Édition du
28 July 2017

Admirable marche des étudiants. Notre jeunesse estudiantine nous a montré la voie du véritable changement.

Témoignage

 

Ils étaient des milliers d’étudiants et d’étudiantes venus des quatre coins de l’Algérie à se rassembler dès 10h 30 à la Grande Poste d’Alger et ce malgré l’impressionnant dispositif de sécurité mis en place durant la nuit.

Etrangement, la police laisse les étudiants se regrouper sans intervenir.

Aux environs de 11h 15, les étudiants et à leur tête les délégués de la coordination autonome, débutent leur marche au niveau de la rue Abdelkrim Khettabi pour rejoindre la rue Didouche Mourad, essayant d’atteindre la rue Saadane, via le tunnel des Facultés. Un important dispositif de brigades anti-émeutes bloque le tunnel. Le mot d’ordre de rejoindre la « présidence » dite de la République est alors donné. Les étudiants empruntent le boulevard Mohamed V dans l’ordre et la discipline, scandant des slogans contre le « ministre » de tutelle et contre le pouvoir illégitime. Aucun acte de violence n’a eu lieu durant cette marche que nous avons suivi au milieu de nos étudiants, avec cette fierté d’être parmi eux et de vivre leurs problèmes.  Le boulevard est noir de monde de la place Audin jusqu’au  grand virage menant au boulevard Krim Belkacem. 5000 à 7000 personnes ?

Arrivés près du siège de la Commission des non-droits de l’Homme au niveau de la place Addis Abbéba, la tête de la longue procession est accueillie par un important dispositif policier qui tente de freiner la progression. Les premiers affrontements ont lieu aux environs de 11h 45. Les brigades anti-émeutes tentent de disloquer la procession. Des groupes d’étudiants arrivent à franchir les barrages policiers et à rejoindre la station d’essence située au bas de l’hôtel El Jazaïr. La police, devant le nombre impressionnant d’étudiants, les laisse finalement passer. Un nouveau barrage les attend devant l’hôtel El Jazaïr avec un nombre plus important d’éléments anti-émeutes et des camions à eau. Plus d’un millier d’étudiants arrive à forcer ce barrage et à rejoindre l’avenue de Pékin, près du lycée Bouamama. Ils sont alors bloqués par un impressionnant dispositif anti-émeutes avec leurs camions qui barrent la route au niveau du grand virage, là où se trouvent les médecins-résidents en grève. Pris de panique par l’arrivée de ces centaines d’étudiants à quelques centaines de mètres de la « présidence », les brigades anti-émeutes chargent les jeunes manifestants à coups de matraques. De nombreux étudiants s’effondrent blessés à la tête et aux membres. Les pompiers, malgré leur dévouement n’arrivent pas à secourir les étudiants, les ambulances étant bloquées en haut du Golf par les camions des brigades anti-émeutes.

Le reste des étudiants est cerné au niveau de la station essence de l’hôtel El Jazaïr.

De manière pacifique et disciplinée et encadrés par les membres de la coordination autonome, drapeau national sur les épaules pour certains, ils continuaient à scander des slogans contre le régime illégitime et pour une université des compétences.

Il est à noter le soutien de la population tout le long du trajet et pas une seule provocation n’a eu lieu de la part des baltaguias du régime.

Aux environs de 14h 15, alors que les étudiants étaient bloqués au grand virage en amont du lycée Bouamama et scandaient dans le calme des slogans contre le pouvoir, l’ordre de charger est donné. Avec une violence inouïe, les brigades anti-émeutes tabassent sauvagement les étudiants, en essayant de les repousser vers le bas de l’avenue de Pekin. C’est à une véritable furie que nous assistons. De nombreux étudiants sont à terre. Un étudiant juché sur le mur du lycée est violemment jeté à terre par un agent excité qui continuera à le tabasser à terre avec sa matraque. Un comportement odieux. Cet étudiant traumatisé physiquement et moralement et que nous avons secouru malgré cette furie, s’en sortira avec une entorse du genou. Une jeune enseignante de l’université, S. Leila qui a eu le malheur de passer par là avec son cartable recevra un violent coup de matraque sur l’épaule accompagné de mots obscènes dignes d’un voyou.

Les étudiants se replieront sur la place Addis Abeba, emmenant leurs blessés. L’ordre est donné de rejoindre à nouveau la Grande Poste.

 

Nous pouvons dire en tant que témoins de cette journée historique dans les annales de la lutte des étudiants algériens que :

Cette marche a été pacifique de bout en bout avec un service d’ordre estudiantin exemplaire par sa discipline.

Les étudiants ont donné une leçon de courage et de lucidité politiques à leurs aînés de la classe dite « intellectuelle » et « politique ». Sans calculs politiciens et sans carcans idéologiques, ils ont brisé le mur de la peur et ont marché dignement de la Grande Poste jusqu’au Golf et ce, malgré l’impressionnant dispositif constitué de centaines de camions et de milliers d’éléments anti-émeutes.

Ces étudiants dignes et courageux ont pu se mobiliser par milliers et ce, malgré le silence d’une certaine presse aux ordres qui n’avait « pipé » mot sur cette marche. Bien sûr et devant l’éclatant succès de cette marche, la « presse » se réveillera demain pour exprimer son « admiration » devant le courage des étudiants et son « indignation » face à la répression.

Cette sincérité de la démarche estudiantine autonome a suscité l’adhésion populaire. De nombreux citoyens applaudissaient au passage des étudiants et beaucoup ont secouru les blessés sur les trottoirs du Golf.

Je tiens à souligner l’admirable dévouement des pompiers, qui malgré le blocage de leurs ambulances par les camions des brigades anti-émeutes, ont transporté sur des dizaines de mètres les blessés pour leur administrer de l’oxygène pour certains et les premiers soins d’urgence pour les traumatisés.

Je tiens également à souligner, en tant que témoin, le comportement humain de certains policiers qui ont refusé de tabasser leurs jeunes compatriotes. J’ai été témoin du geste d’un agent – alors que je secourais le jeune étudiant violemment jeté du mur du lycée et tabassé à terre par un nervi – qui lui apporta une bouteille d’eau minérale pour se rafraîchir alors qu’il était groggy. Comme je puis témoigner du geste humain d’un autre agent qui sauva du tabassage une étudiante sur laquelle s’était jeté un énergumène hystérique avec sa matraque.

Tout comme je tiens à dénoncer le comportement de voyous de certains agents dont la violence physique contre nos étudiants et le langage ordurier sont plus que révoltants. Des comportements indignes de fonctionnaires d’Etat. (Peut-on vraiment parler de fonctionnaires et d’Etat dans notre Algérie actuelle ?).

Le Front du Changement National est fier d’avoir accompagné cette marche estudiantine digne et tient à  féliciter cette jeunesse pour son courage, sa discipline et sa lucidité politique. Une jeunesse qui vient  d’ouvrir aujourd’hui la voie du véritable changement.

Un grand bravo à nos étudiantes et étudiants.

 

Salah-Eddine SIDHOUM

 

 

================================================

 


Nombre de lectures : 2100
48 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • D B
    12 avril 2011 at 19 h 33 min - Reply

    Merci pour ce témoignage mon cher Salah Eddine. Est-ce que nous pouvons savoir ce qui se passe maintenant ?
    Je crois que l’action d’aujourd’hui est le début d’une vraie révolution. Mais attention! J’ai appris par des sources très crédibles, très bien informées, qu’un clan du régime veut utiliser cette manifestation contre un autre. Ils veuelent, encore une fois, se servir de nos colères, et de nos rêves, pour accomplir leurs forfaits, et imposer des situations nouvelles. Nous devons appeler nos étudiants, et tout le peuple algérien, à manifester contre tout le régime, et non contre une quelconque partie. Notre slogan principal, qui cristallise notre objectif est « Chaab yourid iskat ennidham » « DRS dégage, Bouteflika dégage! » Nous ne sommes ni des outils, ni des jouets, mais un peuple qui entre dans une phase révolutionnaire. Nous sommes le fleuve qui va balayer l’ordure, et fertiliser la nation.

    =======================
    Je viens d’avoir au téléphone l’un des responsables de la coordination autonome. Après un ultime rassemblement à la Grande Poste aux environs de 16h après l’ignoble répression, les étudiants n’ont pas répondu aux provocations et se sont dispersés dans la dignité et le calme.
    Salah-Eddine




    0
  • Djamila
    12 avril 2011 at 19 h 34 min - Reply

    L’AVENIR DE L’ALGERIE EST AUX MAINS DES JEUNES. ILS FORGERONT UNE NOUVELLE ALGERIE, UN NOUVEAU PAYS ET LE MODERNISERONT MALGRE TOUT, Y INSTAURERONT UN ETAT DE DROIT, LA JUSTICE ET LA LIBERTE POUR TOUS. LES VIEUX VOLEURS QUI AURAIENT DU ETRE A LA RETRAITE DEPUIS BELLE LURETTE SONT EN TRAIN DE JOUER LEUR DERNIERE CARTE. ILS ONT ASSEZ PUISE DANS LES COFFRES DE CE PAYS ET MISE SUR LE MALHEUR DE CETTE MERVEILLEUSE POPULATION INTELLIGENTE, PATIENTE QUI A PERDU SES TALENTS A L’EXIL ET A L’ABANDON. L’ATTITUDE DES AGENTS DU GOUVERNEMENT REFLETE LE GENRE DE PERSONNES QUI ONT PRIS LE POUVOIR PAR FORCE, LEUR LANGUAGE ODIEUX REFLETE LE GENRE DE PERSONNES QUI SONT SUPPOSES SERVIR LE PAYS ET LE PEUPLE MAIS EN FAIT NE SONT QUE DES PIONS DU REGIME QUI SE DEBARASSERA D’EUX N’IMPORTE QUAND ET N’IMPORTE COMMENT. NOUS SOMMES FIERS DE CES ETUDIANTS QUI ONT OSE ET SU DEFIER UN POUVOIR D’ASSASSINS ET DE TORTIONNAIRES QUE LES OCCIDENTAUX SONT PRETS A LACHER CAR ILS SAVENT QUE CES SONT DES IMPOSTEURS ET DES MAFIEUX QUI NE MERITENT PAS DE DIRIGER UN MERVEILLEUX PAYS COMME LE NOTRE. ILS SAVENT BIEN QU’ILS SUIVRONT BIENTOT LE CHEMIN DE LEURS COMPLICES ET AMIS DANS LES PAYS VOISINS ET QUE CEUX AVEC QUI ILS ONT PARTAGE LES FORTUNES DES ALGERIENS MAIS QUI NE SONT PLUS INTERESSES A EUX. IL Y A DE L’ESPOIR POUR LE FUTUR. ESPERONS QUE LES POLICIERS SE REVEILLERONT ET SE METTRONT DU COTE DES MANIFESTANTS. ESSAYEZ DE LES INFORMER SUR CE QUI SE PASSE DANS LE MONDE ET POURQUOI ILS ONT INTERET A SUPPORTER LE PEUPLE DONT ILS FONT PARTI. BON COURAGE.




    0
  • HAMMANA
    12 avril 2011 at 19 h 39 min - Reply

    J’ai toujours dis que quand la politique s’en mele d’un projet,s’en est fini pour lui.
    La marche de ce matin n’a réussi que par ce qu’elle est spontanée et dirigée de bout en bout dans un esprit de culture(puisqu’ils s’agit d’universitaires ) et de civisme loin de l’anarchie d’antan.Cela démontre à ma grande joie que l’esprit algérien commence à se libérer de ses tares en s’inspirant des expériences des autres.Puisque le mur de la peur vient d’etre franchi de cette sage façon,le reste viendra tout seul car je suis sur que d’autres marches verront le jour dans d’autres villes du pays pour que le peuple algérien se rétablisse dans sa vrai dimension de peuple de courage et de bravoure.
    Associations politiques,restez à l’écart!cela vaudrait mieux pour l’avenir de la nation qui est désormais entre les mains de ceux et celles qui en sont dignes.




    0
  • HOUARI
    12 avril 2011 at 19 h 52 min - Reply

    Un grand bravo a nos etudiants qui ont relevés le defi.
    L’histoire ecrira en majuscule quand aux voyoux policiers, des ignorants qui ont osés tabassés leurs propres freres PLUS INSTRUITS QU’EUX. Ces voyoux ont osé tabassés leurs freres qui ont marché pour les liberés de l’injustice, de la misere et les liberés des mains de corrompus .
    Pour une bouchée de pains amere des policiers voyoux ont tabassés des Algeriens dignes alors que leurs superieure responsable de ce mecontentement etaient dans des bureaux en toute securité. Honte a ces soit disant Algeriens policier qui protegent des voyouix, des corrompus comme eux pour une bouchée de pains.
    Fier de vous autres chers etudiants.
    Dites vous une chose on ne fais pas d’omelette sans casser d’oeufs.




    0
  • hakimM
    12 avril 2011 at 20 h 04 min - Reply

    Si on attend beaucoup, on va se retrouver avec deux partis mafia FLN-RND, plus d’autres. On risque de se retrouver avec deux poles pouvoir assassins corrompus plus forts ( DRS-Oujda).
    On n’a pas a chercher s’il y a deux têtes ou une, on doit manifester et imposer le changement par l’union et imposer une constituante vide des généraux et vide du FLN-RND.
    Les marches éparpillées des forces vives ne vont faire que dégonfler la détermination d’en découdre avec le pouvoir.
    Je ne comprends pas comment il n’y a eu que 10 000 étudiants et pourquoi la marche n’a pas été ouverte pendant plusieurs jours.
    Il nous manque vraiment un rassembleur ou des rassembleurs.
    On ne peut pas rester sous la coupe d’un régime ( Oujda-DRS) assassins qui assassinent indirectement ou directement les peuples libyen et algérien.




    0
  • radjef said
    12 avril 2011 at 20 h 10 min - Reply

    Bravo à nos étudiants. L’urgence maintenant est de se mettre de leurs cotés. D Timsit disait lorsque un peuple se bat on se met de son coté et on pose ensuite des questions. Aujourd’hui, la priorité est de se mobiliser avec nos etudiants. Toutes et tous unis,comme un seul homme, le pouvoir peut jouer toutes les comedies qu’il veut, mais il va finir par tomber.




    0
  • Nurredine BELMOUHOUB
    12 avril 2011 at 20 h 11 min - Reply

    C’est écœurant, c’est une honte, le seul Défenseur des Droits de l’Homme que j’ai rencontré sur le terrain, c’est bien Le Docteur Salaheddine SIDHOUM
    Nourredine BELMOUHOUB
    Défenseur « LIBRE » desDroits de l’Homme.




    0
  • SID ALI
    12 avril 2011 at 20 h 41 min - Reply

    Cher @Nourredine BELMOUHOUB,il ne faut pas désespérer car tôt ou tard d’autres défenseurs des droits de l’homme rejoindront Sidhoum ou vice et versa. Moi aussi j’ai vu des manifestations à Alger où le seul défenseur des droits de l’homme présent avec les manifestants était Ali Yahia Abdenour. Cà fait de la peine , c’est vrai !
    J’espère que « DEMAIN » toutes les tendances anti système auront l’intelligence de ne pas s’invectiver pour avancer ENSEMBLE. On a déjà perdu trop de temps.




    0
  • Noureddine Belmouhoub
    12 avril 2011 at 20 h 58 min - Reply

    QUELLE LECON DE LIBERTE

    Par Nourredine BELMOUHOUB *

    Ce jour du 12 Avril 2011 mérite d’être pour plusieurs raisons, classé parmi les jours mémorables, d’abord les étudiants libres ont marché là ou les marches sont interdites malgré la levée de l’état d’urgence et malgré l’interdiction de marcher à Alger, oui les jeunes ont marché de la place de la Grande poste –centre d’Alger- à la Présidence de la République des copains et des coquins. Dans l’ordre, et avec maestria, ils ont défi l’ordre établi du désordre, bien que les pouvoirs publics n’ont pas lésiné sur le nombre de policiers, une armada au nombre incalculable fut réquisitionnée pour intimider des jeunes étudiants épris de paix et de justice, dont les mots d’ordre se résume à : Chaab youride ettaghir ouel houria.

    Ce qui mérite d’être noté, c’est l’absence inexplicable des Partis boulitiques, et des défenseurs des droits de l’homme, ce qui n’a pas empêché les partisans de la Liberté d’arriver aux abords de la présidence, ce qui a mis mal à l’aise les pouvoirs publiques, lesquels ont finis par lâché la meute, qui s’est acharnée sur des jeunes sans défense, dans le seul crime, est de vouloir être libre comme tout e monde, et c’est leur droit. Ce que je retiendrais de cette courageuse marche, c’est la belle leçon de liberté qui a démontré que nos jeunes sont capables d’agir, sans le besoin de béquilles.

    * Défenseur « Libre » des Droits de l’Homme




    0
  • Zakaria
    12 avril 2011 at 21 h 15 min - Reply

    Bonjour à toutes et à tous,
    merci et toute ma reconnaissance à ceux qui ont osé donner ce coup de rein qu’on n’attendait plus. Merci aussi à ce soutien spontané à la marche d’aujourd’hui, exprimé par et à travers le Quotidien d’Algérie.Maintenant il s’agit de maintenir cette dynamique et par tous les moyens.Que chaque compatriote à travers le monde,mette sa pierre à cette révolution qui vient de s’enclencher.A nous de jouer maintenant, et chaque pas que nous ferons, chaque mot que nous prononcerons feront de ce formidable mouvement estudiantin la locomotive du changement que nous voulons.Bon courage à toutes et à tous.
    Zakaria.




    0
  • medecin résident
    12 avril 2011 at 21 h 28 min - Reply

    il ne faut pas oublier les quelques medecins résidents qui sont rester prés des etudiants pour apporter les premiers secours aux bléssés
    bravo à tous

    =======================================
    Absolument, mon cher compatriote. Malgré la répression qu’ils ont subi la nuit, nos jeunes médecins résidents ont accouru dès la charge des brigades anti-émeutes et ont secouru les premiers blessés sur le trottoir, face au lycée Bouamama. J’ai été témoin de ces actes nobles de mes jeunes confrères, eux-mêmes confrontés à la hogra de ce régime.
    Salah-Eddine SIDHOUM




    0
  • amel
    12 avril 2011 at 22 h 13 min - Reply

    Les youyous qui accompagnaient ,naguère ,le passage des présidents successifs, se sont élevés aujourd’hui au passage des étudiants.Je crois que les populations résignées ou du moins préoccupées par les multiples tracasseries quotidiennes ont compris qu’il fallait l soutenir cette jeunesse ,dont le seul tort est de voir son pays se hisser parmi les pays qui ont compris que l’économie du futur est l’économie de la connaissance ,une petite compassion ne serait-ce que par quelques gorges déployées




    0
  • Si Tchad
    12 avril 2011 at 22 h 39 min - Reply

    Allo Toufik? Alors ca « marche »?

    Si Tchad




    0
  • LB
    12 avril 2011 at 22 h 42 min - Reply

    Aujourd’hui la jeunesse étudiante algérienne nous a donné une leçon de courage, de responsabilité et de citoyenneté. Dans un contexte d’état d’urgence supposée levée mais encore plus renforcée, cette jeunesse exprime ce que nous souhaitons tous et nous montre la voie vers un changement pacifique mais radical du régime, tout le régime!




    0
  • Ammisaid
    12 avril 2011 at 22 h 42 min - Reply

    Les fils et les filles du peuple ont défié la peur et crié leur colère avec un sens de responsabilité rare. Ce peuple produira autant d’hommes et de femmes qu’il faudra jusqu’à ce que le sang de tout les martyres récupéra ce qu’il a été enlevé un jour. L’Algerie aura sa liberté, vivra dans la justice, respectera la dignité et marchera avec la vérité, il suffit que nos étudiants et nos étudiantes soient soutenus et aidés par tout ceux qui ont notre pays dans leurs coeurs. Les policiers ne savent pas qu’ils sont entrain de s’opposer par la force à ceux qui veulent les debarasser de ce pouvoir criminel qui les utilisent pour des miettes comme un rempart contre la colère de ce peuple dont ils sont issus un à un pour le sévir.
    Vive nos étudiants et nos étudiantes et tout ceux et toutes celles qui sont et seront avec eux jusqu’à la victoire.




    0
  • Si Salah
    12 avril 2011 at 23 h 07 min - Reply

    Alors que les revolutions pour la dignité font rage… la Une de l’Expression:

    « L’HUILE, LE SUCRE, LE LAIT, LE PAIN ET LES LÉGUMES SECS SUBVENTIONNÉS….Pourvu que ça dure… »

    Comme quoi il y a des etres qu’il est fort aisé de satisfaire…

    Si Salah




    0
  • Psychose
    12 avril 2011 at 23 h 53 min - Reply

    Bonsoir tout le monde,
    Il ya de celà quelques mois, j’avais suggéré à LQA de faire en sorte qu’on pourrait eventuellement imprimer certains articles qui paraissent, voilà maintenant c’est fait. Bravo et mille merci.
    Quant à nos étudiants, ils ont fait ce qu’il fallait faire, je les salue respectueusement. Je me souviens comme hier des evenements de Tizi en 1980, nous avions eu le même courage de dire haut et fort «  »NON » ». Le bal est ouvert…




    0
  • Aghilas
    13 avril 2011 at 0 h 28 min - Reply

    Merci chèr Docteur Salah Eddine Sidhoum pour cet article impréssionant. je tiens a felliciter nos étudiants et je leur dis nous sommes vachement fière de vous BEZZAF BEZZAF, je ne trouve pas les mots pour exprimer ma joie, ma fièreté de nos étudiants, l´avenir de notre DJZAIR HORRA! Bravo et merci. vous avez donné une lecon a tout les algériens, de toutes les classes et cathegories et par cela nous le reste des algériens, nous vous devons tout notre soutien sans réserve et sans rétissance. encore une fois Ya3tikoum Essaha. T3ichou et T3iche el DJAZAIR HORRA MOUSSTAKILLA. »Amine »




    0
  • Rachid Ziani cherif
    13 avril 2011 at 1 h 13 min - Reply

    La marche du peuple vient de sonner le glas de la militarchie

    Un lien qui résume cette marche grandiose et ô combien porteuse d’espoir, surtout venant d’étudiants bravant les interdits, et décider à en découdre avec la mafia de la DRS, que Dieu le tout puissant leur vienne en aide, et fortifie leurs rangs de tous les pans de la société algérienne touchée par le même marasme;
    le lien: http://www.youtube.com/user/MJLAlgeriePaltalk?feature=mhum#p/u/0/GdlXCg0-wI0




    0
  • Afif
    13 avril 2011 at 1 h 26 min - Reply

    Un peu d’histoire et un devoir de mémoire, pour la génération étudiante d’aujourd’hui.

    1963 : mois et jour à préciser. Le jour de l’explosion de la bombe atomique à Reggane opérée par la France, une assemblée générale spontanée des étudiants a été organisée le jour même au rez-de-chaussée du Bd Amirouche, juste après le repas du soir. Après un débat houleux et vif sur la décision de manifester le soir même ou le lendemain et après la fermeture de la porte pour empêcher les hésitants de sortir, la décision a été prise de manifester sur le champ.

    Le cortège s’est ébranlé vers le coup de 21 heures et a pris la direction du square Port Saïd d’où il a bifurqué pour se diriger vers la rue Ben Mhidi, en lançant des slogans contre la France et l’explosion atomique. Pendant le parcours, le cortège se renforçait avec de nouveaux arrivants non étudiants. En pleine nuit, le centre d’Alger vibrait aux slogans des étudiants. Tunnel des facultés, puis Bd Mohamed V.

    A l’entrée du Telemly, le Président Ben Bella accompagné de Mohamed Khider arrive à bord d’une 404 et stoppe la manifestation. Il se met sur le toit de la 404 et se met à haranguer la foule des étudiants qui voulaient aller à l’Ambassade de France à Hydra pour crier leur colère. Il promet que leur message a été reçu et qu’il le prendra en charge en tant que représentant de tous les algériens. A la fin du discours, les étudiants ont pris la décision de se disperser, sachant pertinemment que le message a été reçu par qui de droit, du fait même du déplacement du chef d’état et du numéro 2 de l’état algérien.

    C’est le même itinéraire de la manifestation d’aujourd’hui qui m’a fait penser à celle de 1963. Et aussi le fait qu’elle a été menée par des étudiants. Détail important : il n’y avait pas l’ombre d’un policier du début à la fin.




    0
  • anfas
    13 avril 2011 at 1 h 35 min - Reply

    le pouvoir criminel va satifaire les renvidications des etudiants et tout le monde va renter chez lui
    ce qui me chagrine cest que ces etudaints se battent juste pour leurs renvendications que je trouve ligitimes mais a aucun moment ces etudaint ne demande le depart du regime,alors arreter de fantasmer
    sans un mot dordre de changement radical de regime assassin.le regime trouve son compte il va distribuer quelque acquis pour ces jeunes et les choses vont rentrer dans lordre.ya que la mobilisations de tout le peuple qui peut changer les choses.




    0
  • Salah Bouzid
    13 avril 2011 at 1 h 45 min - Reply

    Les étudiants ont franchi un premier pas important. Le moment est venu pour qu’il y ait un élargissement de ce mouvement tant attendu dans les autres grandes villes de Annaba (Cours de la Revolution), Constantine, Oran, Sétif. Des rassemblements pacifiques bien organisés, évitez les dérapages, les provocations. Le peuple vous suivra et vous supportera. Les forces de l’ordre finiront par se ranger de votre côté. Ils finiront bien par conclure qu’ils ne sont pas obligés de tabasser leurs voisins, leurs frères et soeurs, pour nourrir leurs familles.

    Mettez-vous d’accord sur une revendication centrale telle que la suppression du Service Nationale, pas seulement le service civile pour médecins, pour obliger le commandement de l’Armée, c’est-à-dire le vrai pouvoir, à sortir de son mutisme. Des jeunes officiers compétents doivent émerger pour prendre la relève du commandement de l’ANP pour sa professionalisation et son retrait définitif de la politique et accompagner une transition pacifique pour la construction d’une Algérie libre et démocratique.




    0
  • aquerado
    13 avril 2011 at 1 h 57 min - Reply

    Salam,
    @Si Salah, Avec le potentiel agricole incroyable que possede l’Algerie, meme dans le desert: eau + soleil (agricuture biologique), elle pourrait faire nourir pratiquement toute l’Afrique. Les Algeriens auraient leurs fruits et legumes pratiquement gratis. Mais cette chienlit instauree par ce pouvoir de predateurs en decide autrement. Cette politique de subventionnemet heritee de la periode stalinienne de ben bella et boumediene a tue tout esprit d’entreprise et cree des assistes en anihilant tout epanouissement intrinseque a l’etre humain, lorsque celui ci est constamment agresse. J’ai eu l’occasion de traverser la Californie et son desert des centaines de fois, et je pense que c’est l’un des plus grands jardins du monde. Quand vous roulez sur la I5(autoroute)et autres, vous avez des arbres fruitiers et champs de fruits et legumes a perte de vue sur des dizaines de kms. Vous avez l’impression que cela ne s’arrete jamais. Toutefois ils ont les moyens et une enorme volonte. Quoique que l’on puisse dire ce sont de gros travailleurs.Pardonnez moi cette digression, mais pour se qui est du sujet, je pense que c’est un tres bon debut, je vous felicite, et si je peux vous donner un conseil, ne vous laissez jamais mettre une etiquette sinon on vous mettra en bouteille. Le sauvetage de l’Algerie avant tout. Cependant le plus grand defi est de reveiller la conscience anesthesiee des autres couches de la populations. Je finirai par dire,continuons a cultiver notre jardin a l’instar de candide de Voltaire, car « tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. »




    0
  • nomade
    13 avril 2011 at 4 h 27 min - Reply

    un jour après la capture de gbagbo , les généraux fidèles a ce dernier sont venu faire allégeance au président outtara.
    Après avoir provoqué la mort de milliers de leurs concitoyens, tous ces lâches dictateurs se font cueillir, tous, qui dans une cave, qui dans un bunker, qui dans un trou a rats.
    Ils sont lâches parcequ’ils ne veulent pas affronter la mort a laquelle ils ont pousse leurs compatriotes.
    Leur vie est trop précieuse.
    Celle de leurs compatriotes ne vaut pas un sou.
    lâches ils ont vécu, lâches ils mourront.
    kaddafi sera le prochain, il va se faire tellement petit qu’il parviendra à se cacher sous une hajra.

    a méditer pour les barons criminels du regime.
    mais je suis convaincu qu’ils ne meditent pas, quand le ventre est trop gros , le crane est tres vide.




    0
  • ahmed 22
    13 avril 2011 at 7 h 41 min - Reply

    C’est vraiment la 1ère manifestation importante réussie,c’est important pour toutes les mobilisations ou grèves observées dans tous le pays.Le fait que ce soit le fruit des étudiants donne plus de crédit aux revendications actuelles qui traversent la société civile en Algérie et je l’espère galvaniser et motiver toutes cette population pour un changement profond en Algérie.
    Un mot sur les ignares des forces de l’ordres qui n’ont toujours pas compris que ces manifestations sont dans leurs intérêts et ceux de leurs enfants pour un futur dignes et plein d’espoir




    0
  • rak
    13 avril 2011 at 8 h 19 min - Reply

    Salam,azul,bjr les ami(e)s

    Comme j’ai eu l’occasion de le dire sur ces memes colonnes en reaction à l’info relative au grillage de la place des martyrs s’il y’a volonté sincere du peuple d’en finir avec les usurpateurs-spoliateurs et autres planqués des frontieres,ni les milliards,ni la repression, ni les baltajias,ni le DRS et ses nombreux suppletifs et khemassine n’arreteront la marche de l’histoire.
    Nos admirables etudiant(e)s qui ont marché pacifiquement hier en bravant avec courage et abnegation les forces de repression ont montre la voie a suivre afin d’achever le travail de nos glorieux martyrs et batir enfin ,tous et toutes ensemble sans exlusion aucune,une Algerie ALGERIENNE reellement libre, democratique et sociale.Tout le peuple,a l’exception d’une infime minorité de sa clientele parasite, dans toutes ces categories sociales se plaint de ce regime morribond et exprime son exasperation a son encontre.
    A present la strategie des criminels qui regnent sur notre pays est d’organiser une « waada pour tous » géante en puisant dans son confortable matelas financier et se en jetant un « os a ranger » à chaque fois qu’une corporation exprime ,separement malheureusement, son ras le bol.
    La solution est simple chere compatriote, elle consiste à l’instar de nos glorieux ainés, de nous unir autour d’un seul objectif qui nous lie tous:SYSTEME DEGAGE BERRA!BERRA!
    METTONS DE COTES NOS QUERELLES IDEOLIGIQUES ET NOS DIFFERENTES CHAPELLES
    NOTRE MAISON ALGERIE BRULE, DE GRACE NE REGARDONS PAS AILLEURS
    WHEN TO FREE TAHYA ELDZAIER
    GLOIRE A NOS MARTYRS

    Cordialement




    0
  • rak
    13 avril 2011 at 8 h 58 min - Reply

    Salam,azul,bjr les ami(e)s

    Enfin une action concrete,BRAVO a tout les etudiants et toutes les etudiantes
    Frequentant LQA depuis un bon moment,je suis frappé par la propension et la celerité de certains,toujours les memes d’ailleurs bizarrement, a ne rater aucune occasion de vouloir denigrer les partis politiques dans leur ensemble afin de les discrediter comme le fait le pouvoir depuis 1962
    Le comble c’est qu’ils le font de derriere le confort de leurs ecrans tout en ne proposant aucune alternative si ce n’est le fameux « changement dans la continuité » qui les a nourrit et auquel ils ont participé a un moment ou un autre de leurs vies.
    Je commence a me demander serieusement s’ils n’acomplissent pas tout simplement la mission qui leur a été confiée et basta.

    Cordialement

    ====================================
    Dire certaines vérités sur de honteuses pratiques boulitiques des formations nées dans les labos des « services » ou de la « présidence » n’est pas du dénigrement. Ceux qui jouent le jeu du pouvoir sont ceux qui sous couvert de l’anonymat et derrière leur PC, dénigrent les Hommes Libres qui travaillent dans la sérénité et le calme sur le terrain pour servir humblement leur peuple et non se servir de lui et plus particulièrement de sa jeunesse pour assouvir leurs basses prétentions politiciennes.
    Cordialement.
    Salah-Eddine SIDHOUM




    0
  • nomade
    13 avril 2011 at 9 h 10 min - Reply

    une partie du reve du peuple egyptien se realise.

    aux dernieres nouvelles , ceux qui ont organisé et monté une cabale contre les algeriens et leurs chouhadas, pour un simple match de foot, se retrouvent derrieres les barreaux.
    cette cabale n’est qu’un infime méfait relativement a ceux que moubarek , jamal et alaa ont fait subir a leur peuple.

    kama toudine toudene .

    a mediter pour les barons criminels du regime algerien.

    vive le peuple egyptien.




    0
  • houria
    13 avril 2011 at 10 h 05 min - Reply

    Salem;
    Pour renforcer le mouvement des étudiant et destabiliser sérieusement le gouvernement, il faut demander au peuple algérien de soutenir activement les parents des disparus car c’est de cette manière que la dictature ARGENTINE est tombé.
    Salem




    0
  • imene
    13 avril 2011 at 10 h 25 min - Reply

    Défendre vos droits d’étudiants est tout à votre honneur mais vous n’avez pas pensé aux jeunes enfants de l’école maternelle et primaire Bouamama qui se sont retrouvés au milieu de cette bastonnade,certains se sont perdus d’autres pleuraient et d’autres encore n’ont pas réussi à retrouver leur parents ; sachez que ces enfants ont entre 5et 11ans ; si vous voulez qu’ils vous donnent raison eux et leurs parents essayez d’englober toutes ces données à moins que vous ne veuillez qu’ils se fassent taper dessus .Organisez-vous et beaucoup adhérerons à votre mouvement meme s’ils ne sont plus étudiants depuis longtemps et vous savez bien qu’ils y’en-a qui utiliseront cette panique chez les tous petits en disant que c’est votre faute.
    Une parente qui a perdu ses enfants dans la panique générale.

    =====================================




    0
  • Mokrane
    13 avril 2011 at 10 h 38 min - Reply

    J’ai les larmes aux yeux en voyant défiler ces jeunes qui demandent un avenir dans leur propre pays.

    Nous en 1990 on est sortis demander la liberté avant nos frères tunisiens, egyptiens,syriens mais les chars, l’armée et les chiens de Nezzar nous ont massacré nous tiraient dessus… il faut finir le travail de nos parents,nos grands parents et nos arrières qui se sont soulevés en 1830 contre le colonistateur extérieur et maintenant contre leurs chiens de gardes et tous ces baltaguias du pouvoir sans foi ni loi…

    Toufik Et Bouteflika pouvoir assassin dégage

    Bravo la jeunesse …nous vous soutenons




    0
  • MASSINISSA
    13 avril 2011 at 11 h 15 min - Reply

    C’est vraiment une très belle et grande démonstrations de mes vrais compatriotes algériens, défenseurs de leurs droits de dire librement OUI ou NON, pour ou contre un projet, les algériens ce ne sont pas du bétails à suivre n’importe qui et à dire oui à n’importe qui ,,

    on ai sur qu’avec ces jeunes et avec ces étudiants l’Algérie a de beaux jours devant elle.




    0
  • Iskander DEBACHE.
    13 avril 2011 at 11 h 32 min - Reply
  • rak
    13 avril 2011 at 12 h 27 min - Reply

    Salam,azul,bjr les ami(e)s

    Cher frere Salaheddine,j’ai trop de respect pour vous ainsi que pour la quasi totalité des membres de la famille de LQA pour oser un tel propos a votre endroit et le leurs,meme si je peux ne pas etre d’accord avec vous ou d’autres sur tel ou tel detail secondaire et qui pourra toujours se discuter en temps opportun entre gens respectables et surtout qui se respectent dans leurs differences.
    Mon propos etait juste un rappel a l’ordre destiné a certains « égarés » volontaires ou involontaires afin de ne pas nous eloigner de notre objectif commun a toutes et tous et concentrer nos tirs sur le meme objectif : le pouvoir abject qui nous gouverne
    quand aux « produits de laboratoire » je pense Mr Sidhoum qu’en votre qualité d’animateur de ce forum de libre ainsi qu’en votre qualité de medecin vous avez pu .depuis le temps que je frequente LQA et a travers mes ecrits, diagnostiquer mon aversion et mon allergie pathologique a ce genre de produits,leurs concepteurs,leurs commanditaires ainsi que leurs parasites.
    Avec tout mes respects a toutes et tous

    Cordialement




    0
  • Ninie
    13 avril 2011 at 13 h 35 min - Reply

    Très fier de notre jeunnesse :
    – courageuse (face à la torpeur ambiante de nos aînés)
    – exemplaire et patriote (eux ils croient en l’avenir de l’Algérie et ne sont pas résignés)
    – Pacifique (sans haine, sans émotion incontrolée…juste détermniné pour la justice)

    C’est très réconfortant.




    0
  • Amar
    13 avril 2011 at 14 h 38 min - Reply

    Ce qu’il faut reconnaitre c’est la réussite,même si elle n’est pas totale de cette marche,par le fait qu’elle soit rassembleuse de plusieurs sensibilités nationales .Elle est porteuse d’espoir parce qu’elle a intégré l’argument de pluralité comme leitmotiv même si certaines individualités veulent faire de la récupération pour retomber dans nos éternelles querelles de leadership .
    Elle nous servira de leçon et nous permettra de tirer les conclusions pour l’avenir.Un marche pour revendiquer des droits restera toujours une marche contre ce pouvoir,quels qu’en soient les auteurs.
    Une marche pour le même objectif qui regroupera la pluralité des courants de l’opposition n’en sera que plus belle par son poids et sa signification.
    Merci à vous,mes enfants à partir desquels l’exemple est venu.
    Merci,même si les slogans les plus entendus restent ceux des habitués à ce genre de manifestations et qui ont foulé ces rues d’Alger à plusieurs reprises et qu’à certains moments on a lapidés et frappés.Mais ,peu importe l’essentiel est de retenir certaines leçons pour l’avenir.L’Algérie sera plurielle ou ne sera pas.




    0
  • RDM
    13 avril 2011 at 15 h 04 min - Reply

    Quelle que soit la suite, cette marche est historique pour une raison bien simple.
    Juste pour le rappel, les étudiants (intellectuels) ont toujours étaient quelque peu en retard sur le reste de la société.
    Ils n’ont rejoint (collectivement) la guerre de libération qu’en 56 même si individuellement certains y étaient déjà impliqués.
    Octobre 88 idem, ce sont les jeunes hittistes qui ont affronté les balles en premier.
    Exceptions notables :
    Tizi-Ouzou 82, je ne connais pas le détail précis mais de ce que j’en sais c’est les lycéens et étudiants qui ont été à l’origine du mouvement.
    Constantine 86 (j’y étais en première année à l’université autant dire un gamin). Là aussi les lycéens et surtout les étudiants qui ont été à l’origine de la révolte pendant 3 à 4 jours de toute la ville de Constantine comme un prélude à octobre 88.
    Ces deux exceptions restent locales et n’ont jamais atteint la capitale.
    En ce sens, que les étudiants soient le fer de lance de la protestation et de la lutte contre ce pouvoir, et qui plus est à Alger, est en soi historique.
    Une nouvelle génération (la deuxième née après l’indépendance, la première elle, la mienne, a été phagocyté, ceux qui sont mort sont mort, les autres, ou du moins beaucoup d’entre nous, qu’ils soient resté au pays et qu’ils aient quitté, ont été minés par le désespoir) est en train d’arriver à maturité c’est elle et elle seule qui pourrait apporter le changement.

    J’aurais aimé marcher parmi eux, dommage étant loin… n’en demeure pas moins que l’espoir est en train de renaître.

    Cordialement




    0
  • Iskander DEBACHE
    13 avril 2011 at 16 h 19 min - Reply
  • Iskander DEBACHE.
    13 avril 2011 at 16 h 30 min - Reply
  • louasli mouhoub
    13 avril 2011 at 17 h 18 min - Reply

    merci les amis je vous salut tous les militants du changement et sachez que le changement va venir par les jeunes qu’ils vont balaient tous ce système putride et corrompu, hier notre marche nous a prouver une choses que l’union fait la force ensemble on va gagniez, ensemble on va changer l’histoire.
    A tous les compatriotes de l’Algérie vive la patrie et vive la jeunesse.




    0
  • Rabah Benali
    13 avril 2011 at 18 h 35 min - Reply

    C’EST UNE BONNE NOUVELLE

    Bonjour

    Dans le soucis de relève aux commandes du pays, le diabolique plan établit depuis 1965 était de former en occident une élite issue majoritairement des dinosaures Oujdis and Co.
    La classe d’exécution subalterne sera elle formée en masse, au kilo, à la tonne en Algérie.

    Manque de chance, les générations 70, 80 formées aux US et en europe n’ont pas été au rendez vous. Elles ne sont pas rentrées au pays comme prévu.

    Quand à elles, les générations formées en Algérie ont très bien résisté à la déformation identitaire et culturelle prévue par le plan. Elles ont réussi, malgrés l’acharnement du système à limiter la qualité du savoir transmis, à acquerir un potentiel de savoir considérable et à se hisser au niveau international. Une grande partie d’entre elles a été poussée sciemment à l’exil par le plan de 1988 – 92 concocté par les décideurs capés et galonnés de l’ombre aidés par les fanatiques religieux formés à l’école Ben bella / Boukharouba avec l’aide Egypto Syrien.

    Cette situation a soufflé un premier vent de panique chez les dinosaures, d’où mise en place d’un secrétariat d’état chargé de recenser, contrôler et neutraliser cette élite immigrée.

    A présent, c’est les étudiants locaux qui décident de prendre le taureau par les cornes. Ils ont compris le diabolique manège. Un ministre collé à son siège des décénies durant, des programmes de plus en plus bizarroides, des manœuvres diaboliques manipulant l’échelle des valeurs (Cursus, diplomes etc..), des conditions matérielles d’études dignes d’un autre temps, horizons bétonnés, politique du mensonge d’état érrigé en mode de gouvernance et surtout des dirigeants incultes et ignares ne pensant qu’à se remplir la panse et les poches.

    Le stress et les nuits blanches provoqués par ce bouillonement estudiantin aux malheureux dinosaurs affolés est facilement imaginable. C’est l’horreur !!!
    Si toute toute la classe intellectuelle décidait d’être de la partie, ce serait le début de la fin.

    A défaut de Charm El cheikh, pour les dinosaurs se sera; retour à Oujda ou à Tlemcen (D’ici peu capitale de l’islam. Non islamique je crois. Pardon !!). Ces valeureux révolutionnaires peuvent aller prier pour que la déchéance soit douce. Pour le folklore et la zorna, Khalida est déjà sur place. Il manque l’immam. Belkhadem peut faire l’affaire.

    Si non se sera du Saddam ou du Ceausescu car ce qui arrive à Ben Ali, Moubarek, Gbagbo et prochainement Ghadaffou, c’est justes des vacances.

    ALLEZ YA LAOULED !! YES REALLY YOU CAN, THEY HAVE SHIT
    les dinosaures carnivores Bravo les jeunes. !!!

    Benali




    0
  • HOUARI
    13 avril 2011 at 19 h 49 min - Reply

    Albert Camus disait:

    Ce n’est pas la revolte en elle-meme qui est noble, mais ce qu’elle exige. De toutes les ecoles de la patience et de la lucidité, la creation est la plus efficace. Elle est aussi le boulversant temoignage de la seule dignité de l’Homme, la revolte tenace contre sa condition, la perseverence dans un effort tenu pour sterile.
    L’esclave proteste contre la condition qui lui est faite a l’interieur de son etat, le revolté metaphysique contre la condition qui lui faite en tant qu’homme. Je me revolte donc je suis.
    Pour conclure mes chers amis, un grand BRAVO aux etudiants et sachez que la lutte et la revolte impliquent toujours une certaine quantité d’esperance, tandis que le desespoir
    est muet. Sachez aussi que le coeur est humain dans la mesure ou il se revolte………………….
    Bravo, vive les etudiants, les Algeriens, et vive notre chere patrie L’ALGERIE.




    0
  • Mansour (Ecosse)
    13 avril 2011 at 23 h 13 min - Reply

    MILLE BRAVOS!!!! Enfin les jeunes Algeriens se sont exprimes en marchant pacifiquement. L’avenir de l’Algerie est a vous. Il faut continuer pour s’en debarrasser du governement illegitime et corrompu.




    0
  • W A H I D
    15 avril 2011 at 4 h 01 min - Reply

    LQA ; Un proposition il faudrait faire un appel au peuple Algérie

    La moindre déclaration politique sur l’évolution de la situation politique et sociale venant des leaders des partis politique, particulièrement ceux de l’alliance FLN-RND-MSP
    sera perçue comme une provocation non justifiée, un comportement irresponsable et une attitude de mépris de l’actuel président de charger ces sbires de faire des déclarations qui réduisent les protestations du peuple Algérien a des revendications sociales et sous évalue l’impact des actions qui jusqu’à aujourd’hui étaient pacifiques a une simple crise passagère loin de ce qui se passe dans la région et le monde Arabe.

    « Le sénégalais ne sont pas mieux que nous pour réclamer plus de démocratie»

    Si le président n’est pas capable de faire taire ces oiseaux de malheur, le peuple est dans son droit d’user de tous les moyens légaux et pacifiques pour leur boucler le bec, des manifs pour exiger leur départ immédiat, devrait être l’objectif des prochains jours.

    W A H I D




    0
  • Aksil
    15 avril 2011 at 6 h 12 min - Reply

    – De la discipline
    – Une equipe de leaders engagée
    – Des masses inifiées au nom d’une Algerie plurielle et respectueuse de la charte internationale des droits de l’Homme.
    – Un systeme juridique purifié et expurgé des barons de la mafia politico-financiere
    – Une reforme de la Constitution et du code Civil
    – Une reforme a la base du systeme educatif en faillite, enseigner les langues vivantes, la technologie et les sciences universelles sans faire de la politique demagogique ideologique, raciale et/ou segregationiste
    – Resterait donc celui qui veut pratiquer l’Islam, faire ou pas faire careme, developper sa culture regionale, parler allemand, japonais, amazigh ou arabe chanter le Reggae ou danser sous l’air de l’Andalous ou du malouf n’a qu’a le faire sans transgresser les croyances et valeurs du voisin. Imaginons l’air cybernetique dans lequel nous vivons et des interferences culturelles de tout bords…
    – Vive l’Algerie Democratique, mediterranenne et plurielle!




    0
  • Si Salah
    15 avril 2011 at 11 h 16 min - Reply

    Je lis sur El-Watan, l’article de Fayçal Métaoui: « Le FLN déclare la guerre à Ouyahia ». Un peu avant c’etait Toufik qui declarait la guerre à Bouteflika, et ainsi de suite…Dites-donc! depuis 12 ans qu’ils sont « en guerre » entre eux, personne n’est mort, c’est curieux pour des gens qui ont tué des centaines de milliers d’innocents. A croire qu’ils ne savent pas viser…pourtant ils sont toujours à quelques centimetres l’un de l’autre…

    Ya Si Fayçal Métaoui, t’es intelligent, mais cela ne devrait pas t’autoriser à nous prendre pour des c…

    Si Salah




    0
  • aquerado
    15 avril 2011 at 16 h 46 min - Reply

    Salam,
    Ya Si Salah, votre logique creve les yeux. Ils ne nous prennent pas seulement pour des c… Mais pour des dechets. Comme disent certains ils veulent que le peuple degage ou soit une lavette, comme le peuple du pays ou ils ont pour origine. Ils nous sont tombes dessus comme des sauterelles, rien ne pousse apres leur passage, de veritables gog et magog. Il vivent dans une autre dimension, obnubiles par les richesses et le faste ephemere, alors que le peuple se debat dans une misere epouvantable et l’empeche de grandir. Ils ont tellement bloque la societe par leur « trabendo » generalise que la loi n’existe plus. Certains conduisent des voitures dernier cri avec une mentalite de chamelier blaterant. C’est comme donner de la confiture a des cochons. Il faut que l’exemple vienne du haut de la societe, sinon on fonce droit dans le mur. Les lois doivent etre respectees par tout le monde quelquesoit son niveau social sinon c’est le foutoir generalise. Pour cela il faut un etat de droit qui prenne en compte l’ensemble des aspirations de ce peuple dans la limite du raisonnable.




    0
  • MOHDEB Saïd
    15 avril 2011 at 22 h 55 min - Reply

    Union des Etudiants Algériens de France

    Communiqué de soutien au mouvement de grève des étudiants en Algérie

    Le 12 avril 2011, des milliers d’étudiants venus de plusieurs régions du pays ont marché dans les rues d’Alger, bravant ainsi l’interdiction de manifestation qui paralyse la capitale depuis près d’une décennie. Ni les imposants cordons sécuritaires, ni la sauvagerie et ni la brutalité de la répression policière n’ont dissuadé les braves étudiants à donner de la voix à leurs revendications légitimes.
    Tenu en échec par la société révoltée, le pouvoir algérien n’a rien trouvé de mieux, encore une fois, pour répondre aux revendications légitimes des étudiants, que de lâcher sur eux les forces antiémeutes faisant ainsi une centaine de blessés parmi les manifestants.
    L’Union des Etudiants Algériens de France (l’UEAF), tient à saluer le courage et la détermination des étudiants en Algérie et les assure de son entier soutien. Par ailleurs, face à la systématisation de la répression l’UEAF tient également à exprimer son indignation et dénonce fermement l’usage de la force et de la brutalité policière face à un mouvement étudiant pacifique.
    L’UEAF dénonce l’inconscience et l’incompétence des instances gouvernementales en charge des affaires de l’université qui, comme à leurs habitudes, se murent dans un monologue dictatorial pour imposer d’en haut des réformes inadéquates et irrationnelles, sans dialogue ni concertation avec la communauté universitaire. Comportement irresponsable qui met un peu plus en danger une université déjà très fragilisée.
    L’UEAF réitère son soutien aux revendications du mouvement estudiantin et appel :
    • A l’ouverture d’un véritable dialogue avec les représentants légitimes du mouvement étudiant
    • La démocratisation de l’université algérienne, par la mise en place de conseils élus démocratiquement, représentant l’ensemble de la communauté universitaire (enseignants, personnels et étudiants)
    • La tenue d’états généraux de l’université pour l’évaluation de l’ensemble des réformes et la mise en place de l’université de demain
    • La revalorisation des diplômes de l’enseignement supérieur et le renforcement de la recherche scientifique
    • Amélioration des conditions d’accueil, de vie et d’étude dans les campus universitaires (Revalorisation des bourses, amélioration des conditions d’hébergement de transports et de restauration, etc.)




    0
  • Congrès du Changement Démocratique