Édition du
22 July 2017

Livre : Le fils de Boudiaf revient sur l’assassinat de Si Tayb El Watani

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

El Watan le 01.07.11

 

Boudiaf, l’Algérie avant tout !, premier livre du fils du président Mohamed Boudiaf sort enfin en Algérie. Il est disponible depuis le 29 juin dans les librairies.

Le livre, édité en France par les éditions Apopsix, a paru simultanément en France, en Belgique, en Suisse, au Canada et en Algérie, a-t-on appris mercredi auprès de son éditeur. Sur la quatrième de couverture, on peut lire le pitch de l’œuvre : «C’est en plein printemps arabe que Nacer Boudiaf a voulu sortir son livre. Cet ouvrage cherche à rappeler aux Algériens, et notamment à la jeunesse algérienne, un mot fort de son père, le président Mohamed Boudiaf : la rupture. Où va l’Algérie ? Cette question reste encore aujourd’hui une énigme. Dans son projet de société, Mohamed Boudiaf avait pensé à une Algérie où l’amazighité, l’arabité et l’islamité des Algériens ne doivent pas être exploitées pour les diviser afin de mieux régner sur eux, mais utilisées pour renforcer l’union dans la diversité.

Malheureusement ceux qui ont confisqué l’indépendance de l’Algérie, ceux qui ont voulu que Abane Ramdane soit assassiné, que Ferhat Abbas soit emprisonné, que Aït Ahmed soit écarté, ont fini par plonger le pays aux atouts pourtant très prometteurs, dans la plus sombre incertitude.» Dans ce premier livre, Nacer Boudiaf revient avec des détails troublants sur l’assassinat de son père. Page 174, il écrit : «Le général Khaled Nezzar aurait conseillé à mon père de sortir à l’intérieur du pays parce que les rapports des services de sécurité font mention de l’ardent souhait des habitants des autres villes du pays de recevoir le président Boudiaf, un président qui, en quelques semaines, a su permettre au peuple de renouer avec l’espoir. La première sortie de mon père a été celle de Aïn Témouchent, le 2 juin 1992 (…)

Mais la surprise a atteint le comble quand son épouse l’informa que des éléments du protocole de la présidence sont venus, le samedi 27 juin 1992, réclamer les effets personnels de mon père pour préparer le voyage de Annaba. En apprenant cette information, mon père déclare à Fatiha : ‘Le président est le dernier à le savoir !’ Mon père exprima fortement son étonnement et a dû annuler les rendez-vous privés qu’il avait fixés pour la date fatidique du 29 juin 1992. Des rendez-vous qui auraient pu lui sauver la vie. Mais cette sortie sur Annaba avait pris la tournure d’un guet-apens avec le concours des éléments suivants : le parachutage de Boumaârafi et du GIS dans la garde rapprochée pour la première fois, répond à quel souci ? L’absence de coordination entre les services de sécurité participe-t-elle du complot ? Les défaillances à tous les niveaux de l’organisation de la tournée de M. Boudiaf sont-elles sciemment provoquées ? La passivité complice du reste du détachement du GIS répond-elle à des motivations précises ?»

En annexe de ce livre, on retrouve des documents intéressants tels que le discours inachevé de Mohamed Boudiaf du 29 juin 1992, la lettre ouverte au général-major Khaled Nezzar adressée par Nacer Boudiaf, le 23 août 2001, intitulée «M. Khaled Nezzar, la théorie de l’acte isolé ne tient plus !», ainsi que le rapport de la commission d’enquête. Le représentant de cette maison d’édition qui a remis, mercredi, à la rédaction régionale d’El Watan, un exemplaire, nous a informés que deux ventes-dédicaces en présence de l’auteur sont prévues le 2 juillet à 14 h à la librairie du Tiers Monde à Alger ainsi que le 13 juillet à 14 h au Centre culturel de Béjaïa. Nacer Boudiaf est le deuxième enfant de Mohamed Boudiaf. Il est marié et père de trois enfants.

«Comme beaucoup d’Algériens, il ne croit pas à cette théorie de l’acte isolé, d’où son abnégation à courir derrière la vérité concernant l’assassinat de son père. Boudiaf, l’Algérie avant tout ! intervient 19 ans après le lâche assassinat du président. Mais l’espoir que Mohamed Boudiaf avait suscité dans l’âme des Algériens est resté bien vivant. Ainsi Nacer produit-il ce livre aujourd’hui pour appeler la conscience de ceux qui savent et ne disent rien», écrit l’éditeur.

Ahcène Tahraoui

Nombre de lectures : 11780
18 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Elforkan
    1 juillet 2011 at 13 h 03 min - Reply

    Boudiaf a jeté des dizaines de milliers de personnes dans les camps d’internement à Regane, des milliers d’entre-eux, n’ont rien à avoir avec le FIS…….ça, il ne faut jamais l’oublier, et le plus grave, c’est que les familles n’ont jamais été informés, ils ne savaient ni leurs enfants, frères ou époux sont morts ou en prison !!!
    Que ces criminels oppresseurs, sachent que la personne humaine a un RABB qui se vengera d’eux au moment où il le voudra !!




    0
  • A.L
    1 juillet 2011 at 19 h 28 min - Reply

    On ne tardera pas à lui coller aussi les 200000 morts,lui qui ne faisait que remettre certains esprits effervescents dans le droit chemin.
    Il l’a payé de sa vie.Les autres sont en train de pavoiser.Ils ont eu gain de cause à voir l’état de l’Algérie d’aujourd’hui.
    Qu’on le laisse reposer en paix.Point.




    0
  • Rachid
    1 juillet 2011 at 19 h 33 min - Reply

    Le sang des Algériens est cher!
    Le printemps arabe c’est avant tout la destruction de l’impunité. Ces traîtres se sont fait séduire par les conseils de diables… et l’heure des comptes est tout proche, Où sont donc vos diables ?
    Que Dieu nous guide.




    0
  • Alilou
    1 juillet 2011 at 20 h 29 min - Reply

    A Nacer Boudiaf,

    Jamais depuis la mort de mon pere je n’ai pleurè autant que sur votre pere, Allah ne pardonnera jamais le double crime commis contre votre pere et contre la nation par une bande de laches et de vendu qui continuent de se la couler douce, SI TAYEB EL WATANI portait bien son nom, qu’il repose en paix aupres de ses compagnons d’armes et au pres de son createur dans son vaste paradis et laissons les criminels aux enfers de la djehenne, leur heure arrive au galop.

    Vive l’algerie et Allah yerham echouhada

    Nous sommes tous deriere vous et derriere le reve que votre pere a laissè derriere inachevé et je garde l’espoire que nous allons atteindre et realiser l’algerie des reve de votre pere et touos ensemble.




    0
  • hakimM
    1 juillet 2011 at 21 h 04 min - Reply

    Pourquoi ne faisons-nous rien pour traduire en cours pénale internationale ces generaux assassins et leur complices.
    Le FCN peut initier une lettre de demande signée par des milliers d’Algériens.




    0
  • Fakou
    2 juillet 2011 at 1 h 18 min - Reply

    En annexe de ce livre, on retrouve des documents intéressants tels que le discours inachevé de Mohamed Boudiaf du 29 juin 1992
    ———–

    Et les discours ou il promettait l’enfer des camps de concentration aux jeunes algeriens pourrait on les retrouver aussi?




    0
    • fechlane
      16 juillet 2015 at 4 h 44 min - Reply

      C’est quand même triste de voir un patriote qui a sacrifié toute sa vie pour son pays , traité de tous les noms .C’est tout ce qu’on vous a gravé dans votre mémoire,oubliant que c’est feu Boudiaf qui a sacrifié toute sa vie et sa jeunesse pour son pays a été emprisonné en 1962 et extradé au sahara par Ben Bella qui avec Boumédiene , n’ont pas tiré un seul coup de feu contre l’ennemi ,ils étaient planqués à la frontière marocaine pendant toute la durée de la révolution.Tous les présidents qui se son succédés faisaient parti du MALG planqués à la frontière marocaine, pendant que Boudiaf militait au maquis. Ils ont également assassiné Abbane Randane élu responsable polique au congrés de la Soummam en 1958 et aussi Amirouche élu chef militaire, parce qu’ils les génaient dans les projets qu’ils avaient planifié pour prendre en main le pays par la force.




      0
      • Dria
        16 juillet 2015 at 12 h 26 min - Reply

        @ Fechlane

        la mémoire du feu BOUDIAF est souillée par son propre fils qui a accepté de faire parti d’un gouvernement qui représente le même système qui a assassiné lâchement son père, donc il faut demander à son fils pourquoi il collabore avec les anciens du MALG en acceptant ce poste.

        le fils de ABANE que vous citez bien que médecin n’a et n’aura jamais accepté de faire parti de ce gouvernement , c’est une question de principe et de mémoire. Hélas c’est ceux qui n’ ont pas de principe qui ont la mémoire courte

        ====================================
        Il y a 2 faits à rectifier, mon cher compatriote, pour éviter tout malentendu :
        Le fils de Mohamed Boudiaf n’a jamais fait partie d’un quelconque « gouvernement » de ce régime illégitime.
        A ma connaissance, le Dr Belaid Abane est le neveu et non le fils de Abane.
        Amicalement.
        Salah-Eddine




        0
        • Dria
          16 juillet 2015 at 18 h 55 min - Reply

          cher Dr Sidhoum
          je ne sais pas ou j’ai lu ou entendu que Abdelmalek Boudiaf l’actuel ministre de la santé était le fils du feu Boudiaf car le défunt avait deux épouses l’une en Algérie l’autre au Maroc, et pour moi c’était le frère de Nacer. Alors qu’il n y a aucun lien de parenté entre le ministre actuel ,
          je retire ce que j’ai dit et mille excuse à Nacer Boudiaf




          0
        • Said Mebarki
          16 juillet 2015 at 20 h 45 min - Reply

          Merci beaucoup Monsieur Sidhoum de corriger de temps en temps nos erreurs historiques ou autres !

          Vous avez tout à fait raison Monsieur Sidhoum ! Belaid Abane est le neveu de Abane Ramdane, neveu que j’ai personnellement connu puisqu’on a fréquenté avec moi la faculté centrale d’Alger avant , quand il faisait science politique en même qu’il préparait son diplôme de médecin !

          C’est aujourd’hui un bon médecin qui exerce en France. Et c’est un individu «gazouze», cultivé et très éduqué. Maintenant qu’il cherche a pioché dans l’histoire du mouvement national et de la guerre de libération pour découvrir pourquoi et par qui son oncle a été assassiné, c’est son droit !

          Ce dont il est sûr, ce que son oncle a été assassiné par une bande de malotrus, de goujats et de malappris, qui ont même menti aux Algériens (déjà à cette époque, ils nous mentaient) en disant que le héros Abane est mort pendant une opération de ratissage dans les maquis algérien (voir le journal El Moudjahid de l’époque, ce journal qui a continuer a inondé de « khorti» et de «fasti » les Algériens même après 1962 jusqu’à ce jour, c’est-à-dire le 16 juillet 2015)

          Quant au fils de l’historique Mohamed Boudiaf effectivement, il n’a jamais au grand jamais, ni participé dans un quelconque gouvernement algérien, ni pactisé avec un quelconque élément de la bande d’Oujda ou de la mafia politico-financière !




          0
  • nomade
    2 juillet 2011 at 6 h 40 min - Reply

    @elforkan:
    belkheir, smain lamari , fodhil , sont parti sans payer la facture ici bas.ils ont echappe a la justice des hommes.




    0
  • Elforkan
    2 juillet 2011 at 12 h 48 min - Reply

    @Nomade
    Oui vous avez raison, ils ont peut être échappé à la justice des hommes….mais pas à celle du CANCER , elle est bien plus terrible que celle des hommes!!!

    La ya3lamou djounouda rabika illa hu !
    « Ne connait les soldats de ton Dieu que lui (Dieu) »!




    0
  • Elmoustaquim
    4 juillet 2011 at 10 h 36 min - Reply

    Salam
    ya si Elforkan lazam aliek etfarak bin elhak oua el batal, fi balek si tayeb el watani eli samaouah el moudjahidines el ahrar kane andou khatem sidna souliemane? les gens internes a reganes comme vous dites avaient la chance d’etres vivants aujourd’hui pas les autres eli matou rabi yarham houm ou yarham echouhada.Parcontre ce que je n’arrive pas a comprendre quifache ma lahkatouche rihat el afen lel maroc taa elpouvoir antana bach edji ekhalet fiha.




    0
  • hassan
    9 juillet 2011 at 12 h 28 min - Reply

    chouf ya si el moustakim
    al hak houa el hak si boudiaf n’a pas accepté de jouer avec le futur de l »algerie en tant que couverture au putsh pour arriver au pouvoir sur le dos des gens déportés à regane pour mourir avec des cancers des radiations de bombes et que personne ne lui pardonnera ni ni aux autres. la tazirou ouaziratoun ouizra oukhra




    0
  • Nourredine BELMOUHOUB
    18 août 2011 at 4 h 12 min - Reply

     » Je suis pret à envoyer 10000 autres islamistes dans les camps du sud, sans aucun état d’ame  » une phrase que les internés arbitrairement dans les camps du Sud ne pourront pas oublier facilement, et combien voudraient ils l’oublier, le cancer qui les ronge est là pour leur rappeler qu’ils ont étés jetés en pature à la radioactivité. les milliers d’innocents qui ont fait les frais d’une ignoble déportation appartiennent-ils à la mafia politico financière ? plus de 80% des personnes injustement internés dans les camps de la honte, sont des moudjahidine, des enfants de ce derniers sinon des enfants de chouhada. ce qui et plus grave encore, c’et l’assassinat crapuleux à Reggane d’un ancien moudjahid de Sidi Bel Abbes, Unijambiste de son état (ayant perdu une jambe lors d’un accrochage avec des soldats colonialistes, HADRI Mellah fut assassiné un vendredi, la veille du 27éme jour du mois de Ramadhan de l’an 1992.

    Combien sont morts de cancer, combien portent’ils des sequelles, combien deOulach Smah oulach veuves et d’orphelins, tout ca n’est pas écrit dans le livre de nasser BOUDIAF.
     » Oulach Smah Oulach  »
    Nourredine BELMOUHOUB
    Porte parole du Comité de défense des Internés des Camps de la Honte.




    0
  • Alilou
    18 août 2011 at 21 h 16 min - Reply

    Voila encore un exemple bien frais et vrais, DIEU lui meme est misericordieu il pardonne tout sauf echirk, pourvu que nous lui demandions pardon en toute sincerité et nous miserable etre vils qui puons si nous ne nous lavons va, on se considere plus grand que DIEU et ne savons pas pardonner, et on cri sur tous les toits du monde que l’islam est une religion de pardon, en plus de ca un jour de ramadan et la cerise sur la gateau le jour de l’aid vous aller tous courir a la mosquee faire la priere de l’aid et sauter sur le cou de votre prochain pour demander pardon…MOI JE VOUS LE DIS BANDE D’HYPOCRITES MEME LES MORTS VOUS NE LES LACHEZ PAS, TANT DE HAINE DANS VOS COEURS, TANT DE TENEBRES COMMENT VOULEZ-VOUS QUE DIEU Y METTE UNE ETINCELLE DE LUMIERE SI C’EST BOURRE DE TENEBRES….JAMAIS NOTRE NATION NE SORTIRA DES TENEBRES TANT QUE NOUS NE SAVONS PAS PARDONNER…LA VENGEANCE EST UN DROIT, QUE TOUT ETRE HUMAIN PEUT RECLAMER, MAIS LE PARDON VOUS ELEVE A UN NIVEAU SUPERIEUR QUE CELUI DE VOTRE TORTIONNAIRE….OUBIEN LA DULA ISLAMYA JUSTE POUR LE FUN ???CAR EN REALITé NOUS NE SOMMES QUE DE PAUVRES PECHEURS ET SALES EN PLUS OU BIEN NOTRE RELIGION NE NOUS SERT QU’A GARDER NOTRE POSTERIEUR NICKEL-CHROME…..????YALFAHAM EFHAM…OULACH SMAH OULACH = NIFAK….

    ALILOU




    0
  • Nourredine BELMOUHOUB
    21 août 2011 at 19 h 48 min - Reply

    @ Alilou : en quoi cela vous derange que les victimes du goulag algérien ne pardonne pas à Boudiaf et à tous ceux ui ont une part de responsabilité dans la déportation de milliers de citoyens dont le seul crime apparent et celui d’aimer Dieu, et voila que vous venez insulter des gens que vous ne connaissez méme pas, en quoi cela vous derangerait que nous pardonnions ou non à ceux qui sont responsable d’un crime contre l’humanité, Que diriez vous si votre pére, votre frére votre fils ou vous méme auriez été arrété, déporté, internés et que vous reveniez avec un cancer ? ayez le courage de me répondre en votre ame et conscience, c’est quoi votre manière de juger, Pour votre information, aujourd’hui j’ai recu deux dossier de deux personnes mortes de cancer, l’une était à Reggane, l’autre à In M’guel, que diriez vous à leurs veuves à leurs orphelins respectifs, le premier à laissé sept enfants, le second quatre. Allez leur dire je suis content que vous soyez veuves et heureux de voir vos enfants orphelins, Vous me donnez de la nausée, et c’est avec des gens comme vous que le régime pourri, tiens quel grade au fait avez-vous ?
    Si cela Vous derange, je Vous le repete a titre de porte parole, pour tout l’or du monde on ne pardonnera pas à ceux qui nous ont fait du mal et à ceux qui les soutiennent,n’en déplaise à ceux qui comme le coq ont mal, quand une poule pond son oeuf.

    Nourredine BELMOUHOUB




    0
  • Nourredine BELMOUHOUB
    23 août 2011 at 20 h 00 min - Reply

    @ Alilou
    « Et laissons les criminels aux enfers de la djehenne, leur heure arrive au galop ». Voila une phrase,- Post du 1er Juillet à 20h 29’ – Une déclaration de foi écrite par Alilou donneur de leçons en matière de pardon, alors qu’il souhaite l’enfer, selon ses propres paroles, je cite à : « Une bande de lâches et de vendus qui continuent de se la couler douce », bien sur sans citer des noms, peut-être par déficit de courage. Non rassasié par sa bourde, il donnera libre cours , ce qui lui fera dire le 18 août 2011 à 21 h 16 min: « La vengeance est un droit que tout être humain peut réclamer ». Mais Dieu ou donc est-il allé trouver que la vengeance est un droit que chaque être humain peut réclamer ? De quel Texte s’est-il inspiré ? Du Code Pénal ? De la Constitution ? De la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme ? Dans le Pacte international Relatif aux Droits civils et Politiques ? C’est débile quand ce laudateur du Pardon fait de la vengeance un droit. La vengeance ya si l’ambivalent c’est le sport de la mafia et, en nous demandant de nous taire n’est-ce pas l’omerta que vous nous imposez ? ya Alilou, n’est –ce pas là l’aveu que vous privilégiez cette « discipline mafieuse », et ce n’est pas tout, car en voulant être l’avocat du diable, vous dites : « Mais le pardon vous élève à un niveau supérieur que celui de votre tortionnaire ». Tortionnaire, voila le mot est lâché, dites aux lecteurs de LQA, dites nous le nom de ce tortionnaire. En voulant faire l’avocat, vous avez réussi à montrer que vous reconnaissez ainsi tacitement et intangiblement, que nous fumes bel et bien victimes d’un tortionnaire, et ainsi sans vous en rendre compte, vous avez apporté un précieux témoignage devant Dieu et les hommes, autre chose, le langage dont vous fîtes usage, je le considère tout simplement digne de son auteur, Vous dites aussi : « Dieu est miséricordieux, et il pardonne tout sauf echirk » et vous aviez raison, mais en oubliant délibérément le mensonge, la falsification de la vérité, le faux témoignage, la délation et la langue fourchue entre autres péchés capitaux, c’est d’ailleurs pourquoi il ne faut pas laisser la Religion qui est une chose trop sérieuse, entre les mains de quelqu’un qui confond coupable avec victimes, et à mon tour de vous dire ouel faham yafham que oulach smah oulach veut dire : nous ne pardonnerons jamais aux tortionnaires, n’en déplaise aux caméléons

    P.S : A l’occasion, je vous invite à lire en bas de la page 5 le quotidien arabophone El khabar du .22 Aout 2O11, avant de nous dicter ce que nous devons faire ou dire.

    @ Elmoustaquim Vous dites  » Les gens internes a reganes comme vous dites avaient la chance d’etres vivants aujourd’hui  » mais vous semblez avoir oublier de préciser qu’ils  » vivent avec un CANCER  »

    Nourredine BELMOUHOUB
    Porte parole du Comité de défense des Internés des camps de la Honte




    0
  • Congrès du Changement Démocratique