Édition du
21 July 2017

Marche des étudiants empêchée et violemment réprimée.

 

Des centaines d’étudiants regroupés près de la faculté centrale d’Alger ont tenté vainement de forcer les impressionnants barrages de police pour marcher vers le haut de la rue Didouche Mourad. Un important dispositif anti-émeutes avait été déployé dans tout Alger en prévision de cette marche estudiantine. Des dizaines de véhicules de police dont des camions à eau étaient stationnés très tôt le matin à la Grande Poste, Boulevard Mohamed V, rue Didouche Mourad, près du palais dit du Peuple, au Golf et à Bir Mourad Raïs. Des centaines de policiers étaient mobilisés. La grande Poste était quadrillée par un dispositif anti-émeutes ne permettant aucun rassemblement, même de quelques personnes. Les centaines d’étudiants se replièrent vers l’entrée de l’Université Benyoucef Benkhedda, située sur la rue Didouche Mourad. Des centaines d’autres, bloqués par les nombreux cordons policiers à la périphérie, ne pouvaient rejoindre leurs camarades devant l’université. Toutes les artères adjacentes à la rue Didouche Mourad étaient bloquées par la police. La circulation routière était également bloquée.

Les étudiants scandaient des slogans revendiquant leurs droits et contre le pouvoir. Ils tentèrent de forcer les barrages policiers mais sans résultats, vu le nombre impressionnant de policiers. Un incendie aux environs de 11h 15 mn dans l’un des bâtiments du lycée mitoyen de la faculté centrale, dû selon les élèves à un court-circuit, provoquera un début de panique.

Aux environs de 12h 30, les étudiants tentent à nouveau de forcer le barrage vers Didouche. Une violente répression s’abat sur eux. A coups de matraques, les policiers tabassent sans ménagement les étudiants. Une bousculade s’en suit. De nombreux blessés gisent dans la rue et sont transportés par leurs camarades sur les trottoirs pour recevoir les premiers soins. Certains d’entre eux sont évacués par la protection civile vers l’hôpital Mustapha.

Vers 14h, les étudiants tentent à nouveau de forcer le barrage vers le bas, menant vers le square Sofia et le bd Amirouche. Ils seront bloqués quelques centaines de mètres plus bas par de nouveaux barrages de police.

Quelques minutes plus tard l’ordre de dispersion est donné.

 

(Voir les photos prises par notre compatriote Noureddine Belmouhoub dans la rubrique Galerie photos)

 

Correspondant LQA

Alger le 02 mai 2011 16h


Nombre de lectures : 2863
PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Congrès du Changement Démocratique