Édition du
23 March 2017

la victime a succombé à ses brûlures pendant son transfert

la victime a succombé à ses brûlures pendant son transfert
Une immolation provoque l’émeute à Béchar
Par : Rachid R., Liberté, 22 juin 2011

Le jeune vendeur ambulant, qui s’était aspergé d’essence avant de s’immoler par le feu  dimanche, en plein centre-ville de Béchar, est décédé le même jour des suites de ses brûlures. Âgé de 32 ans, la victime est morte à Mecheria (350 km au nord de Béchar), lors de son transfert vers le CHU d’Oran, pour recevoir les soins nécessaires. La victime, brûlée au troisième degré sur la quasi-totalité du corps, avait été transférée dans un état critique vers Oran. La victime s’est immolée par le feu pour protester contre sa délocalisation par la police du lieu qu’il utilisait pour vendre ses fruits et légumes, situé à proximité du souk Bouhlel. L’annonce de sa mort a provoqué un mouvement de protestation des jeunes. Ces derniers ont lancé des projectiles sur les policiers qui ont quadrillé le centre-ville et ont mis le feu à un véhicule de marque Renault 19. Rappelons que ce jeune de 32 ans, marchand ambulant de fruits et légumes, s’est immolé par le feu dimanche à 8h du matin à proximité de souk Bouhlel, situé au centre-ville de Béchar. Cette personne, qui a l’habitude d’étaler sa marchandise près de la porte principale du marché, s’est aspergée d’essence sur les parties inférieures et supérieures du corps avant de mettre le feu. Ensuite, il a essayé de se déplacer vers l’intérieur du marché en courant. Dans sa trajectoire, il a touché un officier de police qui, selon des témoins oculaires, a tenté d’éteindre le feu. Ce policier s’en est sorti avec des brûlures de deuxième degré au ventre et aux deux membres supérieurs. Des agents de la Protection civile sont aussitôt intervenus pour éteindre le feu. Les deux victimes ont été évacuées par les sapeurs-pompiers vers le service des urgences de l’hôpital Tourabi-Boudjemaâ de Béchar. Pour ce qui est des causes de ce drame, nous avons appris que les policiers sont intervenus ce jour-là pour déplacer les vendeurs des fruits et légumes qui gênaient la fluidité de la circulation dans ce lieu, situé à proximité du siège de la wilaya.




Nombre de lectures : 985
3 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • HAMMANA
    22 juin 2011 at 23 h 47 min - Reply

    Un acte similaire fait par le martyr tunisien Mohammed BOUAAZIZI a couté au régime de BENALI sa chute tout simplement par ce que le peuple tunisien a toujours été au rendez-vous de l’histoire alors que chez-nous il ne s’agit que d’un banal fait divers qui dans les meilleurs des cas suscite l’indignation de ceux qui ont fort heureusement cette disposition à faire la part des choses et se refusent à succomber à la propagande officielle.
    Les tunisiens savent se faire respecter quand les circonstances l’exige en se tenant toujours à l’idée de faire la nuance entre l’anarchie et la bravoure.Ainsi,leurs réactions ne s’étaient pas faites attendre pour mettre la ville de GAFSA à feu en 1979 suite à la hausse du prix du pain décidée à l’époque par BOURGUIBA;lequel a fini par s’incliner à la pression de la rue en ordonnant à son ministre du commerce de répercuter la hausse incriminée sur d’autres produits de moindre impact social.Pour rappel;celle-ci fut de 50 centimes.
    Du coté algérien,elle est toujours de l’ordre de 50 pour cent et les autorités tablent sur les qualités du peuple de solide encaisseur….




    0
  • Rachid
    23 juin 2011 at 18 h 21 min - Reply

    SubhanAllah,

    C’est tous les Algériens miséruex qui sont morts avec lui. Leurs âmes sont mortes.
    Malheur aux arabes, malheur qui laissent leurs progénitures être la proie d’un système qui les broient.
    Malheur aux algériens qui laissent leurs enfants dans le dénuement, l’inculture, la drogue, la prostitution…ils sont complices de ces pharaons.

    Mais Paix à cette âme.




    0
  • hacene
    25 juin 2011 at 20 h 01 min - Reply

    chers compatriotes
    arretons de nous comparer au peuple tunisien.svp!!!!
    on a tendance a oublier que le pouvoir en algerie a saucissonne’ le peuple en mille et un morceaux , et qu’il a en fin de compte briser toutes formes de contestations .
    la seul raison pour laquelle le peuple ne bougera pas , c’est qu ‘il ya un milliard d’associations fantoches dans lesquelles le pouvoir puisera pour discrediter toutes formes de revoltes a commencer par:
    1/ associaion des zarbiya al ghardaouia
    2/ association des lignes chales et muarice
    3/ association de khorotos
    4/asscoiations des insominiaques
    5/assiciation des gardiens de parkings muni de gourdins
    etc etc etc ………
    sans oublier combien de militaires et leurs familles , les policiers et leurs familles , les douniers et leurs progenitures , etc les DRS et leurs copins etc etc etc
    quelqu’un peut -il me definir c’est quoi le systeme ou c’est quoi le pouvoir ? ca nous permetera au moin de comprendre ou doivent les simples malheureux algeriens se situer ?
    quand un ex premiiers ministre declare qu il a ete le dindon de la farcce du systeme !!! on est pas sorti de l’auberge.
    Merci




    0
  • Congrès du Changement Démocratique