Édition du
29 July 2017

Mechtras, le village de la gendarmerie et des quarante bars.

Par A. M’hand Akli.

Selon Mouloud Mammeri Mechtras grand carrefour de la vallée du Djurdjura, est le nom d’un gladiateur berbère qui aurait fui l’armée romaine…

C’est l’un des plus beaux villages de la vallée du Djurdjura. A peine 12000 habitants. Les quarante fontaines qui l’entourent lui donnent un charme particulièrement resplendissant. Chaque fontaine à sa propre légende. Les zaouïas et les écoles coraniques y ont fleuri jusqu’à une date récente. Si Mohand U M’hand, Cheikh Mohand sont venus chercher la bénédiction de Sid Ali Outoumi et de Cheikh Mohand El Mokhtar dans la fontaine du « Roi ». L’Emir Abdelkader,  Ben Badis, Messali, Ben Boulaid, El Ouartalani et la famille de cheikh Belhadad y ont séjourné durant plusieurs jours… Mais aujourd’hui, les « quarante saints » du Djurdjura qui veillaient jadis au bonheur de toute la vallée semblent proscrits. Plus qu’aucun village en Kabylie, Mechtras est précédé par une réputation de bourgade dangereuse à l’insécurité importante. La réalité, c’est que Mechtras, jadis royaume des Igjdal  dont l’autorité religieuse et militaire planait de la confédération des Ait Sedka ( Ouadhias) jusqu’à  Tizi Nait Aicha (aujourd’hui Tenia-Boumerdes), en dépit de la législation en vigueur, compte plus de lieux de débauche et de bars que d’habitants.

Selon de nombreux témoignages, ces lieux de débauche sont à la solde de hauts dignitaires de la gendarmerie nationale. « Nous avons saisi la presse et le Wali pour mettre un terme à cette humiliation, mais aucune suite n’a été donnée à notre démarche », raconte un membre de la Djemaa de Tazrout. « Plus que cela, la presse, notamment les journaux Liberté et La dépêche de Kabylie ont rapporté des versions invraisemblables selon lesquelles on soutient les propriétaires de ces lieux de débauche », a-t-il encore ajouté. Déjà au lendemain de l’enlèvement du citoyen Hamouni, de nombreux villageois ont décidé d’attaquer  la brigade de gendarmerie accusée publiquement de protéger ces lieux de débauche qui empoisonnent la vie au village. Ce climat particulièrement explosif  a conduit la sûreté de wilaya de Tizi ouzou a procédé à la fermeture de certains lieux de débauche. Cependant, selon de nombreux témoignages, des délinquants encouragés par les éléments de la gendarmerie nationale, ont fait une expédition punitive contre le commissariat de la ville de Boghni, au cours de laquelle plusieurs policiers ont été blessés. « Ici à Mechtras, nous sommes les prisonniers de la gendarmerie », explique à son tour un membre de la Djemaa des Ait Ali Aissa. Hier encore, alors que la police de Boghni procédait à la fermeture d’autres lieux de débauche avec en guise l’arrestation de plus d’une cinquantaine de filles de joie venues pour la plupart de l’Ouest du pays, la ville de Boghni a été le théâtre d’affrontements entre policiers et délinquants armés qui réclamaient la libération des filles et la réouverture de ces maisons de passe.


Nombre de lectures : 14786
42 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Amar
    3 juin 2011 at 14 h 56 min - Reply

    Les chefs d’orchestre sont certainement des locaux soutenus par les forces du mal venues d’ailleurs que sont les gendarmes et tous utilisent ces actrices de joie ramenées d’autres contrées pour faire face à la demande locale constituée par des clients fortunés avec du blé récolté sur le marché informel ou le trafic de devises.
    Les seuls qui se ruinent sont les jeunes paumés des patelins environnants qui ne savent pas ou noyer leur chagrin,eux les candidats potentiels à la harga seule issue possible après leurs tentatives vaines de marcher et changer les choses,ce pouvoir étant très fort avec son armada postées aux portes d’Alger.
    Noter que les empêcheurs de marcher,de tourner en rond et les détenteurs de matraques qui nous inoculent leur opium ,leur alcool et les femmes qui vont avec,nous viennent tous des régions apaisées et calmées à coup de pétro-dollars distribués gracieusement par un prince régnant qui nous a toujours considéré comme des géants,mais qui en nous approchant s’est rendu compte qu’on est que des nains.




    0
  • Adel
    3 juin 2011 at 17 h 49 min - Reply

    Une industrie de la «débauche» (prostitution, alcool, drogue, casinos, etc.) a besoin pour se développer et prospérer de trois éléments : la disponibilité de la « marchandise » (alcool, drogue, prostituées) en quantités suffisantes pour répondre à la demande, des fournisseurs efficaces ayant de solides protecteurs dans les services de sécurité, et des consommateurs qui ont de l’argent à dépenser et qui sont peu regardants sur la morale.

    Les questions qui méritent d’être étudiées d’un point de vue sociologique sont : pourquoi y-a-t-il une si forte demande pour ce type d’« industrie » en Kabylie? Pourquoi a-t-elle connu un développement fulgurant – la population kabyle étant connue dans les années 60-70 pour ses mœurs austères et son conservatisme?




    0
  • Dudesert
    3 juin 2011 at 20 h 00 min - Reply

    Bonjour
    La multiplication de ces lieux ne répondent à aucune morale, logique ou loi. Des bars, des débits de boissons alcoolisés autorisés qui à coté de domiciles, d’écoles, de cimetières… Aucun pays au monde ne donne des autorisations pour ce genre de commerce sans enquêtes et accord du voisinage. En kabylie, l’on associe ce fléau à de la liberté. Plus grave encore, une auberge a été construite au milieu des oliviers et est en cours de développement. La kabylie croule sous les ordures et canettes de bières de toutes marques. les champs, les villages n’échappent pas à cette pollution.
    La multiplication de débits de boissons, associés par la suite aux bordels a donnée un cout d’accélérateur à la destruction de l’organisation sociale de la kabylie, aux traditions kabyles et tous ce qui faisaient honneur à la kabylie. En effet, avant les kabyles se rencontraient TOUS riche ou pauvre, véhiculé ou non, instruit ou non, fonctionnaire ou journalier, émigré etc dans un lieu accessible à tous THAJMAYT. Ce lieu de communication, de dialogue et démocratie sur les affaires de la communauté e été petit remplacé par les bars et ensuite les bordels.
    La multiplication de ces lieux a porté un coup fatale au développement sociale et économique de la kabylie. Des millions d’euros se retrouvent perdus dans les caniveaux et champs d’oliviers.
    Pendant ce temps, nous continuons à philosopher et à faire de la politique politicienne et à accuser et à chercher ailleurs les raisons de notre situation.
    L’alcool et la prostitution sont les fléaux que toutes les démocraties du monde combattent d’une manière impitoyable…en kabyle on associe ces deux fléaux à la liberté, et la civilisation…………




    0
  • Kabkab
    3 juin 2011 at 22 h 28 min - Reply

    Toute chose se devalue par elle meme en la delaissant, si ces fleaux ont augmentés c’est a cause du comportement de chacun. malheusement je sais que beaucoup de Kabyles riche ou pauvres frequentent ces lieux, si ce n’est des Kabyles eux eux meme qui ouvrent des debit de boissons en plein villages. Alors meme si le pouvoir emploie tous les moyens pour debaucher la kabylie, il ne reusira pas s’il les Kabyles eux meme n’adherent pas a ses desseins.




    0
  • SID ALI
    3 juin 2011 at 22 h 28 min - Reply

    Tout se côtoie dans le pays ALGERIE, pas seulement en Kabylie : débauche – luxure – drogue- corruption – prostitution- misère- islam débridé déformé, écervelé et rétrograde – voyeurisme – mafia – terrorisme islamiste- terrorisme d’Etat – tortures – régression culturelle- dictature de l’administration – hogra , etc …etc.
    La Kabylie n’est pas une exception contrairement à ce qu’on pense. Toutes les régions d’Algérie sont contaminées par ces fléaux, ya el khaoua!
    Ce n’est pas demain qu’on va régler tout çà surtout avec les divergences profondes des partisans du changement. El oukhtha , ya el khaoua !




    0
  • Ammisaid
    4 juin 2011 at 11 h 39 min - Reply

    Les multiples facettes du terrorisme en Kabylie:
    Les militaires barbus qui kidnappent et qui tuent
    Les militaires qui bombardent et incendient les forêts
    Les gendarmes qui protègent les semeurs, les laboureurs et les arroseurs de l’oisiveté des esprits par la drogue, l’alcool et la prostitution
    Les petits bandits d’hier qui sont devenus les milliardaires d’aujourd’hui pour le regard complaisant des gendarmes qui auraient du ne plus revenir en Kabylie ( souvenez-vous
    de ce que disait guevara-abrika de la Kabylie)
    Les autonomistes et les partis qui savent ce qu’il faut mais qui font le contraire de ce qu’il faut faire
    La notion de liberté qui est devenue la notion de détruire, de voler, de se souler, de menacer, de se suicider…
    Et, tout ça été surement planifié dans un laboratoire où un mokh qui a tout compris a décidé de casser la résistance que la Kabylie montrait à ceux qui veulent régner sur l »Algérie en maitres incontestés et absolus.
    S’il existe un temps de mensonge et de soumission, il existera certainement un temps de vérité et de liberté. Mon Dieu fait que le deuxième ne tardera pas trop pour arriver.




    0
  • radjef said
    4 juin 2011 at 11 h 57 min - Reply

    Bonjour tout le monde. Adel, bonjour. Dans la morale berbère, il y a quatre métiers que les nobles s’interdisent d’exercer. Si le métier de poète était fortement prisé, en revanche celui de chanteur et de danseur était réservé exclusivement « iwakhlen », c’est-à-dire les esclaves. De même, celui de vendre l’alcool, de gigolos (proxénéte) et celui de boucher étaient réservés exclusivement aux « igazaren », c’est-à-dire les égorgeurs de bétail…C’est parce que Okba voulait le forcer à égorger un mouton le jour de l’Aid que Koceila s’est révolté…




    0
  • tirourda
    4 juin 2011 at 14 h 13 min - Reply

    Arêtez de souligner que ces lieux de débauche s’ouvrent en kabylie comme si dans les autres régions d’algérie il n’y avait ni bars, ni prostitution, arrêtez de faire passer les kabyles pour des pervers et des débauchés. Soulignez plutôt que les habitants de cette région dénoncent ces lieux de dégradation de la condition humaine et essayent de lutter avec leurs moyens, comme le précise l’article. De plus souvenez vous il y a un mois à TICHY, n’est ce pas la population kabyle qui est parti saccager les hotels s’adonnant à la prostitution et autres méfaits…? Arrêtez l’hypocrisie, Il n’y a pas plus d’alcooliques et déviances morales en kabylie que dans les autres régions d’algér

    ==========================
    N’est-ce pas ce que l’article et les intervenants tentent de souligner?
    La Rédaction LQA




    0
  • HAMED
    4 juin 2011 at 14 h 28 min - Reply

    toutes les personnes qui aiment la culture française, qui encourage la débauche en kaylie, je demande aux sages kabyles qui tiennent à leur culture et leur religion de combattre ce mal, importé de l’occident.




    0
  • HAMED
    4 juin 2011 at 14 h 38 min - Reply

    Pendant qu’ils y avaient les bars et les bordels dans d’autres région du pays, la kabylie etait exempte,la kabylie d’avant était dirigé par les sages,il y avait beaucoup de respect entre les générations, plus maintenant,je ne voyais pas de gens soule rentrer au village,ROUH YA MAK ROUH




    0
  • tiourda
    4 juin 2011 at 14 h 53 min - Reply

    Ce n’est pas l’article qui me dérange, mais c’est quelques bribes d’interventions qui me gênent.Par exemple: « Forte demande de cette industrie en kabylie », « En kabylie on associe ces deux fléaux à la liberté à la civilisation », « Beaucoup de kabyles riches ou pauvres frequentent ces lieux ». Chacun a le droit de penser ce qu’il veut, je précisais juste que si il y a demande je pense qu’elle n’est pas plus forte en kabylie qu’ailleurs, que beaucoup d’algériens riches ou pauvres fréquentent ces lieux et que tous les gens qui fréquentent ces lieux considérent cela comme de la liberté et un pas dans une civilisation moderne. Cordialement




    0
  • benamina
    4 juin 2011 at 15 h 27 min - Reply

    40 bars pour 12000 habitants! Intrigué, je m’en suis allé chercher explication auprès d’une connaissance, fonctionnaire de la sécurité à la wilaya: que fait l’état? que font les autorités? que fait le « pouvoir assassin », est-ce vrai, ce qu’on dit, qu’il est complice, que c’est prémédité? Mon ami répond à ma question par une question: que font les partis politiques et les politiciens influents dans la région, si prompts, si bruyants et si puissants pour stopper et vandaliser la construction d’une petite mosquée? Insatisfait, je reviens à la charge en prêchant le faux pour trouver le vrai: et la population locale, que fait-elle, est-elle consentante? je me vois répondre que la population locale est prise en otage par des activistes remuants.Toute opposition, toute protestation est taxée d’islamiste,d’obscurantiste, d’extrémiste. je m’en retourne, toujours avec une question, à moi cette fois-ci, qu’en pense le ménestrel et sa troupe, si prompts à se fendre d’un communiqué, pour la moindre occasion de marquer sa présence

    BENAMINA benaminaa@yahoo.com




    0
  • hakimM
    4 juin 2011 at 15 h 27 min - Reply

    Pour casser le militantisme et la résistance kabyle, le pouvoir utilise tous les artifices : terrorisme, terre brulée par l’ANP, écoulement de boissons alcoolisées importées par des generaux, délaissement de la sécurité, infiltration de centaines de milliers de citoyens venus d’ailleurs depuis les années 80, stigmatisation des non kabyles pour les traiter de tout, division des partis, manipulation des données statistiques.

    Parmi la manipulation des données statistiques, voici quelques-uns qui vont vous choquer.
    1) La ville ou il y a le plus de mosquées c’est Tizi-Ouzou
    2) Dans les régions du sud, ou on pense qu’il n’y a pas de débauche, on y trouve autant de débauche , même plus par habitant.
    3) La débauche dans les régions Ouest et les régions d’extrême Est n’est pas plus faible que celles en kabylie, mais c’est très caché.
    4) Le nombre de personnes atteintes de Sida le plus élevé est dans les régions de l’Ouest de l’Algérie.
    5) La débauche cachée et non déclarée dans l’Algérois et autres villes est inestimable.

    Finalement, depuis deux semaines, on parle de la capitale de la Kabylie, de la débauche en Kabylie, etc. comme si le problème des Algériens est : Sadi, Ali Yahia, les kabyles, pourtant ce sont ceux-la qui ont refusé de rentrer dans le pouvoir..

    Arrêtez de vous attaquer a chaque fois aux kabyles, le vrai problème qu’on veut éviter est notre lâcheté face a un vrai ennemi, on s’invente des alibis de type racisme et régionalisme pour se cacher derrière les jupons de nos mères.

    Attaquez vous a ceux qui nous ont divisés, a ceux qui nous tués, a ceux qui ont détruit le pays, a ceux qui ont rendu les berbères fiers de leur arabite mais pas fiers de leur berberite, ce qui n’existe dans aucun autre pays musulman non arabe.

    Tous les pays musulmans sont sortis unis contre les régimes mafieux, nous on s’invente des diversions comme si nous étions des petits enfants peureux.




    0
  • Amar
    4 juin 2011 at 15 h 30 min - Reply

    Information sans commentaire:

    RADAR (Samedi 04 Juin 2011)

    Lute contre les lieux de débauche à Mechtras (Tizi Ouzou)
    La police revient à la charge
    Par : Rubrique Radar
    Lu : (1185 fois)

    La campagne de lutte contre les lieux de débauche a repris de plus belle, mercredi soir, dans la commune de Mechtras, daïra de Boghni, wilaya de Tizi Ouzou, avec à la clé l’arrestation d’une trentaine de femmes de différents âges et originaires de plusieurs régions du pays. Deux établissements, à savoir le Liberté et le Tombouctou, ont fait l’objet d’une descente policière qui s’est soldée par l’arrestation du gérant et de deux employés du Liberté, ainsi que par l’interpellation de 31 femmes, alors que le propriétaire de l’autre boîte se trouve en fuite. Il faut dire qu’il s’agit là de la seconde opération qui a touché les deux établissements en l’espace de quelques semaines seulement. Fermés pourtant par les autorités, les gérants de ces lieux ont lancé un véritable défi aux autorités en rouvrant leurs portes au grand dam de la population locale.
    La nouvelle intervention de la police a, d’ailleurs, réjoui les citoyens qui ont une nouvelle fois manifesté leur soutien aux services de sécurité.




    0
  • Dudesert
    4 juin 2011 at 19 h 35 min - Reply

    @ Tirourda

    La kabylie a su résister à ces fléaux importés de France et généralisés par le pouvoir notamment les mokhs et tous les kabyles de services.
    Nous savons tous que ces fléaux sont impitoyables et les promoteurs utilisent tous les moyens pour arriver à leurs fins.
    Mais la kabylie avait une capacité de résistance fondée sur une organisation sociale, des traditions et morales qui combattaient TOUS CE QUI ÉTAIENT DÉMESURES.
    JE NE VEUX PAS COMPARER LA KABYLIE AUX AUTRES RÉGIONS DU PAYS. JE VEUX COMPARER LA PÉRIODE ACTUELLE A CELLE QUE LA KABYLIE A CONNUE. LA KABYLIE A DES REPÈRES EN MATIÈRE D’ORGANISATION SOCIALE, DE RESPECT D’AUTRUI, DE RESPECT DE LA NATURE ETC….CETTE PÉRIODE N’EST PAS LOINTAINE.
    Mon souhait est que la kabylie recommence à ré approprier toutes les règles sociales qui faisaient sa force. ET QUI INSPIRAIENT RESPECT DES AUTRES RÉGIONS ET DES VISITEURS.
    La kabylie a atteint le fonds et doit enclencher la processus de remontée.
    Ce qu’il faut aussi noter c’est que les premières victimes de ces lieux sont les propriétaires : maladies, incestes, bagarres entre membres d’une même famille…etc.
    A bons entendeurs mes salutations




    0
  • Dudesert
    4 juin 2011 at 19 h 40 min - Reply

    Dans les pays développés, les législations les plus dures et/ou dans le processus de durcissement ne s’arrête jamais sont celles relatives :
    1- le prostitution
    2- le terrorisme
    3- la drogue et l’alcool
    4- la corruption
    En général, il y a toujours interdépendance entre ces fléaux.




    0
  • Amar
    4 juin 2011 at 19 h 45 min - Reply

    Si je comprends bien M.Radjef,les noirs (aklan) sont toujours esclaves et doivent être destinés aux basses besognes.Igazaren,de la lignée d’Okba auront des tâches bien définies et propres à certaines situations données.Les rôles sont ainsi distribués et l’honneur de Koceila est sauf.Sachez aussi que ce roi nous a légué la symbolique de s’essuyer la barbe (eh oui,lui aussi en avait une grande)tachée du sang du bouc qu’il a eu à égorger,et ce d’un large geste de la main resté comme signe de vengeance.
    Mais tout cela est révolu ,et les algériens quelle que soit leur origine ,ne recherchent qu’à vivre en paix dans leurs différences.Il faut seulement trouver le moyen d’y parvenir.




    0
  • SID ALI
    4 juin 2011 at 19 h 47 min - Reply

    Cher internaute @HAMED, le problème ce n’est pas l’occident, c’est « nous autres ». L’occident, il s’en contre fiche de nous les algériens et des arabo-musulmans. L’occident cherche tout simplement, d’abord et avant tout, ses propres intérêts. A nous de trouver les nôtres et d’être à la hauteur. Il n’est pas judicieux de chercher « l’ennemi extérieur » quand l’ennemi de l’Algérie est « intérieur ».
    Koune 3hkel, ya si @HAMED !
    A+




    0
  • SID ALI
    4 juin 2011 at 19 h 51 min - Reply

    Monsieur @radjef said, j’aprècie votre verve épistolaire, mais je me permets de vous dire qu’il y a trop de raccourci dans vos exemples… à mon humble avis.
    A+




    0
  • Adel
    4 juin 2011 at 20 h 07 min - Reply

    @tirourda

    Bonjour,

    L’auteur de l’article dénonce la prolifération des lieux de débauche en Kabylie.

    Je pense qu’il y a très peu de régions d’Algérie – à part peut-être le M’zab – où il n’y a ni maisons closes (légales ou clandestines), ni bars. Mais il me semble que c’est un fait avéré que dans les années 60-70 ces lieux étaient relativement peu nombreux en Kabylie et les jeunes Kabyles allaient se défouler à Oran. Pouvez-vous nous dire pourquoi ce changement?

    Certains disent que c’est une politique de destruction délibérément mise en place et encouragée par le pouvoir? Adhérez-vous à cette thèse?

    Cordialement




    0
  • malik
    4 juin 2011 at 20 h 08 min - Reply

    salam,
    je reviens a l’instant de Ouadhia en passant par Boghni,je vous assure que le nombre de débits de boisson et de Br est impréssionant,c’est a ne rien comprendre….




    0
  • Hamma
    5 juin 2011 at 2 h 26 min - Reply

    L’Algérois subit aussi la loi de la prohibition. Mis à part quelques bars au centre ville d’Alger (en sursis), tous les quartiers et ceux notamment dit populaires ont été fermés sous les falacieux motifs d’hygiène ou d’absence d’agréement. Moi je veux bien qu’on ferme ces lieux de débauche mais va-t-on résoudre le problème? Ne va-t-on pas droit vers le phénoméne du temps de la prohibition des années 30 aux USA qui a donné naissance à une guerre sans merci entres des clans mafieux pour le contrôle des secteurs de l’alcool et de la prostitution?

    N’oublions pas que le gouvernement des USA a du cédé et abolir cette prohibition devant l’hécatombe de ces guerres mafieuses. J’étais en mission dans le Sud Algérien et croyez moi, ce n’est pas l’alcool, le vin et les spiritueux qui manquent aux habitants et aux passagers et encore moins les prostituées. Les touristes eux peuvent toujours de rincer le gosier dans les hotels des villes.

    Le monopole de l’alcool et de la prostitution est entre les mains de barons, ceux-là même qui gérent celui de la drogue et du commerce informel et je sais de quoi je parles.

    A-t-on résolu le problème de la prostitution en fermant durant les années 80 les boxons à la Casbah, à Blida et dans bien d’autres villes? Jamais prostitution n’a été aussi prolifique et bénéfique. Jamais la drogue et l’alcool n’ont été si abondants depuis la fermeture des bars dans certaines régions d’Algérie. La majorité des consommateurs sont des jeunes qui s’approvisionnent auprès des barons. Quand il n’y a ni alcool, ni drogue (faute d’argent), c’est la débrouille pharmaceutique et le bon vieux zombretto.

    Le sujet est grave et ne se limite pas à une région particulière, c’est toute l’Algérie qui est concernée. L’occident a compris le danger de la prohibition et a pondu des lois et des réglementations. Le reste est une affaire morale.




    0
  • Mohand
    5 juin 2011 at 10 h 42 min - Reply

    Sans l’ombre d’aucun doute, Le Régime militaire mène une « politique délibérée » de destruction de la réion, mais aussi d’autres régions. Il ne faut pas oublier que les relais locaux de la Junte militaire participent amplement cette politique de prolifération de la « débauche, alcool, drogues »(ça va ensemble)puisque les tenanciers des bars et lieux de prostitution sont liés ombilicalement au DRS. Tout le monde les connait. D’ailleurs, le phénomène remonte à la période post-80 où La Sécurité militaire a mis en oeuvre toutes sortes de manoeuvres et de stratagème pour casser la résistance polittique et sociale, à commencer par le recrutement massif de jeunes filles (étudiantes, lycéennes, infirmières,…) comme indicatrices et informatrices, à 6/10 ou 7/10 elles reçues au bac….

    J’ai eu à faire à la Sécurité militaire, et lors des interrogatoires, j’étais étonné de voire défiler des cohortes de filles vers les Bureaux de la dite police secrète d’Etat…Militant trés engagé, j’ai mené des investigations, un travail de recherche sur la structuration, l’organisation, les crimes de cette Gestapo locale….

    Quand on entend les alliés des Généraux, tels les mégalomanes Ferhat et Sadi, ou Ait Hamouda, Agent de la SM-DRS depuis la prime jeunesse, et tout le monde
    ça donne la rage, quand on sait que ces gens-là sont dans la stratégie des Maitres du DRS:1) diviser et isoler la Kabylie;-2) diviser et neutraliser l’Opposition en Algérie;-3)sauvegarder la domination de la caste militaro-burecratique sur la population…l’objectif inévoué du Coup d’Etat de 92.

    Le Régime militaire est « fort » par un système répressif puissant, sa capacité à soudoyer et à entretenir tous les extrémistes(baâssistes, islamistes, régionalistes, séparatistes,…)du soutien politique de la France qui donne le là à l’Europe, des alliés divers et diversifiés (partis, presse…)mais aussi de la « faiblesse de l’oppositon qui paine à « développer une ligne radicale » mobilisatrice et unitaire qui vise « et le régime et ses alliés extrémistes »….




    0
  • Afif
    5 juin 2011 at 12 h 26 min - Reply

    @ A. M’hand Akli :

    Je viens de lire ce forum et je m’insurge contre votre persiflage suivant : « Hier encore, alors que la police de Boghni procédait à la fermeture d’autres lieux de débauche avec en guise l’arrestation de plus d’une cinquantaine de filles de joie venues pour la plupart de l’Ouest du pays »

    Premièrement, le compte-rendu du « Radar » du journal Liberté du 4 juin est plus sage : « La campagne de lutte contre les lieux de débauche a repris de plus belle, mercredi soir, dans la commune de Mechtras, daïra de Boghni, wilaya de Tizi Ouzou, avec à la clé l’arrestation d’une trentaine de femmes de différents âges et originaires de plusieurs régions du pays »

    Même si ce que vous dites est vrai, à votre place, je m’en serais abstenu pour ne pas stigmatiser une région plus qu’une autre.

    Personnellement, j’ai des informations vraies sur des femmes de régions autres que l’Ouest, particulièrement kabyles et chaouies, mais je m’en abstiens, à quoi bon remuer dans la m…

    Il est plus indiqué de dénoncer les maux qui rongent le pays que de fouiner dans les origines des auteurs de ces maux. Maintenant s’il est utile pour combattre ces maux de connaître l’origine des délinquants, à ce moment-là, il faut donner des précisions vérifiables et non se lancer dans les généralités en stigmatisant toute une région.

    @ hakimM :

    Votre affirmation suivante comporte des erreurs : « Finalement, depuis deux semaines, on parle de la capitale de la Kabylie, de la débauche en Kabylie, etc. comme si le problème des Algériens est : Sadi, Ali Yahia, les kabyles, pourtant ce sont ceux-la qui ont refusé de rentrer dans le pouvoir.. » Rectifications : Ali Yahia a été ministre de Boumediene et le parti de Said Sadi est entré dans le premier gouvernement de Bouteflika. Indépendemment de ces deux cas, toutes les régions sont abondemment présentes à l’intérieur du Pouvoir.




    0
  • batni
    5 juin 2011 at 15 h 32 min - Reply

    A Mohand,
    Comme d’habitude il faut couper ces têtes qui dépassent. N’est-ce pas qu’on est fort dans le domaine.
    Il aurait été préferable de décortiquer les diverses propositions faites par ces personnalités et de voir leurs visions du futur de l’algérie.
    La seule question qui vaille d’être posée est si ces personnalités sont pour une Algérie authentique, moderne et dans son siécle et non une théocratie révolue.




    0
  • benamina
    5 juin 2011 at 16 h 06 min - Reply

    Dire que les consommateurs et les filles de joie viennent des autres régions du pays, parfois en précisant de l’ouest, est provocateur, blessant, lâche et irrecevable.

    BENAMINA benaminaa@yahoo.com




    0
  • hakimM
    5 juin 2011 at 16 h 19 min - Reply

    @Affif,
    vous confirmez ce que je dis, nous sommes des pauvres régionalistes racistes.
    Je parlais du gouvernement actuel et de la reforme Bensalah actuelle et surtout des sorties dans la rue de certains kabyle que tout le monde a critiqué bien plus que le régime assassin, même si ces kabyles ne reflètent point les kabyles.

    Vos réponses a moi et a Monsieur Mhand Akli m’interpelle a haut niveau.

    Pourquoi voulez vous absolument nous répondre a nos avis partagés peut être par des millions.

    Pourquoi n’avez vous pas répondu aux internautes qui directement ou subtilement ont discrédité les kabyles, les traitant de façon a peine voilée de chrétiens.

    Comment ça se fait que vous critiquez Mhand lorsqu’il parle de la débauche de l’Ouest pourtant reconnu par tous puis vous mentionnez le fait qu’il y a des filles Chaouis et kabyles!!!!! de quel droit vous mentionnez ces deux racines berbères seulement??????

    Vos ennemis sont-ils les kabyles ou quelques kabyles excentriques ou bien le régime assassin qui nous a divisés et ruinés.

    Je vous l’ai dis et ce n’est pas si grave si nous en sommes conscients et sincères et que nous le disons et nous faisons un travail profond de changement : Nous sommes tous ou majoritairement racistes et régionalistes.
    C’est pas grave si on pense que les gens de l’ouest sont des drogués, que les kabyles sont des chrétiens, que les chaouis sont des dictateurs, que les gens du sud sont inertes, etc. Ce qui est grave est de se mentir a soi-même en se disant les autres sont tels et nous sommes parfaits.




    0
  • A M’hand Akli
    5 juin 2011 at 20 h 39 min - Reply

    @Afif,
    Mon intention n’était nullement de discréditer une quelconque région de mon pays. Plus que cela, les liens qui m’attachent à l’oranie sont plus forts que ceux qui me lient au Djurdjura. A Oran, Valmy, aujourd’hui El Kerma, j’y suis né et j’y ai grandi… Les filles qu’on ramène par la force de l’Ouest du pays pour les traiter comme des esclaves en Kabylie, les filles kabyles qu’on fait prostituer à l’Est du pays…sont toutes des victimes. La question, et la seule d’ailleurs, qui mérite d’être posée est la suivante : qui est derrière cette industrie de prostitution ? Qui sont ces gens qui offensent notre dignité ? A moins d’un kilomètre de Mechtras, il y a la stèle du premier novembre, lieu ou fut tirée à des milliers d’exemplaires la proclamation du 1er novembre 1954… Toujours à Mechtras,non loin de la maison Hardi ou eut lieu la première bataille de l’ALN contre les troupes coloniales, il y a un autre bordel en activité…Pourquoi tous ces lieux de débauche n’ont jamais été inquiétés par les terroristes, par Al Qaeda, par les forces de sécurité ?… Le journal Liberté ignore t-il tous ces faits ? Si tel est le cas, alors Liberté n’est plus un journal, mais un instrument de propagande…Chaque année des milliers de filles sont enlevées de force et exploités comme des esclaves ; leurs parents ne savent plus à quel saint se vouer. Est-ce que selon vous une telle tragédie ne mérité pas de grands reportages et la « une » de notre presse bien pensante, au lieu d’un petit encadré dans le Radar ? Pourquoi ce silence sur ce drame ? De quoi Liberté a-t-il peur pour faire l’impasse sur cette tragédie, sur les attaques répétées qui ont ciblé la police de Boghni ? Qui a armé les délinquants qui ont attaqué le commissariat de police à Boghni ?…




    0
  • HOUARI
    5 juin 2011 at 20 h 57 min - Reply

    Entièrement d’accord avec toi Adel, une question se pose a savoir pourquoi que la Kabylie est si devenue une terre ou l’industrie de la débauche (prostitution, alcool,,,etc) est très fréquente au vu et au su de tout le monde ???????????????????????????????????????.
    Quelqu’un me dira que ce fléau existe partout en Algérie et en pire. D’accord avec vous, mais comparer Alger, Oran, Annaba Setif,,,,,etc, ces grandes villes en population et en superficie a Tizi, a Bejaia ou aux villages Kabyle c’est incomparable d’autant plus que la Kabyle de jadis était très conservatrice.
    Le problème en Kabylie n’a rien a voir avec la gendarmerie ou autre institutions, il est par contre d’ordre social, et mental.
    Je suis originaire d’Oran, je vis dans cette ville, et je connais très bien ce coin. La majorité des bars sont gérés par des Kabyles si non propriétaire Kabyle.
    La démocratie, les libertés et la modernité dans des sociétés pauvre, illetres et accultures se convertissent toujours en anarchie, insécurité et drame sociale. C’est ce que le RCD, Saadi, et Ferhat ont voulu comme projet de société pour les Kabyles. Parfois les Hommes d’une intelligence supérieure ont au point de vue social, une mentalité voisine de celle d’un ignorant. Mon ami Adel, il ya une chose a laquelle j’y croit beaucoup, c’est que les effets d’une loi dépendent toujours de la mentalité des hommes qu’elles est destinées a régir. Les juristes répètent que les lois ne sont rien sans les moeurs, mais des qu’ils se mettent a légiférer, ils oublient cette maxime.
    C’est pourquoi que je suis et je le serais toujours contre la laïcité.




    0
  • yazid
    5 juin 2011 at 23 h 57 min - Reply

    @ ADEL
    La prolifération de bars employant des filles de joie pour attirer les clients dans les villages de Kabylie a commencé au début de la décennie noire.
    Si la demande en alcool a toujours existé dans cette region dans des proportion acceptable ( tolerance de la population , forte propension d’immergés ) l’apparition des filles comme hotesses et serveuses a vu le commerce explosé à tel point que des bars et cabarets sont implantés dans les village les plus reculés.La Kabylie etait à l’époque la seule region d’Algerie ou les gens pouvaient se saouler la gueule et rentrer le soir chez eux en toute quiétude sans risque de rencontrer un faux barrage. le pouvoir veillait.
    Une personne m’a raconté qu’elle avait transporté dans son car des jeunes filles une cinquantaine environ qu’il devait distribué sur les differents bars de la vallée de la soummam. les papiers d’identités de ces pensionnaires d’un nouveau genres sont remis aux patrons des bars ,qui les utilisent comme moyen de pression sur les filles (pour éviter les fuites).

    pour ce qui est de la demande il y’a la troika connue par la vox populi
    1)les beggarras (arrivistes , maquignons et autres trabendistes)
    2)el houkouma: Comprendre cadres des societés publiques ( qui étaient tous armés à l’époque), officiers des differents corps
    3)charika gadra: entrepreneur et autres predateurs de biens publics.
    ces trois categories se retrouvent d’ailleurs ensemble dans ces lieux de debauche le soir venu pour distribuer les marchés publics et se partager le magot.
    pourquoi le pouvoir a choisi la kabylie je n’ai pas de reponse precise. je sais seulement qu cet etat de fait a été la source de plusieurs drames familiaux ou des peres de familles ont abondonnés femmes et enfants d’autre ont vendu des lopins de terres ancestraux , des vieillards ont epousés des minettes etc….
    Le pouvoir s’est comporté avec la kabylie comme les blancs avec les indiens à l’époque du Far West lorsqu’ils ils leur vendaient des cargaisons d’eau de vie .
    POURQUOI ? Là est la bonne question.Matoub disait dans une de ces chanson . » notre gouvernement nous aimes bien , c’est par camions entiers qu’il nous livre en biere »




    0
  • Adel
    10 juin 2011 at 20 h 18 min - Reply

    @yazid

    Bonjour,

    Si je comprends bien vos explications, certains cercles du pouvoir, de connivence avec la mafia, qui est toujours à la recherche de nouvelles combines pour gagner beaucoup d’argent le plus vite possible ont, à la faveur du terrorisme, implanté et développé en Kabylie une industrie de l’alcool et du sexe à grande échelle. Pour attirer tous les frustrés friqués des environs (et pas seulement de Kabylie), ils ont eu la bonne idée de mettre des filles dans les bars. Ils ont aussi sécurisé la région, ce qui a permis d’attirer toute la clientèle qui ne pouvait pas se permettre de se livrer à ses ébats dans l’Algérois ou le Nord-Constantinois, à cause du terrorisme.

    C’est une explication qui se tient. Je serais tenté d’y ajouter quelques pistes complémentaires :

    – l’érosion de l’autorité morale des familles maraboutiques, qui a fait que la population kabyle est aujourd’hui plus permissive sur le plan des mœurs;

    – une volonté plus ou moins clairement affichée de certains milieux politiques locaux de se démarquer de la culture «arabo-islamique» avec ses interdits (concernant l’alcool, notamment) et son rigorisme sur le plan des mœurs.

    Bien entendu, ces facteurs n’ont pas été à l’origine de la prolifération des lieux de «débauche» en Kabylie, mais ils en ont probablement facilité l’implantation, chose qui n’était pas possible dans les années 60-70.

    Cordialement




    0
  • yazid
    11 juin 2011 at 0 h 59 min - Reply

    Bonjour Adel

    C’est malheureusement le lot de la kabylie. Le pouvoir use de machiavelisme pour dompter cette région. Car si le recours aux lieux de debauche et de luxure sont utilisés par une partie du pouvoir en connivence avec les maffias locales pour s’en mettre plein les poches c’est surtout le controle de la population qui l’interesse en premier chef .
    Le pouvoir veut casser définitivement les ressorts de la société kabyle en la la travaillant au corps. Depuis l’avenement de Bouteflika en y installant ou en y facilitant l’installation des residus des groupes terroristes et en mettant entre parathese le developpement des deux wilaya de kabylie. Ainsi à Béjaia,les seules infrastructures réalisée dans la wilaya depuis l’arrivée de Boutef sont la realisation par les Chinois d’une Prison ultra moderne et le projet d’une imense caserne de gendarmerie à Remila dans la commune de Sidi aich en sus de trois centre islamiques l’un à Akbou l’autre à Seddouk et un autre à Aamriou au chef lieu de wilaya dans une tentative vaine d’instrumentalisation de la religion .




    0
  • mourad
    11 juin 2011 at 19 h 27 min - Reply

    d’assurer la sécurité des biens et des personnes. La gendarmerie répond elle a la demande Que fait la gendarmerie en Kabylie ? Selon la loi fondamentale du pays, ce corps est chargé sécuritaire en Kabylie ? La gendarmerie a-t-elle quitté la Kabylie après les événements du printemps noir ? La gendarmerie est-elle entrain de se venger de la région en encourageant la clochardisation de la Kabylie ? Des sages ont appelé la Kabylie a l’apaisement après l’assassinat de Guermah Massinissa. Pourquoi la gendarmerie ne s’est elle pas appuyée sur ces sages pour se redéployer et corriger son coté vulgaire et ignorant en Kabylie ? Pourquoi des gendarmes de haut rang ont fait appel à des repris de justice, des harkis, des homosexuels, des dealers, des repentis enfin toute la pègre locale pour se montrer en Kabylie ? La gendarmerie a-t-elle compris la leçon kabyle ?




    0
  • HOUARI
    12 juin 2011 at 18 h 57 min - Reply

    @yazid, un peu de bon sens SVP. quand on parle d’un fléau aussi catastrophique que l’alcool, je crois que Maatoub n’a pas sa place, ce n’est pas un exemple ni a suivre ni a écouter pour enfin le citer. C’est comme si qu’un voleur donnait des leçons de sécurité. BREF, un peu de bon sens.




    0
  • HOUARI
    12 juin 2011 at 20 h 53 min - Reply

    C’est vrai le ridicule ne tue pas, mais il dérange. Il y a certains internautes qui écrivent n’importe quoi. Alors non seulement la Kabylie et la région la plus touche par la misère, la pauvreté, l’insécurité et évidemment par la corruption mais paradoxalement c’est la région la plus en avance en Algérie dans la débauche (alcool, bars, prostitution, drogue, et boites de nuit….etc).
    Malgré ça, certains internautes insensés incombent la faute au pouvoir, a l’état, au gouvernement a la gendarmerie, aux institutions étatiques. Mes amis soyons sérieux l’état n’a rien a voir avec le mode de vie prive d’une société, avec les sales habitudes des gens.
    Un village perdu en Kabylie a plus de bars que de café, ce n’est pas l’état ou la gendarmerie qui exige cela. Alors que des villages a deux pas d’Oran n’en possèdent même pas un bar mais par contre a Oran c’est plein et Oran ce n’est pas tizi. Je ne vois pas le rapport qu’il y a entre l’état et la vie prive des gens. Un malheureux qui n’arrive pas a nourrir ses enfants et qui passe la nuits a se saouler, mes amis j’ai de la misère a comprendre que c’est la gendarmerie qui veut ça.
    En Kabylie je m’excuse, c’est les Kabyles (ILLA MEN RAHIMA RABBI) qui veulent ce mode de vie et qui revendiquent cette liberté dramatique. La preuve ils envahissent Oran pour travailler (c’est légitime), mais ils retournent rarement au village pour leurs femmes et leurs enfants, ils ne communiquent que par mandat poste.
    Soyons sincère et honnête avec soi même, voyons la réalité en face. Si non s’enfoncer la tète dans le sable ne règle pas les fléau. Et oui la culture ne s’herite pas, elle se conquiert, autrement dit il n’y a pas d’hommes cultives, mais il y a que des hommes qui se cultivent.




    0
  • SID ALI
    12 juin 2011 at 21 h 55 min - Reply

    HOUARI, mon frère, la politique fait tout y compris des bars dans les plus hautes crêtes des monts du pays. Voyons mon frère, les bars, la prostitution, la débauche, la corruption, les détournements, le chomage, le manque de logement, la harraga, la mal vie etc…etc.. c’est la faute à l’Etat, aux prédateurs qui nous gouvernent y compris la police, la gendarmerie, l’UGTA,le FLN, le RND, le MSP , l’armée et j’en passe. Il faut arrêter de dédouaner ce sacré SYSTEME,bon Dieu !




    0
  • yazid
    12 juin 2011 at 23 h 13 min - Reply

    @ HOUARI
    Je serais bref
    1-Matoub est un immense poéte ecouté et admiré par des millions de personnes. vous ne pouvez Porter un jugement de valeur sur une personalité dont vous ignorer tout.Simple question de bon sens.

    2- » …les kabyles envahissent Oran pour travailler » et vous ajouter entre parenthese c’est legitime . Cest d’une telle profondeur que ça ne prete pas à debat.

    3-Vous concluer peromptoire que la culture ne s’herite pas. Comme vous avez raison , j’ajouterai en paraphrasant quelqu’un qu’elle est comme la confiture moins on en a plus en l’étale.




    0
  • benmina
    13 juin 2011 at 11 h 03 min - Reply

    @Houari, le responsable et l’instigateur de la prolifération des lieux de débauche et de l’évangélisation en kabylie sont le clan du/au pouvoir, originaire de la région, un parti politique régionaliste, le rcd, sadi et sa clique, en somme un courant de pensée très actif localement. le but: faire de ce paysage (étranger à la région et ses nobles habitants), un paysage naturel, normal, banalisé, ordinaire. l’autre but, connexe est d’éloigner la jeunesse locale de la mosquée et l’islam (rappelons nous la destruction d’une mosquée en plein village, sans réaction, sans émotion, presque passée inaperçue). la population est prise en otage. Gare à celui qui dit ‘assez !’. il sera pointé du doigt, traité d’intégriste et toute la panoplie habituelle, voire même traité de traitre. certains internautes, ici, gênés par la réalité, tentent de faire diversion en accusant le ‘Pouvoir Assassin’ et en axant le propos sur les consommateurs (et ‘marchandises’), venus des autres régions, les gendarmes, les militaires, les policiers, les fonctionnaires de la wilaya, en somme l’enfer c’est les autres, nous, nous sommes des victimes en danger d’extermination. voilà la réalité pas bonne à dire au point où certains internautes, ici, tentent de dire leur avis et s’excusent aussitôt d’avoir blessé quelqu’un comme s’il avaient blasphémé.

    BENAMINA benaminaa@yahoo.com




    0
  • HOUARI
    19 juin 2011 at 7 h 04 min - Reply

    @SID ALI, puisque la politique comme vous le dites si bien fait tout y compris des bars, pourquoi alors qu’en Kabylie cette politique n’en fait que et rien que des bars et que des lieux de débauche ??????.
    Et bien mon ami, si cette politique plus particulièrement dans cette région ne fait que des bars et rien que des bars, sache mon cher ami que c’est parce qu’il ya tout simplement complicité, de même qu’une grande grande volonté et un écho favorable de la population Kabyles a cette politique destructive et a ce genre de créneaux et ce au nom de la liberté irresponsable et de la modernité aveugle que le RCD, Saadi, et Ferhat ont impose comme projet de societe .
    Malheureusement en Kabylie on a la volonté d’innover dans les bars et dans la débauche mais pas dans ce qui pourrait être objectif et constructif pour la région et pour la population Kabyle en générale.
    N’oublie pas cher ami que la majorité des hauts responsable de ce pays sont Kabyles, ce qui fait que la Kabylie est victime de ses propres enfants.
    Donc ne soyons pas ignorant dans nos commentaires, car l’ignorance ou il était de la plupart des choses de la vie lui donnait cette naïveté qui est un agrément, quand elle n’est pas ridicule.
    Amicalement votre.




    0
  • DISTRIBUTION DES POPULATIONS ARABOPHONES ET AMAZIGHOPHONES EN 1850 – Page 153 – Forum Algerie
    2 février 2012 at 16 h 44 min - Reply

    […] […]




    0
  • elforkan
    2 février 2012 at 17 h 48 min - Reply

    DISTRIBUTION DES POPULATIONS ARABOPHONES ET AMAZIGHOPHONES EN 1850 – Page 153 – Forum Algerie

    C’est intéressant la photo sur ce cite, Barak et Bouteflika : même idéal, même stratégie, même combat !
    Que vont nous dire les Ouyahia, Hanoune, Belkhadem et Boudjerra ? un montage , peut être !




    0
  • rezki
    2 octobre 2013 at 15 h 24 min - Reply

    je tiens à remercier tous ceux qui défendent la Kabylie pour retrouver sa dignité de jadis,quant à ceux qui se détournent de la voie tracées par nos ancêtres, qu’Allah les guide dans le chemin droit. zik leqvayel s tirugza ay qublen adrar luda assa qwlen d icettahen.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique