Édition du
26 July 2017

La blague de Belkhadem :«La pratique démocratique est quotidienne en Algérie»


Samedi 2 juillet à 19:49

Le Front de libération nationale (FLN) qui a eu à mobiliser ses jeunes il y a quelques jours, pense, dès à présent, aux prochaines échéances électorales. Il a invité dans le cadre d’une conférence intitulée

«La sociologie électorale et les comportement de l’électeur», organisée par le centre d’études et d’analyses du parti, dirigé par Boudjemâa Haïchour, des spécialistes pour «décortiquer» les contours des prochaines élections en vue d’identifier «les réservoirs de voies».

Dans son intervention à l’ouverture de la conférence, le secrétaire général du FLN, Abdelaziz Belkhadem, a estimé que les élections répondent à plusieurs facteurs, notamment l’élément humain. «Comment il se comporte et quels sont les raisons qui le poussent à voter ou boycotter les élections ?», s’est interrogé le SG du FLN, avant d’afficher la préférence du parti pour la proportionnelle. Pour Belkhadem,

ce mode est adéquat pour les législatives et les l’élections des APW, mais pas pour les APC, dont il faut «revoir le pourcentage». Belkhadem pense dans ce sens que «la liste qui aura le plus grand nombre de voix» doit diriger. Le SG du FLN, qui parle de «la cartographie» des élections,

a également évoqué «les spécificités régionales, sociales et culturelles» qui jouent un important rôle. Il faut à ses yeux mener des sondages d’opinion à ce sujet et le parti, selon lui, est prêt à installer un atelier à cet effet. «Les réservoirs de voix» existent, selon Belkhadem, qui explique dans son «analyse» de la situation en Algérie que «la pratique démocratique est quotidienne dans le pays» et qu’il faut l’approfondir.

Dans le document remis à la presse, le FLN considère que les élections sont l’un des moyens les plus importants à même de consacrer le principe de l’alternance au pouvoir «dans la mesure où le peuple est source de pouvoir». Les citoyens et les élections sont intimement liés,

selon le FLN, car «le citoyen participe ainsi à la prise de décision». Aussi les invités de l’ex-parti unique ont tenté de «décortiquer» les élections du point de vue juridique et constitutionnel, mais aussi dans le volet «modes de scrutin» et leur influence sur la participation effective aux élections.

Le président de l’atelier «sociologie de l’électeur», au niveau du centre d’études du parti, a évoqué dans son intervention «l’importance de la participation aux élections, son influence sur la politique générale et la stabilité politique et sociale du pays» alors que Rachid Boussaâda, professeur en sociologie à l’université d’Alger, a disserté sur les portées sociologiques des élections.

«L’importance de l’opinion publique dans la compréhension du comportement de l’électeur», est l’intitulé de l’intervention de Laïd Zoghlami, professeur en sciences politiques. Le FLN, a expliqué Abdelaziz Belkhadem, «tiendra d’autres rencontres du genre», avant la réunion du comité central prévue pour la fin du mois.

Saïd Mekla


Nombre de lectures : 1886
14 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • HOUARI
    3 juillet 2011 at 20 h 33 min - Reply

    Il a raison de dire cela du moment qu’en face de lui il N’y a que pratique hypocrite et quotidienne du peuple.
    ILLA MEN RAHIMA RABBI,




    0
  • Rachid
    3 juillet 2011 at 21 h 57 min - Reply

    Salam alaykoum,

    «la pratique démocratique est quotidienne dans le pays»…çc se voit, même des avocats n’ont m^me pas le droit de faire 200 mètre pour exprimer leur opinion ! Quand c’est pas les médeçins qui se font tabasser ! Où la place des Martyrs honteusement grillagée !
    … c’est ça vision de la démocratie?!?…incroyable : Qui dirige l’Algérie ?




    0
  • belka
    3 juillet 2011 at 22 h 40 min - Reply

    zidlna ya sid raiss zid en adore ton humour …………………..




    0
  • Malika
    3 juillet 2011 at 22 h 42 min - Reply

    YAKHI DENIA YAKHI!

    Avoir des esclaves n’est rien, mais ce qui est intolérable, c’est d’avoir des esclaves en les appelant des citoyens.
    Denis Diderot




    0
  • Arezki Nait Amar
    3 juillet 2011 at 23 h 28 min - Reply

    Il est notoirement connu que le dirigeant arabe,quel que soit son pays,interprète la chose politique ou religieuse selon ses convenances du moment.Abdelaziz Belkhadem ne fait pas exception à cette règle d’or chère aux dirigeants arabes.




    0
  • Abdelkader DEHBI
    3 juillet 2011 at 23 h 50 min - Reply

    Sans « la démocratie au quotidien » – comme il dit – comment ce triste personnage aurait-il fait sinon, pour se faire construire une seconde villa à coté de celle qu’il occupe déjà au Club des pintes ?




    0
  • winathe
    4 juillet 2011 at 7 h 01 min - Reply

    Puisque c est lui qu’il le dit! ,mais a qui il le dit
    Je mettrais ma main au feu et bruler sa fausse barbe qu’il ne connait même pas la définition du mot démocratie, puisqu’il parle d’une République Algérienne DimaTrafic et Populaire, Il a le pouvoir de s’adresser aux élus corrompus et berner un peuple qui ne sait ou donner ou recevoir de la tète.




    0
  • aquerado
    4 juillet 2011 at 16 h 18 min - Reply

    Salam,
    C’est le personnage typique du bedouin hypocrite arriviste et perfide. Dire de telles aneries c’est nous faire prendre ses vessies pour des lanternes! Ce pouvoir vicieux l’a joue bien en nous mettant un babouin de service presume « islamiste » pour donner une saveur spirituelle et ainsi absoudre ses crimes au quotidien. C’est comme le Canada dry, cela a la couleur de l’alcool sans etre de l’alcool de plus c’est sucre et petillant ca passe mieux au travers de la gorge. Tant que les Algeriens accepteront de tels monstres irresponsables ou la bigoterie est montee en tactique de recuperation des voix, aucune issue ne se presentera a l’horizon. Le seul moyen c’est que l’on redvienne authentique et honnete et qu’on puisse se regarder dans un mirroir sans avoir a rougir.




    0
  • W A H I D
    5 juillet 2011 at 0 h 19 min - Reply
  • Mokhtar
    5 juillet 2011 at 12 h 47 min - Reply

    3iiich ya belaredj fi blad el ouaqouaq




    0
  • el-amel
    5 juillet 2011 at 13 h 47 min - Reply

    Exact, ce qu’il dit: « La pratique démocratique est quotidienne… » dans le partage de la rente pétrolière pour la caste qui tient l’Algérie en otage!




    0
  • Moh
    5 juillet 2011 at 18 h 06 min - Reply

    Il dira exactement le contraire et criera au scandale le jour où les femmes et les hommes de ce pays ramèneront son parti à son véritable et juste score.Ma ydoum ghir çah.




    0
  • akildar
    16 juillet 2011 at 20 h 58 min - Reply

    Attendez ^pour voir comment il finira.




    0
  • Votre nom…akildar
    14 août 2011 at 0 h 56 min - Reply

    Ah! si les chouhadas avaient su à qui profiterait cette indépendance confisquée à ce peuple qui attendait tant de ses dirigeants.Belkhadem n’existerait même pas si de vrais hommes avait eu le pouvoir.Ou était ce personnage au temps de Boumédiène. »quand les aigles disparaissent les poules mangeront de la viande ».Alors remettont les choses entre les mains d’Allah et prions pour que justice soit faite Incha ALLAH




    0
  • Congrès du Changement Démocratique