Édition du
25 March 2017

Affrontements entre jeunes et policiers à Adrar

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

El Watan le 21.06.11 | 11h48 

La ville d’Adrar, située à 1540 km au sud-ouest d’Alger, a connu dans la nuit de lundi à mardi de violents affrontements qui ont opposé des groupes de jeunes à des policiers de la brigade anti-émeutes. Ces violences ont éclaté à la suite de l’affichage, lundi, de la liste des bénéficiaires des logements sociaux dont le nombre ne dépasse pas les 375 alors que la région d’Adrar a enregistré plus de 16.000 demandes de logements.

« Le nombre insignifiant des logements sociaux distribués a suscité la colère des citoyens. Les plus jeunes ont alors protesté dans les rues. Les autorités locales ont anticipé cette situation. Et pour cause, à la veille de l’affichage de la liste des bénéficiaires, des renforts policiers, en provenance de Béchar, ont été dépêchés à Adrar  pour parer à un éventuel mouvement de protestation », nous apprend le correspondant d’El Watan dans la wilaya d’Adrar.

Cependant, ces renforts policiers n’ont pas réussi à empêcher le déclenchement des protestations dans les rues et les quartiers populaires d’Adrar. Pour preuve, lundi après-midi, des groupes de jeunes ont affronté à coups de pierres les éléments de la brigade anti-émeutes mobilisés au niveau du siège de la daïra.

Des jeunes manifestants en colère ont tenté de forcer le corridon sécuritaire pour exprimer leur exaspération dans les locaux de la daïra. Il leur a fallu que les policiers recourent au gaz lacrymogène pour disperser les protestataires. Mais le soir, à partir de 22 h, des groupes de jeunes manifestants issus des quartiers populaires de Hattaba et les 400 logements ont investi de nouveau les rues pour en découdre avec les forces de l’ordre.

Avec des jets de pierres et des barres de fer, ces jeunes, séparés en plusieurs groupes, se sont accrochés avec les froces de sécurité durant toute la nuit. Ces affrontements ont causé pas moins de 8 blessés parmi les policiers et 14 jeunes manifestants ont été interpellés. Pour l’heure, le clame est revenu dans la ville d’Adrar. Mais le sentiment de colère de la population demeure vif.

Abderrahmane Semmar

Nombre de lectures : 1278
3 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • pauvreAlgérie
    22 juin 2011 at 9 h 27 min - Reply

    C’est ça le résultat d’un pouvoir incompétent et maffieux. ils passent leur temps à magouiller pour rester au pouvoir et user et abuser des richesses du pays. l’irréparable est à nos portes et le sud avec ses richesses intéressent toutes les grandes puissances. en effet beaucoup de sud sont arrivés à la conclusion que l’indépendance ne leur a rien rapporté et qu’un colon blanc a été remplacé par un néo colon brun, inculte, plus raciste et plus pervers donc ne nous étonnons pas s’ils décident de prendre leur destin en main.




    0
  • Sami
    22 juin 2011 at 21 h 39 min - Reply

    @ pauvreAlgerie
    Je suis tout a fait d’accord .. L’independance est un pur mensonge et les harkas d’aujourd’hui sont plus dangereux et plus malins, ils utilisent tout le monde pour servir la force coloniale d’hier .. quelle independance avec tout ce mepris envers le peuple, avec l’Absence de citoyennete , avec des elections respectees !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Quelle independance sans la souverainete du peuple sur l’etat ??????????????????!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    Cordialement




    0
  • www.lequotidien-oran.com
    22 juin 2011 at 23 h 51 min - Reply

    personnellement je ne suis pas un benificiere de logement mais franchement distribuer 375logememts sur une demande de 16000 postulants vraiment chapeau c est un de bravour et de courage d ailleur c est pour la premiere fois depuis 1962 ou on retient des noms de chaque famille de chaque ethenie chaque region tous les ages enfin je defie quiconque de dire le contraire et de le prouver je remercie m le wali et m le chef daira




    0
  • Congrès du Changement Démocratique