Édition du
26 March 2017

"Je suis là pour tabasser et je le fais avec plaisir.»

Médecins résidents et étudiants en sciences médicales
Brutalisés par les services de sécurité à l’intérieur de l’hôpital Mustapha
El Watan, 12 mai 2011

La loge de l’hôpital Mustapha transformée en cellule de torture. Une étudiante reçoit un coup de ranger en pleine figure.

« Je suis là pour tabasser et je le fais avec plaisir.» Ces propos ont été lancés par un policier à des étudiants, selon le témoignage de Salim Hamiche, délégué des étudiants en chirurgie dentaire. Les yeux larmoyants, cet étudiant, ahuri par la brutalité des policiers qui frappent sans distinction, dira : «Ma camarade s’est évanouie. Au moment où elle tombait, elle reçoit un coup de ranger en pleine figure.» La scène s’est passée hier matin dans l’enceinte du CHU Mustapha, lorsque des étudiants en pharmacie et en chirurgie dentaire de différents départements du pays ont tenté à deux reprises de sortir pour marcher vers la Présidence. C’est vers 10h que les étudiants protestataires se dirigent vers la sortie de l’hôpital, près du marché Ali Mellah.

Mais les policiers sont déjà à l’intérieur de l’hôpital et le portail est cadenassé. Seule une petite porte est laissée ouverte pour permettre aux agents antiémeute, venus en renfort,  d’entrer. Devant ce portail, les étudiants, qui résistent devant le dispositif mis en place, ont droit à des coups de matraque. La brutalité atteint son apogée à l’intérieur de la loge transformée en véritable cellule de torture. Cette loge a été cédée par les agents de sécurité de l’hôpital aux agents de police pour brutaliser les étudiants à l’insu des regards et des photographes de la presse nationale. Les bousculades ont fait une dizaine de blessés parmi les étudiants qui n’ont pas réussi à franchir le portail.
«Nous avons des revendications qui vont assurer notre avenir. Elles ne se limitent pas au titre de docteur. Je préfère l’année blanche qu’un avenir noir», déclare un représentant des étudiants en pharmacie de l’université de Tizi Ouzou. Tandis que les étudiants en chirurgie dentaire et en pharmacie se battent pour sortir dans la rue en chantant l’hymne national, les médecins résidents tiennent un sit-in à l’intérieur de l’hôpital. Un communiqué du ministère de la Santé anime la discussion.

«Le collectif des médecins résidents tient à torpiller carrément ce communiqué qui n’est fondé que sur des promesses. Aucune mesure concrète n’a été prise en vue d’abroger le service civil. Nous tenons à réaffirmer notre attachement à ce point», assure le docteur Migharbi, délégué de Tizi Ouzou. Pour sa part, le docteur Yelles estime que c’est le flou le plus total : «Le ministre annonce officiellement que les médecins résidents sont alignés sur le salaire global des salaires des spécialistes. Mais les salaires de ces derniers ne sont pas encore fixés. Nous, nous exigeons une grille des salaires.»

Après un sit-in tenu durant toute la matinée, les représentants des médecins résidents ont appelé à leur tour à une marche. Mais à l’intérieur de l’hôpital. Une foule s’est dirigée vers les étudiants en pharmacie et en chirurgie dentaire qui campaient depuis quelques heures devant le portail donnant sur la place du 1er Mai, les invitant à rejoindre la marche. Mais les forces de l’ordre ont renforcé le contrôle, empêchant les étudiants de sortir de l’hôpital. Les quelques centaines qui ont réussi à s’échapper ont été tabassés encore une fois devant la fac centrale. Résultat : trois blessés de plus parmi les manifestants. Les autres ont été malmenés puis pourchassés.

Djedjiga Rahmani


Nombre de lectures : 4942
23 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • HAMMANA
    12 mai 2011 at 13 h 51 min - Reply

    Evidemment ,qu’il faut s’attendre aux pires des déclarations.C’est tout à fait logique puisqu’elles émanent des services de sécurité les plus ignares et les plus arriérés du monde.Il constitue un sérieux et redoutable rempart qu’il faut franchir pour atteindre les décideurs.Notre problème n’est pas avec les généraux mais plutot avec ces milices qui de leurs propres aveux n’hésitent pas à commettre toutes les turpitudes pour l’exécution desquelles ils sont programmés.
    Ce n’est pas le fait du hasard que notre police soit de la sorte par ce que les autorités veulent qu’elle soit ainsi en ce sens que étant dénuée d’esprit et de coeur elle répond parfaitement à la définition recherchée d’outils de répressions.
    Smail LAAMARI n’a t-il pas ordonné que les universitaires soient écartés de l’armée afin d’avoir des machines à tuer et non des soldats qui obeissent à un minimum de raison?C’est pourquoi on trouve des policiers qui croient que frapper une femme ou une fille est un acte de bravoure.Ceux sont ces memes militaires et ces memes policiers qui ne s’embarrassent pas de proférer des injures à l’encontre d’une femme qui a l’age de leurs grand-meres.C’est la conséquence des fluctuations introduites dans notre système éducatif en vertu d’agenda dicté par l’étranger et qui a débouché sur des générations d’illettrés qui se complaisent ostensiblement dans le ridicule.
    .




    0
  • HAMMANA
    12 mai 2011 at 14 h 15 min - Reply

    En se voulant aussi zélés,les services de sécurité tendent à remplir deux objectifs:
    1-gagner l’estime de leurs supérieurs par n’importe quel moyen dans le but d’évoluer rapidement dans la hiérarchie,
    2-Ils trouvent dans les manifestations aussi pacifiques soient-elles l’occasion de se venger d’une société qu’ils jugent responsable de leurs échecs via la manifestation instinctive de leur brutalité surtout quand il s’agit d’étudiants qui symbolisent tout leur passé manqué et on se retrouve face au meme scénario que celui dans les casernes militaires ou les comportements des actifs envers les appelés est autant significatifs des rapports entretenus par les forces de l’ordre et la société.




    0
  • Alilou
    12 mai 2011 at 14 h 21 min - Reply

    C’EST TOUT A FAIT NORMAL QU’UN CANCRE TABASSE UN UNIVERSITAIRE L’UN REFLECHIT AVEC CES PEIDS L’AUTRE AVEC SA TETE.

    ET C’EST AUSSI NORMALE QU’ON N’EN ARRIVE LA QUAND DES LE DEPART ON EST PARTI AVEC CA (LIRE L’ARTICLE DE MUSTAPHA HAMMOUCHE) MAIS CHAHHH FINA MA NESSWAWE WALOU H’NA R’KHASSE

    APRES CA ON MERRITE CE QUI NOUS ARRIVE A FAIRE BANDE A PART AU LIEU DE SORTIR TOUS ENSEMBLE…JE VAIS BOIRE JUSQU’A L’OUBLI ENSUITE JE VAIS ENCORE BOIRE JUSTE POUR ME RAPPELER.

    Ben Bella et les “cONNEries” de l’expérience politique algérienne
    Par : Mustapha Hammouche

    “Même si j’ai été le chef de la Révolution algérienne, ma mère et mon père étaient tous deux Marocains.” Voici le cadeau d’anniversaire offert à la Révolution par le premier président de l’Algérie pour ses cinquante ans d’Indépendance, dans un entretien à Jeune Afrique.
    On ne fera pas l’affront à Ben Bella de l’excuser pour son âge. Même si le discours est d’une navrante indigence, on sait que l’auteur n’a jamais intellectuellement brillé.
    Ce qui devait être particulièrement pénible quand on a eu à souffrir le compagnonnage d’esprits comme Aït Ahmed, Boudiaf, Khider ou… Il semble avoir gardé deux qualités de cette expérience : la haine de l’intelligence et l’inclination à la conjuration.
    Pourvu que “rien ne lui arrive (à Bouteflika)”, mais Boudiaf “zéro en militaire” et Aït Ahmed “plus kabyle qu’Algérien” ! Même si le tirailleur de la 5e RTM (tirailleurs marocains) n’a jamais dépassé le grade d’adjudant que Boudiaf, le tirailleur algérien avait obtenu avant lui. Même si c’est Madjid (pseudonyme d’Aït Ahmed), le Kabyle qui a pris en charge l’insertion à l’OS de Ben Bella, l’Algérien de plein exercice. Mais, aujourd’hui, ces deux là ne peuvent pas lui assurer un siège de président de comité des “sages” de l’UA pour une illusion d’existence politique internationale !
    Au demeurant, il a toujours été plus suspect, aux yeux de notre police politique, d’être kabyle que d’être ressortissant d’un tiers pays arabe !
    Et Ben Bella a toujours été plus Arabe qu’Algérien. Et pour l’époque, être Arabe, c’est obéir à Nasser. Devenu président, l’ancien chef des services secrets et correspondant du FLN au Caire, Fethi El-Dib, le rejoignit à Alger, dès l’indépendance, sous la “couverture” d’ambassadeur d’égypte à Alger.
    Plus récemment, il fut Irakien, au point d’aller voter pour l’ultime élection de Saddam Hussein et mériter les largesses du bourreau de Bagdad.
    Remarqué par de Gaulle comme sous-officier de l’armée française, certains disent qu’il fut secrètement promis par le général à la direction. Et pas seulement les mauvaises langues, puisque c’est Jean Méo, son ancien chargé de mission (1958-1962), qui révélait que “de Gaulle avait programmé, en juin 1958, la mise au pouvoir de Ben Bella dans quatre ans, avec l’espoir de conserver 70% du pétrole et d’avoir la mainmise sur le Sahara”.
    Revoilà le dictateur déçu, recouvrant la nationalité marocaine des “vrais combattants” et réglant ses comptes avec la Tunisie, base-arrière du FLN-ALN et les Tunisiens pionniers de la révolution démocratique en cours dans la région, qu’il traite de “poules mouillées”.
    Rien d’étonnant : les Algériens n’ont jamais encore choisi leur président depuis l’indépendance ; pas plus que les moudjahidine n’avaient choisi leurs chefs après le Congrès de la Soummam. Sinon, l’Algérie n’aurait jamais entendu un de ses ex-présidents narguer ainsi son peuple : moi, le Marocain qui ait conduit votre Révolution et présidé votre état.
    Et c’est justement à Oujda, au Maroc, qu’a été conçu ce système du “coup d’état permanent”.
    Misère sémantique d’un discours qui use jusqu’au terme de “c..eries” mise à part, c’est un ancien chef d’état qui nous sert ici, en guise de bilan de cinquante ans d’Indépendance, le produit intellectuel d’une lamentable expérience politique.




    0
  • aquerado
    12 mai 2011 at 16 h 53 min - Reply

    Salam
    Merci mr Alilou pour ce commentaire tres interessant, et confirme que mr benbella n’a jamais eu la stature d’un president, mais la mentalite d’un simple adjudant qui maintenant se la coule douce a Alger aupres de son ami Bouteflica apres les bons services rendus a la France. Je peux meme me permettre de donner un scoop, que la France confirmera en partie. Un jour quelqu’un lui a demande qu’est qui t’a pousse a faire la guerre contre la France. Voici se qu’il a repondu:  » j’ai demande a la France l’ouverture d’un kiosque a journaux a Oran qu’elle m’a refusee. » Ce qui est une injustice du fait qu’il a participe a la guerre 39/45, mais la France n’en est pas a sa premiere.




    0
  • Byla
    12 mai 2011 at 18 h 44 min - Reply

    Salam laykoum,

    Ce sont des chiens enragés et absolument des représentants de la force public. Une force publique qui s’attaquent à son public ?
    Ces réactions disproportionnées et les méthodes de voyous utilisées permettent de mettre en lumière l’usurpation dont les Algériens sont victimes. C’est une bénédiction…

    Il faut distinguer la police et la police politique. Les militaires et le DRS.

    A force de patience et de persévérence, le peuple sera de plus en plus convaincu et les vrais policiers et les vrais militaires aussi inchaAllah.




    0
  • hakimM
    12 mai 2011 at 19 h 33 min - Reply

    @Allilou,
    Benbella est premier président Marocain de l’Algérie, Boutef son petit frère l’est autant.
    Puisque Ait-Ahmed est pure production Algérie, on essai de le discréditer en touchant a la fibre raciste de tout un chacun envers les kabyles,
    ce Benbella veut aussi casser une autre production algérienne qui est Boudiaf, Abane, et d’autres.
    C’est pour cela que tout ce que Boumediene a construit comme production nationale a été détruit par ses assassins officiers de la France, incorporés dans l’armée algérienne en 1961 alors que la guerre est terminée.
    Maintenant, il nous reste que de l’import dirigé par des généraux assassins destructeurs.

    Quand aux policiers, j’avais dis que l’élite doit se débarrasser de sa désunion, de son racisme et de son idiotie.

    Il faut être idiot pour sortir dans la rue individuellement, en petit groupe affaiblis.

    Mais notre manque de courage, notre rejet de l’autre et notre zaamisme est plus grave que notre idiotie.




    0
  • zaftoualaft
    12 mai 2011 at 19 h 38 min - Reply

    On aurait aimé « petit policier » que tu t’enrages contre un soldat sioniste ou un GI’S pour nous montrer tes muscles (si tu en as) mais pas tabasser tes frères.
    Si tu frappes sur les gens c’est que dans ton enfance tes mauvais parents t’ont éduqué à la trique, c’est tout ce qu’ils savaient faire, asfal assafiline.




    0
  • brahmi16
    12 mai 2011 at 20 h 44 min - Reply

    Nos flics (et bien d’ autres membres de la meute) ne sont en fait que des animaux , ils font pitié, ils ont seulement l’ apparence humaine, ils sont plus a plaindre qu’ autre chose .C’ est d’ ailleurs leur juste punition de ne rien comprendre aux choses de la vie .Ils le meritent bien . »Quand tu lui montre la lune il regarde ton doigt »dit le sage chinois.Au crepuscule de leur vie ils ne se souviendront pas de leur mechanceté tels …….des bètes et c’est leur chatiment eternel.Mssakine!!!!




    0
  • fateh
    12 mai 2011 at 22 h 14 min - Reply

    @hammana

    Ce qui est navrant c’est que ce vieillard n’a meme pas de respect pour son age. Meme les morts ne sont pas epargnes et pourtant notre religion nous apprend a les respecter…Ce vieillard atteint d’obsoletisme historique si je puis ainsi m’exprimer n’a de haine que pour ceux qui lui sont superieur intellectuellement…cette these se verifie avec les assassinats de boukharouba et les mises a l’ecart ou la contrainte a l’exil de tous les militants de la premiere heure qu’il ne pouvait affronter intellectuellement ou meme legalement…
    Enfin pour la republique de la matraque qui en fait ne succede qu’a la republique du crime et de l’assassinat il ne faut point s’etonner que toute revendication venant de la pouplace intellectuelle est non grata




    0
  • HAMMANA
    12 mai 2011 at 23 h 41 min - Reply

    Ces policiers qui maltraitent ce jeune étudiant oublient que peut-etre le jour viendra ou ils auront besoins de se faire soigner dans son cabinet.Quelle sera l’attitude de ce futur médecin s’il se rappellerait que ceux qui sont entre ses mains sont ceux qui un certain 12 mai 2011 le malmenait tel un forçat avec ce faux orgueil qui découle de leurs grimaces comme s’ils venaient de libérer la Palestine?
    je sais que la déontologie de la profession a ses impératifs mais la faiblesse relève de la nature humaine et je n’arrive pas à penser qu’il saurait garder son sang froid.




    0
  • AMAL1
    13 mai 2011 at 9 h 26 min - Reply

    salam,
    c’est le nouvel ordre mondial ya lkhawa!mazal mafhamtouch?!!tout le monde tient à sa pizza, son chwarma et son coca!étudiant tabassé,chercheur assassiné,hier un 2eme assassinat d’une enseignante universitaire rabi yarhamha MM.Aicha Ghetas,mére d’un disparu,enseignant lésé,khadam mahgour,jeune déséspére,..wach dakhalni?!
    Il faut dire que les forces occultes ont bien travaillé et presque réussis, wach kolto?le débat est ouvert!




    0
  • aboumossaab
    13 mai 2011 at 12 h 09 min - Reply

    Le Ministre Djamel Ould Abbas vient d’annoncer que les médecins spécialistes bénéficieront dorénavant de logement, lorsque ils sont affectés vers d’autres villes que leurs lieux de résidence.
    Eh ben, voilà une bonne nouvelle. Vous voyez messieurs les spécialistes, maintenant vous êtes alignés à un sergent de la gendarmerie. Donc un peu de patience, peut être que dans dix ans vous allez atteindre le niveau d’un adjudant.




    0
  • Malik Amad
    13 mai 2011 at 13 h 20 min - Reply

    LA MATRAQUE POUR LES MEDECINS RESIDANTS…
    Oui! La « matraque » vous la meriter amplement car vous vous demarquez avec vos stupides « revendications pedagogiques et salariales » des autres etudiants qui eux, « NOUS » revendiquons des changements politiques totales avec le depart sans conditions des « cadavres et charognards » du FLN, RND, DRS, Junte militaire et leurs « clones » qui ont ruine le pays et son peuple depuis 50 longues annees, bien avant 1962 a le rendre miserable.
    Le pouvoir criminel algerien doit partir de gre ou de force. Il ne doit plus faire partie du paysage algerien, seul condition pour pouvoir reconstruire une Algerie Nouvelle, LIBRE ET DEMOCRATIQUE a l´instar des pays developpes.
    Au moment les pays du Golfe, a l´image de l´Arabie Saoudite dont la jeunesse et le peuple saoudien ont reussi avec brio a arracher de force des acquis importants: la mise en place immediate d´une vraie politique sociale par le Roi lui-meme avec l´octroi de salaires pour les jeunes chomeurs, filles et femmes au foyer, augmentations des salaires et primes. Ce qui a freine les mouvements de revoltes enclanches par la population saoudienne. Par contre nos chers etudiants reclament encore « des revendications pedagogiques stupides » vides de sens et continuent beatement « a boire » les promesses perverses d´un pouvoir qui veut gagner du temps pour laisser passer l´orage… Qu´a fait en realite le pouvoir algerien pour la jeunesse algerienne et son peuple? RIEN, DE RIEN! Si ce n´est des paroles et des paroles vides de tous sens, suivis de milliers de policiers pour matraquer les plus courageux. Les autres se terrent comme des rats dans leurs luxueux apparts d´Alger en laissant faire LA MATRAQUE, TOUJOURS LA MATRAQUE…
    Le pouvoir criminel algerien est UN REGIME POLICIER LE PLUS SANGUINAIRE AU MONDE. Rappellez vous tous ces combattants trahis et assassines bien avant 1962, ces intellectuels de Mohamed Khemisti jusqu´a Mohamed Boudiaf assassines lachement dans le dos. Et chose incroyable mais attendue, maintenant ces voyoux du FLN commencent a s´entredechirer comme des serpents telles les dernieres sorties du marocain Ahmed Ben Bella qui a sali la memoire des vrais revolutionnaires par des paroles indignes d´un ex-president d´une nation. Une chose est sur maintenant, il n´y a pas plus d´1,5 millions de moudjahids si CE N´EST LES CHOUHADDAS TRAHIS ET TUES pour les raisons que l´ont connais. Tous ce qui a ete ecrit par le FLN est totalement FAUX.
    Ben Bella, Bouteflika, A. Belkhadem, OUyahia et consorts, la Junte militaire, le DRS ne seront detrones que par la force, seul moyen pour les envoyer en enfer pour toujours.
    La jeunesse algerienne est forte de plus de 20 millions de jeunes prets a exploser sur les 36 M d´habitants et l´histoire est en marche sur les despotes, dictateurs corrompus et assassins du regime algerien…
    La liberte ne se donne pas, il faut la prendre… Sinon ce sera toujours la MATRAQUE, LA MATRAQUE…
    vive la LIBERTE
    MALIK




    0
  • halli
    13 mai 2011 at 21 h 47 min - Reply

    Pendant les annees 90 periode ou l’IGNORANCE s’est instituée VERTU par la volonté de GUEUX frustrés manipulés par les HARKIS , une expression « parlante  » etait en vogue :  » KHANEZ BEL KRAYA  » pour designer un « poooooooovre » lettré . C’est tout simplement la revanche des gueux qui se perpetue dans un systeme qui s’en nourrit




    0
  • MARWAN
    15 mai 2011 at 7 h 06 min - Reply

    La roue tourne et le vent de l’histoire dévoilera la vérité sur les commanditaires de ces agissements. Que ce soit OULD Abbes (un médecin qui a oublié la médecine) ou OULD Kablia, leurs descendants auront honte de porter leur nom. Quant à la flicaille écervelée, il faut les voir sous cet angle : un grand gaillard saisi d’une crise hémorroïdaire, qui vient présenter son bouton rose douloureux, à la petite Résidente qu’il a tabassé auparavant, la suppliant de le soulager…




    0
  • siali rouida
    15 mai 2011 at 16 h 45 min - Reply

    @ MARWAN
    Ould ABBES n’a pas oublié sa médecine,il n’a jamais assisté à un seul cours ni passé un seul module,il fait partie des gens qui ont obtenu des diplomes avec un colt sur la table….renseignez vous




    0
  • hami
    15 mai 2011 at 17 h 20 min - Reply

    Un cancre le restera indéfiniment, même s’il doit un jour arborer une tenue,et rouler des mécaniques en bastonnant ses maitres:médecins, enseignants…




    0
  • docgyneco
    17 mai 2011 at 0 h 10 min - Reply

    En lisant l’article j’ai eu des larmes aux yeux
    Ces êtres inhumains vêtus en bleu qui ont 2 rangers a la place des 2 hémisphères ne sont pas a blâmer leur QI n’est pas = 0 mais complètement négatif, le langage de la violence et leur langage de prédilection.
    Quand est ce aura t’on un vrai gouvernement avec des ministres au sens propre ? c’est de l’utopie alors fumons du thé le cauchemar ne va pas s’arreter
    NB: aux résidents chapeaux, vous avez fait ce qu’on a pas pu faire nous; et on a passé notre service civl de MRD dans les pires conditions
    j’espere que vous auriez gain de cause




    0
  • Adel
    17 mai 2011 at 1 h 36 min - Reply

    Notre jeunesse doit comprendre que son avenir est définitivement compromis avec le pouvoir en place et radicaliser ses revendications.

    Un seul mot d’ordre : echaab yourid isqât ennidhâm!

    Il ne sert à rien de vouloir raccommoder ce qui ne peut pas l’être.

    Barra!




    0
  • HOUARI
    21 mai 2011 at 19 h 52 min - Reply

    Le ridicule ne tue pas. Qu’attendez vous d’un ignorant, d’un analphabete ??????????????????????.
    De quels ecole sortent ces monstres n’est pas de celle des Oultaches ??????????????????????.
    Au royaume des mediocres les voyoux sont roi.




    0
  • MARWAN
    25 mai 2011 at 17 h 46 min - Reply

    CETTE ALGERIE LA, NE MERITE PAS CES ETUDIANTS
    Messieurs les ministres rastaquouères, votre hôpital est en France ou en Suisse. Le « Val de grâce » vous veut pour le budget de l’Etat que vous lui ramenez et il veut en même temps nos jeunes résidents pour leurs compétences. Et vous nous rabâcher –toute honte bue- votre nationalisme de façade. Vos enfants aussi étudient dans ces universités occidentales. Que retiendra l’histoire de vos mandats ? Vous humiliez notre jeune élite. Tous vos luxueux ministères sont situés en plein milieu du centre urbain de la capitale.
    Venons-en à certains professeurs chefs de services indignes. Il n’y a pas si longtemps que cela, vous manifestiez à plusieurs reprises pour une revalorisation de votre salaire. Maintenant que le jackpot de 30Mega dinars est atteint, vous persécutez les jeunes Résidents : institution d’une liste de présence matin et soir –alors qu’elle n’existait pas avant la grève, ce qui rend votre démarche illégale-, retrait sur salaire, intimidation et j’en passe…
    Messieurs les responsables, que vous soyez ministres, professeurs ou apparatchiks de la nomenklatura, parvenus à votre poste par la grâce de la chitta et non pas par compétence, cette Algérie ne mérite pas ces étudiants. Nous sommes toujours colonisés, vous êtes les harkis et eux les valeureux Moudjahidines.




    0
  • baba amar
    26 mai 2011 at 12 h 33 min - Reply

    mais les flics ont moins de courage avec les baltaguias et les hooligans. là où il faut réprimer ils font dans leurs frocs, comme leurs chefs




    0
  • aghioul@yahoo.fr
    20 juin 2011 at 18 h 05 min - Reply

    non je pense pas que tout les policiers sont tous de ce comportement barbare ,je suis un policier et je suis contre ce comportement premitifs de certains policiers ,en realité la mojorités sont issus des régions de l’OUEST et l’Est ,ces gents la son tous une pouriture ,ils font sa juste pour plaire à leurs chefs ,99% ,de cet effectif mutés ressament sur Alger son des egnorants ,ils appliques à la lettre les instructions de leurs chefs , par leurs ignorances avec un niveau d’etude ardoise recruté d’une maniere bac chiche egyptien , alors se metier et leurs principal ressources ,ils sont pret a faire n’importe quoi a fin de garder leurs poste de travail , tabasser des femmes des handicapés ,n’importe quoi ,une fois j’etais temoins d’un passage a tabat d’un adolecent age de 14 ans par quatres policiers tous issus de Cherk aL BALED , je me suis intervenus pour suaver cette enfants de leurs mains , deux jours aprés ,je me retrouve auditionné par mon chef de service pour entrave à la bonne marche d’une mission , quelle mission celle de tabasser des petits ecoliers , alors monsieurs soiant sur que sans le depart de ce pouvoir corompus ,rien ne changera ,car le policier il changera quant le systeme change .
    ces policiers ou je vous est parler son tous des pions .

    DB: Pour une fois qu’un policier dénonce ses collègues, et qu’il nous confirme ce que nous savions déjà, il trouve le moyen de nous dresser les uns contre les autres, Est contre Ouest, et je ne sais pas quoi encore. Impayables ! Nous n’avons plus que le choix entre les flics qui nous tabassent, et ceux qui nous crétinisent.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique