Édition du
21 July 2017

URGENT : Nouveau vendredi sanglant en Syrie

In 20minutes.fr

Syrie: 19 manifestants et 17 policiers tués

REVOLTE – Les manifestations contre le régime d’al Assad semblent dégénérer…

Vendredi sanglant en Syrie. Au cours de manifestations contre le régime du président Bachar al Assad, 17 manifestants ont été tués dans la ville méridionale de Deraa, épicentre du mouvement de contestation en Syrie, portant à 90 morts le bilan de trois semaines de troubles. Par ailleurs, dans cette même ville, des groupes armés ont tué 19 policiers, a affirmé la télévision d’Etat syrienne.

Des rassemblements ont eu lieu dans l’ensemble de ce pays de 20 millions d’habitants, du port méditerranéen de Lattaquié à Albou Kamal sur la frontière irakienne. Les manifestations, qui défient les mesures de répression et les promesses de réformes du président Assad, entraient dans leur quatrième semaine.

A Deraa, où les troubles avaient commencé le 18 mars, les forces de sécurité ont ouvert le feu sur des milliers de manifestants selon des habitants. Les protestataires ont incendié un bâtiment du parti Baas au pouvoir et déboulonné une statue du défunt frère du président, Basil.

Les médias étrangers interdits

Les autorités attribuent les violences à des groupes armés et la télévision nationale a diffusé vendredi des images d’hommes cagoulés ouvrant le feu aussi bien sur des manifestants que sur des policiers à Deraa. La Syrie a interdit à d’autres médias de couvrir les événements à Deraa.

La mosquée Omari de la ville a de nouveau été transformée en clinique de fortune et ses haut-parleurs diffusaient des appels en faveur d’une assistance médicale, ont dit des habitants.

A Kamishli, dans le nord-est du pays, de jeunes Kurdes scandaient: «Pas de Kurdes, pas d’Arabes. Le peuple syrien est un. Nous saluons les martyrs de Deraa.» Assad a promis d’assouplir l’acquisition de la citoyenneté syrienne, mais on ignore quelle proportion de Kurdes en bénéficieront. Aux termes d’un recensement réalisé en 1962 dans la région orientale d’Al Hasaka, au moins 150.000 Kurdes étaient considérés comme étrangers.

«Le monde doit intervenir»

Des manifestations ont aussi éclaté à Homs, dans le centre du pays, au nord de Damas. A Hama, où des milliers de personnes avaient été tuées en 1982, les forces de sécurité ont fait usage vendredi de canons à eau et de bombes fumigènes pour disperser une manifestation d’environ 2.000 personnes, ont dit des habitants.

Des militants ont par ailleurs fait état de coups de feu vendredi à Harasta, faubourg de Damas. A Douma, autre banlieue de la capitale qui a connu de grandes manifestations ces jours derniers, le réseau téléphonique était hors d’usage vendredi.

Le dirigeant d’opposition Maamoun al Homsi a réclamé une initiative internationale. «Des massacres sont perpétrés en Syrie. Le monde doit intervenir», a-t-il dit à Reuters. «En Libye, (le monde) a agi et le peuple a des armes. En Syrie, ils ne sont pas armés. C’est un appel à la conscience des Nations unies.»

Avec Reuters

Nombre de lectures : 1617
5 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • URGENT : Nouveau vendredi sanglant en Syrie midipress
    9 avril 2011 at 11 h 11 min - Reply

    […] sont pas armés. C’est un appel à la conscience des Nations unies.»Avec ReutersLectures: ici pour lire l’article depuis sa source. Cette entrée a été publiée dans algerie. Vous […]




    0
  • hakimM
    9 avril 2011 at 15 h 37 min - Reply

    C’est pas parce que le roi Al Assad est contre Israël qu’il doit rester au pouvoir avec dictature, assassinat et loi d’urgence.
    Les crapules corrompus se ressemblent tous du Maroc au fin fond de l’Asie.
    Le roi syrien a voulu jouer la fibre nationaliste, mais le peuple n’est pas dupe.




    0
  • SAID
    9 avril 2011 at 16 h 33 min - Reply

    Au lieu d’appeler les occidentaux pour ensuite les traiter de nouveaux colons, il faut appeler les freres arabes !
    Pourquoi le syndicat des dictatures (la ligue!) ne dit rien ? Pourquoi attendre l’ONU ?
    Il faut accepter des sacrifices et faire tomber coute que coute ces « vampires » des peuples arabes.
    Un grand bravo pour les Tunisiens et les Egyptiens, ainsi que les lybiens et les yemenites !!
    Tenez bon et continuez dans la lutte jusqu’à ce que le tyran tombe !! et il tombera sans l’ONU et sans la ligue, seulement par la volonté et le sacrifice du peuple.
    Bon courage mes freres !!




    0
  • Hamma
    9 avril 2011 at 22 h 40 min - Reply

    Les tyrans de Syrie, du Yémen, de Libye et bien d’autres pays arabes sont tous protégés par les membres de leurs familles. Cette famille dirige et sont à la tête de la police, de l’armée, des services de sécurité, des milices et des mercenaires. Il y a très peu de chance que tout ce beau monde se range du coté du peuple et renverse la tendance.

    Cela ne veut pas dire que les dictateurs ne tomberont pas, car telle est la volonté d’Allah et des peuples opprimés.




    0
  • Aghiles(El-Kseur)
    10 avril 2011 at 11 h 26 min - Reply

    L’époque des dictatures commencent à prendre comme celle dans les années cinquante des décolonisations!
    Ce régime fasciste n’est d’aucune nuisance,celui d’Arabie Saoudite aussi, à l’entité scélérate et criminelle d’Israël!Donc toute cette rhétorique de terrorisme,et autres blabla ont été mis à nu!Ces prétextes sont avancés par ces pouvoir dictatoriaux et criminels pour rester au pouvoir!




    0
  • Congrès du Changement Démocratique