne est faites en majorité de cadres compétents et nationalistes . Nos officiers superieurs,formés aprés l’indépendence,n’ont rien à se reprocher par rapport à leur homologues des puissances militaires connues . L’institution militaire algérienne sait trés bien que la démocratie est une façon de gestion équitable et efficace des affaires de la cité . Toutes les armées du monde,ne sortirons que grandies d’un processus démocratique . L’armée n’a pas vocation à se substituer aux hommes politiques,elle doit rester au dessus du jeu politique évitant ainsi au pays les divisions et les crises .
    Je joins ma voix à la votre pour une algérie démocratique et sociale .




    0
  • hakimM
    20 mars 2011 at 2 h 06 min -

    Je demande, a travers ce site et a travers les messages que j’envoie aux officiers intègres, aux les militaires honnêtes et qui veulent faire le changement positif pour l’Algérie unie et debout de se joindre au bureau du FCN.




    0
  • Sami
    20 mars 2011 at 8 h 14 min -

    Un appel fantastique !! Je vous salue madame et musieurs !!! Et j’espere que cet appel soit ecoute par tous les officiers libres qui ont reste fideles a leur peuples et a tout le monde qui peurait jouer un role pour sauver la situation !!
    Je vous demande , chers membres de la redaction, de traduire cet appel, et tous les appel lances sur cet espace libre, en arabe pour qu’ils touchent plus d’Algeriens !!




    0
  • rafik
    20 mars 2011 at 8 h 56 min -

    Tout d’abord j’aimerai dire qe je partage tout a fait l’idee de changement dans le sens d’une 2eme republique ou les notions de Justice et de Liberte auraient tout leur sens (et soit-dit en passant bouteflika parle de justice sociale -qui est une necessite fondamentale- mais pas de Justice tout court avec une etendue beaucoup plus large et profonde que la premiere citee.
    Ce qui m’interpelle le plus aujour’dhui, c’est le degre de maturite des algeriens et des algeriennes a veritablement vouloir s’affranchir du systeme actuel..peut-etre que la mediocrite, le nepotisme, la corruption arrange tout le monde..les gens n’ont peut etre pas d’autres ambitions que de consommer pour assouvir leurs besoins primitifs et s’en foutent royalement du fait que le pays ne tourne pas rond et ne soit pas dote de rouages et mecaniques censes l’engager sur la voie de la civilisation, du droit, de la justice et de la liberte de pensee et d’entreprendre.

    De la meme maniere que je nourris des doutes sur notre societe, je nourris des doutes sur l’elite de ce pays qui hesite encore a faire une analyse courageuse de notre histoire recente et qui a enterine les actions destructrices du regime algerien en cautionnant le massacre d’une frange de notre societe sous pretexte qu’elle etait islamiste, ce qui a fini de fracturer notre societe, et de nous s’eloigner les uns des autres.
    A mon humble avis, le sursaut viendra lorsque la memoire de ceux que nous avons confortablement et injustement appele des « terroristes » sera rehabilite. Le moment viendra lorsqu’on reconnaitra leur dimension humaine et sociale et qu’on reparera l’ignoble injustice a leur egard, eux qui ont tout sacrifie pour se debarrasser de ce regime, en avance sur le « printemps arabe ».




    0
  • Ammisaid
    20 mars 2011 at 9 h 52 min -

    Vont-ils, enfin, décider de regarder et ensuite de voir la réalité en face. Cette réalité visible pour un aveugle. Cette réalité qu’ils ont habillé avec le manteau de la laideur, du malheur et de la douleur. Cette réalité qui montre à qui veut voir des Algériens s’immoler chaque jour, prendre des barques de fortunes pour aller ailleurs, soutenir les murs de l’aube jusque très tard le soir et vivre comme si l’espoir refusait de s’arrêter un petit instant sur notre sol ?

    Vont-ils, enfin, comprendre qu’il est illusoire et impossible de construire un pays avec la misère, l’ignorance, la violence, la corruption et le mensonge au ventre de l’enfer ?

    Vont-ils, enfin, sortir de ce rêve où ils dorment comme des princes qui ont hérité d’un royaume par la grâce de leur créateur car il les préfère à tout les humains de la terre ?

    Vont-ils, enfin, commencer à réfléchir: aux conséquences de leurs actes sanguinaires, à ces veuves et à ces orphelins qui n’ont pas le droit de faire leurs deuils, à cette jeunesse nouvelle qu’ils veulent castrer comme ils l’ont fait avec celle d’hier, à ces soldats qu’ils utilisent pour tuer, humilier, violer, torturer et mépriser leurs frères et soeurs et à tout ces exilés qui participent au bien être des puissances étrangères au lieu de participer à construire leur pays qui glisse chaque jour vers les profondeurs de la misère et du déshonneur ?

    Vont-ils, enfin, prendre conscience que la prétendu légitimité révolutionnaire ne peut plus justifier qu’ils demeurassent au pouvoir car le monde à changer et que seuls les critères de compétences, d’intelligence et de sérieux peuvent mener un pays vers la souveraineté, la prospérité et la dignité dans ce monde où sont abolies les frontières ?

    Vont-ils, enfin, se regarder, un bon moment, dans un miroir pour voir ce qu’ils sont en réel: des voleurs, des usurpateurs, des assassins, des traitres, des moches, des violeurs, des portionnaires, des pervers, des hypocrites, des peureux…qui ont exercé ces hirfas ( ces métiers, hirfa est en général un métier qui colle à la peau..) en trompant et en terrorisant un peu qui leur a offert tout le nécessaire pour changer, réussir et laver leurs crimes avant qu’il ne soit trop tard ?

    Vont-ils, enfin, entendre ces sages conseils, ces belles voix et ces douces demandes qui exigent d’eux de descendre doucement de leurs piédestaux, de remplir leurs valises et ensuite de dégager pour aller vivre ailleurs avant que la justice des vrais hommes, des vrais patriotes et des vrais Algériens et Algériennes ne viennent les mettre en prison en attendant qu’ils rendent compte de tout leurs actes minables, abominables et horribles ?

    Ce qui se passe dans le monde arabe n’est pas un jeu d’enfants chers frères qui ont choisi de détruire sciemment notre pays et son peuple. C’est le temps des comptes. C’est l’année où tout mensonge doit laisser place à la vérité, où tout cadavre doit trouver la main qui l’a tué, où tout centime volé doit trouver la poche ou le ventre qui l’a caché et où tout fausse gloire va dévoiler celui qu’elle a habillé. Arhal car hourya et hakika sont revenues pour gouverner les pays que vous avez détruit gratuitement pour remplir vos ventres et ceux qui vont protégés jusqu’à maintenant. C’est fini l’ère de l’arrogance, de la terreur et du mensonge, partez, aussi loin que vous pouvez aller. Nous n’avons plus besoin de vous. Nous sommes et nous serons incessamment sous peu libres,m libres, libres….

    Fraternellement




    0
  • Mhamed
    20 mars 2011 at 10 h 12 min -

    Oui pour le changement radical! Ni la peste ni le choléra, laissez`le peuple choisir librement son destin!




    0
  • Alilou
    20 mars 2011 at 11 h 49 min -

    Salam a toutes et a tous,

    Dans notre quette au changement pacifique, ce qui m’inquiete le plus ce n’est pas le DRS, car a mon avis, c’en est fini d’elle, mais bien les 200000 flics corrompus au service de Boutef and Bros. Ca fait un bail depuis qu’ils ont procedé a ce changement, ce dernier a ete accompli apres l’assassinat de Tounsi.

    Salutation

    PS: Je suis en therapie, j’essaye d’arreter de fumer…j’espere ne pas m’y remetre au Zambreto…




    0
  • Zakaria
    20 mars 2011 at 12 h 11 min -

    Enfin je commence à respirer l’Algérie, la vraie! Et je suis convaincu que le point de départ de l’action à laquelle j’adhère corps et âme, se fera autour de RACHAD et LE QUOTIDIEN d’ALGERIE et NON autour des partis politiques  » satellites  » du système ,et, à son service(le système).Maintenant, il s’agit d’éliminer ce traumatisme et cette peur d’être infiltrés et qui saborde toute forme de contestation légitime,par un discours MOBILISATEUR et logique.Un discours qui  » irradie  » l’ennemi « . Evitons de dire  » les murs ont des oreilles  »  » ouelli khaf s’lem  » etc…De toutes les façons rien ne se fait sans en payer le prix.Personnellement je suis prêt à tout pour que ce noble combat aboutisse et dans les meilleurs délais.Trés fraternellement et surtout à très très vite!
    Zakaria




    0
  • Kamel
    20 mars 2011 at 12 h 37 min -

    Tu as raison brahim !
    bouteflika dégage,clan de tlemcen dégage , DRS dégage (faudra ajouter : clan de Tizi dégage et micMAK dégage)

    Ce sont les clans qui mèneront notre pauvre Algérie à sa perte !




    0
  • rak
    20 mars 2011 at 13 h 42 min -

    Salam azul bjr les ami(e)s

    Texte clair et limpide qui va droit au but, pas etonnant de la part de ces 3 imminentes personnalités qui ont notre chere Algerie au coeur, connus par leur rectitudes ainsi que la pertinence de leurs analyses et positions.
    En ce qui me concerne j’y adhere sur le fond, la forme, « dans le detail et dans la globalité » histoire de plagier la celebre formule des usurpateurs qui nous gouvernaient en 95, qui sont toujours là, suite au contrat de Rome ou de Saint Egidio

    ceci etant dit, et histoire d’adoucir les moeurs et avec la permission des moderateurs, ci joint un petit florilege musical de bien de chez nous et qui fait que personnellement je suis fier de mon ALGERIANITE de toute sa diversité.
    http://www.youtube.com/watch?v=W_qlnHmt4EM
    http://www.youtube.com/watch?v=sa0mgcguMEQ&feature=related
    http://www.youtube.com/watch?v=9Q-U43uTGmo&feature=related
    http://www.youtube.com/watch?v=DuPhCmmfKiE
    http://www.youtube.com/watch?v=98VHA-CfcRQ&feature=related
    http://www.youtube.com/watch?v=mNDLb_6iKuI&feature=BF&list=MLGxdCwVVULXfNNRXb3G6Sb7a5_j2Z_933&index=11
    http://www.youtube.com/watch?v=Fm4CfiVFqRA
    bonne ecoute a tous et sorry pour ce petit « ghoraf » mais ca fait pas de mal

    cordialement




    0
  • Afif
    20 mars 2011 at 14 h 43 min -

    Je suis de tout coeur avec vous. Je soutiens cet appel.

    Sans le pétrole, que deviendra l’Algérie ? La souveraineté alimentaire n’est même pas assurée. Pas de production industrielle, ni de révolution technologique. Dans le domaine social, malgré la richesse du pays en revenus pétroliers, la double crise du chômage et du logement reste incompréhensible.

    Solution à tous ces problèmes : les libertés sans obstacle et fil à la patte et l’état de droit.

    Dans le cas contraire, nous continuerons à être les derniers de la classe dans le concert des nations et nous ne serons pas dignes des sacrifices de nos Martyrs.

    Cela dit, n’oublions pas nos frères de Libye. Les partis, groupements et intellectuels algériens doivent manifester leur solidarité avec le peuple libyen. Dans d’autres circonstances, les algériens auraient été les premiers à intervenir physiquement sur le sol libyen. La résolution 1973 du Conseil de Sécurité pose problème : que chacun se détermine par rapport à cette résolution à double tranchant et alors, on reconnaîtra ceux qui ont le sens de l’histoire et ceux qui ne sont que des charlatans.




    0
  • tamarisio
    20 mars 2011 at 15 h 27 min -

    Je suis partant et ma confience en les signataires est aussi totale alors allons y




    0
  • Ninie
    20 mars 2011 at 16 h 11 min -

    Salam alaykoum,

    La justice dans tout cela…?

    Il faudra faire justice des crimes de guerre, atteintes aux droits fondamentaux… il y a eu en Algérie un véritable crime contre l’humanité!

    Faute de quoi, l’ALgérie va sombrer dans le règlement de compte « aveugle » envers l’oligarchie-parasite.

    L’histoire… les experts doivent faire leur devoir de mémoire sur cette page sombre de l’Algérie :
    – Liquidation et exil des tenants de la révolution d’indépendance,
    – Réseaux FranceAfrique (véritable exploitant des richesses Algériennes en collaboration avec les voyous incultes moyennant un transfert de savoir faire sécuritaire sur le peuple, n’est ce pas )
    – Réseaux maçonico-sioniste (stratégie géopolitique Algérienne des non-alignés…)
    – La décennie de l’horreur : 200 000 morts

    Aussi le mouvement pour être pacific et noble devra traiter ces questions (en priorité, lucidité).




    0
  • Boudiaf
    20 mars 2011 at 16 h 46 min -

    Bonjour,

    les dirigeants de l’institution militaire est un ramassis de traîtres injecté par De Gaulle pour assurer le chaos post indépendance. Alors de grâce, arrêtons de faire l’amalgame entre cette pourriture et les nobles Moudjahids de novembre.




    0
  • Hamma
    20 mars 2011 at 16 h 49 min -

    Si ce n’est déjà fait, je propose qu’on établisse une pétition demandant la dissolution du DRS. Cette pétition rédigée en arabe et en français sera diffusée sur tous les réseaux sociaux sans limite pour recueillir le maximum de signatures.




    0
  • cherifi
    20 mars 2011 at 17 h 12 min -

    Salut, Le mot « changement » est sur toutes les levres et sur tous les ecriteaux;c’est le mot en vogue,pour certains,depuis la revolution issue de Sidi Bouzid et le rassemblement revoltant de la place tahrir.Chez nous cette aspiration est devenue irresistible à la fin des années 70 pour devenir une nécessité en 88.A cette époque,la majorité des Algeriens s’est révoltée,avant tout,contre la dictature du fln et reclamant,bien entendu,une vie digne.En l’absence de Leaders charismatiques pouvant organiser,canaliser et diriger cette grande révolte vers l’objectif recherché:le changement du système; Un cheikh fait brusquement irruption et propose au ghachi ses services pour les conduire au paradis. Un autre démon,se basant sur une fausse histoire,est venu revendiquer le pouvoir au nom d’une fausse légitimité anciennement historique.2 années après la confrontation sanglante est devenue inévitable et nous avons vécu plus d’une decennie un véritable enfer.Résultats plus de 200000 morts,des milliers de disparus et des dizaines de milliards de dollars de déstruction.Etre d’accord ou pas avec 1992,cela peut etre discuté en toute sérénité.L’islamiste a montré ses limites et a prouvé sa férocité.le kabylisme a démontré,encore une fois,ses dangers et ses limites geographiques dans un pays vastres de plus de 40 millions d’algeriens.Ces deux mouvements nocifs ont ouvert la voie au retour du fln par la grande porte, après qu’il fut chassé par la cheminée.Profitant de cette aubaine inouie,il s’est incrustée dans la « société » via ses organisations satellites et la rente.Que faire??? je pense,que nous n’avons pas a copier ce qui s’est passé en Tunisie et en égypte et ce qui se passe en libye et le yemen;il faut juste unir les idées justes que portent des Hommes et Femmes honnetes(qui n’avaient et n’ont aucun lien avec le pouvoir)les proposer à notre ghachi,le senisibiliser,le mobiliser,l’orienter et le diriger vers un véritable changement qui se traduirait par sa participation à l’éléction d’un parlement,réellement representatif,et l’éléction aussi d’un président au suffrage universel et bannir le vote régionaliste et religieux.L’Algerie a besoin d’une justice JUSTE,d’un école performante ouverte sur le monde et les langues vivantes et d’une administration compétente et non corrompue.




    0
  • marzouk
    20 mars 2011 at 18 h 28 min -

    tant quil ya les baltaguias du regime criminels ,le peuple ne peut riem faire,actuellement le peuple a en face de lui une bande de voyou entrainner et payer dapres des sources cest des policiers deguises en civil
    alors la 1 er des choses a faire et dementeler ces voyous




    0
  • arhab belaid
    20 mars 2011 at 21 h 24 min -

    merci du fond de mon coeur pour votre devoir national je sais que les algeriens sont comme tout le monde, ont soif de liberté alors courage tel que c’est parti c’etait pas fait pour revenir et ca pourra jamais etre du pareil au meme inchallah




    0
  • abdel
    20 mars 2011 at 23 h 32 min -

    Salam, azul, bonjour,
    comment faire pour signer la pétityion, svp ??

    Si le DRS est dissous, tout le régime s’ecroulerait. Boutef n’est qu’une marionnette aux mains des généraux ventrus assassins.




    0
  • spentetli homer
    21 mars 2011 at 1 h 18 min -

    Les meilleurs réformes dans l’immédiat sont les suivantes : Ouyahia et son équipe dehors dans un premier temps avant de les faire passer en justice . Dissolution de l’Apn . Destitution du DRS . Et enfin des élections présidentielles avant la fin de l’année 2011.




    0
  • Abouti
    21 mars 2011 at 2 h 54 min -

    J’adhere a 100% a cet appel, ca fait du bon sens pour moi, c’est en plein ce que je pense.

    Vive l’Algerie Libre, Vive l’Algerie Intelligente




    0
  • Riad n’ tuvirets
    21 mars 2011 at 11 h 41 min -

    le retour de djamel zenati ; très connu comme homme de terrain !!! et tireur d’élite appuyé par ses militants crédibles des droits de l’homme, constitue une aubaine pour tous les militants engagés en vue d’amorcer une union crédible entre différents opposant susceptible de préparer sérieusement pour le démantèlement définitif du’un régime agonisant !!!




    0
  • abon
    21 mars 2011 at 12 h 21 min -

    Un ‘excellent ouvrage de Monsieur Lounis Aggoun « La colonie française En Algerie » pour vous rendre compte que l’histoire n’est qu’un éternel recommencement. Nous faire croire qu’une bande de Sionistes vole au secours de pauvres civils libyens ? Désolé même si je vomis le président Libyen, jamais je n’autoriserai un Sarkozy additionné d’BHL assassiner en toute quiétude des populations bédouines tel que l’ont fait Amr-Moussa et ses comparses de la ligue « A-Rats Biques ». Je pense que l’Algérie actuelle ou future doit démissionner de cette ligue qui n’a permis jusqu’ici que d’asseoir la souveraineté d’Israël sur l’ensemble de la Palestine, permettre la démolition de deux pays l’Afghanistan et l’Irak au prix de millions de civils assassinés et une dégénéressance sur plusieurs générations de part toutes les armes utilisées et voilà que maintenant c’est la Lybie qui vient allonger la liste des pays à réduire a l’âge de la pierre et ses populations à celui des galères. Non ne nous réjouissons pas de ces actes barbares d’un autre temps (combien même équipés moderne, chaque fois qu’une école un hôpital ou une crèche est bombardé « Ah ! Ce sont les dommages collatéraux » Quand à la facture, Elle sera salée, l’Europe a besoin de se refaire une santé financière et faire fonctionner ses usines pour résorber son chômage et tant pis si les arabes crèvent.
    Un autre élément qui remonte à ma mémoire, voilà sept ans en arrière, j’ai lu un article faisant mention du mur qu’Israël a érigé en terre Palestinienne malgré la condamnation de l’ONU.. . , cet article mentionné qu’il n’existerait plus de Palestine, quand aux Palestiniens, c’est un problème arabo-arabe et qu’il appartient aux arabes de trouver une solution. Peut être que la ligue « a-rats-biques » installera-elle nos Palestiniens errants sur sol Libyens.
    Ma grande inquiétude c’est aussi de voir que le régime Algérien, n’a encore rien compris ni à la guerre de libération ni à l’impatience des Algériennes et des Algériens qui revendiquent d’être enfin libérés de tout joug. En guise de réponse, les gouvernants invitent les entreprises essentiellement françaises venir en nombre signer des contrats dont surement comme à l’accoutumé, elles empocherons les montants sans rendre ni services ni compte.




    0
  • Mohand Tahar MOHAMMEDI
    21 mars 2011 at 12 h 26 min -

    Somme-nous en Révolution ?
    Le sursaut nationnal passera automatiquement par La révolution mais la révolution n’est ni un ensemble d’émeutes, ni une révolte, ni une réforme, ni un mécanisme de décision individuel, c’est un mécanisme de masse, un essor collectif par lequel la société dans son ensemble prend acte des bouleversements des équilibres sociaux et politiques ayant eu cours pendant une période donnée, elle s’inscrit naturellement dans un changement radical avec le bouleversement d’un ordre ancien par un ordre nouveau avec des idées nouvelles, des hommes nouveaux qui peuvent conduire le peuple vers un intérêt collectif convergent, la révolution d’aujourd’hui ne peut se voir qu’avec l’œil d’aujourd’hui, et la révolution numérique actuelle qui est comme un vent qui peut emporter plein de choses mais en tout cas on est emporté aussi et surtout qu’elle souffle sur la braise pour donner acte à une vraie révolution ou nos intérêts personnels n’ont que peu de choses à faire avec ça, et c’est la que commence le processus de déconstruction et non de destruction de l’ancien système, car le but d’une révolution n’est pas de détruire ni de faire un homme nouveau, mais de faire le bonheur du peuple.
    Il n’ya pas de doute aussi que notre avenir est notre responsabilité et que la démocratie ne viendra pas d’elle-même, nous devons donc mettre en place une nouvelle manière de travailler ensemble pour arriver à construire une véritable révolution , une transition démocratique et finir avec cette constitution qui n’est en fait qu’un bout de papier et qui ne présente aucune importance vis-à-vis du citoyen, il est grand temps qu’on se mette d’accord sur ce sur quoi on n’est pas d’accord, et ensuite que nous nous mettions d’accord sur le reste c’est-à-dire sur un consensus politique qui va permettre au peuple de décider de son sort et que nous cessions d’accepter la médiocrité comme une chose normale, et par la se détacher de cette «ancienne réalité» pour passer à une nouvelle phase qui est celle de préparer un processus des élections transparent, car tant que nous n’aurons pas des listes électorales et une commission électorale indépendante, la validité d’une élection sera toujours contestable quelque soit sa nature pour asseoir véritablement une tradition démocratique.
    Dans un pays comme le notre qui n’a pas de réflexes démocratique, la tentation est irrésistible, il nous faut donc rentrer dans une transition pacifique pour ne pas donner l’occasion aux méchants opportunistes de récupérer la révolution qui se plane à l’horizon et la première phase elle doit consister à se détacher de l’ancienne réalité, la deuxième étape de la transition c’est les élections avec la désintégration petit à petit de l’ordre ancien et le multipartisme prend lentement la place du parti et de la pensée unique et la troisième étape de la transition celle ou justement sera défini cette vision de l’avenir de notre pays.
    Tout compte fait, l’ordre naît du chaos, c’est un fait depuis la nuit des temps et la révolution n’est autre que de cesser de penser qu’à sa pomme, et c’est ca qui me fait penser que ne nous somme pas encore dans une vraie révolution mais dans une situation pré-révolutionnaire.




    0
  • Mahieddine Lachref
    21 mars 2011 at 12 h 36 min -

    Bonjour tout le monde
    Entièrement d’accord avec ce que disent ici, dans cet appel, M.M.M. Addi, Zenati, et Sidhoum. Ce n’est pas ça l’objet de ce poste. Ce qui m’intrigue en revanche, est, comme d’habitude, inhérent à notre si chère « presse indépendante ». En fait, dans le quotidien El Watan, on a parlé aujourd’hui de cet appel et, sans hésiter, on a cité M. M. Zenati et Addi, mais pas M. Sidhoum. Une question se pose: pourquoi? La réponse est claire et, sans aucunement minimiser le travail des premiers qui, faut-il le dire, constituent pour le jeune militant que je suis une référence incontournable dans tout ce qui est liée à aux choses intellectuelle et politique, mais je dirai que Sidhoum, pour avoir osé parlé des disparition forcées en Algérie alors même que les militants les plus lucides des Droits de l’Homme étaient investis dans d’autres terrains, à savoir la politique au sens restreint du terme, continue à représenter une bête noire pour la presse algérienne. Ceci étant dit, je voudrais, à travers ce cas fort évocateur de l’hostilité du pouvoir au noms nouveaux qui peuvent redonner de l’espoir au peuple algérien, attirer votre attention, chers frères, sur la nécessité d’envisager une stratégie de communication nouvelle, ne se restreignant pas à la Toile, qui sera conçu en dehors des circuits traditionnels de colportage de l’information, à savoir la presse écrite et audiovisuelle nationale étant donné que celle-ci dépend, qu’on le veuille ou non, des « Services ».
    Fraternellement
    Mahieddine Lachref




    0
  • Hamma
    21 mars 2011 at 13 h 42 min -

    Déféction aujourd’hui de hauts gradés dans l’armée Yémenites ainsi que des politiques qui viennent soutenir et rejoindre la contestation, voilà l’acte maître d’une révolution réussie.




    0
  • tahar
    21 mars 2011 at 14 h 10 min -

    azul.pour sortir de cette impasse,il faut juste faire un voyage dans le temps.c a d revenir a la case de depart et prendre la bonne direction.celle que veut et choisit le peuple.primo:avoir le courage de dissoudre le drs politique.mise a la retraite effective de tous les generaux ayants des respensabilites durant les 20 dernieres annees.secondo:dissolution de l’apn et du senat et des apw et apc.election d’une assemblee constituante.ensuite election des apw et apc.enfin election presidentielle.tout ca dans un climat d’ouverture politique et mediatique.revision des listes et decoupages electoraux.installation des commissions d’enquete sur les detournements de fonds vers l’exterieur et a l’interieur(d’ou tiens tu cela).ainssi que sur les massacres et assassinats depuis 1962.thanmirth.




    0
  • Amad Malik
    21 mars 2011 at 15 h 03 min -

    Le vent de la REVOLTE et de la LIBERTE…
    Bien dit Mrs. Djamel, Salah Eddine et Lahouari, un grand vent de LIBERTE souffle sur les pays Arabes corrompus et criminels a outrance. Les parfums de la DEMOCRATIE et de la LIBERTE sentent deja tellement bon.
    LE GLAS A SONNE…
    Le FLN, la junte militaire des Generaux-Caporaux, le DRS, les « marionnettes » du pouvoir incompetent et criminel ont faillis au sermon fait aux chouhaddas en 1962. Ils ont assassines l´elite algerienne et ruine le pays par la fuite de billiards de dollars deposes dans leurs comptes anonymes a l´etranger depuis 47 longues annees. Ils avaient programmes la ruine du pays depuis bien longtemps sans aucun etat d´ame. Ils detiennent le plus grand record de longevite au pouvoir (47 annees).
    Maintenant le GLAS A SONNE POUR EUX! Pour les « CADAVRES ET CHAROGNARDS » du FLN,RND ainsi que leurs « CLONES », il ne leur reste qu´une seule alternative: »Partez avant qu´il ne soit trop tard pour vous! Si vous nous ne croyez pas, restez, mais il sera alors trop tard pour vous! ».
    L´histoire est en marche sur les « CHAROGNARDS » du FLN, RND, DRS, junte militaire et marionnettes du pouvoir incompetent, pervers, corrompu et criminel algerien. L´histoire nous le confirmera bientot.
    Les GRANDS PEUPLES courageux du YEMEN, du Bahrein, de Syrie, du Maroc et de la Lybie sont en ce moment meme en action contre leurs dirigeant despotes qu´ils veulent a tout prix chasses comme des « chiens errants ».
    La jeunesse algerienne est immense, forte de 25 millions de jeunes pret a exploser. Le jour « J » est proche et le pouvoir criminel est pris de panique, ne sait plus quoi improviser pour nous decourager.
    Nous les etudiants, chomeurs, travailleurs sommes UNIS contre les « cadavres » d´un systeme pourri jusqu´a la moelle.
    Il faut les effacer des tablettes et du paysage algerien, tout raser et tout reconstruire a nouveau.
    Nous sommes les plus fort sur le terrain, rien ne peut nous arreter. C´EST LE MOMEMT OU JAMAIS. L´HEURE A SONNEE POUR LES CHAROGNARDS qu´il faut envoyer en enfer pour toujours.
    Vive la JEUNESSE algerienne, vive la LIBERTE, vive la DEMOCRATIE… A BAS LES MOUTONS OU QU´ILS SOIENT.
    Malik




    0
  • Zineb Azouz
    21 mars 2011 at 19 h 30 min -

    Merci Messieurs ADDI, ZENATI et SIDHOUM.

    En lisant ce texte où il est clairement, et pour notre plus grand bonheur,
    demandé aux « patrons » et « propriétaires » de l’Etat Algérien non seulement
    de ne plus tirer sur les émeutiers et les opposants mais de se mettre en
    phase avec les aspirations d’un peuple qui n’a que trop enduré et d’un
    pays sans Etat, en lisant ce texte je repense malgré moi à feu Hachani qui
    avait lui aussi demandé aux militaires d’obéir à leurs consciences et non
    pas à ceux qui n’ont jamais eu de conscience.

    Je ne voudrais pas jouer à l’oiseau de mauvaise augure, mais pourquoi
    voulez vous que cette caste qui tient le pays nous le rende ? Certes ils
    savent qu’ils ne peuvent plus continuer à gouverner par la répression, la
    misère et corruption, mais est ce suffisant pour qu’ils rendent le tablier
    ?

    Le peuple n’a pas encore dit son mot, l’Algérie profonde continue
    d’emprunter les couloirs sombres réservés aux familles des émeutiers (et
    des BABA NEDJAR) pendant les heures de visite, pour ne citer que cet
    exemple d’un peuple livré à lui même.

    L’appel au sursaut national devra affronter à mon avis d’abord et avant
    tout, ce qui apparaît aux yeux de tous comme l’échec d’une révolution qui
    n’a pas encore pris forme, à savoir cet immobilisme, ce silence
    inquiétant et ces mouvements de contestation qui tous et sans exception ne
    remettent pas en cause le système mais lui réclament encore et encore de
    l’écoute, des faveurs et des privilèges.

    Je ne sais pas si c’est une tendance ou une nécessité, mais sans la rue il
    me semble difficile d’avancer et d’inverser les processus.

    Appeler à sortir nous fait-il peur ? Ou est ce l’effet de la banalisation
    qui nous frappe ?

    Je suis parfois tentée de penser que l’usure a eu raison de nos rêves et
    nos rages, il ne faut pas oublier qu’en Algérie c’est au moins depuis 1986
    que nous payons le prix fort.

    Le citoyen Algérien semble ne pas croire au changement sans doute aussi
    car il ne se sent plus concerné par ce pouvoir qui a mis l’Etat sous sa
    botte et sevré tout le monde de toute notion de citoyenneté.

    Alors pourquoi aller changer ce qui ne me concerne plus, vous dirait –‘t’on ?

    Le DRS est devenu une notion abstraite et floue pour les Algériens, nous
    savons concrètement ce que signifie « Houkouma », « Wassel » ou « Makla » mais
    le drs, c’est de l’Avéroes dans l’espace social actuel.

    Il y a bien sûr derrière ces échecs, la méfiance, comment en serait il
    autrement dans un pays où toutes les idéologies sont au service de la
    répression et toutes les répressions sont au service des intérêts. Les
    Algériens ne cherchent plus à théoriser, ils veulent une prospérité
    relative, une religiosité de réconfort et plus aucun nom sur leurs luttes.

    Ils sont plus préoccupés, malheureusement, et pour le plus grand bonheur
    du pouvoir par leur situation socio économique que par ce qui apparaît
    aujourd’hui comme une nécessité, à savoir le changement !

    Nos révoltes dans ce pays ont été banalisées d’abord par une opposition
    factice qui ne cherchait qu’à récupérer les colères pour survivre sur les
    contours du pouvoir et les bords malsains l’apolitisme, de l’opportunisme
    et pourquoi pas de l’aventurisme.

    Pourtant seul un mouvement social massif qui ne peut être légitimé que par
    une occupation de la rue et des espaces de travail peut aboutir au déclic,
    ce fameux déclic ou sursaut qui fait que nous restons les seuls dans la
    région à planer presque entre le fantasme de la dignité et la dure réalité
    de la répression dont nous connaissons les affres et surtout les
    non-limites.

    La plus grande victoire du pouvoir-drs a été de couper les Algériens de
    leur Algérianité et ensuite de ridiculiser les luttes en exhibant à chaque
    coin de nos consciences soit, un leader-traître ou ambigu soit un héros
    humilié ou exilé.

    Je reste convaincue que les révoltes chez nous tomberont vite dans les
    typologies des cris de colères, des échauffements et des exacerbations
    car sans support ni théologique ni idéologique ni politique, sans leader
    ni référent.

    Ainsi seule une révolution capable d’offrir un modèle et non des pantins
    interchangeables pourra peut être séduire le peuple qui ne bougera que
    s’il a la certitude de restituer un ETAT et non pas de servir une fois de
    plus de carpette pour les ambitions approximativement démocratiques d’une
    classe néo-intellectuelle hautement inféodée aux pouvoirs en place et qui
    ne cherche qu’à offrir ses services aux puissances étrangères en mal de
    légitimité.

    En d’autres termes l’Algérien ne se sent plus concerné tant qu’il n’a pas
    la preuve qu’il est le centre d’intérêt du changement voulu

    ZA




    0
  • radjef said
    21 mars 2011 at 19 h 52 min -

    Bonsoir tout le monde. M Lachref, bonsoir. La presse algérienne n’est pas à sa première bourde. De cette tribune, je dis aux journalistes que les méthodes de communication ont changé avec l’avènement de face book, twitter… On n’est plus dans les années 90. Semer la zizanie ; diviser les rangs de l’opposition en dressant les uns contre les autres et répandre la suspicion, ce temps est fini. Il appartient désormais aux journalistes d’assumer leurs responsabilités morales, citoyennes et intellectuelles devant l’histoire et de ne plus accepter d’être de vulgaires larbins à moins de deux sous entre les mains d’éditeurs trabendistes pour qui l’art, le talent, le savoir et le savoir faire n’ont aucun sens. Enfin, des éditeurs chaouchs comme le furent jadis leurs parents. Au FCN, nous n’avons qu’un seul ennemi : la junte au pouvoir. Nous sommes les compagnons du FFS et de toutes les forces qui oeuvrent pour le rétablissement de l’ordre politique, citoyen et intellectuel conformément à l’esprit de la charte de la Sommam.
    Dans mon cas personnel, Sadek Hadjres, H Ait Ahmed, A Mehri et Mouloud Hamrouche sont une source d’inspiration. Ce sont mes aînés et leur pensée coule dans mes veines.
    Karim Tabou d gma. Malgré toutes les querelles, on appartient au même ventre et on a pris le même sein. Je lui dois respect et considération. …Que ces sals charognards aillent prêcher ailleurs. Quant à nous, nous sommes les adversaires de la confrérie du DRS et seulement du DRS. Bientôt nous allons marcher Afus deg Fus, el yed f el yed, la main dans la main avec toutes les forces politiques algériennes, dans les grandes artères d’Alger. Autre chose, l’Algérie ne sera ni l’Irak ni la Libye.




    0
  • Salah Bouzid
    21 mars 2011 at 20 h 01 min -

    1 – Qui sont les “Patriotes du Commandement militaire“? S’ils existent, il vaut mieux les faire connaitre au peuple Algérien dès maintenant pour qu’il les reconnaitra et qu’il les supportera. Sinon, vous avez construit un oxymoron.

    2 – Comment pourraient des militaires entreprendre la dissolution du DRS sans avoir les commandes du pays, c’est-à–dire la Présidence, l’état-major et le commandement des 6 régions militaires de l’ANP?

    Sursaut national. Est-ce un appel à un coup d’état? Il vaut mieux nous éloigner de ces scénarios.

    =============================
    L’Algérie n’est pas un pays « spécifique ». Elle est comme tous les autres pays. La Tunisie, l’Egypte et aujourd’hui le Yemen, ont vu les « patriotes du Commandement militaire » empêcher les massacres de civils à la mitrailleuse et accompagner leur peuple dans cette dynamique du changement. Qui a parlé de coup d’Etat? Dans ces mêmes pays, il n’y a pas eu de coup d’Etat mais symbiose entre le peuple et les militaires pour mettre un terme à des régimes dictatoriaux. Evitons cet amalgame entre l’institution militaire et l’oligarchie militaro-financière. Le texte était assez clair, sauf pour ceux qui veulent nager en eau trouble.
    Que ceux qui voudraient aller à un véritable changement, sans la participation de l’institution militaire libérée de l’oligarchie, nous montrent leurs muscles ! Il est vrai que chez nous, il est plus facile de balancer des slogans que de construire une alternative politique réaliste.
    Salah-Eddine SIDHOUM.




    0
  • HOUARI
    21 mars 2011 at 20 h 25 min -

    SVP reveillez vous, on veut du sang neuf, une nouvelle elite jeune, plus competente, plus integre, plus sincere, et rassembleurs ni franca, ni Kaboul, on veut des Algerien pure laine et des vrais musulmans.
    On ne veut plus entendre parler des anciens, des miltaires, des corrompus, du FLN, RND, RCD,MSP, CNCD, UGTA, SNAPAP, MAK …ETC. tout se monde degage, on les vomis.
    Changeons de cassette, et tournons la page .
    Laissons les intellectuels integres, les jeunes propres et honnete, la personnalité Algerienne, et la dignité Algerienne parler, vous verrez que tout le peuple suivra, et beaucoups de masques tomberont.
    On ne veut plus de voyoux, d’opportunistes , de francophiles, de pro-occident, y’en a marre c’est assez .
    L’Algerie a toutes les ressources naturelle et humaines pour cette nouvelle ere.




    0
  • Zineb Azouz
    21 mars 2011 at 20 h 36 min -

    Je suis confuse !
    J’espère que Monsieur Zenati me pardonnera cet impair.
    Merci cher Djamal Edine.
    En plus le texte est plein d’erreurs, je viens d’envoyer la rédaction les corrections mais toujours avec cette « gaffe ».

    Encore une fois toutes es excuses.
    ZA




    0
  • mouhoub Louasli
    21 mars 2011 at 22 h 26 min -
  • W A H I D
    21 mars 2011 at 23 h 01 min -

    Non, il faut laisser la contestation durer dans le temps, quoi qu’il arrive, se qui va fragiliser d’avantage le pouvoir et par conséquent discréditer le système, les revendications sont légitimes aussi longtemps que les émeutiers s’exprime pacifiquement et les revendication sont claires, il faut espérer qu’elles se multiplient de jour en jour et ces émeutes nécessairement seront a l’avantage de l’opposition, laisser le peuple reprendre ces droits et observer, calmement, ce pouvoir qui n’aurait pas le choix que de céder sur le plan social, soyez patient, pour constater comment le peuple va traquer pacifiquement le pouvoir, il faut encourager les différents groupes sociaux, les travailleurs, les professionnels, les étudiant, les femmes, les victimes du système, pour faire reculer le pouvoir et répondre au plus vite a leur revendications, parallèlement les organisations politiques de l’opposition devraient faire plus d’effort pour se redéployer sur le terrain de la contestation, il faut pousser le pouvoir vers la capitulation, vers la pression ultime qui va le mettre forcement dans une posture de déséquilibre, a ce moment l’opposition peut imposer les conditions de changement.

    Le clivage au sein du pouvoir pèse lourdement sur le système politique, et l’opposition doit savoir comment le comptabiliser politiquement, faire de la pression sur le président pour qu’il assume ses responsabilité, surtout après avoir modifiée la constitution et avoir eu un troisième mandat, le mettre devant le choix de sortir par la grande porte comme l’ont fait les véritables révolutionnaires durant la guerre de l’indépendance, ou continuer a être utilisé par les criminelles pour enfoncer le pays d’avantage dans la boue.

    Depuis le dernier discours de Mr Ouyahia, le gouvernement est dans une totale dérive, le DRS chercher des alliances pour re prendre le contrôle, l’alliance le FLN, RND,MPS est fragilisée, le leadership au sein de ces formations politiques est remise en cause, le président est malade, long dans ses décisions, les militaires observent craintivement les bouleversements dans le monde arabe, la fermeté et la détermination des puissances étrangers de se débarrasser de ces tyrans, corrompus, kleptomane, incompétents, arrogants les hantent jour après jour.

    La mondialisation, la globalisation ne peut plus tolérer des morveux, qui freinent le court du progrès et du développement, qui étouffent des forces vives, qui pillent et gaspillent des richesses indispensables au développement des sociétés, de la l’humanité, pour en faire des milliards de dollars dans les comptes bancaires de ces kleptomane, qui n’excellent dans le vol laissant derrière eux misère, sous développement, violence, désespoir.

    Les milliards, les différents corps constitués, quelque soit leur nombre et les moyens dont ils disposent, ne pourrons faire face au Tsunami populaire, les aspiration du peuple, droit, justice et liberté, le régime Libyens a monte son incapacité de se maintenir par la répression et les hydrocarbures.

    Il faut en finir avec eux, et le plus tôt serait le mieux.

    Patience, confiance, le peuple aura le dernier mot.

    W A H I D




    0
  • Afif
    21 mars 2011 at 23 h 10 min -

    En Libye, toute critique aujourd’hui, directe ou indirecte de l’intervention militaire de l’ONU, est une bouffée d’oxygène pour Khadafi et un facteur de pourrissement du conflit, et donc des pertes humaines. En situation de guerre, il faut se déterminer de manière claire en faveur d’un camp ou en faveur de celui d’en face. Toute tergiversation est criminelle, car elle fait prolonger la crise. Compte tenu de la « générosité » de Khadafi pour corrompre et pour sauver son trône, il est permis de douter de la sincérité de ceux qui, dans les médias et dans les forums comme le nôtre, se délectent à trouver des poux dans l’intervention onusienne que les insurgés libyens ont eux-mêmes souhaitée et accueillie avec une grande joie.

    En Algérie, je cite un avis « les algériens sont plus préoccupés, malheureusement, et pour le plus grand bonheur du pouvoir par leur situation socio économique que par ce qui apparaît aujourd’hui comme une nécessité, à savoir le changement ! » Pourquoi, l’algérien devra-t-il s’intéresser au changement, si on ne lui explique pas que c’est grâce au changement que sa situation socio-économique qui constitue, disons, les 75% de ses préoccupations, serait améliorée. En l’absence de ses explications et de structures politiques pour prendre en charge ses préoccupations matérielles qui sont, pour lui, les plus urgentes, il rue dans les brancards et réclame ses droits qu’il attend depuis longtemps. S’il les obtient aujourd’hui grâce au vent de révolte qui secoue le monde arabe, où est le mal ? La politique n’a-t-elle pas pour but d’améliorer le sort des citoyens ? Les revendications stratégiques ne doivent pas en aucun cas brimer les revendications immédiates, sinon ce serait une grave erreur et c’est ce qui explique par ailleurs la désillusion qu’on observe chez certains.




    0
  • W A H I D
    21 mars 2011 at 23 h 34 min -

    Non, surtout pas sous estimer l’ingéniosité du peuple Algériens, il saurait comment se défaire de sa GUOULA, il faut laisser la contestation durer dans le temps, quoi qu’il arrive, se qui va fragiliser d’avantage le pouvoir et par conséquent discréditer le système, les revendications sont légitimes aussi longtemps que les émeutiers s’expriment pacifiquement et les revendication sont claires, il faut espérer qu’elles se multiplient de jour en jour et ces émeutes nécessairement seront a l’avantage de l’opposition, laisser le peuple reprendre ces droits et observez, calmement, ce pouvoir qui n’aurait pas le choix que de céder sur le plan social, soyez patient, pour constater comment le peuple va traquer pacifiquement le pouvoir, il faut encourager les différents groupes sociaux, les travailleurs, les professionnels, les étudiant, les femmes, les victimes du système, pour faire reculer le pouvoir et obliger le pouvoir a répondre positivement et au plus vite a leur revendications, parallèlement les organisations politiques de l’opposition devraient faire plus d’effort pour se redéployer sur le terrain de la contestation, il faut pousser le pouvoir vers la capitulation et exercer la pression ultime qui va le mettre forcement dans une posture de déséquilibre, a ce moment l’opposition peut imposer les conditions de changement.
    Le clivage au sein du pouvoir pèse lourdement sur le système politique, et l’opposition doit savoir comment le comptabiliser politiquement, faire de la pression sur le président pour qu’il assume ses responsabilité, surtout après avoir modifié la constitution et avoir eu un troisième mandat, le mettre devant le choix de sortir par la grande porte comme l’ont fait les véritables révolutionnaires durant la guerre de l’indépendance, ou continuer a être utilisé par les criminelles qui l’ont fait venir pour l’utiliser a enfoncer le pays d’avantage dans la boue.
    Depuis le dernier discours de Mr Ouyahia, le gouvernement est dans une totale dérive, le DRS chercher des alliances pour re prendre le contrôle, l’alliance le FLN, RND,MPS est fragilisée, le leadership au sein de ces formations politiques est remise en cause, le président est malade, long dans ses décisions, les militaires observent craintivement les bouleversements dans le monde arabe, la fermeté et la détermination des puissances étrangers de se débarrasser de ces tyrans, corrompus, kleptomane, incompétents, arrogants les hantent jour après jour.
    La mondialisation, la globalisation ne peut plus tolérer des morveux, qui freinent le court du progrès et du développement, qui étouffent des forces vives, qui pillent et gaspillent des richesses indispensables au développement des sociétés, de la l’humanité, pour en faire des milliards de dollars dans les comptes bancaires de ces kleptomane, qui n’excellent dans le vol laissant derrière eux misère, sous développement, violence, désespoir.
    Les milliards, les différents corps constitués, quelque soit leur nombre et les moyens dont ils disposent, ne pourrons faire face au Tsunami populaire, les aspiration du peuple, droit, justice et liberté, le régime Libyens a montré son incapacité de se maintenir par la répression et les milliards de revenu des hydrocarbures.
    Il faut en finir avec eux, et le plus tôt serait le mieux.
    Patience, confiance, le peuple aura le dernier mot.
    W A H I D




    0
  • W A H I D
    22 mars 2011 at 0 h 13 min -

    News: 18h00 heure de l’EST.

    Salah du Yémen bye, bye.

    Ambassadeur yéménite a Alger rejoint les jeunes révolutionnaires ainsi que des ministres, des députés, des ambassadeurs et le commandement militaire.

    W A H I D




    0
  • radjef said
    22 mars 2011 at 11 h 50 min -

    Bonjour tout le monde. Il faut que les jeunes officiers de l’ANP refusent de mettre leur savoir et leur intelligence au service d’un DRS archaïque qui a bâti toute sa politique sur la corruption, la terreur, le mensonge et le dépouillement des institutions de leur aptitude morale et de leur souveraineté. Les jeunes officiers sincères et patriotes peuvent-ils servir des généraux qui ont pris le prétexte d’une querelle entre algériens sur l’Islam, la démocratie et la liberté pour imposer au peuple une guerre inutilement barbare, sanglante et sans précèdent dans l’histoire de l’humanité juste pour conforter les intérêts de la haute finance internationale et de la grosse industrie militaire ? Les jeunes officiers formés à coup de milliards sur le dos du contribuable, vont-ils indéfiniment accepter d’être des témoins muets et désabusés, alors que des généraux voyous et sans scrupules ont tout fait pour brader la souveraineté du pays, bloquer la professionnalisation et la modernisation de l’ANP et transformé les écoles militaires, après les avoir dévier de leur mission constitutionnelle, en véritables cartels de drogue, de prostitution et de blanchiment d’argent ? Les jeunes officiers intègres, n’ignorent rien de ce que je dis ici ; ils savent autant que nous autres que le DRS n’est rien d’autre qu’une organisation clandestine, cheville ouvrière des barons de la haute finance et de la grosse industrie militaire au Maghreb, qui entretient les pires archaïsmes pour se maintenir et ne pas perdre le pouvoir qu’elle a usurpé depuis 1957.
    Les jeunes officiers, au même titre que les forces politiques qui oeuvrent pour la restauration d’un Etat de droit, doivent participer activement à cette dynamique de changement en démasquant le mensonge et en aidant le pays a se réconcilier avec la vérité, le savoir, l’aptitude et les valeurs universelles sans rien nier des valeurs qui ont forgé à travers les siècles son identité. Pour que cette mission soit possible, il faut que notre presse renoue avec les vraies valeurs du journalisme et accepte de s’acquitter honorablement de sa tache d’informer et non pas d’être la prostituée de vulgaires sergents qui ne savent même tenir correctement la plume. La presse algérienne a appris à son insu que la philosophie de Goebbles « mentir, mentir, il en restera toujours quelque chose dans le crâne des gens », ne mène nulle part, sauf à des impasses sans issues. Combien d’algériennes et d’algériens pensent aujourd’hui que le terrorisme est l’œuvre des islamistes ? Quatre citoyens sur cinq estiment que le terrorisme est l’œuvre des généraux…




    0
  • ahmed
    22 mars 2011 at 11 h 54 min -

    chèr salah bouzid,l’appel du FCN n’est pas un coup d’état,loin de là . C’est une invitation à une mutation pacifique qui a pour point de départ et référence la déclaration du 1e Novembre 54 et celle du congrès de la soummam . Il s’agit d’un changement dans le cadre de nos valeurs . C’est en tout cas ce que j’ai compris .




    0
  • hicham siabdallah
    22 mars 2011 at 13 h 33 min -

    اريد الانضمام الى جبهة التغيير الوطني فانا ناشط سياسي على صفحات الفايس بوك ومن المتحمسين جدا للتغيير




    0
  • Salah Bouzid
    22 mars 2011 at 21 h 08 min -

    @Ahmed

    J’ai commenté ce texte “Appel à un sursaut national“, en paticulier, non sur la création du FCN. Nuance.

    La dissolution du DRS ne pourra se faire dans des circonstances chaotiques et précipitées, mais devra être l’aboutissement d’une réforme profonde des services de sécurité de l’Etat et conduite par des spécialistes. Ces réformes, à mon avis, devraient inclure la suppression du service national, la fusion du DRS avec la DGSN au sein d’un nouveau ministère de la Sécurité Nationale. Il faudrait songer à détacher la Gendarmerie Nationale du MDN et la restructurer en Police de Wilaya. C’est un petit peu plagié sur le modèle américain, mais il faut laisser des spécialistes faire ce travail.

    Le démantèlement des tentacules du DRS et de son réseau en tant que police politique est encore plus compliqué que celà, car le DRS possède une pléthore d’agents informels (c’est ce qui nous a rendu paranoïaque).

    La bataille qu’a livré le DRS aux hommes du président de la SH a mis à nu l’importance du controle de la rente.

    Si le DRS est dissolu, des centaines de cadres incompétents au sein de toutes ces entreprises, ministères et administrations, universités, etc.. devront plier leur baggage .




    0
  • ahmed
    22 mars 2011 at 23 h 07 min -

    salah bouzid,tout projet a un coût . La dissolution du DRS,ne fait pas l’exception à cette règle . Je ne suis pas spécialiste des questions de sûreté,mais politiquement parlant,le retrait du DRS de la vie politique, permettra l’émergence en Algérie d’une nouvelle génération d’hommes et de femmes politiques,de nouvelles compétences,un nouveau souffle,de nouvelles idées et énergies . L’Algérie connaîtra enfin la signification du mot vie politique . Mon cher salah,le DRS prive notre pays depuis des années d’une véritable vie politique .Les conséquences de cette stratégie sont désastreuses sur le pays qui est menacé à tous les niveaux .




    0
  • nina
    23 mars 2011 at 0 h 02 min -

    salam
    @zineb azzouz
    merci pour votre analyse, effectivement on est les derniers dans cette vague de revolutions printanière mais la peur qui ronge ce peuple et l’absence d’une sensibilisation de la rue et plus particulièrement des jeunesfont retarder cette revolution pour dire kafana khawfen . en Egypte il ya maydane etahrir chez nous on va avoir maydane etahguir par les troupes anti emeutes allah yaltaf mais gardons espoir . dawam elhal min elmouhal




    0
  • W A H I D
    23 mars 2011 at 0 h 32 min -

    @LQA

    @FCN

    1
    Il ne faut surtout pas accorder aucun crédit aux tractations, et transactions du pouvoir quant au contenu, la nature et l’ampleur des changements qui compte « le président » soumettre ou imposer au peuple, ( il ne faut pas oublie qu’il est malade, age, il est devenue très lent dans la prise de décision, les réunions et les consultation deviennent de plus en plus pesant et exigent de lui des efforts pénibles et épuisantes.

    2
    Se concentrer sur le contenu de la proposition de Monsieur Lhaouari ADDI, qui a été publiée sur le site de LQA, intitulée « pour une sortie de crise » me semble prioritaire, pour voir comment la promouvoir.

    3
    Il serait sage pour la présidence, avant de suggérer quoi que ce soit au peuple, de commencer par l’essentiel des reformes et au président de faire l’ultime effort, en usant de son droit constitutionnel pour reformer le MND, et le DRS.

    4
    Le peuple a des revendications légitimes, qu’ils soient sociales, une juste redistribution de la rente pétrolière, maintenant si le system manque d’imagination et d’innovation pour mettre sur pied ou appliquer des politiques économiques efficaces pour redistribuer et fructifier la cette rente pétrolière ne justifie pas d’en priver le peuple et particulièrement les plus marginaliser, les plus vulnérables et le plus pauvres, ou des politiques pour changement du système politique, par conséquent les institutions politiques et le pouvoir, en terme plus claire, pouvoir dégage, DRS dégage et système dans la poubelle, désormais le pouvoir ne plus s’imposer ni par la violence, ni par la ruse et encore moins par la répression, le temps des mensonges et des slogans est révolu, et le system ne sera plus reconduit dans la même configuration qu’il a été produit il y a un demi siècle.

    5
    La révolution de l’indépendance, le symbole FLN, le statut de chahid, le statut de moudjahid comme l’hymne national sont des patrimoines nationaux nul organisation gouvernementale ou non gouvernemental n’a le droit d’impliquer dans des enjeux politique.

    W A H I D




    0
  • YACINE
    23 mars 2011 at 14 h 14 min -

    on nous à trompè par cette indèpendance par cette rèvolution..etc ça sert à quoi d’ètre sèrieux d ‘ètre copètant dans un milieu qu’on à pas choisi.ça sert à quoi de d’entendre que l’argent de l’algèrie est gèrer en suisse par des français comptables sans eux on bougera pas…etc c’est quoi ces sèrvices secrèts qui sois disants protège la sècuritè de l ‘etat rien que du busness et les femmes ça sert à quoi et ça sert à quoi..etc et si on se rèvoltera ça sert à quoi encore de tomber dans d’autre main tyranique ?est ce que nous possèdons rèelemment une consciense collèctif moi je suis kabyle ça sert à quoi quand ja vais en kabylie et j’entend parler regarder ces arabes..etc et quand je leur explique la rèalitè des choses que le systèm ce n’est pas une affaire d’arabe ou kabyle il me dise que vous achetè…..eux ils ont bien brader l’algèrie comme ils veulent est nous nous sommes entrein de tournner au tour du pot…lorsque vous voyer que l’argent n’èxiste pas dans les postes ça veut dire quoi? TO BE CONTUNIED




    0
  • mouhoub Louasli
    23 mars 2011 at 15 h 27 min -
  • sara
    23 mars 2011 at 17 h 37 min -

    و الله شعب غبي تقولون أنكم كدا و كدا من الصفات و الحقيقة شعب 2000 شعب غبي بأثم معني الكلمة حاشا الفئة القليلة كل الشعوب تثور من أجل حريتها وحقوقها وأنتم في غيبوبة وراء من يحكمكم من الدئاب يشترون دممكم بقليل من المال ويكدبون عليكم كالاطفال فليقل لي أحد مادا فعل الدئاب من الاستقلال الي يومنا هدا ماعدي السرقة ونشر الفساد ونهب خيرات البطرول ومن كان يقتل الشعب في التسعينات ومن نفي مفدي زكرياء ومصلي الحاج ومن قتلا بوضياف وشنق كريم بلقاسم أهي اسرائيل أم أمريكا أم الدئاب 99.99 بالمئة من البترول أين اقتصادنا ادا انه في بطون الدئاب فيقوا قبل فوات لأوان الله يستر




    0
  • W A H I D
    23 mars 2011 at 22 h 12 min -

    Le SG de lafalane,
    La constituante proposée par le leader de l’FFS « constitue, a-t-il dit, un déni de tous les acquis réalisés par l’Algérie depuis 1962 ».

    Ce sont les dires de l’actuelle SG de lafalane, quant je vois ces morveux, je me sent plus ALGERIEN, j’ai de la difficulté de m’identifier a ces oiseaux de MALHEUR, et j’ai la certitude que la majorité des ALGERIENS ont le même sentiment de dégoût.

    Je réaliser que ces oiseaux de malheur croient réellement qui ont le pouvoir de décider de l’avenir des Algériens.

    Décevant! ces prétentieux et arrogants veulent un DICTÂT.

    No problème, pour le moment, ils peuvent continuer a nous humilier, les enfants de l’ALGERIE seront bientôt aux portes d’Alger.

    Et

    La chute sera brutale.

    Et c’est pour bientôt, le retour au douar d’AFLOU.

    W A H I D




    0
  • Salah Bouzid
    24 mars 2011 at 4 h 20 min -

    @Wahid

    Les seuls acquis réalisés par l’Algérie sont le fruit des efforts de gens sincères et honnêtes qui ont donné ce qu’ils ont pu. Ce sont tous nos enseignants, nos parents des villes et des villages, nos officiers de l’ANP qui ont choisi soit la retraite, soit la désertion, les ingénieurs de la SNS, SONACOME, SONATRACH, SONELGAZ qui ont fait tourner ces boites toutes ces années. Ces dockers, mineurs, paysans, infirmiers qui travaillent avec les moyens de bord. Ces jeunes footballeurs de 1982, l’un d’eux s’est retrouvé dans un camp de concentration pour ses convictions religieuses et politiques, et ces jeunes émigrés qui nous ont fait rêver tout au long de l’année 2010 jusqu’en Afrique du Sud.

    Le reste, c’est du faux et usage de faux. Du point de vue purement légal, toutes les lois signées par Mohamed Boukharouba sont nulles et non avenues puisque signées sous le pseudonyme Houari Boumediène. Je crois que même Chadli n’est pas le vrai prénom de Bendjedid (Khemis, si je ne me trompe pas). Tous des fraudeurs insatiables !




    0
  • anonyme
    24 mars 2011 at 4 h 37 min -

    WAHID pourquoi vous ne faites pas comme tout les peuples qui affrontent ces dictateurs car BENALI, MOUBARAK, KHADAFI, ALI SALH, EL-ASSAD ces dictateurs sont tous des sanguinaires dangeureux mais voila leur peuples les affrontent, alors que vous Algériens vous avez un avantage sur eux vous avez déjà subit des exactions, des atrocités par ce régime et ces généraux l’occident à beaucoup de preuves sur eux et ne les croit plus surtout s’ils essaient de parler d’islamistes, terroristes çà ne va pas coller car c’est un vieux dictons utiliser par l’Algérie mais aujourd’hui c’est mort pour eux, donc vous avez un avantage si vous vous mobiliser en masse et vous tenez que deux semaines d’affilé croyez mois tout les médias étrangers seront braqués sur vous et il y aura des pressions énormes sur ce régime assassins et çà sera votre sortie de secours et vous allez voir les gèles des avoirs de tous ce Clan de OUJDA par centaine de Milliards dans les banques étrangères, ceux des généraux, des Ministres, des membres du FLN, RND, PT, HAMAS, les biens immobiliers, c’est maintenant ou jamais car c’est à vous peuple Algérien de sortir votre pays de cette misère programmée par ces mercenaires Marocains de ce BOUTEF et son frères Said.




    0
  • ahmed
    24 mars 2011 at 17 h 28 min -

    Monsieur anonyme,l’histoire de l’Algérie diffère de celle des pays que vous avez cités . L’Algérie a connu deux guerres (54 et 92 ) en très peu de temps . Les dégâts de ces deux guerres sont énormes . Il suffit de regarder au tours de vous et vous verrez à quel niveau l’occupant français et DRS nous ont conduit . Il y a par exemple deux millions d’internautes en Tunisie contre seulement 500000 en Algérie !
    Si l’égyptien se dit égyptien et le tunisien se dit tunisien,l’algérien se dit musulman,arabe ou kabyle mais rarement il ne se dit algérien!
    Tous ces dégâts pèsent aujourd’hui .N’allons pas trop vite et donnons le temps au temps . Nous avons besoin d’un travail de proximité,basé sur l’information et la mobilisation . Nous devons éviter d’être un mouvement d’élite qui ne tient pas compte des réalités de l’Algérie . Soyons modeste et allons vers le peuple et mettons le temps qu’il faut pour le libérer .




    0
  • W A H I D
    25 mars 2011 at 12 h 46 min -

    6h00 heure de l’EST

    News : le Yémen, Saleh accepte de céder le pouvoir, un transfert du pouvoir pacifique, pour le changement du système politique, c’est un vendredi plein d’espoir pour la Yéménites.

    La pression de la rue a eu raison !

    Bye, bye Saleh

    Qui est le NEXT

    Tic, Tac

    Solidarité avec le peuple frère Yéménite.

    W A H I D




    0
  • W A H I D
    26 mars 2011 at 3 h 03 min -

    Extraordinairement consistant!!!!!!!

    Supérieurement établi!!!!!!!!!!!!!!!

    Appel de M.Hocine Aït Ahmed.

    Mardi 22 mars 2011

    On ne peut pas ne pas être d’accord avec cet appel tout en nuance qui transcende les partis actuels et qui en appelle à la conscience de chacun. Seul le parler vrai permettra de remobiliser ce peuple et lui donner une mentalité de vainqueur qui tournera le dos à la fatalité savamment entretenue par des siècles de résignation
    Je suis étonné cependant, par tous ceux qui veulent que ça change d’un coup ne proposant pas une alternative et ceux qui promettent monts et merveilles pourvu que le gouvernement s’en aille.

    Il y a une lourde responsabilité de chacun d’entre nous de pousser à la roue avec une vision à courte distance. Si le changement se faisait ici et maintenant sans préparer une base rationnelle cela sera le chaos. Le peuple s’étant installé plus que jamais dans la paresse et demande à l’Etat de le prendre en charge sans que lui-même ne fasse l’effort de contribuer à la richesse, il ne faut pas se faire d’illusion: il n’a pas de khatem de sidna souliman (pas de miracle). Seuls la sueur, l’endurance, le travail bien fait, l’écoute et la nécessité que chacun rende compte et soit comptable de ses actes pourraient faire redémarrer l’Algérie.

    Comment peut-on continuer à errer avec un système éducatif où là encore, on fait dans la diversion? Avec une absence de stratégie énergétique qui compromet dangereusement l’avenir? Seuls le consensus, le dialogue, la parole désarmée, l’intérêt supérieur du pays permettront de réconcilier les Algériens et mettre fin à la guerre sourde de positions entre deux visions pour l’Algérie, celle d’une Algérie satellite d’une nation arabe qui n’existe pas, et celle nostalgique de fafa, d’un art de vivre type Quartier latin.

    Ces deux visions tentatrices n’ont évidemment aucune idée de ce que pourrait être la vie selon la mentalité algérienne. Qu’allons-nous laisser aux générations suivantes? À nous de nous organiser pour donner de l’espoir à cette jeunesse qui a perdu ses illusions. Pour cela, seul le parler vrai, le patriotisme, la fidélité aux valeurs nous permettront enfin de bâtir une Algérie qui sortira de la malédiction de la rente pour se mettre au travail.

    L’Algérie de la IIe République sera celle que l’on construira toutes tendances confondues. Une seule exigence, l’amour de l’Algérie. La vraie identité des Algériens est ce droit et ce devoir de «vivre ensemble que l’on soit de l’Est ou de l’Ouest, du Nord ou du Sud». Nul doute qu’un pays dont l’histoire s’étale sur plus de trois mille ans, ne peut pas laisser indifférent. A nous de perpétuer cette épopée avec de réels motifs de fierté et d’aller enfin de l’avant. En définitive, il nous faut retrouver cette âme de pionnier que l’on avait à l’Indépendance en mobilisant, quand il y a un cap.

    Imaginons pour rêver que le pays décide de mettre en oeuvre les grands travaux autrement que de les confier aux Chinois et Japonais, sans sédimentation ni transfert de savoir-faire, il mobilisera dans le cadre du Service national, véritable matrice du nationalisme et de l’identité, des jeunes capables de faire reverdir le Sahara, de s’attaquer aux changements climatiques, d’être les chevilles ouvrières à des degrés divers d’une stratégie énergétique qui tourne le dos au tout-hydrocarbures et qui s’engage à marche forcée dans les énergies renouvelables.

    Nul n’aura besoin alors d’une Equipe nationale qui nous donnera le bonheur épisodiquement, le bonheur transparaîtra en chacun de nous par la satisfaction d’avoir été utile, et en contribuant par un travail bien fait, par l’intelligence et la sueur, à l’avènement de l’Algérie de nos rêves. Il ne tient qu’à notre volonté de faire de nos rêves une réalité.

    Pr Chems Eddine CHITOUR.

    No comment.

    W a h i d




    0
  • tizi amer
    26 mars 2011 at 11 h 51 min -

    vive ferhat abass le seul homme politique de haut niveau que l’algèrie n’a jamais eu dommage il n’a pas eu ça chance de gouverner ce pays.suivez ces idèes il possède une sagesse particulière.




    0
  • amel1
    26 mars 2011 at 13 h 37 min -

    salam,
    a ma soeur Z.AZZOUZ
    j’en suis sûre que cette vidéo vous plaira :
    http://wwww.youtube.com/watch?V=KaZPoyK5vco
    Bonne écoute et salutations

    ========================
    Votre vidéo va sur Yahoo !!!!!!! Erreur ?????
    Rédaction LQA




    0
  • Louasli mouhoub
    26 mars 2011 at 16 h 06 min -

    Pour vous, je vous aiment l’espoir Algérien.Vous représentés toute la patrie, soyez noble, soyez fières, libres de vous exprimer, de jouir de vos droits et profitez de la vie.




    0
  • Liès
    26 mars 2011 at 16 h 09 min -

    @ tizi amer, bonjour.

    Conçernant les héros de la révolution qui sont toutefois nombreux, voilà à mon humble avis les 3 meilleurs qui tiennent le haut du podium chacun dans un aspect bien propre à lui:

    Ferhat Abbès: Visionnaire et réaliste. Il ne voulait ni abuser le peuple, ni jouer au fossoyeur avec l’Histoire.

    Abane Ramdane: Organisateur inégalée, juste et déterminé.

    Ait-Ahmed: Expérimenté, perspicace et sage. Ce qui le rend apte à trouver les bonnes solutions.

    Cordialement.

    Liès Asfour.




    0
  • W A H I D
    26 mars 2011 at 19 h 10 min -

    U R G E N T

    LE PARTI D’AHMED OUYAHIA REJOINT LE FLN
    Le RND refuse la création d’une Constituante.

    Le RND, parti du premier ministre Ahmed Ouyahia, refuse l’idée de la création d’une assemblée constituante telle que proposée par plusieurs acteurs politiques dont Hocine Ait Ahmed, Abdelhamid Mehri et Louisa Hanoune pour résoudre la crise politique dans le pays. « Accepter une telle proposition reviendrait à effacer d’un trait tout ce qui a été entrepris en Algérie depuis l’indépendance », a déclaré à Tizi Ouzou, samedi 26 mars,

    Un autre zigoto, qui a quitté sa vocation d’animateur dans les stades de football pour venir nous parler du destin de l’Algérie,.

    Le monde est en mouvement, il serai sage de sa part d’aller rejoindre son boss dans sa dépression.

    W A H I D




    0
  • Hammi Lafendi
    26 mars 2011 at 20 h 58 min -

    Certes le changement fait vivre, mais avec des gens qui ne pronent pas l’interdit comme M. Said Saadi. Jadis, il pronait l’interdit en jurant à M. Abassi Madani de ne pas passer parce qu’il avait l’aval de certains qui l’ont abandonné par la suite. S’il se croit démocrate et bien il passe à coté! Effectivement le moment est venu pour dénuder ce pouvoir qui n’a rien fait à ce pays sinon instaurer la corruption plutôt l’agression, l’impunité, les détournements de sommes colossales, le clanisme, la médiocrité; il faut être médiocre pour réussir dans ce pays. Tout cela pour voir la moitié de la population vivre dans la pauvreté. Un ds pays des plus riches du monde, sinon le plus riche avec ses 12000 km² de richesses sous-marines, ses ressources naturelles avec le gaz, le pétrole, l’uranium, l’or, le diamant, le fer, le charbon, le phosphate, son agriculture, son potentiel humain. Tout cela pour que le peuple Algérien ne cesse de se débattre dans son quotidien. Il ne faut pas croire que ça n’arrive qu’aux autres puisque ça va crescendo: Le RCD de Tunisie a 23 ans, le parti national d’Egypte a 30 ans, quant au Yemen c’est 33 ans pour passer à la Lybie avec ses 41 ans, ensuite il la Syrie pour ses 44 ans ensuite vint l’Algerie pour ses 49 ans. C’est l’age du FLN après l’indépendance. Un FLN qui a été dévié de sa voie véritable; celle du sermon de novembre qui a été trahi. La preuve, personne n’en parle. Il devait être un sujet dans les écoles, les Colleges, les Lycées, les Universités. Il devait être un sujet pour les thèses de Doctorat en sciences politiques, en économie, en sociologie, en histoire, en sciences islamiques, en philosophie, etc…
    Il ne faut pas se leurrer, le monde à changer, c’est le monde du facebook, du twitter. L’ère où ces jeunes peuvent tenir facilement douze heures devant un écran de micro ordinateur et non pas devant un écran TV regarder un film qui eveille en nous une certaine nostalgie, celle où tout le monde subissait. C’est l’ère de l’informatique, des télécommunications, des sciences nouvelles, du management et du markéting. C’est l’ère où le peuple ne veut plus être « cet auditoire qui applaudit, ce troupeau électoral qui va ponctuellement aux urnes, cette caravane aveugle qui va au hasard dans le sillage des élus » (M. Bennabi). Et quel élu , celui qui son salaire quotidien est le SMIG mensuel de celui qui l’a élu. N’est-ce pas une trahison? Ce peuple veut qu’il soit comme l’a voulu
    J-J Rousseau « Lorsque j’obéis aux ordres de la majorité, même si je ne suis pas d’accord avec elle; j’obéis à moi-même car j’ai voulu un régime où la volonté de la majorité fasse loi. Il ne veut plus d’un régime où « on valorise les non-valeurs et on escamote les valeurs authentiques ». Un régime où on pare l’idole et humilier l’idée pour faire de Chab Khaled l’ambassadeur de tous les Algériens. « Le laid ne peut engendrer de laides idées, et partant de laides actions de lais comportements ».
    « Tout terme a son livre  » (XIII-38) et toute dynastie à sa fin. Car Dieu « fixe la durée de la nuit et du jour » (LXXII,20).
    Je profite pour témoigner de la déférence envers les armées de Tunisie et d’Egypte. Des actes prouvant le sens de responsabilité , et le degré de maturité. Un acte qui ne peut être fait que par des nobles.




    0
  • DJIDJELI
    27 mars 2011 at 15 h 59 min -

    une nation dans laquelle une classe est opprimèe,ressemble à un homme qui a une belessure ,à la jambe : la jambe malade interdit tout exercise à la jambe saine…..citation

    la destinèe des nations dèpond de la façon dont elles se nourissent……citation.

    la grandeur d’un pays,c’est d’assumer toute histiore.avec ces pages glorieuses,mais aussi avec sa part d’ombre….. citation

    sincèremment les bonnes fois existent en algèrie ,chaque temps possède ces hommes seulemment lorsque on possède pas une bousole et un chemin clair tout les chemins mêne nul part. je trouve que vous avez tous une part de vèritè la maturitè politique et la consciense politique existe.
    le problème comment maitre tout ça en rail sans fail c’est important. la dèmocratie ce n’est pas un jeu d’enfant il sagit d’une conviction , un principe et un engagemment sans nègoce et chaque chose possède ces limites et rien ne se construit en un jour ceux qui vous disent qu’ils ont la bague magique est une utopie….parler pour parler c’est aussi une pèrte de temps….il y a l ‘important et il y a le futile à vous de choisir.




    0
  • yanis
    27 mars 2011 at 18 h 32 min -

    salut

    A mes fréres
    _IL reste plus à dire sur les mouvements en Algérie,le DRS à infiltré toutes les organisations sociale; politique,économique,culturelle….et meme dans nos maisons!Alors si nous voulons vraiment faire terme à ses voyous de DRS.
    _LE seul moyen qui nous reste a faire c’est la sensibilisation avec des moyens plus performant comme AL DJAZZIRA, tenire des conférences dans les universités,faire des appels aux artistes,les prof et les journalistes…..




    0
  • Zineb Azouz
    27 mars 2011 at 18 h 54 min -

    Merci chère amel1 mais je n’arrive pas ouvrir le lien
    la connexion est lamentable en ce moment.

    Cordialement et sincèrement,
    Zineb Azouz




    0
  • Nourredine BELMOUHOUB
    27 mars 2011 at 19 h 48 min -

    @ Hammi Lafendi

    Cher ami Bonjou ou bonsoir selon, je profite de l’occasion pour te demander de dire à tous nos amis de
    soutenir l’Appel du Front pour le Changement National.
    Pour ceux qui n’ont pas une adresse Email, adresser une liste à l’adresse electronique du cdics
    Mes Salutations aux compagnons des Camps de la Honte.
    Le Porte parole du CDICS
    Nourredine BELMOUHOUB




    0
  • amel1
    28 mars 2011 at 9 h 51 min -

    salam,
    @ Redaction LQA
    Cette vidéo m’a été envoyée via Yaoo!comment faire pour la faire parvenir au site? merci et bonne continuation.
    Fidèlelement votre.




    0
  • guerriere de la lumière
    28 mars 2011 at 13 h 36 min -

    @ Amel1, Zineb Azouz et Rédaction LQA :
    Remarquez qu’il ya 4 w dans le lien de Amel1
    http://«  » »wwww » » ».youtube.com/watch?v=KaZPoyK5vco
    d’où l’impossibilité d’y accèder.
    Le lien est donc :
    http://www.youtube.com/watch?v=KaZPoyK5vco

    Bonne écoute de Mawtini nouvelle version!




    0
  • W A H I D
    30 mars 2011 at 23 h 43 min -

    L’évolution de la scène politique en Algérie

    L’actuelle président a un cancer de l’estomac depuis 2005, la nature ne va pas faire une exception, mettre plus de pressions sur ce pauvre bon homme lui serait fatal, il ne peut pas assumer ces responsabilités pour mener les reformes.

    Il est silencieux non pas par ce que les pressions l’ont pas ébranlées, il est condamné et le pire qui risque de lui arriver, serait l’aggravation de son cancer et cette situation dans l’immédiat, ferrait le bonheur des militaires particulièrement le patron du DRS, de la coalition Lafalan, RenDou, HomoSs et les guignols.

    La sagesse, le pragmatisme, l’ingéniosité, l’intelligence en somme, nous suggèrent d’utiliser ce « président » pour rééquilibrer les forces sur la scène politique en Algérie.

    1
    Imposer une assemblée constituante.

    2
    Se réapproprier le plutôt, les symboles de la révolution de l’indépendance, ne pas laisser les oiseaux de malheur salir, davantage la mémoire de nos martyres.

    3
    un referendum, pour trancher la question de la nature, le rythme des changements.

    Un fort sentiment, d’ici la nous aurons atteint les changements tant espérés, sans violence, ni perte humaine, sereinement mais efficacement, nous vaincrons les oiseaux de malheurs.

    W A H I D




    0
  • W A H I D
    31 mars 2011 at 2 h 38 min -

    Les réponses d’Ahmed Ouyahia

    Ahmed Ouyahia sur la A3, est une insulte au peuple Algérien.

    Ce qui est compréhensif car son rêve s’est brisé et le chemin, voilà comment l’Algérie est devenu, une proie aux appétits des prédateurs.

    Je crois que le peuple n’a pas d’autre choix que d’agir quelque soit le prix a payer.

    le message de ce monsieur est claire, son choix est la confrontation populaire, dar dar, zinga zinga.

    W A H I D




    0
  • W A H I D
    31 mars 2011 at 2 h 53 min -

    كشف عبد الله جاب الله بأنه لم يتلق أي رد عن الرسالة التي وجّهها لرئيس الجمهورية مؤخرا، والمتضمنة تصوره حول آليات الخروج من الأزمة. واستنكر جاب الله تماطل السلطة في إجراء إصلاحات شاملة، مؤكدا أن هذه التصرفات  »تنم عن أن النية في الذهاب إلى إصلاحات حقيقية غير واردة أو ضعيفة ».

    Le changement tant espéré par les Algériens et promis par la président, Bouteflika est une illusion, le message de son premier ministre est très explicite.

    Ce comportement irresponsable va amplifier l’intensité de la colère de la rue.

    Moussa Koussa a jeté l’éponge!!!!!

    W A H I D




    0
  • W A H I D
    31 mars 2011 at 3 h 05 min -
  • W A H I D
    31 mars 2011 at 12 h 12 min -

    Mot à Mot, ce que le Premier ministre a dit, l’Algérie ne connaît aucune crise de nature politique. Dans ce contexte, le recours à une assemblée constituante n’est nullement justifié.

    L’arrogant a déclaré que la Constituante « ne ressuscitera pas les victimes de la tragédie nationale ni les morts de 1963 »

    Un mépris aux martyres et une insulte au peuple Algérien, des centaines de milliers de morts, des dizaines de millier de disparus, des centaines de millier d’exilés, des millions de déplacés, les haragas, les immolés, les réprimés d’octobre 1988, les internés du sud etc..

    L’éradicateur acharné qui considère que mal -l’Islamisme- vient minimiser les crimes commis contre le peuple Algérien et qualifie la salle guerre -une tragédie national- le dernier des hommes politique qui a rejoint par tact la réconciliation et modifie la constitution pour soutenir ce vieillard, qui le croyait n’être ni autoritaire ni égoïste.

    Le plus humiliant, il qualifie les victime de 1963 de morts.

    une assemblée constituante ne pourra aboutir à un « consensus sur un régime politique à adopter dans la situation et la composante politique actuelle du pays », affirme-t-il.

    Nos voisin Égyptiens et Tunisiens, sont il plus innovateurs que nous; l’ultime solution, un référendum ou le peuple souverain tranchera sur cette question, et nous allons pas attendre la mort de Bouteflika pour le faire, car le peuple Algérien immensément généreux lui accorderait des funérailles digne d’un chef d’état, si c’est ça, ces craintes .

    Aussi longtemps que le pays est dirigé par des médiocres, des oiseaux de malheur, errance, décadence, et pourrissement, il est temps au peuple de faire une rupture avec ce système.

    W A H I D




    0
  • Congrès du Changement Démocratique