Édition du
25 March 2017

Syrie: une ambassadrice dément sa démission, projet de résolution à l’ONU

(AFP) – Il y a 6 heures

DAMAS — L’ambassadrice de Syrie à Paris a démenti avoir présenté sa démission pour protester contre la répression dans son pays alors que Paris et Londres s’apprêtaient à présenter mercredi un projet de résolution à l’ONU condamnant les mesures répressives de Damas.

Le Premier ministre britannique David Cameron a annoncé devant le Parlement que la Grande-Bretagne et la France doivent déposer ce mercredi une résolution devant le Conseil de sécurité de l’ONU pour « condamner la répression » en Syrie.

M. Cameron a évoqué « des rapports crédibles faisant état d’un millier de morts et de jusqu’à 10.000 personnes emprisonnées », jugeant « totalement inacceptable » la répression contre les manifestants opposés au régime du président Bachar al-Assad.

« Nous ne devons pas rester silencieux », a-t-il assuré.

« Aujourd’hui à New York, la Grande-Bretagne et la France vont déposer une résolution pour condamner la répression, demander des comptes et obtenir un accès humanitaire », a poursuivi M. Cameron.

« Si quelqu’un vote contre cette résolution ou tente d’y opposer son veto, il devra en référer à sa conscience », a-t-il dit.

Sur le terrain, des transports de troupes font route vers Jisr al-Choughour, au nord-ouest, selon des militants. Les forces armées se trouvent désormais dans le village de Ouram al-Joz et à Ariha, une ville proche, selon Rami Abdel-Rahmane de l’Observatoire syrien des droits de l’Homme, basé à Londres.

Jisr al-Choughour, une ville du gouvernorat d’Idleb, proche de la Turquie, est le théâtre depuis samedi d’un ratissage de l’armée. Selon les autorités syriennes, plus de 120 policiers ont été tués dans cette ville par des « groupes armés ».

La télévision officielle a montré des images de « massacres » commis selon elle par « ces groupes terroristes armés qui utilisent des voitures gouvernementales et portent des uniformes militaires ».

Des affirmations réfutés par des blessés ayant fui de l’autre côté de la frontière, en Turquie. Il n’y a pas eu violence des manifestants ou de quelconques groupes armés, selon les propos recueillis par l’AFP.

Les attaques, ont dit ces Syriens, ont plutôt été menées par les autorités qui ont utilisé des snipers et des hélicoptères pour mitrailler la foule, y compris lors de funérailles.

« La dernière chose dont je me souviens, c’est quand un sniper m’a tiré dessus: une balle est entrée par ma clavicule, et est ressortie par mon flanc gauche. Comme j’essayais d’avertir mes amis, une autre balle m’a transpercé la main. Après, j’ai perdu conscience », relate Selim, 28 ans, dans un lit d’hôpital de la petite ville turque d’Antakya.

« Dimanche, des soldats sont venus et ont tiré sur les gens depuis des hélicoptères, ils mitraillaient au hasard », ajoute Mohamed, peintre de 31 ans.

Des sources diplomatiques en Turquie ont fait état de 41 réfugiés syriens arrivés durant le week-end, dont une vingtaine de blessés. Un groupe turco-syrien d’entraide aux réfugiés a pour sa part évoqué 88 blessés arrivés en Turquie par vagues successives depuis le 20 mai.

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a affirmé que son pays ne fermerait pas ses portes aux réfugiés de la Syrie après que 122 Syriens, notamment des femmes et des enfants, originaires de Jisr al-Choughour ont été pris en charge mardi soir par des gendarmes en Turquie.

Au plan diplomatique, l’ambassadeur de Syrie à Paris, Mme Lamia Shakkour, a vivement démenti avoir démissionné et accusé la chaîne France 24 de « désinformation », affirmant qu’une femme s’était fait passer pour elle la veille au téléphone sur cette télévision.

« J’accuse France 24 d’usurpation d’identité. France 24 fait passer des messages en mon nom », a déclaré Mme Shakkour, interrogée à l’intérieur de l’ambassade à Paris, devant un drapeau syrien et un portrait du président Bachar al-Assad par la chaîne française BFM TV.

Le quotidien syrien Al-Watan s’est empressé de critiquer avec virulence l’ensemble de la presse en France.

« C’est un scandale historique impliquant (…) toute la presse française. Cela devrait inciter à la démission immédiate du rédacteur en chef de France 24 (…) et peut-être du Premier ministre français. Le niveau professionnel et moral de cette chaîne est tombé au plus bas, jusqu’au point de falsifier les informations et de les fabriquer », a écrit ce journal très proche des cercles du pouvoir syrien.

Copyright © 2011 AFP. Tous droits réservés.


Nombre de lectures : 1372
3 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • ferhat Ait Ali
    8 juin 2011 at 22 h 43 min - Reply

    ce regime crapuleux doit etre condamné par toute la communauté internationale, meme si le conseil de securité n’est pas vraiement le temple que la vertu, les peuples sous l’emprise de ces familles vampiriques n’ont pas le choix, elles n’ont que ça ou le genocide ou la soumission, alors appliquons le principe de creve moi un oeil et creve lui les deux yeux, contre des bandits qui ont mis des nations millenaires à genoux




    0
  • Hamma
    9 juin 2011 at 1 h 40 min - Reply

    Reuters a confirmé l’information donnée par France 24. Cette ambassadrice est de mauvaise foi. Ce n’est pas surprenant et ça se comprend quand on connaît les capacité et les moyens utilisés par les services de sécurité Syriens (menaces de mort sur le sujet ou à défaut sa famille restée au bled).




    0
  • Elforkan
    9 juin 2011 at 18 h 13 min - Reply

    Devant l’impuissance des peuples libyens, syriens, algériens, marocains, tunisiens………je ne peux que dire ce qu’à dit la vieille femme de cette histoire ( en brève) :

    Un jour, un sultan demanda à son wisir de lui trouver un beau site en pleine forêt et d’y construire un palais pour passer les saisons chaudes de l’été.
    Le site, trouvé, le palais aussitôt construit; un peu à l’écart, il se trouvait une vieille baraque, demeure d’une vieille femme qui vivait de la vente de branches d’arbres qu’elle ramassait et vendait dans le souk du village voisin.
    Elle consacrait une journée pour le ramassage, et une autre pour la vente.
    un jour, elle sortit tôt de chez elle et se dirigea comme à l’accoutumée au village vendre son bois, le sultan en cette belle journée d’été, décida de contempler du haut de son balcon, le beau paysage, il était émerveillé, quand soudain, il sursauta !
    Mais que fait cette baraque à coté de mon palais, elle ne fait que l’enlaidir; il convoqua le chef de sa police et lui assigna de débarrasser le site de cet intrus.
    La police du sultan, profitant de l’absence de la vielle, démolirent la baraque.
    le soir, revenant chez elle du souk, toute heureuse , et à l’approche de sa demeure, elle éclata en sanglot, son « palais » n’était qu’un tas de gravats, elle sut que c’était l’œuvre des nouveaux venus !…….elle leva les yeux vers le ciel est dit : O Allah, j’étais au souk, absente ! et vous, où étiez-vous ??
    Avant même qu’elle n’eusse fini de se plaindre, qu’elle entendit un terrible bruit, le palais fut engloutit sous terre, et avec le Sultan sa suite, ses richesses et son armée !!

    Allah est PRÉSENT! J’implore Allah le Très-Haut par son nom caché, Ses plus Beaux Noms et Ses Hauts Attributs de débarrasser la nation arabe et musulmane, des tyrans maffieux, criminels et leur suite , qu’il les frappe d’une main de faire,ainsi que leurs proches, qu’il les fasse aya , un exemple de punition à méditer….que la colère divine tombe sur leur tête et que le sang des peuples soit épargné ! amiiine !




    0
  • Congrès du Changement Démocratique