Édition du
22 July 2017

Miliana : un policier assassine un jeune professeur d’université

LE CADAVRE DE L’UNIVERSITAIRE DISPARU À MILIANA A ÉTÉ RETROUVÉ
L’assassin est un policier

 

Le Soir d’Algérie 13 juillet 2011

L’assassin du jeune professeur de l’Université Hassiba-Ben-Bouali de Chlef, qui n’avait plus donné signe de vie depuis jeudi, est un policier, ami de la victime. Le jeune universitaire avait quitté son domicile, muni de 75 millions de centimes, avec l’intention d’aller acheter une voiture…
Après qu’un des proches du défunt eut déposé une plainte, 24 h après la disparition, immédiatement plusieurs équipes d’enquêteurs de la police judiciaire se sont mis au travail. L’une des équipes a déjà retrouvé vendredi le véhicule du défunt, une voiture Express garée normalement, sans aucune trace d’effraction, devant la mosquée Essalam de la ville de Miliana. Mais le vrai départ de la piste qui allait mener à l’arrestation du présumé coupable du meurtre a commencé par les informations recueillies par les policiers auprès de la mère du défunt qui avait déclaré que la dernière communication téléphonique qu’il avait eue avant de quitter le domicile familial, il l’avait eue avec son ami intime un certain M. Ch. connu de la famille exerçant comme jeune officier stagiaire de la police, au niveau de la Sûreté de la daïra de Djelida (sud-est de Aïn Defla). Policier ou pas, l’incriminé a été interpellé et placé en garde à vue et soumis à interrogatoire pendant que d’autres policiers munis d’un mandat de perquisition fouillait son domicile. La perquisition n’a pas été vaine, indique une source bien informée puisqu’elle a donné lieu à la découverte non seulement d’une somme de 60 millions de centimes mais mieux encore, des douilles provenant d’une arme de poing, similaire à celles de la police. Pressé de questions surtout celle concernant la justification de la présence des douilles, et du lieu de l’utilisation des balles, l’«ami» craque alors et avoue son forfait. Il va jusqu’à conduire les enquêteurs sur les lieux du crime. Ils les conduit alors sur les hauteurs de la vile de Miliana, dans une grotte de la mine du Zaccar : le cadavre était là gisant avec une balle tirée à bout portant au milieu du front. Pendant que les éléments de la Protection civile transféraient la dépouille à la morgue de l’hôpital Farès de Miliana, M. Ch. est arrêté pour meurtre. Par ailleurs, on note que «l’ami» de la victime et en même temps présumé assassin bien que policier, en tant que stagiaire ne bénéficiait pas encore d’une arme de service. Alors d’où venait l’arme ? Néanmoins, les enquêteurs arrivent aisément à identifier cette arme. Elle appartenait à une collègue du policier, une policière. Selon les informations que nous avons pu recueillir auprès de sources concordantes, la policière était en congé annuel officiel mais avait pour habitude de laisser son arme de service au policier incriminé qu’elle jugeait digne de confiance. Les deux policiers, le présumé coupable de l’assassinat et sa collègue ont été présentés hier devant le magistrat instructeur. Mardi, Journée nationale de la police.
Karim O.


Nombre de lectures : 2943
8 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • cortex
    13 juillet 2011 at 20 h 05 min - Reply

    Pour une poignée de dollars…….




    0
  • Elforkan
    13 juillet 2011 at 20 h 23 min - Reply

    « la policière …( ) avait pour habitude de laisser son arme de service au policier incriminé qu’elle jugeait DIGNE DE CONFIANCE  »

    Elle le jugeait digne de confiance !!!!!…. manière de dire qu’il était le meilleur, le plus honnêtes, le plus brave des policiers !!!!!..alors les autres, de quoi seraient-ils capable !!




    0
  • hakimM
    13 juillet 2011 at 21 h 44 min - Reply

    Nos policiers ne sont pas plus ou moins honnêtes que toute personne du FLN-RND……opportunistes jusqu’à vendre sa famille pour une place a Club des pins.
    Le régime n’est satisfait que s’il est entouré de la mafia et que le peuple soit mouton




    0
  • moufdi
    14 juillet 2011 at 0 h 05 min - Reply

    entre 1990 et 1999 des dizaines de policiers ont ete traduits en justice (mais bien entendu liberes et reintegres dans le corps ) parce qu’ils louaient leur arme de service a leur amis (voyous mais civills) pour agresser les citoyens et surtout les bijoutiers . un policier nomme  »blackie » ex repris de justice specialise dans le vol des magasins de bordj el kiffan quand il est de permanence ,il le faisait en complicite avec d’autres policiers mais il n’a jamais ete inquiete .




    0
  • akildar
    14 juillet 2011 at 13 h 20 min - Reply

    malheureusement,on recrute dans la police n’importe qui dans toutes les tailles et toutes les formes.Malheur au citoyen




    0
  • mouloud
    17 juillet 2011 at 5 h 13 min - Reply

    sabhana allah
    on vit dans quel pays
    en plus c un ami intime,il l’ a tué pour qlq centimes
    les algeriens sont possédés , ils ne pensent qu’a l’argent
    itakou allah ya les algeriens




    0
  • hadj
    19 juillet 2011 at 10 h 12 min - Reply

    Un policier;ex.berger , qui se moquait d’un paysan de djelfa: »Les moutons se font rares et le prix inabordables » ya el hadj;ou est le problème?.
    – Il n’y a plus de bergers mon fils,ils sont tous devenus
    policiers.




    0
  • yagoub
    19 juillet 2011 at 16 h 41 min - Reply

    c’est pas la premiere fois les policier a miliana , ont tuer ssadoun et son fils et belachehab en plein poste,ils ont voller plusieurs voitures , parmi les voiture la toyota de la mairie de miliana,la voiture de l’onex, et plusieurs autres voitures pour les vendres et faire des attenta avec ,c’est des salos parmis c’est policiers criminelles, khelifi sadek, benzarhouda djamel,adjadj chouki,hanini abdelkader,youcef, omar,lafres,mohamed et d’autre de khemis, madjdoub, itatahine, mohamedi, ils sont beaucoup a louer leur armes,




    0
  • Congrès du Changement Démocratique