Édition du
30 March 2017

Quelle est la capitale de la Kabylie ?

Abdelkrim Badjadja

Un jour à Alger, je pose une question inattendue à un militant de l’identité amazigh : « Quelle est la capitale de la Kabylie  ? ». Mon interlocuteur, surpris par une question aussi simpliste, mais connaissant mon sens de la polémique, ne sut quoi me répondre ! Devant mon insistance, il finit tout de même par me répondre du bout des lèvres sans être sûr que ce serait la bonne réponse :

« Tizi Ouzou ».

Je le provoque en disant : « Non mon cher collègue, Tizi Ouzou n’est pas la capitale de la Kabylie  ».

« Ah bon, et quelle serait alors la capitale de la Kabylie  ».

« Et bien, Constantine ! ».

Mon interlocuteur, surpris, n’en revient pas devant telle aberration :

« C’est quoi encore ce coup fourré Abdelkrim, Constantine, ta ville natale, n’a rien à voir avec la Kabylie  ».

« Tu te trompes, et je vais te le démontrer : La Kabylie , selon toi et tous les militants de la cause amazigh, est bien le berceau de l’identité berbère ? ».

« Oui, tout à fait ».

« Quel est le premier état berbère dans l’histoire de l’Algérie ? ».

Il me déclare tout fier de ses connaissances, limitées, en histoire :

« C’est la Numidie  ! ».

« Parfait. Par qui avait été fondée ce premier Etat berbère, dois-je préciser que ce fut en l’an 202 avant l’ère chrétienne ? ».

Il bombe le torse, encore plus fier de ses prouesses historiques :

« Par Massinissa bien sûr ! ».

« Que de connaissances historiques ! Mais dis-moi, quelle était la capitale de ce premier Etat berbère, Tizi Ouzou peut-être ? ».

« Non, non, c’était Cirta ! ».

« Et où se situe Cirta ? ».

« A Constantine, bien sûr, ta ville natale ! ».

« Donc, c’est bien Constantine qui est la vraie capitale de la Kabylie , c’est-à-dire que Constantine est bien le berceau de l’identité berbère, et non Tizi Ouzou qui n’existait même pas à l’époque ! ».

Référence :

DE CIRTA A CONSTANTINE : LA PERMANENCE D’UNE CITE ANTIQUE

Par Abdelkrim BADJADJA

http://www.constantine-hier-aujourdhui.fr/LaVille/cirta_constantine.htm


Nombre de lectures : 20740
62 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • hakimM
    29 mai 2011 at 14 h 58 min - Reply

    Alors faisons de Constantine la capitale de la Kabylie rebelle qui va faire tomber le régime d’Outremer et d’Outrenational.
    Faisons union kabyle-chaoui-est-ouest-sud contre la mafia-assassins-corrompus qui ne sont ni du sud ni du nord ni de l’est ni de l’ouest. En plus ces gens corrompus et assassins nous proposent maintenant en dix commandements la sortie de crise de…..leur régime.




    0
  • Samir
    29 mai 2011 at 15 h 39 min - Reply

    Excellent Mr Badjadja 🙂




    0
  • amaawajou
    29 mai 2011 at 15 h 50 min - Reply

    Constantine est la capitale des numides et non la capitale de la kabylie.
    les constantinois n’accepteront jamais que leur ville devienne la capitale de la kabylie, la plupart des constantinois que j’ai connu se disent arabes avec fiéreté et on ne peut pas leur couper la tête parce qu’ils nient leurs origines. Pour la capitale de la kabylie et même si je suis de Tizi-ouzou, personnellement j’opterai pour Vegaith, une ville historique ayant les infrastructures suffisantes pour répondre aux besoins des citoyens. Tizi-ouzou n’est qu’un ensemble d’immeubles sans aucune architecture ni beauté…Tizi-ouzou est une cité dortoire , en plus les bougiotes parlent moins l’arabe dans la rue que les Tiziouzeens.
    Mais le choix de la capitale reviendra à la population sans aucune rancune, doit être fait avec une analyse approfondi économique , stratégique et politique. Comme Oran est la capitale de l’ouest, constantine la capitale de l’Est et biskra la capitale du sud…
    tanmirt




    0
  • Tijani
    29 mai 2011 at 16 h 06 min - Reply

    la Kabylie, c’est pas la numidie, il faut pas confondre les deux. j’aurai repondu Tizi Ouzo.




    0
  • Amar
    29 mai 2011 at 17 h 34 min - Reply

    C’est vrai si Badjadja,vous êtes complètement dans le vrai.D’ailleurs la plupart des kabyles résidents en kabylie sont tous venus de la patrie de Massinissa et se sont réfugiés dans les montagnes pour conserver l’héritage précieux laissé par ce grand homme.Une autre partie s’est dirigée vers les Aurès,toujours dans le même but .Et c’est devant ces capitulations de ses fils que Constantine changea d’identité sans que personne n’ait jamais bombé le torse pour se révolter et dire non.Par contre Tizi,même tardivement ,a su rassembler ses montagnards séculaires pour oser dire et faire changer les choses et en ayant à l’esprit qu’Alger est et restera la capitale de l’identité amazigh.




    0
  • Aristote(ys)
    29 mai 2011 at 18 h 48 min - Reply

    Piège!Piège!Piège!Chers amis, surtout,Kabyles.Ne tombez pas dans le piège du pouvoir qui veut vous détourner de l’Algérois et d’Alger.Depuis Juba II, époque romaine,dont la capitale était Cherchell, la Kabylie(Grande-Kabylie) couvrait le carré Azzeffou-Azzazga-Médéa-Miliana-Cherchell-Alger-Azzeffoun.Les Turcs regroupèrent cet espace sous le nom de régence d’Alger, les Français sous  »Département d’Alger ».La nomination courante est Algerie-centre.Le pouvoir aujourd’hui pratique une politique régionaliste de  »diviser pour régner » et cherche à casser l’Algérie-centre en Ancrant les Kabyles en kabylie et en contrôlant l’Algérois et en le quadrillant de casernes de militaires, de gendarmes et de policiers et en construisant des villages qu’il peuple de gens transfèrés des autres régions et qui vouent une fidélité sans bornes.J’ai publié dans Lematindz un article traitant de cette question et sur mon site:aristote-algeria.com, un article au titre explicite »Les Kabyles  »embouteillés »par Bouteflika et le clan d’Oujda »(texte 29).Cela dit, la question en elle-même est indécente car la capitale de tous les Algériens est Alger…
    Consultez mon site qui vous orientera vers les articles du Matindz et de FreeAlgérie




    0
  • Djahida
    29 mai 2011 at 19 h 45 min - Reply

    Les kabyles (nom attribué par les Arabes , qabaïel , tribus ) semblent descendre des cinq tribus qui habitaient la région et qui étaient sédentaires (les Quinquégentiens)Ils n’ont rien à voir avec Massinissa , roi numide qui lui-même a sédentarisé ses sujets , les numides que beaucoup de chercheurs assimile à « nomade ».
    Je crois que ce débat est intéressant , ce sujet a quelque relation avec les problèmes du pays et peut être …….participera aux solutions !




    0
  • ferhat Ait Ali
    29 mai 2011 at 21 h 24 min - Reply

    Mr Badjadja,vous avez tout faux avec tout mon respect, procedant selon la technique d’un certatin Mohamed Arifi, qui fabrique des dialogues ou il a le beau role et essayant de generaliser le vis à vis ainsi vaincu d’après lui au reste de ses congenères, vous avez fait une confusion delibérée entre l’identité Berbère dont l’aire de revendication va de Siwa en egypte aux iles canaries et de cap matifou au Burkina faso, et le particularisme Kabyle dont les autonomistes pensent que dans l’etat actuel de la question Berbère et des etats d’afrique du nord, il serait judicieux de sauver ce qui peut etre sauvé de leur point de vue, en commençant par retirer leur region d’un ensemble juridique, politique et culturel, dans lequel ils ne se reconnaissent pas, et surtout parcequ’ils pensent à tort ou à raison que leur region est economiquement Bridée, et meme Brimée, et peut faire mieux en quittant le carcan du pouvoir central, et autonomie ne veut pas dire cessession,ce qui est tout autre chose, donc dans ce cas la capitale n’est pas forcement Tizi ouzou, et peut etre Bejaia, Bouira, ou Tizi Ouzou, ou meme d’autres villes, dont une pourra etre choisie pour des critères qui n’ont rien à voir avec l’historicité, ni meme la Berberité, quant à Cirta, c’est la capitale de Massinissa, qui ne l’a pas fondée, revisez votre histoire, il l’a conquise sur SYPHAX autre Berbère dont le royaume s’etendait de Siga, près de l’actuelle Nedroma,à Hippone, Massinissa fils de GAIA, né en Tunisie près de l’actuel Kef, et elevé à Carthage avant que son père n’entre en conflit avec Hamilcar Barca le père d’hannibal,et c’est de ces guerres fratricides en alliance avec deux etats expansionnistes etranger qu’est né le premier etat Numide federateur sous Massinissa, mais pas le premier etat Berbère, dans la mesure ou si tout les numides sont Berbères, tous les Berbères ne sont pas numides,il y a les maures, les getules, les garamantes de libye, qui ont donné leur nom à la ville de GHARMA, à la frontière avec l’algerie et le Niger, les fraxinenses, dont descendent les Kabyles, le Djurdjura etait peuplé à des epoques très reculées, et tacfarinas est Kabyle, tout comme firmus et gildon,cette chaine etait nommée par les romains, montes ferratus, soit montagnes de fer, et les cinq confederations de tribus qui la peuplaient, etaient appellées à rome, les quiquengetianis, soit les cinq tribus, qui traduit en Arabe est devenu Al Kabail al Khamsa, dont la deuxième partie a disparupour ne laisser que Kbail, deformé en français Kabyles, Pour rappel Cirta ne veut rien dire en Berbère, et se prononçait Kerta, en punique, le phenicien local, ce qui veut dire cité dans cette langue, le mot Karia en Arabe à la meme racine que Kerta,les deux langues, etant des derivés de l’Arameen ancien eu meme titre que l’hebreu et le nabateen,Carthage n’etant qu’une autre forme de Kerta, dans laquelle l’additif Ge, veut dire nouvelle donc nouvelle cité après celle de Tyr qu’ils ont du quitter en 800 AV-JC sous la conduite de la reine didon.
    En fin de compte les deux rois Berbères on occuppé tour à tour une cité Phenicienne installée sur un rocher en ville garnison pour son caractère defensif et non par attachement culturel à cette epoque, et pour preuve, jughurta etait plus frequent à Souk Ahras Taghaste plus proche du berceau de ces ancetres Thugga en Tunisie, et Juba premier etait installé à Hipponne, appellée à l’epoque utique, et Juba 2 Arrière petit fils de massinissa, regnait à partir de Cherchel, sur la mauretanie de l’est, alors qu’il etait numide de sang.
    A part rome en Italie, aucun pays ne peut se prevaloir d’une capitale antique, les villes naissant et mourrant avec les besoins nouveaux des etats qui se font et se defont, et les besoins des populations qui leur sont affilliées, la mecque est la capitale religieuse de tous les musulmans, la première ville prestigeuse de toute la peninsule arabique, et le berceau du prophète dont se reclament beaucoup de Dynasties, et pourtant l’Arabie saoudite a choisi Ryadh pour des considerations pratiques, alors pourquoi cette Kabylie si elle devait exister toute seule un jour devrait elle remonter 200 Siècles en Arrière pour se trouver une capitale?
    Je crois que toute intrusion de la polemique historique, avec ce niveau de simplicisme, pour croyant bien faire exorciser un danger politique actuel, ne profite ni à la politique ni à l’histoire
    A la place de ce monsieur j’aurais repondu Ki Yzid nsemmouh Bouzid, ce problème devenant dans ce cas precis exclusivement Kabyle et de leur unique ressort




    0
    • bilkus
      10 mars 2016 at 1 h 21 min - Reply

      Salam alaykum,

      Je vous salue pour votre score de la plus longue phrase, jamais à ma connaissance, rédigée, 38 lignes !




      0
  • Jeff
    29 mai 2011 at 21 h 35 min - Reply

    Quelle est la ville la plus peuplée de Kabyle au monde ?. C’est une question qui a été posée sur l’émission de Philippe BOUVARD dans les années 80. Tout le monde s’accorde à dire Tizi ouzou ou Béjaia. Finalement, la bonne réponse fut Alger. C’est dans la capitale qu’il y a le plus de concentration de population Kabyle. Loin des clichés séparatistes, ou toute autres chauvinismes. les Kabyles algérois ont donné le meilleur d’eux même sur le plan culturel, sportif, éducationnel, scientifique ……etc. C’est un exemple de citoyenneté et du patriotisme pour le MAK qui cherche désespérement la scission.




    0
  • AS
    30 mai 2011 at 0 h 00 min - Reply

    sur la foto c’est constantine…la ville natale de mes parents




    0
  • AS
    30 mai 2011 at 0 h 01 min - Reply

    ksentina et non l’abruti fini de farouk je sais plus koi




    0
  • yazid
    30 mai 2011 at 1 h 14 min - Reply

    .
    A monsieur BADJADJA cette anecdote que j’ai vecu en 80 à l’université de Constantine
    Dans une discussion avec une charmante etudiante , celle se me dit qu’elle avait poursuivi ses etudes secondaires au lycée Jugurtha.Je lui ai demandé si elle savait qui est Jugurtha, elle m’a repondu avec un grand naturel c’est un Kabyle.
    Ma foi si jugurtha est un kabyle vous avez tout à fait raison de proclamer Cirta comme capitale de la kabylie.




    0
  • hakimM
    30 mai 2011 at 2 h 10 min - Reply

    @Farhat Ait Ali,
    Je me suis senti très fier de lire la partie de l’histoire dont fait parti notre pays, nos villes et pas seulement les nôtres, que vous nous avez suggérée.
    Cela prouve que nous pouvons facilement être unis par l’histoire et la culture, en attendant d’être unis par le combat de la justice et de la démocratie contre ceux qui ont confisqué histoire, droits, nation, algerianite, culture, économie et même les racines en réduisant les berbères aux arabes ou aux turks ou a toute autre entité étrangère.




    0
  • cherifi zineelabidine
    30 mai 2011 at 5 h 06 min - Reply

    Salut, Merci Mr Abdelkrim B. d’avoir,brièvement,mis les pendules à l’heure!Nous,nous ne croyons qu’en une seule et unique Algerie unie de Tam à Alger et de Tebessa à Maghnia.Plus de 2 millions d’années avant Jésus-christ,il parait que l’actuelle Algerie été habitée par des Ibères et des maures et quelques siècles après apparurent les libyques du coté Est. Après juxtaposition et superposition ces derniers ont donné naissance aux bérbères…Plusieurs siècles après on parlait des empires massyles et maesassyles, l’empire gaia et Massinissa,jughurta etc.tout ceux là se trouvaient dans le nord Constantinois,c’es-à-dire, la Numidie dont l’histoire REELLE et les vestiges se trouvent entre Batna et chemora pour le tombeau d’IMADGHACEN,au Khroub,près de Constantine pour MASSINISSA et à Khenchela pour le village de DYHIA. on peut tout simplement dire que la capitales des Bérbères c’est Constantine par respect aux origines des berbères et de leur histoire,mais comme nous sommes tous ALGERIENS,on ne voit aucun mal à ce que ça soit Alger la capitale algerienne,c’est-à-dire la capitale de tous les Algeriens.Alger compte plus de cinq millions d’ames reparties entre une fraction très importante de gens venus de M’sila et Sidi Aissa,une fraction de gens venus de sour El Ghozlane et Tablat et de quelques familles émigrés de Jijel, Biskra,Oued Souf et enfin des gens de Tébessa et Souk Ahras,ceux qui prétendent constituer la majorité des habitants de la capitale sont venus,par accident, embarqués dans des camions et mille kilos pour feter l’indépendance en criant « yahia Ben Bella » sont réstés sur place,tellement ils étaient ébérlués par ce qu’ils n’ont jamais vu de leur éxistence dans les montagnes.L’algérie est une et indivisible,alors à quoi bon les bavardages stérile.




    0
  • Abdelkrim BADJADJA
    30 mai 2011 at 8 h 06 min - Reply

    Précision : Je n’ai pas dit que Massinissa avait fondé la ville de Cirta, mais qu’il avait fondé l’Etat Numide. Nuance. Ci-dessous la première partie d’une étude historique sur Cirta-Constantine où j’explique que la ville existait déjà en l’an 202 av. JC, lors de la seconde guerre punique, mais que nous ignorons toujours la date exacte de sa fondation. Tout à fait d’accord pour dire que Cirta était au moins sous influence phénicienne, plusieurs centaines de stèles écrites en caractères puniques ayant été découvertes au début des années 1950 à « El Hofra » (Jenane Zitoun), avec quelques-unes plus rares en caractères amazigh, l’ensemble datant de un à trois siècles avant l’ère chrétienne. Mais reste toujours à trouver des éléments archéologiques qui nous permettent de dater plus sûrement la fondation de la ville, les environs du Rocher de Constantine ayant exhumé des traces de la présence de l’homme à Sidi M’Cid voilà un million d’années.

    Cirta – Constantine
    Aux origines de l’Algérie

    Explorer l’histoire de Constantine, Cirta à l’origine, revient à parler des origines de l’Algérie…En effet, Constantine symbolise la permanence de l’Algérie depuis l’antiquité. C’est l’une des plus vieilles villes du monde. Toutefois, la date exacte de sa fondation n’a pas été établie à ce jour. L’impossibilité d’effectuer des fouilles archéologiques au coeur de la vieille ville, site occupé en permanence depuis 25 siècles au moins, en vue d’exhumer la plus ancienne couche urbaine, explique cette carence dans la datation.

    Le nom de « Sarim Batim » avait été évoqué comme hypothèse de premier nom de Cirta-Constantine, hypothèse abandonnée par ceux-là mêmes qui l’avaient formulée et défendue :
     Le premier à l’avoir avancée fut M. Berger lors du onzième congrès des Orientalistes tenu à Paris en 1897 ; « il s’était demandé si l’expression Sarim Batim, que l’on trouve sur quelques inscriptions néo-puniques de Constantine, n’est pas un nom de lieu désignant Cirta : la chose est fort incertaine ». (1)

     Le deuxième à commencer par appuyer cette hypothèse, avant de l’abandonner, fut André Berthier, mon ancien professeur à l’Université de Constantine (1970-1971), auquel j’avais succédé aux Archives de la Wilaya de Constantine (Juillet 1974) ; « il fut un temps où il (André Berthier) proposait la dénomination de Sarim Batim, mais aujourd’hui il estime que cette ville n’est reliée à aucune opération (militaire), ce qui nous aurait privé d’avoir des renseignements sur elle (Cirta) et de savoir son nom ». (2)

    Aucune preuve tangible donc pour étayer cette hypothèse : ni fait ou écrit historique de l’Antiquité, ni découverte archéologique. Ajoutons à ces informations, que Berthier était l’homme des grandes polémiques : « Cirta » n’est pas Constantine, mais elle est située au Kef en Tunisie (les Numides n’étant plus nos ancêtres, qui sommes nous ?) ; à Timgad « l’arc de Trajan » ne doit pas être rattachée à Trajan, il n’a rien à voir avec lui (je suis témoin de cette déclaration lors d’une excursion à Timgad que nous avions organisée avec lui en tant qu’étudiants) ; de retour en France, il avait affirmé qu’Alésia n’était pas située là où on le croyait !

    Cela a amené les chercheurs à se référer aux historiens de l’antiquité, notamment Tite-Live et Salluste, pour dater l’existence de cette ville.

    CIRTA, premier nom de la cité donc, est mentionnée pour la première fois dans l’Histoire à l’occasion de la seconde guerre punique, soit vers la fin du 3e siècle av.JC. Elle avait déjà la réputation d’être une place inaccessible, en même temps qu’une ville opulente, riche de par son rôle commercial ; et elle fut déjà le théâtre d’une lutte sans merci pour le pouvoir. Ce qui nous autorise à avancer que la course pour le pouvoir en Algérie ne date pas de la crise de l’été 1962, mais remonte à l’antiquité déjà. Sinon comment expliquer que les deux princes berbères de l’époque, Syphax roi des Masaesyles à l’ouest de l’Algérie, et Massinissa roi des Massyles à l’est, aient commencé par contracter alliance avec Rome pour le premier, et avec Carthage pour le second, avant de se rétracter en échangeant leurs alliances avec les deux puissances impérialistes qui régnaient sans partage sur le bassin méditerranéen ?

    Lors de la bataille décisive de Zama en l’an 202 av. JC, Massinissa se trouvait aux cotés des Romains commandés par Scipion (qui sera surnommé « l’Africain »), tandis que le vieux Syphax, qui s’était marié avec Sophonisbe ex-fiancée carthaginoise de Massinissa (rivalité de femmes aussi), avait mis son armée à la disposition des Carthaginois. Massinissa vainqueur grâce à son alliance avec les Romains, je dirais plus exactement l’inverse, se précipita sur Cirta où se trouvait la belle Sophonisbe. Il prit conquête et de la ville et de la princesse, mais celle-ci préféra avaler un poison plutôt que de tomber aux mains des Romains.

    Réunifiant les deux royaumes berbères, Massinissa fonda un nouvel état : La Numidie, avec Cirta pour capitale (202-146 av. JC), et pour frontière à l’ouest le fleuve Molochath (l’Oued Moulouya), et à l’est la rivière Muthul (l’Oued Mellègue), soit à peu près les frontières de l’Algérie d’aujourd’hui. Nous avions bien évoqué «la permanence de l’Algérie depuis l’antiquité », non !

    Mais on ne fait pas alliance avec un empire (romain en l’occurrence) sans prendre un risque historique. En effet, la destruction définitive de Carthage par les Romains lors de la troisième guerre punique en l’an 146 av. JC, avec l’appui massif et efficace des cavaliers numides, sonnera le glas de l’indépendance de la Numidie, le temps et les rivalités locales jouant en faveur des Romains.

    Jugurtha, petit-fils de Massinissa, tenta bien une guerre de sept ans (112-105 av. JC) pour tenter de consolider l’indépendance de la Numidie face aux appétits romains. En vain, peu à peu la Numidie se transforme en province romaine, en dépit des résistances de Juba I (49-46 av. J.C.), et de Tacfarinas (17-24 av. J.C.). Cirta devient alors la capitale de la Confédération des quatre colonies, et la Numidie province romaine pour plusieurs siècles sous un nom premier de « Africa Nova ».

    Tout au long de l’histoire, Cirta garda son importance et son influence, à tout le moins régionale au niveau de l’est de l’Algérie. Son extension urbaine a évolué avec les vicissitudes de l’Histoire : parfois circonscrite essentiellement sur le “Rocher”, qui est le véritable coeur et foyer de la ville ; et d’autrefois s’étendant en faubourgs extérieurs. Sa population a varié en conséquence de 25.000 à 100.000 habitants, selon l’espace géographique occupé.

    En l’an 311, Cirta se trouvant impliquée dans les guerres civiles romaines, a été détruite en grande partie par Maxence. Constantin, sorti vainqueur de ces guerres, la fit reconstruire en l’an 313. Cirta prit alors le nom de C0NSTANTINE, qu’elle porte maintenant depuis 17 siècles.

    En 2013, Constantine célébrera son 17ème siècle sous ce nom. J’avais déjà lancé l’année dernière un appel pour marquer cet évènement majeur dans l’Histoire de l’Algérie. Mais aucun écho jusqu’à présent.

    ــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــ
    (1) Stéphane Gsell, Atlas Archéologique de l’Algérie, Tome I – Texte, 2ème édition, Alger, 1997, feuille 17-Constantine, notice 126, page 9.
    (2) Gabriel Camps, Compte rendu bibliographique, Revue de l’Occident Musulman et de la Méditerranée, 33/1982-1, pages 137-140.




    0
  • karim
    30 mai 2011 at 8 h 20 min - Reply

    l’auteur confond berbere et kabyles, et rien ne prouve que les kabyles viennent de constantine parce que à cette époque des peuplades berbere existaient un peu partout en afrique du nord gouvernées par deux royaume qui se livraient à des batailles perpetuelles, c’est Gaia, le pere de massinissa qui a eu l’idée, l a épousé une femme du camp adversaire pour que l’enfant issu de ce mariage reigne sur les deux royaume,cette femme etait une proche du rival Syphax , l’enfant c’etait massinissa et il a fait de canstantine la capitale de la numidie, et non de la berberie, cette derniere etant encore beaucoup plus vaste, elle s’etend jusqu’à nos jours à nos voisin du sud, le neger, le senegal, la mauritanie etc, une douxaine de pays en tout.




    0
  • Boubekeur
    30 mai 2011 at 10 h 34 min - Reply

    Bonjour Monsieur Badjadja!
    Pour ma part, la réponse est très simple. La capitale de la Kabylie est Alger. Elle le sera toujours parce que tous les Algériens ont comme seule capitale Alger. Et puis c’est tout, comme le dit Philippe Lucas.




    0
  • ventre – creux
    30 mai 2011 at 14 h 12 min - Reply

    dans un pays, ou il y a un peuple raciste de type clanique,regionaliste ect… c´est un peuple sans souverainte est non seulement un peuple prive de liberte, mais un peuple menace dans son existance?.




    0
  • nomade
    30 mai 2011 at 15 h 18 min - Reply

    jeff:

    c’est dans une emission de guignols et de sionistes (enrico macias omnipresent sur le plateau) a la philippe bouvar que les specifités de l’algerie sont decidées !!!

    Ça me rappelle un certain discours colonial: les kabyles sont plus intelligents que les arabes.

    un autre ,celui-la , des sionistes : les musulmans ne sont pas créateurs !!!! mais quand les iraniens decident de developper leur nucleaire la planete entiere se met sur leur dos.
    on ligote les arabes et les musulmans durant des siecles puis on vient leur dire que vous etes improductifs

    ça pue le racisme abject.
    .




    0
  • Petit Omar
    30 mai 2011 at 16 h 01 min - Reply

    A Cherif Zine alaabidine:Jusqu’en Juillet 1962 Alger comptait 300 OOO algériens non européens tous d’origine Kabyle.Après 1962, et ce, pour la première fois dans l’histoire d’Alger, une vague d’individus arriva de l’ouest, d’Oujda, en grande partie des Marocains dans le cadre de l’armée des frontières.Ils découvrirent un paradis.Omar Aktouf, professeur à Montréal dans son livre »la curée…’releva le commentaire d’un nouvel arrivant qui lui dit que  »L’Algérie est le pays de Cocagne »(Paradis).Le jugement du nouveau débarqué était grandement influencé par Alger,Dzayyer, »El Bahdja », la perle de la Méditerrannée.Cela dit, ta phrase  »ils étaient ébérlués par ce qu’ils n’ont jamais vu de leur éxistence dans les montagnes »m’a fait rire, mais je l’appliquerai aussi aux Marocains, dont font partie Bouteflika et Ould Kablia, etc, venus d’oujda et du Rif, originaires de la tribu des Beni-snassen.Des gens sans aucune culture citadine.Meskoud dans sa chanson  »Ouled El-âssima »parle de  »Zeft E-Rif »C’est pour cela qu’Alger est tombée dans le délabrement.Ils sont les descendants lointains des Almoravides(Mourabitoun)qui, dirigé par Youcef Ibn-Tachfin, ont déferlé, au 11ème siècle, du Sahara vers le nord.Ils étaient comme Attila et Les Huns, branche des Tartares et des Mongoles qui ont rasé Bagdad au 11ème siècle et qui aussi ont déferlé sur la Germanie et la Toscagne(Italie)et les ont ruinés.La légende veut que là, ou ils passaient, l’herbe ne repoussait plus.L’arrivée des Rifains à Alger a fait disparaitre, l’une des fleurs magiques d’Alger: le Jasmin, que les poetes et les chanteurs de chaâbi invoquaient abondemmant dans leurs mélodies.
    ***Salutations




    0
  • kaddour
    30 mai 2011 at 16 h 41 min - Reply

    Bonjour,

    Constantine était,certes,dans la préhistoire la capitale de la numidie, mais qu’est-elle devenue aujourd’hui?

    Vive l’Algérie Algérienne.




    0
  • benamina
    30 mai 2011 at 19 h 15 min - Reply

    Au début, la boutade de abdelkrim badjadja m’avait intrigué. Mais après mure réflexion je crois avoir compris que l’auteur voulait faire comprendre à son collègue que Cirta, la Numidie, Massinissa, Yughurtha, Tackfarinas, la Kahina, Yuba1 et 2, St Augustin, Apulée de Madaure, Syphax et tous ce qui s’y rapporte sont le patrimoine commun et cher, les dénominateurs communs à tous les algériens, tous sans exclusive, à l’Est, l’Ouest, le Sud, le Nord, depuis la nuit jusqu’à la fin des temps, les algériens des plaines, des oasis, des montagnes, des hautes-montagnes, des vallées, des hauts-plateaux, de la diaspora, ceux qui l’ont été(algériens), ceux qui le sont aujourd’hui, ceux qui le seront dans le futur. Ils (ces joyaux de notre histoire) ne peuvent (nous ne le permettrons pas) être la propriété exclusive, le fonds de commerce, les attributs ou le dénominateur exclusifs d’aucun groupe d’algériens. même s’ils doivent l’être en dernière instance, c’est à nos vaillants frères chaouis, dignes et authentiques descendants et héritiers des numides de s’en prévaloir et y prétendre.




    0
  • ventre – creux
    30 mai 2011 at 20 h 30 min - Reply

    le probleme de l´odieux racisme, comment faire des genies avec avec des idiots,le probleme du clanisme comment faire des idiots avec des genies???. le racisme est une maniere de deleguer a l´autre le degout qu´on a de soi meme?.




    0
  • D B
    30 mai 2011 at 20 h 39 min - Reply

    @benamina
    Vous avez exprimé mes propres questionnements, et mes propres réponses. Je crois , comme vous, que A.Badjadja voulait exprimer, en effet, l’idée que nous sommes tous autrement plus imbriqués dans une histoire commune, et qu’il n’est pas utile que nous nous enfermions dans des frontières plus réductrices qu’elles n’y paraissent. Le centre de nous mêmes n’est pas ce que nous croyons, bien souvent.
    Pour l’info, la Numidie de Massinissa, qui avait Cirta(Constantine)pour capitale, s’étendait de la Tunisie actuelle jusqu’à l’Ouest algérien(Le fleuve Moulouya)et jusqu’au nord de l’actuel Sahara.
    Mais je me trompe peut-être. A l’auteur de ce billet de nous en dire plus, sur ce qu’il veut dire. En vérité, dans ce genre de discussion, nous pouvons déboucher sur des vallées heureuses, ou des abîmes sans fin. A nous de choisir.




    0
  • ventre – creux
    30 mai 2011 at 20 h 58 min - Reply

    le paticularisme,le racisme,le clanisme, le tribalisme,le riogionalisme ect… existaient avant l´islam (la jahiliya) puis l´apparition de l´islam a fait disparaitre cette maladie hereditaire (epoque lumiere) enfin on constate actuellement que (la jahiliya) et de retour esperons seulement que cette periode sera suivi de lumiere. aoudoubillah (allah yestor ya rab ya malik el-moulouk)




    0
  • yazid
    30 mai 2011 at 22 h 14 min - Reply

    @benamina
    comme vous avez raison!
    – « ….je crois avoir compris que l’auteur voulait faire comprendre à son collègue que Cirta, la Numidie, Massinissa, Yughurtha, Tackfarinas, la Kahina, Yuba1 et 2, St Augustin, Apulée de Madaure, Syphax et tous ce qui s’y rapporte sont le patrimoine commun et cher, les dénominateurs communs à tous les algériens, tous sans exclusive, à l’Est, l’Ouest, le Sud, le Nord, depuis la nuit jusqu’à la fin des temps, les algériens des plaines, des oasis, des montagnes, des hautes-montagnes, des vallées, des hauts-plateaux, de la diaspora, ceux qui l’ont été(algériens), ceux qui le sont aujourd’hui, ceux qui le seront dans le futur. »
    Seulement si nos gouvernants partageaient votre point de vue au lieu d’aller nous chercher des ancetres ailleurs bien des peines auraient été epargné à ce peuple .
    Que des compatriotes réclament haut et fort à leur histoire plusieurs fois millénaires ne doit en principe que nous réjouir.




    0
  • salay
    30 mai 2011 at 22 h 50 min - Reply

    Lors d’un inter-lycées organisé par la défunte RTA, actuelle ENTV, à la fin des années 70, entre un lycée de Tlemcen et un autre de Tebessa, l’une des questions posées était de donner le nom du plus grand écrivain Algérien avant l’Islam. Bien sur que nos jeunes lycéens ont eu à réfléchir en groupe et à tour de rôle pour donner comme réponse: il n’y avait personne. Le nom était St Augustin, un apatride dans son pays. A la meme époque, de jeunes algériens, algériennes et aussi moins jeunes étaient poursuivis par la sûreté de l’Etat ( Quel Etat?) dit algérien pour délit d’identité. Certains en sont morts, d’autres ont eu leur vie brisée…Enfin à lire les commentaires soulevés par le « problème » de Badjadja, ceux qui sont morts peuvent dormir l’âme tranquille et ceux qui ont survécu ils doivent apprécier la réalisation de leur idéal. Ils sont en majorité de cette belle et rebelle région d’Algérie que tous nomment la Kabylie. Leurs bourreaux ont desertifié l’Histoire d’Algérie…Qu’ils nous pardonnent pour leur sacrifice.




    0
  • Petit Omar
    30 mai 2011 at 23 h 43 min - Reply

    A Salay:Je suis désolé de te dire que tu te trompes.La majorité de ceux qui sont morts pour la libération de l’Algérie sont de l’Algérois.Jusqu’à aujourd’hui, on ne sait pas ou les corps de nos pères frères, ouled el Houma, ect, au total 5000 disparus…arrêtés lors de la bataille d’Alger ont été ensevelis.On attend l’ouverture des archives en 2012, par les Frnçais pour essayer de les retrouver.La majorité des gens morts pour l’ALgérie sont issus du centre de l’Algérie( willaya 4 et zone autonome d’Alger).
    ***Salutations, de Petit-Omar,enfant de la Casbah, plus jeune martyr de la révolution algérienne (1954-1962), mort à l’âge de 12 ans,avec Ali Lapoinet et hassiba lors du dynamitage du 5 des Abderrames à la Casbah(12 oct.1957)




    0
  • karim
    30 mai 2011 at 23 h 55 min - Reply

    @cherifi zineelabidine decidemment quand le racisme vous colle àla cheville, c’est pour la vie, alors comme cela ceux qui pretendent etre majoritaire à Alger sont venus par camions de leurs montagne et sont restés malgré vous apparemment, autrement il y a de tout à alger sauf ces montagnards, qui pour etre franc, vous auriez du nommer les Kabyles, qui sont venus feter l’independance arrachée par les autres, tant qu’on y est il faut le dire, un peu de courage bon sang, parce que toutes les rue de la KASBAH, à El Harrach portent des noms de chouhadas, tombés dans ces memes rues d’ailleurs que de Kabylie, les chefs de la zone autonome et 90% de ses comabattants n’etaient pas Kabyles, les Arbadji, taleb, louni arezki, hamani arezki, ferhat boussaad, et quelques centaines d’autres, à commencer par Didouche mourad, sont venus par camions après l’independance, ou bien ils sont de sidi aissa et sour el ghozlane, il y a eu des martyrs partout, mais la Kabylie a plus donné que toute autre region, et surtout pour Alger dont les gens que vous citez ne sont devenus habitants que sous le colonialisme, et dans le faubourgs ou les colons en avaient besoin pour la servitude en au debarquement français il y avait 26000 Kabyles armés à staoueli, et ils n’etaient pas venus de Kabylie, et ces pequenots venus dans les camions, possèdent 90% des biens fonciers d’alger à commencer par les magasins des rue qui portent les noms de leurs martyrs, essayez de voir les choses en face, sur un sujet concernant constantine, vous suatez à un accapparement indu d’Alger, personne ne vous chassera d’alger, vous etes chez vous,mais vous n y aurez que la place que vous devez avoir par vos faits et dires et vos capacités, et non par l’esbroufe et le racisme, si les kabyles etaient aussi racistes que vous vous ne pourriez pas manger plus qu’une garantita à Alger sans parlez Kabyle, et encore moins acheter un produit quelconque dans une autre langue,alors arretons les conneries et le racisme àla petite semaine, dans une discussion historique de haut niveau il n y a normalement pas de place pour les houmistes, personne ne vous atraité de guebli, et vous l’etes surement et certainement pas Algerois,les vrais algerois, qui ne sont pas que Kabyles sont d’un autre niveau,au fait le Chaabi est venu par camion en soixante deux, parceque je ne connais pas un chanteur chaabi de sidi aissa ou de Tablat,meme si tablat est nom Kabyle qui ne veut rien dire pour vous




    0
  • salay
    31 mai 2011 at 0 h 31 min - Reply

    @Petit Omar: Il faut bien lire. Je ne fais aucune allusion à la révolution 54/62 mais à l’ère Ath Bella et Boumediene voir Chadli. Et voici ce que j’ai écrit Petit Omar? descendant d’AZZEFFOUN:Lors d’un inter-lycées organisé par la défunte RTA, actuelle ENTV, à la fin des années 70, entre un lycée de Tlemcen et un autre de Tebessa, l’une des questions posées était de donner le nom du plus grand écrivain Algérien avant l’Islam. Bien sur que nos jeunes lycéens ont eu à réfléchir en groupe et à tour de rôle pour donner comme réponse: il n’y avait personne. Le nom était St Augustin, un apatride dans son pays. A la meme époque, de jeunes algériens, algériennes et aussi moins jeunes étaient poursuivis par la sûreté de l’Etat ( Quel Etat?) dit algérien pour délit d’identité. Certains en sont morts, d’autres ont eu leur vie brisée…Enfin à lire les commentaires soulevés par le « problème » de Badjadja, ceux qui sont morts peuvent dormir l’âme tranquille et ceux qui ont survécu ils doivent apprécier la réalisation de leur idéal. Ils sont en majorité de cette belle et rebelle région d’Algérie que tous nomment la Kabylie. Leurs bourreaux ont desertifié l’Histoire d’Algérie…Qu’ils nous pardonnent pour leurs sacrifices




    0
  • hakimM
    31 mai 2011 at 2 h 29 min - Reply

    Il est normal qu’un kabyle dise que les kabyles sont la meilleure des races par fierté.
    Il est normal qu’un Constantinois dise que nous sommes les plus cultivés par fierté.
    Il est normal que les gens du sud se disent les plus tranquilles, humbles et correctes.
    Ce qui n’est pas normal c’est des non kabyles insultent les kabyles ( alors qu’ils ont tout donné pendant le guerre de révolution) ou que certains kabyles insultent ce qu’ils appellent les arabes ( alors qu’ils ont contribué directement ou indirectement pour libérer le pays).

    Se venter de sa région est un signe de confiance en soit, insulter les autres régions est synonyme d’inculture et surtout synonyme de soumission aux harkis qui sont ou qui ont été au pouvoir comme Benbella et les autres qui ne cherchent qu’a nous diviser.

    Cependant, il est bien de défouler temps a autres son racisme pour s’en débarrasser, parce que nous devons faire l’effort tous de nous débarrasser de notre racisme que les colons d’avant 1962 et les colons d’après 1962 ont enraciné en nous.




    0
  • Cherifi
    31 mai 2011 at 2 h 49 min - Reply

    Salut, Les valeureuses précédentes contributions dont celle de S.Ghezali n’ont pas été suivi de commentaires comme ce fut le cas pour le modeste post de notre frère Badjadja.Et quelles commentaires? Il a suffit de dire ou écrire une franche vérité pour les accusations de racistes,régionalistes,tribalistes fusent de partout.Cela nous renvoie à une période pas lointaine durant laquelle des bandes d’ignares se sont appropriées l’Islam et distribuer des fetwas dans tous les sens,jusqu’a ce que notre religion est devenue la propriété exclusive des malfaiteurs et leurs compagnons.Résultat des courses:L’Islam fut totalemnt déformé et est devenu le contraire de ce que pronait notre Prophète Mohamed(qsssl).Avant cela, l’Histoire véridique de notre révolution fut travestie et les premiers falsificateurs criaient haut et fort que:le seul héros,c’est le peuple.Oui, ceci est très juste,car c’est le peuple qui a pris en charge la révolution sur tous les plans et c’était lui qui était exposé à tous les dangers en payant chérement ses positions.Oui le Héros c’est le peuple. Le dire c’est rendre à césar ce qui lui revient de droit;mais le dire pour cacher son apport à la révolution,ça c’est autre chose.Aujourd’hui,il faut bien faire la distinction entre bérbère et kabyle. Notre frère Badjadja est claire là-dessus.Les bérbères sont la composante essentielle de la société Algérienne répartis sur les Aurès,les hauts-plateaux, le Mzab,le hoggar et le djurdjura.Les kabyles sont une infime minorité d’individus bérbères ayant choisi de vivre dans les monts du djurdjura et parmi cette infime minorité il y à une majorité qui se considère comme Algerienne à part entière.Et elle l’est.Dire qu’avant 62 y vivait à Alger plus de 300.000 kabyles (ou algeriens d’origine kabyle c’est selon)risque de s’averer vrai si on prend en compte les militaires.Mr Karim,la Kabylie dont vous parlez n’a pas donné plus que les autre régions d’algerie,peut-etre, qu’elle a fait ce qui n’a pas été fais dans le reste de l’Algerie.Ne me rassurer surtout pas quant aux comportement régionaliste affiché par certains énérgumèmes qui ont pour référence culturelle un matoub,la jsk et pour toute preuve d’émancipation le fait de servir le vin à table et la libération des moeurs de leurs femmes.pour nous,Algeriens,ce qui importe le plus c’est de trouver les idées justes et les moyens adéquats et efficaces pour nous débarrasser de ce système qui n’ a que trop durer pour que chaque Algerien retrouve sa dignité tout en étant Algerien arabo-musulman d’origine bérbère (et non kabyle).Pour le reste ne tant fais pas,la révolution a triomphé malgré les caids,les goumiers, les harkis…




    0
  • kaddour
    31 mai 2011 at 17 h 23 min - Reply

    Bonjour,

    C’est déjà assez réjouissant de constater que l’histoire lointaine de l’Algérie refait surface. On est, sur ce registre, au moins d’accord sur les origines millénaires de ce pays. Reste maintenant à savoir qui s’en revendique fièrement et qui essaye d’occulter cette réalité historique connue et reconnue?
    Actuellement, à l’instar d’autres villes d’Algérie, Constantine a tellement été dénaturée qu’elle a fini par perdre son âme. C’est le moins que l’on puisse dire.




    0
  • kaddour
    31 mai 2011 at 17 h 48 min - Reply

    On peut être Algérien d’origine Amazigh
    On peut être Algérien d’origine Turc
    On peut être Algérien d’origine européenne
    On peut être Algérien d’origine Africaine
    On peut être Algérien d’origine Juive
    On peut être Algérien d’origine Arabe …

    Tout comme on peut être Algérien de confession musulmane, chrétienne ou autre.

    Mais de là à considérer qu’on peut être Algérien Arabo-musulman, d’origine berbère et de surcroit non kabyle, cela relève ni plus ni moins que de l’absurdité pour ne pas dire plus.




    0
  • ventre – creux
    31 mai 2011 at 19 h 18 min - Reply

    @ kaddour. on peut etre algerien d´origine amazigh,arabe,turc,africaine, la je suis d´accord avec vous, mais pas juif, pas europeen, comme disait de gaulle nous sommes europeen, de la race blanche, chretien,et de culture grec latine. vous-voyez le racisme. donc nous sommes fiers de nos origines arabe ou amazigh. nous ne sommes pas des juifs ni europeens?.(echems ki tetla3 ed-goul asloka-asloka)




    0
  • salay
    31 mai 2011 at 21 h 44 min - Reply

    A vous lire @CHERIFI, les Berbères sont un peuplement qui a choisi de vivre dans des zones recluses : Les bérbères sont la composante essentielle de la société Algérienne répartis sur les Aurès,les hauts-plateaux, le Mzab,le hoggar et le djurdjura.Les kabyles sont une infime minorité d’individus bérbères ayant choisi de vivre dans les monts du djurdjura… Mais que faites-vous de l’autre partie de ce peuple berbère resté dans les plaines en s’arabisant? Sauf si vous admettez qu’ils ont été passés à l’épée ou enchaîné comme esclave pour les marchés d’Orient… Étaient considérés comme kabyles, les Algériens qui habitaient au nord de l’Atals tellien, et Chaouis ceux qui habitaient entre les Atlas tellien et saharien
    PS/ Ce problème identitaire fait réagir tout un chacun de façon viscérale alors que des sujets importants restent non commentés. Ne serait-ce pas l’essentiel de ce que le système que certains appellent DAF a généré?




    0
  • benamina
    31 mai 2011 at 22 h 21 min - Reply

    Éclairage d’un pan de la problématique soulevée par A. Badjadja.

    Berbères est le terme générique pour désigner des populations plus ou moins homogènes(d’origines diverses), habitant un vaste territoire de l’Afrique du nord situé de l’oasis de Siwa(Égypte) aux iles Canaries(sur l’atlantique, proche des cotes africaines), des cotes sud de la méditerranée aux profondeurs du Sahara, parlant divers dialectes(une trentaine selon les chercheurs) d’origine commune mais n’ayant pas pu s’uniformiser ou maintenir leur uniformité pour diverses raisons, notamment l’absence d’unité politique durable(jamais réalisée), l’absence d’entreprise spirituelle ou matérielle commune ou endogène, la vaste étendue du territoire d’évolution avec la grande diversité des reliefs et environnements (désert, oasis, hautes-montagnes, steppes, plaines, hauts-plateaux, vallées), d’où la diversité des modes de vie (nomades, sédentaires, citadins, agriculteurs, chasseurs, pasteurs), les ‘vécus historiques’ différents (influences extérieures nombreuses et diverses, migrations, invasions, absorption de populations de provenances diverses, conquérantes ou réfugiées, brassages, métissages), isolements des uns des autres par des barrières politiques ou naturelles. Tous ces facteurs et agents réunis font qu’aujourd’hui l’entreprise de rapprochement ou d’unification de ces groupes de populations transnationales, malgré l’intelligence et la ténacité d’activistes très militants a été un échec lamentable.




    0
  • kaddour
    31 mai 2011 at 22 h 37 min - Reply

    @ ventre-creux

    Cher compatriote, soyons raisonnables et gardons notre sérénité. Qu’on le veuille ou pas, qu’on l’admette ou pas, il existe autant que toi et moi des Algériens qui ont, cependant, la particularité d’avoir des origines européenne ou juive. En ce qui me concerne, je ne cultive aucun complexe de même que je n’éprouve aucune gêne sur cette question.
    Bien au contraire, je me réjouis que mon pays soit aussi diversifié sur le double plan ethnique et culturel, car c’est une richesse inestimable qu’il faut rentabiliser. On doit cesser avec la culture de l’exclusion et de la haine, l’Algérie n’en a que trop souffert.

    Salutations.




    0
  • benamina
    1 juin 2011 at 0 h 08 min - Reply

    @monsieur kaddour, on peut être algérien de cœur, d’engagement et d’allégeance, se sentir d’origine berbère et en être fier (c’est un sentiment personnel intime et non pas un label délivré par l’académie berbère de Paris) et en même temps se sentir arabe de culture et de langue et musulman de croyance religieuse (c’est encore un sentiment personnel intime et non pas une griffe délivrée par la direction territoriale du parti baath à Damas ou la commission des fatwas à la Mecque). Il n’y a là aucune contradiction et des millions d’algériens font cette profession de foi sans sentir la moindre gêne ou le moindre besoin d’être approuvés tant que c’est un sentiment personnel intime ne nécessitant pas le label de l’académie berbère de Paris, le sceau d’un apparatchik du baath syrien ou d’un imam saoudien. Ce n’est pas une exception algérienne puisqu’on trouve la même profession de foi chez le libanais (par rapport à ses origines phéniciennes), le syrien (avec les assyriens ou araméens ), l’égyptien (avec sa pharaonité), l’irakien avec ses multiples backgrounds, chaldéen, babylonien et mésopotamien), le soudanais (avec les nubiens), le palestinien (avec les philistins). il n y a apparemment que chez vous que cela fait tilt. C’est peut-être parce qu’il vous manque une pièce du puzzle et çà vous empêche de voir et admirer la beauté du paysage qu’il y a derrière.




    0
  • Med
    1 juin 2011 at 1 h 37 min - Reply

    Réponse : Pas de haine, mon cher Mohamed. Et je ne transmettrais jamais votre message chargé de …. à notre compatriote Benamina.
    Allah Yahdina Djami’an.
    Fraternellement.
    Salah-Eddine




    0

  • Abdelkrim BADJADJA
    1 juin 2011 at 7 h 38 min - Reply

    Kaddour,
    Je partage tout à fait votre mise au point. Ma conviction intime est que nous devons nous accepter les uns les autres, vivre en harmonie dans la complémentarité linguistique et culturelle, dans une société démocratique, et cesser les invectives et les exclusions. Parce que si nous devions persévérer dans l’invective, nous n’aurons aucune chance de voir un jour un ALGERIEN remporter le prix Nobel, particulièrement dans les domaines scientifiques.




    0
  • med
    1 juin 2011 at 16 h 03 min - Reply

    salam azul bonjour
    dommage mon frere que vous lui avez pas transmis mon message.
    fraternellement




    0
  • salay
    1 juin 2011 at 21 h 33 min - Reply

    @Abdelkrim BADJADJA: Il y a presque 40 ans qu’un collègue de travail de l’aéronautique (natif de Cirta) m’étonna par son grief: Ce que je reproche aux Kabyles est de se croire plus algériens que les autres. Ma réponse fut: au contraire, il faut pavoiser de voir des Algériens fiers de l’être. A lire certains, cette fierté continue d’être vue comme une tare.




    0
  • Abdelkrim BADJADJA
    2 juin 2011 at 6 h 30 min - Reply

    salay@
    Je suis tout à fait d’accord avec vous: la fierté est indispensable pour construire une nation. Tous les Algériens devraient être fiers de leur pays, un pays qui a vécu une longue et passionnante histoire.




    0
  • ramdani belaid
    2 juin 2011 at 13 h 12 min - Reply

    Je croyais que le premier état avait pour capitale Shiga, aujourd’hui souk el tnine,12 km à l’ouest de beni saf lorsque les frontiéres du pays étaient oued melouiya à l’ouest et oued rhummel à l’est. A cet occasion je n’ai pas réussi à comprendre les raisons qui font de massinissa un héros légendaire alors qu’il a livré toute l’Afrique du nord à l’empire romain alors qu’on passe sous silence la résistance de Sfax, le roi historique du premier état. Colonisabilité, là aussi ?




    0
  • yanis
    2 juin 2011 at 23 h 59 min - Reply

    je me demande pourquoi les chaouis n’ont pas cette crise d’identité: dyhia etait chaoui ils connaissent sa tombe les noms de ses enfants et même je connais qui ont des grands parents enterrés depuis sept générations au même endroit et je peux vous dire moi qui suis kabyle je reste parfois bouche bée heureusement qu’ils ont fini par reconnaitre qu’on est leurs cousins mais si on évoque avec eux la question de la capital croyez moi il faut se préparer…..




    0
  • mezghena
    4 juin 2011 at 0 h 09 min - Reply

    Ya si BADJADJA, Koun Sbaa oukoulni
    defends les origines amazigh de l’afrique du nord et choisis la capitale que tu veux




    0
  • Abdelkrim Badjadja
    4 juin 2011 at 12 h 03 min - Reply

    ramdani belaid
    J’avais bien écrit qu’il y avait bien deux royaumes berbères, et non pas un seul, avant l’Etat numide : Syphax était roi des Massaesyles à l’ouest de l’Algérie, et Massinissa roi des Massyles à l’est. Syphax avait été le premier à faire alliance avec les Romains contre Carthage et contre Massinissa. Puis, les deux princes berbères avaient échangé leurs alliances : Syphax passant du coté carthaginois, et Massinissa au coté des romains. Cette mésalliance des deux princes berbères avait profité aux deux impérialismes qui tous deux voulaient absorber tôt ou tard les territoires berbères. Le premier Etat qui avait regroupé les deux royaumes berbères avait pour nom le Numidie, pour chef d’Etat Massinissa, et pour frontières les limites orientales et occidentales de l’Algérie d’aujourd’hui.




    0
  • Abdelkrim Badjadja
    4 juin 2011 at 12 h 09 min - Reply

    mezghena :
    L’Algérie à l’origine était bel et bien un pays berbère. Aujourd’hui, suite à son évolution historique, l’Algérie est un pays AMAZIGH, ARABE, et MUSULMAN, dont la capitale politique est ALGER, tout simplement.




    0
  • Halim bouabda
    4 juin 2011 at 14 h 31 min - Reply

    Oncle Badjaja : Voici en quelques sortes l’histoire de m’algérie, après la victoire de Massinissa sur Syphax il y a exactement 3200ans, le roi de la numédi voulait faire de Cirta une capitale mondiale car elle fût déjà maghrébine, dans son ensemble l’idée est excellente, car cirta a engendré les plus grand de l’algérie nouvelle, tels que Iben badi salah bey ahmed bey, sidi rached, malek hadad, kateb yacine, et des grands révolutionaires de la régon : ben mhidi, bitat et bien d’autre, mais bon, 2011 n’est guère 2000ans avant le prophète, les kabyles sont restés kabyles son nos frères, dans nos temps in Constantine nous avons surtout besoin, des tours, un grand lacs des pont sur le lac des cafés au bord awida men….




    0
  • Alilou
    5 juin 2011 at 15 h 48 min - Reply

    J’ai lu bon nombre de vos commentaires mes chers amis, ce qui en sort est éloquent, mis a part nos petites querelles de qui a plus raison que l’autre, le reste n’est que fierté d’être un algérien, c’est beau, une autre choses, la richesse de notre culture que chacun de nous véhicule, un peu et le donne a l’autre qui lui a une autre partie etc…et on complète ainsi notre véritable histoire,
    Il est plus que nécessaire de faire la lumière et toute la lumière sur notre histoire, la vrais histoire et toute l’histoire, c’est le ciment qui va nous souder tous et sans exclusion, a condition que ça serve a la reconstruction de notre identité, restaurer notre culture millénaire et construire une Algérie moderne, libre et fière.

    Soyons plutôt fière de notre diversité et allons de l’avant sans oublier d’où nous venons, ce sont nos racines. Et si un arbre est grand et solide et fière il le doit a ces racines profondes et bien ancrées au sol, on ne les voit pas mais elle sont bien la.

    Notre HISTOIRE est bien la, mais elle nous est occultée par une bande de voleurs et d’escrocs sans foie ni loi, eux, leurs jours sont comptés et leur casier judiciaire est plein et leur juge les attend de pied ferme et ils n’y échapperont pas a sa juste justice.
    Notre rôle a nous est de faire jaillir la lumiere afin que ces ténèbres qui ont obscurcis notre horizon puissent partir. LES TÉNÈBRES N’EXISTENT PAS, C’EST JUSTE LA LUMIÈRE QUI EST ABSENTE….ALORS ALLUMONS TOUS CE PÉTARD ON LE FUMERA TOUS ENSEMBLE, JE FOURNI LE THé…CALUMET DE LA PAIX

    ALI LA POINTE DE LA FLÈCHE….




    0
  • amar
    5 juin 2011 at 19 h 38 min - Reply

    Je trouve dommâge que la plupart des bèrbères ingorent leurs culture, si vous venez dans la région de bounouara a 15 km de constatntine vous allez découvrir des temples de Massinissa et de syphax, ces petits temple construit en en pierres trés ancienne c’est trés émouvant…




    0
  • Abdelkrim BADJADJA
    6 juin 2011 at 6 h 32 min - Reply

    Réponse à Alilou:
    Bravo pour votre contribution. Vous avez su exprimer mieux que je n’aurais pu le faire la riche personnalité de l’Algérien dans sa diversité. Effectivement notre histoire est ancienne, riche et belle, et peu de peuples peuvent en dire autant, surtout pas les Américains dont l’histoire remonte à peine à quatre siècles, et pourtant ils dominent le monde aujourd’hui.




    0
  • Marwan
    7 juin 2011 at 4 h 56 min - Reply

    Je suis mort de rire! Et si les Constantinois ont tourné le dos à leur histoire et à l’amazighité, faut-il encore les attendre longtemps pour mettre fin au calvaire que nous vivons?




    0
  • Djamel M
    8 juin 2011 at 21 h 49 min - Reply

    Laideur et beauté. Beauté de la nature et laideur des hommes. Derrière ce magnifique paysage du pont de Sidi M’cid, que les constantinois appellent Kantaret S’bitar, on trouve une caserne qui renferme en son sein une prison militaire. Malheureusement les cellules de cette prison donnent sur une école primaire (transformée en CEM).
    Fraternellement




    0
  • HOUARI
    24 juin 2011 at 2 h 48 min - Reply

    Heureusement que l’histoire fini par se connaitre bien sur quand on le veut.
    Désormais ceux et celles qui pensaient que la capitale de la Kabylie est Tizi ou Bejaia, et bien ils ont apprit une bonne nouvelle qui leurs prouve que l’amazighite n’est pas une affaire de région ni de RCD, FFS, MAK, pas même de Saadi . Par contre c’est une question question nationale qui appartient a tous les Algériens et a toute l’Algérie.
    Rien dans l’éducation, n’est aussi étonnant que la somme d’ignorance qu’elle accumule la forme de faits inertes. L’ignorance, la stupidité, la haine, sont autant de verres enfumes a travers lesquels presque tous les Hommes voient les évènements qu’ils racontent.
    Enseignons la vraie histoire de l’Algérie et des Algériens, vous verrez que tout ira comme sur des roulettes et le peuple se réconciliera avec lui même.




    0
  • salim
    23 août 2011 at 11 h 41 min - Reply

    il faut faire la distinction entre la numidie et la kabylie.la kabylie est une categorisation geographique coloniale .en plus ce nest qu un dialecte parmis les dialectes amazighs existant dans le pays et a travers toute l afrique du nord ou plus precisement d une aire dialectale parberophone appartenant a la langue mere la langue amazigh qui reste inexistante ou pour le moins theorique ,pour ce qui est de la numidie retour a l histoire




    0
  • kacem
    15 décembre 2011 at 19 h 41 min - Reply

    Mr badjadja je vous pose une question simple es que vous êtes pour l’officialisation de la langue Amazigh et l’enseignement de la vrais histoire de l’Afrique du nord ou non ? merci de répondre




    0
  • mohand
    8 mai 2014 at 15 h 50 min - Reply

    Tu confond Kabylie et Berberie. La capitale de la Kabylie ne peut être qu’en Kabylie mon cher ami. Ce dont tu parles toi c’est la Berberie.




    0
  • Kutamien
    15 octobre 2014 at 15 h 58 min - Reply

    La Kabylie historique s’étend de Thénia à Collo,et regroupe plusieurs wilayas :Boumerdès,Bouira,Tizi Ouzou,Nord Sétifois,Nord de BBA,Jijel,et le Ouest de Skikda et ainsi que le Nord de Mila.Et la capitale de la Kabylie ne peut-être que Béjaia et non pas Tizi Ouzou qui est petite bourgade sans histoire, construite par les Ottomans,et qui est loin d’être peuplée uniquement de kabyles.Pour ce qui est de Constantine est la capitale des constantinois seulement et pas des Kabyles.




    0
  • ram
    24 mars 2017 at 18 h 15 min - Reply

    Non certa nest pas la capitale de la kabylie parceque a ce momoent là, certa ne represente pas que la kabylie .
    Certa est designé ainsi pour toutes une grande partie de la Numidie.
    Donc aujourdhui si on veut parler de la capitale de la kabylie il suffit de regarder le traçage des limitations de la region et tu verra que canstantine ne faisait pas partie.
    mais si on parle de tous les bertberes, ça cest autres chose et ne s agit pas de la kabylie.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique