Édition du
23 July 2017

Château de cartes


La politique des mirages

La défunte Société des Nations (SDN) fut fondée immédiatement après la première guerre mondiale. La SdN, dont les États-Unis ne sont pas membres et qui ne dispose pas de forces militaires est considérée comme un échec puisqu’elle n’est pas parvenue a enrayer la guerre
civile espagnole et la montée en puissance du nazisme à l’origine de la Seconde Guerre mondiale !

Les mirages de la politique

L’ONU supposée servir le Droit international se fourvoie dans le dédale de ses multiples contradictions. Elle est assujettie à la volonté politique des USA. Dominée par les grandes puissances (USA, Grande Bretagne, Russie, Chine et la France) elle n’a jamais été à la hauteur de ses ambitions. Le reste du monde forme la majorité silencieuse où chacun agit selon ses intérêts et ses alliances.
Le conseil de sécurité (où le continent africain n’arrive pas à avoir un siège permanent) est le centre nevralgique de décision ! Le véto des grandes puissances est une arme redoutable devant l’impuissance des autres nations. Les intérêts des USA et d’Israël sont toujours efficacement défendus. L’ONU a toujours été pour les USA le prétexte légal qui a avalisé ses interventions musclées dans le monde ! Les exemples ne manquent pas…

La rue arabe et ses révolutions

Les rues arabes sont en effervescence ! La peur a changé de camp…
Les dirigeants arabes ont changé de cap et s’apprêtent ostensiblement pour certains, à un fardage de circonstance ou pour d’autres, à un durcissement dans une répression aveugle ! La Tunisie, l’Egypte ont affirmé leurs volontés inébranlables par leurs vox populi pour de
notables changements démocratiques et le changement radical de leurs régimes respectifs. D’autres pays un peu hésitants en sont à leurs premiers balbutiements ! Les dés cependant sont jetés. Rien ne sera comme avant. Jamais plus comme avant !

La ligue arabe et ses résolutions

Cette institution, source de tous nos maux est devenue un instrument de contrôle aux mains des USA qui lui dictent les limites à ne pas franchir. Elle a toujours freiné les ardeurs de la rue arabe ! La ligue Arabe et l’OUA ne sont jamais arriver à trouver des solutions
pacifiques aux multiples conflits dans le continent. Leur inertie et leur attentisme ont exacerbé les tensions et servi l’embrasement à la limite d’une guerre civile. (Irak,Yémen,Libye,Côte d’Ivoire…)

Imposition de la Force par l’ONU

La Russie met en garde l’Otan ! Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, a déploré que «consciemment ou inconsciemment», l’intervention de l’Alliance atlantique «dérape vers une opération terrestre», même si les membres de la coalition internationale se sont
fermement engagés à ne pas envoyer de troupes au sol. La meilleure mise en garde aurait été un veto russe ! Que reste-il à présent ? La Russie s’est sciemment abstenue d’apposer son veto sur la résolution 1973 du Conseil de sécurité de l’ONU sur la Libye adoptée le 17 mars 2011 ! La politique de la Russie et de la Chine (deux pôles du communisme défaillant) n’avaient pas utilisé leur droit de véto au profit de la Libye de Kadhafi ?! Pourquoi ? Est-ce pour la protection des civils ? Pourtant la Chine avait violemment massacré des manifestants sur la place de Tien an men ! La Cour européenne des droits de l’Homme a prononcé jeudi une nouvelle condamnation de la Russie pour des massacres de civils tchétchènes ! Le massacres des civils afghans par les russes, c’est une autre histoire…
Concernant la Syrie, ces deux puissances se sont véhémentement opposées à toute résolution qui aurait condamné le pouvoir de Bachar El Fassad ! Écoutons Mr Hague William Hague, Ministre britannique des Affaires Étrangères :
«Aussi longtemps qu’El Gueddafi continuera à commettre des abus contre son peuple, nous poursuivrons et intensifierons nos efforts pour l’arrêter» a assuré le chef de la diplomatie anglaise. Les civils libyens auraient-ils du pétrole dans les veines ?
Les USA et ses alliés naturels pour des raisons mercantiles n’ont pas hésité, à partir d’un scénario digne d’hollywood et avec la bénédiction de leurs larbins arabes dévoués, à utiliser encore une fois la force de la loi pour justifier la loi de la force !
Les civils de Ghaza peuvent mourir en paix ! La ligue arabe, l’OUA et l’ONU ne lèveront pas le petit doigt pour leur venir en aide…

Interposition de la Force de l’ONU

si réellement on voulait protéger les civils, on se serait interposé entre les belligérants grâce à la Force de maintien de la paix de l’Organisation des Nations unies (appelée couramment Casques bleus)
– la force européenne Eufor-Tchad-Centrafrique.
– La mission de l’Onuci et de la force française Licorne à partir de 2002.
Le 6 décembre 2006 l’onu appelle au respect de l’intégrité territoriale et à l’unité de la Somalie, réaffirme l’embargo sur les armes et soutient la mise en place d’une « mission de protection et d’observation ».(Le Conseil de sécurité) décide d’autoriser l’IGAD (autorité
intergouvernementale pour le développement, organisation de pays est-africains) et les États membres de l’Union africaine à établir une mission de protection et de formation en Somalie. Pour la libye, les USA ont opté pour la stratégie de la destabilisation par la violence des
armes les plus sophistiquées sur le sol libyen.

Le désarroi des juristes en Algérie

Nos preux juristes, Farouk Ksentini et Miloud Brahimi qui devraient logiquement défendre la légalité, se sont empressés d’appeler l’armée à la rescousse,puisqu’ils n’hésitent nullement à la nommer : « gardienne de la Constitution». De quoi rester perplexe !
Des appels contre nature qui viennent après celui d’un autre juriste, Ali Yahia Abdennour  qui avait lui aussi appelé carrément l’armée à déposer Bouteflika. Cela nous rappelle le triste souvenir d’un  éradicateur qui avait à la tête de son RCD soutenu l’annulation des résultats du scrutin du 26 décembre 1991 ayant consacré le FIS (dissout en mars 1992) durant le premier tour des élections législatives avec ses 188 sièges sur 231 ! Comment des juristes, supposés légalistes peuvent-ils agir contre la légalité ?

Les juristes du désarroi en Algérie

Pour avoir une vision éclectique sur ce qui prévaut actuellement chez nous, rien ne vaut un petit coup d’oeil sur le Yémen où la doctrine monolithique de AbdAllah Talah dans sa fuite en avant, va précipiter le pays vers une guerre civile ! N’oublions pas bien sûr, le démiurge syrien qui pratique le génocide de civils à ciel ouvert, au su et au vu de la communauté internationale avec l’accord tacite de l’Ours blanc et de son complice le Panda !
Pourquoi des consultations politiques en Algérie pour des réformes politiques connues de tout le monde ! Qui prouve que les réformes futures (si réformes, il y a !) sont l’émanation de toutes les personnalités algériennes consultées ? Le pouvoir connait ses tares ! Le mal est connu. Il n’y a pas lieu de tergiverser aussi longtemps…
Il faudra éliminer ces partis de parade et tous ces relais factices ! En Algérie, tout est en double ! Deux chambres (Sénat et parlement), deux pouvoirs (apparent et occulte), deux marchés (les commerçants et le secteur informel), deux enseignements (public et privé), deux monnaies (dinars et la devise étrangère), deux taux de change (étatique et port Saïd), deux type d’algériens (nationaux et bi-nationaux) !
L’état est tenu de pourvoir aux besoins de ses citoyens dans tous les domaines de la vie de tous les jours sans ostracisme aucun !
– Travail, logement, transport et train de vie décent.
– Respect de la liberté individuelle et de son épanouissement!
– Ouverture des moyens d’expressions dans un cadre légal et responsable.
– Accorder à tout le monde, les mêmes chances d’accès aux postes de responsabilité loin de tout clientélisme ou régionalisme.
– Ouverture du champ médiatique à toutes les formes d’expressions pour une pluralité constructive.

Nous voulons un parlement fort, élu démocratiquement, loin de tout calcul politique et capable de contrôler les actions de président, son chef du gouvernement et tous ceux qui assument des responsabilités à n’importe quel niveau. Le temps des « fusibles » est révolu…
Si le chef du gouvernement est reconnu coupable de malversation ou de mauvaise gestion, il passe devant une commission parlementaire indépendante qui doit interpeller le président de la république en sa qualité de chef direct de ce chef du gouvernement !
L’équipe nationale de football dispendieuse comme à l’accoutumée a été mise en déroute et c’est l’entraineur qui s’en va ! Non, mille fois non ! On ne joue pas avec l’argent du contribuable ! Si l’entraineur s’en va, c’est toute la chaîne qui doit partir, le président de la FAF en tête ! Nul n’est intouchable. Le favoritisme doit disparaitre. L’Algérie a besoin de tous ses enfants.
Que les plus motivés, les plus sincères et les meilleurs prennent les rênes pour le bonheur de nos enfants…

Par Kamel SEDDIKI

Le 16 Juin 2011


Nombre de lectures : 1212
UN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Sema
    16 juin 2011 at 17 h 37 min - Reply

    Salam alaykoum,

    C’est un challenge démocratique à l’honneur de tous…le réussite du projet de société juste nécessite une alchimie au sein de la société civile et une osmose entre tous les patriotes éclairés qui ne formerait plus qu’un.
    Situation extraordinaire vécu par nos voisins et j’implore Dieu de nous la faire vivre en Algérie.
    S’organiser pacifiquement et efficacement pour obtenir la réalisation d’une vrai vrai société également organisé (à l’image du mouvement) et non pas un magma informe dominé par des caïds orgueilleux.

    C’est un préalable. Dégagez le régime DRS : oui mais pour le remplacer par quoi…le chaos ? L’heure est à l’organisation et à la fédération des patriotes autour d’une plateforme commune. Chacun se bat pour ces intérêts individuels mais ils ne seront jamais satisfait aussi bien que dans le cadre d’un Etat de droit…et qui plus est permet d’atteindre l’intérêt commun, n’y a til pas là une obligation de rassemblement. Vive le FCN.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique