Édition du
24 March 2017

La blague du week-end : Les puissants du monde à Alger

ILS DISCUTERONT, EN SEPTEMBRE PROCHAIN, DU TERRORISME ET DE LA SÉCURITÉ AU SAHEL
Les puissants du monde à Alger
L’Expression, 02 Juin 2011

«Cette réunion est extrêmement importante car elle permettra de lutter efficacement contre cette menace transfrontalière».

Cette rencontre regroupera les USA, la Russie, la Chine, la France, la Grande-Bretagne et l’UE en plus des pays du Sahel.

Alger abritera une réunion de «haut niveau» au début du mois de septembre prochain pour discuter de la sécurité et du développement dans le Sahel. C’est ce qu’a dévoilé hier, Abdelkader Messahel, le ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines. Et de préciser que le cercle de concertation sera élargi cette fois-ci aux partenaires extra-régionaux. Les cinq pays membres permanents du Conseil de sécurité, à savoir les Etats-Unis, la Russie, la Chine, la France et le Royaume- Uni, seront associés, a précisé M.Messahel, lors d’une conférence de presse tenue hier à la résidence El-Mithak. A présent, aucune date précise n’a été arrêtée, a-t-il ajouté.
Et de préciser que les concertations entre les quatre pays du Sahel, à savoir l’Algérie, le Mali, le Niger et la Mauritanie, se poursuivent pour arrêter le calendrier et l’agenda de cet événement jugé extrêmement important par Alger. Outre les «quatre pays» de la région et les cinq pays membres du Conseil de sécurité, des invitations ont été adressées à l’Union européenne et également aux organisations internationales, tels le comité de la lutte antiterroriste des Nations unies et les représentants du Pakistan, de l’Afghanistan et de l’Inde.
Selon le diplomate algérien, cette rencontre sera une occasion pour les pays de la région de discuter avec les puissances occidentales des questions liées au développement économique de la région, à la lutte contre le terrorisme, la lutte contre le crime organisé et le trafic de drogue.
«Cette réunion est extrêmement importante parce qu’elle va amener toutes les parties à avoir un agenda commun pour permettre de lutter efficacement contre cette menace transfrontalière», a-t-il expliqué.
Et d’insister que la sécurité commence d’abord par le développement économique de la région. Il sera question, également, d’approfondir les débats sur la lutte antiterroriste et la criminalité transnationale. Les partenaires extra-régionaux et les pays du champ, qui sont directement menacés, vont collaborer, selon le ministre, sur le volet portant l’échange d’information et de renseignement, la formation et la logistique.
Le ministre algérien a expliqué que la tenue de cette réunion avait été décidée à l’issue de la rencontre ministérielle tenue récemment à Bamako et qui a regroupé l’Algérie, le Mali, le Niger et la Mauritanie. Abordant la situation en Libye et la sécurité de la région, M.Messahel a réitéré que la recrudescence des attaques terroristes en Algérie, ces derniers mois, n’est pas le fruit du hasard, mais elle est le fait de circulation d’armes et de munitions en Libye. «La Libye est devenue un dépôt (d’armes) à ciel ouvert. Il y a beaucoup d’armes qui circulent dans ce pays et qui sont transférées vers des zones de conflit», a-t-il ajouté.
Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia et le ministre des Affaires étrangères, Mourad Medelci, avaient déjà soutenu cette hypothèse. Au sujet de la Libye, le ministre a réitéré que l’Algérie prône un dialogue «inclusif» en Libye avec la participation de toutes les parties libyennes afin d’aboutir à un règlement pacifique de la crise qui secoue ce pays.
A ce titre, il a affirmé que l’Etat algérien est en contact avec les deux parties en conflit. Pour le Conseil national de transition, le ministre a affirmé que l’Algérie a des passerelles avec ces dirigeants, mais par le biais de l’Union africaine.
S’agissant de l’approvisionnement de la Libye en produits de première nécessité, M.Messahel a annoncé que «le gouvernement algérien a donné son accord de principe pour satisfaire la requête libyenne concernant la fourniture des denrées alimentaires de première nécessité ainsi que les médicaments et autres produits pharmaceutiques», a-t-il souligné. Et de préciser que l’Algérie a informé le Comité des sanctions du Conseil de sécurité de l’opération et il a été invité à désigner un représentant du système des Nations unies pour contrôler l’opération qui se fait au niveau du poste frontalier de Deb deb. Au sujet de la visite du général Carter Ham, haut commandant des forces américaines pour l’Afrique (Africom), le conférencier a infirmé avoir enregistré une quelconque demande de ce dernier afin d’installer une base militaire américaine dans le Sud de l’Algérie ni qu’elle ait fait objet de discussion. La question n’a pas fait objet de discussion, car elle n’est pas à l’ordre du jour, a-t-il affirmé.
A propos de la question du Sahara occidental, le ministre a rappelé que l’envoyé personnel du secrétaire général des Nations unies, Christopher Ross, avait toujours affirmé que les négociations entre le Maroc et le Front du Polisario se déroulent sur la base des propositions des deux parties soumises en 2007 et que la solution au conflit doit permettre au peuple saharoui d’exercer librement son droit à l’autodétermination.

Tahar FATTANI


Nombre de lectures : 1929
7 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • omar
    2 juin 2011 at 13 h 36 min - Reply

    Ennemi extérieur

    Depuis des décennies on entend la meme cassette

    el aaadou el khariji mais il y a différents terrorismes!

    Le meiileur rempart contre tous les terrorismes cest l’etat de droit …

    Tant que les déviations existent à savoir la corruption , le mépris, l’injustice, la bureaucratie,

    les détournements etc tous les dérapages sont permis…

    Un etat qui réussit à l’intérieur est fort et n’a pas besoin d’assistanat des puissants…

    Par ailleurs comment peut on assurer la paix sociale alors que les algériens ne peuvent disposer de leur

    argent absent éternellement des postes?Simple exemple…

    La paix sociale ne s’achète pas elle a besoin fondamentalement d’un etat de droit avant tout…

    Cette volonté existe t elle ?




    0
  • aquerado
    2 juin 2011 at 20 h 42 min - Reply

    Salam,
    Je suis entierement d’accord avec vous mr Omar, et j’ajouterai d’ailleurs une citation d’un celebre general Americain 5 etoiles Omar Bradley qui s’est distingue lors de la seconde guerre mondiale et qui disait: »L’éducation rend un peuple facile à diriger, mais difficile à conduire, facile à gouverner, mais impossible à asservir. » Le role de ces mafieux a ete de detruire le systeme scolaire et l’instruction, instaure une seule chaine de tele debilisante, d’avoir appauvri des pans entiers de la societe, ainsi le peuple totalement zombifie ne connaissant aucunement ses droits et ce qui se trame dans le systeme est laisse a lui meme ou au vouloir des chefs locaux comme en Afghanistan. Ce qui inquietant c’est le cynisme de ce pouvoir, qui est entierement responsable de cette situation catastrophique faisant appel a une reunion internationale pour lutter efficacement contre une menace transfrontaliere! Alors que pendant 10 ans les pays voisins de l’Algerie n’ont pratiquement connus aucun massacres, l’Algerie a subi un genocide a huisclos juste aux portes de l’occident sans que cela n’emeuve le moindre du monde cette vieille occidentale. Maintenant que les ressources se font rares et que la crise bat son plein on vient toque a la porte. Se sachant coince car il ne peut meme pas intervenir d’une maniere efficace en Lybie (a trop vouloir jouer les machos on fini par perdre ses moustaches) il se trouve oblige de lacher du lesse face un peuple de plus en plus recalcitrant afin de se donner du repit, mais jusqu’a quand? Il ne peut plus la jouer comme l’attentat en 2007 contre les bureaux de l’ONU a Alger ou encore comme le recent assassinat deguise en affaire de moeurs contre le professeur Keroumi, a trop vouloir tirer sur la ficelle elle finie par se casser. Donc ont decide d’organiser un immense mechoui ou tout le monde prendra part, du moins les plus grands de ce monde, genre g8 zanga zanga light pour apporter une une solution au cas Algerie, car la cocote minute est en surpression.




    0
  • moustaqim
    2 juin 2011 at 21 h 14 min - Reply

    Salam,

    Ils vont expliquer aux Américains comment ils ont mis le pied à l’étrier à Djamel Zitouni, et garder sous le coude El Para et Boumaarafi…. Soyons sérieux un petit peu, à mon avis, c’est un message aux Algériens:  » Voyez comment on s’entends bien avec nos amis, et comme ils ont besoin de nous, ils vont jamais nous lâcher comme ils l’ont fait avec Ben Ali et Moubarek  »
    Mais tout le monde sait que ce n’est pas vrai, les occidentaux n’ont pas d’amis, ils ont des intérêts et aujourd’hui leurs intérêts sont avec les peuples.




    0
  • still
    2 juin 2011 at 22 h 15 min - Reply

    Les puissants du monde chez leurs Harkas a Alger.

    Ces « puissants du monde » ne le sont pas par hasard, ni par des agissements illegaux tels que la violation de la Constitution ou des droits de leurs citoyens.Et si ces puissants se reunissent a Alger ce n’est ni pour nos beaux yeux ni pour les beaux yeux de nos dictateurs.Ils le font pour leurs propres interets et interets de leurs propres citoyens.Helas!Nos dictateurs s’ouvrent (aux sens propre et figure) a tous les vents sauf a celui de la Liberte,cette « menace transfrontaliere » qui vient de l’Est et qui risque de destabiliser le systeme harki gardien des interets des « puissants du monde ».
    Le systeme harki va surement « mettre en valeur » la menace d’Alqaeda pour les interets des multinationales qui pillent les richesses au Sahara et au Grand Sahel.Ce pledoyer a l’air innocent n’est rien d’autre qu’une invitation camouflee a une « cooperation etroite » entre le systeme harki et « les puissants du monde ».Ce « projet commun »visera a sceller une certaine idee de destinnee commune des puissants du monde et de leurs harkis .Ceux-ci vont tenter de les persuader qu’ils sont les meilleurs garants de leurs interets.

    Ps.
    Les USA (le lobby juif)ont cree Alqaeda et l’ont usee jusq’a la trame.Ainsi, Ben Laden physiquement mort depuis une decennie (selon diverses sources) son « phenomene »lui survecut et rendit maintes services aux pecheurs en eau trouble. Mais le recent reveil de la jeunesse arabe a fini par persuader les USA que cette carte n’est plus valable d’ou la delivrance du certificat de deces de Ben Laden par Obama lui-meme.Entretemps, cet epiphenemene ( sous forme de Qaedates locales)a beneficie aux regimes dictatoriaux arabes qui l’ont utilise pour justifier la restriction des libertes des peuples.Ben Laden « mort »,ils sont obliges de secouer leurs Qaedates, de reactiver « les cellules dormantes » et de perenniser « le danger » qui menace leurs nations…Tout cela pour justifier le statu quo: »Tout changement pourrait fragiliser la nation et l’exposer a de graves …remaniements ».
    Les USA qui ont cree ce phenomene savent qu’il a fait son temps et qu’il n’est plus de rigueur.Ils savent egalement que les regimes qui sevissaient a son ombre sont desormais nus.Ces puissants du monde doivent savoir aussi que cette symbiose qui les liait aux regimes dictatoriaux arrive a son terme; et s’ils persistent a fleurter avec ces regimes impopulaires ce sera a leurs depens car les peuples ont repris conscience.Ils sont desormais LES INTERLOCOTEURS INCONTOURNABLES pour tout nouveau contrat viable.
    A bon entendeur salut!




    0
  • Abdelkader DEHBI
    3 juin 2011 at 0 h 21 min - Reply

    En plus des commentaires pertinent de « Still », il y a un point qui doit rester constamment présent à l’esprit pour les jours à venir : Tous les experts crédibles en matière d’économie mondiale et de finance internationale sont unanimes à prévoir l’imminence d’un grand crack – peut-être le crack final – qui va ruiner l’impérialisme étasunien et par contrecoup, européen, inaugurant une nouvelle ère historique aux contours difficilement prévisibles. Une chose est sûre en tout cas, les pays comparables au nôtre n’auront vraiment rien à perdre entre d’une part, un Ordre Mondial qui ne profite qu’à l’Impérialisme Occidental et à ses supplétifs qui nous gouvernement et, d’autre part, un chaos hypothétique.




    0
  • brahmi16
    3 juin 2011 at 12 h 22 min - Reply

    NON ASSISTANCE A PERSONNES EN DANGER,HOMICIDES voila les chefs d inculpations que l’ on doit Signifié a tous ceux qui detiennent le pouvoir en algerie(ouyahia, bouteflika, djamel ould abbés, nezzar , tewfik mediene etc), car si les gens meurent faute de soin et de medicaments c est a cause de ce pouvoir incapable de gerer le pays.c est un veritable scandale , ces crimes planifiés, ces penuries de medicaments ,ces manques de moyens therapeutiques,Les autorités, le pouvoir, leur proche ne sont pas concerné par ces dysfonctionnements du systeme de santé quasiment delabré, parce qu’ eux,leur proche, leur famille, leur parent,leurs amis, dès qu’ ils sont souffrants,
    ils partent a l etranger se faire soigner avec l argent du contribuable.En Algérie, les cancéreux et d autres malades, meurent tous les jours des maladies, mais surtout de la mauvaise gestion et de la négligence des autorités. Le ministère peut toujours nier : sur trente pays qui apparaissent dans un classement de lutte contre le cancer réalisé par l’Organisation mondiale de la santé, concernant quatre pathologies de cancer, l’Algérie figure au dernier rang. Enquête.

    Depuis des mois, associations de lutte contre la maladie du cancer et professionnels de la santé lancent un cri de détresse aux pouvoirs publics pour dénoncer la pénurie des médicaments et le dysfonctionnement de la prise en charge thérapeutique des cancéreux. Des ruptures chroniques qui ne cessent de pénaliser malades, médecins et pharmaciens d’officine. Les malades sont quotidiennement confrontés à des difficultés d’accès aux soins en raison de certains médicaments en rupture de stock.

    «Certains patients décèdent avant le jour de leur rendez-vous pour les soins, fixé, dans la plupart des cas, des mois après le diagnostic», déplore Samia Gasmi, présidente de l’association Nour Doha. De son côté, le ministère de la Santé, même s’il ne fait pas la sourde oreille, ne fait rien de concret pour que, sur le terrain, notamment en dehors de la capitale, la situation s’améliore réellement. Djamel Ould Abbès, ministre de la Santé, a déclaré récemment que les médicaments anticancer représentaient le tiers de la facture de la Pharmacie centrale des hôpitaux, soit 8,5 milliards de dinars. Alors pourquoi la pénurie persiste-t-elle encore ?

    «L’origine du problème vient de la mauvaise gestion et du manque de personnel et de matériel médical, en particulier dans les régions éloignées où même le sérum bicarbonaté (sérum permettant la réhydratation d’un patient, aussi utilisé comme solvant pour de nombreux médicaments, ndlr) se fait rare», indique Samia Gasmi. Depuis 2004, Nour Doha déploie une trentaine de médecins bénévoles à travers le pays, qui se déplacent pour proposer des consultations à titre gratuit. Depuis le début de cette campagne, plus de 3000 consultations ont été réalisées par ce groupe de médecins à travers les villes où sont implantés les locaux de l’association (voir carte). Mais cette alternative, à savoir l’aide fournie par les différentes associations de lutte contre le cancer, demeure insuffisante devant la demande importante de ces malades livrés à eux-mêmes.




    0
  • Amal1
    3 juin 2011 at 14 h 44 min - Reply

    salam,*
    Maintenant qu’ils ont tabassés tout le monde y compris nos mkhakhs( medecins, profs,etudiants)sans qu’il y est aucune réaction ni interne de la part de la société ni de l’exterieur, bien sur qu’ils peuvent organiser même
    un carnaval international de vente aux enchères de l’Algerie et personne ne trouvera rien à dire!si ce n’est déjà fait!
    Boutef à Obama: voyez comme ma police matte bien!el bak mayezghadch!
    Obama:excellent!continuez!RDV en septembre!




    0
  • Congrès du Changement Démocratique