Édition du
21 July 2017

Ce que la commune de Bouzareah a perdu

La jeunesse manque gravement d’infrastructures culturelles et sportives au niveau des communes, mais est ce un problème de « programme de développement » ou autre chose ?
Voici un exemple d’une commune de l’Algerois; 

Ce que la commune de BOUZAREAH a perdu comme infrastructures culturelles et administrative et scolaire en moins de 2O ans… , de la conjoncture politique des deux dernière décennies oblige :

1-Actuellement siège sureté daira ex « crèche communale  »

2- Actuellement siège BMPJ « ex Bibliothèque communale  »

3- Actuellement siège Daira « ex Centre culturel »

4-Actuellement théâtre de verdure ex.. pardon « squatté par plusieurs familles de sinistrées », théâtre inexploitable.

5-Actuellement siège sureté urbaine « ex siège CPVA »

Sans parler des salles de sports et plusieurs classe et cantines scolaires qui font tout sauf ce à quoi ils étaient destinés.

Maintenant, et malgré touts les programmes communales et de wilaya réalisés , le déficit en infrastructures culturelles persiste pour une commune de plus 90 000 habitants

Tarek .A , Habitant de la commune de Bouzareah

 

==============================

Merci au frère Yacine de nous avoir adressé cette information.

La Rédaction LQA


Nombre de lectures : 2205
3 Commentaires sur cet article
  • Nourredine BELMOUHOUB
    5 avril 2011 at 20 h 09 min -

    Cher frère Yacine, je Vous prie de bien vouloir nous donner le nombre exacte de Maires qui ont finis en prison, à ma connaissance il y en a eu deux (02), mais comme Vous étes sur le terrain, que sais-je ? Il doit y en avoir plus, avec tous les terrains attribués gracieusement et grassement aussi, le nombre doit être plus lourd.
    merci pour l’Information
    Nourredine BELMOUHOUB




    0
  • Enfant de Bouzareah
    6 avril 2011 at 16 h 41 min -

    La commune de Bouzareah, comme je pense toutes les communes à une grave tar congénitale : son service technique.
    Ce service est à l’origine de toutes les anomalies qui ont lieu dans les communes, tant en sa qualité de lieu de « régularisation » qui « permet » des irrégularités pour ensuite les couvrir en les validant qu’en sa qualité de lieu d »attribution » dans le temps lorsqu’il se permettait d’attribuer des lots de terrain en fonction de critères « étudiés » en fonction de l’utilité marginale des individus qui le composent.
    Un audit sérieux des attributions et régularisations foncières dans cette commune ou dans d’autres communes, pour ne pas dire toutes, permettrait de lever un cheptel de lièvres. Tous les 5 ou 6 ans, des poursuites judiciaires ont lieu qui mettent en cause quelques agents puis qui se tassent avec le temps et finissent par être oubliées.
    Actuellement le maire sortant est poursuivi et à savoir s’il est retenu comme coupable ou a été affanchi comme le dit radio trottoir et le maire qui l’a suivi ayant voulu être sérieux, intègre et intransigeant à fini par irriter ceux qui tirent les ficelles et s’est retrouvé derrière les barreaux. A malin malin et demi. Le maire actuel désigné et qui assure l’intérim, ancien gendarme de la commune, est à l’APC ce que ses murs sont pour elle: indispensable ! Il est là depuis 1964, élu régulièrement et à chaque fois grâce a la Kasma d’un parti obsolète et aux gens de son village d’origine qui sont omniprésents à Bouzaréah et et constituent la plus importante source d’exode rural vers Bouzaréah, facilités obligent dans des desseins électoraux.

    Actuellement les véritables enfants de Bouzaréah sont totalement marginalisés et n’ont droit plus à rien.




    0
  • amel
    6 avril 2011 at 23 h 40 min -

    Plus de centres de loisirs , de centres culturels ,de foyers d’animation de la jeunesse ,plus de bibliothèques communales ,de moins en moins de crèches , de dispensaires, Non toutes les communes sont logées à la même enseigne ,mis à part Hydra
    les seules bâtisses pour lesquelles excellent nos maires (qui de surcroît veulent une augmentation de salaires) sont les mosquées , de ce coté-là ,au moins ,on n’a pas à nous plaindre




    0
  • Congrès du Changement Démocratique