Édition du
24 March 2017

URGENT : L’ambassadrice de Syrie en France démissionne.

Syrie/Paris: démission de l’ambassadrice

Le Figaro.fr Avec Reuters
07/06/2011 | Mise à jour : 19:39

L’ambassadrice de Syrie en France Lamia Shakkour a annoncé aujourd’hui sa démission en signe de protestation contre les violences dans le pays.

« Je ne peux soutenir ce cycle de violences, je ne peux ignorer tous les manifestants qui ont trouvé dans la mort dans l’honneur et dont les familles vivent aujourd’hui dans la douleur », a-t-elle déclaré sur France 24.

L’ambassade de Syrie en France a confirmé ces propos. « Nous confirmons les informations que vous avez pu voir en direct sur France 24. L’ambassade de Syrie en France ne fera pas plus de commentaires pour l’instant », peut-on lire dans un déclaration écrite à Reuters.

————————–
————————–

COMMUNIQUE
A/RP/107/F/A/2011

Communiqué de l’Ambassade de la République Arabe Syrienne en France

Le mardi 7 juin 2011 à 19H20 précises, heure de Paris, la chaine France 24 a diffusé en direct sur ses antennes anglophone, francophone et arabe, et sur son site internet, une interview d’une femme qui a usurpé l’identité de Madame Lamia Chakkour, Ambassadeur de la République arabe syrienne en France, annonçant la fausse nouvelle de sa démission.

Une usurpation aussi grossière aurait dû appeler l’attention de tout journaliste sérieux et rigoureux.
Immédiatement après la diffusion de cette fausse nouvelle, Madame Chakkour a fait une déclaration en direct de son bureau à l’Ambassade de Syrie à Paris, à l’adresse des médias français et internationaux, démentant fermement et catégoriquement cette démission.

Madame l’Ambassadeur a, en outre, précisé auprès des différentes chaines de télévision & Radio (France 2, BFM TV, la Satellitaire Syrienne, Al Dunya, Al Jadeed, Al Arabiya, Al Jazeera, et Radio BBC Arabic), par lesquelles elle était interviewée en direct du siège de l’Ambassade à Paris, qu’elle poursuivrait les auteurs de cette fausse nouvelle devant la justice.

Madame Lamia Chakkour a en conséquence déposé une plainte le 15 juin 2011 auprès de Monsieur le Procureur de la République près le Tribunal de grande instance de Paris du chef de diffusion de fausse nouvelle.

Continuer de diffuser la nouvelle de sa prétendue démission exposerait les organes de presse et les sites internet concernés à des poursuites judiciaires.

Le 17 juin 2011

Ambassade
de la République Arabe
Syrienne en France


Nombre de lectures : 1561
6 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Rédaction LQA
    7 juin 2011 at 21 h 39 min - Reply

    Son ambassadrice en France démissionne, la Syrie dément

    Le Parisien.fr Publié le 07.06.2011, 19h48 | Mise à jour : 21h19

    L’ambassadrice de Syrie en France, Lamia Shakkour a rendu sa démission pour ne pas cautionner «le cycle de violence» dans son pays.

    L’ambassadrice de Syrie en France, Lamia Shakkour a rendu sa démission pour ne pas cautionner «le cycle de violence» dans son pays. dr Zoom

    Y’a-t-il encore un ambassadeur de Syrie en France? La diplomate Lamia Chakkour aurait remis sa démission, en signe de protestation contre le régime de violence du président Bachar al-Assad. Une information aussitôt démentie par la télévision syrienne d’Etat qui diffuse une déclaration par téléphone dans laquelle la démissionnaire indiquerait le contraire.

    L’ex ambassadrice a expliqué son geste dans une déclaration officielle sur France 24. «La réponse donnée par le gouvernement n’a pas été la bonne. Je ne peux soutenir ce cycle de violence et ignorer que des manifestants ont trouvé la mort, que des familles vivent dans la douleur», a-t-elle justifié, précisant en avoir informé le président syrien.
    Lamia Chakkour devient ainsi le premier ambassadeur syrien à démissionner depuis le début du mouvement de contestation en Syrie.

    Le même jour, le ministre des affaires étrangères Alain Juppé a répété que la France était prête à essuyer un veto de la Russie sur le projet de résolution au Conseil de sécurité de l’ONU, déjà signé par la Grande-Bretagne, l’Allemagne et le Portugal, qui condamne l’escalade de la violence en Syrie. Le projet, s’il est adopté, devrait également permettre aux équipes humanitaires de pénétrer dans les villes syriennes. «Nous travaillons. Aujourd’hui je crois pouvoir dire qu’une majorité est prête à voter cette résolution, nous cherchons à améliorer cette majorité. Vous voyez que la situation sur le terrain se détériore jour après jour donc le plus tôt sera le mieux», a-t-il souligné lors d’un point presse. Le projet de résolution serait même «une question de jours, peut-être d’heures», d’après le ministre.

    Depuis le 15 mars, la Syrie est en proie depuis à un mouvement de contestation contre le régime du président Bachar al-Assad. Selon des organisations de défense des droits de l’Homme, plus de 1 100 personnes ont été tuées.

    LeParisien.fr




    0
  • Afif
    7 juin 2011 at 22 h 18 min - Reply

    Avec la question libyenne et la question syrienne, on va assister à un renversement des alliances du monde arabe vers le monde occidental.

    La Russie et la Chine sont dans le collimateur des peuples arabes. Il est grand temps qu’ils révisent leur position de soutien aux dictateurs arabes.




    0
  • Arezki Nait Amar
    7 juin 2011 at 23 h 28 min - Reply

    Elle s’est rétractée sous la pression du régime criminel de Damas .Elle a fait un long speetch ce soir sur Al-Jazeera Arabic dans l’émission  » Hassad El Youm » qui commence à 22 H 00 (Heure française)pour accuser les médias occidentaux d’avoir déformé sciemment ses déclarations sur le régime syrien.Elle s’est,par contre, étalée longuement à faire l’éloge du régime syrien sur Al Jazeera.De nombreux medias français ont fait par ailleurs état ce soir de son démenti.




    0
  • lafleuriel
    8 juin 2011 at 1 h 48 min - Reply

    Et d’abord son titre est ambassadeur de Syrie et non ambassadrice qui est la femme de l’ambassadeur (à vérifier dans le livre des protocoles ..) Ensuite et pour l’avoir souvent entendue la voix n’était pas celle de Madame lamia Chakkour ambassadeur de Syrie en France et à l’Unesco…et qui parle parfaitement et sans aucun accent et le français et l’anglais, et un arabe plus que parfait… Par contre dans l’édition France 24 démenti en arabe, c’etait bien sa voix…Alors que se passe-t-il ? A-t-elle fait lire son communiqué par quelqu’une…Etait-elle terrassée par l’émotion, ou est-ce une manipulation. ? Mais pour revenir de Syrie je peux dire que France 24, c’est pas toujours fiable et parfois l’info frise le ridicule et leurs correspondants au Liban ne savent même pas prononcer correctement les noms des villes ou villages impliqués …Dera au lieu de Dera ‘a par exemple et autres bizarreries… ils ne devaient pas aller souvent sur le terrain même quand c’était possible…mais bon…c’est une autre histoire




    0
  • Abdel Madjid AIT SAADI
    8 juin 2011 at 13 h 32 min - Reply

    Ce qui compte, ce n’est pas la position de l’ambassadeur Lamia Shakkour, mais bien la position des autorités syriennes, à leur tête Bachar Al Assad, dont la tête est mise à prix, par la coalition France, USA, Israël, Grande Bretagne, Arabie Saoudite, pour les raisons claires que chacun peut deviner:
    1.- Participation à une « Association de malfaiteurs », constituée par la Turquie, l’Iran, le Liban libéré du séoudo-libanais Rafic Hariri, Hamas et Hizbou Allah.
    2.- Tentative de reconstitution de « ligue dissoute », avec la tentative de relance du « front du refus », qui inclurait les membres de « l’association de malfaiteurs » et l’Irak, dans une opération visant à mettre en échec le plan mort-né de BUSH, du GMO (grand Moyen Orient), dont l’objectif premier est avant tout la greffe définitive d’Israël dans le paysage politique et surtout économique du Moyen Orient, dans lequel l’Arabie séoudite, jouerait le rôle de financier et Israël, celui de l’utilisateur des fonds dormants séoudiens, au bénéfice des promoteurs occidentaux de l’idée et avec évidemment des retombées certes négligeables, pour les pays du Moyen Orient, mais appréciables cependant, pour donner l’impression d’une stabilité politique qui occulte le conflit « israélo-arabe », et d’un sentiment de libéralisation factice des mœurs, des modes de vie, et de l’expression, dans le plus strict respect des tabous fixés par les intégrismes sionistes et monarchiques arabes unis pour la circonstance.

    En conséquence, et quelque soit l’instigateur de la « démission de Son Excellence l’ambassadeur de Syrie en France », et quel que soit le sens à donner à pareille information fondée ou pas, elle ne se veut qu’artifice pour reléguer au second plan, les possibilités pour le peuple syrien de régler ses problèmes réels, de libertés et de droits de l’homme.

    Ceux qui jubilent à l’énoncé de cette « démission » ne veulent que profiter de cette aubaine de fenêtre ouverte par la révolte populaire pour les militants syriens des droits de l’homme favorables à un changement radical de système et de rejet du baathisme, pour les dévier de leur nobles objectifs nationaux de changement, et tenter d’en faire de simples pions pour leur permettre d’avancer leurs propres agendas « colonisateurs » ou disons plutôt, de domination sous couvert de défense des « libertés civiles » en Syrie, le tout, au seul bénéfice d’Israël, et des ex pays mandataires comme la France de Sarkozy, qui se veut retrouver la « grandeur de la France », et être ce grand français « ami d’Israël », qui a su trouver la bonne politique « arabe », pour offrir aux arabes des mots d’apaisement et des illusions, comme la proposition Juppé aux Palestiniens, de conférence de Paris, comme si les N à la puissance n, n’avaient pas suffi à ridiculiser ces sornettes de palabres de paix minée.

    Une ambassadeur, tout comme une hirondelle ne font ni le printemps, ni la paix au moyen Orient, tant qu’Israël ne sera pas désarmé, ne sera pas condamnée par la communauté internationale et qu’elle ne sera pas EXCLUE comme le fut l’Afrique du SUD des instances internationales.

    La question de Syrie, tout comme celle de tous les pays arabes, en lutte pour leurs libertés sont affaire STRICTE de leurs propres peuples, et ce ne sont pas les DESTRUCTIONS massives comme il y en eut en Irak, il y en a en Libye, qui pourraient faire vaciller des SYSTEMES pourtant mis en place par l’Occident qui les a armés, aidés, calfeutrés, et soutenus contre leurs peuples au nom de la « guerre à l’Islamisme » devenu au fil du temps, « guerre au terrorisme », pendant que croissait la mauvaise herbe SIONISTE systématiquement objet de l’amour grand A, de l’Occident « judéo-chrétien » apparemment apôtre de l’AMOUR de son prochain.




    0
  • HAMED
    12 juin 2011 at 12 h 36 min - Reply

    Une position courageuse,il faut protégé cette femme des terroristes du tyran de damas.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique