Édition du
20 July 2017

Abdelaziz Ziari, un élu sans complexes

Zineb Azouz

 

En lisant la récente interview de Sir Abdelaziz Ziari[1], un élu du peuple et président du parlement, une chambre célèbre où s’entassent beaucoup d’autres élus du Chaab comme lui, j’ai été enchantée par plus d’un point et si, vous permettez j’aimerais partager ces moments de pur bonheur avec vous, même si je suis restée sur ma faim à propos de certains détails.

 

Ziari rappelle aux démocrates, et à sa façon, un  triste épisode : « J’étais ministre ….et j’ai vu les démocrates devant le siège du gouvernement pour exiger l’arrêt du processus électoral et l’intervention de l’armée pour LES PROTEGER du choix du peuple »

 

Qu’avez-vous vu d’autres M. Ziari ? Allez un petit effort s’il vous plait !

Et côté peuple, vous souvenez vous de quelques détails et autres supplications ?

Ziari nous honore au passage de cette  psychanalyse presque freudienne sur l’opposition : « Le COMPLEXE de l’opposition est qu’elle refuse de reconnaître qu’elle est minoritaire, certains attaquent le FLN alors que le FLN est présent partout »

 

De quelle opposition complexée parlez vous M. Ziari ? La votre, celles de lièvres ?

Ou celle dont les militants sont mutilés, exilés ou sous terre ? Dans tous les cas de figure, il y a de quoi être un tant soit peu complexé face à des champions qui gagnent à toutes les courses depuis 50 ans, et paraît-il sans dopage !

Et sinon,  comment avez-vous fait pour estimer que l’opposition était minoritaire ? Grâce à ce sport que vous pratiquez sans COMPLEXES et qui s’apparente aux élections ?

Il fallait y penser, M. Ziari, votre monde doit en effet être plein de psychopathes, de frustrés et d’insatisfaits insatiables !

Là, on pense qu’il se surpasse mais pas encore, patience.

Il poursuit sans complexes et semble jubiler de constater que son président n’ait pas cédé à l’opposition, quoi de plus démocratique que de ne pas céder aux minorités, me diriez vous, surtout que M.Ziari est formel, les revendications des Algériens se limitent aux aspects sociaux comme le salaire.

 

Quelle Baraka d’avoir un peuple aussi décomplexé, un ghachi qui ne se lasse jamais de réclamer du social !

 

Les appels à des réformes politiques émanant de « groupes restreints » dont on n’a pas jugé utile d’explorer les complexes ne leur seraient pas parvenus, lui et sa cabale d’élus.

 

Mais là, où franchement le président de leur assemblée m’épate personnellement, c’est quand il dénonce et s’indigne haut et fort : « De quelle réformes parlent-ils ? Ils veulent qu’on quitte la scène pour venir prendre NOS POSTES »

Il ne croit pas si bien dire en parlant de scène, c’est bel et bien d’un décor qu’il s’agit.

Ces postes, M .Ziari,  ne sont ils pas censés être temporaires, le temps d’un mandat ?

Mais vous avez sans doute raison de nous faire la leçon et de nous rappeler à l’ordre.

Il n’y a pas à être ni prude ni pudique quand il s’agit de défendre sa croûte, je suis admirative face à cette clarté qui n’a d’égal que votre spontanéité dans ces moments difficiles où il est inutile de s’encombrer à habiller les vérités.

Dire les choses aussi crûment est la meilleure preuve que vous êtes un « homme libéré » et en effet sans complexes ! C’est une révolution !

Surtout, ne laissez  personne vous impressionner ou vous abuser avec des discours complexes piochés sur les cendres de ce Bouazizi ou les effluves de cadavres de la place Tahrir.

Question  cadavres,  vous n’allez tout de même pas vous laisser complexer par les trois chats d’ailleurs,  on en a plus que tout le monde, et pas seulement des brûlés vifs, on a des noyés, des enterrés vivants, des égorgés, des déchiquetés, des égorgés sur les trottoirs et de tout âge, toute catégorie, pas seulement des chômeurs ou des jeunes.

Ah ! Comme c’est clair la politique sans détours et sans complexes.

 

ZA, le 19 mai 2011


[1] http://www.elwatan.com/actualite/ceux-qui-appellent-aux-reformes-veulent-prendre-nos-postes-18-05-2011-124924_109.php

 


Nombre de lectures : 2557
14 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • sema
    20 mai 2011 at 22 h 17 min - Reply

    Salam alaykoum,

    Le peuple Algérien a une opportunité exceptionnelle de se fédérer (quelque soit les tendances) contre un élément défini : la « énième pseudo-réforme constitutionnelle avec la présence del mokh » ! Tout un symbole.

    C’est le peuple ou les « Chicago boys » qui orienteront la destinée de l’Algérie pour les 10 prochaines années.

    L’ensemble des forces populaires doivent impérativement se réunir autour du Front pour le Changement National et élaborer maintenant une plateforme d’union forte contre ces « pinochets » arrogants.

    L’Algérie par et pour les Algériens inchaAllah.




    0
  • salay
    20 mai 2011 at 22 h 39 min - Reply

    Pas étonnant du tout, il fait partie du régime de con-gelés au pouvoir en Algérie.




    0
  • Liber T
    21 mai 2011 at 10 h 25 min - Reply

    Degagez!!!




    0
  • Elforkan
    21 mai 2011 at 13 h 30 min - Reply

    « J’étais ministre ….et j’ai vu les démocrates devant le siège du gouvernement pour exiger l’arrêt du processus électoral et l’intervention de l’armée pour LES PROTEGER du choix du peuple »

    C’est vrai, ces pseudos démocrates nous veulent cette démocratie que les US, les sionistes et les occidentaux la veulent aux peuples arabo musulmans , celle qui portera en HAUT ceux qui n’ont qu’une poignée de partisans en BAS et qui appliqueront, sitôt en HAUT, à la lettre le programme de leurs maitres sionistes !!!!

    Voyez un peu ce que disent les actuels responsables tunisiens , nous ne laisseront jamais le parti Annahda arriver au pouvoir……en 1991, Said Saadi tint au n°1 du FIS,le même langage, lors d’un tête à tète télévisé…
    Mais pourquoi ?
    laissons, le peuple choisir, et qu’il assumera son choix en toute liberté; s’il fait le bon choix, tant mieux pour lui et s’il fait le mauvais, tant pis pour lui !!




    0
  • IDIR
    21 mai 2011 at 13 h 37 min - Reply
  • IDIR
    21 mai 2011 at 13 h 47 min - Reply
  • NEDJMA
    21 mai 2011 at 17 h 14 min - Reply

    Ziari voit le monde comme il le voit,un domestique de l’ETAT-DRS qui pue la misère.




    0
  • Sid Ahmed
    22 mai 2011 at 14 h 34 min - Reply

    Cet inénarrable apparatchik ne croit pas si bien dire! En sa qualité de comique tout droit sorti d’une commedia dell’arte, il a fini par se rendre à l’évidence et admettre que l’APN est une « scène » et que son rôle est non pas de remplir un mandat électoral —que des électeurs lui auraient confié pour une durée nécessairement limitée, du moins en théorie dans son cas— mais qu’il occupe un « poste ».

    Mais il est vrai qu’après quelque 30 ans de mandats électoraux, tout aussi frauduleux les uns que les autres, cet ubuesque personnage n’a pas tout-à-fait tort de dire, à son corps défendant, qu’il occupe un « poste » —c’est-à-dire, en termes pratiques, une sinécure— et que son leu de travail est effectivement une « scène ».

    Est-ce qu’il aurait pu avoir une aussi longue carrière de comédien à la Comédie française, au Piccolo teatro di Milano, à Broadway ou encore au Royal Shakespeare Theatre ? C’est une possibilité, compte-tenu de son talent pour les rôles de composition —qui lui permet de servir n’importe quel chef avec une vraisemblance inouie— et surtout de ses habiletés à mouvoir ses zygomatiques pour traduire toute la gamme des émotions humaines.

    A ceux qui en doutent, je n’ai qu’une réponse : jetez donc un coup d’œil à la photo accompagnant cet article, prise lors de son dernier one-man show sur la scène de l’APN… Vous voilà convaincus, j’espère.

    Sid Ahmed.




    0
  • Sharif Hussein
    22 mai 2011 at 19 h 52 min - Reply

    Et que dire alors d’un W.Bouabdallah,cacique du régime et PDG d’Air Algérie qui conditionne toute normalisation des relations algéro-marocaine à la réstitution à sa famille des terres que le Makhzen lui aurait confisqué au Maroc?.Une fois son problème résolu,l’ouverture des frontières deviendrait,selon ses dires,un simple détail.
    Il s’est autoproclamé aussi le tuteur du sunnisme de rite malékite en s’opposant à l’ouverture d’une liaison aérienne Alger-Téhran par crainte de la contagion chiite.Rendons-lui alors un hommage appuyé parceque sans son génie le sunnisme malékite disparaitra du Maghreb.




    0
  • SID ALI
    22 mai 2011 at 20 h 04 min - Reply

    Quelle tête ce Ziari ya bourab ! çà me rapelle la tête d’un nazi dans les films sur la deuxième guerre mondiale !




    0
  • NEDJMA
    22 mai 2011 at 21 h 00 min - Reply

    @sid ahmed

    Une comédie d’une assemblée démagogique tournant comme une girouette qui fait rouler le ghachi tantôt vers FLEN tantôt vers FELTEN.

    Une bande dessinée d’un bled peuplé de réducteurs de têtes,foulé aux bottes par des tyrans, des fantômes et des fantoches sanguinaires.

    le vote une mascarade les urnes bourrrées de diverses fourberies typiquement algeriennes.
    Un bled décrit à l’aide de brosses made in algérie par des journaliscribouillards circulant avec des bouteilles et des cruches pleines de clous.

    Le bled des inférieurs supérieurs, de la presse qui ment et qui gave.

    Amicalement




    0
  • kamel lamasse
    5 septembre 2012 at 10 h 19 min - Reply

    voila notre nouveaux ministre de la santé




    0
  • badro
    5 septembre 2012 at 11 h 10 min - Reply

    C’est fou: on est en 2012 et qui sont toujours la???! la question : on a combien de dictateur en Algérie?




    0
  • Nourredine BELMOUHOUB
    5 septembre 2012 at 14 h 33 min - Reply

    J’ai toujours cru que l’esclavage était réservé pour les petits gens du peuple, pour l’accomplissement de travaux lourds et pénibles, et voila que je découvre qu’en république bananère et patatière, c’est plutôt les gens du haut qui sont les vrais larbins d’un système pourri et corrompu
    Pauvres ministres, misérables députés, esclaves sans honneurs, vous m’inspirez autant de pitié que de mépris.

    Avant que je n’oublie, merci Madame AZOUZ pour nous avoir rappelé qu’il n’est pas donné à tout le monde d’avoir de la dignité.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique