Édition du
23 March 2017

08 Mai 1945 – 08 mai 2011 Quand l’Histoire se repete

 

Par  Nourredine BELMOUHOUB *

Une armada de policiers pour empêcher une rencontre des membres du Comité de Défense des Internés des Camps du Sud, qui pour observer leur Sit-in devant le siège de la Commission Nationale de Pollution des Droits de l’Homme, Place Addis Abeba ont décidé de se rencontrer d’abord à la placette des Quatre Chemins de la Salle Harcha, lieu ou il est possible de garer les véhicules.  Ils furent empêchés de se rencontrer par un officier de police débordant d’un zèle qui lui fera dire que la levée de l’Etat d’urgence ne concerne pas Alger, comme si Alger se trouvait à Honolulu, ou sur la lune, ce qui n’empêchera pas les représentants des wilayates présents d’occuper les lieux, d’où ils se dirigèrent en direction de la CNCPPDH, pour demander à Farouk Ksentini de cesser d’imposer au mouvement des Internés des représentants que le CDICS, ne reconnait pas pour des raisons fondées. Une fois au niveau de la Commission un barrage policier empêchera le groupe de se rendre au siège de la Commission, combien même le dimanche est un jour présumé de réception.

Les policiers agissant conformément aux ordres de leurs « chefs », finiront par lâcher du lest, et « autorisent » un Comité de trois personnes de se rendre au siège de la Commission.

Une fois à l’intérieur de cette institution gouvernementale, le président du Comité de Défense des Internés des Camps du Sud dira au préposé à la réception, que le comité, n’a plus envie de voir et encore moins de parler au président de cette Commission de division des rangs des internés des camps de la honte, motivant cette décision par le fait qu’il a été interdit aux autres membres du CDICS d’accéder pour demander à Farouk Ksentini, d’arrêter de nous imposer des représentants ayant utilisés la douleur des internés à des fins personnelles.

N’était-ce l’apport moral que constitua la précieuse présence du Docteur Salah-Eddine SIDHOUM, le CDICS n’aura noté aucune autre présence réconfortante.

Ce qu’il retenir : des Algériens ont été interdits d’expression un 08 Mai !

 

* Porte parole du Comité de Défense des Internés des Camps du Sud


Nombre de lectures : 1829
UN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • dilmi kouraiche
    10 mai 2011 at 11 h 08 min - Reply

    Salutations à toute et a tous.

    C une cause juste ,suivi bien la suite avec courage et patience et avoir l’unité des victimes de cette honte histoire.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique