Édition du
30 March 2017

Pour une police des polices

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

El Watan le 04.06.11

Harcelé par la police comme la plupart des militants des droits de l’homme, le docteur Fekhar de Ghardaïa a finalement été acquitté lors de son procès, alors qu’il risquait la perpétuité. Fabriquée de toutes pièces, son accusation n’a pas tenu, le plaignant ayant avoué qu’un policier l’avait forcé à témoigner, ce qui renseigne sur les méthodes en cours. Dans le même ordre, très dur, il fallait être à Alger pour voir le traitement infligé par les policiers à des médecins en grève. Le général Hamel, patron de la DGSN, pense peut-être, en bon militaire, qu’il peut gérer la société en frappant aveuglément comme s’il était en guerre contre un pays ennemi qui a envahi ses frontières. Il doit aussi penser qu’en insultant et humiliant des médecins, il réussira à libérer la Palestine ou à en finir avec le terrorisme en Algérie. De ces méthodes indignes, on ne peut que conclure à une haine de l’élite, sinon les policiers s’en prendraient de la même manière aux nombreux délinquants qui pullulent à Alger, où plus personne n’ose sortir le soir.

Cette haine ne vient pas du néant, elle fait suite aux déclarations de Ahmed Ouyahia qui a traité les médecins d’anti-patriotes, oubliant que c’est sous son gouvernement que des ministres se remplissent les poches en transférant illégalement des milliards à l’étranger. Il est plus facile de s’en prendre à des blouses blanches, mais jusqu’à quand la police va-t-elle continuer à tabasser sauvagement tous ceux qui revendiquent pacifiquement ? Pour toutes ces raisons, pour cette haine, pour cette impunité, il est temps d’instaurer une police des polices pour contrôler et sanctionner ces dérapages, comme cela se fait dans les pays civilisés. Bien sûr, avant d’arriver à ce niveau, il faudra d’abord penser à se civiliser. Au vu des policiers frappant et insultant des médecins, femmes et hommes, on peut penser que cette étape n’est pas encore franchie.

Chawki Amari

Nombre de lectures : 3684
9 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Fodil
    4 juin 2011 at 11 h 32 min - Reply

    « Aucun droit ne se perd.. »

    Voici une infos qui fait trembler ces policiers …
    Et clamons haut et fort notre indéfectible SOLIDARITE à toute les familles des disparus…, et aucune victimes ne sera oubliée. Ce système doit tomber, sinon nous sommes des blablateurs …

    « Septième condamnation de l’Algérie par l’ONU dans le dossier des disparus

    Les familles de disparus veulent déposer plainte pour « crime contre l’humanité »
    ENVOYER A UN AMI

    Hadjer Guenanfa

    Le Comité des droits de l’homme de l’ONU a, pour la septième fois, condamné l’Algérie pour des disparitions forcées durant les années de terrorisme. La dernière condamnation, confirmée fin mai, pour la disparition forcée de Brahim Aouabdia est « une grande victoire » pour Nassera Dutour, porte‑parole du Comité des familles de disparus en Algérie (CFDA). « Ils (les dirigeants algériens, ndlr) veulent convaincre le monde entier que le dossier des disparitions forcées est clos. Il ne le sera jamais. L’Algérie a déjà été condamnée à six reprises pour des disparitions forcées. La condamnation sur le dossier de Brahim Aouabdia est la septième. Nous serons toujours là pour en parler », a indiqué ce jeudi 2 juin, Mme Dutour dans une déclaration à TSA.
    Brahim Aouabdia, 41 ans, a été arrêté le 30 mai 1994 par des policiers à Constantine. Sa famille ne l’a plus jamais revu depuis. Le 22 mars dernier, le Comité des droits de l’homme des Nations unies a pris une décision qu’il a rendue publique à la fin du mois de mai. Il donne raison à la plaignante, sa femme, représentée par l’association suisse de lutte contre l’impunité, Trial (Track Impunity Always).

    Notre interlocutrice est convaincue qu’on ne peut effacer l’histoire. Elle précise d’ailleurs que d’autres dossiers seront déposés dans les prochaines semaines. « À l’ONU, ils (les Algériens, ndlr) font tout pour bloquer les dossiers relatifs aux disparitions forcées. Leur argument est le fait que la Charte pour la réconciliation nationale a réglé le problème. Ce qui n’est bien évidemment pas le cas », affirme‑t‑elle.

    En décembre dernier, une convention internationale pour la protection de toutes les personnes contre les disparitions forcées est entrée en vigueur. « Nous sommes en train de préparer 100 dossiers individuels mais que nous allons déposer collectivement. Notre objectif est de faire valoir le crime contre l’humanité, en nous basant sur les articles de la convention internationale pour la protection de toutes les personnes contre les disparitions forcées, même si l’Algérie ne l’a pas encore ratifiée, et je pense qu’elle va tarder à le faire », poursuit Mme Dutour. En vertu de cette convention, les responsables de crimes contre l’humanité peuvent être interpellés sur le sol de l’un des États qui ont ratifié la convention (25 à ce jour).




    0
  • Alilou
    4 juin 2011 at 15 h 48 min - Reply

    A la question: jusqu’à quand la police va-t-elle continuer à tabasser sauvagement tous ceux qui revendiquent pacifiquement ?

    Reponse Jusqu’au jour ou il leur poussera un cerveau et un tant soit peu de QI

    Ma question a moi: Pensez vous reellement que ces energumenes qui nous servent de gouvernement vont arranger la situation et ecouter nos revendication pacifistes ????

    Les Syriens ou c’est le dernier regimes arabe Baathiste le plus redoutable, pire que le DRS, ne fait plus peur au Syriens qui un jour ont dit il vaut mieux crever debout que de vivre a plat ventre…WIN RAKI YA-ERREDJA

    Le QI moyen de nos flics ne depasse pas celui de Cheettaah CAD 2, Cheettaah au moins est gentille, nos dobermans sont tres mechants ils ont de longues dents et sont tres affamés, c’est ce que m’a dit ce matin la niece du cousin de l’oncle du jardinier de Ould charkia

    Je fume et je reste Zen




    0
  • salem
    4 juin 2011 at 16 h 48 min - Reply

    la police et la gendarmerie sont utilisé comme des instruments de la répression,de l’intimidation et de la menace par le pouvoir algerien.ces éléments sont formés pour faire tout genre de torture et meme d’assassinats mais ce pouvoir criminel n’a jamais pensé a les former au droits de l’homme car pour ce système ,les algeriens ne mérite le respect qu’on doit à un etre humain.




    0
  • brahim
    4 juin 2011 at 23 h 52 min - Reply

    je l’ai dit plusieurs fois la dgsn est un corps de voyous ,repris de justice et de proxenetes celui qui n’est pas encore convaincu il se rendra compte quand il tombera
    entre les mains de ces voyous…




    0
  • balak
    5 juin 2011 at 11 h 42 min - Reply

    Ils sont tous pourris, qui s’ assemble se ressemble.si on est honnete on ne frequents une telle espece.on ne peut pas mettre ses competences au service d’ un pouvoir illegitime.on ne met pas ses competences au service d’ un pouvoir repressif et totalitaire qui meprise la population.on ne met pas ses competences au service d’ un regime incompetent et responsable de la gabegie.science sans conscience n’ est que ruine de l’ ame.Dis moi qui tu frequente, je te dirais qui tu es.Moi, si j’ etais un type honnéte, je ferais un autre metier , je ne mettrais jamais mes competences au service des tyrans.Alors police des polices ! c ‘est mettre un agneau au millieu d’ une meute de loup.Revons toujours CHAWKI AMARI, comme tu le dis si bien, faut etre d’ abord civilisé!!!et ça j’ en doute, la preuve…regarde l etat de delabrement du pays……




    0
  • belka
    5 juin 2011 at 13 h 24 min - Reply

    entierement daccord brahim et salem jai assisté a des scenes dhumilaitions devant ds enfants de la part de c deux corps(police &gendarmerie)minables.




    0
  • brahim
    5 juin 2011 at 21 h 40 min - Reply

    la police des polices: une rigolade en algerie. je crois que le departement existe organiquement mais l’effectif est aussi atteint par le cancer il faut d’abord etre issu d’une famille honnete ,serieuse et integre un vrai WLID FAMILIA juste pour pouvoir postuler a un poste au sein du corps et aussi -TRES IMPORTANT-avoir un niveau au moins d’un bac+4 (licence) pour devenir AGENT DE L’ORDRE !
    malheureusement 90% de agents mercenaires voyous recrutes les 20 dernieres annees (specialement ceux de l’onrb,lutte anti blablabla) pour les meilleurs d’entre eux ont ete EXCLUS EN 9EME ANNEE FONDAMENTALE.
    parmi eux j’en connais 3 qui ont exerces a la commune de bordj el kiffan comme agent de recherche et qui sont aujourd hui commissaires (2 commissares et 1 officier lieutenant de la PJ)
    aussi 80% de l’equipe de judo de bordj el kiffan ont ete recrute par RABI EX ADJUDANT ILLETRE DU HAMIZ -entraineur de l’equip[e-comme agents de lutte anti terroriste les 3KACHKACH,BELAID,MOUSSI,ZIBOUCHE,ALLOUNE,SAADI,GOURIT ETC… PRESQUE TOUS ILLETRES 3ich tchouf et ils gagnent beaucoup mieux qu’un MEDECIN RESIDENT BAC+10 !




    0
  • Nourredine BELMOUHOUB
    9 juin 2011 at 14 h 17 min - Reply

    En vérité, si notre police est arrivé à un taux de répression qui depasse le seul de l’imagination, c’est un peu notre faute, et il faut avoir le courage de le reconnaitre, n’est-ce pas nos silences et notre insensibilité quand c’est d’autres qui sont victimes de répression, de harcèlements et de menaces, qui font le terreau de ces comportements brutaux et inhumains ?
    Youmoune Lakoum oua youmoun halaikoum, il ne faut jamais l’oublier.




    0
  • Nourredine BELMOUHOUB
    9 juin 2011 at 15 h 08 min - Reply

    POLICE DES POLICES ou INSPECTION GÉNÉRALE DES SERVICES :

    Il faut savoir que ce service existe depuis l’indépendance, et qu’il a eu pour premier responsable le Défunt Maitre Mahmoud KHELILI, service que ce dernier a quitté en raison e son dysfonctionnement déjà à cette date, ce pourquoi il fut séquestre dans une des geôles de la caserne Pélissier (Actuel siège de la DGSN)




    0
  • Congrès du Changement Démocratique