Édition du
27 March 2017

Doit-on laisser tomber la Tunisie ?

Par Ait Benali Boubekeur

Depuis les événements de décembre 2010, la Tunisie n’est plus la destination de prédilection des touristes. En effet, l’anarchie qui s’en est suivie a créé, le moins que l’on puisse dire, un climat d’insécurité. Par ailleurs, bien que le touriste choisisse d’abord un lieu où il trouve plus tranquillité, il n’en reste pas moins que la révolution a bousculé beaucoup d’habitudes. Lors de la conférence de presse du ministre tunisien du tourisme, ce dernier a rendu publiques des statistiques alarmantes pouvant déstabiliser le pays. Pour le mois de mars dernier, le ministre avoue que les recettes en devise ont baissé de 41%. Pour un payant comptant sur l’activité touristique, cette perte handicaperait lourdement le fonctionnement de l’Etat.

Cependant, afin de combler ce gouffre, les autorités tunisiennes lancent un appel à sa diaspora établie à l’étranger afin qu’elle vienne, en masse, passer les vacances au pays. Cette campagne a pour but bien sûr de relancer la consommation et par ricochet d’apporter une bouffée d’oxygène à la trésorerie de l’Etat. Cela dit, cet appel n’est pas destiné aux seuls Tunisiens. Bien que ceux-ci puissent le faire par devoir patriotique, les étrangers peuvent aider par esprit de solidarité. Et si cet élan de solidarité n’est pas manifesté, la Tunisie vivra un moment crucial du manque de ressource. Le manque à gagner, dans la saison touristique 2011, sera inhibant à la relance de l’économie nationale. Un organisme international, le FMI en l’occurrence, a indiqué, il y a quelques mois, que la santé économique de la Tunisie était dépendante de ses ressources touristiques. Du coup, la question qui va demeurer posée jusqu’à la fin du mois d’août est : Les Européens, la géographie aidant, vont-ils aller nombreux au pays du Jasmin ? Si on se réfère à l’élan de solidarité qui a été manifestée lors de la révolution du Jasmin, ils devront normalement être nombreux à s’y rendre. Néanmoins, les supputations ne sont toujours pas réalisables. Et la fin de la saison estivale ne permettra de tirer toutes les conclusions idoines.

 


Nombre de lectures : 979
5 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • NADIA.B
    17 juin 2011 at 23 h 39 min - Reply

    De par l’histoire deja les Tunisiens ont tendus la main a nos frères moudjahidines a l’époque!!!Ensuite quand nous avons connus notre décennie noire TOUS les pays du monde nous ont fermés les portes car tout le monde voyait en nous un terroriste potentiel Le seul pays qui n a jamais fermé ses frontières Le seul pays qui nous a toujours accueilli SANS VISA c est bien la Tunisie A NOUS D ÊTRE DIGNE ET RECONNAISSANT AUJOURD’HUI ET DE TÉMOIGNER A LA TUNISIE PAYS FRÈRE ET VOISIN NOTRE RECONNAISSANCE EN REMPLISSANT LES HÔTELS QUE LE TOURISTE EUROPÉEN BOUDE




    0
  • IDIR
    18 juin 2011 at 12 h 33 min - Reply

    Leila Trabelsi et Kadhafou projetaient de ramener Ben Ali au pouvoir en février dernier.

    Il s’agit d’une information exclusive dévoilée ce matin par Lahbib Missaoui, correspondant de Radio Mosaïque FM à Dhehiba – gouvernorat de Tataouine. Ces informations ont été dévoilées par un officier militaire libyen proche de Kadhafi qui était supposé apporter l’aide et la sécurité militaire à Leïla Trabelsi pour atteindre Tunis.

    Le second fait est qu’on le veuille ou non de plus en plus de pays ont reconnu ces derniers jours le Conseil national de transition (CNT) de Benghazi. Ils vont être probablement suivis dans les prochains jours par la Tunisie et l’Algérie où Alain Juppé s’est rendu cette semaine, ce qui terminera l’isolement géographique de Kadhafi et donc ses possibilités de ravitaillement terrestre.

    Autre bonne nouvelle : Qatar Airways propose des vols quotidiens Tunis-Doha avec des Airbus A330.




    0
  • HAMED
    18 juin 2011 at 13 h 51 min - Reply

    Peuple algérien, aidons la Tunisie, ceux qui ont la possibilité de passer les vacances en tunisie, qu’ils le fassent.




    0
  • smain
    19 juin 2011 at 22 h 52 min - Reply

    depuis 2003 chaque année je passe mes vacances en Tunisie je vois pas pourquoi pas cette année et par route et en famille




    0
  • HAMMANA
    20 juin 2011 at 14 h 14 min - Reply

    Quoiqu’on dise sur les manoeuvres en coulisses pour nuire à la révolution tunisienne,moi je m’en tiens toujours et plus que jamais à l’idée que c’est le peuple tunisien qui décide et ce n’est pas l’OTAN qui n’a pas réussi à imposer le maintient de BENALI ou le pouvoir assassin algérien qui va empecher l’aboutissement de la révolution du jasmin.
    L’occident n’a réussi que dans les pays ou les peuples ne sont arrivés à etre maitre de leur destin mais jamais dans les pays ou la souveraineté revient au peuple(exemples du Vénézuela-Iran-etc…)
    Il ressort que s’inquièter des tendances subversives de l’oncle SAM n’est autre qu’une forme de manifestation de la jalousie et un penchant inné chez certains de jeter le discrédit sur toutes les attitudes courageuses qui les mettent à nu aux yeux de leur peuple.
    La marge de manoeuvres des gouvernement de transitition en Tunisie et en Egypte est certes relativement réduit eut égard à beaucoup de facteurs qui les obligent à faire certaines concessions conjoncturelles mais renoncer à leurs acquis après tant de sacrifices est hors de question.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique