Édition du
25 July 2017

LE SEUIL D’ENGAGEMENT

Djazia B

Un citoyen NORMAL franchit le seuil d’engagement pour dénoncer par tous les moyens dont il dispose ce qu’il juge, en son âme et conscience , une injustice , même s’il n’est pas directement concerné.
Ce seuil peut être bas et le citoyen réagit rapidement et promptement.
En revanche si le seuil est trop élevé, il réagit avec lenteur et nonchalance , très en retard , timidement ou pas du tout.
Le seuil d’engagement peut passer de la phase initiale ou minimale (tout citoyen réagit à l’injustice systématiquement , c’est le cas de beaucoup de pays avancés) à la phase subterminale quand la réaction est très faible devant des injustices répétées , flagrantes et criardes accompagnées , par moments, de pénibles mépris vis-à-vis de la victime. Cette dernière situation s’observe particulièrement dans les pays à FAIBLE CITOYENNETE ou à CITOYENNETE NULLE consubstantielle à Etat de NON Droit.
Dans ces pays on peut aussi rencontrer des situations paradoxales , où pour un évènement mineur , SURVIENT une réaction très disproportionnée occasionnant souvent des catastrophes touchant la communauté entière sans régler aucunement l’injustice majeure mais , bien au contraire, en prolongeant sa durée.

A/Qu’est ce qui fait abaisser le seuil d’engagement?
1. la solidarité entre indignés
2. l’organisation des indignés
3. la communication entre indignés
4. le courage
5. la culture (de bonne qualité) et l’attachement à des valeurs
6. la prise de conscience
7. la conviction de la justesse de la cause
8. l’appui des organisations de la société civile
9. l’effet de surprise , les auteurs de l’injustice ne s’attendant pas

B/ Qu’est ce qui fait élever le seuil d’engagement ?
1. la peur
2. l’ignorance (l’ignorance aggrave la peur)
3. fragilité économique et sociale (dépendance quasi-totale des autres )
4. la désinformation menée par les auteurs de l’injustice
5. désintéressement « encouragé » des problèmes communautaires
6. égoïsme
7. lâcheté
8. corruption
9. énorme disproportion entre la réaction d’indignation et la réaction des responsables de l’injustice (absence d’Etat de Droit)

Pour prévenir la réaction des indignés, les auteurs de l’injustice adoptent la stratégie suivante ;
1. empêcher l’accès à la citoyenneté par des artifices multiples et variés
2. interdire les regroupements et associations capables de s’indigner
3. encourager la servilité , l’allégeance sans conditions
4. promouvoir les médiocres au détriment des élites
5. parasiter les communications entre indignés . Faire dans la désinformation
6. décourager la culture de l’esprit et développer la culture des instincts
7. corrompre le maximum surtout les « leaders d’opinion » , les chefs de tribus et les sectes
8. marchandiser tout pour cultiver l’égoïsme
9. maintenir un climat de terreur froide permanent. Effectuer des pressions multiformes pour instaurer la peur et la crainte surtout chez les honnêtes gens
10. fragiliser et avilir socialement et économiquement les gens par des « mesures légales »répétées
11. renforcer la réactivité (force de FRAPPE) des auteurs de l’injustice
12. diviser la société (régions , tribus , statut social , religions , )
13. culpabiliser les gens qui s’indignent (en les traitant de traître , perturbateur , ingrat, manipulé par les ennemis de la nation )
14. retourner le lumpen prolérariat contre les indignés
15. recourir , si besoin, aux délinquants majeurs

Le péril est dans la demeure.
Si les carthaginois , les romains , les vandales , les byzantins , les arabes ( oui les arabes , beaucoup sont repartis chez eux) , les turcs , les français sont repartis pratiquement tous en catastrophe , c’est que ceux qui dirigent ce pays sortent toujours par la petite fenêtre. POURQUOI ?
Le mal n’est il pas en nous ? Sommes nous un peuple chromosomiquement vulnérable, exposé à l’immuno déficience nationale congénitale pour laisser rentrer chez nous autant de monde pour les voir repartir , qui un ballot qui une valise en carton à la main , après nous avoir humilié , enchaîné ,tué , spolié , violé , torturé et pillé nos fabuleuses richesses pendant longtemps.
LE MAL EST EN NOUS .
Il faut avoir le courage et le discernement de le reconnaître afin d’ ESPERER le traiter avec succès.
Et puis , y en a marre ! des démagogues , des tricheurs , des menteurs , des flagorneurs et autres thuriféraires d’un peuple en PERDITION .

Est-il impossible que chaque algérien soit membre d’une association fut elle celle des collectionneurs de boite d’allumettes ?
Est il impossible que chaque algérien , lettré et illettré , au temps de l’explosion planétaire de la communication, fasse un effort pour se cultiver en cherchant à connaître toutes les cultures , anciennes et modernes , à suivre ce qui se passe dans le monde ?
Est il impossible que chaque algérien refuse de faire rentrer un seul dinar illicite à sa maison quitte à batailler sur tous les fronts pour assurer une vie digne avec la sueur de son front ?
Est il impossible que chaque algérien refuse la servilité et la compromission comme condition de la promotion imméritée dans la vie sociale ou professionnelle ?
Est il impossible que chaque algérien puisse vaincre la peur quand il défend une cause noble et juste ?
Est-il impossible que chaque algérien se solidarise ,dans le malheur comme le bonheur, avec son voisin , son collègue de travail , avec les laisés pour compte etc…etc.. ?
Est il impossible que chaque algérien soit correct et honnête dans son travail avec la population ?
Est il impossible que chaque algérien refuse la société de consommation qu’on lui impose et qu’il ne consomme que les choses essentielles et qu’il fasse des économies lui permettant de garder sa dignité ?
Est il impossible que chaque algérien puisse refuser catégoriquement , le clanisme , le régionalisme , l’exclusion de l’autre quelque soit ses idées et ses croyances ?
Est il impossible que chaque algérien sanctionne par le boycott tout média ou autre support médiatique qui ne défend pas les intérêts supérieurs du peuple ?

Si on n’arrive pas à nous imposer , du moins une grande majorité d’entre nous ,cette démarche saine et noble , le seuil d’indignation demeurera longtemps élevé , les indignés ayant été incapables de l’abaisser ou de s’élever vers lui , il tendra vers sa phase terminale ou situation réfractaire absolue , synonyme de l’acceptation de TOUT y compris les rapaces et vautours classiques qui nous entourent depuis toujours. BENNABI nous en a signalé le mal.
La « roue » de l’Histoire fera un autre tour négatif pour l’Algérie , le peuple retrouvera l’enfer , éberlué.
El Haggarine QUI S’ASSUMENT reprendront les choses en main , aidés par des harkis nouvelle cuvée. El mahgourine survivront ( ech chaab la yamout), souffriront encore longtemps ,essaieront de lutter , présenteront quelques glorieux martyrs et la « roue » négative continuera de s’insinuer dans les vieilles ornières pour ce beau , riche, fantastique , immense mais dramatique pays.


Nombre de lectures : 2730
9 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • hakimM
    6 juillet 2011 at 21 h 28 min - Reply

    Je fais des recherches actuellement pour trouver dans les compagnies pharmaceutiques un médicament contre la lâcheté, la soumission, l’incivisme, l’individualisme, l’opportunisme et l’idiotie. je vais peut être trouver quelque chose qui guérit de ces maladies qui sont bien le contraire de la foi.




    0
  • le marcheur
    7 juillet 2011 at 4 h 03 min - Reply

    Bonjour
    Bien que je crois comprendre ce sentiment de découragement vis-à vis de cette léthargie du peuple, je crois néanmoins qu’il ne faut pas se tromper de cible. L’ennemie c’est le pouvoir actuel dans ses divers composantes et le système de gouvernance qu’il a généré. Pas le Peuple. Le peuple doit être guidé, amené, sensibilisé. Je vous invite à vous documenter sur ce qui est appelé en psychologie, l’effet ICARE. Cette question de tolérance ou de seuil de réaction vis à vis de l’effroyable ou de l’injustice. Actuellement, on sait que la plupart des personnes qui sont devant un évènement qui parait grave ou risqué pour autrui, font comme s’ils n’ont rien vu ou entendu. C’est une forme de Déni. Alors que si une personne va de l’avant vers la source de l’appel au secours, on observera que plusieurs autres personnes vont faire de même. Bref, je veux dire par là que le problème initial réside dans l’élite qui à comme devoir de guider le peuple. Tant et aussi longtemps que l’on ne verra pas des avocats sortir pour manifester pour défendre les médecins ou pour défendre les enfants, la Femme, les mal logis, les chomeurs etc, tant et aussi longtemps ou l’on ne verra pas les médecins sortir dans la rue pour dénoncer la torture, pour dénoncer les conditions désastreuses de mal vie, pour dénoncer les abus et l’injustice qui est faite contre ces jeunes qui se jettent à la mer pour espérer un avenir meilleur sous d’autres cieux, Tant et aussi longtemps que la devise de tous et chacun est la défense de ses propres intérêts, alors le peuple en général sera et restera Léthargique. Si la Flamme du Changement sera allumée par LA JEUNESSE, cette flamme va s’éteindre si elle ne sera pas entretenue et alimentée par l’élite. Notre devoir est de fédérer toute cette protestation pour la canaliser et la diriger vers l’objectif qui est le changement.
    Merci




    0
  • Ammisaid
    7 juillet 2011 at 11 h 48 min - Reply

    Questions dures et réponses dures !

    http://www.youtube.com/watch?v=_b41iemB8M8&feature=youtube_gdata_player

    Une Algérie malade, malade de se dirigeants qui la conduisent vers les abimes et un peuple qui assiste impuissant à tout ce gâchis ! 

    Une révolution de tout courage et de toute beauté a été massacrée par certains hommes qui sont obnubilés par le pouvoir, sa gloire et ses privilèges qui refusent par tout les moyens ( médias, militaires, policiers, politiques…) de faire participer le peuple à la construction du pays. 

    Ils ont pris le pouvoir, il y a cinquante ans et jusqu’au jour d’aujourd’hui ils y sont encore. 

    Malgré des échecs retentissants sur tout les plans, ils ne veulent ni changer, ni partir. 

    Toute voix qui ne correspond pas à leurs désirs est systématiquement éliminée: d’une manière ou d’une autre. 

    Le peuple est fatigué, les retards s’accumulent, les jeunes désespèrent et le changement tard à venir. 

    Est-il possible de s’en sortir ? Oui mais surement pas avec ces dirigeants actuels!




    0
  • LE SEUIL D’ENGAGEMENT « Poètes Indignés
    8 juillet 2011 at 1 h 46 min - Reply
  • Malika
    8 juillet 2011 at 8 h 20 min - Reply

    Analyse intéressante de Djazia B., brillamment complétée par le marcheur .Certes , le peuple est groggy mais principalement par la faute de ceux qui dirigent le pays qui ont mis en place des dispositifs impressionnants pour ce faire.
    Le peuple a montré , à de multiples occasions (Chlef , Bab el Oued , même sur les routes en cas d’accident) qu’il peut être solidaire mais il a été terrorisé longtemps , à tel point qu’il a intégré le fait que tout ce qui touche à la politique est TRES DANGEREUX. Ceci a engendré un phénomène DISSUASIF progressif , aidé par l’administration , tout celui qui critique le gouvernement « fait de la politique » même celui qui conteste pour une coupure prolongée d’eau courante.
    De proche en proche , le peuple a été « programmé » par une procédure pavlovienne (tout celui qui s’AVENTURE à parler d’une politique non-conforme aux canons du Pouvoir le paie très cher et à chaque fois et pour tout le monde) pour qu’il « comprenne » une fois pour toutes que la politique est du domaine exclusif des « préposés » du Pouvoir , aucun d’autres n’ y a droit au risque de le payer très cher. Cette situation faite dans le seul but de perpétuer le pouvoir en place est périlleuse , surtout au temps d’aujourd’hui, car tout dénouement à la crise politique , reconnue par tous , sera brutal.




    0
  • Alilou
    8 juillet 2011 at 14 h 09 min - Reply

    @HakimM,

    Moi j’ai trouvé le medicament, un bon thé Jamaicain a fumer tard le soir, vous permet le lendemain de ne pas vous reveillez plus idiot que la veille….

    J,ai un stock a revendre si ca vous interesse, arrivage immediat




    0
  • Adel
    8 juillet 2011 at 18 h 48 min - Reply

    Quelques citations et pistes de réflexion:

    « Les hommes ne font le bien que forcément; mais dès qu’ils ont le choix et la liberté de commettre le mal avec impunité, ils ne manquent de porter partout la turbulence et le désordre. C’est ce qui a fait dire que la pauvreté et le besoin rendent les hommes industrieux et que les lois font les gens de bien. » Machiavel

    État rentier distributeur qui a systématiquement découragé toute forme de travail et d’effort. Puis État absent qui laisse la population livrée à elle-même et qui fait régner l’impunité. Résultat : tâg 3lâ men tâg. Barreaudez portes et fenêtres. Soyez prêts à faire face à toutes sortes d’agression. Que celui qui en a la possibilité, vole l’État et profite de ses richesses mal acquises en toute impunité.

    « 1000-1500 : cinq siècles de gouvernement berbère au Maghreb (Zirides, Almoravides, Almohades, Hafcides). Ce fut la plus brillante période de l’ère musulmane de toute l’histoire du Maghreb au triple plan de l’organisation de l’État, de l’expansion de la civilisation et de la culture. Trois forces ont détruit cet équilibre : le bédouinisme (à partir du 11ème siècle) ; l’agressivité ibérique, qui a entraîné par voie de conséquence la mainmise de l’empire ottoman sur la Tunisie et l’Algérie ; au19ème siècle, nouvelle pression européenne puis colonisation de tout le Maghreb par la France. » Hichem Djaït

    La malédiction n’a donc pas toujours pesé sur nous de tout temps. Ajoutons que de 1518 à 1962 (près de 450 ans), les populations du territoire qui deviendra l’Algérie actuelle n’ont pas eu un État central dirigé par des autochtones. Les Turcs puis les Français ont présidé à leur destinée. Face à l’État central aux mains des étrangers, il y avait les tribus et les structures villageoises traditionnelles. Aujourd’hui que les tribus et les assemblées de villages ont disparu et que l’État national est défaillant faut-il s’étonner que nous soyons déboussolés ?

    Depuis l’indépendance, l’idéologie officielle rend systématiquement l’étranger responsable de tous nos malheurs. Il serait peut-être temps que nous fassions un recensement exhaustif de toutes nos erreurs et lacunes (râgda we tmângi, entre autres) et que nous nous mettions au travail.

    Les premiers responsables de la faillite de l’Algérie sont ses élites. A elles de prendre leurs responsabilités afin de rendre sa dignité au peuple algérien et de mettre le pays sur la bonne voie, celle de la justice, du travail, de la science. Nous n’avons rien à inventer ; il suffit de copier en matière d’organisation ce qui a fait ses preuves ailleurs et d’œuvrer avec dévouement pour le bien du pays.

    Mille personnes compétentes, honnêtes et décidées peuvent faire de l’Algérie un pays prospère où il fait bon vivre.




    0
  • Malika
    8 juillet 2011 at 23 h 02 min - Reply

    Bonsoir !
    Nous avons tous intérêt à connaître notre Histoire pour bâtir notre Nation sur des bases CLAIRES. Notre Histoire a été rapporté par les vainqueurs à quelques exceptions près (Juba II par exemple) avec tout ce que cela suppose de partialité.
    La période berbère que vous citez a été marqué par des luttes fratricides très violentes et ininterrompues malgré que toutes ces dynasties aient eu pour base , la même légitimité, religieuse musulmane . Le peuple étant marginalisé explique la chute irrémédiable de ces dynasties .
    Si nos historiens faisaient une analyse honnête et professionnelle des causes de ce bellicisme qui a affaibli le Maghreb et l’a exposé aux puissances montantes de la région et où , des fois, des souverains FAISAIENT DES ALLIANCES AVEC L’ENNEMI(chrétien ou autres)et faisaient souvent appel à mercenaires et renégats) CONTRE LEURS PROPRES FRERES, on pourrait comprendre beaucoup de dysfonctionnements de notre société actuelle.
    Dire que le bédouinisme est responsable de la chute des dynasties berbères , c’est opérer un raccourci trop simple et occulter les évènements très importants dont les dynasties berbères en furent les principaux acteurs qui ont préludé à l’arrivée des tribus Beni Hilal au Maghreb. Quant au bédouinisme càd le nomadisme , il a toujours existé au Maghreb depuis la nuit des temps jusqu’à nos jours.
    Je suis , en revanche, d’accord avec vous pour la « trahison » des élites. Mais , une élite et surtout si c’est une authentique ELITE est comme un arbre fruitier qui ne pousse et génère de succulents et bénéfiques fruits que dans un éco-système où les conditions minimales de croissance et de « production » soient assurées.
    En somme , on ne peut parler d’élite que dans un Etat de Droit. Celles des Etats de non Droit ne peuvent révéler leur talent en gardant leur intégrité, leur déontologie et leur moralité que dans les Etats tolérants , et encore….
    Mes respects.




    0
  • fhamtelmeqsoud
    26 août 2011 at 17 h 56 min - Reply

    Vous parlez de Peuple, mais qui encadre ce Peuple, qui l’anime, qui le politise. Où est l’élite du Peuple. La seule force d’opposition a été le front islamique de salut, le FIS. Mais le Fis est laminé et interdit officiellement, bien qu’il peut ressurgir en un clin d’œil si l’interdiction est levé. Les autres partis pris intégrés au Pouvoir sont dans la poche et méprise le Peuple. Ce qui les intéresse c’est leur progéniture et leurs standings. C’est l’élite qui organise et gère la Révolution, alors de grâce épargnez ce Peuple et ne lui demandez d’être acteur et penseur. Le Pouvoir a su verrouiller la pratique politique grâce à la manne pétrolière. Il faut être patient comme les eaux qui attendent leur saison pour couler des montagnes.
    Bon vent




    0
  • Congrès du Changement Démocratique