Édition du
26 July 2017

Tension dans le quartier populaire Maqaria à Alger

Salim Rabia, Maghreb Emergent, 05 Juin 2011

A Al-Maquaria (ex-Leveilley), quartier populaire de la circonscription d’Hussein-Dey (Alger), c’est de nouveau la tension et le face à face entre des centaines de jeunes et les forces antiémeutes. Des affrontements ont eu lieu. Les habitants s’attendent à une nuit chaude.

La journée du dimanche était celle de toutes les attentes et de toutes les appréhensions. Une trentaine de jeunes du quartier condamnés en première instance à des peines deux à trois ans de prison à la suite des incidents qui ont émaillé le match RCK-Nahd, le vendredi le 20 mai dernier. Les jeunes du quartier qui estiment être tombés dans un guet-apens dressé par les koubéens étaient déjà sortis après le jugement dans la rue pour bloquer la voie.  Ils comptaient la fermer « le temps qu’il faut » pour obtenir la libération des détenus. La nuit du jeudi 27 mai a été particulièrement agitée. L’intervention de l’imam de la mosquée, le lendemain, avait calmé momentanément les esprits. L’imam promettait «d’agir » avec un groupe de sage. Certains membres des comités de soutiens à Bouteflika sont réapparus pour promettre aux parents des détenus que les choses « allaient s’arranger ».  Tous le monde attendait le procès en appel pour ce dimanche. Le jugement est tombé. Quatre jeunes prisonniers qui devaient passer leur baccalauréat sont élargis. Pour les autres détenus, l’affaire a été renvoyée au 19 juin. La décision a été reçue par les parents comme un coup de massue. A Al-Maqaria, les jeunes ont conclu que les promesses vagues d’une issue « heureuse » au cours du procès en appel sont fausses. Ils sont ressortis dans la rue pour bloquer la rue Boudjemaa Moghni. Les automobilistes ont été contraints de faire de longs détours par la cité Maya et lotissement Michel pour aller en direction de l’est de la capitale. Les policiers sont intervenus pour repousser les protestataires vers le haut du quartier.

La nuit va être longue

Un face à face tendu avec des jets de pierres et des pneus allumés s’est installé. Pour les habitants du quartier, la justice a oublié de juger les autorités de Kouba « qui affirmaient que  la sécurité serait assurée alors que les jeunes de Kouba préparaient le guet-apens ». Certains ne comprenaient pourquoi on avait élargi quatre jeunes « bacheliers » et maintenu en prison les autres. « Cela veut dire qu’ils vont les condamner le 19 juin afin que Bouteflika les gracie le 5 juillet. Mais ils jouent avec le feu, le 19 juin, c’est trop loin et la situation risque de se dégrader ». Sur le « terrain », les jeunes faisaient face à une distance étonnamment réduite aux policiers qui se protégeaient des projectiles avec leur bouclier. A Al Maqaria, on en veut à Kouba, à la ligue de football, à la justice… Et au journal Echourouk, accusé d’avoir grossi les évènements et d’être responsables des malheurs qui arrivent aux jeunes.

C’est la faute à Echourouk !

Il suffit de citer le nom d’Echourouk pour que la colère s’enflamme et que de méchants noms d’oiseaux sortent de la bouche. Le « premier journal d’Algérie » a perdu des lecteurs entre Hussein-Dey et Al Maqaria. D’ailleurs, des fourgons de police se sont installés devant le siège de la maison de la presse de Kouba où siège Echourouk. A l’évidence la très forte animosité qui existe contre le journal n’est pas un secret pour les services de sécurité. « La nuit va être chaude » note un habitant du quartier qui ne comprend que l’on donne des prisons fermes à des jeunes qui n’ont jamais eu auparavant maille avec la justice.




Nombre de lectures : 2086
UN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Elforkan
    7 juin 2011 at 16 h 58 min - Reply

    La stratégie à réussi, diviser pour mieux régner, éloigner la jeunesse des principes authentiques de l’Islam, je ne parle pas de l’extrémisme, ni de l’intégrisme, ni de la Burqa, mais de l’islam authentique le vrai, la bonne moralité, le bon comportement, la pudeur, l’honnêteté; nos dirigeants ont tout fait et usé et re-usé de tous les stratagèmes pour EGARER la jeunesse ( mixité, drogue, prostitution, chansons rai, cabarets, alcool, criminalité etc)………et voilà que cette jeunesse égarée se retourne contre eux !!!!!!!!

    Comme on dit en arabe «  »inkalaba essihrou 3ala essahir », la sorcellerie s’est retournée contre le sorcier !!!
    Yamkourouna , wa yamkourou Allahou, wa Allahou kheirou el makirine !
    …..à cause d’un match de foot !!! vous pouvez rêver, le changement est pour demain !!
    ….Quelle jeunesse et quelle bravoure et quelle courage……..surtout lorsqu’on sait que les forces de l’ordre ne tirent pas à balles réelles, mais n’usent que de gaz lacrymogène …!!!!!
    quelle LÂCHETÉ !!
    On n’aime pas le régime algérien, mais cela ne veut pas dire qu’on aime la lâcheté ! leurs parents, ces jeunes, oseraient-ils faire, ce qu’ils font aujourd’hui, lorsque Boumédienne régner sur eux en Dieu !! quelle lâcheté et quel peuple !
    Le vrai Djiha estla  » kalitou hakin 3inda soltan dja’ir « .




    0
  • Congrès du Changement Démocratique