Édition du
27 July 2017

l’Armée reprend les commandes pour affronter “la subversion” du Peuple !

In Algérie-Focus
Poste par abdou juil 6th, 2011

 

Une fois encore, l’armée Algérienne a manqué son rendez-vous avec l’histoire et avec son peuple. Au moment même où de nombreux pays arabes sont en ébullition par la magie et la grâce de la révolte d’une rue désireuse d’instaurer la démocratie pour en finir à jamais avec l’absolutisme, en Algérie, un nouveau décret, publié dans le Journal officiel du 5 juin dernier, redonne de larges prérogatives aux troupes militaires et place carrément sous la tutelle de l’armée tous les autres corps des services de sécurité ! Et tout ça pour quoi faire ? Et ben, les sous-entendus politiques de ce nouveau décrit ne laissent rien présager de meilleur pour l’Algérie. Jugeons-y. Désormais, «des unités et formations de l’Armée nationale populaire» seront autorisées à intervenir «en zone urbaine en cas de nécessité» pour lutter contre le terrorisme et la subversion !

La Subversion ? Ce mot qui n’a certainement pas la même définition selon les dictionnaires des peuples et des régimes n’a nullement interpellé la Presse pseudo indépendante. Celle-ci, acquise de fait pour la défense des intérêts des autorités militaires, n’a, à aucun moment, osé émettre une interrogation sur le bien-fondé et la justesse de cette nouvelle mesure ?

Ainsi, les Algériens sont tout de même en droit de se demander pourquoi l’armée impose son contrôle à tous les services de sécurités dont certains relèvent d’une autorité civile comptable de ses actions devant le Peuple Algérien ! Et puis une émeute déclenchée par des jeunes pour protester contre la corruption et la dictature est-elle une subversion ?

Demain, allons-nous assister à un défilé militaire dans nos rues lorsque des étudiants ou des travailleurs décideront de manifester sur les Places Publiques pour réclamer le changement du régime ?

A toutes ces questions, toutes aussi légitimes les unes que les autres, le gouvernement n’a daigné fournir aucune réponse. Et pourtant, au nom de la lutte contre le terrorisme, de nombreuses bavures et violations des libertés publiques ont été commises en Algérie. Souvenons-nous de l’état d’urgence qui a bridé les libertés des Algériens pendant plus d’une décennie au nom du combat contre la terreur. Et aujourd’hui encore, la terreur politique tisse sa toile au détriment de la société Algérienne au nom de la sacro-sainte lutte contre la terreur terroriste ? Mais, voilà, en 2011, printemps arabe oblige, le régime Algérien ne semble pas vouloir changer de musique. Et pour l’énième été, il cherche à nous imposer ce Tube devenu désuet et démodé : «Touchez pas à l’armée, elle vous protège du terrorisme» !

Aujourd’hui, il est clair que face à la vague déferlante de la révolte populaire, le régime militaire Algérien a choisi son camp : il créé pour les nouvelles circonstances sociopolitiques «un état-major mixte présidé par le commandant du secteur opérationnel de l’ANP comprenant le commandant territorial de la Gendarmerie nationale, le chef de sûreté de wilaya, le représentant du Département du renseignement et de la sécurité et le délégué à la sécurité de la wilaya», comme nous l’explique ce nouveau décret.

On croyait que «l’époque des Chars pour mâter le Peuple» était révolue en Algérie. Et ben non chers compatriotes ! La grande muette est sortie de sa réserve et de ses casernes. Demain, il est fort probable que vous apercevrez ses blindés sous vos fenêtres pour vous apprendre qu’il ne faut pas «subvertir» l’ordre établi ! Et qui osera s’opposer à ce nouveau diktat des cercles obscurs du régime ? Enfin une chose est sûre : «la Presse Indépendante» ne pipera mot….

Amine Malik


Nombre de lectures : 7245
19 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • NEDJMA
    6 juillet 2011 at 16 h 57 min - Reply

    @ A.MALIK

    Le régime militaire à choisi son camp, nous aussi.
    On va lui faire la lutte pour l’independance réelle,la lutte sociale de classe et la lutte quotidienne.




    0
  • hakimM
    6 juillet 2011 at 17 h 03 min - Reply

    Ils ont choisi la voie de Bechar et Kadafi.
    Le peuple algérien prépare sa révolution que les generaux assassins manipulent l’armée ou pas.
    C’est un décret, soit le president est complice, soit il n’existe pas et doit donc partir.
    Plus le régime parle de dialogue, plus en pratique il fait tout le contraire. la levée de l’état d’urgence et la commission Bensalah et tout ce que fait le pouvoir n’est qu’un mensonge pour berner et dégonfler la révolution populaire et les désunir.
    Il faut être naïf pour attendre quoi que ce soit des generaux corrompus sanguinaire travaillant pour la France.
    Ce que nous devons faire est clair : des comités de quartiers pour préparer le mois de septembre de la dernière révolution.
    On peut en même temps, en guise de message clair, lancer une pétition au TPI contre Nezzar et les 40 tueurs. Une façon pour nous de dire qu’on veut balayer assassins et corrompus qui ont créé GIA et structures mafieuses.




    0
  • omar54
    6 juillet 2011 at 17 h 50 min - Reply

    Essalamou 3aleikoum tout le monde.

    D’où l’achat (aussi excessif soit-il) d’équipements !?




    0
  • AS
    6 juillet 2011 at 18 h 28 min - Reply

    attention il faut comprendre ce decret dans 2 sens… l’elimination des generaux juste avant l’invasion libyenne est chose acquise, pareil en egypte… deployer l’armee dans les rues peut signifier la guerre contre le peuple, tout comme bien d’autre chose, mais la tension a paris est telle que ce decret est vu comme une erreure strategique majeure de la part de nos ennemis sionistes, qui vivra verra !!!!!




    0
  • Abdelkader DEHBI
    6 juillet 2011 at 19 h 18 min - Reply

    Dire que l’armée « reprend les commandes » est un non sens puisque – comme chacun sait – c’est la junte des généraux putschistes qui exerce le pouvoir réel sans discontinuer, depuis le Coup d’Etat de Janvier 1992, contre la souveraineté du peuple. Preuve en est, précisément, la publication de cette espèce de « Décret de Guerre contre le Peuple » que la hiérarchie militaro-sécuritaire vient de faire signer à M. Bouteflika.
    Pourquoi donc s’étonner que les partenaires du pouvoir en place – militaires et civils confondus – prennent des dispositions pour renforcer davantage le quadrillage sécuritaire des villes en créant une atmosphère permanente de guerre civile ? Ils sont dans leur logique : celle de conserver coûte que coûte leur pouvoir illégitime et leurs privilèges indus.
    Comment devons-nous y répondre ? Voilà la question primordiale que devraient se poser tout citoyen ou citoyenne, tout mouvement, toute organisation qui se revendiquent d’être des opposants à ce pouvoir illégitime.




    0
  • MissTmourt
    6 juillet 2011 at 19 h 22 min - Reply

    Les nominations du 5 juillet 2011 au sein de l’ANP ont vu des généraux promus généraux majors : Tlemçani Omar, Boudouaouar Boudjemâ, Lakhmache Mohamed, Bekkouche Ali, Akroun Ali, Zouine Rachid, Lachkhem Abdelkader, Laraba Mahmoud et Khaloui Nouredine.

    Qui les connait ?




    0
  • Aghiles
    6 juillet 2011 at 20 h 51 min - Reply

    « ce que j’en dis.

    le seul commentaire qui vaille concernant la reconfiguration dans la lutte anti-terroriste me suggère un prélude à des prémices pour une nouvelle doctrine opérationnaliste miltaro-sécuritaire plus ferme et surtout plus efficiente.
    une opérationnalité militaro-sécuritaire qui gagnerait en se mettant aux ordres décisionnels d’un pouvoir politique légitimement élu dans la légalité de l’urne démocratique et souveraine du peuple algérien.et l’armée en gagnerait en étendant ses frappes destructrices et chirugicales contres les bases de l’aqmi ,d’el qaida et autres au mali,au niger,en mauritanie,en libye (au cas où) ..,dans le sub saharien,en concertation et en accord avec ses pays et avec les grandes chancellerie internationales.car voyez-vous messieurs le droit international reconnait pour un grand pays tel que le nôtre la supranationalité de sa légitime défense répressive ou préventive devant une menace imminente et potentielle.
    à défaut de quoi la fausse sécurité est plus que l’alliée de l’illusion, elle en constitue la substance même de ce que vous appelez le terrorisme résiduel.c’est pourquoi suis-je convaincu plus que jamais qu’une grande armée opérationnaliste chapeautant une stratégie sécuritaire , d’intelligence des renseignements et des services sera plus forte et plus puissante dans une algérie véritablement démocratique dans l’ordre républicain et institutionnel;celui- là même qui garantira une lutte anti-terroriste ferme et implacable dans le cadre des lois de la république, et dans le respect des droits de l’homme , d’une justice indépendante de l’exécutif,et d’une justice militaire institutionnelle qui ne saurait tolérer les bavures en faisant de l’immanent dans sa sanction adéquate,son code d’honneur en pénal miltaire .oui l’armée algérienne n’en sortira que plus puissante que dis-je atomisante de dissuasion et d’efficience.car oui messieurs, une armée institutionnelle au service d’une légitimité civile démocratiquement élue ,est déjà une armée au firmament d’une mentalité dissuasive qu’un américain avisé pourrait qualifier à juste raison de maturité nucléaire responsable.dés lors la fin de la menace potentielle y compris terroriste est irrémédiable. « 




    0
  • Mokhtar
    6 juillet 2011 at 21 h 25 min - Reply

    C’est simplement l’Etat d’urgence qui revient par la fenêtre.Depuis le départ de Chadly à nos jours la police a toujours été sous la tutelle musclée de l’armée, les gendarmes c’est des militaires et en plus M.HAMEL est un général n’oublions pas.Je vois plutôt une procédure de continuation de la gestion classique depuis le 19 juin 1965;salut.




    0
  • AS
    6 juillet 2011 at 21 h 33 min - Reply

    sortir l’armee dans les ruesjuste avant l’invasion de lalibye, signifie la complicite mais egalement la peur que le quarteron de generaux de la france-israel soit decapité… car meme en sortant toute l’armee la police et la gendarmerie, les agences de securites et autres milices para-militaires… ils pourront strictement rien faire surtout si le coup vient de l’interieur




    0
  • IDIR
    6 juillet 2011 at 21 h 58 min - Reply

    Je fais appel à tous les compatriotes d’être lucides et ne pas tomber dans le piège des comploteurs, organisateurs de « la bataille du chameau » car l’histoire se répète.
    Fraternellement




    0
  • Sami
    6 juillet 2011 at 22 h 16 min - Reply

    C’est la règne des voyous au sein de l’armée, DRS et au sein de la façade politique et civile (l’alliance de mal ou la société des malfaiteurs) qui ont fabriqué cette loi anti-constitutionnelle pour s’adapter aux nouvelles réalités sur le terrain .. que va faire le peuple et ses forces vives ???
    C’est malheureux quand on voit le peuple dormir ou agir de manière fragmentaire malgré que ce qui se prépare est vraiment très dangereux et très inquiétant !!




    0
  • moufdi
    6 juillet 2011 at 22 h 39 min - Reply

    c’est un non evenement .pourquoi tant s’alarmer ca ne change absolument rien voir des militaires et des blindes dans nos rues OU des policiers partout(civils surtout et en bleus) avec leur blindes anti emeutes ca est exactement la meme chose c’est toujours un ETAT POLICIER .bouteflika degage et drs degage




    0
  • W A H I D
    6 juillet 2011 at 22 h 49 min - Reply

    Je rejoint la bref analyse de AS, te je m’explique:

    Une très bonne nouvelle, une très belle perspective pour le peuple Algérien, nous n’avons pas eu de bonne nouvelles depuis 1988. les militaires sont devant une crise pire sinon similaire de 1988 MILITAIRES/CHADLI .

    Une extrême et fine intelligence et une diabolique ruse de la part du Président. Il se lave PROPPREMENT les mains d’une éventuelle répression populaire par les forces de sécurité, tout en protégeant ces acquis, ces amis et sa famille, du coup échapper à un éventuel similaire destin des chefs d’état arabes, Ben ali, Moubarek, Kaddafi, Saleh, Assad, Al bachir, par cette manoeuvre il refus d’être le bouc-émissaire, cet article est hors contrat scellé de 1999, entre les militaire et le condidat BOUTEFLIKA .

    Désormais, les militaires aux nombre de 200 généraux et généraux majors et les 400 de colonels, auront à assumer la responsabilité d’empêcher par la violence l’inéluctabilité du changement.

    Comme ces généraux sont dans une position inconfortable sinon extrêmement périlleuse, au regard de ce qui s’est passé, ils se retrouvent en position de faire face à la musique au cas ou le peuple se révolte pour renverser le pouvoir et faire sa justice, dans ce cas de figure, le peuple certainement va demander des comptes pour les milliards détournés, les milliers assassinés, les disparus, les déplacés, les exilés, les spoliés et la liste de crimes est tés long et les acteurs sont facilement identifiables.

    Comme ces généraux sont d’une arrogance démesuré, fatalité que celui qui sème le vent récolte la tempête surtout en ce temps de réchauffement climatique, les tempêtes sont souvent violente.

    En conclusion, divorce entre l’institution militaire et la Présidence, et prochainement sera annoncé la fin de l’alliance RND/FLN/HAMAS;

    Le QG de l’état Algérien, je crois est maintenant au MDN, le DRS doit innover pour sauver la face.

    Nous allons avoir notre  » Bab al-Azizia  » bientôt.

    le compte à rebours a commencé.

    TIC TAC




    0
  • abd el allah el muslim
    7 juillet 2011 at 0 h 50 min - Reply

    avec tout le respect due a tout les intervenants,
    ne dit ont pas que l’exception confirme la règle ces le
    cas de l’algérie hélas un milliard de foit hélas et pauvre de nous notre pays ne nous appatient pas.que dieu bénice vrais martyrs et qu’il protège l’algérie.




    0
  • Mourad
    7 juillet 2011 at 11 h 38 min - Reply

    J’ai comme une impression de déjà vu. 1957, Lacoste qui délègue les pouvoirs de police a massu, bigeard, aussaresse… pour combattre la « subversion » et rétablir l’ordre a Alger au prix qu’on connait. Nos dirigeants n’ont même pas été capable de produire une idée qui permettra à leur systeme de perdurer, ils ont tout simplement copier leur maitre. Rabi Yester.




    0
  • Ryma
    9 juillet 2011 at 18 h 08 min - Reply

    Pardon mon bon monsieur mais vous faites erreur: 1) la grande muette n’ a jamais ete muette 2)Les militaires ont de tout temps dirigés ce pays en exclusivité. Helas Les gens ,ici, sur ce noble forum ,croient avoir affaire avec un pouvoir constitué d’humains , mais bon dieu reveillez vous, les amis, toutes vos analyses ,toutes vos thèses, toutes vos hypotheses ne sont d aucune utilité, car ces monstres ont seulement l’ apparence humaine.Ils ne savent meme pas qu’ on existe ,Ils sont indifferents ,cruels,froids, incapables d avoir des emotions en quelques sorte , Des zombies , des aliennes ou des des entités sortant directement des esprits des tenèbres.c’ est comme les cafards, il faut un insecticide pour s’ en debarrasser.




    0
  • Mustapha Sari
    11 juillet 2011 at 13 h 54 min - Reply

    rapeller vous le coup des jeunes officier au Portugal, c’est une des solutions en Algerie car l »algerie possede de jeunes dans l’armee capable de soulever le defit pourquoi-pas, ils suffit de se debarasser de la peur est de croir a la revolution, le peuple doit aider car c’est notre jeunesse qui portera le flambeau de la nouvelle Algerie, une Algerie libre ou l’egalite est le respect humain primera. arretons-nous de pleurer sur notre sort et de voir le passer, la justice vaincra et les tyrans seront vaincu car il faut se debarasser de cette junte en s’appuyant sur notre jeunesse




    0
  • algeno
    18 juillet 2011 at 22 h 24 min - Reply

    si l’armée sort de son guetto c’est faire mal au peuple Algerien dans sa globalité et pourtant ANP (ARMEE NATIONALE ET POPULAIRE). depuis l’independance du pays ce sont les harkis de la france qui ont pris les renes de notre cher pays qui souffre le martirs des khoubathas qui ont tué BOUDIAF,ABANE RAMDANE,etc




    0
  • majororo
    8 mars 2012 at 12 h 31 min - Reply

    Le temps est fini ou n’importe quoi et / ou n’importe qui pouvait faire, pourvu que le soutien de l’Armée lui était accordé. Par la même, personne ou groupe de personnes de l’Armée ne peut plus prendre une quelconque décision qu’elle quelle soit même si cela est interne à l’armée elle-même.
    3 raisons sont à l’ origine de cela :
    1. Les officiers supérieurs qui formaient un genre de Senat invisible de la nation se sont tous installés, c’est-à-dire qu’ils doivent gérer leurs avoirs et essayer par tous les d’en sauvegarder leur capital aussi mieux que possible. Chose encore plus difficile que de se construire une structure rémunatrice et / ou d’amasser les affaires.
    2. La vie politique internationale a radicalement changé suite aux invasions désastreuses de l’Irak, de l’Afghanistan et à l’antagonisme permanent Iranien.
    3. L’Algérie de par son poids régional ne sera jamais pardonnée pour avoir créé ou influencer à créer un climat de tension ou local / régional qui pourrait être générateur de quelques retombées négatives sur les marché européens et / ou mondiaux.
    Tout cela est tenu en compte dans la récente volonté de régularisation de l’Algérie sur le plan régional et international. Comme la Lybie, il faut absolument qu’elle rentre dans les rangs. La Tunisie et l’Egypte sont une autre histoire, mais ne nous étonnons pas quand à leur récupération tot ou tard.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique