Édition du
26 March 2017

URGENT : 121 médecins résidents interpellés à Alger

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

El Watan le 04.07.11 |

Les services de sécurité ont traqué lundi les médecins résidents à Alger. Ces derniers qui ont tenté d’organiser, lundi matin, un sit-in devant le siège de la Présidence de la République à El-Mouradia, une commune située sur les hauteurs d’Alger, ont été durement malmenés par les forces de l’ordre. Pour preuve, pas moins de 121 médecins résidents ont été interpellés et conduits à des commissariats, a appris elwatan.com.

« Nous avons été humiliés et brutalisés. Nous avons été traqués comme des vulgaires délinquants par les forces de police. 121 de nos camarades ont été arrêtés et conduits aux commissariats de Kouba, Hussein Dey et El Mouradia. Aux barrages de police dressés sur les principaux accès de la capitale, des médecins résidents originaires d’Oran et de Tizi-Ouzou ont été interpellés parce qu’ils voulaient se rendre à notre sit-in. Certains ont été carrèment arrêtés lorsque des policiers ont trouvé dans leurs véhicules des blouses blanches ! Nous sommes vraiment sous le choc », confie à elwatan.com le Dr Toufik Illès,  délégué au Collectif autonome des médecins résidents algériens (CAMRA).

Selon notre interlocuteur, « les médecins résidents, arrêtés par les forces de l’ordre, ont été violemment embarqués dans des fourgons. Mêmes les femmes ont été traitées comme des voleurs » ! « Et après leur passage dans les commissariats, ils ont été à nouveau entraînés dans les camions de police. A la fin, ils ont été déposés à la gare routière de Kharrouba ! », s’indigne encore le Dr Toufik Illès.

Les médecins résidents ne sont donc plus les bienvenus à Alger ! Néanmoins, quelques dizaines de ces médecins irréductibles ont réussi tout de même à se rassembler au niveau de l’hôtel El-Djezaïr à Alger. De là, ils ont tenté de marcher jusqu’à El Mouradia pour interpeller le Président de la République sur la situation précaire de leur corporation et la légitimité des revendications de leur mouvement de protestation.

Malheureusement, ils n’auront jamais l’occasion d’approcher le Palais du Chef de l’Etat. Et pour cause, les forces de sécurité sont rapidement intervenues pour les bloquer et les disperser.

Abderrahmane Semmar

Nombre de lectures : 1806
5 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • medjeri
    4 juillet 2011 at 20 h 43 min - Reply

    decidemment ces minables de flics jouissent reellement en bastonnant la fine fleur du pays je les aivus a l’oeuvre proferant des insanites a l’egard des medecins residents et frappant les medecins avec une sauvagerie animale cela n’etonne pas car la plupart de ces flics sont d’anciens voyous notoires des drogues diriges par des superieurs ripous et aussi minables que leur racaille de subalternes les photos prises par des medecins des journalistes et des passants pourront servir trs bientot inchallah pour juger tous ces malfrats et a leur tete le sieur hamel




    0
  • Abdelkader DEHBI
    4 juillet 2011 at 22 h 59 min - Reply

    Les exemples des peuples frères en Libye, au Yémen ou en Syrie, sauvagement réprimés avec des chars, des armes lourdes, voire des avions, ces exemples sont là, pour nous rappeler jusqu’à quelles extrémités peuvent aller les régimes criminels qui dirigent nos pays. Or, chacun sait qu’en matière de répression, de crimes de masse, d’enlèvements, le pouvoir militaro mafieux en place à Alger, n’a malheureusement pas de leçons à recevoir des autres. Ceci pour dire, que lorsque la bourrasque du vent de l’Histoire atteindra les rivages de notre pays – et cela est inéluctable – il ne faut rien attendre de bon, ni de M. Bouteflika et de son clan de pillards, ni des organes répressifs officiels ou clandestins, commandités par les généraux « daf » putschistes, car les « baltadjias » bien de chez nous, ont largement préexisté à ceux d’ailleurs.




    0
  • Sema
    4 juillet 2011 at 23 h 58 min - Reply

    Salam alaykoum,

    Les médeçins exécutent leurs devoirs de patriotes…
    ils en paient le prix fort, dans le but d’exercer sereinement leur métier : sauver des vies !
    Ils se font tabasser pour le peuple…dans l’indifférence totale de ce dernier (l’adage : « je m’occupait d’enterrer sa mère, alors que ce dernier se tire avec la pioche ».
    Qu’ils sachent que Dieu les voit et les récompensera inchaAllah.

    Si seuleument cette oligarchie scélérate (pouvoirs aux mains de qq privilégié) étaient compétente à défaut d’être démocrate (pouvoir au peuple).
    Mais là, c’est l’autodestruction du pays auquel on assiste et cela sans même que le peuple ne soit autorisé…ne serait-ce quà exprimer son désaccord !




    0
  • hakimM
    5 juillet 2011 at 2 h 22 min - Reply

    @ M Dehbi,
    Pour rendre l’inéluctable proche et avec des échéanciers, nous devons tous parler autour de nous comme le fut en 1988 de révolte, de révolution, de sortie dans les rues pour la rentrée sociale de septembre, une façon de dire et de démontrer que ce que fait le régime avec sa con-mission est nul et non avenue et que nous refusons Boutef comme president imposé et nous refusons les corrompus assassins qu’il représente. Cela pour préparer tout le monde a un raz-de-marée qui va balayer assassins et corrompus devant ou derrière le rideau.




    0
  • Elforkan
    5 juillet 2011 at 9 h 16 min - Reply

    Tant que le SIONISME ( les US, la Russie, l’occident..) se maintient toujours sur ses pattes…..croire en un changement(positif) du Maroc, en passant par l’Algérie, l’Arabie, jusqu’à Afghanistan), c’est se faire des illusions ……le grand problème est le MAITRE quant au valet, il n’est qu’un valet, un petit garant des intérêt de son dieu SIONISME !




    0
  • Congrès du Changement Démocratique