Édition du
25 March 2017

QUAND LA CULTURE DU POURRISSEMENT DEVIENT LA REGLE


La cellule chargée des Droits de l’homme du FCN vient d’être informée d’une grève des employés du Centre Professionnel de Dar El Beida qui dure depuis le 19 juin 2011 et passée sous silence.

Compte rendu des grévistes

Alors que le personnel du centre de formation professionnelle de Dar El Beida observe une grève depuis le 19 du mois de Juin et bien que la Tutelle ait été saisie par les organisateurs, cette dernière n’a pas jugée nécessaire d’intervenir pour arbitrer et rendre justice afin que les stagiaires ne soient pas les victimes collatérales, et que cet arrêt n’influe pas sur les examens de fin d’année qui n’ont pu avoir lieu, en raison du désintéressement de la tutelle, alors que le principal mobile à l’origine de  la grève est très grave : il s’agit d’un harcèlement sexuel de la part du directeur en milieu éducatif, dont fut victime une membre du personnel, laquelle n’est pas la première, puisque d’autres personnes en furent victimes auparavant.

Entre autres griefs du mécontentement, les grévistes dénoncent le comportement de ce responsable qui fait fi des règles élémentaires inhérentes aux respects dus  au personnel, encouragé par le silence de la Tutelle, qui à défaut de prendre en charge les doléances et les réclamations du personnel gréviste et de trancher équitablement, a au contraire gratifié ce responsable (d’un acte puni par la Loi), en lui confiant la gestion des Olympiades de la Formation professionnelle, ce qui a permis à ce dernier d’instruire l’intérimaire qu’il a désigné de :

–       Ne pas remettre les fiches de payes aux grévistes,

–       Ne pas leur établir des attestations de travail,

–       Ne pas mettre à la disposition des grévistes le registre d’émargement ou  le personnel doit émarger avant le départ en vacances d’été, ne se rendant pas compte que la grève reprendra à la rentrée jusqu’à satisfaction de la revendication du personnel, à savoir le départ de ce directeur.

En attendant, devant tant d’arrogance et autant d’indifférence, le personnel se questionne pour savoir si :

–       La loi est égale à tous, au dessus de tous, et qu’elle s’applique à tous.

–       Et si ce Directeur fait partie de tous, ou s’il fait partie de ceux qui sont au dessus des lois de la république, c’est-à-dire pas comme tous.

Les Grévistes du Centre professionnel

De Dar El Beida  –  Alger –

 


Nombre de lectures : 2045
6 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Ammisaid
    2 juillet 2011 at 22 h 32 min - Reply

    http://www.youtube.com/watch?v=8Z6zg7VsJYU&feature=youtube_gdata_player
    Dans le royaume de la censure
    Les idées claires finissent sous terre
    Les idées sombres vivent libres et prospères

    Dans le royaume de la censure
    L’ignorant peut tout dire
    Et, le savant doit se taire

    Dans le royaume de la censure
    Le courtisan vit dans le luxe et la lumière
    L’opposant s’exile, se tait ou rejoint le cimetière

    Dans le royaume de la censure
    Le mensonge a tout les droits et aucun devoir
    La vérité a déserté les langues et les mémoires

    Dans le royaume de la censure
    La réflexion est devenue une tare
    Et, la soumission est acceptée avec le sourire

    Dans le royaume de la censure
    Les illettrés détiennent tous les pouvoirs
    Et, les érudits fréquentent la terreur et le désespoir

    Dans le royaume de la censure
    Les généraux inventent et promeuvent les guerres
    Et, les civiles se font massacrer par leurs frères

    Dans le royaume de la censure
    Il y a pourtant tant et tant à dire et à écrire
    Mais, nous préférons écouter les menteurs et fuir les sincères    




    0
  • Nourredine BELMOUHOUB
    4 juillet 2011 at 0 h 54 min - Reply

    Il serait souhaitable que la victime de cet individu sans honneur et sans scrupules dépose plainte, sinon ses proches, car le silence est le meilleur terreau pouir les crapules de tous genres.




    0
  • El wali annissa
    5 juillet 2011 at 11 h 28 min - Reply

    comment peut-on combattre la pourriture si celle-ci est soutenue par tout un ministère ( formation professionnelle ) ?…c’est un directeur qui se croit roi…il dit qu’ils ne peuvent rien contre lui…’ je le connais personnellement ) il est ami avec plein de responsable au niveau du ministère….




    0
  • Algérienne, mais…
    5 juillet 2011 at 15 h 17 min - Reply

    DSK ne connaissait pas le ministre de la formation professionnelle…la preuve!!!!




    0
  • Algérienne, mais…
    8 juillet 2011 at 18 h 44 min - Reply

    Comment peut-on se taire sur des disfonctionnement et des excès de zèles comme celà. c’est une culture finalement! si c’était un cas spécial, les instances centrales auraient réagi autrement mais parceque c’est le cas de tout le monde, le sujet ne les chatouille même pas. c’est à nous , les femmes de fuire les moulins et de retourner à la maison pour ne pas être montrées du doigt!. c’est honteux de la part d’un responsable et pseudo Hadji de surcrois.
    ce silence mortel juste avant le congé annuel et le mois sacré laisse entendre du mépris et de la haine envers les citoyens, si encore, ils méritent ce titre??! je crois que c’est l’Algérie proffonde.




    0
  • Nourredine BELMOUHOUB
    15 juillet 2011 at 23 h 23 min - Reply

    Et dire que de tels actes, jadis ils étaient châtiés, et leurs auteurs isolés, ce fut un temps et nous vivons un autre Allah youstour.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique