Édition du
25 March 2017

URGENT : Nouveaux massacres aujourd'hui en Syrie

Les forces de sécurité syriennes tirent à Deraa

LEMONDE.FR avec Reuters et AFP | 25.04.11 | 08h35  •  Mis à jour le 25.04.11 | 18h09

Capture d'image d'une vidéo montrant des blindés de l'armée syrienne dans les environs de Deraa, le 24 avril 2011.

Capture d’image d’une vidéo montrant des blindés de l’armée syrienne dans les environs de Deraa, le 24 avril 2011.REUTERS/REUTERS TV

Les forces de sécurité syriennes ont lancé, lundi 25 avril, des opérations de reprise en main de certains foyers de la contestation contre le régime du président Bachar Al-Assad, notamment Deraa, où ont commencé les toutes premières manifestations le 18 mars.

Sanglante répression à Deraa. Selon des témoins, entre 18 et personnes auraient été tuées dans cette ville, en plus des nombreux blessés. « Plus de 3 000 » membres des forces de sécurité, appuyés par des blindés, ont pénétré dans la vieille ville lundi matin et continuaient à pilonner le secteur en début d’après-midi, selon des militants des droits de l’homme.

Il y a « des morts et des blessés », a indiqué un militant ayant pu entrer en contact avec Deraa. Il a ajouté que les habitants ne pouvaient pas confirmer le nombre de morts car « les corps sont dans la rue et ils ne peuvent pas les récupérer ». « Des snipers ont pris position sur les toits et les chars sont dans le centre-ville », a-t-il ajouté. Un témoin indique que huit chars sont déployés dans la vieille ville et que plusieurs cadavres gisent dans la rue.

 

Un accrochage aurait opposé les membres des services de sécurité à l’armée. La frontière avec la Jordanie a aussi été bouclée par la Syrie, a annoncé le ministère de l’information jordanien, qui a dit espérer « que la situation revienne rapidement à la normale ». Bien qu’un témoin a annoncé avoir échoué à entrer en Syrie depuis la Jordanie, l’agence officielle syrienne SANA a démenti la fermeture de la frontière.

Des milices tuent une dizaine de personnes près de Lattaquié. Au moins 13 personnes auraient été tuées par balle, dimanche, à Djabla, ville côtière de la province de Lattaquié, par les forces de sécurité et les milices loyales au président Bachar Al-Assad, rapporte lundi l’Observatoire pour les droits de l’homme syrien. Les forces syriennes se sont déployées dans le vieux quartier sunnite de la ville, où avait eu lieu une manifestation en faveur de la démocratie au cours de la nuit précédente, ont précisé des militants des droits de l’homme ayant des contacts à Djabla.

Selon des militants, des opérations des services de sécurité sont également en cours à Douma, à 15 km au nord de Damas, et Al-Maadamiyeh, dans la banlieue de la capitale. « Une patrouille des forces de sécurité est postée à l’entrée de chaque ruelle et empêche les gens de sortir de chez eux, même pour acheter du pain », a rapporté un témoin. Selon lui, les écoles sont fermées, les fonctionnaires sont restés chez eux, et « les obsèques de jeunes tués vendredi et samedi n’ont pas pu se dérouler ». Des arrestations ont également eu lieu dans cette ville, selon ce témoin, qui n’a pu fournir de chiffres.

Selon l’organisation indépendante des droits de l’homme Saouasia et un militant, les forces de sécurité ont également fait une descente dans la maison d’un médecin, Zakraiya Al-Akkad, qui avait évoqué peu avant sur la chaîne de télévision Al-Jazira la situation à Djabla.

« Une guerre barbare contre les démocrates syriens ». Depuis plusieurs jours, les services de sécurité ont effectué des descentes dans plusieurs villes, arrêtant des militants hostiles au régime. Dimanche, selon des militants des droits de l’homme, une dizaine de personnes ont été arrêtées notamment à Damas, Homs, Deraa, Lattaquié, Hasaka, Deir-es-Zor et Alep. « Il est clair que les autorités syriennes ont pris la décision d’une solution militaire et sécuritaire », a déclaré Rami Abdel Rahmane, président de l’Observatoire syrien pour les droits de l’homme, quelques heures après le début de l’intervention massive des forces de sécurité.

Pour une autre militante, citée par Reuters, « il s’agit là d’une guerre barbare destinée à annihiler les démocrates syriens. Les intentions du président Bachar Al-Assad sont claires depuis qu’il a publiquement déclaré qu’il était ‘prêt à la guerre’, dans son discours du 30 mars« . La répression du mouvement de contestation aurait fait environ 350 morts et des dizaines de disparus, selon des militants des droits de l’homme.

 

=====================================================

Syrie : la carte de la contestation

LEMONDE.FR | 25.04.11 | 15h37
La carte des manifestations en Syrie

Nombre de lectures : 1804
PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Congrès du Changement Démocratique