Édition du
26 March 2017

La justice du téléphone

procès de l’OCA de Zéralda
Le P/APC crie à l’injustice
Par : A. F., Liberté, 17 mai 2011

Le procès de l’Office du centre des affaires de Zéralda ne semble pas connaître son épilogue de sitôt. Lors de la dernière audience, le procureur de Blida en charge de l’affaire a requis des peines de prison ferme à l’encontre des mis en cause y compris l’actuel P/APC, Mouhib Khatir, qui risque quatre ans de prison pour dilapidation de deniers publics et passation de contrats non conformes à la réglementation. Et c’est sur cette condamnation que le maire revient en criant à l’injustice. “Je suis littéralement outré par une telle condamnation qui fait de moi aujourd’hui un accusé alors que c’est moi le plaignant”, nous confie-t-il. Et de s’interroger sur la manière dont est conduite cette affaire : “De quelle dilapidation parle-t-on ? Alors que trois jours à peine après mon installation à la tête de l’APC en décembre 2007, j’ai demandé la fermeture de l’Ocaz pour les raisons connues de tous les citoyens de la commune ? On veut tout simplement noyer le poisson au vu de la plainte déposée contre le procureur général de Blida et son frère pour avoir bénéficié de plusieurs logements sociaux à Zéralda entre 2003 et 2006 avec la complicité des élus de l’époque. Ils avaient fait établir pour cela de faux certificats de résidence”. Le maire se dit également étonné par l’introduction d’un nouvel élément dans l’affaire ayant trait à la suspension de fonction de la directrice du centre qu’on lui impute alors que, selon lui, la décision a été prise par le wali d’Alger. Mais ce qui fait sortir le P/APC de ses gonds, c’est de constater que “le juge a refusé d’accuser réception de la correspondance remise le 13 janvier dernier du procureur de Chéraga et destinée au PG de Blida expliquant que la plainte a été déposée par le plaignant Mouhib Khatir”. Pour rappel, le maire de Zéralda s’est attelé dès son installation à l’ouverture du dossier de l’Ocaz, suite à un rapport de la Cour des comptes faisant état d’une gestion catastrophique de l’établissement mettant en cause plusieurs responsables.


Nombre de lectures : 2077
5 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Amar
    17 mai 2011 at 18 h 17 min - Reply

    Et oui,ça se passe chez-nous,c’est bien ça notre justice.
    L’impunité pour les accapareurs et les dilapidateurs des biens publics et la prison pour les récalcitrants,les plaignants et les pleurnichards de l’espèce de ce maire.
    J’en connais un qui va regretter d’être né et qui va méditer son cauchemar pour le restant de ses jours:c’est bien DSK qui a eu ce malheur de se faire prendre par la justice américaine pour une vulgaire affaire de fellation.Il regrettera toute sa vie que ce maudit hôtel Sofitel et le siège du FMI ne soient pas domiciliés à Alger,ç’aurait été tellement plus facile pour lui!




    0
  • foufou.19
    17 mai 2011 at 19 h 18 min - Reply

    comment voulez vous quand fasse confiance a cette justice ;d’après les accusations du plaignant qui est devenu accusé normalement car on vit avec normalement des enquêtes judiciaires soient ouvertes soubhanallah
    « 2007, j’ai demandé la fermeture de l’Ocaz pour les raisons connues de tous les citoyens de la commune ? On veut tout simplement noyer le poisson au vu de la plainte déposée contre le procureur général de Blida et son frère pour avoir bénéficié de plusieurs logements sociaux à Zéralda entre 2003 et 2006 avec la complicité des élus de l’époque. Ils avaient fait établir pour cela de faux certificats de résidence »
    se qui m’écoeur c’est au su et au vu de toutes les autorités du pays .




    0
  • HAMMANA
    17 mai 2011 at 21 h 58 min - Reply

    Pris qui croyait prendre.
    Quand on prend la folle décision (toutefois courageuse pour notre PAPC)de se promener dans la jungle,on doit s’attendre à etre chargé par des betes sauvages car c’est de leur propre fief qu’il s’agit.Tout le monde sait que la jungle a sa propre loi et il en sera ansi tant que le monde est monde.
    Notre ami semble manquer d’expérience en ouvrant la boite de pandore et il aurait du bien réfléchir avant de s’engager dans une telle aventure et demander l’avis d’experts en la matière qui lui aurait éviter de se trouver à son insu dans de sales draps.On est encore loin de la justice impartiale qui aurait autorisé un tel acte de bravoure parce que une justice saine doit etre cherchée dans une société saine.




    0
  • rachid quebec
    18 mai 2011 at 2 h 33 min - Reply

    la, ou est le peuple s il merite le nom d un peuple,normalement c est un cas la ou le peuple devra etre a cote de ce monsieur qui est le maire qui a defendu les biens de ce peuple. pour les journalistes il faut revendiquer les lois et informer le peuple pour une lois qui protege les denonciateurs, droit d acces a l information et autres…..reveuillez votre peuple par communication et information.




    0
  • HAMMANA
    18 mai 2011 at 17 h 53 min - Reply

    A MR Rachid Quebec
    Ce que vous revendiquez relève de la compétence et des obligations morales et historiques de l’élite culturelle qui n’est jamais aux grands rendez-vous.
    Nos intellectuels sont des arrivistes qui n’agissent qu’en fonction des circonstances au gré du régime.Les rares internautes qui comme nous se sont donnés de la peine pour dénoncer ses turpitudes sont loin de lui constituer un cas de conscience et l’ébranler sérieusement.Nos dirigeants le savent très bien;c’est pourquoi chaque fois qu’un d’eux tente un acte de bravoure dans ce sens,il est aussitot appelé à entrer dans la grace du pouvoir,le cas échéant subir son courroux.Le choix est rude et rares sont ceux qui honorent leur rang aux risques de leur vie.
    Dire la vérité suppose beaucoup de caractères entres autres le dévouement et l’engagement afin que le message passe coute que coute.Que voulez-vous qu’on y fasse du moment qu’ils ont bradé leurs idéaux aux profits de leurs privilèges.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique