Édition du
27 July 2017

URGENT : Des étudiants des Hautes Ecoles et des résidents font face à la répression au quartier du Golf, près de la "présidence".

Des centaines d’étudiants des Hautes Ecoles et des médecins résidents ont été bloqués depuis ce matin au niveau de la rue principale du Golf, près du lycée Bouamama, par les brigades anti-émeutes, les empêchant d’accéder à la « présidence » dite de la République, pour réclamer leurs droits légitimes. Des étudiants ont été tabassés au bas du lycée. Deux étudiantes ont été transférées en ambulance à l’hôpital. Aux cris de « pouvoir assassin » et « nous ne sommes pas des voyous, nous sommes des étudiants », cette admirable et courageuse jeunesse brave pacifiquement et avec courage l’armada répressive du régime.

A l’heure de l’envoi de cet article, les jeunes manifestants occupent l’avenue de Pékin, encerclés par les brigades anti-émeutes.

Correspondance locale

Mouradia 11 avril 2011 à 14h 20


Nombre de lectures : 3266
11 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Zineb Azouz
    11 avril 2011 at 16 h 45 min - Reply

    Où sont les enseignants et tous ceux qui se targuent de faire de la recherche dans le pays des criminels ?

    Incapables de défendre nos métiers, nos jeunes, nos étudiants, notre dignité, nous avons fait de l’Algérie le pays des haragas et depuis peu des MERCENAIRES.

    Quoi de pire, quoi de plus honteux que de voir le pouvoir tabasser nos meilleurs bacheliers, ceux des écoles, sous le silence complice et lâche de toute l’université chargée dorénavant de délivrer les meilleurs diplômes dans les plus brefs délais, aux plus serviles et sans contrepartie.

    Nous ne vous laisserons plus niveler par le bas, vous avez assez tué, assez cassé, assez torturé et assez nourri le désespoir !

    C’est la révolte des jeunes, vous n’y pourrez rien, ni vous ni vos cerbères, ni vos sergents de recteurs, ni vos partis indécrottables.

    Vous pourrez miroiter les masters et les doctorats, les bourses et les postes, cette fois-ci les étudiants vous ont compris : Ils ne veulent plus de vous.

    ZA




    0
  • abdenour
    11 avril 2011 at 17 h 18 min - Reply

    regarder ce halouf zélé avec sa matraque je le vois partout prés a casser de lalgerien
    pauvre c… tu fait un sale boulot pour que tes maîtres te jette des miettes comme un toutou




    0
  • D B
    11 avril 2011 at 18 h 10 min - Reply

    Ce policier, ou plutôt cette brute, est l’image même du régime. Méchant, brutal, prêt à tout pour garder ses privilèges honteux. A la seule différence que le salaire qu’on lui jette, comme un os à ronger, même s’il a été augmenté de plus de 100% en très peu de temps, n’est rien du tout devant la rapine de ses maîtres qui l’envoie casser du « bicot ».
    Le jour viendra où il rasera les murs, de peur d’être reconnu.




    0
  • Mahieddine Lachref
    11 avril 2011 at 18 h 29 min - Reply

    Bonjour tout le monde.
    L’Algérie vivra et survivra. Grâce à tous les Algériens certes, mais grâce à sa jeunesse surtout.
    Fraternellement




    0
  • Djamel M
    11 avril 2011 at 18 h 47 min - Reply

    Il est impossible que l’Algérie devienne la Belarus du Maghreb. C’est très importe que les enfants d’octobre 88 prennent les choses en main ce sont l’Algérie de demain. Espérons que la dynamique s’est enclenchée. Il falloir donner une traduction politique à ce mouvement: Le départ immédiat et sans conditions de tous les zozos qui nous spolient depuis cinquante ans. Espérons comme disait le poète, que les fils de Novembre nous reviennent en Mai.
    Fraternellement




    0
  • brahim
    11 avril 2011 at 19 h 53 min - Reply

    dgsn un corps de voyous dont la majorite des repris de justice et des proxenete meme des commissaires divisionnaires alors leur mercenaires il ne faur s’attendre a grande chose des pourris comme leur maitre




    0
  • radjef said
    11 avril 2011 at 20 h 00 min - Reply

    Bonsoir tout le monde. Faute de connexion, les nouvelles nous parviennent en retard au Djurdjura. Cela dit, il faut que tout le monde se mobilise derrière les étudiants, sans chercher à chapoter leur mouvement. Je souhaite de tout mon cœur que Hocine Ait Ahmed, Addi Lahouari et toutes les volontés sincères du pays, qu’elles soient ici ou ailleurs, dans l’armée ou dans la société civile se mettent aux cotés des étudiants pour un véritable Etat de droit. Nous avons appris à nos dépens les désastres de nos divisions, de notre zaimisme…Dans un petit mot à la mémoire de A Mecili, le chef de l’opposition algérienne, Hocine Ait Ahmed, trouve l’histoire injuste à l’égard du peuple algérien qui a consenti beaucoup de sacrifices pour la liberté et la justice, car celle ci a récompensé deux peuples frères qui ont souffert moins que nous autres algériennes et algériens. Une fois de plus la providence nous ouvre ses bras pour que nous accomplissions notre destin. Alors ne ratons cette occasion. Soyons à la hauteur des sacrifices consentis par le peuple algérien pour la liberté et la démocratie.




    0
  • medjeri
    11 avril 2011 at 20 h 15 min - Reply

    l’image de l’inculte ignard analphabete tabassant la science le savoir et l’espoir




    0
  • isma
    12 avril 2011 at 1 h 47 min - Reply

    comment ils peuvent faire ça avec des étudiants cultivés????et qu’ils réclament leur droits légitimes???????




    0
  • URGENT : Des étudiants des Hautes Ecoles et des résidents font face à la répression au quartier du Golf, près de la « présidence ». midipress
    12 avril 2011 at 11 h 11 min - Reply

    […] encerclés par les brigades anti-émeutes.Correspondance localeMouradia 11 avril 2011 à 14h 20 ici pour lire l’article depuis sa source. Cette entrée a été publiée dans algerie. Vous […]




    0
  • HOUARI
    12 avril 2011 at 18 h 00 min - Reply

    Incroyable ce paradoxe,. des etudiants qui se font matraqués par des nuls qui ne savent ni ecrire et ni lire ?????????????????????????????????????????????
    Et oui chez nous c’est les policiers , les militaires, la gendarmerie, et el haras el baladi qui dirigent la science, l’economie te le politique.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique