Édition du
23 March 2017

Blague de la semaine : la « redjla » mal placée de Sidi Saïd

Sidi Saïd s’en prend à l’UE et à son ambassadrice en Algérie
El Watan, 15 juin 2011

Le secrétaire général de l’Union générale des travailleurs (UGTA), Abdelmadjid Sidi Saïd, s’en prend à l’Union européenne (UE).

N’ayant pas apprécié l’intervention de l’ambassadrice de l’UE en Algérie, Laura Baeza, à l’ouverture, hier à Alger, des travaux des premiers états généraux de la société civile, le patron de l’UGTA a quitté la salle de conférences du Palais des nations. Et dans une déclaration à la presse, il s’attaque à la représentante de l’Union européenne : «Je ne partage pas ce qu’a dit l’Union européenne, parce que le CNES existe depuis les années 1990, donc ce n’est pas à l’initiative de l’Union européenne que nous faisons cette action. C’est une initiative algérienne. De ce fait, les donneurs de leçons doivent se taire. C’est une question algéro-algérienne.»

M. Sidi Saïd aurait peut-être mal interprété les propos de Laura Baeza qui a pourtant salué les réformes annoncées par le président Bouteflika : «Nous sommes convaincus que les réformes annoncées (par le président  Bouteflika) vont dans le sens d’une juste réponse aux aspirations de la société algérienne», a-t-elle affirmé. La diplomate européenne qualifie également ces assises «d’extrêmement importantes» dès lors qu’il s’agit pour les autorités publiques algériennes «d’écouter tout le monde» dans le sillage des réformes engagées. «Nous pensons que c’est la meilleure manière d’entreprendre ces changements», a-t-elle souligné.

Madjid Makedhi


Nombre de lectures : 4311
13 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Elforkan
    15 juin 2011 at 18 h 27 min - Reply

     »Abdelmadjid Sidi Saïd, s’en prend à l’Union européenne (UE). »…………..âpres avoir, bien sûr, au préalable pris le soin d’expliquer les motivations se sa  »courageuse » sortie au sous -sous-sous-sous-sous-sous-sous-sous-sous secrétaire de ladite union, à savoir  » ne prenez pas trop au sérieux ce que je vais lâcher « ……….c’est du couscous , destiné pour la consommation locale…

    Attention, méfions-nous des trop algériens, trop nationalistes, trop anti-otaniste….ils sont trop polis…… pour être honnêtes !!




    0
  • Aomar
    15 juin 2011 at 20 h 56 min - Reply

    Cet energumene de Sidhoum Said,ne rend pas compte que les affaires algero-algeriennes finissent toujours avec 200 000 morts et pres de trois millions de licencies.Un travail bien fait quoi.Imaginons un seul instant que 1992 c’est aujourd’hui,le resultat aurait ete totalement different.




    0
  • halli
    15 juin 2011 at 20 h 57 min - Reply

    QUE CE RATELIER AMBULANT SOIT ENCORE EN LIBERTE ET QU’IL SE PERMETTE DE UNE SORTIE  » AMORALISANTE  » APRES AVOIR ETE CONFONDU PAR UN TRIBUNAL « TRIBALISE » DE FALSIFICATION DE DOCUMENTS PUBLICS et de FAUX ET USAGE DE FAUX AYANT COUTE AUX RETRAITES ALGERIENS DES MILLIARDS , NE DOIT ETONNER QUE QUE INÉNARRABLES RAMASSES MIETTES DE L’ALGERIE A GENOUX




    0
  • Si Salah
    15 juin 2011 at 21 h 47 min - Reply

    Je le croyais en prison ce voleur qui « s’assume »…

    Si Salah




    0
  • Nourredine BELMOUHOUB
    15 juin 2011 at 21 h 58 min - Reply

    Dans un pays ou le mot  » Hachma  » n’a plus de sens, ou le Nif, ne sert qu’en hiver lors des grands rhumes et quand la dictature perdure, la parole est donnée à des charlatans de la politique et à ceux du mouvement socio économique à l’image de ce chef du syndicat du vol en série et du détournement généralisé, au diable sid-hom Said, à bon entendeur.




    0
  • Ammisaid
    16 juin 2011 at 0 h 59 min - Reply

    Ils sont tous en liberté
    Et ils sont entrain
    De préparer un plan
    Qui va nous faire dormir au moins dix ans




    0
  • abd el allah el muslim
    16 juin 2011 at 1 h 41 min - Reply

    helas encore le vrais visage de l’algérie.




    0
  • zizette
    16 juin 2011 at 12 h 23 min - Reply

    Tant qu’il ya des mahfoufine ensorcelés par les stratagèmes du régime qui apparemment ne s’en remettraient jamais, porquoi sidhoum Saïd, ne se permettrait pas de jouer encore et encore sur la scène des endormis………..




    0
  • Elforkan
    16 juin 2011 at 17 h 44 min - Reply

    Proposition d’un simple citoyen pour sortir de la crise:
    1/Fixer le salaire de M.le Président à 80.000DA, en cas de maladie, il doit se faire soigner dans son bled et de sa poche, et doit habiter dans un immeuble comme tout le monde !!!
    2/ Fixer le salaire d’un ministre à 70.000 DA
    3/Fixer le salaire d’un Wali à 65.000 DA
    4/Fixer le salaire d’un député à 62.000 DA, les réunions doivent se faire pendant les week-end ou bien à la fin des heures de travail .
    5/Fixer le salaire d’un général à 60.000 DA, en cas de guerre ou conflit local, les opérations, il doit les diriger sur le front et non pas à partir de son luxueux QG !!!
    6/Fixer le salaire d’un ancien moudjahid à 50.000 DA et en cas de guerre , il sera le premier à être envoyer au front, on a besoin de gens courageux et expérimenté
    7/Pas de subvention pour la création de partis, celui qui faire un taper, il doit taper dans sa poche.
    8/Pas de salaire pour l’imam ou le muezzin, la mosquée n’est pas SONATRACH !!
    9/Le sénat sera remplacé par une association qui aura pour mission de veiller au reboisement, au nettoyage des quartiers, les sénateurs seront bien sûr des encadreurs mis mettront également la patte dans la pâte!
    à ce momentlà, on verra bien si ça existe des nationalistes( Fln, Rnd..)qui aiment leur pays ou des moudjahidines qui ont réellement fait la guerre où des gens qui ne chercheraient le Koursi et ne sueraient pour faire leur campagne présidentiel, que pour servir leur pays !!!!




    0
  • EL HASSI
    16 juin 2011 at 19 h 35 min - Reply

    Avant qu’il soit scandalisé par les déclaration de l’honnorable dame representante de l’UE en Algérie, que sidhoum said le menteur aille voir ce que font les expatriés de certaines algériennes au Sud dans les bases pétroliéres, lui qui a déclaré en 2005 que l’UGTA va repondre magistralement contre les suceurs de sang de la main d’oeuvre nationale, WALUUUUUUUUUO ! RAH MAZAL AYTABTAB A CE JOUR ! IL ASSUME ENCORE SES FAUSSES PROMESSES SANS ETRE INQUIété d’etre foutu en prison. Au fait à combien revient une de vos virée en SUISSE pour le trésor public ? AHLAL ALIK AHRAM ALA SI RACHID MALAOUI QUE JE SALUT FRATERNELLEMENT.




    0
  • Merzak OUABED
    16 juin 2011 at 22 h 20 min - Reply

    A ma connaissance, son excellence l’ambassadrice de l’UE à Alger, n’a pas déclaré ou revendiqué la paternité de l’initiative des « assises de la Société civile Algérienne. » Elle n’a fait qu’exprimer la satisfaction de cette Union Europénnes qui l’a acréditée, et qu’elle a l’honneur et la lourde responsabilité de représenter auprès de l’Etat Algérien. Et c’est ainsi qu’elle a déclaré au nom de l’UE :« Nous sommes convaincus que les réformes annoncées par le président Bouteflika vont dans le sens d’une juste réponse aux aspirations de la société algérienne». La diplomate européenne qualifie d’ailleurs ces louables assises «d’extrêmement importantes» dès lors qu’il s’agit pour les autorités publiques algériennes «d’écouter tout le monde» dans le sillage des réformes engagées. Puis, termine sa déclaration en ajoutant: «Nous pensons que c’est la meilleure manière d’entreprendre ces changements». C’est suite à ces déclarations où, personnellement je ne vois aucune « ingérence » ou « atteinte au ‘nif’, et à l’honneur des Algériens. Et encore moins, à une atteinte à la souveraineté de l’Etat Algérien. Alors, personnellement encore une fois, j’estime que l’attitude de Mr Sidi Said, qui a quitté la salle en signe de protestation, n’est qu’un « fourbi » préfabriqué, pour se justifier une dérobade. Car, je pense qu’en sa qualité de Secrétaire National de la centrale syndicale UGTA, une organisation sociale qui représente les travailleurs pour défendre et revendiquer leurs droits professionnels et sociaux, conformément aux textes en vigueur. Des textes, qui lui reconnaissent le droit de recours à la grève et les conditions dans lesquelles elle s’exerce, si besoin est, pour revendiquer des droits. Ainsi, j’estime que de par cette attitude, Sidi Saîd, fait de la politique à la place des politiciens. Il agit comme au temps du parti unique, lorsque l’Unique organisation syndicale l’UGTA, était sous le contrôle du parti FLN. L’on se rapelle en effet, que pour être candidat aux élections syndicales au sein des entreprises publiques, il fallait que la condidature soit validée par la « cellule du parti ». D’ailleurs à l’époque avant le 5 octobre 1988, même pour occuper un poste important de cadre supérieur et/ou dirigeant, il fallait se soumettre au dictat du fameux article 120. Alors, je pense que Sidi Said se trompe d’époque. Cette époque et définitivement révolue. Mais,il faut admettre que tous les acquis arrachés par la rue, suite à « un chahut de gamins » ont été détournés et manipulés sournoisement, pour rendre la situation comme inchangée: du pareil au même. Tout n’est qu’illusion, fardage et leurre. C’est pourquoi aujourd’hui, un vent de véritable démocratie souffle sur l’Algérie. Un vent doux certes. Mais constant et sans interruption, un vent qui ramène l’agréable arôme d’une réelle démocratie, d’un changement significatif, et de réformes capitales dans le fonctionnement des institutions de la république, et dans la gouvernance du pays.
    A cet effet, si son excellence le Président de la république s’est engagé à la réalisation de cet objectif, c’est parce qu’il a compris qu’il y a
    nécessité absolue et qu’il en est sérieusement temps de passer à l’acte. Sinon un vent terrible et incontrôlable pourra souffler sur ce beau pays que nous aimons tous. Ce qui permettra à l’UE, non pas d’envoyer son ambassadrice pour faire de simples déclarations de satisfaction, mais de nous envoyer l’armada de son OTAN, comme ce qui se passe en Libye, où pourtant, le problème est libyo-Libyen, Mr Sidi Said. Alors, pas de comportement de « lèse majesté »
    En vérité, notre Secrétaire National, se dérobe de ces assises, pour ne pas affronter lors des débats face à face, les critiques acerbes et légitimes de la Société Civile Algérienne. Comme le monopole de la représentation syndicale, alors que le multi-sundicalisme est reconnu par la loi, et sur le terrain. Alors, au lieu « de quitter la table sans bruit » et de trouver une excuse diplomatique, pour filer à l’anglaise (tel un congé de maladie de complaisance). Il quitte la table avec fracas, mais gauchement. Seulement, l’on n’est pas dupe. la couleuvre est trop grande pour qu’elle passe inaperçue. Au fait, c’est pour quand la retraite Monsieur Sidi Said. N’êtes vous pas concerné par la Directive de Si Ahmed OUYAHIA ?




    0
  • halli
    17 juin 2011 at 12 h 23 min - Reply

    Au fait , entre algero- alger……ien , LE GOINFRE , peut il dire aux Ghachis d’ou il pompe son …. »Salaire » et celui de ses acolytes ? et pour etre complet dans la transparence Agero- alger………ienne comment sont financés leurs vacances en suisse , france , tunisie , etc……………Et le Dossier des Oeuvres Sociales des poooovres travailleurs naifs , quand sera t il mis sur la table de la transparence des Hyenes ?




    0
  • HOUARI
    19 juin 2011 at 16 h 56 min - Reply

    Tiens que devient Khalifa, QU’ADVIENT la fameuse moquerie affaire Khalifa.
    Ça me fait rappeler celle de feu Boudiaf, celle de Oultache, celle de ,,,,,,,ETC et pas mal d’autres affaires qui ont gangrenées notre société.
    BLED MICKEY OU CHAAB GIAANE




    0
  • Congrès du Changement Démocratique