Édition du
27 July 2017

Trente deuxième jour de la grève de la faim du présumé coupable MEDJNOUN Malik.

Me B. Aït Habib

AFFAIRE MEJNOUN OU MATOUB :32 ème jour de grève de la faim
Trente deuxième jour de la grève de la faim du présumé coupable MEDJNOUN Malik.
Après une heure d’attente , je le vois enfin arriver chancelant uine main sur les reins et de l’autre il se retenait au mur ,incapable de marcher droit.C’est la mine cadavérique qu’il me demande des nouvelles de son affaire.Il a été reçu , me dit-il, par le directeur de l’établissement qui lui demanda d’arrêter la grève du fait que le parquet Général , Le Président de Cour , en sa présence et celle de M Le Juge d’Application des Peines a confirmé la tenue du procès à la prochaine session.Il lui aurait appris également que cette décision certes verbale a été faite à son conseil. Je lui ai alors demandé si je pouvais lui poser une question désobligeante à savoir si la grève de la faim qu’il observait était feinte.Il me répondit avec plein de compassion me disant :
« Cher Maître dites moi comment pourrais-je simuler quand une fouille est faite sur ma cellule et que les seules personnes sur qui tu pouvais compter sont à l’affût de toute information ou action à rapporter à l’administration afin de porter atteinte à ta personnalité.On ne peut pas duper une équipe de geôliers ou le simple rapport sur un détenu comme moi leur rapporter une attention particulière de leur hiérarchie.Non Je vous le confirme je ne fais ça par plaisir mais par lassitude de voir le procès que l’on me fait renvoyé aux calendes grecques .Aprés 11 ans et demi de détention soit plus du tiers de ma vie je n’ai que 35 ans Je vois ma mère et mon père souiffrir avec moi avec ce rituel hebdomadaire de venir me rendre visite et ma désespérance de sortir un jour si Dieu le veut et de ne pas les retrouver vivants.Je me meurs pour eux Soyez en sur. »Il regrette que personne ne soit intéressé par cette grève au point de passer pour un coupable à vouloir réveiller la machine judiciaire à son sujet.Après une souffrance d’être considéré comme un pestiféré pour avoir assassiné la plus grande vedette de la culture amazigh qui est un enfant de sa région et auquel il vouait un respect et le copnsidérait pour âtre son idole de toujours , lui avoir supposé des accointances et des sympaties aves les terroristes de la région.Son innocence est déclamée par des témoins entendus dans l’enquête qui affirment encore que MEDJNOUN Malik était avec eus lors de l’assassinat du Chantre Kabyle.Il m’a demandé d’écrire et de relater les sévices endurées pendant son kidnapping par la DRS et son internement au centre dit  » L’QBAR » à Ben Aknoun.Pendant ces 32 jours il n’a cessé de réclamé son dossier mais en vain.Il aurait souhaité , dit il , se confronter avec tous les témoins qui auraient pu déposer contre lui.Depuis le 9 juillet 2008 le supplétif d’information se fait sur des évènements qui ont eu lieu il y a près de 13 ans.Des test ADN , La reconstitution , L’audition de témoins nouveaux ou anciens ? Oui j’ ai oublié que M Hacène HATTAB a revendiqué le crime dans sa déclaration du 5 rabiaa el aouel 1419 et comme il pourrait être libéré selon M Le Ministre de La JUSTICE ,il serait utile de.le convoquer en qualité de …..Témoin!
P/M Malik MEDJNOUN son conseil Me B AIT-HABIB le 28/03/11


Nombre de lectures : 1159
9 Commentaires sur cet article
  • houda
    29 mars 2011 at 14 h 05 min -

    pourquoi la presse dite indépendante n’aborde jamais ce sujet là ? pourtant une certaine presse se faisait le porte voix du chanteur assassiné, à n’y rien comprendre.




    0
  • M.J.
    29 mars 2011 at 14 h 45 min -

    Le principe selon la constitution est la liberté, qui ne peut être restreinte que dans des cas particuliers et seulement par une loi préalable et dans certains cas de faits imputables à la personne et dûment détaillés dans le texte.

    D’après la le code de procédure pénale, la détention préventive est une mesure exceptionnelle et très limitée dans le temps dont le but est d’éviter que les preuves ne soient falsifiées ou que le prévenu ne s’échappe.

    Or après onze (11) années de détention, force est de reconnaitre que dans cette affaire, ni la constitution, ni le droit ne sont respectés et qu’il ne s’agit ni plus ni moins que d’un arbitraire criard.

    En effet, d’après la constitution, toute personne est présumée innocente, jusqu’a ce qu’elle soit condamnée. Or Medjnoun n’a pas été été condamné, n’a pas été traduit devant un tribunalo depuis onze ans et il est détenu alors qu’il est présumé innocent.

    Ce qui veut dire que nous sommes tous à la merci de pareils abus et que nous devons nous mibiliser afin que ce ne soit jamais plus le cas.

    Dans d’autres pays, après une monstruosité de ce genre, la personne aurait simplement été remise en liberté et dédommagée, il n’y a plus lieu de la juger, ceux qu’il faut juger ce sont ceux qui l’ont mise dans cette situation.
    L’avocat de cette victime-prévenu ou de ce prévenu-victime aurait dû saisir le comité des droits de l’Homme de l’ONU au lieu de se suffire de simples articles dans la presse ou de lettres à l’administration.




    0
  • M.J
    29 mars 2011 at 14 h 50 min -

    Désolé je reprends:

    Le principe selon la constitution est la liberté, qui ne peut être restreinte que dans des cas particuliers et seulement par une loi préalable et dans certains cas de faits imputables à la personne et dûment détaillés dans le texte.

    D’après la le code de procédure pénale, la détention préventive est une mesure exceptionnelle et très limitée dans le temps dont le but est d’éviter que les preuves ne soient falsifiées ou que le prévenu ne s’échappe.

    Or après onze (11) années de détention, force est de reconnaitre que dans cette affaire, ni la constitution, ni le droit ne sont respectés et qu’il ne s’agit ni plus ni moins que d’un arbitraire criard.

    En effet, d’après la constitution, toute personne est présumée innocente, jusqu’a ce qu’elle soit condamnée. Or Medjnoun n’a pas été été condamné, n’a pas été traduit devant un tribunal depuis onze ans et il est détenu alors qu’il est présumé innocent.

    Ce qui veut dire que nous sommes tous à la merci de pareils abus et que nous devons nous mobiliser afin que ce ne soit jamais plus le cas.

    Dans d’autres pays, après une monstruosité de ce genre, car c’en est une que de priver un citoyen de sa liberté de manière abusive, la personne aurait simplement été remise en liberté et dédommagée, il n’y a plus lieu de la juger, ceux qu’il faut juger ce sont ceux qui l’ont mise dans cette situation.

    L’avocat de cette victime-prévenu ou de ce prévenu-victime aurait dû saisir le comité des droits de l’Homme de l’ONU au lieu de se suffire de simples articles dans la presse ou de lettres à l’administration.




    0
  • Djeha
    29 mars 2011 at 14 h 56 min -

    Monsieur le président

    Objet : Demande de libération
    Par cette présente lettre je vous fais part de ma demande démocratique citoyenne suivante afin que je puisse me libérer du joug de l’oppression et avoir les droits de vivre comme un citoyen normal comme vive la plupart des citoyens à travers le monde.
    D’abord commençant par le commencement est vu que mon pays est indépendant en 1962, c’est ce qui j’ai entendu dire bien sûr et j’ai entendu aussi que toute les constitutions depuis 1962 sont toutes émanés de celle qui a été rédigé dans un CINEMA à Alger, moi en tant que citoyen je t’informe que je refuse ce fait accompli, par le simple fait que je veut vivre mon temps et participer à une constitution qui soit émané du peuple et respecte surtout ma réalité sociologique, politique , culturelle , économique et écologique , et puis tous découlera de cette loi fondamentale qui va me garantir de vivre dans un état ou il est obligatoire que :
    – Ma liberté de choisir à travers des élections libres et transparentes pour que ma voie sorte de l’urne telle que je l’ai mise soit garanti.
    – La Répartition d’une maniéré équitable les richesses du pays soit garanti.
    – Ma Liberté de penser, de m’exprimer librement, de faire grève et de manifester pacifiquement soit garantie.
    – La Justice doit émaner du peuple et son indépendance vis-à-vis de tous doit être garantie.
    – Je sois instruit dans une école ouverte et démocratique à tous et me garanti aussi pour conquérir ma liberté et ma réussite social.
    – Ma santé soit équilibrée et avec tous les droits de soins pour tous le monde et surtout qui soit garanti leurs gratuité.
    – La paix soit assuré afin vivre en harmonie et en sécurité soit garantie.
    – Le système économique juste est ouvert qui me garanti une autonomie alimentaire et m’assure d’un développement social soit garanti.
    – Le Travail soit garanti pour que je puisse vivre dignement et assurer mon autonomie.
    – Le Logement est garantie aussi ce qui va me permettre de vivre dignement et d’avoir une vie intime et respectueuse et surtout se permettre une vie et d’avoir une cellule familiale.
    – Environnement qui va me permettre de respirer plus d’oxygène que de CO2 soit garantie.
    – L’impôt soit juste et qui va me permettre de me garantir d’accomplir mon devoir en tant que citoyen pour acteur dans le vivre ensemble ou la place de l’humain soit au cœur de la société.

    Monsieur le président, je vous pris d’agréer, de l’expression de mes meilleurs sentiment d’un citoyen qui cherche qu’a avoir ses droits pour qu’enfin je sois libérer de cette prison a ciel ouvert.
    Un citoyen opprimé tous comme mon frere Malik MEDJNOUN .




    0
  • Hamma
    29 mars 2011 at 20 h 12 min -

    Nous savons tous que notre justice aux ordres juge mais ne rend jamais justice.




    0
  • hamid
    29 mars 2011 at 22 h 39 min -

    j’apprecie votre journal en ligne ,je compatis pour cet innoncent,mais dire qu’il est rester 32jours sans manger cela révéle d’un miracle ou du n’importe quoi.
    DB: Il ne faut pas être aussi catégorique, ni jeter le doute sur le combat acharné d’un homme qui hurle son innocence à la face du monde, et qui n’a d’autre écho que l’indifférence ou l’agacement. l’actualité est parsemée de gens qui ont jeuné totalement jusq’à 80 jours, et qui s’en sont sortis indemenes. D’autres, qui ont jeûné moins, ont vu certaines de leurs fonctions organiques gravement atteintes. Faites un tour sur le net, et vous serez étonné.
    Pour ma part, je profite de cette petite mise au point pour témoigner à notre frère Malik tout mon soutien, et mon admiration pour le combat qu’il mène. Je veux aussi remercier son avocat pour le dévouement qu’il met à le défendre, en des conditions aussi difficiles. Courage mes frères, l’aube ne saurait tarder.




    0
  • Boudima meya
    29 mars 2011 at 23 h 59 min -

    Bonjour à tous,
    C’est plus qu’injuste, il n y a pas de mots pour qualifier un tel déni de justice. Mais dans un pays sans justice, il ne peut y a avoir de justice. L’affaire de Malik est un cas d’école. Dans les pays démocratiques, dans les écoles ou dans les instituts de droit, ils peuvent intégrer cette affaire pour l’enseigner aux étudiants, futurs avocats. Elle révèle non seulement la nature du régime, mais également l’état des institutions, sensées être pérennes, neutres et au dessus de toute collision avec le pouvoir politique. Mais en parlant de cette façon, je risque de donner l’impression que l’algérie est un pays de droit. Il est en prison injustement, par ce que l’état algérien ne veut pas donner des noms, les noms de ceux qui ont assassinés Lounes. Un mercenaire, un seigneur de la guerre en mal d’honneur et d’humilité, avec une déficit de l’estime de soi et de l’estime des autres a pu mettre injustement des gens en prison. Celui par qui le malheur de cette famille Medjnoun est arrivé n’est autre que notre seigneur de la guerre, Nordine ait hamouda. La kabylie s’en souviendra du mal qu’il fait pour le siens pour protéger une junte militaire depuis son jeune âge.
    Enfin, le conseil qu’on peut donner, que je me permets de donner à ce jeune c’est d’arrêter cette grève de la faim même si le désespoir, l’usure et même le tout le dégoût sont inqualifiables. L’algérie n’est pas le pays où on fait une grève de la faim. Personne n’est sensible à ce genre d’acte. Elle est gouvernée par des insensibles , des voyous pour qui la symbolique d’une grève de la faim n’existe pas ni dans les esprits ni dans les âmes. Alors c’est se faire du mal pour rien. On te conseil de rester en vie pour qu’un jour tu écrives tes mémoires et dire librement ce qu’on t’ a fait subir. Tu peut faire cet acte dans un pays qui se respecte, où les gens sont alertés au second jour de la grève de la faim, où de pétitions sont signées. Arrête de te faire du mal. Une grève de la fai est le dernier de leur soucis , s’ils en ont!! C’est la même chose que j’ai dite quand les prisonniers des aarchs en kabylie avaient entamés une grève de la faim. A cette époque j’ai donnée l’exemple des Irlandais où M. Taecher les a laisser mourir. On fait pas ce genre de chose pour tenter d’alerter un pouvoir AUTISTE.
    Bonne continuation à toi et bon courage!
    La vérité, on la saura un jour ou l’autre.




    0
  • Nourredine BELMOUHOUB
    31 mars 2011 at 21 h 58 min -

    C’est autant drôle, déplorable qu’inadmissible que seule a justice continue a ignorer que Monsieur Malik MEDJNOUN est en plus d’innocent, la victime aspiratoire d’un système exécrable. Qui peut prétendre que cet homme n’a absolument rien à voir avec le crime dont fut victime MATOUB.
    La vérité et comme les fleurs des champs, elle pousse toute seule.
    En attendant une victime de l’injustice algérienne continue à subir le martyr, sn crime est d’être un fils de pauvre dans un pays riche.




    0
  • Ammisaif
    2 avril 2011 at 10 h 12 min -

    Trouvez moi une seule victime de ce sinistre système dont la justice a trouvé, jugé et condamné son assassin, son tortionnaire ًou son violeur ou son voleur…alors, je croirais à un état de droit. Les fils et les filles de l’Algérie sont des jouets aux mains des pervers, des criminels, des bandits, des voleurs…qui nous gouvernent. Ils assument aucun de leurs actes abjects. Ils labourent notre peuple et ils sèment en son sein tout les malheurs de la terre. C’est pour ça quًً’il faudra un jour les ignorer et s ‘affranchir d’eux afin de devenir des hommes et des femmes libres et autonomes. Il n’y a rien à attendre d’un criminel que la mort!
    Courage frère et que Dieu soit avec toi en attendant que les hommes le soient




    0
  • Congrès du Changement Démocratique