Édition du
23 July 2017

Yemen: Le Président Salah jette l'éponge…


Et de trois !
Après Les présidents Benal et Moubarak, voici que celui du Yémen n’a plus d’autre choix que de se retirer. Il aura régné, sans partage, si ce ne sont des institutions de façade, pendant 33 ans.
Comme ses pairs, ou plutôt ses compères, de Tunisie et d’Egypte, il s’était entouré de sa famille, notamment ses fils et ses neveux, qui contrôlaient des leviers importants de la politique, de l’économie et du sécuritaire.

Des jours durant, dans un climat de civisme et d’organisation remarquables, les Yéménites, toutes mouvances, et toutes tribus confondues, ont pacifiquement manifesté, et appelé au départ du Président Salah. Dans la journée du vendredi 18 mars, des baltaguias armés, probablement commandés par des membres de la famille du Président ont tiré sur la foule, faisant plus de 50 morts et des centaines de blessés.
Tous ceux qui connaissent le Yemen ont retenu leur souffle. Car ce pays est l’un où les populations sont parmi les plus armées au monde. Et où la susceptibilité est à fleur de peau. Rares sont les yéménites adultes et de sexe masculin qui ne disposent pas d’au moins une arme à feu. Malgré cela, et le carnage qui a été commis contre eux, les manifestants ne sont pas tombés dans la provocation, et ont refusé de répondre à la violence par la violence.
Cette attitude éminemment responsable a fini de convaincre de nombreux responsables qui n’avaient pas encore rallié les manifestants de le faire tout aussitôt. Les démissions allaient s’amplifier, de hauts responsables, de diplomates, de ministres, et même des chefs parmi les plus prestigieux de l’armée, dont le très populaire Général-major Ali Mohsen al-Ahmar. Le ralliement de ce dernier aux manifestants, avec une partie importante de l’armée allait sonner le glas, en réalité, du régime Salah.

Et ainsi, après bien des tractations, Le président Salah s’est rendu à la raison. Il semble que parmi les conditions qu’il a posées, il n’y en ait que deux qui aient vraiment compté. La première est que le Président Salah aurait exigé que le Général-major Ali Mohsen démissionne en même temps que lui. Façon de se venger et d’entraîner dans sa chute celui qui a scellé son destin. Le Général-major, dont la réputation d’homme d’honneur se confirme désormais, a tout aussitôt accepté.
La deuxième condition dont le président sortant a fait une question non négociable est que ni lui, ni les membres de sa famille ne soient poursuivis ultérieurement pour quelque raison que ce soit.
Il semble que malgré le refus catégorique d’une partie de l’opposition, qui veut poursuivre la famille Salah pour le carnage du vendredi rouge, et pour les dilapidations des deniers publics, un consensus a pu être dégagé, et la promesse aurait été faite au Président Salah que ni lui, ni sa famille ne seraient inquiétés.
Le Président Yéménite devrait quitter le pouvoir dans les heures qui suivent.
Un heureux dénouement, en fin de compte. Le Président Salah, malgré tout ce qu’on pourrait lui reprocher, aura été suffisamment intelligent, voire sage et humain, pour ne pas s’accrocher outre-mesure à son siège, et plonger ainsi le pays dans la tragédie.

Le peuple yéménite, que d’aucuns considéraient comme un ramassis de bédouins grossiers et incultes, vient de donner au monde entier une leçon de courage, de ténacité, et d’un sens très élevé de civisme et de responsabilité politique.

Le zéphyr de jasmin continue de souffler sur les peuples, pour déposer dans leurs coeurs les germes d’une dignité foulée aux pieds des brutes. Un zéphyr si doux pour les peuples, et qui se transforme en tempête rageuse contre les tyrans, qu’il déracine et qu’il emporte vers les rives de la honte, comme autant de fétus de paille…

D.Benchenouf


Nombre de lectures : 1036
14 Commentaires sur cet article
  • almadjid
    26 mars 2011 at 21 h 35 min -

    et bouteflika et sa mafia belkhadem,ouyahia…ect quand est ce quils vont jeter leponge
    jai bien peur que sans un soulevement populaire ces criminels ne partirons pas.




    0
  • Alilou
    26 mars 2011 at 22 h 07 min -

    Admirable, des hommes vrais ont tenu la route jusqu’à la chute d’un tyran…
    Les nôtres se bousculent aux portes des stades, prêts a scander TAHYA BOUTEFLIKA….MAAKE YA-EL-KHADRA ou EL KHOUDRA…

    La redjla a cedé devant la chippa….




    0
  • abd el allah el muslim
    26 mars 2011 at 23 h 33 min -

    1.2.3.(4)?(5)?(6)? mais toujours pas d’algérie ?




    0
  • 301 Moved Permanently
    27 mars 2011 at 0 h 44 min -
  • Djamel Eddine U
    27 mars 2011 at 3 h 35 min -

    Ce qui est impressionant chez les yemenites est leurs mur decision de laisser leurs armes chez eux et de sortir manifester a main nue, se font tirer dessus et .. prefere agir pacifiquement face aux provocations sans recourt a leurs armes. Un exemple au monde entier d’un peuple qui n’etale pas ses diplomes ou son histoire de revolutionaire comme on aime tant le faire chez nous. On est tres.. tres loin de ce que nous pensons que nous somes. Courage et sagesse ne sont certainement pas le caractere et l’attitude de nos poiliticiens toutes couleurs confondue. Desfois, j’ai l’impression devant ces peuples que nous sommes de vrais Baggarine et des pretendeurs de politiciens perspicace. Le malheure est que nous ne le realisons meme pas, ce qui est pire encore. Le Zoukhage est notre caractere algerien a nous.




    0
  • HAMMANA
    27 mars 2011 at 7 h 54 min -

    Il s’est rendu à la raison certes mais avec à son sinistre actif une centaine de morts.Ce qui est beaucoup pour une population comme celle du yemen.
    L’accord conclu entre l’opposition et le tyran yéménite s’est fait aux détriments des familles des victimes qui viennent d’etre injustement sacrifiées pour la bonne cause.
    De toute façon,Ali abdallah salah ne pouvait résister davantage à la grogne populaire et que les yéménites auraient du maintenir leur pressions jusqu’à obtenir son retrait inconditionnel qui est inévitable si les yéménites avaient plus de patience.
    Quoiqu’il en soit,c’est un autre idole parmi les 22 arabes que le vent de la révolte vient d’emporter.A quand notre tour?




    0
  • HAMMANA
    27 mars 2011 at 9 h 29 min -

    Le compromis échafaudé entre l’opposition et le despote s’est fait aux détriments des familles des victimes sacrifiées pour la bonne cause qui voient dans cette issue à la crise une injustice qui ne dit pas son nom.
    L’opposition ne pourrait se substituer aux victimes du pouvoir pour décider unilatéralement de ses droits car au sens de la législation internationale,les cimes contre l’humanité sont imprescriptibles.
    De toute façon,la chute de Ali Abdallah salah est inévitable et que l’opposition aurait du patienter pour obtenir son retrait inconditionnel.Dans un tel contexte,l’histoire retiendra à son profit qu’il céda dans le but de préserver des vies humaines alors que ce n’est pas le cas et son parcours en dit long sur le penchant sanguinaire de la personnalité de ce despote.




    0
  • rak
    27 mars 2011 at 10 h 14 min -

    Salam azul bjr les ami(e)s

    Pendant que du machrek au maghreb des jeunes a la fleur de l’age, que nous autres algeriens prenions pour des laches et des incultes, affrontent de maniere courageuse et admirable a mains nues les chars et les balles de leurs tyrans afin de reconquerir leur liberté.
    nous autres , les algeriens champions de la tharthara et qui ne cessons de nous prendre pour le nombril du monde,on se bouscule, on se pietine et on se bat a coup d’armes blanche pour un match de foot minable d’une equipe minable soit disant nationale dont 90% des elements ont ete formés ailleurs qu’en algerie.
    d’autres, chacun dans sa corporation, se pressent pour avoir sa « bouchée » de la grande « waada » qu’organise boutef pour clouer le bec a tout le monde.
    heureux les martyrs qui n’ont rien vu comme l’a si bien dit un de nos ainés ellah irahmou
    Chers amis tout footeux que je suis, aujaurd’hui je fais un voeux et vais prier de toute mes forces pour que le maroc ecrase « el khodra » comme disait Alilou
    ainsi, peut etre, tout ces « jeunes et moins jeunes » daigneront au moins mediter sur leurs conditions miserables et bouger enfin a l’instar de tout ces respectables peuples qui le font en ce moment.
    Histoire de ne pas insulter l’avenir, je vais pas reprendre la fameuse formule de Boukrouh parlant du peuple Algerien, mais je vous avoue que la tentation est grande.

    cordialement




    0
  • Yemen: Le Président Salah jette l’éponge… midipress
    27 mars 2011 at 11 h 12 min -

    […] déracine et qu’il emporte vers les rives de la honte, comme autant de fétus de paille… ici pour lire l’article depuis sa source. Cette entrée a été publiée dans algerie. Vous […]




    0
  • HAMMANA
    27 mars 2011 at 14 h 29 min -

    A Mr RAK

    Je voudrais tout simplement vous féliciter pour votre pragmatisme qui sera sans doute interprété par bon nombre d’internautes comme une attaque dirigée contre le pouvoir et par voie de conséquence contre le pays puisque le culte de la personnalité né de la propagande officielle du régime continue à servir de baromètre à notre attachement au pays.
    C’est l’idéal que j’ai toujours défendu et qui ma valu plusieurs qualificatifs allant du sionisme au harki en passant par quelqu’un qui dit n’importe quoi.
    C’est pourquoi,j’aimerais que tout le lise et d’en tirer les renseignements pour construire notre avenir si nous voulons mériter les qualificatifs usurpés et dont on s’est investis indument.
    Comme vous,je vais limiter mes impressions à un peuple qui a beaucoup à apprendre et que le temps du grand bluff du pays de un million et demi de martyrs est révolu et que le mieux serait de savoir défendre ses droits sans verser dans l’anarchie.




    0
  • El Harrachi
    27 mars 2011 at 16 h 18 min -

    Ça ne sert a rien de vomir votre rage et dépit sur des sites et facebook, ne soyez pas des lâches sortez de vos troues a rats .et faites comme les révolutionnaires tunisiens, égyptiens, libyens, et yéménites……….

    Mourez en martyrs, ou vivez en hommes libres tout changement légitime nécessite des sacrifices…….

    Où taisez vous a jamais….ca fait 50 ans que le pouvoir est le même………..

    L Algérie est devenue le pays le plus dictateur du monde.

    Et son peuple le plus lâche du monde……fin




    0
  • Farid1
    27 mars 2011 at 19 h 29 min -

    Espérons qu’on ne va pas parler du Yemen du Nord et du Yemen du Sud.




    0
  • AS
    27 mars 2011 at 19 h 50 min -
  • misérable
    27 mars 2011 at 21 h 50 min -

    A l’occasion du maudit match Algérie – Maroc je suis malade d’entendre le télé- speaker demander au public d’observer 1 minute de silence pour les disparus du tsunami de Tokyo! je ne suis pas contre mais les autres tsunamis qui continus à ravager nos pays frères arabes où des milliers de martyrs tombent chaque jour!le Yémen, la Libye,la Syrie,le Bahreïn, l’Égypte et la Tunisie, ne méritent-ils pas notre compassion?au moins?remarque nous observons avec un tel silence depuis le début du massacre!! nous devons bien 1 minute à d’autres peuples!!




    0
  • Congrès du Changement Démocratique