Édition du
20 July 2017

Ports et postes frontaliers paralysés

Grève nationale des directions du commerce
Ports et postes frontaliers paralysés
El Watan, 30 mai 2011

Le Syndicat national du personnel du ministère du Commerce (SNPMC) a décidé d’une grève nationale, aujourd’hui et demain, au sein de l’ensemble des directions de commerce de wilaya, des directions régionales du commerce, des services de l’administration du commerce au niveau des postes frontières terrestres et des ports.

Ce débrayage intervient à la suite d’une note du ministre du Commerce, Mustapha Benbada, portant la référence n°7 signée le 8 mai.
Les fonctionnaires de nombreuses wilayas avaient observé un sit-in devant leurs lieux de travail, dimanche dernier, en guise d’avertissement, avant de passer à cette grève nationale. Les assises locales du commerce n’étaient en réalité qu’une manœuvre sournoise du département ministériel de Mustapha Benbada, selon les travailleurs du secteur du commerce.
Le SNPMC exprime ouvertement son désaccord et son mécontentement à la suite de la décision prise unilatéralement par le ministre du Commerce, relative au régime indemnitaire.

LE SNPMC MÉCONTENT

«Pendant 3 années, nous avons tenu des séances de travail avec le ministre du Commerce et ses proches conseillers pour trouver des solutions dans un cadre légal», nous déclare le secrétaire général du SNPMC. «Mais nous avons été surpris par cette décision unilatérale prise par notre ministre, alors que lui-même nous avait promis qu’aucune décision ne sera prise sans la participation du SNPMC», ajoute-t-il.
«Le ministre et son entourage veulent diviser les rangs des fonctionnaires du ministère du Commerce», enchaîne-t-il. «Nous, syndicalistes, avons toujours agi pour la cohésion, afin d’améliorer les conditions sociales et les conditions de travail de l’ensemble des travailleurs de notre secteur, pour une meilleure efficacité de la mission de notre administration. Le ministre du Commerce sera à l’origine de l’anarchie qui s’installera dans notre secteur. Nous nous attelons à nous préparer, désormais, à mener des actions sur tout le territoire, y compris dans nos frontières, bien que nous sachions que la saison estivale et le mois de Ramadhan exigent une participation active de nos collègues dans tout le pays. Nous nous sommes toujours mobilisés pour calmer les ardeurs de nos travailleurs.

A présent, M. Benbada et ses directeurs veulent entraîner notre secteur dans le pourrissement. Nous ne sommes pas responsables des conséquences de leur fuite en avant qui a trop duré», conclut Messaoud Kedad, secrétaire général du SNPMC. «Après cette grève nationale, nous allons observer une grève périodique chaque semaine dans toutes les structures extérieures du pays qui relèvent du ministère du Commerce», affirme un membre du bureau national du SNPMC.
Les recommandations des assises locales et régionales n’ont pas, en réalité, suscité un sincère intérêt des décideurs de l’administration centrale du ministère du Commerce. «C’est une formalité pour calmer les esprits, afin de perdurer cet état des lieux ; M. Benbada n’a pas tenu ses promesses», concluent-ils.

M’hamed Houaoura


Nombre de lectures : 1254
PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Congrès du Changement Démocratique