Édition du
20 July 2017

Communiqué de la Coordination Nationale Autonome des Etudiants

Appel    C.N.A.E.

La coordination nationale autonome des  étudiants (C.N.A.E.) lance un appel à tous les étudiants et étudiantes de l’Algérie à participer massivement et activement à la marche pacifique de 2 mai 2011 de la grande poste vers le palais de gouvernement et surtout soyez vigilants et ne répondez  pas aux provocations ou par la violence, ensemble donnant l’exemple au peuple algérien l’exemple dans le civisme et la mobilisation et la démocratie.

Ensemble pour la satisfaction de la plate-forme de revendications national de l’université algérienne, la C.N.A.E. appelle les Etudiants algériens  porter des pancartes ou feuilles A3 on inscrivant les mots d’ordres suivants :

  • Pour une université publique performante ouverte sur le monde.
  • Pour le respect des franchises universitaires.
  • Non à la dévalorisation des diplômes.
  • Non la régionalisation des diplômes.
  • Halte à la répression des étudiants.
  • Non à l’instrumentalisation de la violence.
  • Université tête pensante, opposante et proposante.
  • Etudes supérieurs diplômes inferieurs.
  • Où sont les droits des étudiants ?
  • L’université est la colonne vertébrale d’un pays.
  • Un pays vaut ce que vaut son école.

Merci et soyez nombreux.    C.N.A.E.

 

=====================================================

COORDINATION NATIONALE AUTONOME DES ETUDIANTS

(C.N.A.E)

 

DECLARATION

 

 

L’université Algérienne, avec tout ce qu’elle doit être et tout ce qu’elle devait promettre, abandonnée par l’état, sans prise en charge effective, s’est vue depuis ses débuts traversée par une multitude de réformettes engageant un échec programmé et une fin en nœud tiré de tous sens ; Une fin combinée à une irresponsabilité démesurée, faisant de ce lieu de savoir-qui a perdu sa noble vocation- un simple « Souk ».

 

Aujourd’hui, l’université semble signifier une quelconque représentation illusoire, un idéal difficile à saisir, un idéal souffrant livré à lui-même et, dans l’impunité, à des responsables corrompus et incompétents. Mais que cela ne limite pas nos regards, car de l’autre coté, les conditions de vie misérables dans les cités et campus, la mauvaise gestion et l’absence d’une réelle volonté de former l’étudiant conjuguées au désengagement de l’Etat constituent le fardeau que porte, quotidiennement, l’étudiant algérien. A cela s’ajoute un environnement d’insécurité et de violence entretenu financièrement et protégé juridiquement engendrant ainsi, un climat de peur et de psychose qui vise à taire toute action structurée, pacifique et porteuse de revendications légitimes.

 

Face à une université malade, s’oppose une tutelle dans la léthargie qui promulgue des décrets sans concertation, dévalorise les diplômes et répond aux revendications des étudiants par le mutisme ou la tergiversation.

 

Le douze avril restera comme une date phare dans l’histoire des luttes estudiantines en Algérie. La réussite de cette manifestation exceptionnelle tient au fait que malgré les manipulations, les manœuvres, la désinformation et la répression, l’université Algérienne n’a pas renoncé à jouer son rôle d’avant-garde.

 

Tout en dénonçant le mépris du chef de l’état vis-à-vis des étudiants, lors de son discours, qui a fait abstraction de la crise que traverse l’université, pourtant tenu un 16 avril (journée mondiale du savoir) ; la CNAE, plus que jamais, déterminée à faire aboutir ses revendications, appelle les étudiants algériens a une large participation à la marche pacifique qui aura lieu le lundi 02 mai 2011, à 11H00, de la grande poste vers le palais du gouvernement.

 

 

VIVE LES COMITES AUTONOME

VIVE L’UNION DES ETUDIANTS

SEULE LA LUTTE PAYE

 

 

Coordination Nationale Autonome des Etudiants.


Nombre de lectures : 1405
PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Congrès du Changement Démocratique