Édition du
20 July 2017

Egypte: l’ex-président Hosni Moubarak a un cancer, selon son avocat

In LeParisien.fr

Publié le 20.06.2011, 15h02

L’ex-président égyptien Hosni Moubarak, dont le procès doit débuter en août pour le meurtre de manifestants et corruption, a un cancer de l’estomac, a déclaré lundi à l’AFP son avocat Farid al-Dib.

L’ex-président égyptien Hosni Moubarak, dont le procès doit débuter en août pour le meurtre de manifestants et enrichissement illégal, a un cancer de l’estomac, a déclaré lundi à l’AFP son avocat Farid al-Dib.
« Il a un cancer de l’estomac et les tumeurs se multiplient », a-t-il affirmé.
Des rumeurs persistantes circulaient à ce sujet mais il s’agit de la première confirmation formelle que M.

Moubarak est atteint d’un cancer.
Agé de 83 ans, l’ancien chef d’Etat, hospitalisé depuis le 13 avril après un malaise cardiaque pendant un interrogatoire, avait subi en mars 2010 une ablation de la vésicule biliaire et le retrait d’un polype du duodénum dans une clinique d’Heidelberg en Allemagne.
« Il aurait dû être suivi après ça mais cela n’a pas été le cas », a ajouté M. al-Dib.
Le Parquet général égyptien, qui avait demandé le transfert de l’ancien président dans une prison, avait annoncé fin mai que son état de santé ne le permettait pas.
Le Procureur général Abdel Meguid Mahmoud avait chargé une équipe de médecins d’examiner l’ex-président pour établir s’il pouvait quitter l’hôpital international de Charm el-Cheikh pour un hôpital carcéral.
Ces médecins avaient affirmé que M. Moubarak était faible, déprimé et présentait des risques de crise cardiaque.
Ils avaient également fait état de la présence de « tumeurs » dans les voies biliaires et au pancréas mais il n’était pas clair si elles avaient été enlevées en mars 2010, lors de son opération en Allemagne, ou si elles étaient toujours présentes.
M. al-Dib avait alors affirmé à la chaîne américaine CNN que M. Moubarak était « en très mauvaise santé », qu’il avait « de graves problèmes de coeur et des complications avec son estomac après l’opération qu’il a eue en Allemagne l’an dernier ».
Hosni Moubarak a été chassé du pouvoir le 11 février par une révolte populaire sans précédent, après trois décennies à la tête du pays. Selon un bilan officiel, 846 personnes ont été tuées pendant les 18 jours du soulèvement sans précédent qui l’a poussé à la démission.
S’il est reconnu coupable, M. Moubarak est passible de la peine capitale, selon le ministre de la Justice Abdel Aziz al-Guindi.
Son avocat a nié que l’ex-président ait donné l’ordre d’utiliser la force ou des balles réelles contre les manifestants, mais l’ancien chef des services de renseignements, Omar Souleimane, a assuré qu’il avait « parfaitement connaissance de chaque balle tirée ».
Ses fils Alaa et Gamal sont actuellement en détention provisoire dans la prison de Tora, et doivent également être jugés.
Quant à son épouse, Suzanne, elle a été remise en liberté après avoir remis des avoirs d’une valeur de 4 millions de dollars à l’Etat.
Plusieurs anciens responsables et hommes d’affaires font aujourd’hui l’objet d’enquêtes pour corruption ou pour leur responsabilité dans les violences de janvier-février.

 


Nombre de lectures : 3023
8 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • zizette
    20 juin 2011 at 17 h 15 min - Reply

    Bonne échappatoire de la sentence humaine, mais celle de Dieu…………………………




    0
  • IDIR
    20 juin 2011 at 19 h 38 min - Reply
  • Hamma
    20 juin 2011 at 19 h 50 min - Reply

    Malade ou pas la justice doit suivre son cours. Avoir mené le peuple Egyptien à la misère en dilapidant les biens et d’avoir ordonné le meurtre de manifestants est une grave maladie, aussi grave que son cancer et tous ses problèmes de santé.




    0
  • Elforkan
    20 juin 2011 at 22 h 59 min - Reply

    Bien mal acquis ne profite jamais !
    le moubarak a consacré toute sa vie à amasser maffieusement des fortunes……..pour les donner, enfin de compte, aux cliniques américano-sionistes !
    Si c’était réversible, il souhaiterait n’étre qu’un pauvre paysan…….mais jouissant d’une bonne santé !!
    Que cela servira de leçon aux notres !




    0
  • Amel1
    21 juin 2011 at 10 h 39 min - Reply

    salam,
    Youkidouna kayada wa akidou kayada!!
    wa’tabirou ya ouli el albab!
    sadaka allahou al adhim.




    0
  • Rachid
    21 juin 2011 at 17 h 13 min - Reply

    @ el forkan

    Je ne serai pas surpris que l’on apprenne que Moubarak soit décédé d’un cancer « foudroyant ». Ce personnage à certainement beaucoup de dossiers, ce qui ne doit pas être du goût de certains réseaux occultes (étranger..bien sûr).




    0
  • Elforkan
    21 juin 2011 at 20 h 08 min - Reply

    @Rachid
    « ce qui ne doit pas être du goût de certains réseaux occultes (étranger..bien sûr). »
    Oh, vous savez, ces forces occultes ne sont pas tellement occultes que nous le croyons, et les dossiers que vous avez cités c’est un secret de polichinelle, tout le monde savait que Mubarak n’était qu’un petit employé de la mutinationale qu’est »l’mpérialo sionisme »et que 99,99% du butin de son larcin va tout droit dans les caisses de cette multinatinonale….. Mubarak et autres maffieux du Maroc au Pakistan, ne sont que pauvres percepteurs, au service de leurs maitres .




    0
  • guerriere de la lumière
    22 juin 2011 at 14 h 58 min - Reply

    Meskine !!!????!!!!!?????

    Je pense que cancer ou pas, aucune circonstance atténuante ne doit empêcher la justice de suivre son cours. Il doit rendre des comptes sur ce qu’il a fait subir à son peuple!et Ici bas, d’abord.

    A-t-il lui un jour eu pitié envers son peuple qu’il a meurti et trahi?

    Mais c’est vrai que quelque part, Li Fih yakfih…
    déjà avoir sur la conscience la mort d’innocents est une mort lente et douleureuse.

    Un dictateur ou un serviteur de ses maîtres ne peut échapper à la foudre divine.

    Il peut tromper le monde, mais pas son Créateur!

    Pauvre de lui … Ayna el Maffar?




    0
  • Congrès du Changement Démocratique