Brèves
Édition du
3 May 2016

Guémar: Grogne des artisans-maçons en sit-in devant le siège de l'hotel de ville.


De notre correspondant à Guemar

Guémar ,une ville du sud-est algérien située à 650 km d’alger sur la RN48 et à 80km de la frontière tunisienne, a été hier matin vers o8 heures le théâtre d’un rassemblement d’une centaines de petits entrepreneurs qui sont venus manifester leur mécontentement à propos des exactions(saisie d’outils de travail, amendes )dont ils font l’objet de la part de la police d’Etat agissant en police
urbaine.
En effet, les manifestants reprochent le laxisme de l’administration communale dans la délivrance des permis de construire qui leur permettent d’exercer sans être en infraction avec la loi ainsi que
les descentes sélectives de la police dont les procès-verbaux établis à l’occasion pénalisent généralement ceux qui ne sont pas en bons termes avec les autorités ou qui se refusent à répondre aux chantages de la mafia locale.
Les protestataires qui ont été rejoints ensuite par une foule de jeunes qui ont trouvé l’occasion d’exiger un emploi et la répartition d’un quota de 35 logement sociaux en souffrance depuis des années n’ont pas hésité à barrer la route nationale aux moyens de pierres et de poubelles. Ce qui a obligé les agent de l’ordre public à orienter la circulation via la route adjacente.Ils se sont
indignés de l’absence de président de l’APC qui ayant eu vent du sit-in semble s’être volontairement éclipsé étant à cour d’alternatives pour satisfaire leurs revendications. Ce retrait intempestif a été assimilé à une démission de ses obligations de premier magistrat de la ville
.
Le chef de la Daira de Guémar qui a été dépêché en catastrophe sur les lieux et que la majorité des citoyens ne connaissent pas tant ses sorties sur terrain sont rares , n’a pas hésité à formuler les
promesses d’usage en la circonstance affirmant que leurs revendications seront communiquées au wali.Des promesses peu convaincantes pour la plupart d’entre eux qui ont menacé de réinvestir la rue si une solution radicale ne sera pas trouvée à leurs calvaires.
Guémar qui a fait parlé d’elle à travers le monde entier en 1991 à la suite de la célèbre attaque dont fut l’objet la caserne militaire de l’aéroport par un groupe de jeunes dits » terroristes » à l’époque avec ses retombées certaines sur la tragédie nationale, tient ses promesses de redevenir la poudrière du régime et un dossier chaud qui met les autorités aussi bien civiles que militaires en état d’alerte permanente afin d’éviter que la situation bascule dans l’inconnu.D’aucun n’est certain de la tournure que prendront les évènements si satisfactions ne seront pas données à une jeunesse en ébullition en attente de détonateur pour les émeutes.

Guémar, le 28 mars 2011
Une correspondance de: Rossignol


Nombre de lectures : 2152
2 Commentaires sur cet article
  • Nourredie BELMOUHOUB
    28 mars 2011 at 16 h 52 min -

    Soutien total et indefectible avec nos frères de Guemar.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  • zabata
    30 mars 2011 at 12 h 49 min -

    quand guemar fait parler d elle quelque chose d envergure national s annonce!

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  • إنٌ معارك الحياة، لا يظفر بها الأقوياء ولا المباغتون، بل أولئك الذين لا يتراجعون

    “Les batailles de la vie ne sont pas gagnées par les plus forts ni par les plus rapides, mais par ceux qui n'abandonnent jamais.”

    Abonnement gratuit

    Abonnement Newsletter:

    RSS

    Abonnez-vous aux nouvelles!

      subscribe

    Recevez les nouveautes par E-MAIL: