Édition du
23 July 2017

« Jenan » par Zehira Houfani Berfas

En mars 2003 une averse de bombe dévaste l’Irak. Zehira Houfani Berfas, qui séjourne alors à Bagdad, affronte ce terrible orage d’acier avec aplomb, déterminée à secourir une jeune fille, Jenan, mais aussi à témoigner de la vie quotidienne sous les feux de la plus grande puissance militaire de l’histoire.

À cette époque, Zehira Houfani oeuvre dans les hôpitaux de la capitale irakienne avec la section montréalaise du groupe Irak Peace Team (IPT). C’est dans un de ces établissements qu’elle croise Jenan, une jeune fille atteinte de leucémie. Ce sont les bombes à l’uranium appauvri, larguées par les Américains dans les années 1990, qui l’ont rendue malade. La souffrance de la fillette la touche et elle veut lui donner un cahier à colorier, objet introuvable dans un pays frappé par un embargo économique depuis 13 ans. Malheureusement, le gouvernement vide les hôpitaux pour y accueillir les soldats blessés, et Jenan est transportée à la campagne chez des parents. Zehira Houfani, obéissant à un téméraire élan du coeur, décide alors de partir à sa recherche pour lui donner des médicaments… et un cahier à colorier. Ainsi débute une quête émouvante au coeur de l’Irak. Houfani, ne reculant devant aucun obstacle, traverse la région de Bagdad en flammes. Elle y croise des personnes terrifiées, déambulant entre les débris de leurs quartiers anéantis, assiste à des événements inouïs propres aux temps de guerre, et, chemin faisant, fait état du courage, de la fierté et de l’hospitalité d’Irakiens qui refusent obstinément de céder à la haine dont ils sont victimes.

Zehira Houfani puise dans cette expérience la matière d’une dénonciation des motivations et des conséquences de cette guerre, mais aussi de la fausse conscience des pacifistes occidentaux, fort silencieux depuis que le conflit est commencé.

LUX Editeur

Zehira Houfani est une romancière et essayiste canadienne d’origine algérienne. Elle a séjourné en Irak avant, durant et après l’invasion de ce pays.

Jenan de Zehira Houfani Berfas. Récit sur l’indifférence au cœur d’une guerre annoncée
http://sentiers-sentiers.blogspot.com/2009/03/recit-sur-lindifference-au-cur-dune.html


Nombre de lectures : 2354
3 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • aquerado
    18 juin 2011 at 5 h 57 min - Reply

    Salam,
    Merci madame Zehira pour ce temoignage emouvant sur la barbarie epouvantable qu’a subie ce grand peuple Irakien, terre d’origine d’Ibrahim paix sur lui, terre aussi de la premiere civilisation humaine, car lieu des premiers agriculteurs donc premiere sedentarisation humaine. Cette situation me renvoie a l’image du serpent qui se mort la queue. La derniere des plus grandes civilisations de ce monde qui aneantie la premiere, quelle ironie du sort! Enfin bref je trouve que vous avez fait acte d’un grand courage que beaucoup d’hommes n’ont pas du tout, en cela je vous salue et me permet meme de vous comparer a Lalla Fatima Nissoumar, cette grande guerriere Algerienne qui avait une immense bravoure.




    0
  • Elforkan
    18 juin 2011 at 10 h 16 min - Reply

    Merci, surtout pour ce passage :

    « , une jeune fille atteinte de leucémie. Ce sont les bombes à l’uranium appauvri, larguées par les Américains dans les années 1990, qui l’ont rendue malade. »…..non! non! non ! ce n’est pas vrai ! c’est de la pure propagande, les US aiment les femmes et surtout les enfants et même les animaux !!! on le voit souvent dans leurs séries TV !!!!!!!




    0
  • zizette
    18 juin 2011 at 11 h 50 min - Reply

    C’est une revanche maudite de l’histoire, les sionistes vengeant Irène la juive et sa plèbe chassée de cette terre sacrée de Sayyidina Ibrahim en 533 av; par Nabuchodonossor,




    0
  • Congrès du Changement Démocratique