Édition du
24 July 2017

Rappel aux adeptes de l’amnésie et de la charte de l’impunité: 30 ans après, les criminels contre l’humanité du Cambodge face à la JUSTICE !!

Procès Khmers rouges: Khieu Samphan, ancien cadre du régime, promet de coopérer

(AFP)  30 juin 2011

PHNOM PENH — Un ancien cadre du régime khmer rouge, jugé pour génocide, a promis jeudi de coopérer avec le tribunal de Phnom Penh parrainé par l’ONU pour faire sortir la vérité sur cette page noire de l’histoire du Cambodge.

« Je ne suis pas, personnellement, au courant de tout, mais je vais tenter, du plus profond de mon coeur, de m’assurer que tout soit révélé », a déclaré Khieu Samphan, 79 ans, qui était alors chef de l’Etat.

« C’est le moment le plus important pour moi et mes compatriotes, qui veulent absolument savoir et comprendre ce qui s’est passé entre 1975 et 1979 », a-t-il ajouté, tranchant avec la morgue affichée par les autres accusés depuis lundi.

Khieu Samphan est jugé avec l’idéologue du régime de Pol Pot ou « Frère Numéro Deux » Nuon Chea, le ministre des Affaires étrangères Ieng Sary et la ministre des Affaires sociales Ieng Thirith, pour génocide, crimes de guerre et crimes contre l’humanité.

Ils devront s’expliquer sur la mise en oeuvre méthodique et calculée, entre 1975 et 1979, d’une utopie marxiste délirante qui a tué d’épuisement, de famine, de maladie ou à la suite de tortures et d’exécutions, quelque deux millions de personnes.

Ces quatre plus hauts responsables khmers rouges encore en vie rejettent toutes les accusations portées contre eux et sont soupçonnés de ne pas vouloir coopérer.

Au quatrième jour du procès, la défense s’est plainte d’avoir eu plusieurs de ses témoins récusés par la Cour.

Khieu Samphan a lu un brève texte demandant aux juges d’accepter ses principaux témoins « afin d’avoir un procès juste et afin que la vérité, ainsi que (mon) honnêteté et (mon) impartialité, puissent être révélées ».

Il a également salué les centaines de Cambodgiens présents dans la salle, devenant le premier des accusés à faire un tel geste envers les rescapés du régime.

Président du « Kampuchéa démocratique » et visage public des Khmers Rouges, Khieu Samphan n’a jamais nié les horreurs infligées au peuple cambodgien. Mais il affirme qu’il n’était qu’un intellectuel nationaliste qui ignorait tout ou presque de la désolation semée par les Khmers Rouges.

Dirigé par le Frère numéro un, Pol Pot, mort en 1998 sans avoir été jugé, le régime qui avait vidé les villes du Cambodge et aboli la monnaie et les écoles a été renversé par les troupes vietnamiennes en 1979.

Les premières auditions du procès se terminaient jeudi. Les témoignages des accusés ne sont pas attendus avant plusieurs semaines.


Nombre de lectures : 2095
3 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • guerriere de la lumière
    30 juin 2011 at 14 h 09 min - Reply

    « On peut tromper une partie du peuple tout le temps et tout le peuple une partie du temps, mais on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps. »
    Abraham Lincoln




    0
  • MANIERE DE VOIR
    30 juin 2011 at 14 h 58 min - Reply

    Lundi 14 septembre 2009
    ________________________________________

    Raoul Marc Jennar analyse les origines de l’idéologie khmère rouge et les sources de la terreur

    Lundi 14 septembre 2009, le Belge Raoul Marc Jennar est entendu par la cour à la suite du juge Richard Goldstone. Il résume avec pédagogie le fonds du rapport qui lui a été demandé par la défenshttp://proceskhmersrouges.net/?p=873e pour expliquer l’origine idéologique du polpotisme, ses spécificités et les sources de la terreur khmère rouge. La conclusion de Raoul Jennar est que Duch était bien « serviteur et otage du système ».

    EXTRAITS :

    Hannah Arendt:« A défaut de vérité, on trouvera des instants de vérité, et ces instants sont en fait tout ce dont nous disposons pour mettre de l’ordre dans ce chaos d’horreur ».

    Premier procès d’un totalitarisme de gauche. « Le totalitarisme de droite a été jugé à Nuremberg et à Tokyo. Le totalitarisme invoquant des valeurs de gauche n’avait jusqu’ici fait l’objet d’aucun procès. Voici donc le premier et probablement le seul tribunal où vont être jugés les crimes d’un totalitarisme appliqué au nom de l’émancipation des peuples.

    Tenter d’expliquer un système totalitaire.

    Les antécédents idéologiques : la révolution bolchévique

    Le Cercle marxiste des étudiants khmers et le Parti Communiste Français. 1951.

    L’internationale communiste et les 21 conditions de Lénine: Condition n°13 : Les Partis communistes des pays où les communistes militent légalement doivent procéder à des épurations périodiques de leurs organisations afin d’en écarter les éléments intéressés et petits-bourgeois.

    Son Sen, mentor de Duch, formé au PCF.

    Première source de la terreur comme méthode de gouvernement : une culture de la violence.

    Deuxième source de la terreur comme méthode de gouvernement : la culture politique des dirigeants du Kampuchea démocratique

    Eliminer, écraser, faire avouer.

    Terreur, délation, obéissance

    Troisième source de la terreur comme méthode de gouvernement : la spécificité du communisme polpotiste.

    Le ‘Grand bond’ sans transition. Le polpotisme exprime une volonté de passer à la société nouvelle ‘en un seul bond‘, sans ménager la moindre transition. Il s’agit de faire mieux que Lénine et Staline, d’aller plus loin que les Chinois et les Vietnamiens dans l’édification de la société de leurs vœux. Les transformations les plus radicales vont être mises en œuvre avec une intensité jamais égalée, sans la moindre considération pour le coût humain.
    Enfin, le polpotisme manifeste, comme rarement dans l’histoire de l’humanité, le mépris le plus total pour l’être humain ainsi qu’en témoignent des slogans comme ‘Notre cœur ne nourrit ni sentiments, ni esprit de toléranc’ ou encore ‘Qui proteste est un ennemi, qui s’oppose est un cadavre’. »

    Source : http://proceskhmersrouges.net/?p=873




    0
  • Bring the tyrants down.
    30 juin 2011 at 22 h 06 min - Reply

    Les vietnamiens ont liberes leurs freres du Combodge,attendons donc que nos freres de l’Est,Tunisiens,Libyens et Egyptiens viennent renverser la junte qui nous tyrannise depuis notre naissance.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique